La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Manifestations cutanées du VIH (paramédicaux) (hors tumeurs et effets secondaires) Prof. O. Bouchaud.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Manifestations cutanées du VIH (paramédicaux) (hors tumeurs et effets secondaires) Prof. O. Bouchaud."— Transcription de la présentation:

1 Manifestations cutanées du VIH (paramédicaux) (hors tumeurs et effets secondaires) Prof. O. Bouchaud

2 Introduction Concernent 90% des PVVIH Souvent la première manifestation clinique liée au VIH Différentes pathologies selon le degré dimmunosuppression Marqueurs de la progression du VIH Dorigine infectieuse, inflammatoire ou tumorale

3 Manifestations cutanées et degré dimmunosuppression 200

4 CD4<200: Ceux déjà vus +: herpès chronique, molluscum contagiosum, prurigo diffus photodermatose Rare : infections à mycobacteries, angiomatose bacillaire, mycoses systémiques,

5 CD4<50 Tous les autres + présentations atypiques dinfections opportunistes – herpès chronique extensif ulcérant –Varicelle –zona chronique extensif –mycobactérie atypique, –Cryptococcose cutanée –gale croûteuse –…

6 1)Primo-infection VIH 2)infections/manifestations opportunistes - virus - bactéries - champignons 3) Dermatoses associées au VIH IST++ Différents mécanismes daffections cutanées

7 Approche syndromique

8 Description des lésions cutanées Prurit, douleur Élément: macule, papule, nodule, vésicule, pustule, bulle étendue des lésions Topographie Évolution Effet du TTT

9 Prurit Vésicules Tumeurs Papules Pustules Croûtes, cicatrices macule

10 Cas clinique 1 Dépistage volontaire: homme de 28 ans, marié, rapport à risque 15 jours auparavant. Signale une fièvre et un syndrome pseudo-grippal évoluant depuis 3 jours. Que recherchez-vous à linterrogatoire et à lexamen clinique ?

11

12

13 Le patient revient vous voir 3 mois plus tard pour une éruption des plantes et des paumes. Léruption pour laquelle il vous avait consulté auparavant a disparu spontanément. Voici sa nouvelle éruption

14

15

16 Syphilis IST associée au VIH (transmission idem) chancre peut passer inaperçu !! Lésions cutanéo-muqueuses contagieuses (gants) TTT: – Extencilline: 2,4 M UI en une injection IM – En cas dallergie: doxycycline 100mgX2 pendant 15 jours

17 Cas clinique 2 Homme de 35 ans, séropositivité connue depuis 6 ans, non traité Consulte pour éruption depuis 1 mois au niveau du visage, non prurigineuse Signale dautre part une fièvre et une asthénie depuis 2 semaines

18

19

20 DESCRIPTION : Papules ombiliquées, prédominant au niveau du visage,, parfois ulcérées Dtic différentiel : molluscum Diagnostic: cryptococcose cutanée Que devez-vous faire systématiquement au vu de ce diagnostic?

21 Une ponction lombaire pour recherche dune méningite frustre 10% des cryptococcoses méningées ont une localisation cutanée TTT : cf cryptococcose méningée

22 Cas clinique 3 Femme de 40 ans, séropositive depuis 7 ans, non traitée, non suivie Consulte pour lésions prurigineuses évoluant depuis 1 an

23

24

25

26 Description: grands placards érythémato-squameux, à desquamation irrégulière périphérique, dépigmentés, plans, avec intervalles de peau saine. Lésions disséminées sur le corps entier, en particulier au niveau des bras, des creux axillaires, des jambes et du tronc Diagnostic: dermatophytose disséminée de la peau glabre Élément à rechercher: onyxis, si présent au niveau des pieds, probablement CD4<100

27 Mycoses cutanées différents types Fréquents Dermatophytoses ++ Traitement: antimycosique (kétoconazole ou autres) topique

28 Cas clinique 4 Femme de 40 ans, séropositive depuis 7 ans, non traitée Consulte pour les lésions vulvaires ulcérées évoluant depuis 5 semaines

29 Quel est votre diagnostic ? Quel traitement proposez-vous ? Classification OMS?

30 Déficit immunitaire important (< 100 ou 50 T4) douloureux ++ Traitement attaque par aciclovir 200mgX5 par jour pendant 5 à 10 jours (jusquà disparition des lésions) Antalgiques Traitement entretien: 200mg X 4 par jour pendant 1 mois Débuter ARV car stade IV OMS Herpès génital chronique

31 HSV - Éruption vésiculeuse en bouquet, récidivante - Forme cutanéo-muqueuse ulcérante, chronique extensive, confluent, pas de résolution spontanée (ou très lente) non spécifique VIH spécifique VIH (stade avancé) Herpès (HSV)

32 Cas clinique 5 Homme de 30 ans, séropositif depuis 5 ans, non traité, CD4 non disponible Consulte pour lésions au niveau du visage et autour du pubis

33

34

35 Molluscum contagiosum lésions papuleuses, ombiliquées en leur centre, couleur peau, prédominant au visage et en région pubaire

36 Molluscum contagiosum Poxvirus Petites papules ombiliquées Nombre variable Face et régions génitales Diagnostic différentiel: cryptococcose cutanée Fréquence, nombre et extension avec importance déficit immunitaire Traitement: ablation à la curette

37 Cas clinique 6 Femme de 25 ans, sans antécédents, consulte pour douleurs thoraciques et éruption depuis 48 heures

38

39

40

41 Zona (thoracique) Lésions vésiculeuses sur fond érythémateux, distribution métamérique ++ unilatéral +++ douloureux (« brûlure », décharge électrique…) très rare en Afrique avant VIH demander sérologie Antalgiques : banal +/- neurotropes (rivotril…) acyclovir précoce si possible pour éviter douleurs post- zostériennes classification OMS stade II – Si diffus varicelle-zona stade IV OMS

42 Quelle est votre conduite à tenir si la lésion est la suivante?

43

44 Atteinte oculaire avec risque de cécité Aciclovir IV 10 mg/kg/8h pendant 10 jours

45 Cicatrices de zona thoracique

46 Pour chaque photo, donnez le diagnostic et la classification OMS correspondante

47

48 Aphtose VIH Infection virale (HSV) Stade II OMS si aphtose VIH récidivante

49 Verrues planes

50 Condylome buccal

51

52 Condylomata acuminata

53 - Condylomes vénériens - Localisation ano-génitale -Fréquence, nombre et extension - + fréquent et extensif avec importance déficit immunitaire - Cancer du col ou anal - Traitement: chirurgie, cryothérapie Papillomavirus

54

55

56

57 Prurigo Fréquence +++ zone tropicale (30% patients) Prurit ++ Lésions papulo-vésiculeuses érosives, diffuses Initialement face extension membres, symétriques Surinfection +++ des lésions de grattage TTT : antiseptiques locaux +/- corticoides locaux Stade OMS II

58

59 Fréquence ++ (30% pts) Non spécifique mais évocatrice VIH Chronique, extensive, récidivante Lésions érythémato-squameuses visage et cuir chevelu Stade OMS II Traitement anti-mycosique (Kéconazole) topique Dermite séborrhéique

60

61

62 Psoriasis Pas daugmentation de fréquence au cours du VIH Mais: résistance au traitement habituel, sensibilité aux ARV

63

64

65 Folliculite à éosinophiles folliculite papulo-pustuleuse stérile du VIH prurit féroce, poussées

66 Pathologies dermatologiques classantes pour les stades OMS Dermite séborrhéique Prurigo Onychomycose Ulcérations buccales récurrentes Chéilite angulaire Zona dans les 5 dernières années II => Candidose buccale Leucoplasie chevelue langue pyomyosite Mycose disséminée Mycobactérie disséminée Kaposi HSV chronique ou récidivant III => IV =>

67 Manifestations cutanées et degré dimmunosuppression 200

68 CD4<200: Ceux déjà vus +: herpès chronique, molluscum contagiosum, prurigo diffus photodermatose Rare : infections à mycobacteries, angiomatose bacillaire, mycoses systémiques,

69 CD4<50 Tous les autres + présentations atypiques dinfections opportunistes – herpès chronique extensif ulcérant –Varicelle –zona chronique extensif –mycobactérie atypique, –Cryptococcose cutanée –gale croûteuse –…

70 Conclusion Utilité +++ des diagnostics cutanés pour déterminer le statut immunitaire dun patient et ainsi pouvoir poser une indication aux ARV en labsence dexamens complémentaires, ou proposer une sérologie VIH Examen systématique peau et bouche


Télécharger ppt "Manifestations cutanées du VIH (paramédicaux) (hors tumeurs et effets secondaires) Prof. O. Bouchaud."

Présentations similaires


Annonces Google