La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Association canadienne des ergothérapeutes COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Stratégies pour lutter contre les mauvais traitements à légard des personnes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Association canadienne des ergothérapeutes COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Stratégies pour lutter contre les mauvais traitements à légard des personnes."— Transcription de la présentation:

1

2 Association canadienne des ergothérapeutes COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Stratégies pour lutter contre les mauvais traitements à légard des personnes âgées Michèle Hébert, Janet Craig et Alison Douglas Janvier 2012

3 La nécessité de laction interprofessionnelle : Tous les intervenants du domaine de la santé, voire tous citoyens, sont susceptibles dêtre témoins de maltraitance envers les aînés. Ce contexte est complexe et la collaboration interprofessionnelle est certainement un outil majeur pour soutenir toute action dans la lutte contre la maltraitance. Stratégies pour lutter contre la maltraitance à légard des aînés

4 Sujets de discussion 1.Définition de la maltraitance et des mauvais traitements 2.Présentation du document de lACE 3.Concept de prévention 4.Dépistage des mauvais traitements 5.Interventions et actions 6.Ressources

5 Maltraitance LOrganisation mondiale de la santé définit la maltraitance des personnes âgées comme « un acte isolé ou répété ou labsence dintervention appropriée dans le cadre dune relation de confiance et qui cause un préjudice ou une détresse à la personne âgée » (2002).

6 Contenu du document sur les stratégies pour lutter contre la maltraitance Section 1 : Contexte et indicateurs Section 2 : Premières étapes Section 3 : Interventions

7 Principes directeurs pour réagir aux mauvais traitements Respectez les valeurs de la personne Reconnaissez le droit décisionnel de la personne Demandez le consentement ou lassentiment Évitez les âgismes Reconnaissez que la maltraitance peut être présente partout, indifféremment … Impliquez la personne âgée dans le processus décisionnel Respectez lautonomie de la personne Réagissez de façon appropriée à la situation

8 Dépistage des mauvais traitements Types de mauvais traitements : physiques ou sexuels, financiers, psychologiques, négligence, déni des droits garantis par la loi.

9 Exemple : exploitation financière Lexploitation financière est définie comme tout acte non approprié, avec ou sans le consentement de la personne âgée, qui entraîne un gain financier ou personnel pour son auteur ou une perte financière pour la victime. Lutilisation des fonds ou des biens dautrui à mauvais escient par la fraude, la ruse ou la force constitue de lexploitation financière.

10 Scénario : identification dune exploitation financière Éthan a convaincu sa tante douvrir un compte bancaire conjoint. Éthan disait que le compte conjoint « faciliterait la vie de tout le monde ». Tout largent déposé dans le compte appartenait à la tante dÉthan et celle-ci ne réalisait pas quun compte conjoint permettrait à l'autre titulaire du compte de dépenser tout l'argent. Une fois le compte créé, Éthan a utilisé une partie de largent pour sacheter une automobile.

11 Questions de réflexion En quoi cette situation est-elle préoccupante? Sil sagit de mauvais traitements, quel lien pouvez-vous établir entre vos observations et les définitions de mauvais traitements? Quels seraient ici les signes et indices de maltraitance? Il est possible que le neveu de madame ne sache pas quil maltraite sa tante. Comment les définitions de la maltraitance peuvent-elles être utiles dans ce scénario?

12 Premières étapes Déceler les mauvais traitements Obstacles à la dénonciation Types de renseignements requis Capacités cognitives et consentement Stratégies pour amorcer la discussion avec la personne âgée vulnérable Scénarios cliniques et questions de réflexion Documentation

13 Premières étapes : Ressource suggérée Arbre décisionnel EN MAIN (site N.I.C.E.): Est-ce que la personne âgée a la capacité de comprendre la situation ? OUI -> est-ce que la personne accepte une intervention? NON-> une des situations suivantes est présente : la personne est dépassée par les événements ou le risque de préjudice est élevé, la sécurité est à risque, laptitude de la personne est questionnée -> intervention de protection

14 Arbre décisionnel complet Propose des questions à soulever pendant lintervention Équilibre entre le risque et lautonomie ©Beaulieu, 2010

15 LINTERVENTION Le signalement et la divulgation de renseignements : obligatoires aux fins denquête Le signalement obligatoire Renseignements relatifs aux spécificités pour chacune des provinces et chacun des territoires

16 LINTERVENTION ONTARIO Dans la communauté : la règle générale est quil ny a pas dobligation de signalement, sauf pour les professionnels de la santé Dans les centres de soins de longue durée : tous ont lobligation de signaler les mauvais traitements, la négligence et les risques vécus par les résidents.Le signalement doit se faire au Ministry of Health and Long Term Care Ressources: Seniors Safety Line, ONPEA QUÉBEC Quel que soit le milieu, le signalement doit se faire quand la personne est victime de maltraitance, par la personne elle-même, son représentant, un groupe de victimes ou une organisation de défense des droits des personnes. Le signalement doit être fait à la Commission des droits de la personne.

17 Comment se procurer le document?

18 Comment faire siennes les stratégies? Discussions de groupe relativement aux scénarios et aux questions de réflexion, intradisciplinaires mais aussi interprofessionnelles Mettre en place un comité pour revoir les situations de maltraitance Participer à un atelier ou une formation en ligne : Développer son propre outil ou recueil de ressources (réseaux, ressources de soutien)

19 Comité consultatif Coordonnatrice du projet : Alison Douglas ACE, directrice de la pratique professionnelle : Janet Craik Représentante des personnes âgées : Rosemary Lester Ergothérapeute experte en soins aux aînés et en intervention dans les situations de maltraitance : Sandra Hobson Association canadienne des organismes de réglementation en ergothérapie : Cathy Pente Ergothérapeute clinicienne, Alberta : Lisa Paton Professeure en ergothérapie : Michèle Hébert Agente des services de police de Toronto : Patricia Fleischmann Chercheure et avocate experte en maltraitance : Charmaine Spencer

20 Prochaines étapes Faire parvenir vos questions et commentaires à ladresse suivante


Télécharger ppt "Association canadienne des ergothérapeutes COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Stratégies pour lutter contre les mauvais traitements à légard des personnes."

Présentations similaires


Annonces Google