La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

THÈME 2 Le marché 1. PLAN I.Le modèle de loffre et de la demande et le marché des biens et services II.Les élasticités III.La mesure du bien-être IV.Les.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "THÈME 2 Le marché 1. PLAN I.Le modèle de loffre et de la demande et le marché des biens et services II.Les élasticités III.La mesure du bien-être IV.Les."— Transcription de la présentation:

1 THÈME 2 Le marché 1

2 PLAN I.Le modèle de loffre et de la demande et le marché des biens et services II.Les élasticités III.La mesure du bien-être IV.Les interventions publiques sur le marché : les taxes et les subventions forfaitaires V.Les défaillances du marché : les externalités et les biens publics VI.Le modèle de loffre et de la demande et le commerce international 2

3 I. Le modèle de loffre et de la demande et le marché des biens et services 3

4 4 LA FONCTION DE DEMANDE Qd = f (P, P s, P c, R, Goûts, Anticipations) – P est le prix du bien (tablette) – P s est le prix des substituts (autres tablettes, portables, tél. intelligents) – P c est le prix des compléments (applications) – R est le revenu des cons. – Goûts des cons. – Anticipations des cons., p.e. A(P)

5 5 LA COURBE DE DEMANDE Indique les quantités que les consommateurs sont prêts à acheter pour tout niveau de prix, ceteris paribus Loi de la demande: Q est une fonction décroissante de P Qd = f (P, P s, P c, R, goûts, anticipations)

6 LA COURBE DE DEMANDE Qté Prix Fct de D : Qd (P) = 20 – 2P Fct de D inverse : P (Qd) = 10 – Q/2 Déplacement le long de la courbe si P varie Déplacement de la courbe si une autre variable varie

7 EX.: P s AUGMENTE Qté Prix D1D1 D2D2 7

8 EX.: P c AUGMENTE Qté Prix D2D2 D1D1 8

9 9 LA FONCTION DOFFRE Qo = f (P, P f, Techno, Anticipations) – P est le prix du bien – P f est le prix des facteurs de production – Techno est le type de technologie utilisée – Anticipations des prod., p.e. A(P)

10 10 LA COURBE DOFFRE Indique les quantités que les producteurs sont prêts à offrir pour tout niveau de prix, ceteris paribus Loi de loffre : Q est une fonction croissante de P Qo = f (P, P f, Techno, Anticipations)

11 LA COURBE DOFFRE Prix 1 Fct dO : Qo(P) = 4P – 4 Fct dO inverse : P(Qo) = 1 + Q/4 4 6 Qté Déplacement le long de la courbe si P varie Déplacement de la courbe si une autre variable varie

12 EX. : TECHNOLOGIE PLUS EFFICACE Qté Prix O1O1 O2O2 12

13 EX. : P f AUGMENTE Qté Prix O2O2 O1O1 13

14 14 LÉQUILIBRE DE MARCHÉ Point de rencontre entre loffre et la demande Au prix déquilibre, les quantités demandées égalent les quantités offertes Q d = Q o

15 LÉQUILIBRE DE MARCHÉ Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 Qo = Qd 4P – 4 = 20 – 2P 6P = 24 P e = 4 Q e = 12 15

16 LES DÉSÉQUILIBRES ET LAJUSTEMENT DES PRIX P > P e Qté Prix 20 Qté Prix 16 P < P e 20 surplus 6 8 surplus = Qo(P=6) – Qd(P=6) = (4*6 – 4) – (20 – 2*6) = 12 pénurie = Qo(P=2) – Qd(P=6) = (4*2 – 4) – (20 – 2*2) = -12 pénurie 2 416

17 O OU D ET MODIFICATION DE LÉQUILIBRE Qté Prix O1O1 O2O2 Si on a : P f, alors on a P eq et Q eq D1D1 P eq 1 P eq 2 Q eq 1 Q eq 2 17

18 O ET D ET MODIFICATION DE LÉQUILIBRE Qté Prix O1O1 O2O2 Si on a : P f et R et que P f est rel. plus imp., alors on a P eq et Q eq et la P eq est rel. plus imp. que la Q eq. D2D2 D1D1 P eq 1 P eq 2 Q eq 1 Q eq 2 18

19 II. Les élasticités 19

20 20 LES ÉLASTICITÉS Mesure la sensibilité dune variable au changement dans une autre variable Il sagit dune mesure de variation relative

21 LÉLASTICITÉ-PRIX DE LA DEMANDE Mesure de la sensibilité de la quantité demandée dun bien aux variations de son prix E pd = %Q / %P = ( Q/Q) /( P/P) = ( Q/ P)*(P/Q) = Q/P * P/Q 21

22 CALCUL DE E pd AU POINT-MILIEU Qté Prix E pd = [(8-12)/(6-4)] * (5/10) = -1 8 E pd = [(4-8)/(8-6)] * (7/6) = -2,33 4 Une élasticité de -2,33 signifie quune variation de 1% du prix entraîne une variation de 2,33% des qtés en sens opposé 22

23 TYPE DE pd E pd = 0 : Parfaitement inélastique (ex.: insuline) E pd < 1 : Inélastique (ex.: essence, électricité) E pd = 1 : Élasticité unitaire (ex.: ligne tél.) E pd > 1 : Élastique (ex.: cellulaire) E pd = : Parfaitement élastique (ex.: crayon, clé USB) 23

24 24 FACTEURS INFLUENÇANT E pd Présence de substituts : jeux vidéos vs types de consoles Bien nécessaire vs bien superflu : tél. cell. vs tél. int. Segmentation du marché : demande de Iphone vs tél. intelligent Proportion du budget consacrée au bien Temps : court terme vs long terme et effet de «verrouillage»

25 E pd ET LA MAXIMISATION DES RTs Qté Prix Max RT = P(Qd) * Q = (10 – Q/2)*Q Rm = RT/Q = 10 - Q = 0 Le couple Q = 10 et P = 5 où E pd =1 maximise les RTs E pd = E pd = 1 E pd = 0 Section élastique : P RT Section inélastique : P RT a b d c e P de 6 à 5 RT (a < c + d) et P de 4 à 5 RT (e < b + c) 25

26 TABLEAU SYNTHÈSE (E pd ) RésultatTypeRéactionExemple + des RT Courbe E pd = 0 parf. inélastique nulleinsuline P verticale 0

27 LÉLASTICITÉ CROISÉE DE LA DEMANDE (E xy ) Mesure de la sensibilité de la quantité demandée dun bien aux variations du prix dun autre bien E xy = %Qx/ %Py = ( Qx/Qx) / ( Py/Py) = ( Qx/ Py)*(Py/Qx) = Qx/Py * Py/Qx 27

28 28 TYPES DELASTICITÉ CROISÉE E xy > 0 : biens substituts E xy < 0 : biens complémentaires E xy = 0 : biens indépendants

29 LÉLASTICITÉ REVENU DE LA DEMANDE (E xy ) Mesure de la sensibilité de la quantité demandée dun bien aux variations des revenus des consommateurs E r = %Q/ %R = ( Q/Q) / ( R/R) = ( Q/ R)*(R/Q) = Q/R * R/Q 29

30 30 TYPES DÉLASTICITÉS REVENU E r > 1 : bien normal (luxe) 0 < E r <1 : bien normal (nécesssaire) E r < 0 : bien inférieur

31 EX. DE CALCUL DE E xy ET DE E r AU POINT MILIEU Les ventes de jeux passent de 2 à 2,4 millions dunités lorsque le prix des consoles est abaissé de 350$ à 300$ ou si le revenu moyen des consommateurs passe de $ à $. E jc = [(2,4 m–2m)/(300$–350$)]*(325$/2,2m) E jc = (400/-0,05)*(0,325/2200) = -1,182 (b. complémentaires) E rj = [(2,4 m–2m)/(35 000$–30 000$)]*(32500$/2,2m) E rj = (400/5)*(32,25/2200) = 1,173 (b. de luxe) 31

32 LÉLASTICITÉ-PRIX DE LOFFRE (E O ) Mesure de la sensibilité de la quantité offerte dun bien aux variations de son prix E O = %Q/ %P = ( Q/Q) / ( P/P) = ( Q/ P)*(P/Q) = Q/P * P/Q 32

33 33 TYPES DÉLASTICITÉS RE LOFFRE E O > 1 : élastique E r = 1 : élasticité unitaire E r < 1 : inélastique

34 EX. DE CALCUL DE E O AU POINT MILIEU Prix 1 E O = [(12-20)/(4-6)] * (5/16) = 1, Qté20128 Une élasticité de 1,25 signifie quune variation de 1% du prix entraîne une augmentation de 1,25% des qtés 34

35 35 FACTEURS INFLUANÇANT E O Types de produits Produits manufacturés et services E p forte Terrains en bord de mer E p faible Temps: court terme vs long terme

36 III. La mesure du bien-être 36

37 LA DISPOSITION À PAYER DES CONSOMMATEURS Qté Prix La courbe de demande indique la disposition à payer des consommateurs pour chaque unité du bien ,50 1 9,00 3 8,50 Sils sont prêts à payer 9,50, 9 et 8,50 pour les 3 premières unités du bien, cest que ce sont les valeurs quils accordent à chacune delles 37

38 LE SURPLUS DU CONSOMMATEUR Qté Prix Le surplus des consommateurs pour chaque unité consommée est la différence entre leur disposition à payer et le prix quils les paient (P e ) ,50 1 9,00 3 8,50 Ils retirent donc des bénéfices correspondant aux aires a, b, c de la consommation des 3 premières unités du bien 4 12 abc 38

39 LE PRIX DE RÉSERVE Prix Fct dO inverse : P(Qo) = 1 + Q/4 La courbe doffre indique le prix minimum auquel les offreurs sont prêts à mettre chacune des unités du bien sur le marché (le prix de réserve) Qté ,75 1 1,50 3 1,25 Ce prix correspond au coût de production de chacune des unités mises sur le marché, incluant le salaire versé à lentrepreneur 39

40 LE SURPLUS DU PRODUCTEUR Prix Fct dO inverse : P(Qo) = 1 + Q/4 4 Qté ,75 1 1,50 3 1,25 Le surplus du producteur pour chaque unité produite est la différence entre le prix auquel il écoule lunité (P e ) et le coût de production de cette dernière abc Ils retirent donc des bénéfices correspondant respectivement aux aires a, b, c de la vente des 3 premières unités du bien 40

41 SURPLUS DES CONSOMMATEURS ET DES PRODUCTEURS À LÉQUILIBRE Qté Prix a b Les aires a et b correspondent donc respectivement au surplus des consommateurs et des producteurs à léquilibre de marché. Cest la mesure privilégiée pour évaluer le bien-être des uns et des autres. Laire a+b correspond au surplus total, qui mesure le bien-être de la société dans son ensemble 41

42 LEFFICIENCE DES MARCHÉS Qté Prix À léquilibre de marché, toutes les unités pour lesquelles la disposition à payer est plus grande que le coût de production sont produites, et pas plus. Cest en ce sens quun marché concurrentiel est dit efficient. volonté de payer coût de production 42

43 IV. Les interventions publiques sur le marché : les taxes forfaitaires 43

44 LES TAXES FORFAITAIRES Montant prélevé sur chaque unité échangée sur le marché Peut-être prélevé aux producteurs ou au consommateurs… – aux producteurs : on a alors P(Qo)= cm + t – aux cons. : on a alors P(Qd) = vol. de payer – t Les impacts sont les mêmes dans les deux cas 44

45 LES EFFETS DUNE TAXE FORFAITAIRE PRÉLEVÉE AUX OFFREURS Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P t = 4 + Q/4 t= 3 6 P(Qd) = P t (Qo) 10 – Q/2 = 4 + Q/4 3Q/4 = 6 Q e t = 8 P = 1 + Q/

46 LES EFFETS DUNE TAXE FORFAITAIRE SUR LE BIEN-ÊTRE Qté Prix a b c d e f 3 Perte du consommateur : b + c Perte du producteur : d + e Gain de lÉtat : b + d Perte sèche : c + e 46 Les demandeurs absorbent les 2/3 de la taxe et les offreurs le 1/3 restant pcq la demande est plus inélastique que loffre sur les segments 8-12

47 47 LA PERTE SÈCHE ET LES ÉLASTICITÉS La perte sèche est causée par la diminution des qtés échangées et le fait quil reste des unités qui ne sont pas produites pour lesquelles la volonté de payer dépasse le coût de production Plus loffre et la demande sont élastiques, plus la perte sèche est importante Le fardeau de la taxe est partagé entre les offreurs et les demandeurs selon leur sensibilité aux variations du prix : lagent qui a la fonction la plus inélastique supporte la taxe davantage

48 V. Les défaillances du marché : les externalités et les biens publics 48

49 49 LES EXTERNALITÉS Coût ou bénéfice dune action posée par un agent économique qui nest pas pris en compte dans son évaluation des impacts, sur lui (myopie) ou un autre! Types dexternalitésPositiveNégative Consommation Fleurs de parterre, effets de réseau directs ou indirects Fumée de cigarette, batteries, sonnerie de cellulaire en classe, congestion Production Verger/Apiculture, retombées de la création et de la R&D Pollution, déchets électroniques

50 EXT. NÉGATIVE DE PRODUCTION Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P t = 2,5 + Q/4 C = 1,5 5 P(Qd) = P t (Qo) 10 – Q/2 = 2,5 + Q/4 3Q/4 = 7,5 Q e t = 10 P = 1 + Q/4 10 2,5 50 Optimum Équilibre Le coût social des 11e et 12 e unités dépasse la dispo. de payer des cons., mais elles sont tout de même produites

51 EXT. NÉGATIVE DE PRODUCTION ET BIEN-ÊTRE Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P t = 2,5 + Q/ ,5 51 Optimum Équilibre QmQm Q opt SCabdea-bde SPc – defbc+bdef STabc - fabc+f a b c g de f h

52 EXT. POSITIVE DE PRODUCTION Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P t = Q/4 B = 1 P(Qd) = P t (Qo) 10 – Q/2 = Q/4 3Q/4 = 10 Q e t = 13,3 P = 1 + Q/4 13, Optimum Équilibre Le coût social de la 13e unité est inférieur à la dispo. de payer des cons., mais elle nest pas produite

53 EXT. POSITIVE DE PRODUCTION ET BIEN-ÊTRE Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P t = Q/4 13, Optimum Équilibre QmQm Q opt SCaabd+bd SPbcce+e-b STabcabcde+de a b c d e

54 EXT. POSITIVE DE CONSOMMATION Qté Prix 20 P = 13 - Q/ B = 3 P = 1 + Q/ P = 10 - Q/2 5 Optimum Équilibre Le bénéfice social des 13 e et 14 e unités est supérieur à leur coût de production, mais elles ne sont pas produites

55 EXT. POSITIVE DE CONSOMMATION ET BIEN- ÊTRE Qté Prix 20 P = 13 - Q/ P = 1 + Q/ P = 10 - Q/2 5 QmQm Q opt SCabdabc+c-d SPfdef+de STabdfabcdef+ce a b c d Optimum Équilibre f ed

56 LES SOLUTIONS Parce quacheteurs et vendeurs négligent les effets externes de leurs actions, léquilibre de marché nest pas efficient. Les solutions possibles sont alors : 1)Une taxe imposée pour annuler leffet dune ext. nég. (p.e. les écofrais) ou subv. octroyée pour annuler leffet dune ext. pos. (p.e. sbv à la recherche ou à la R&D) rétablit léquilibre de marché et améliore le bien-être. (taxe ou subv. pigouvienne) 2)Réglementation (brevets et autres protections légales, catalyseurs, loi antitabac…) 3)Les solutions privés (le théorème de Coase) 56

57 LES EXTERALITÉS DE RÉSEAU POSITIVES Directes lorsque le bénéfice des utilisateurs dun bien croît en relation avec leur nombre Ex. : téléphone, boîte de courriel, réseaux sociaux, logiciel dexploitation Indirectes lorsque le bénéfice des utilisateurs dun bien croît avec leur nombre en raison de leffet indirect sur la demande des biens compléments Ex. : lecteur DVD et DVD; automobiles et routes, stations services; logiciel dexploitation et ses applications; accès haute vitesse et offre de télédiffusion… 57

58 LA DEMANDE EN PRÉSENCE DEXTERNALITÉS DE RÉSEAU POSITIVES Qté Prix Lext. de reseau génère dabord une hausse de la dispo. marginale à payer des cons. avant que la saturation du marché nentraîne finalement une diminution de cette dernière. 58

59 ÉQUILIBRES EN PRÉSENCE DEXTERNALITÉS DE RÉSEAU POSITIVES Qté Prix Les équilibres A, B et C sont possibles, mais seuls A et C sont stables. 59 Masse critique Saturation A B C O D

60 60 LES TYPES DE BIENS Rivalité OuiNon Excluabilité Oui Biens privés (pommes) Biens de club (golf, cablodistribution, téléphonie) Non Ressources communes (poissons) Biens publics (Défense, télé publique, connaissance)

61 LOFFRE DES BIENS PUBLICS La non excluabilité et la non rivalité entraîne du resquillage, le fait de profiter du bien sans en payer le prix… et donc labsence de marché… ce qui est considéré comme un motif dintervention de lÉtat qui doit alors estimer la disposition à payer des consommateurs et fournir le bien universellement 61

62 CONNAISSANCES, INNOVATIONS ET PRODUITS CULTURELS Doivent souvent être considérés, à tort ou à raison, comme des biens publics purs Dont la production présente aussi parfois des externalités positives (connaissances et innovations) Aussi, il existe, en plus des subventions, trois types de protection légale de la propriété intellectuelle afin de pallier à leur sous- production Les droits dauteurs Les brevets Le secret commercial Nous reviendrons au thème 5 sur cette question dans le contexte dune discussion sur la «politique de croissance» 62

63 VI. Le modèle de loffre et de la demande et le commerce international 63

64 LE MODÈLE OFFRE ET DEMANDE EN ÉCONOMIE OUVERTE Il faut distinguer le prix local (P) et le prix international (P*) Si P > P*, le pays est un importateur Si P < P*, le pays est un exportateur Il faut aussi distinguer les «petits» et les «grands» pays Les X ou les M dun petit pays ninfluencent pas P* Les X ou les M dun grand pays influencent P* 64

65 UN PETIT PAYS EXPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 exportations 6 exportations = Qo(P=6) – Qd(P=6) = (4*6 – 4) – (20 – 2*6) = 12 P* 8 65

66 GAINS DE LÉCHANGE POUR UN PETIT PAYS EXPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 exportations 6 Gains des producteurs : b + d Pertes des consommateurs : b Gains de léchange : d P* a bd c 8 66

67 UN PETIT PAYS IMPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 importations 2 importations = Qo(P*=2) – Qd(P*=2) = (4*2 – 4) – (20 – 2*2) = 12 P*

68 GAINS DE LÉCHANGE POUR UN PETIT PAYS IMPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 importations 2 Gains des consommateurs : b + d Pertes des producteurs : b Gains de léchange : d P* a b c d 68

69 Taxes forfaitaires sur les produits importés visant à protéger les producteurs locaux. Loffre internationale se déplace vers le haut ce qui fait augmenter le prix et… fait diminuer le SC fait augmenter le SP génère des revenus pour lÉtat fait diminuer le bien-être total du pays (ST) LES TARIFS FORFAITAIRES 69

70 TARIF POUR UN PETIT PAYS IMPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 2P* P* t t= Importations après tarif = Qo(P*=3) – Qd(P*=3) = (4*3 – 4) – (20 – 2*3) = 6 70

71 TARIF ET PERTE SÈCHE POUR UN PETIT PAYS IMPORTATEUR Qté Prix 20 P = 10 - Q/ P = 1 + Q/4 2P* P* t t=1 814 a b c df e g Perte des consommateurs : c + d + e + f Gains des producteurs : c Gains de lÉtat : e Perte sèche : d + f 71


Télécharger ppt "THÈME 2 Le marché 1. PLAN I.Le modèle de loffre et de la demande et le marché des biens et services II.Les élasticités III.La mesure du bien-être IV.Les."

Présentations similaires


Annonces Google