La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 DULBEA 4 e partie : Relations économiques internationales u Balance des paiements et position extérieure : comptabilisation des échanges u Théorie du.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 DULBEA 4 e partie : Relations économiques internationales u Balance des paiements et position extérieure : comptabilisation des échanges u Théorie du."— Transcription de la présentation:

1 1 DULBEA 4 e partie : Relations économiques internationales u Balance des paiements et position extérieure : comptabilisation des échanges u Théorie du commerce international u Mondialisation

2 2 DULBEA Chapitre XV Balance des paiements : définitions et remarques préliminaires u enregistre toutes les transactions économiques effectuées pendant une période donnée entre les résidents dun pays (région, union) et le reste du monde u B&S, revenus, transferts, investissements, devises, prêts et emprunts u Equilibre de la BP : financement des déficits, utilisation des surplus 1. Définition

3 3 DULBEA 2. Les rubriques de la balance des paiements u le compte courant, – les marchandises, –les services, –les revenus – les transferts courants u le compte de capital, – transferts en capital – achats et ventes d'actifs non financiers non produits u le compte financier – comptes des investissements directs, –des investissements de portefeuille, –des autres opérations financières et –des avoirs de réserve

4 4 DULBEA u Le compte financier = l'équivalent financier des transactions effectuées dans l'économie réelle et des opérations menées sur le compte de capital. u système de comptabilité en partie double : – inscrip = 0 et Solde BP = 0 (par définition) – X BS (compte courant) créances sur l'étranger ou dettes (compte financier). 3. La structure et la logique comptable de la balance des paiements

5 5 DULBEA 4. Définition et structure de la position extérieure u Retrace lensemble des créances et des engagements des résidents vis-à-vis des non-résidents : u Composée de cinq rubriques : –Les investissements directs –Les investissements de portefeuille –Les produits financiers dérivés –Les autres investissements –Les avoirs de réserve u Somme des flux nets des exercices antérieurs : stock versus flux

6 6 DULBEA 5. Le système de comptabilisation en partie double : inscriptions au débit ou au crédit Le système denregistrement des opérations dans la balance des paiements est basé sur les principes de la comptabilité en partie double. Toute inscription doit être balancée par une écriture de contrepartie. Toutes les transactions sont donc enregistrées sous forme de crédits et de débits. Ceci implique que la somme de tous les crédits devrait être égale à la somme de tous les débits. Toute opération qui se traduit par une entrée (sortie) de devises sera inscrite au crédit (débit)

7 7 DULBEA Signe + Signe - Compte des transactions courantes et de capital signifie Flux financier entrant vente de biens et de services, revenus et transferts reçus Flux financier sortant achat de biens et de services, revenus et transferts payés Compte financier signifie Flux financier entrant investissements directs par des étrangers en Belgique, achat de titres nationaux ou constitution de dépôts par des étrangers ou retrait d'investissements étrangers par des résidents, vente par des résidents de titres étrangers ou retrait de leurs dépôts Flux financier sortant investissements directs par des résidents belges à l'étranger, achat de titres étrangers ou constitution de dépôts ou retrait par des étrangers d'investissements en Belgique, remboursement à des étrangers de titres ou de dépôts intérieurs

8 8 DULBEA Ch XVI : Balance commerciale, courante et balance des paiements u La balance commerciale : transactions sur marchandises et services u la balance courante : couvre toutes les opérations relatives aux transactions sur marchandises et sur services, aux revenus et aux transferts courants u le compte courant et le compte de capital représentent, ensemble, les transactions à l'origine des variations de la quantité d'avoirs financiers nets sur l'étranger. Solde : montre si le pays a du sendetter ou est créditeur

9 9 DULBEA 1.1. Opérations sur marchandises u Marchandises –Base de caisse ou base de transaction t Transaction : transfert de propriété t Caisse : effectivité du paiement –Balance commerciale établie sur base des transactions –FOB ou CIF : FOB : les frais de transport seront comptabilisés dans le poste Services de la balance commerciale (Belgique : dérogation au règlement FMI) u travail à façon –Exemple : assemblage automobile –Solde : rémunération du travail à façon u réparations de biens mobiliers, biens achetés dans les ports, or non monétaire

10 10 DULBEA

11 11 DULBEA 1.2. Opérations sur services u Transports –Aériens, maritimes, autres (fluvial, routiers…) u Voyages : –ensemble des services achetés par des non-résidents dans une économie où ils séjournent moins dun andépenses dans un pays de non-résidents (hors transports, cf ci-dessus) –Comprend également dépenses telles que : t Coûts des traitements médicaux t Coûts liés aux études t Voyages daffaires … –Achats de marchandises

12 12 DULBEA Services u Communication (courrier…), Construction u Assurances, Courtages et frais financiers u Informatique et information –Développement et réalisation, entretien de logiciels –Entretien et réparation du hardware –Traitement des données –Prestation de services informatiques –Services des agences de presse et banque de données –Abonnement journaux et périodiques

13 13 DULBEA Services u Redevances, droits de licence (sauf audio visuel) u Autres services commerciaux : –services liés au commerce, –services entre entrprises liées, –autres services ommerciaux u Services personnels –Services Audio visuels et connexes –Services éducatifs et scientifiques u services publics (représentations diplomatiquees, bases militaires)

14 14 DULBEA 2.La balance courante 2.1.Les revenus u Revenus du travail –Rémunération versée par des employeurs non-résidents à des résidents (y-compris institutions internationales) (+) –Rémunération versée par des employeurs résidents à des non-résidents (y-compris institutions internationales) (-) u Revenus des investissements : –investissements directs, –de portefeuille –autres investissements 2.2. Les transferts –Administrations publiques : t contribution UE (-) et aides et financements communautaires, (+) t pensions, t prélèvements, cotisations t Subventions et dons –Autres secteurs : transferts des migrants, héritages..;

15 15 DULBEA Balance courante dans la zone Euro

16 16 DULBEA

17 17 DULBEA 2.3. La balance des opérations courantes de leurozone et des Etats- Unis CréditDébitSolde EUROZONE En millions de $ Marchandises Services Etats-Unis En millions de $ Marchandises

18 18 DULBEA 3. Compte de capital u Subventions et dons pour financement dinvestissements : –exemple subvention du gouvernement néérlandais au gvt belge dans le cadre des travaux du TGV u Transferts des migrants : biens meubles et immeubles u Acquisition ou cession dactifs non financiers non- produits brevets, licences…

19 19 DULBEA Belgique CréditsDébitsSoldes 1. Total des opérations courantes sur la base des transactions Biens et services Biens Services Revenus Revenus du travail Revenus de placements et dinvestissements Transferts courants Total des opérations en capital Prêt net au reste du monde (1 + 2)

20 20 DULBEA 4. Compte des opérations financières u Débit et crédit : Avoirs et engagements u Compte des transactions courantes et compte de capital : –Actif (crédit) : ensemble des transactions qui donnent lieu à des RECETTES –Passif (débit) : ensemble des transactions qui donnent lieu à des DEPENSES –Un excédent du compte des transactions courantes signifie que les résidents belges ont vendu à létranger plus de biens et services quils nen ont acheté, ont reçu de létranger plus de revenus et de transferts quil nen ont payé.

21 21 DULBEA Crédit et débit dans la balance des paiements

22 22 DULBEA u un solde positif du compte des transactions courantes et du compte de capital entraîne une augmentation des avoirs dans le compte financier u un solde négatif du compte des transactions courantes et du compte de capital entraîne une augmentation des engagements dans le compte financier

23 23 DULBEA u désigne lopération effectuée par un investisseur afin dacquérir, daccroître ou de liquider un intérêt durable dans une entreprise et de détenir (ou de liquider) une influence dans sa gestion ou la capacité de lexercer. u Par convention, une relation dinvestissement direct est supposée dès quun investisseur détient au moins 10% du capital social de lentreprise investie (<10 %, considéré comme investissement de portefeuille) u Investissements belges à létranger : créances sur entreprise non-résidente u Investissements étrangers en Belgique : engagements envers entreprises non-résidentes 4.1. Investissements directs

24 24 DULBEA Inscriptions dans la balance des paiements u Investissements directs de la Belgique à l'étranger u Signe - = augmentation des avoirs, c'est à dire augmentation des investissements directs de la Belgique à l'étranger u Signe + = diminution des avoirs, c'est à dire que la Belgique retire des investissements directs de l'étranger. u Investissements directs de l'étranger en Belgique u Signe + = augmentation des engagements, c'est à dire augmentation des investissements directs étrangers en Belgique u Signe - = diminution des engagements, c'est à dire que les étrangers retirent des investissements de Belgique.

25 25 DULBEA 4.2. Les investissements directs étrangers

26 26 DULBEA Importance des IDE u Transferts dactivité : indicateur partiel « délocalisations », notamment IDE verticaux, lorsque les firmes sintègrent dans une perspective de division internationale des processus de production u IDE concentrés autour des principaux partenaires commerciaux

27 27 DULBEA

28 28 DULBEA 4.2. Investissements de portefeuille u Opérations sur titres (hors titres représentatifs dinves. Directs) effectuées par des résidents avec des non-résidents –Achat ou ventes de titres nouvellement émis –Achats et ventes sur le marché secondaire u Achats : négatif (débit), u ventes : positif (crédit)

29 29 DULBEA 4.3. Autres investissements : Tous les flux financiers qui ne sont ni des ID ni des IP, ni des produits financiers dérivés, ni des avoirs de réserve u Avoirs : –Crédits commerciaux –Prêts t Des autorités monétaires t Administrations publiques t IFM u Engagements –Crédits commerciaux ( accordés par non- résidents) –Prêts t Des autorités monétaires t Administrations publiques t IFM 4.5. Produits financiers dérivés Primes sur options, intérêts sur Swap..gains ou pertes sur opérations sur les marché à terme

30 30 DULBEA 4.6. Avoirs de réserve u Or : variation réelle des avoirs en or de la BCN u DTS : droits de tirages spéciaux –débit DTS acquis (livre 302 parenthèse mal placée) –crédit : utilisation des DTS acquis u Position de réserve auprès du FMI : u Variation des réserves en devises : –débit correspond à une augmentation, (augmentation des avoirs sur létranger) –crédit à une diminution (diminution des avoirs sur létranger) !

31 31 DULBEA Balance des paiements de la zone

32 32 DULBEA 7. LA POSITION EXTERIEURE ET LENDETTEMENT EXTERIEUR u Retrace lensemble des créances et des engagements des résidents vis à vis des non résidents u Eléments de la position extérieure –Investissements directs –Investissemnts de portefeuille –Produits financiers dérivés –Autres investissemts –Avoirs de réserve

33 33 DULBEA

34 34 DULBEA 7.1 Les investissements directs

35 35 DULBEA

36 36 DULBEA Déterminants des IDE - PIB - PIB proches - proximité géographique entre pays ou régions ; - le faible coût de la main-dœuvre - lintensité en R-D - infrastructure - environnement économique - la productivité du travail ; - la stabilité de la monnaie et du taux de change ; - lagglomération ; - les différentiels de qualification de la main- dœuvre.

37 37 DULBEA 8. POSITION EXTERIEURE GLOBALE ET ENDETTEMENT EXTERIEUR

38 38 DULBEA Dette extérieure

39 39 DULBEA

40 40 DULBEA Ch XVII Les déterminants de la balance commerciale et des opérations courantes

41 41 DULBEA Evolution de la balance commerciale, biens et services- Eurozone

42 42 DULBEA Les déterminants u u Volume des importations et des importations u Prix (en ) des exportations u Prix des importations ( en devises) u Taux de change

43 43 DULBEA X et M : volumes et valeurs u Effet volume –Exportations t Demande des pays importateurs : –structure des partenaires commerciaux –Évolution conjoncturelle t Compétitivité produits t Structure du panier dexportations : –Produits progressifs –Produits régressifs t Elasticité prix de la demande mondiale –Intensité de la concurrence internationale t Capacité de réponse de lappareil productif national –Importations t Revenu national t Catégories de dépenses en expansion, en récession t Capacité de réponse de lappareil productif national

44 44 DULBEA u Exportations –Structure du panier dX –Coûts de production –Taux dinflation interne –Taux de change : prix payé par limportateur –Droits de douane, quotas X et M : effet prix

45 45 DULBEA X et M : effet prix u Importations –Évolution des prix des partenaires commerciaux –Taux de change –Panier des biens importés

46 46 DULBEA X et M : termes de léchange

47 47 DULBEA Les termes de léchange de la Belgique

48 48 DULBEA

49 49 DULBEA u Taux de change –Quantité de monnaie nationale nécessaire pour acquérir unité de devise étrangère : « à lincertain » : un $ = 0.84 (mars 2006) –Quantité de devise étrangère nécessaire pour obtenir une unité monétaire nationale : « au certain » : un = 1.19$ (mars 2006) X et M : taux de change

50 50 DULBEA u Effet taux de change –Appréciation (dépréciation) : t défavorise (favorise) X car augmente (diminue) le prix en devise de nos X t (dé)Favorise M car diminue (augmente) leur prix en –Taux de change effectifs t Taux de change effectif nominal : taux de change par rapport à un panier de devises, pondéré par le poids relatif de ces devises dans nos échange. t Taux de change effectif réel :

51 51 DULBEA

52 52 DULBEA Compétitivité externe u Compétitivité-prix u Autres facteurs de compétitivité –R et d –Qualification –Productivité –Structure panier

53 53 DULBEA Indicateurs intéressants Taux douverture : (X+M)/2*PNB

54 54 DULBEA Chapitre XVII : Balance des paiements et régime de change u Taux de change fixe : parités fixées, intervention des autorités monétaires, dévaluation, réévaluation u Taux de change flottants : offre et demande de devises détermine le taux de change u Rappel : Eurosystème dans Système monétaire international

55 55 DULBEA Détermination des taux de change u Théorie de la parité des pouvoirs dachat : (CASSEL) les taux de change reflètent le rapport des prix exprimés en deux monnaies pour acquérir un panier « standard » de biens de consommation u E= P B Q/P US Q=PPA=40/1 u Si inflation : E=40*110/120=36.66 u Taux de change déquilibre de long terme Critiques : panier « identique » ? Autres éléments (cf fluctuations actuelles /$)

56 56 DULBEA Big Mac index u Big Mac : panier de biens et services homogènes

57 57 DULBEA u Relations macroéconomiques et monétaires –Y= C+I+G+X-M –C= a+cY –M=mY –Monnaie= M L + M T u 1. Effet monnaie –Soit BOC>0 : devises>0 Monnaie – Monnaie = M L + M T – M T Y – M L baisse de i, augm de I, de Y donc de M – M L baisse de i, sortie de K Mécanismes de rééquilibrage de la balance des opérations courantes

58 58 DULBEA 2. Effet revenu : multiplicateur keynésien Soit une BOC en équilibre et une augmentation des X BOC>0

59 59 DULBEA 3. Effet prix Supposons X : entraine une augmentation de Y, u donc pression inflationniste (dautant plus forte que léconomie est proche du plein emploi ou de la pleine utilisation des capacités) u Augmentation des prix des X et diminution de X : fonction de lélasticité prix des exportations

60 60 DULBEA 4. Effet taux de change u 4.1. Taux de change flottants

61 61 DULBEA Equilibre sur le marché des changes Prix $ en $ 0,64 D1D1 O1O1 Prix en $ : 1,57

62 62 DULBEA Variation des importations et des exportations et taux de change 1,1 O2O2 Prix $ en $ D1D1 D2D2 O1O1

63 63 DULBEA Inflation aux Etats-Unis et taux de change Prix $ en $ D1D1 D2D2 O1O1

64 64 DULBEA Inflation en uroland $ 1,1 O2O2 Prix $ en 1 D1D1 O1O1

65 65 DULBEA Taux de change fixe u Banque centrale intervient sur le marché des devises : –achète sa monnaie si elle est menacée –vend sa monnaie si elle est surévaluée Prix en DKK 7.4 DKK 8 DKK D1D1 D2D2 O1O DKK 7.23 DKK % % D2D2

66 66 DULBEA u changement de la parité –Boc=p X X -p m M X fonction de Y* et du tx change effectif ( M fonction de Y, de p m dépend de –Donc tx de change effectif va influencer la BOC suivant trois canaux : Dévaluation-réévaluation

67 67 DULBEA u Dévaluation : 1ère phase –Canal 1: X>0 : dépréciation ou dévaluation entraine, si les rapports des prix ne se modifie pas une diminution du prix des exportations exprimées en devises étrangères. Via élasticité prix des X, X>0 –Canal 2 : M<0 dépréciation ou dévaluation entraine, si les rapports des prix ne se modifie pas une augmentation du prix des importations exprimées en monnaie nationale. Via élasticité prix des M, M<0 par substitution des dune partie de M vers produits nationaux –Canal 3 : p m >0 p m M augmente càd facture des M augmente

68 68 DULBEA

69 69 DULBEA Dévaluation : conditions de Marschall-Lerner u Conjugaison de leffet prix et leffet quantité : conditions de Marschall –Lerner Lorsque la BOC est à léquilibre, conditions pour quune dévaluation amène à une BOC au moins à léquilibre : x + m >1

70 70 DULBEA Dévaluation : courbe en J u Effet prix immédiat en coût des importations u Effet volume des importations intervient plus tard u Effet volume des exportations intervient plus tard

71 71 DULBEA

72 72 DULBEA p m >0 p >0 : inflation : p x >0 et X<0 Nécessité de mesures daccompagnement : prix (salaires, contrôle des prix); demande (politique déflatoire : contraction de Y contraction de M Dévaluation FB en 1983 –Dévaluation de 12.5 % –Blocage des prix et salaires : suspension de la liaison des salaires à lindice des prix Dévaluation : 2e phase

73 73 DULBEA Taux de change fixe et flottant u Avantage tx flottants –Autorégulation : appréciation entraine diminution des X et augmentation M : dépend de lélasticité prix de X et M –Réserves de change limitées u Inconvénients tx flottants –Cours de change bas (monnaie faible) favorise X mais défavorise exportation de K –Volatilité : incertitude et coûts : contrats de livraison, dapprovisionnement –Couverture de change, achat à terme de devises : coûteux –Spéculation, amplification

74 74 DULBEA Théories du commerce international Des mercantilistes au théorème HOS

75 75 DULBEA Les mercantilistes u XVIe –XVIII : pas de « penséee » économique au sens strict mais bien préceptes, recommandations… réunies par un fil conducteur : pensée mercantiliste u Objectif activité économique et du commerce : accumulation or et métaux précieux. u Si pas de gisement : commerce international via BOC positive : paiements dus par le reste du monde >paiements dus au reste du monde

76 76 DULBEA Les mercantilistes : objectifs et instruments u Importations –Diminution des importations de produits manufacturés –Augmentation des importations de matières premières u Exportations –Augmenter X de produits manufacturés –Diminuer exportations de matières premières –Interdire X de métaux précieux u Instruments –Droits de douane –Contingentements –Licences à lexportation –Subvention aux entreprises

77 77 DULBEA Mercantilistes : résultat u Conséquences positives sur léconomie nationale et lemploi u Raisonnent au départ de léconomie nationale : myopie u Libre-échange à lintérieur mais début XVIIIe première défenses du libre-échange au plan international

78 78 DULBEA Adam SMITH (1776) u Réfutation des thèses mercantilistes : protectionnisme u Théorie de lavantage absolu : » si un pays étranger peut nous fournir une marchandise à un coût inférieur, il vaut mieux lacheter à laide de produits de notre industrie où nous avons quelque avantage »

79 79 DULBEA Adam SMITH : pour le libre-échange au plan international u Division internationale du travail, extension du marché u Économies déchelle : allocation plus efficiente des facteurs de production, augmentation de la productivité du travail u Avantage absolu et bénéfice mutuel des parties contractantes u Transferts de technologie et de savoir-faire u Exportation des excédents : plus grande satisfaction des besoins, accroissement de la consommation

80 80 DULBEA David RICARDO : les avantages comparatifs u Se base sur Adam SMITH : –Division internationale du travail –Théorie de la valeur travail : valeur dépend du nombre dheures nécessaires à la production et léchange se base sur le rapport du nombre dheures –Apport des échanges internationaux sur la croissance économique

81 81 DULBEA David RICARDO : les avantages comparatifs u Techniques de production différentes selon les pays : exemple, Portugal et Angleterre u Unité de compte : unité de travail VINDRAP Angleterre120L100L Portugal80L90L

82 82 DULBEA Coûts comparatifs u Portugal u Une unité de vin =8/9 unité de drap= 80L u Portugal vend une unité de vin à lAngleterre u Portugal reçoit 12/10 unités de drap qui lui aurait coûté 12/10*90L=108L u Bénéfice : =28L u Angleterre u Une unité de drap= 10/12 unité de vin u Angleterre vend une unité de drap au Portugal u Angleterre reçoit 9/8 unités de vin qui lui auraient coûté 9/8*120L=135L u Bénéfice : =35L VINDRAP Angleterre120L100L Portugal80L90L

83 83 DULBEA Analyse ricardienne : suite u Commerce international est favorable tant que : –8/9< valeur du vin exprimée en drap<12/10 u Hypothèses : –Mobilité des facteurs sur le plan national : réallocation des ressources vin vers drap en Angl drap vers vin au Portugal –Immobilité des facteurs au plan international –Valeur des marchandises proportionnelle aux quantités de facteur travail incorporées ( au plan national) –Rendements constants

84 84 DULBEA Conception ricardienne des échanges internationaux u Renforcer la croissance de léconomie anglaise et de ses taux de profit u Favoriser importations agricoles et diminution prix agricoles donc salaires u Diminution de prix de produits manufacturés importés et donc part des revenus des classes aisées dédié à la consommation au profit des investissements.

85 85 DULBEA Conception ricardienne des échanges internationaux u Exemple vin versus drap correspond au type déchange u Conséquence en est un frein à lindustrialisation des pays les moins développés.

86 86 DULBEA Retour sur le protectionnisme : Friedrich List ( ) u Économiste allemand, économiste du développement u Contre-pied des théories ricardiennes : économie en développement a besoin de protectionnisme pour assurer les conditions de démarrage de son industrialisation –Construction dun système productif national –Contexte de développement tardif de lindustrialisation allemande et morcellement politique : unification allemande

87 87 DULBEA Friedrich List ( ) u Protectionnisme –Partiel : ne concerne pas les matières premières et les produits agricoles –Temporaire : « lorsque la production nationale est en mesure de lutter contre la concurrence étrangère, les béquilles que constituent les protections douanières doivent disparaître » sinon frein au développement et à linnovation u Favorable au libre-échange à terme

88 88 DULBEA John Stuart MILL ( ) u Reprend Ricardo mais insiste sur les gains pour les consommateurs en terme de diminution des prix u Met en avant les notions de –Valeur internationale : prix déterminé par offre et demande au plan international –Demande et élasticité de la demande, couplé à leffet revenu –Effets positifs pour le consommateur des REI

89 89 DULBEA Hecksher-Ohlin-Samuelson u Dotation en facteurs de production, K et L u deux biens, –Acier : capital intensive –Blé : labour intensive u deux pays : –pays I, producteur dacier : dotation importante en K –pays II, producteur de blé : dotation importante en facteur L u K I / L I > K II / L II u avantage comparatif ds les productions pour lesquelles son facteur de production est abondant et le l-e favorisera les productions utilisant le facteur abondant u Théorème de légalisation des prix des facteurs K et L

90 90 DULBEA Limites du théorème HOS u Rôle des Etats : mesures protectionninstes u Mobilité des facteurs de production: firmes transnationales, investissements étrangers u Productivité différente des facteurs (par exemple le travail), capacité dinnovation u Paradoxe de Leontieff : X des EU moins capital intensive que M u Etudes empiriques semblent favoriser hypothèses ricardiennes : les pays exportent les biens pour lesquels ils ont une meilleure productivité du travail

91 91 DULBEA Centre et périphérie : problématique des échanges Nord-Sud 1. Analyse de Prebish-Singer u commerce Argentine et Angleterre (1949) u Constatent détérioration des termes déchange des pays en développement par rapport aux pays industrialisés : P x / P m : détérioration si P m augmente plus que P x –les progrès technologiques des pays industrialisés ne se traduisent pas par des diminutions de prix de leurs exportations alors cest le cas pour les pays en développement –Apport : introduit la notion de Centre et de Périphérie

92 92 DULBEA Centre et périphérie 1. Prebish-Singer u Critiques : –analyse limitée –Identification périphérie = matières premières et centre =produits manufacturés –Baisse de coûts de transports surtout importante pour matières pondéreuses –Nouveaux produits manufacturés u Evolution –Hétérogénéité –Détérioration des termes déchange : prix des matières premières agricoles par exemple

93 93 DULBEA Centre et périphérie 2. Perroux et De Bernis u Effet de domination : cadre général des échanges est inégal : (A. Emmanuel) –Différentiel des salaires et productivité –position dominante de la monnaie $ par rapport aux autres monnaies : effet des fluctuations du cours du dollar –Marché mondial des capitaux et donc taux dintérêts mondiaux sur lesquels pays de la périphérie nont aucune prise –Taux dintérêt + prime de risque

94 94 DULBEA Centre et périphérie 2. Perroux et De Bernis u Centre-périphérie et agents économiques –Relations entre agents économiques, poas entre Etats : entreprises, entreprises transnationales du centre et agents économiques « ominés » de la prériphérie (producteurs agricoles…) –Concurrence entre entreprises du Centre, entre zones économiques (UE, US) –Hétérogénéité

95 95 DULBEA Centre et périphérie 2. Perroux et De Bernis u Le Centre et lespace : distinction entre lespace géographique (Etats nationaux, frontières…) et espace économique –Apport de François PERROUX : distinction entre lespace économique et lespace géonomique : –Les espaces des firmes transnationales se définissent par « lensemble des relations qui unissent la firme et les unités qui entrent en contact avec elle : fournisseurs de biens, de capitaux, de main dœuvre, intermédiaires, acheteurs. Les lieux de provenance des biens et services achetés délimitent les espaces dapprovisionnement ; les lieux de livraison des biens et services délimitent des espaces de vente » –Exemple, unification allemande et ouverture de lest européen : prépondérance allemande

96 96 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques économiques du centre u 1. Puissance économique

97 97 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques économiques du centre –Trois grands centres : Amérique du Nord, Japon et Union euopéenne –Corrélation négative entre part du primaire et puissance économique, autosuffisance alimentaire du centre –Concurrence entre entreprises du centre et renforcement –Autonomie dans la prise de décision de politique économique –Asymétrie dans les relations économiques

98 98 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 2. Puissance technologique –Contrôle de la R&D : 96% des dépenses de R&D –Nombre de chercheurs –Industries motrices –R&D de +en+ K intensive donc accroissement inégalités en R&D : exemple croissance des échanges de biens déquipement

99 99 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre –Privatisation croissante de la R&D

100 10 0 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 3. La puissance financière –Agents économiques en surplus : accumulation de lépargne dans les pays du Centre –Intermédiation financière : entreprises du centre : banques internationales, fonds de pension, bourses des valeurs mobilières… –Diminution des investissements directs étrangers dans les pays de la périphérie : t 1968 : 31% t 1985 : 13% t % mais vers Chine, Malaisie, Thailande, Corée… t En 1997, 40% des IDE vers Chine, Malaisie et Indonésie t Afrique sub-saharienne : 2% des IDE vers PVD

101 10 1 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre –Puissance boursière du centre : en 1998, capitalsation boursière mondiale = milliards USD : 93% pour le Centre (Wall Street= 49%) –Taux dintérêt plus élevés dans la périphérie : prime de risque, ruisque inflatoire –Endettement des PVD : allègement de la dette saccompagne de limposition de politiques économiques et sociales (FMI, Banque Mondiale)

102 10 2 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 4. Puissance monétaire –Instruments de paiement internationaux : $, £,,Yen –Contrats libellés en monnaie forte –Conséquences des fluctuations des cours de change sur les économie de la périphérie : imports et exports –Capacité dintervention sur le marché des changes

103 10 3 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 5. Puissance militaire –Modification de léquilibre géostratégique monde bipolaire vers unipolaire

104 10 4 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre –Dépendance croissante des pays du sud

105 10 5 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 6. Attrait du mode de consommation occidental –Consommation de masse des pays du centre, basée sur les produits technologiques : voiture, électroménager, audio… –Adoption de ce mode de consommation au détriment de produits de base : puissance commerciale des firmes transnationales, amplifiée par les accords de libre- échange –Modes de consommation, idéologie économique et politique du centre

106 10 6 DULBEA Centre et périphérie 3. Principales caractéristiques du centre u 7. Domination de la pensée économique –Développement de la pensée économique libérale : mercantilistes, révolution industrielle –Devenue la pensée dominante (« pensée unique ») : universités, revues économiques principales, organismes internationaux (OCDE, Banque Mondiale, FMI, Comission européenne) –Pensée économique marxiste ou dinspiration social- démocrate –Révolution keynésienne : contre-révolution monétariste et néo-classique (70,80,90)

107 10 7 DULBEA Centre et périphérie 4. Relations économiques entre centre et périphérie u Poids prépondérant du centre par rapport à la périphérie u Contenu des paniers dX et M u Mouvements des capitaux u Dépendance par rapport aux décisions de politique économique

108 10 8 DULBEA Centre et périphérie 4. Relations économiques entre centre et périphérie u Poids prépondérant du centre par rapport à la périphérie : –Parts de marché de la périphérie ne pèsent que quelques % pour le Centre, –parts de marché du Centre pour la périphérie, plus de 50% –Et écarts de revenu/habitant

109 10 9 DULBEA Centre et périphérie 4. Relations économiques entre centre et périphérie u 2. Panier X et M u 3. Mouvements de capitaux : – flux internes au Centre, rémunération K créditeur pour le Centre

110 11 0 DULBEA Centre et périphérie 4. Relations économiques entre centre et périphérie u 4. Dépendance de la politique économique et sociale –Lien endettement et assujetissement aux conditions FMI, Banque Mondiale et organismes privés –Politiques de stabilisation du FMI :endettement, fuite des capitaux, inflation, déficit BOC, réserves monétaires insuffisantes t Compression des dépenses publiques t Réduire la création monétaire : – financement de lEtat –Réguler le crédit –Adaptation ds taux de change afin déquilibrer la BOC

111 11 1 DULBEA –Programmes dajustement structurels (PAS) : soutenir croissance de loffre t Augmenter production, meilleure allocation des resssources t Augmenter la capacité de production : épargne, investissements Via t Intégration dans le marché mondial : libre-échange, mobilité des capitaux t Libéralisation et déréglementation des économies –Programmes de stabilisation FMI –Programmes dajustement structurel Banque Mondiale

112 11 2 DULBEA u 5. Termes de léchange –Modification des paniers X et M : prix et caractéristques des biens – Centre et périphérie 4. Relations économiques entre centre et périphérie

113 11 3 DULBEA

114 11 4 DULBEA

115 11 5 DULBEA u Déterminants des termes de léchange –Produits agricoles t Loi dEngel élasticité revenu faible –Matières premières t Effets de substitution défavorables à ceratins pays de la périphérie t Croissance de la part des services moins utilisatrices de matières premières t Mais pays émergents –Produits énergétiques t Fluctuations des prix importantes

116 11 6 DULBEA

117 11 7 DULBEA


Télécharger ppt "1 DULBEA 4 e partie : Relations économiques internationales u Balance des paiements et position extérieure : comptabilisation des échanges u Théorie du."

Présentations similaires


Annonces Google