La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE 2008 EST-ELLE DE MÊME NATURE QUE CELLE DE 1929? (aux USA) CONCOURS DEFIS DHISTOIRE2013 RÉSEAU AEFE MADAGASCAR-COMORES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE 2008 EST-ELLE DE MÊME NATURE QUE CELLE DE 1929? (aux USA) CONCOURS DEFIS DHISTOIRE2013 RÉSEAU AEFE MADAGASCAR-COMORES."— Transcription de la présentation:

1

2 LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE 2008 EST-ELLE DE MÊME NATURE QUE CELLE DE 1929? (aux USA) CONCOURS DEFIS DHISTOIRE2013 RÉSEAU AEFE MADAGASCAR-COMORES ARTHUR MAZY – 1ES3 LYCEE FRANÇAIS DE TANANARIVE « LHISTOIRE NE SE RÉPÈTE PAS ELLE BÉGAIE » CITATION PRÊTÉE À KARL MARX. Echos et bégaiements de lHistoire ! La prise en compte du passé permet- elle de mieux comprendre le présent ?

3 Cycles et crises du système capitaliste du XX et XXIème siècle Durée : + ou – 10 ans Déjà 5 ans en Europe ! 40 ans

4 La crise de 1929 La crise de 2008 Deux crises de natures différentes…

5 Crise de 1929 : bulle financière Crise de 2008 : bulle immobilière Crise boursière -30 % (dow Jones)en trois semaines Soit 30 milliards ou 10 fois le budget fédéral US Crise bancaire) 6/3/1933 : Fermeture générale des banques 6/3/1933 : Convertibilité $/or suspendue Crise économique Production industrielle divisée par 2 Baisse des investissements de 89 % Crise bancaire Crise des « subprimes » 15/09/2008 : faillite de Lehman Brothers Crise boursière Dow-Jones : baisse de 37 % en 9 mois. Cac 40 : - 43 % en 9 mois Crise économique Récession US Contamination à lEurope (Récession) Deux crises de natures différentes…

6 …Mais aux facteurs déclencheurs communs

7 Innovation, optimisme et surendettement liés

8 Participation de Keynes au débat Keynes part du constat que lenvironnement économique est souvent fondamentalement incertain Il me faut expliquer que par lexpression de connaissance incertaine, mon intention nest pas simplement de distinguer ce qui est su avec certitude de ce qui est seulement probable. […] Jutilise le terme dans le sens où […] il ny a pas de fondement scientifique sur lequel on puisse formuler quelque calcul de probabilité que ce soit» Keynes établit les bases de lanalyse du processus décisionnel avec les fameux « esprits animaux » On comprend ainsi que les agents cherchent à améliorer leurs performances en se référant à lopinion commune et en adoptant un comportement mimétique. Le comportement moutonnier des investisseurs entretient un mouvement haussier.

9 Contribution de Fischer au débat « Largent facile est la cause majeure du surendettement »

10 Contribution de Minsky au débat Minsky (1992) décrit une dynamique endogène aux systèmes financiers capitalistes Linnovation et la recherche de profit conduisent inexorablement au déclenchement dune crise financière et au développement dune dépression cumulative Pour les agents« prudents », les revenus issus de linvestissement permettent de couvrir la totalité des engagements financiers. Les entreprises financées principalement par fonds propres sont considérées comme prudentes. Les structures financières « spéculatives» sont celles dont les profits permettent de couvrir les intérêts mais sont insuffisants pour rembourser le principal. Les entités spéculatives doivent donc continuellement reproduire leur dette. Laccroissement de la fragilité financière est donc un résultat endogène, qui naît au sein des cycles financiers ascendants. Les « dynamiques internes des économies capitalistes » et « le système dintervention et de régulation mis en place pour maintenir léconomie dans des barrières raisonnables » doivent éviter cela !

11 Contribution commune au débat Les trois économistes partagent la vision selon laquelle le système capitaliste ne se régule pas de manière intrinsèque. La métaphore maritime de Fisher résume bien ce point de vue : « un tel désastre est analogue au chavirement dun bateau qui, dans des conditions ordinaires, est toujours près de léquilibre stable mais qui, après avoir été incliné au-delà dun certain angle, na plus tendance à retourner à léquilibre mais, au contraire, à sen éloigner de plus en plus »

12 CRISE DES « SUBPRIMES » 2007 CRISE BANCAIRE ET BOURSIÈRE 2008 CRISE ÉCONOMIQUE 2008 Illustration de nos contributions au débat

13 De lendettement au surendettement des ménages Américains Politique de laccès à la propriété pour tous sous le gouvernement Bush Les ménages les plus modestes peuvent accéder aux crédits grâce à des courtiers en assurances Proposition dendettement sur des dizaines dannées avec des taux dintérêts importants (+20%), hypothèque du bien immobilier pour garantie Les ménages sont asphyxiés par les mensualités de remboursement et ne peuvent plus rembourser. (emprunt à taux variable avec prise de risque importante dit subprime)

14 La réaction du système bancaire envers les particuliers Les banques et courtiers procèdent aux expulsions et mettent ainsi des milliers dAméricains à la rue. Ecroulement du secteur immobilier, les prix seffondrent. Les hypothèques ne sont plus couvertes par le prix de lactif. Aucune rentrée dargent chez les banques qui ne peuvent assurer leurs autres activités (paiement des épargnes), elles craignent le manque de liquidité. Début du « crédit crunch »

15 La mobilisation de la BCE et de la FED Afin de garantir les épargnes des personnes mais aussi afin déviter une transmission de la crise du secteur bancaire au secteur boursier, la BCE et la FED débloquent les fonds nécessaires. La BCE accordent des prêts aux banques à un taux de 4% permettant ainsi de les renflouer. Les aides de la BCE et de la FED en cet état ne peuvent suffire au problème : lintervention de létat devient inévitable, les cours boursiers des banques dinvestissement et commerciales commencent à seffondrer.

16 Lintervention de lEtat pour palier à la chute des cours boursiers. Afin déviter une forte dépréciation des titres boursiers, létat soccupe des banques au cas par cas en étudiant leur situation et leurs partenariats. La première solution: létat prête à des taux de 0% afin de redonner de la liquidité aux banques afin de palier aux importants retraits des épargnants. La seconde solution: elle est contraire aux « valeurs capitalistes » et se nomme la nationalisation, cest la pire situation où létat sengage pour de nombreuses années. Il est le cas de la Northern Rock en Angleterre.

17 La confiance provisoire auprès des marchés financiers Les garanties apportées par les pays permettent de redonner confiance aux marchés financiers. Les investisseurs étrangers retournent sur les marchés Européens et Américains et investissent prudemment. Provisoirement, la France ainsi que lAngleterre termine le trimestre avec une petite hausse de la croissance.

18 Endettement des pays Les échéances concernant le remboursement commencent à courir et les états doivent préparer leurs économies à des efforts budgétaires. Les états coupent dans les dépenses budgétaires des ministères et mettent à contribution les particuliers (hausse des impôts, baisse du pouvoir dachat). Les populations souffrent toujours de la crise économique de 2008 notamment du fait des politiques de rigueur imposées par la crise des dettes souveraines

19 1) LE MARCHÉ AUTO-RÉGULATEUR (THÉORIE LIBÉRALE DADAM SMITH) ***** 2) LE NEW-DEAL DE ROOSEVELT (INTERVENTIONNISME ÉTATIQUE : THÉORIE KEYNÉSIENNE) Traitement de la crise de 1929

20 Suivre lorthodoxie : le laisser-faire jusquen 1933 et une politique protectionniste (Président Hoover) Résultats : Spirale déflationniste (dépression à partir de 1930). Chômage de masse (25 % de la population active) Production industrielle divisée par deux Fermeture de plus de 4000 banques Tentative à partir de 1933 de reconfiguration institutionnelle (New Deal du Président Roosevelt inspiré des thèses Keynésiennes). Résultats : Relance de la production par les grands travaux Répartition des richesses Baisse du chômage Fin du New Deal avec lentrée dune économie de guerre en 1940.

21 Apprendre de ses erreurs et prise en compte du passé

22 Apprendre de ses erreurs pour traiter la crise de 2008 Au lieu de laisser se développer en chaîne les faillites des intervenants du marché financier, Ben Bernanke, dès 2007, alimente abondamment en liquidités le circuit financier. Pour Bernanke, c'est bien la crise du système financier dans les années 1930 qui a entraîné un recul significatif de la production et non l'inverse.

23 Apprendre de ses erreurs pour traiter la crise de 2008 Sortir dune crise systémique : Rapide baisse des taux dintérêt (au contraire de 1929 où lon veut sauver la convertibilité à lor) LEtat prêteur en dernier ressort, même pour les banques dinvestissements. Politique de Relance budgétaire. (La France na pas choisi une politique de relance par la consommation mais par loffre) Prise de contrôle ou nationalisation de multiples institutions financières (ex : AIG pour les USA) Création dune institution de défaisance (Bad Bank aux USA) projet de nouvelles réglementations

24 LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE 2008 EST-ELLE DE MÊME NATURE QUE CELLE DE 1929? Conclusion

25 La crise économique et financière de 2008 nest pas de même nature que celle de 1929… Non, la crise économique de 2008 nest pas de même nature que celle de 1929 : La spéculation boursière, présente dès 1920, ne fait quamplifier un déséquilibre du régime daccumulation (voir théorie marxiste), ce qui explique lampleur des coûts économiques et sociaux des années trente aux États-Unis. La crise immobilière de 2007 entraîne une crise bancaire qui contamine la crise boursière. La crise de 2008 débouche sur une récession sans déflation. La crise de 2008 est une crise financière systémique et structurelle avec une résilience des banques commerciales et un effondrement des banques dinvestissement. Lépicentre de la crise de 2008 est américain alors quen 1929 on assiste à une triple ellipse (USA-Europe-USA)

26 …Des points communs cependant Des innovations financières majeures : Crise de 1929 : la possibilité dacheter des titres sans couverture financière et ouvrant la voie à la spéculation financière (nouveau système dachat dactions à crédit) Crise de 2008 : Crédit hypothécaire et titrisation de ces mêmes crédits hypothécaires. Contamination par transfert de ces actifs toxiques. Création de produits dérivés sur des actifs toxiques sous-jacent (ex : Crédit défault swap) Une crise de suraccumulation du capital et une baisse tendancielle des profits (Voir Marx) Une crise de confiance

27 Ce que retiendra lhistoire… Les innovations financières et la globalisation de la finance ont été sources de spéculations financières et de surendettement des ménages et des entreprises. Si en période de prospérité, les acteurs économiques se revendiquent dun courant néolibéral, ils aspirent à linterventionnisme étatique en cas de crise. Les crises financières du XXème et XXIème siècle ont été disséquées et analysées. Toutes ont connu un constat unanime : plus de régulation et de supervision sont nécessaires dans les institutions financières afin de ne pas renouveler les erreurs. Constat : Les institutions financières, économiques et politiques mondiales nont toujours pas introduit de régulation dans les systèmes financiers internationaux. Pourquoi ? La finance serait-elle plus forte que tout ?

28 Ce que retiendra peut être lhistoire ! Certains prétendent que les crises de 1929 et 2008 sont avant toutes des crises dorganisation dun nouveau monde. Quelques années supplémentaires seront nécessaires pour valider cette théorie. Les traitements appliqués à la crise de 2008, notamment le sauvetage de la finance internationale et de la monnaie unique, ont débouché sur une crise des dettes souveraines, synonyme de politique daustérité et de rigueur… Pour combien de temps ?

29 Sources de travail La Crise de 1929 par Eric Julliot aux Editions Désir dHistoire Ebook en poche Le blog de Marcel Gauchet Le Monde, les dossiers de lactu Wikipédia Arte, la page de 1929 Le Monde, Hors Série, Comprendre un monde qui change de Roosevelt à Obama Observatoire Français des Conjonctures économiques – Jean Paul Fitoussi


Télécharger ppt "LA CRISE ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE DE 2008 EST-ELLE DE MÊME NATURE QUE CELLE DE 1929? (aux USA) CONCOURS DEFIS DHISTOIRE2013 RÉSEAU AEFE MADAGASCAR-COMORES."

Présentations similaires


Annonces Google