La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nous lavons tous appris : Dieu nous fit à son image. Nous le savons tellement bien que nous avons pris lhabitude de prêter à Dieu une apparence corporelle,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nous lavons tous appris : Dieu nous fit à son image. Nous le savons tellement bien que nous avons pris lhabitude de prêter à Dieu une apparence corporelle,"— Transcription de la présentation:

1

2

3 Nous lavons tous appris : Dieu nous fit à son image. Nous le savons tellement bien que nous avons pris lhabitude de prêter à Dieu une apparence corporelle, et, du coup, cest nous qui faisons Dieu à notre image ! Or, Dieu est un pur esprit, ce que nous oublions facilement. Ce quil a mis en nous "à son image et ressemblance", ce quil a soufflé dans les narines dAdam, cest une étincelle de cet esprit. Et, si nous consentons à admettre cela, à ladmettre sincèrement, du fond du cœur et de notre raison, cela change tout !!!

4 Tout dabord, Dieu est amour. Cela implique que, dans notre cœur, il a allumé ce même feu damour qui le dévore. Et que nous savons si bien éteindre ! Avec nos hésitations, nos méfiances, nos peurs, nos incertitudes, notre arrivisme forcené qui nous fait marcher sur la tête du voisin pour grimper plus haut que lui, ou lui prendre sa place. Et que nous apprenons dès le plus jeune âge à nos enfants ! Pourquoi avoir prêté ce jouet ? Il aurait pu être cassé ! Et que faisait Pierre sur ton vélo ? Sa mère na quà lui en acheter un ! Reviens ici et tais-toi, je nai pas le temps daller jusque chez la voisine lui porter son sac. Quoi, il est lourd ? Elle na quà acheter moins de choses !

5 Dès que lenfant grandit, la société se charge de lui inculquer cette leçon : cest le jeu des concours pour les premières places, dans le domaine du travail ou lélection de Miss, des récompenses, que lon est si fier dêtre le seul à mériter. On ne fait plus de sport pour le plaisir, mais la compétition est reine, entrainement à outrance et dopage même dans les plus petits clubs, juste à côté de chez nous… Dois-je chercher dautres exemples ? Où est limage de Dieu en nous, dans tout cela ?

6 Dieu est créateur. Nous sommes donc créés co-créateurs. Nos mains sont faites pour bâtir, pétrir, peindre, écrire… Notre cerveau est fait pour concevoir mille merveilles, et depuis le début de lhumanité sur terre, lentement, étape par étape, lhomme a appris à se nourrir, à se loger, à se soigner. Le développement de lhumanité ressemble à lévolution de nimporte quel enfant, qui apprend à marcher, à parler, à se servir de ses jouets, à bâtir sa vie et son avenir. Quelle aberration que de se servir de nos mains pour détruire et tuer ! Dieu regrette-t-il parfois cet immense pouvoir quil nous a confié en nous offrant la terre à faire fructifier ?

7 Mais ce nest pas le point qui minterpelle le plus. Oui, Dieu nous a créés à son image. Voilà pourquoi Jésus nous dit : soyez parfaits comme mon Père est parfait. Cela veut dire : soyez parfaits, car vous êtes créés pour être, parmi vos frères, limage et le reflet visible dun Dieu invisible car pur esprit. Bien sûr, nous ne pouvons pas être parfaits, mais il nempêche que, du fond de nos imperfections, nous présentons aux autres limage et le reflet de ce Dieu que nous disons aimer. Y pensons-nous quelquefois ? Nous demandons-nous quelle image de Dieu nous offrons à nos frères ?

8 Je dois avouer que mes pensées sont parties dans trois directions : - Quest-ce que je fais pour être co- créatrice de ce monde que Dieu nous a offert dans toute sa splendeur ? - Comment mon entourage pourrait-il percevoir Dieu dans limage déformée, souvent opposée à la réalité, que je lui offre ? - Enfin, alors que Jésus nous dit quil est venu pour que nous ayons la Joie et que nous layons en abondance… Alors doù viennent nos visages denterrement, nos jérémiades, nos plaintes ? Et, dans les trois directions, lexamen de conscience nest pas fameux !

9 Être co-créatrice… Bien sûr je ne puis pas lancer des ponts sur les fleuves, bâtir des cathédrales, élever des immeubles. Mais je puis mettre des fleurs sur mon balcon, cultiver avec amour mon jardin, économiser leau et lélectricité, nettoyer devant ma rue (même si ce nest pas moi qui ai sali !) Et au lieu de cela… Je jette mes ordures dans le ruisseau, le tri sélectif magace, je vide le cendrier de ma voiture nimporte où, jallume un feu de plein air sans me soucier des conséquences désastreuses que cela peut avoir. Tant de facilités que je mautorise et qui détruisent lœuvre de Dieu ! Je suis plus souvent destructrice que co-créatrice ! Et je me permets de critiquer les autres ???!!! Il y aurait tellement plus à dire sur cette première remarque !

10 Mais, quand je linterroge sur ma deuxième remarque, jaurais envie de rentrer sous terre ! En effet, à ceux qui me regardent vivre, quelle image de Dieu je renvoie ??? Je parle dun Dieu damour, qui nous crée tous frères, et je critique, je colporte des ragots dont je ne sais même pas sils sont vrais. Je sors de loffice et marrête sous lauvent, si bien nommé le caquetoire, pour commenter sur un ton doucereux la mauvaise tenue dune telle, ou les enfants que telle autre nest même pas capable de faire tenir tranquilles. Et savez-vous, ma chère, que… Je viens de recevoir mon Dieu, et je dis les paroles que me dicte le Mauvais…

11 Et que pense de mon Dieu la jeune voisine à qui jai refusé de garder son petit pendant quelle allait à un examen médical ? Vous pensez ! Je ne puis prendre une telle responsabilité voyons ! Et je me dépêche de filer en douce faire mes courses, avant que la mamie de lappartement dà côté ne me demande de lui ramener ceci ou cela ! Où es-tu, Dieu, dans ces moments-là ? Et quand je me refuse à faire régler mon pot déchappement qui empeste parce que, après tout, moi, ça ne me gêne pas ! Je ne pense pas, je ne veux pas penser que cest limage de Dieu que je renvoie ainsi autour de moi. Dun Dieu égoïste, personnel, à lamour sclérosé…

12 Ces gestes, que je trouve mille bonnes raisons de ne pas faire, sont pourtant le plus souvent reflets, à la fois dun Dieu amour, et dun Dieu créateur. Je dénigre et désavoue ainsi, au fil des jours, au fil des heures, les cadeaux de Dieu : - lamour de son cœur, quil a répandu en moi pour que je sois capable daimer tous ses enfants, - et sa création, dont, dans sa folle bonté, il a tenu à me faire co-créatrice.

13 Nous avons tous entendu quelquun sexclamer, après le départ dune personne critiquant et dénigrant tout : - Et bien ! Si cest ça être chrétien, heureusement que je ne le suis pas ! Et le plus fort, cest que nous lui avons donné raison, alors que nous-mêmes, souvent… Mais nous sommes plus prompts à juger les autres quà nous examiner honnêtement. Jésus nous a pourtant avertis : ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés. La mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. Nous devrions y penser plus souvent…

14 Et la troisième remarque, que faut-il en penser ? Dieu est pure Joie, et nous a insufflé sa joie ! Je me demande souvent ce que nous en faisons ! Avez-vous regardé lassemblée lorsque nous récitons le Je crois en Dieu ? Jemploie volontairement le verbe réciter, car aucun autre ne convient ! Nous ne le prions certes pas ! Nous devrions le proclamer, le chanter, le danser !!! De plus, où est la place de cette Joie dans nos conversations ? Nous nous plaignons, nous nous lamentons sur notre sort, sur nos petits malheurs…

15 Où est notre Joie ? Cette joie que Jésus est venu nous donner en abondance ? Oui, la vie est parfois dure. Mais du plus profond de nos soucis, de nos malheurs, nous savons que nous ne sommes pas seuls pour les porter. Dieu est avec nous. Encore une aberration : croire que cest Dieu qui nous envoie nos malheurs. Quelle folie ! Souvent, nous sommes seuls responsables. Souvent aussi, lorsquil sagit de grandes catastrophes, la folie des hommes est en cause. Mais toujours nos épreuves, si nous les acceptons, nous font grandir, et aident à mieux nous connaître et à mieux connaître les autres.

16 Si nous gémissons et larmoyons tout le temps, quelle image de Dieu donnons- nous ? Limage dun Dieu aimant en qui nous avons toute confiance, sur lequel nous pouvons nous appuyer ? Avouez que les personnes qui nous entourent ont le droit de se poser des questions, et de douter de lamour dun Dieu que toute notre attitude désavoue ! Ouvrons nos cœurs à cette joie que Dieu veut nous offrir ! Elle est le signe de la paix que nous trouvons en lui. Elle est la signature de notre amour et de notre confiance en lui…

17 Mais aussi, comment pouvait-il nous faire une telle confiance, de tels cadeaux? Seuls, un François dAssise, une mère Térésa, ont pu, ont su répondre pleinement à ce triple point. Mais enfin, je pourrais au moins essayer ! Personne ne me demande de réussir, même pas Jésus, mais au moins de faire un premier pas, puis un autre et un autre encore ! Alors, chacun sera plus facile que le précédent…

18 Tiens ta lampe allumée, nous dit un cantique. La lampe de notre cœur, qui brille au fond de nos yeux. Et cest dans nos yeux que notre entourage lira limage de Dieu…

19 Cadres : cliparts Micro-Réalisation Masques des photos réalisés dans PhotoFiltre Texte : Jacky Musique : Concerto Venetiano, extrait Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Nous lavons tous appris : Dieu nous fit à son image. Nous le savons tellement bien que nous avons pris lhabitude de prêter à Dieu une apparence corporelle,"

Présentations similaires


Annonces Google