La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séance 5 sem.30/10/06 La crise de 1929. Introduction Une crise qui intervient dans un contexte de croissance (rationalisation de lindustrie de masse avec.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séance 5 sem.30/10/06 La crise de 1929. Introduction Une crise qui intervient dans un contexte de croissance (rationalisation de lindustrie de masse avec."— Transcription de la présentation:

1 Séance 5 sem.30/10/06 La crise de 1929

2 Introduction Une crise qui intervient dans un contexte de croissance (rationalisation de lindustrie de masse avec Henry Ford à Detroit) Une crise généralisée Une crise profonde Une crise qui dure (Keynes) Une crise qui débute dans la sphère financière à la différence des crise dAncien Régime qui débutaient dans le secteur agricole

3 I Anatomie dune crise exceptionnelle II Des interprétations divergentes Conclusion Les effets politiques : une vague interventionniste

4 I Anatomie dune crise exceptionnelle A/ Un point de départ : La chute de Wall Street B/ Une crise déflationniste et un chômage de masse au niveau interne C/Contraction généralisée du commerce international

5 I Anatomie dune crise exceptionnelle A/ Un point de départ : La chute de Wall Street 1) la spéculation boursière marque les années 1920 aux Etats-Unis Possibilité dacheter des actions à crédit Doublement du cours des actions entre 1926 et 1929 Problème de la valeur réelle des actions sur-côtées 2) Le krach boursier du 24 octobre 1929 Fin sept 1929 : la Banque dAngleterre relève son taux dintérêt –=> les capitaux quittent NY pour Londres. –=> la panique se propage. 12 millions dactions vendues le 24/10 => les actions perdent la moitié de leur valeur en un mois.

6 I Anatomie dune crise exceptionnelle A/ Un point de départ : La chute de Wall Street 3) Les répercussions : des faillites en chaîne Faillite de certains brokers puis faillites bancaires En 3 ans, disparition de 9000 banques, (15% des dépôts du système bancaire) <= faillites de leurs débiteurs <= runs des épargnants

7 I Anatomie dune crise exceptionnelle B/ Dépression, crise déflationniste et chômage de masse marquent léconomie américaine 1) Dépression : 2) Crise déflationniste 3) Chômage de masse

8 B/ Dépression, crise déflationniste et chômage de masse marquent léconomie américaine 1) Dépression : –chute de la production industrielle de 50% –Le niveau de production de 1929 est atteint à nouveau en 1936 celui de 1913 est atteint en 1932 –Situation particulièrement aigue sur les marchés agricoles (augmentation de la production et baisse des prix de 25% par rapport aux prix industriels entre 1925 et 1929)

9 B/ Dépression, crise déflationniste et chômage de masse marquent léconomie américaine 2 ) Crise déflationniste baisse du niveau général des prix Rarefaction de la monnaie <= crise du système bancaire, <= faillite des banques et de la ruine des spéculateurs

10 B/ Dépression, crise déflationniste et chômage de masse marquent léconomie américaine Conséquences Effet dépressif sur la demande Insuffisance des débouchés Crise de surproduction Licenciements Nouvelle baisse de la demande

11 B/ Dépression, crise déflationniste et chômage de masse marquent léconomie américaine 3) Chômage de masse 13 millions de chômeurs en 1933 Pauvreté, misère fermiers du middle Ouest qui avaient emprunté ( Les raisins de la colère) Aucun système de protection sociale pour atténuer les effets dépressifs de la crise Les salaires sont rigides à la baisse (Keynes)

12 I Anatomie dune crise exceptionnelle C/Contraction généralisée du commerce international 1) Propagation de la crise américaine à lEurope –Rapatriement des capitaux américains en Europe –Diminution des crédits accordés aux pays européens par les Etats-Unis. (surtout plan de financement des réparations à payer à la France et GB par lAllemagne) –Limitation des importations américaines –Chaque pays adopte des mesures protectionnistes

13 2) Le cas de la France : une crise tardive En 1930, une situation a priori enviable Ilôt de prospérité, alors que le chômage augmente ailleurs (GB, All) les Kx étrangers affluent en France et le franc paraît plus solide que jamais. Entrée dans la dépression en

14 2) Le cas de la France : une crise tardive : Une contagion pourtant difficile à éviter Pourtant les mécanismes de transmission de la crise commencent à jouer en France <= arrêt du versement des réparations (moratoire Hoover en 1931 se transforme en interruption définitive). en 1930 l'activité économique plafonne au lieu de tomber brutalement comme à l'étranger : baisse des prix de gros seul secteur sérieusement atteint - commerce extérieur (baisse des M mais baisse des X bcp plus marquée) la balance commerciale redevient fortement déficitaire.

15 2) Le cas de la France : une crise tardive sept 1931 : dévaluation de la livre Conséquences : début du redressement de la GB chute des X fses => chômage + chute de I et crise agricole 1933 la dévaluation du dollar. –Reprise annoncée en France est repoussée Cette nouvelle dévaluation accentue l'isolement des pays non dévaluateurs : France PB, Suisse Belgique, Italie.

16 2) Le cas de la France : une crise tardive Une détérioration intérieure tardive, mais inévitable - baisse absolue de la production et de l'activité économique - détérioration relative par rapport aux autres pays. => déficit budgétaire se réinstalle => baisse générale des prix => baisse des profits et de I => baisse de production => baisse des revenus Les pays où le redressement à été le plus rapide ont été ceux qui ont été contraints à dévaluer (GB 1931)

17 Indice des prix de détail en France

18 II Des interprétations divergentes –origine - exogène ou endogène - de cette complexe crise. – facteurs monétaires et facteurs économiques, dans un contexte général de déflation – réflexion nouvelle sur les modes d'intervention des pouvoirs publics, et sur les principes d'une régulation des marchés.

19 II Des interprétations divergentes A/ Lapproche monétariste place la crise bancaire et linsuffisance de liquidités à lorigine de la dépression (Milton FRIEDMAN) 1) Les mécanismes : une crise bancaire et monétaire 2) La contagion par lEtat 3) Les limites de cette thèse : B/ Une crise de surproduction dans la logique keynésienne? 1) Lerreur du dogme de la monnaie forte 2) Les conséquences : une insuffisance de la demande C/ Une crise de transition entre deux régimes daccumulation

20 A/ Lapproche monétariste place la crise bancaire et linsuffisance de liquidités à lorigine de la dépression 1)Les mécanismes : une crise bancaire et monétaire La crise bancaire et linsuffisance de monnaie à lorigine de la dépression politique restrictive de la Fed est en cause (FRIEDMAN, 1963) Fed na pas prêté à taux bas Fed na pas agi comme prêteur en dernier ressort Conséquence : baisse de la masse monétaire, doù chute des échanges et du commerce, chute des I

21 A/ Lapproche monétariste place la crise bancaire et linsuffisance de liquidités à lorigine de la dépression 2) La contagion par lEtat Propagation par lintervention de lEtat empêche le réajustement de léconomie ce nest pas léconomie qui sajuste mal 3) Les limites de cette thèse : Mécaniste et pertinence du lien entre baisse de la masse monétaire et baisse de lactivité économique

22 B/ Une crise de surproduction dans la logique keynésienne ? 1) Lerreur du dogme de la monnaie forte - Lerreur du retour à létalon-or et à la parité davant- guerre => maintien de taux dintérêt élevés par les Banques Centrales => Insuffisance de linvestissement

23 B/ Une crise de surproduction dans la logique keynésienne ? 2) Les conséquences : une insuffisance de la demande globale –excès d'épargne => faible propension moyenne à consommer – avec investissement trop élevé par rapport à la demande –Et classe moyenne trop faible numériquement => surproduction partielle, par rapport à des besoins insatisfaits sur le marché.

24 B/ Une crise de surproduction dans la logique keynésienne ? 3) Les solutions préconisées par Keynes sont novatrices –Tx dintérêt faible Stimuler les investissements Effet multiplicateur –Inflation faible Alléger les dettes de lEtat et des particuliers Stimuler la consommation

25 C/ Une crise de transition entre deux régimes daccumulation Ecole de la régulation Passage dun régime daccumulation concurrentiel à un régime daccumulation plus étatique (compléments plus loin, exposé sur les Trente glorieuses)

26 Conclusion Un constat : linsuffisance des vertus auto-correctrices des marchés Les effets politiques : une vague interventionniste La mise en place dune coopération internationale

27 Les effets politiques : une vague interventionniste Les effets politiques : une vague interventionniste Aux Etats-Unis Dévaluation du dollar, le 19 avril 1932, permet à l'économie des Etats-Unis de retrouver un peu de vigueur Politique interventionniste du nouveau président, Franklin Delano Roosevelt (New Deal) Ce n'est qu'en 1936 que les États-Unis verront enfin le bout de la crise En France Le front Populaire En Allemagne Politique de réarmement Mais déstabilisation politique de lEurope (crise aigue en Allemagne et montée en puissance dHitler dans un contexte de crise financière et économique très profonde)

28 Repères chronologiques voir document word 1923 Hyperinflation allemande 1924 Plan Dawes de règlement des réparations allemande s Avril 1925 : Stabilisation fr la livre à la parité davant-guerre, sans doute durévalués 1927 (début de la crise économique en Allemagne Juin 1928 : stabilisation du franc à nue parité sans doute surévaluée (plan Poincaré) Juin 1929 : Plan Young de règlement des réparations (ratification en France, avril 1930) 1929 : Tarif Howley-Smoot protectionniste américain 24 octobre 1929 : effondrement de la bourse Automne 1930 : Première crise bancaire américaine (Bank of United States) Novembre 1930 : Faillite de la banque Adam puis de la Banque Nationale de Crédit Mai-juin 1931 ; Faillite de la Credit Anstalt (Autriche). Attaques sur le Schillign et le mark Juin 1931 : moratoire Hoover sur toutes les dettes intergouvernementales 21 novembre 1931 : flottement sur la livre sterling puis Automne Seconde crise bancaire américaine Printemps 1933 Troisième crise bancaire américaine Avril 1933 flottement du dollar Roosevelt que la maison blanche 1933 règlement définitif des réparations


Télécharger ppt "Séance 5 sem.30/10/06 La crise de 1929. Introduction Une crise qui intervient dans un contexte de croissance (rationalisation de lindustrie de masse avec."

Présentations similaires


Annonces Google