La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation de la Loi 188 Loi sur la distribution de produits et services financiers Jean Bouchard, professeur au Cégep Lévis- Lauzon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation de la Loi 188 Loi sur la distribution de produits et services financiers Jean Bouchard, professeur au Cégep Lévis- Lauzon."— Transcription de la présentation:

1 Présentation de la Loi 188 Loi sur la distribution de produits et services financiers Jean Bouchard, professeur au Cégep Lévis- Lauzon

2 Conception Jean Bouchard2 Loi sur la distribution de produits et services financiers ( Loi 188) Adoptée à lété 1998 Mise en vigueur le 1er octobre 1999 Elle a remplacé la Loi sur les intermédiaires de marché (Loi 134) Elle a créer le Bureau des services financiers (BSF)

3 3 Objectif de la Loi 188 Améliorer la protection et linformation du consommateur de services financiers. Accroître les obligations et devoirs des intervenants qui offrent des services financiers. Augmenter la formation des intervenants pour mieux protéger le public.

4 4 La Loi sur lAgence nationale dencadrement du secteur financier (Loi 107) a été adoptée le 11 décembre 2002 Le titre de la loi a été modifié en 2004 pour: Loi sur lAutorité des marchés financiers Cette agence est entrée en fonction le 1er février 2004 sous le nom de lAUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS.AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS Elle remplace les organismes suivants: –Bureau des services financiers (BSF) –Commission des valeurs mobilières du Québec (CVMQ) –Fonds d'indemnisation des services financiers (FISF) –L'Inspecteur général des institutions financières (IGIF) –Régie de l'assurance-dépôts du Québec (RADQ)

5 5 Mission de lAutorité des marchés financiers de prêter assistance aux consommateurs de produits et services financiers notamment en établissant des programmes déducation en la matière, en assurant le traitement des plaintes des consommateurs et en offrant à ces derniers des services de règlement des différends; de veiller à ce que les institutions financières et les autres intervenants du secteur financier respectent les normes de solvabilité qui leur sont applicables et se conforment aux obligations que la loi leur impose, en vue de protéger les intérêts des consommateurs de produits et services financiers, et de prendre toute mesure prévue par la loi; dassurer lencadrement des activités de distribution de produits et services financiers en appliquant les règles dadmissibilité et dexercice de ces activités et en prenant toute mesure prévue par la loi;

6 6 Mission de lAutorité des marchés financiers dassurer lencadrement des activités de Bourse et de compensation et lencadrement des marchés de valeurs mobilières en exerçant les contrôles prévus par la loi en matière d'accès au marché public des capitaux, en veillant à ce que les émetteurs et les autres intervenants du secteur financier se conforment aux obligations qui leur sont applicables et en prenant toute mesure prévue par la loi; de mettre sur pied des programmes de protection et dindemnisation des consommateurs de produits et services financiers, et de gérer les fonds dindemnisation prévus par la loi.

7 7 Organigramme de lAutorité

8 8 LAutorité des marchés financiers délivre les droits dexercice dans 8 disciplinesLAutorité des marchés financiers délivre les droits dexercice dans 8 disciplines: Assurance de personne Assurance collective de personnes Assurance de dommages Expertise en règlement de sinistres Planification financière Courtage en épargne collectives Courtage en contrats dinvestissement Courtage en contrat de bourses détudes

9 9 DISCIPLINES (8) ET CATÉGORIES DE DISCIPLINES ENCADRÉES PAR LAutorité TITRES AUTORISÉS (LOI 188) Assurance de personnesConseiller en sécurité financière Assurance contre les accidents ou la maladie Représentant en assurance contre les accidents ou la maladie Assurance collective de personnesConseiller en assurance et rentes collectives Régimes d'assurance collectiveConseiller en régimes d'assurance collective Régimes de rentes collectivesConseiller en régimes de rentes collectives Assurance de dommagesAgent ou courtier en assurance de dommages Assurance de dommages des particuliers Agent ou courtier en assurance de dommages des particuliers Assurance de dommages des entreprises Agent ou courtier en assurance de dommages des entreprises

10 10 DISCIPLINES (8) ET CATÉGORIES DE DISCIPLINES ENCADRÉES PAR lAutorité TITRES AUTORISÉS (LOI 188) Expertise en règlement de sinistresExpert en sinistre Expertise en règlement de sinistres en assurance de dommages des particuliers Expert en sinistre en assurance de dommages des particuliers Expertise en règlement de sinistres en assurance de dommages des entreprises Expert en sinistre en assurance de dommages des entreprises Planification financièrePlanificateur financier ou « Pl. fin. » Courtage en épargne collectiveReprésentant en épargne collective Courtage en contrats d'investissementReprésentant en contrats d'investissements Courtage en plans de bourses d'étudesReprésentant en plans de bourses d'études

11 11 Représentants en valeurs mobilières : Le représentant en valeurs mobilières est lindividu qui travaille pour le compte du courtier, du cabinet ou du conseiller. Catégories (Loi sur les valeurs mobilières): de plein exercice exécutant dexercice restreint Les représentants qui travaillent pour des courtiers de plein exercice et qui offrent la gamme complète des produits dinvestissement (sauf les options) portent souvent le vocable de conseiller en placement.

12 12 Représentants en valeurs mobilières : Catégories (Loi sur la distribution de produits et services financiers) en épargne collective : –Personnes physiques qui offrent des parts dorganismes de placement collectif (fonds communs de placement). en contrats dinvestissement : –Personnes physiques qui offrent une participation dans des contrats dinvestissement (des titres de participation dans des projets de recherche scientifique ou des projets immobiliers par exemple). en plans de bourses détudes : –Personnes physiques qui offrent des parts de plans de bourses détudes.

13 13 Titres autorisés par la Chambre de la sécurité financière (CSF) et la Chambre de l'assurance de dommages (ChAD) La Chambre de l'assurance de dommages fixe les critères d'obtention, y compris les critères d'équivalence ou de retrait, des titres professionnels suivants : 1.courtier d'assurance associé ou C.d'A.Ass. 2.courtier d'assurance agréé ou C.d'A.A. La Chambre de la sécurité financière fait de même pour les titres : fixe les critères d'obtention, y compris les critères d'équivalence ou de retrait, des titres professionnels suivants : 1. assureur vie certifié ou A.V.C. 2. assureur vie agréé ou A.V.A. 3. conseiller agréé en avantages sociaux ou C.A.A.S.

14 14 Féminisation des titres Acceptée par l'Office de la langue française et la direction des Affaires juridiques du Bureau des services financiers : 1.agent = agente 2.courtier = courtière 3.expert en sinistres = experte en sinistres 4.planificateur financier = planificatrice financière 5.conseiller = conseillère 6.représentant = représentante

15 15 LAutorité des marchés financiers Est responsable de la réglementation en –Valeurs mobilièresValeurs mobilières –Distribution de produits et services financiersDistribution de produits et services financiers –Assurances et institutions de dépôtAssurances et institutions de dépôt –Assistance à la clientèle et indemnisationAssistance à la clientèle et indemnisation

16 16 LAutorité des marchés financiers Dans le secteur de la Distribution des produits et services financiers, lAutorité: –Autorise la délivrance des certificats des représentants et linscription des cabinets, des représentants autonomes et des sociétés autonomes. –Agit, pour le consommateur, à titre de centre de référence en assurance. –Sanctionne les représentants autonomes, les cabinets et les sociétés autonomes. –Reçoit les plaintes des consommateurs.

17 17 Les obligations des représentants Agir avec honnêteté et loyauté dans leurs relations avec leurs clients. Agir avec compétence et professionnalisme en se conformant aux lois et règlements. Le représentant en assurance doit recueillir personnellement les renseignements nécessaires pour évaluer les besoins du client. Il ne peut pas faire de ventes liées. Il doit déposer toutes les sommes quil perçoit pour le compte dautrui dans un compte séparé. Il doit se consacrer principalement à ses activités de représentant.

18 18 Les obligations des représentants Ils ne peuvent pas avoir des occupations incompatibles avec lactivité de représentant: juge, policier, syndic de faillite, une profession de la santé régie par le code des professions, notaire, avocat, comptable agréé, comptable en management accrédité, comptable général licencié, administrateur agréé, etc…( cependant les notaire, avocat, comptable agréé, comptable en management accrédité, comptable général licencié, administrateur agréé peuvent être planificateur financier ou expert en sinistre ) Il ne peut participer à des concours ou promotions comportant des avantages non pécuniaires qui pourraient linciter à conseiller ou à effectuer une vente qui ne correspondrait pas aux besoins particuliers de ses clients.

19 19 Les obligations des représentants en assurance de personne Avant de faire remplir une proposition dassurance, le représentant doit: –Analyser les besoins du client –Les polices que le client détient –Consigner par écrit ces renseignements Le remplacement de polices ne doit se faire que si cest justifié dans lintérêt du client. Il doit remplir le formulaire qui permet de comparer les deux polices.formulaire

20 20 La Chambre de lassurance de dommages est un Organisme dautoréglementation (OAR) Sa mission est dassurer:Chambre de lassurance de dommages La déontologie La discipline La formation continue obligatoire

21 21 Chambre de lassurance de dommages 11 administrateurs La ChAD regroupe plus de 14 000 professionnels issus de trois professions dans le domaine de l'assurance de dommages : les agents en assurance de dommages, les courtiers en assurance de dommages et les experts en sinistre. Comité de discipline Syndic

22 22 Création de la Chambre de la sécurité financière (OAR) Sa mission est dassurer: Chambre de la sécurité financière (OAR La déontologie La discipline La formation continue obligatoire

23 23 Chambre de la sécurité financière 11 administrateurs La Chambre compte plus de 28 000 membres et encadre les six disciplines suivantes : –l'assurance de personnes –l'assurance collective de personnes –la planification financière –le courtage en épargne collective –le courtage en contrats d'investissement –le courtage en plans de bourses d'études. Comité de discipline Syndic

24 24 Le Fonds dindemnisation des services financiers est maintenant intégré à lAutorité des marchés financiers Sa mission est dindemniser les clients victimes:Fonds dindemnisation des services financiers De fraude De manœuvres trompeuses De détournement de fonds

25 25 Institut Québécois de planification financière Décerne les diplômes de planificateurs financiers. Établit les normes de formation continue. MISSION DE L'INSTITUT Contribuer à la protection et au mieux être économique des consommateurs québécois, en veillant sur la formation et la qualification des professionnels regroupés en un réseau de planificateurs financiers solidaires d'une approche intégrée de la planification financière.

26 26 Choix des modes d exercice Toute personne qui exerce des activités de représentant doit: –détenir un certificat délivré par lAutorité –confirmer quelle travaille pour le compte d un cabinet ou d une société autonome ou s inscrire auprès de lAutorité comme représentant autonome Le mode d exercice dans une discipline doit être le même dans toutes les autres disciplines, sauf pour les disciplines de valeurs mobilières pour lesquelles le représentant doit obligatoirement être rattaché à un seul cabinet.

27 27 Le représentant autonome Il est une personne physique qui exploite une entreprise individuelle. Il peut utiliser d autres noms pour exercer ses activités. Il peut agir à ce titre dans toutes les disciplines sauf les disciplines en valeur mobilières. Il peut faire affaire avec des cabinets et des sociétés autonomes. Il peut partager ses commissions avec d autres inscrits (sauf avec une institution de dépôt). Il peut avoir des stagiaires à son emploi, mais pas de représentants.

28 28 Le représentant doit se faire connaître du consommateur qu'il rencontre Le représentant doit, lors de la première rencontre avec un client, lui remettre un document, telle une carte d'affaires, lequel doit mentionner les éléments suivants : 1.son nom; 2.l'adresse d'affaires où il exerce ses activités, de même que ses numéros de téléphone d'affaires et, le cas échéant, son numéro de télécopieur; 3.les titres qu'il est autorisé à utiliser; 4.les disciplines ou les catégories de disciplines dans lesquelles il est autorisé à agir; le nom du cabinet ou de la société auquel il est rattaché, selon le cas

29 29 La société autonome C est une société en nom collectif. Tous les associés doivent être des représentants. Elle n est pas un regroupement de représentants autonomes ( société de dépenses ou nominale). Elle peut être unidisciplinaire ou multidisciplinaire, mais elle ne peut pas exercer en valeur mobilière.

30 30 La société autonome Elle peut avoir à son emploi des représentants. Elle peut partager ses commissions avec d autres inscrits (sauf avec une institution de dépôt). Selon la discipline dans la quelle elle est inscrite auprès de lAutorité,elle peut se présenter sous l un des titres suivants: –société autonome en assurance de personne –société autonome en assurance de collectives de personnes –société autonome en assurance de dommages –société autonome d expertise en règlements de sinistres –société autonome en planification financière Si elle est inscrite dans au moins deux disciplines, elle peut se présenter sous le titre de société autonome de services financiers.

31 31 Le cabinet Le cabinet est une personne morale, une compagnie ou une coopérative. Le cabinet exerce ses activités par lentremise dau moins un représentant dûment certifié. Il peut être unidisciplinaire ou multidisciplinaire. Il peut offrir dautres produits non régis par la loi sur la distribution des produits et services financiers (banques, caisses pop, fiducies)

32 32 Le cabinet Un cabinet peut faire affaire avec: –Des représentants rattachés quà lui –Des représentants rattachés à plusieurs cabinets à la fois –Des représentants autonomes –Des sociétés autonomes –Dautres cabinets Le cabinet peut partager ses commissions avec d autres inscrits.

33 33 Le cabinet Selon la discipline dans la quelle il est inscrit auprès de lAutorité, un cabinet peut se présenter sous l un des titres suivants –Cabinet autonome en assurance de personne –Cabinet autonome en assurance de collectives de personnes –Cabinet autonome en assurance de dommages –Cabinet autonome d expertise en règlements de sinistres –Cabinet autonome en planification financière –Cabinet de courtage en épargne collective –Cabinet de courtage en contrats dinvestissement –Cabinet de courtage en plans de bourse détudes –Cabinet en courtage immobilier Si le cabinet est inscrit dans au moins deux disciplines, il peut se présenter sous le titre de Cabinet de services financiers Un représentant peut se rattacher à son propre cabinet.

34 34

35 35 La tenue des livres, registres et dossiers. Tout cabinet, représentant autonome et société autonome doit tenir à jour: –Les livres et registres comptables –Un registre relatif aux compte séparé –Les dossiers clients –Un registre des commissions –Un registre des plaintes Ces documents doivent être conservés pendant 5 ans.

36 36 La protection des renseignements personnels Les renseignements sur les clients sont confidentiels. Les représentant nont accès quaux renseignements nécessaires à lexercice de leurs activités. Les renseignements de nature médicale ou sur les habitudes de vie doivent être recueillis dans un formulaire distinct. Même si un client consent à la divulgation de ces renseignements, lassureur ne peut les communiquer.

37 37 Assurance responsabilité professionnelle Représentant autonome1 000 000 $ Société autonome5 000 000 $ Cabinet5 000 000 $ Couverture minimum de 500 000 $ par réclamation.

38 38 Quelles sont les principales catégories de firmes en valeurs mobilières? Les courtiers en valeurs Firmes qui sont inscrites auprès de lAutorité des marchés financiers pour acheter et vendre des titres au nom de leurs clients. Les courtiers en valeurs peuvent être inscrits de plein exercice, exécutant ou dexercice restreint. –de plein exercice : Firmes qui offrent à leurs clients un éventail complet de services de placement, danalyse et de recherche sur les titres, de gestion et de conseil. –exécutants (ou à escompte) : Firmes qui offrent la prestation de services dexécution des ordres de placement à coût modique pour les investisseurs. Ils ne donnent pas de conseils. –dexercice restreint : Firmes qui se limitent à certains types de produits ou services. Plusieurs courtiers à exercice restreint se spécialisent dans certains types de produits. On retrouve des courtiers (communément appelés cabinets1 au Québec) en: épargne collective; contrats dinvestissement; plans de bourses détudes.

39 39 Quelles sont les principales catégories de firmes en valeurs mobilières? Les conseillers en valeurs Firmes dont le rôle est de conseiller les investisseurs en matière de valeurs mobilières, sans offrir les services dexécution des ordres que les courtiers fournissent. Les conseillers peuvent être de plein exercice ou à exercice restreint. –De plein exercice : Firmes qui offrent des services de gestion de portefeuille. Ils peuvent prendre des décisions de placement et transiger en votre nom auprès dun courtier (gestion discrétionnaire). –Dexercice restreint : Firmes qui noffrent pas de service de gestion de portefeuille, mais des services-conseils. Certains diffusent des informations, des analyses et des opinions sur les activités boursières aux institutions et aux investisseurs sous forme de périodique.


Télécharger ppt "Présentation de la Loi 188 Loi sur la distribution de produits et services financiers Jean Bouchard, professeur au Cégep Lévis- Lauzon."

Présentations similaires


Annonces Google