La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DIVISION PROVINCIALE DE LA SANTE DU SUD - KIVU

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DIVISION PROVINCIALE DE LA SANTE DU SUD - KIVU"— Transcription de la présentation:

1 DIVISION PROVINCIALE DE LA SANTE DU SUD - KIVU
DEVELOPPEMENT DES MUTUELLES DE SANTE: EXPERIENCE DE LA PROVINCE DU SUD – KIVU Août 2008 Présenté par Apollinaire BAHIZIRE, MD-MPH

2 PLAN DE PRESENTATION PRESENTATION DU SUD – KIVU GENESE ET HISTORIQUE
PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT ADHESION ET REMBOURSEMENT DES SOINS EFFETS OBSERVES FORCES ET FAIBLESSES OPPORTUNITE PERSPECTIVES CONCLUSION

3 I. PRESENTATION DU SUD - KIVU
Superficie : km² Population : hab. (Dénombrement oct 2007) Densité : hab./km² (Kivu montagneux et île d’Idjwi: hab./km²) 4 Grandes agglomérations Zones de Santé: 34 Couverture en CS : 84,4% Couverture en HGR : 76,56%

4 II. GENESE ET HISTORIQUE DES MUTUELLES DE SANTE AU SUD - KIVU
1. Genèse ➤ En 1992 , réunit en synode diocésain, les chrétiens de Bukavu évoquent les difficultés d’accessibilités financières aux soins ➤ Le BDOM, organe spécialisé du Diocèse de Bukavu en matière de santé et partenaire traditionnel de l’IPS, fut chargé de réfléchir sur les voies et moyens d’alléger ces difficultés d’accessibilité financière aux soins de la population ➤ De là naquit l’idée des Mutuelles de santé; et dés lors plusieurs rencontres entre l’IPS et le BDOM furent organisée à ce sujet ➤ En 1996, une convention de partenariat, pour l’accompagnement du BDOM dans la mise en place des mutuelles de santé, fut signé à Tournai en Belgique avec les Mutualités Chrétiennes de Tournai C’est là les problèmes qu’on désignerait cyniquement de classique pour l’Afrique des années 90. L’ajustement structurel,la réduction des dépenses,surtout dans le domaine social et la santé en particulier, sont à la base de cette situation…

5 II. GENESE ET HISTORIQUE DES MUTUELLES DE SANTE AU SUD – KIVU (Suite)
2. Chronologie de mise en place des Mutuelles de santé * Kalehe et Nyantende sont devenues des ZS en 2003 après découpage. Année de création Nom de la mutuelle ZS de santé 1997 Idjwi sud Idjwi 1998 Idjwi nord 1999 Kalehe Katana* 2001 Nyatende Nyangezi* 2003 Kadutu et Ciriri Kadutu 2005 Mutuelles des étudiants - 2006 Bagira 2007 Katana - Birava Katana 2008 Ibanda La coordination Provinciale des M.S fut mise sur pied en 2003 C’est là les problèmes qu’on désignerait cyniquement de classique pour l’Afrique des années 90. L’ajustement structurel,la réduction des dépenses,surtout dans le domaine social et la santé en particulier, sont à la base de cette situation… 5 5

6 III. PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT
1. Cotisation ➤ Unité d’adhésion familiale ➤ Cotisation individuelle ➤ Taux de cotisation : 2$ /pers/an (MS de Idjwi sud et nord, kalehe, ciriri, et nyatende); 3,5$/pers/an (MS Bagira); 4$/pers./an (MS katana – birava, Ibanda,et Kadutu);et 5$/pers/an (MS des Etudiants) 2. Fonctionnement ➤ Assurance du grand risque (hospitalisation) à 80% et 20% laissé à charge du membre comme ticket modérateur ➤ Organes de gestion: - Assemblée générale - Conseil de gestion - Bureau Permanent * Le NOSOMU: Noyau de solidarité mutualiste C’est là les problèmes qu’on désignerait cyniquement de classique pour l’Afrique des années 90. L’ajustement structurel,la réduction des dépenses,surtout dans le domaine social et la santé en particulier, sont à la base de cette situation… 6 6

7 IV. EVOLUTION DES ADHESIONS ET REMBOURSEMENT DES SOINS DE 2003 à 2008
C’est là les problèmes qu’on désignerait cyniquement de classique pour l’Afrique des années 90. L’ajustement structurel,la réduction des dépenses,surtout dans le domaine social et la santé en particulier, sont à la base de cette situation… 7 7

8 2. TAUX DE PENETRATION ET TAUX D’ADHESION (Par MS, 2007)2
Mutuelle de santé Population cible (Pop ZS) Nombre de membre( 2007) Tx de pénétration Tx de fidélisation IDJWI SUD 3940 3,73 % 72,2 % IDJWI NORD 82.000 2410 2,94 % 86% KALEHE 2600 2,57 % 85% NYANTENDE 75.288 3541 4,70 % 82% KADUTU 3886 1,88 % CIRIRI 65.000 4245 6,53 % 97% MUTU DES ETUDIANTS 15.000 218 1,45 % 20% BAGIRA 5914 4,43 % 42,3% KATANA-BIRAVA 2797 1,83% - TOTAL 29551 3,15 70,8%

9 Année Bénéficiaires Cas soignés % Total décé 2003-2004 10206 1268 12.4
3. MORBIDITE ET MORTALITE CHEZ LES BENEFICIAIRES (Cumulés pour toutes les mutuelles) Année Bénéficiaires Cas soignés % Total décé 10206 1268 12.4 2 0.2 12896 1401 10.9 7 0.5 14980 1805 12.0 10 0.6 20375 2733 13.4 5 24601 38* 0.0 Les demandes que nous recevons sont de plus en plus nombreuses sur toute l’étendue de la province. Notre capacité d’intervention reste limitée et respectueuse de notre plan d’action. Au prochain lan d’action, nous comptons inscrire certaines demandes.

10 4. REMBOURSEMENT DES SOINS (Cumulés pour toutes les mutuelles)
Années Cas Soignés R. Soins ($) Ecart Coût moyen 1268 19911 15.7 1401 15.4 1805 13.7 2733 12.4 * 38 358.92 9.4 Les demandes que nous recevons sont de plus en plus nombreuses sur toute l’étendue de la province. Notre capacité d’intervention reste limitée et respectueuse de notre plan d’action. Au prochain lan d’action, nous comptons inscrire certaines demandes. 10 10

11 COMMENTAIRES Après toutes les dépenses des soins des bénéficiaires, il se dégage un écart positif. Toute fois en analysant la situation mutuelles par mutuelles; certaines sont déficitaires Le coût moyen des soins varie entre 12 et 15 $par personne par an et cela pour deux(ou 3,5;4 ou 5$ selon le cas) dollars payés L’année mutuelle 2007 – 2008 vient à peine de s’achever; (ce qui explique la faible complétude et promptitude des rapports) La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect

12 V. EFFETS OBSERVES ➤ Recours précoce des bénéficiaires aux soins ➤ Faible taux de décès chez les bénéficiaires ➤ Diminution du taux de dette dans les hôpitaux ➤ Amélioration de la qualité des soins dans les hôpitaux ayant contrat avec les mutuelles. ➤ Renforcement des liens de solidarité entre les bénéficiaires (à travers les NOSOMU) La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 12 12

13 VI. FORCES ET FAIBLESSE 1. FORCES ➤ Coordination présente et opérationnelle avec un personnel qualifié et experimenté ➤ Existence d’une cellule d’appui (accopagnement de proximité) aux mutuelles ➤ Organes de gestion fonctionnels au niveau de chaque mutuelle ➤ Noyau de Solidarité Mutuelle fonctionnel. ➤ Application de la tarification forfaitaire des soins dans les FOSA ➤ Taux de fidélisation supérieur à 65% La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 13 13

14 VI. FORCES ET FAIBLESSE (Suite)
2. FAIBLESSE ➤ Insuffisance d’études de faisabilité ➤ Faible sensibilisation (taux de pénétration > 5%) La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 14 14

15 VII. OPPORTUNITE ET MENACES
1. OPPORTUNITE ➤ Signature en février 2008 d’un acte de partenariat entre la Province du Sud – Kivu et celle de Hainaut picardie pour la mise en place d’un système d’assurance santé solidaire généralisée au sud - kivu ➤ Existence de l’Agence d’Achat de Performance dans la province (possibilité de synergie d’action) ➤ Existence des hôpitaux avec un bon niveau de qualité des soins ➤ Existence des maisons de micro-crédit. La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 15 15

16 VII. OPPORTUNITE ET MENACES (Suites)
2. MENACES ➤ Faible implication des partenaires (certains ayant tendance à prôner la gratuité des soins) ➤ Textes légaux régissant les mutuelles non actualisés ➤ Faible pouvoir d’achat de la population La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 16 16

17 VIII. PERSPECTIVES ➤ Elaboration d’un cadre normatif provincial sur les MS ➤ Finaliser le plan de couverture de la province en MS ➤ Poursuivre l’intégration des mutuelles de santé dans les zones de santé ➤ Renforcer la sensibilisation en utilisant les RECO ➤ Documenter et publier l’expérience du sud – Kivu ➤ Etendre les services offerts par les mutuelles (soins ambulatoires, produits pharmaceutiques) ➤ Renforcer le plaidoyer auprès des partenaires et l’Etat pour leur engagement et implication afin de promouvoir les mutuelles de santé. La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 17 17

18 IX. CONCLUSION MUTUELLES DE SANTE ➾ MEILLEURE ADEQUATION ENTRE LA DEMANDE ET L’OFFRE DE SOINS La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 18 18

19 JE VOUS REMERCIE AKSANTI
La convention avec les prestataires des soins porte sur la tarification,le mode de paiement et la qualité des soins en faveur des membres. Un médecin conseil veille sur ce dernier aspect 19 19


Télécharger ppt "DIVISION PROVINCIALE DE LA SANTE DU SUD - KIVU"

Présentations similaires


Annonces Google