La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES AMAP : Un modèle déchanges social et solidaire ? Patrick MUNDLER, ISARA-LER Lyon IES, 26 mai 2011 Crédits photos : Alliance Rhône-Alpes ; P. Mundler.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES AMAP : Un modèle déchanges social et solidaire ? Patrick MUNDLER, ISARA-LER Lyon IES, 26 mai 2011 Crédits photos : Alliance Rhône-Alpes ; P. Mundler."— Transcription de la présentation:

1 LES AMAP : Un modèle déchanges social et solidaire ? Patrick MUNDLER, ISARA-LER Lyon IES, 26 mai 2011 Crédits photos : Alliance Rhône-Alpes ; P. Mundler Crédit photo P. Mundler,

2 dimension économique dimension sociale dimension environnementale Les circuits courts et de proximité comme prototypes dorganisation de systèmes alimentaires durables ? Plan : 1/ les AMAP, une forme de circuit court 2/ les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire 3/ réalités et ambiguïtés de la solidarité 1/ Les AMAP, une forme de circuit court Crédit photo Alliance RA, Crédit photo P. Mundler,

3 Un foisonnement dinitiatives dans un grand nombre de pays, ayant en commun de remettre en cause la durabilité de nos systèmes alimentaires actuels (décrits comme intensifs, spécialisés, concentrés, financiarisés, …) Ces systèmes revendiquent : une transformation des liens entre producteurs et consommateurs une remise en cause des relations économiques au sein des filières alimentaires la volonté de relocaliser la production alimentaire des ambitions en termes de préservation de lenvironnement 1/ Les AMAP, une forme de circuit court Crédit photo Alliance RA,

4 Une variété de modes de commercialisation en circuits courts Circuits courts sans intermédiaires - vente à un détaillant, (épicier, GMS, boutique) - Vente à un restaurant, restauration collective - dépôt-vente (chez 1 autre agriculteur ou autre vendeur) - Formes associatives de contractualisation de paniers - autres… Circuits longs : Vente à un grossiste (coopérative, centrale dachat, négociant, …) Vente directeVente indirecte À la fermeHors exploitation - Magasin à la ferme - Libre cueillette - Restauration à la ferme - par correspondance - Marché à la ferme - autres, … - Marché polyvalent - Marché de producteurs - Foires, salons - Point de vente individuel - Point de vente collectif - Ventes à domicile - AMAP - autres… Circuits courts avec 1 intermédiaire : 1/ Les AMAP, une forme de circuit court

5 AMAP : Association pour le maintien de lagriculture paysanne Définition : Une AMAP est un partenariat qui sétablit entre un producteur et un groupe de consommateurs. Elle se fonde sur un engagement mutuel : LAMAP est une association de « consomacteurs » qui repose sur différents engagements : un engagement financier : les consommateurs sengagent sur une saison complète et paient la récolte à lavance à un prix considéré comme rémunérateur pour lagriculteur, un engagement solidaire vis-à-vis de lagriculteur dans les aléas de production, un engagement associatif par la participation à la vie de lAMAP (animation des lieux de distribution, du dispositif dinformation, participation ponctuelle aux travaux de lexploitation,…). De son côté le producteur sengage également : un engagement économique (fournir des produits régulièrement selon les termes dun contrat), un engagement associatif (rôle pédagogique, dinformation et danimation du groupe de consommateurs), un engagement de transparence (fixation des prix, origine des produits, méthodes agronomiques utilisées, référence à lagriculture paysanne et biologique). 2/ Les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire

6 La charte des AMAP © : consomacteurs et agriculture paysanne Une philosophie : Développer une économie solidaire entre villes et campagnes, permettre aux consommateurs de manger sainement et à un prix « juste », favoriser un engagement actif des consommateurs. 18 principes généraux : la référence à lagriculture paysanne (dimension « humaine », solidarité des agricultures du Monde, respecter la nature, transparence, qualité, autonomie, biodiversité, …) - proximité entre producteur et consommateurs (une seule AMAP par producteur et par groupe de consommateurs), aucun intermédiaire, information régulière, sensibilisation à lagriculture paysanne, … ; - formalisation de cette relation par un contrat portant sur la saison ; - solidarité des consommateurs avec le producteur dans les aléas ; - participation des consommateurs dans lanimation et la gestion de lAMAP Des principes de fonctionnement : précisions concernant les moyens de respecter les principes généraux ; contrats, calcul des prix de vente, fonctionnement de lassociation, … 2/ Les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire

7 Des valeurs, un état desprit, des ambitions, Des valeurs affichées : Transparence, solidarité, qualité, autonomie, convivialité Des ambitions : faire évoluer la relation entre consommateurs et agriculteurs ; modifier les relations classiques de clientèle en créant un collectif solidaire associant des consommateurs et un producteur Innover dans les relations économiques (ex : SPG) Une inscription revendiquée dans léconomie sociale et solidaire LAMAP (en théorie) nest pas laffaire dun entrepreneur (consomacteur ou producteur), mais dun collectif. On y retrouve les trois dimensions de léchange développées par Karl Polanyi dans son analyse des systèmes économiques : léchange marchand, la redistribution et la réciprocité 2/ Les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire

8 Circuits courts Relocalisation de lagriculture Économie solidaire Formes nombreuses : marchés, vente à la ferme, points de vente collectifs, etc. Initiatives comme celles de Candia de créer une filière petits producteurs ou celle de Danone dinvestir au Bengladesh dans des usines produisant des produits laitiers bon marchés et nutritifs De nombreuses initiatives autour du commerce équitable circuits courts / relocalisation de lagriculture / économie solidaire AMAP 2/ Les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire

9 PVCAMAP valeurstransparence, qualité, convivialité, proximité charterègles précises, mais arrangements respect des règles sanitaires central et explicitemarginal et implicite modes de contrôleaudit croisé interrogations sur la nécessité dun contrôle par tiers bilan de saison refus dun contrôle externe, réflexions sur SPG (interrogations sur label AB) référence principalemarchésolidarité relation producteur - consommateur marchandecontractuelle consommateurclientadhérent logiques dexploitationspécialiséediversifiée prix des produitstransparent et fixé par lagriculteur opaque et fixé par le collectif Exemple : une comparaison points de vente collectifs / AMAP Source : Bernard, Dufour, Mundler, / Les AMAP, une forme déconomie sociale et solidaire

10 3/ Réalités et ambiguïtés de la solidarité Une charte écrite par des consommateurs (pour des consommateurs ) ? - La relation entre agriculteurs et consommateurs : solidarité réciproque ? Intégration ? Mise en scène des « paysans » pour les urbains ? - Le prix et la compétitivité des systèmes, une référence implicite aux prix de marché - La labellisation, les formes de contrôle, « létat desprit » peut-il suffire ? - Le soutien aux « petites fermes » Quelles sont les exploitations agricoles « idéales » (taille, forme sociale, degré de spécialisation, etc.) ? Mais un laboratoire social foisonnant et créatif - Des pratiques variées qui dans lensemble sont bien vécues par les acteurs - qui contribuent à faire évoluer les représentations respectives et les comportements alimentaires Des organisations « faibles » qui doivent composer avec leur succès Pas de législation publique, pas de contrôle par tiers, de nombreux clones.

11 Merci de votre attention


Télécharger ppt "LES AMAP : Un modèle déchanges social et solidaire ? Patrick MUNDLER, ISARA-LER Lyon IES, 26 mai 2011 Crédits photos : Alliance Rhône-Alpes ; P. Mundler."

Présentations similaires


Annonces Google