La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

19 Alain LE HENAFF 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "19 Alain LE HENAFF 1."— Transcription de la présentation:

1 19 Alain LE HENAFF 1

2 Créateur de valeur verte
Green Value est une SAS au capital de € spécialisée dans le développement et le financement de projets dans le domaine des Energies Renouvelables. Green Value développe et finance des projets dans le domaine des Green Tech (énergies renouvelables, développement durable) Green Value structure ces projets présentant des rentabilités exceptionnelles au plan juridique et financier. Cap sur la Performance

3 Exemples de domaines d’intervention
Production de biomasse à valeur ajoutée : culture de micro algues Valorisation de déchets pour la production de chaleur et/ou d’électricité en cogénération : la méthanisation Solution innovante pour l’agro alimentaire : déshumidificateur de fourrage Énergie solaire : générateurs photovoltaïques pour la production d’électricité Cap sur la Performance

4 Créateur de valeur verte
Pourquoi investir dans les Green Technologies ? Alternative de placement : investissement éthique et réel en faveur de l’environnement Rentabilité: performance des comptes d’exploitation prévisionnel supérieure aux solutions traditionnelles Intérêts économiques : projets concrets ayant un impact sur l’économie locale Fiscalité : prise en compte des environnements fiscaux les plus favorables Cap sur la Performance

5 Spécialiste du Patrimoine
Le positionnement de l’offre Green Value Cap sur la Performance

6 1 2 3 Créateur de valeur verte La Biomasse La Méthanisation
L’agro alimentaire Cap sur la Performance

7 Créateur de valeur verte
1 La méthanisation Cap sur la Performance

8 La méthanisation à la ferme
Un choix stratégique Un modèle de développement original en collaboration avec les éleveurs basé sur les effluents d’élevage. Un impact environnemental important pour la filière agricole Une opportunité de diversification de l’activité assurant un complément de revenus à l’exploitant La volonté du monde agricole de pas être perçu comme des pollueurs. Cap sur la Performance

9 La méthanisation à la ferme
Des enjeux réels et majeurs Réduire les émissions de gaz à effet de serre en favorisant la production d’Energies Renouvelables. Mise en place de bonnes pratiques agronomiques visant à prévenir la pollution des sols. Nécessité d’épurer les effluents d’élevages présentant une surcharge azotées et phosphatée. Créer une activité complémentaires aux exploitants agricoles pour augmenter leurs revenus. Cap sur la Performance

10 La méthanisation à la ferme
Le contexte actuel Le secteur des déchets méthanogènes : les déchets agricoles, industriels, les ordures ménagères, les boues des stations. Les produits de la méthanisation : le digestat et le biogaz La valorisation du Biogaz sous forme : de production d’électricité de production de chaleur, d’injection de bio méthane dans le réseau de gaz, de carburant. Cap sur la Performance

11 La méthanisation à la ferme
Le potentiel de la méthanisation agricole De petites unités de 5000t/an d’environ 150Kwe. Moins de 10 unités actuellement en service en France contre 3000 en Allemagne. Un potentiel de 1000 unités à l’horizon 2020, L’objectif de METHA GREEN VALUE prendre 15% de ce marché d’ici 2020. Cap sur la Performance

12 2 Créateur de valeur verte La Biomasse : Le phytoplancton
Cap sur la Performance

13 La biomasse Cap sur la Performance

14 Les micro-algues ou phytoplancton
On recense près d’un million d’espèces d’algues et seulement 15 espèces sont cultivées. Les micro-algues ont des spécificités biologiques remarquables : Capacité à supporter les milieux salins, les sols impropres aux autres cultures, Productivité supérieure aux végétaux terrestres Composées à 50% de carbone, chaque kilo de micro-algues capture 2 kilos de CO2, Un cycle court de production de 8 heures, Une production qui consomme de la lumière, de la chaleur, du phosphate et du CO2, Cap sur la Performance

15 Les applications et les valeurs ajoutées
La pharmacie : plusieurs propriétés bénéfiques sont attribués aux micro-algues. Anti inflammatoire, Anti oxydant, Anti coagulant. La cosmétique : Thalassothérapie, Agents de texture L’alimentation humaine Valeur nutritionnelle : minéraux, fibres… Compléments alimentaires : polyphénols, iode,… Texturants, gélifiants. Cap sur la Performance

16 Les applications et les valeurs ajoutées
L’alimentation animale Compléments nutritionnels : prévention des ulcères gastriques, immunostimulant… Les métiers de l’environnement : Fixation /conversion du CO2 : concept de bio raffinerie, éthanol, méthane, fabrication de bioénergie Alternative aux procédés de traitement conventionnel des effluents municipaux ou industriels, La synergie avec la méthanisation : le fort pouvoir méthanogène des micro algues. Cap sur la Performance

17 Créateur de valeur verte
3 L’agroalimentaire Cap sur la Performance

18 L’innovation Le procédé a été développé et breveté par la société Dzu Industrie Le principe général consiste à faire traverser à un flux d’air l’évaporateur puis le condenseur d’une pompe à chaleur. L’air est déshumidifié avant d’être chauffé ce qui lui confère une capacité de séchage meilleure à température équivalente (température en sortie < 50°). Le système bénéficie de la performance énergétique de la pompe à chaleur …. Sans émission de gaz à effet de serre ou d’autres polluants.

19 Air déshumidifié et chaud
Le procédé DZU Un procédé innovant de production d’air déshumidifié permettant le séchage à basse température, à bilan environnemental optimisé Froid Energie Chaud Sens du fluide frigorigène p, t Compresseur P, T État vapeur État liquide Air déshumidifié et froid Air ambiant Evaporateur Condenseur Air déshumidifié et chaud Eau Détendeur P, t p, t Page 19

20 Les enjeux GV SOLAIRE INVEST
La quantité de foins disponible pour l’alimentation animale est aujourd’hui insuffisante Conjonction de l’augmentation de la taille du cheptel et de la réduction des surfaces agricoles disponibles pour l’alimentation Récoltes des foins soumises aux aléas de la météo Maturité des foins du point de vue énergétique sur une période limitée de l’année Les éleveurs font donc une utilisation croissante d’aliments de substitutions répondant aux besoins énergétiques mais ne permettant pas la rumination Principaux substituts : Luzernes sous forme de ‘bouchons’ déshydratés, Tourteaux de soja ou de colza en provenance d’Amérique du Sud… Seuls les foins présentent les qualités organoleptiques (couleur, texture, goût) adaptés à la rumination … or ils représentent seulement 10% de l’apport alimentaire GV SOLAIRE INVEST

21 Les conséquences Formation Commerciale CGP
En conséquence, la santé des animaux se dégrade ainsi que la qualité et la productivité des produits issus de l’élevage En particulier la production de lait : baisse de la quantité de lait produit par tête, taux protéique en baisse, durée de vie du cheptel amoindrie, … Le séchage des foins coupés est nécessaire car le mécanisme de consommation des réserves par les cellules des plantes ne s’arrête qu’en dessous de 15% d’eau. Le stockage, utilisé pour avoir des ressources en continu, est d’autant plus important que les qualités nutritives des foins dépendent fortement de la saison de coupe. Formation Commerciale CGP

22 Le séchage Formation Commerciale CGP
Plusieurs solutions de séchage sont couramment utilisées: 1/ Le séchage naturel en plein air : une solution possible mais fortement dépendante de la météo et très aléatoire en termes de qualité 2/ Le séchage naturel en milieu fermé et favorisant la circulation de l’air : une solution de qualité mais limitée quant aux quantités (épaisseur de foins limitée) 3/ Le séchage naturel sous bâche (ensilage): protège des intempéries mais constitue un environnement humide et anaérobie (fermentation) qui dégrade la santé du troupeau et n’est pas toujours permis par les cahiers des charges AOC 4/ Le séchage par déshydratation dans des fours à haute températures (500°): maintien du potentiel énergétique et nutritif mais forte dégradation des qualités organoleptiques et utilisation d’énergies fossiles Formation Commerciale CGP

23 Un potentiel important
Le scénario de base est d’une centaine d’unités (capacité de 5000T/an/unité) à un horizon 10 ans Le cheptel français comprend environ 3 millions de vaches laitière consommant 22 millions de tonnes de fourrage par an (20kg/jour/animal) 25% de cet apport en fourrage Dzu équivaut à 1100 unités de production (à 5000T/an) DZU installera 100 unités ce qui représente que 10% du potentiel estimé Formation Commerciale CGP


Télécharger ppt "19 Alain LE HENAFF 1."

Présentations similaires


Annonces Google