La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

N° 16 Diaporama de Jacky QUESTEL LA LESSIVE Maman finissait juste de rincer sa lessive quand un méchant coup de fil la alertée : Tatie Jenny lappelait.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "N° 16 Diaporama de Jacky QUESTEL LA LESSIVE Maman finissait juste de rincer sa lessive quand un méchant coup de fil la alertée : Tatie Jenny lappelait."— Transcription de la présentation:

1

2 N° 16 Diaporama de Jacky QUESTEL

3

4 LA LESSIVE Maman finissait juste de rincer sa lessive quand un méchant coup de fil la alertée : Tatie Jenny lappelait au secours. Mê- me si tatie a lhabitude dappeler pour pas grand-chose, en cas, maman a tout laissé et elle est partie rapidement. Lucette a regardé la lessive dans le baquet. Quel dommage, avec ce vent, elle aurait si vite séché ! Alors, elle pose sa poupée dans lherbe et se hasarde. Étendre un torchon, cest facile. Ses petits draps… cest plus compliqué ! Lucette a été chercher son petit escabeau… Ouf ! Ça y est, et elle na même pas sali le linge ! Le vent souffle, le linge claque, quelle merveille ! La fillette le touche, il est déjà sec ! Maman sera contente. Mais… ces nuages noirs… Va-t-il pleuvoir ? Vite, vite, lopération inverse ! Grimper sur le tabouret pour décrocher les épingles et récupérer le linge ! Et Lucette, triomphante, achève juste de rentrer le linge quand arrive lauto de maman. Quelle belle surprise ! Maman la serrée très fort dans ses bras, et lui a donné trois gros bisous !

5

6 TEL EST PRIS QUI CROYAIT PRENDRE Enfin ! On vient de livrer à Miss Adélaïde son auto. Elle piaffait dimpatience. Pensez donc ! Elle sétait même fait faire une robe dans les teintes assorties à la carrosserie ! La voilà partie. Mais ce quelle veut, cest se faire admirer… Voyons ! Où doivent être ses amies, quelle les éblouisse ? Oh mais ! certainement sur la plage ! Elle sy dirige donc, en regrettant que son moteur ne fasse pas encore plus de bruit pour que tout le monde la regarde ! Mais comment se fait-il ? Personne ne la regarde, chacun est bien trop occupé à profiter de la mer ! Miss Adélaïde, vexée, sapproche le plus possible du bord de mer, quoiquil soit très difficile de rouler sur le sable, même mouillé. Elle descend de sa voiture – en laissant le moteur tourner, pour que le bruit et lodeur alertent tout le monde ! – et prend une pose avanta- geuse près du véhicule. Pauvre Miss Adélaïde ! Des cris, des rires… Une énorme vague soulève les baigneurs ravis… et déferle sur la plage, submergeant du même coup Miss Adélaïde, sa belle robe et sa torpédo. Quand la vague se retire, la torpédo est noyée, la belle robe nest plus quun chiffon mouillé et collant. Et Miss Adélaïde voudrait être une souris pour cacher sa honte !

7

8 À Lapinoucity Quelle agitation ce matin, dans le bourg de Lapinoucity ! Est-ce parce que le soleil est plus chaud, tout à coup ? Ou parce que le rosier de Madame Jeannotte sest couvert de roses qui embau- ment tout le quartier ? Mais les géraniums aussi sont fleuris à la fenêtre de Monsieur Jeanlapin ! Et où court le jeune Jeannot ? Quy a-t-il de si fragile dans ce panier, pour que Madame Jean- notte, inquiète, lui crie de faire attention ? Avez-vous deviné, mes jeunes amis ? Regardez bien le contenu des paniers ! Voilà, vous avez compris. Lapinoucity, dans leffer- véscence de ce début de printemps, fait ses préparatifs pour Pâ- ques, que les cloches revenues de Rome annonceront demain à toute volée. Partout, les œufs multicolores sentassent dans les paniers. Les émissaires sont prêts : le plan de chaque jardin a été minutieusement étudié, pour repérer les meilleurs cachettes. Et, à la nuit tombée, tous les véhicules disponibles, tous les lapins de bonne volonté quitteront le bourg, pour aller cacher dans les jardins des enfants sages ces œufs multicolores et délicieux.

9

10 Adrienne, Mirka et la potiche Ouf ! Adrienne a eu chaud ! En jouant à la balle dans le salon –ce qui est expressément défendu ! – elle a fait tomber la belle poti- che de maman, et celle-ci sest brisée en mille morceaux. Heu- reusement que Mirka était là ! Alors, quand maman est accourue au bruit, Adrienne a caché sa balle et dit que Mirka avait bous- culé le guéridon supportant la fragile porcelaine. Maman a bien grondé Mirka, bien sûr ! Mais maintenant lorage est passé. Passé ? Adrienne a tout de même une boule au creux de lesto- mac. Pourquoi, puisquelle na pas été grondée, je vous le de- mande ! Mais elle revoit les yeux tristes de Mirka, qui ne comprenait rien à ce quil lui arrivait. Adrienne a son petit estomac tout sens dessus dessous. Finale- ment, à petits pas, à contrecœur, elle sapproche de sa maman, et lui confesse son double méfait en pleurant. Maman a pris Adrienne sur ses genoux, la console. Non, non, elle ne la gronde pas, elle lembrasse et la félicite pour avoir eu le courage de venir lui parler. Adrienne est consolée. Adieu, la boule dans lestomac ! Rien ne vaut la vérité !

11

12 Nathalie et le tuyau darrosage Quelle chaleur il a fait aujourdhui ! Papa, oui, même papa était tout pâle et bien fatigué en rentrant du travail. Alors Nathalie lui a proposé darroser le jardin à sa place, quand la chaleur se-rait tombée. Et papa est si fatigué quil a dit oui, au moins pour commencer. Dès quil a fait moins chaud, papa a branché le tuyau et donné des explications à Nathalie : éviter de laisser le jet trop fort, éviter de piétiner la terre et les fleurs (non mais tout de même ! Il la prend pour qui, son papa ?) et puis… et puis… et enfin, il lui remet le tuyau entre les mains et envoie leau. Oh la la ! Nathalie sent le tuyau vivre et vibrer dans sa main. Au- ra-t-elle la force ? Enfin, elle a huit ans, tout de même ! Ce nest pas un tuyau qui va lui faire la loi ! Ah ! Voilà qui va mieux. A petit pas, en faisant bien attention, en faisant le tour des par- terres, Nathalie donne aux plantes assoiffées leur ration deau. Et il lui semble que le jardin lui dit merci. Et Papa, quand elle a eu fini, la prise dans ses bras comme autrefois pour la remercier et lui faire un gros bisou ! Cest sa plus belle des récompenses !

13

14 SUR LA PLAGE Cest tout de même bizarre, les humains, se dit le pélican perplexe. Ces deux-là sont devant la plus belle mer du monde, avec un spectacle de vagues splendides alimentées par la marée montante, et que font-elles ? Pas le plus petit bout de petit doigt dans leau, pas un regard vers locéan ! Elles discutent, comme si elles ne sétaient jamais vues. Ah ! Parce que vous ne savez pas ? Mais cela fait une semaine quelles font cela ! Elles arrivent à une heure, sortent parasol et chaises de leur cabine et en avant les discussions ! Ce que Véronique et Josiane ont oublié, cest que cest grande marée, aujourdhui ! Elles rient de sentir parfois les paquets dembruns que leur jette la mer, mais con- tinuent leur causette sans soccuper du spectacle gran- diose quelles ont devant les yeux. Seulement, la mer monte vite, et une vague facétieuse manque les submer- ger, et emporte en se retirant le panier du goûter… Adieu le beau gâteau ! Cest bien penaudes quelles sont rentrées !

15

16 LES VACANCES FORCEES DE JEAN Je sais ! Un garçon, ça ne doit pas pleurer ! Pourtant, lorsque maman a expliqué à Jean quelle devait se faire opérer, et quil irait passer un mois chez des amis à eux à la campagne, il est parti senfermer dans sa chambre et a pleuré, pleuré… Dabord, les amis de maman, il ne les connaît pas, lui ! Et puis à la cam- pagne ! Sans copains, sans médiathèque, sans piscine… Il ne veut pas faire de peine à sa maman, mais tout de même… Dailleurs, la campagne, ça sent mauvais ! Papa lamène ce matin chez les amis, avant de repartir au tra- vail. Jean ne se déride pas devant le sourire de Léonie, lamie de maman, qui vient laccueillir. Et voici que jaillit de la maison un garçon de son âge. "Jai invité Robert, mon neveu, vous vous amuserez bien ensemble !" Et, pour midi, pique-nique au bord du lac ! Quel délice de plon- ger dans cette eau fraîche, de manger sur lherbe qui sent si bon… Et Léonie annonce quelle les a inscrits au club déquita- tion tout à côté. Quelle merveille ! Vive les vacances à la campagne !

17 Photos offertes par Huguette Hendel-Bitton que je remercie Textes : Jacky Musique : Les Coustadous (musique provençale) Laige doù roco Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Site :


Télécharger ppt "N° 16 Diaporama de Jacky QUESTEL LA LESSIVE Maman finissait juste de rincer sa lessive quand un méchant coup de fil la alertée : Tatie Jenny lappelait."

Présentations similaires


Annonces Google