La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRIUMPHUS Le triomphe est la récompense suprême à laquelle un général victorieux peut prétendre : une exceptionnelle cérémonie militaire et religieuse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRIUMPHUS Le triomphe est la récompense suprême à laquelle un général victorieux peut prétendre : une exceptionnelle cérémonie militaire et religieuse."— Transcription de la présentation:

1 TRIUMPHUS Le triomphe est la récompense suprême à laquelle un général victorieux peut prétendre : une exceptionnelle cérémonie militaire et religieuse où le général, revêtu du costume de Jupiter, debout sur un char tiré par quatre chevaux, suivi de ses soldats en arme, entrera dans la ville de Rome et défilera, exhibant son butin, acclamé par la foule, à lintérieur même du pomoerium sacré où, théoriquement, l'armée n'a pas le droit de pénétrer. La cérémonie du triomphe est un spectacle très impressionnant qui rappelle les pompa circensis, processions somptueuses qui précèdent la célébration des ludi, les Jeux. En tête du cortège marchent les magistrats en exercice et les sénateurs. Des musiciens les suivent en jouant du cor, puis défilent les chariots chargés des dépouilles de l'ennemi et de la part la plus précieuse du butin. A leur suite savancent les victimaires conduisant les taureaux blancs destinés au sacrifice, et, derrière, les chefs captifs, chargés de chaînes. Ensuite vient, précédé de licteurs, de musiciens et de porteurs dencens, limperator triomphant sur son char. Il est vêtu de la tunica palmata, une tunique pourpre brodée dor et de la toga picta, elle aussi de pourpre, rehaussée détoiles dor. Il a le visage peint de rouge comme celui de la statue de Jupiter Capitolin, il est couronné de laurier et tient un spectre divoire surmonté dun aigle. Durant cette cérémonie, le général victorieux est considéré comme un dieu; pour mettre en garde le vainqueur de la démesure et maintenir la Pax deorum, un esclave est chargé de lui rappeler, tout le long du trajet, quil nest quun homme («Memento mori », souviens-toi que tu es mortel), et ses soldats lui chantent des refrains satiriques. Les soldats et la foule ferment le défilé : pour cette occasion solennelle, les citoyens ont revêtu leur toge. Après le défilé ont lieu une cérémonie de sacrifice et des réjouissances publiques. La célébration dun grand triomphe, avec beaucoup de butin, peut durer plusieurs jours. Tout, au cours de la cérémonie, est mis en scène pour rappeler à la Ville que, par de nouvelles conquêtes, elle a conforté sa puissance. Le triomphe est le spectacle offert au peuple et aux soldats romains de leur suprématie et de leur grandeur. Larchitecture triomphale, quil sagisse des arcs de triomphe ou des colonnes triomphales, bâtis à Rome et dans les provinces, servent aussi à marquer les esprits, des Romains et de leurs ennemis: elles sont destinées à célébrer et conforter la domination romaine à travers le monde. Vocabulaire - arcus, i, m. : la voûte, larc de triomphe - columna, ae, f. : la colonne - dux, duxis, m. : le chef, le général - gloria, ae, f. : la gloire - imperator, oris, m. : le titre décerné au général victorieux - imperium, ii, n. : le pouvoir suprême - ovatio, onis, f. : lovation, le petit « triomphe » - pompa, ae, f. : la procession - pomoerium, ii, n. : le pomérium - praeda, ae, f. : le butin de guerre - rostra, orum, n. : la tribune aux harangues - toga, ae, f. : la toge - triumphus, i, m. : le « triomphe » Choisissez et décrivez une œuvre architecturale parisienne qui rappelle la cérémonie du triomphe. _________________________________ _________________________________ _________________________________ _________________________________ _________________________________ Le cortège triomphal se forme au champ de Mars, en dehors de la ville, traverse le Circus Maximus, chemine le long de la Via sacra, parcourt le Forum et gravit le Capitole jusqu'au temple de Jupiter où le vainqueur offre un sacrifice pour remercier Jupiter Très bon et Très Grand de la protection accordée pendant la campagne. Sur le passage du cortège, toutes les portes des temples sont ouvertes pour que les divinités soient présentes. Sur ce bas-relief est représentée lentrée triomphale de lempereur Marc- Aurèle au Capitole pour ses succès contre les Germains. A partir de lEmpire, le droit de triompher nappartient plus quau seul empereur, unique commandant de toutes les armées. Au cours de la marche triomphale, larmée passe sous une porte sacrée pour y déposer son potentiel destructeur. Dans les premiers temps on abattait larc après la fête; mais plus tard, on le remplaça par une construction permanente. Sous lEmpire, les arcs célèbrent essentiellement lempereur, unique et perpétuel vainqueur. Sur ce denier dHadrien, lempereur arbore la couronne de laurier du triomphateur, faite de deux rameaux de lauriers, attribut dApollon, symbole de la victoire. Sous la République, elle est la récompense accordée publiquement aux généraux vainqueurs, portée pendant le triomphe, et consacrée à Jupiter une fois le cortège parvenu sur le Capitole. Symbole indissociable du titre d'Imperator, la couronne de laurier devient sous l'Empire un attribut du prince, marquant son pouvoir suprême sur les armées. Longtemps, la coutume voulait que les chefs ennemis capturés vivants soient exécutés pendant la cérémonie du sacrifice dans la prion du Tullianum dont voici une coupe. A partir du IIème siècle avant JC, les prisonniers illustres sont épargnés sils ont combattu loyalement contre Rome. Vercingétorix, coupable davoir violé les serments faits à Rome, fut exécuté dans cette prison pendant le triomphe de Jules César. Dans la procession triomphale de Titus, les dépouilles du temple de Jérusalem sont exhibées. Dans le cortège, la quantité et la valeur du butin, ainsi que les noms des provinces conquises, sont affichés sur des planches fixées au sommet de grandes perches. Quand le triomphateur avait remporté une victoire navale, les éperons (rostra) des vaisseaux ennemis figuraient dans le cortège, et le triomphe prenait le nom de triomphe naval (triumphus navalis). Sur le Forum Romanum, une tribune appelée les Rostres et ornée des rostra pris aux navires ennemis, rappelle la victoire des Romains dur la flotte dAntium en 338 av. JC. Le triomphe est régi par des règles très strictes, imposées par la prudence du Sénat : il est réservé au général vainqueur qui possédait limperium le jour de sa victoire, dont la victoire marque la fin dune guerre en pays étranger, avec au moins 5000 ennemis tués et un accroissement du territoire de Rome. Scipion lAfricain se voit refuser le triomphe pour ses succès en Espagne, car il navait pas de magistrature régulière lors de sa victoire. Lorsque le général n'a pas rempli toutes les conditions exigées, le Sénat peut lui accorder lovatio, la liberté d'aller sacrifier une brebis (ovis) au Capitole.


Télécharger ppt "TRIUMPHUS Le triomphe est la récompense suprême à laquelle un général victorieux peut prétendre : une exceptionnelle cérémonie militaire et religieuse."

Présentations similaires


Annonces Google