La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les stages de la dépendance La dépendance b Abstinence b Expérimentation b Consommation occasionnelle b Consommation régulière b Dépendance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les stages de la dépendance La dépendance b Abstinence b Expérimentation b Consommation occasionnelle b Consommation régulière b Dépendance."— Transcription de la présentation:

1

2 Les stages de la dépendance

3 La dépendance b Abstinence b Expérimentation b Consommation occasionnelle b Consommation régulière b Dépendance

4 Abstinence b ne consomment jamais de drogues, alcool ou de médicaments

5 Expérimentation b Certaines personnes sy adonnent à un moment donné de leur vie. Ils essaient une substance à une ou plusieurs reprises. b Les motifs de consommation sont la curiosité, pour faire comme les autres. Chez les jeunes, la consommation commence habituellement par cette étape. Un grand nombre dentre eux ne se rendront pas à létape de la dépendance.

6 Consommation occasionnelle ou irrégulière b Ils vont consommer à des moments précis ou lors de circonstances particulières tels une fête, un spectacle ou quand l opportunité se présente. b Les motifs sont le plaisir, la curiosité et le désir de faire comme les autres.

7 Consommation régulière b La consommation à un pattern prévisible qui peut être fréquent ou non (ex: à toutes les fins de semaine, à toutes les danses …) b On recherche les effets de la substance ou cherche à prendre part aux activités du groupe (les amis sont à peu près tous des consommateurs). On a encore le contrôle sur la consommation (on peut choisir den prendre ou non). Les effets négatifs peuvent apparaître.

8 Les motifs de consommation b Pour anesthésier ou refouler sa souffrance, ses frustrations, ses craintes, sa rage et son agressivité ou faire face au stress b alors que pour dautres, ils vont consommer pour répondre à leurs besoins (profil plutôt caractériel) de sensations fortes, de performance, de pouvoir, dhyperactivité, sinon daffrontement.

9 La dépendance b La consommation occupe une place centrale dans la vie. On y consacre presque tout son temps, son énergie et son argent. La consommation est régulière, prévisible et habituellement fréquente. b Il ny a plus de contrôle sur la consommation et on continuera de consommer même si on fait lexpérience de conséquences négatives (problèmes +++).

10 La quantité de drogues (ou alcool) consommée nest pas une mesure fiable pour déterminer à quelle étape on en est avec sa consommation. Toutefois, la quantité consommée est un indice en terme de risque que lon passe à la prochaine étape et doit être pris en considération.

11 La dépendance commence quand? La dépendance est installée quand on ne peut plus se passer de consommer, sous peine de souffrances physiques ou psychologiques. La vie quotidienne tourne largement ou exclusivement autour de la recherche et de la prise du produit: on est dépendant.

12 Dépendance Il existe donc deux sortes de dépendances aux drogues : La dépendance physique est un état dans lequel lorganisme sest adapté à la présence dune drogue; lorsque la drogue nest plus consommée, il y a donc des symptômes physiques évidents qui comportent habituellement un inconfort et une douleur.

13 Dépendance (suite) Dans les cas extrêmes (et avec certaines drogues comme les barbituriques), les effets dun sevrage rapide peuvent mettre la vie de la personne en danger parce que lorganisme a une dépendance envers la drogue.

14 Dépendance (suite) La dépendance psychologique est un état caractérisé par une préoccupation émotive et mentale reliée aux effets de la drogue et par un état persistant de besoin quant à la drogue. Une dépendance psychologique existe donc lorsquune drogue est tellement importante pour les pensées, les émotions et les activités dune personne que le besoin de continuer à lutiliser équivaut à un état de besoin ou à une compulsion. Drugs and Drug Abuse: A reference text

15 La dépendance se caractérise par des symptômes généraux: b Limpossibilité de résister au besoin de consommer b laccroissement de la tension interne, de lanxiété avant la consommation habituelle b le soulagement ressenti lors de la consommation b le sentiment de perte de contrôle de soi pendant et après la consommation

16 Quest-ce que le sevrage? b Avec lusage chronique de certaines drogues, le corps sadapte à une présence continuelle ou fréquente de la drogue. Les réactions du corps à la drogue deviennent pour lui des réactions normales quil reconnaît et adopte.

17 Quest-ce que le sevrage? (suite) b Lorsque la personne cesse lutilisation de la drogue, le corps donne des signaux comme quoi il a besoin de cette drogue pour garder son équilibre.

18 Quest-ce que le sevrage? (suite) b On peut comparer cet état au manque de nourriture. Votre corps vous donnera des messages comme quoi il est temps de vous nourrir, par exemple, des crampes destomac, de lirritabilité, de la fatigue, etc.

19 Certains principes généraux du sevrage b Le corps a besoin dun certain temps pour sadapter à une diminution de la drogue ou à son absence. En attendant de sadapter au manque, il enverra pendant une période plus ou moins longue des signaux généralement désagréables pour obtenir la drogue dont il a besoin.

20 Certains principes généraux du sevrage (suite) b Ces signaux sont de deux natures: physiques et psychologiques. b Ces signes et symptômes peuvent être désagréables, douloureux et dintensité variable. Dans certains cas, ils peuvent constituer un état de crise physique et/ou psychologique et menacer la vie de lindividu.

21 Certains principes généraux du sevrage (suite) b Les symptômes de sevrage sont généralement le contraire des effets produits par la présence de la drogue dans le système.

22 Certains principes généraux du sevrage (suite) b Habituellement, les symptômes de sevrage sont plus intenses chez le grand utilisateur ou celui qui fait usage de la drogue depuis longtemps. Mais ce nest pas toujours le cas. Chaque individu est différent et réagit différemment au sevrage.

23 Symptômes de sevrage b légers tremblements b difficulté à dormir b perte dappétit b sueurs b envies de consommer (cravings) b maux destomac

24 Symptômes de sevrage (suite) b colère, irritabilité, sauts dhumeur b frissons b dépression b difficulté à se concentrer

25 Sevrage post aigu b Les symptômes apparaissent après la période aiguë du sevrage. b Ces symptômes peuvent apparaître et disparaître plusieurs fois durant la première année du rétablissement.

26 Sevrage post aigu (suite) b Plus apparent de 3 – 6 mois après larrêt de la consommation. b En cas de stress élevé, les symptômes de sevrage post aigu seront plus élevés aussi.

27 Sevrage post aigu (suite) b Symptôme: Ne peut penser clairement. b Ne peut se concentrer plus que quelques minutes à la fois. b Difficultés à comprendre des idées et des concepts. b Pensée répétitive rigide: les mêmes pensées reviennent continuellement.

28 Sevrage post aigu (suite) b Symptôme: Surréaction émotionnelle b Une réaction de niveau 1 équivaut à un 10. b Se fâche pour une chose sans importance. b Très anxieux et excité. b Si trop émotionnellement stimulé peut devenir insensible émotionnellement. b Sauts dhumeur sévères.

29 Sevrage post aigu (suite) b Symptôme: Problèmes de sommeil b Rêves dérangeants b Difficulté à sendormir b Difficulté à demeurer endormi

30 Sevrage post aigu (suite) b Symptôme: Problèmes de coordination physiques b Moins commun que les autres problèmes b Vertige b Trouble de léquilibre

31 Sevrage post aigu (suite) b Symptôme: Sensibilité au stress b Difficulté à faire la différence entre les hauts et les bas de situations stressantes. b Ressent du stress quand il ne devrait pas y en avoir. b Réagit beaucoup aux situations.

32 Surmonter les envies de consommer

33 FaiblesModéréesGraves Pensée passagèresTrès fortes envies On peut faire diminuer les envies de prendre de lalcool ou de la drogue en utilisant des stratégies dadaptation précises. Il ne faut pas oublier que les envies de consommer ne durent pas éternellement; leur fréquence et leur importance diminueront avec le temps.

34 Comportement (ce que je fais) b Pratiquez lautosurveillance - mettez sur papier vos pensées ou vos sentiments. b Cherchez du soutien - parlez à quelqu un de ce que vous vivez. b Changez-vous les idées - faites des activités qui ne sont pas liées à la consommation dalcool ou de drogue. b Modifiez votre comportement - par exemple, mangez quelque chose, buvez autre chose.

35 Comportement (ce que je fais) b Quittez lendroit où vous êtes ou changez la situation. b Prenez de grandes respirations (inspirez par le nez, expirez par la bouche) pour vous détendre. b Attendez avant de réagir - retardez votre décision de prendre de lalcool ou de la drogue pendant 15 minutes

36 Cognition (ce que je pense) b Considérez les envies de consommer comme normales: >. b Utilisez des images (ex: visualisez votre envie comme étant une vague qui sélève et redescend et que vous réussissez à surmonter).

37 Cognition (ce que je pense) b Utilisez des affirmations positives comme: >. b Mettez un frein à vos pensées (ex: visualisez un panneau dARRÊT). b Pensez aux conséquences négatives de la consommation dalcool ou dautres drogues.

38 Cognition (ce que je pense) Pensez aux avantages de ne pas prendre dalcool ou dautres drogues. Extrait de: Devoir sur les mécanismes dadaptation.

39 Surmonter les envies de consommer (suite) Vous devez maintenant décider comment vous voulez réagir à ces états de besoin. Voici d autres idées...

40 Menez une vie équilibrée: activité physique, sommeil et repos, loisirs et saine alimentation. Menez une vie équilibrée: activité physique, sommeil et repos, loisirs et saine alimentation. Vous pouvez demander un rendez-vous avec un(e) travailleur(se) social(e) de nos services afin de vous aider à travailler votre sobriété. Vous pouvez demander un rendez-vous avec un(e) travailleur(se) social(e) de nos services afin de vous aider à travailler votre sobriété.

41 Rappelez-vous que ce service est gratuit. Rappelez-vous que ce service est gratuit. Lorsque vous ressentez lenvie de consommer, trouvez une façon de diriger votre attention vers autre chose. (ex.: la marche, la lecture, etc.) Si lenvie est trop forte, vous pouvez demander dêtre admis en traitement ou en prévention de rechute en appelant au centre ou sans frais au

42 Trouvez-vous une personne de confiance à qui parler. Appelez-la chaque jour. Évitez la solitude. Si vous narrivez pas à joindre quelquun, téléphonez à lappel à laide CHIMO

43 Faites de la lecture, lisez des livres, des dépliants, etc… Évitez les gens, les endroits et les situations que vous associez à la consommation. Débarrassez-vous de toute votre drogue. Débarrassez-vous de votre attirail de consommation.

44 Ne vendez pas de drogue. Si votre fournisseur appelle, raccrochez. Apprenez à vous affirmer, à dire non. Ayez toujours sur vous une photo de quelquun que vous aimez, rappelez-vous que votre rétablissement lui tient également à cœur et quil serait dommage de la décevoir.

45 Si vous vous mettez à penser à aller consommer, pensez-y bien; si vous évaluez le pour et le contre, vous verrez que ça nen vaut pas la peine. Si vous vous mettez à penser à aller consommer, pensez-y bien; si vous évaluez le pour et le contre, vous verrez que ça nen vaut pas la peine. Rédigez un bref message que vous vous répéterez lorsque vous serez en manque; un message positif, une prière, un slogan ou une citation qui a u ne signification spéciale pour vous. Rédigez un bref message que vous vous répéterez lorsque vous serez en manque; un message positif, une prière, un slogan ou une citation qui a u ne signification spéciale pour vous.

46 Rejetez les pensées attristantes, désuètes, épuisantes et passez à laction. Rejetez les pensées attristantes, désuètes, épuisantes et passez à laction. Rédigez huit mots magiques qui peuvent changer votre vie. Rédigez huit mots magiques qui peuvent changer votre vie. Pensez aux nombreux avantages de ne pas consommer. Pensez aux nombreux avantages de ne pas consommer. Restez proche des gagnants. Restez proche des gagnants.

47 Bonnes habitudes de vie Santé physique, mentale et affective: b une saine alimentation b sommeil – se coucher et se lever tôt b activités physiques b rester positif, avoir le sens de lhumour

48 Bonnes habitudes de vie (suite) Occupation du temps: b travail (et des vacances) b activités b sports b loisirs, etc. b * Loccupation doit favoriser la motivation, la valorisation.

49 Bonnes habitudes de vie (suite) Relations: b une bonne communication b être vigilant dans nos relations b sentourer de personnes de confiance b sentourer de personnes positives b le respect de soi; des autres

50 Bonnes habitudes de vie (suite) Situation financière: b budget b économies pour les imprévus b sortir de la routine

51 Bonnes habitudes de vie (suite) Occupation du temps: b travail (et des vacances) b activités b sports b loisirs, etc. b * Loccupation doit favoriser la motivation, la valorisation.

52 Trouvez des façons de vous féliciter et de vous récompenser pour vos efforts et vos progrès. Trouvez des façons de vous féliciter et de vous récompenser pour vos efforts et vos progrès. Indiquez ici les numéros de téléphone de personnes à qui vous pouvez parler si vous en ressentez le besoin: Indiquez ici les numéros de téléphone de personnes à qui vous pouvez parler si vous en ressentez le besoin:________________________________________________________________________________________________________


Télécharger ppt "Les stages de la dépendance La dépendance b Abstinence b Expérimentation b Consommation occasionnelle b Consommation régulière b Dépendance."

Présentations similaires


Annonces Google