La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réalisation. Partenaires communautaires et institutionnels Comité des sages (composé de 6 aînés du territoire) Maria Elena Antunez, arrondissement Saint-Laurent,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réalisation. Partenaires communautaires et institutionnels Comité des sages (composé de 6 aînés du territoire) Maria Elena Antunez, arrondissement Saint-Laurent,"— Transcription de la présentation:

1 Réalisation

2 Partenaires communautaires et institutionnels Comité des sages (composé de 6 aînés du territoire) Maria Elena Antunez, arrondissement Saint-Laurent, Montreal Jacinthe Dupuis, agente de recherche, centre de recherche et de partage des savoirs InterActions, CSSS de Bordeaux-Cartier- ville–Saint-Laurent-CAU Evelyne Gosselin, comite ai ̂ nes du Comite des organismes sociaux de Saint-Laurent (COSSL) Deborah Humphrey, Manoir Bois-de-Boulogne Barbara Kiczka, Centre Y Saint-Laurent Marjolaine Larocque, CSSS de Bordeaux-Cartierville– Saint-Laurent-CAU Rachel Lauzon, arrondissement Ahuntsic-Cartierville, Montreal

3 Des connaissances et des stratégies de communication pour rompre lisolement des aînés à Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent Emilie Audy, M. Sc. et Yves Couturier, Ph.D. Comité aînés du COSSL InterActions, centre de recherche et de partage des savoirs, CSSS de Bordeaux- Cartierville–Saint- Laurent Table de concertation des aînés de Bordeaux-Cartierville

4 Problématique et objectifs Suite à létude statistique de 2012, neuf problématiques ont été identifiées comme préoccupantes. Li solement et la communication ont été priorisés. Principaux objectifs : 1) de mobiliser les aînés sur le territoire de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent; 2) de déterminer les principaux facteurs disolement des aînés du territoire; 3) de proposer des stratégies pour contrer lisolement et favoriser la participation sociale; 4) dinclure les stratégies de communication et daction interculturelles dans les activités de la TCABC et du COSSL afin de pérenniser le projet.

5 Méthodologie 10 entrevues individuelles 5 groupes de discussion de 3 à 15 aînés Thématiques abordées : le parcours de vie du participant, le réseau familial et de soutien, lisolement, la solitude et des solutions envisageables afin de contrer lisolement et les moyens de communication. Table ronde avec les intervenants du Comité aîné de Bordeaux-Cartierville et le Comité aîné de Saint-Laurent afin de valider les constats et discuter de pistes de solution possibles.

6 Profil de léchantillon 50 aînés vivant sur le territoire 29(58%) femmes et 21(42%) hommes Âgés entre 60 et 105 ans, moyenne dâge de 81 ans 23(42%) aînés étaient issus de limmigration 6(12%) aînés étaient anglophones Limites de léchantillon : peu de jeunes aînés peu de participants provenant dAsie

7 Lisolement et la solitude Deux concepts négativement représentés Peu de personnes rencontrées affirmaient être isolées, elles étaient pourtant toutes en mesure de nommer des gens isolés dans leur entourage. « un processus de décrochage qui se traduit par une attitude de repli sur soi et denfermement au regard des difficultés rencontrées, par un mal-être que lon ne peut imputer à la seule réalité dun handicap ou dune pathologie (insécurité sociale) [mais] qui résulte de facteurs souvent conjugués (personnels, sociaux, institutionnels) [et] qui renvoie plutôt à des situations relatives à la sphère privée (individu ou collectif rapproché) » (Groupe réflexe, 2007).

8 Lisolement chez les immigrants: un concept nuancé Plusieurs soutiennent que lisolement nexiste pas dans leur pays dorigine. Importance de la famille Caractère individualiste de notre société joue sur la perception de lisolement des immigrants Barrière de langue Racisme

9 FACTEURS DISOLEMENT 1. Trait de caractère Certains ont toujours été timides de nature et moins confortables en groupe. La sociabilité diminue avec lâge. Recommandations : Aborder une approche humaniste, personnalisée et proactive afin de favoriser la participation de certains aînés à des activités. Analyser labsence de demande ou le refus de participer au regard dattitudes de retraits qui peuvent parfois conduire à lisolement.

10 FACTEURS DISOLEMENT 2. Létat de santé Source importante de stress Rarement abordés dans les résidences pour personnes autonomes et semi- autonomes, de peur dêtre forcés à déménager. Soutenaient posséder les ressources nécessaires lorsquils avaient des questions dordre médical (infirmière, médecin, Info-Santé) La marchette : élément de discrimination

11 2. Létat de santé (suite) Recommandations : Coordonner les multiples rendez-vous pour quils soient tous la même journée afin de diminuer les allers-retours dans des établissements de santé. Ceci pourrait éviter la multiplication des transports et lépuisement de la personne âgée. Sensibiliser les aînés et la population à lutilisation de la canne, de la marchette et du fauteuil roulant afin de diminuer limage négative liée aux aides techniques à la mobilité, notamment dans les résidences pour personnes âgées

12 2. Létat de santé (suite) Recommandations : Prévoir un mécanisme dinformation, de sensibilisation et daccompagnement des personnes âgées dans leur relocalisation éventuelle, soit en résidence ou en CHSLD Faire la promotion des services de santé (internes comme externes) dans les résidences afin denrayer le sentiment de fardeau ou la peur dêtre dans lobligation de déménager en raison de troubles de santé

13 Recommandations (suite) : Favoriser la présence des mêmes intervenants, notamment lors des soins quotidiens ou biquotidiens (bas de pression, gouttes dans les yeux, etc.) pour favoriser un lien de confiance entre les intervenants et les aînés Inciter la pro-action des intervenants de santé lors de leurs rencontres avec les aînés, notamment en sassurant que laîné a bien compris ce qui lui est expliqué et en tentant de voir au-delà des demandes telles que formulées 2. Létat de santé (suite)

14 FACTEURS DISOLEMENT 3. Les moyens financiers 14 % des ainés du territoire vivent sous le seuil de pauvreté. Le faible revenu limite les possibilités daction au quotidien (activités, transports). Facteur de stress important Dépendance économique des immigrants parrainés

15 3. Les moyens financiers (suite) Recommandations : Valoriser et faire la promotion des services daide déjà existants sur le territoire Mettre sur pied des ateliers dinformation sur les finances personnelles et les crédits dimpôt mis à la disposition des aînés Développer chez les intervenants une capacité de dépistage des difficultés financières de façon à les prendre en considération lors des évaluations cliniques.

16 FACTEURS DISOLEMENT 4. Les moyens de transport La majorité des participants dépend des transports en commun. Le métro est peu utilisé (escaliers, accès limité aux ascenseurs, peur de se faire agresser). La Navette Or nétait pas utilisée par les participants (lieux desservis). L autobus est le moyen de transport le plus utilisé, mais plusieurs critiques ont été émises (trop brusques, arrêts trop loin, marchette interdite, peur de faire une chute, etc.)

17 4. Les moyens de transport (suite) Les transports organisés par les résidences sont peu populaires notamment en raison de la contrainte de temps. Le taxi nest utilisé quen cas durgence, en raison de son coût. Les transports adaptés sont utilisés par plusieurs et critiqués par certains (retards, trajets trop longs, durée des sorties, accès même aux transports adaptés)

18 Recommandations : Valoriser les moyens déjà existants tels que la Navette Or et le transport offert par les résidences pour personnes âgées et les organismes Évaluer lefficacité de la Navette Or, en partenariat avec la STM Inviter la STM à sensibiliser les chauffeurs dautobus à la réalité des aînés, notamment, en leur faisant une synthèse des résultats de la présente étude 4. Les moyens de transport (suite)

19 Recommandations (suite) : Faire pression sur la STM pour la mise en place dun ascenseur et/ou escaliers roulants au métro du Collège et dans lensemble du système de métro Augmenter la sécurité dans les métros Créer un dépliant expliquant de façon détaillée les consignes liées au transport adapté 4. Les moyens de transport (suite)

20 Recommandations (suite) : Développer des taxis « amis des ainés » Favoriser la mise en place de transport associatif Implémenter le transport médical sur le territoire de Bordeaux- Cartierville 4. Les moyens de transport (suite)

21 FACTEURS DISOLEMENT 5. Loffre des loisirs Être occupé et avoir un mode de vie actif diminue lisolement. Plusieurs sobligent à sortir tous les jours, se donnent des buts précis et des responsabilités. La grande majorité est désireuse de faire plus dactivités mais sont spécifiques quant aux choix des activités.

22 5. Loffre des loisirs (suite) Recommandations : Valoriser et faire la promotion adéquate des activités existantes sur le territoire Offrir des activités individuelles ou en petit groupe pour mobiliser les aînés moins confortables en groupe Offrir le transport pour certaines activités (spectacles, conférences, repas de Noël, etc.)

23 5. Loffre des loisirs (suite) Recommandations (suite) : Offrir des activités gratuites Offrir des activités variées adaptées aux capacités et aux intérêts de chacun Fournir des informations claires et concises au sujet des activités offertes

24 FACTEURS DISOLEMENT 6. Laccompagnement Constant désir dêtre accompagné Peu pointilleux sur le choix de laccompagnateur Certains désirent toutefois être seuls, ce qui devient problématique en cas de pépins. Recommandations : Valoriser et faire la promotion efficace des services existants sur le territoire en matière daccompagnement Offrir un service personnalisé répondant à des besoins spécifiques et concrets des aînés

25 FACTEURS DISOLEMENT 7. Lisolement en résidence 15 (30%) de nos participants vivaient en résidence. «Isolement spatial» Plus de ressources au quotidien que les aînés vivant à domicile Leurs coprésidents sont des étrangers. « Tas beau être dans une résidence, mais cest tous des étrangers pour toi, il ny a pas déchange véritable » femme, 77 ans Exclusion et intimidation

26 7. Lisolement en résidence (suite) Recommandations : Valoriser et faire la promotion efficace, au sein même des résidences, des services existants sur le territoire susceptibles de répondre aux besoins des résidents Sensibiliser les intervenants, les membres du personnel et les résidents à lintimidation et à lexclusion Sensibiliser à lisolement institutionnel

27 7. Lisolement en résidence (suite) Recommandations : Prévoir un mécanisme dinformation, de sensibilisation et daccompagnement des personnes âgées dans leur relocalisation éventuelle, soit en résidence ou en CHSLD Développer des mécanismes, aider les résidents à trouver de laide lorsquils vivent une situation particulière (ex. personne- ressource)

28 FACTEURS DISOLEMENT 8. Les nouvelles technologies Certains utilisent les nouvelles technologies. Dautres sont dépassés par leur émergence. Vision négative des nouvelles technologies Intérêt à apprendre à utiliser les nouvelles technologies Déplorent que certains services ou informations ne sont disponibles quen ligne

29 8. Les nouvelles technologies (suite) Recommandations : Valoriser et faire la promotion efficace des services existants sur le territoire en matière dinformatique Offrir des cours dinformatiques directement destinés aux aînés où les groupes seraient moins nombreux et où les professeurs seraient conscients des réalités liées au vieillissement Offrir un soutien technique téléphonique pour les aînés ayant des questions liées aux technologies de linformation, notamment dans le secteur de Bordeaux-Cartierville

30 8. Les nouvelles technologies (suite) Recommandations (suite) : Assurer un soutien pour remplir les formulaires gouvernementaux qui ne sont disponibles quen ligne, notamment dans le secteur de Bordeaux-Cartierville Sensibiliser les aînés face aux réalités liées aux nouvelles technologies telles que la fraude et la cyberintimidation

31 Comment bien communiquer avec nos aînés? Déconseillé dutiliser la voie électronique seulement Le téléphone nest pas prisé par tous. Importances des journaux, journaux locaux, lettres personnalisées et dépliants Ressources limités Si personne ne retourne leur appel Sils ne comprennent pas le menu informatisé

32 Comment bien communiquer avec nos aînés? (suite) Recommandations : Perpétuer lenvoi de documents papier pour la clientèle aînée Faire la distribution postale de dépliants annonçant la tenue des activités destinées aux aînés Offrir un service de réceptionniste non informatisé pour les services dédiés aux aînés

33 Comment bien communiquer avec nos aînés? (suite) Recommandations (suite) : Sensibiliser les propriétaires dappartements et de résidences à limportance davoir un accès aux journaux locaux. Développer une stratégie de communication qui passe par les journaux locaux.

34 Conclusion Létude a permis didentifier les principaux facteurs disolement. Plusieurs organismes communautaires du quartier essaient de pallier aux besoins des aînés (voir pages du carnet synthèse). Découverte de thématiques connexes et problématiques pour les aînés.

35 Merci! Merci à notre organisme subventionnaire Programme Nouveaux Horizons pour les aînés Gouvernement du Canada


Télécharger ppt "Réalisation. Partenaires communautaires et institutionnels Comité des sages (composé de 6 aînés du territoire) Maria Elena Antunez, arrondissement Saint-Laurent,"

Présentations similaires


Annonces Google