La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES 60 ANS DE RADIO-CANADA – TÉLÉ De 1982 à 1986 Cliquez pour avancer.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES 60 ANS DE RADIO-CANADA – TÉLÉ De 1982 à 1986 Cliquez pour avancer."— Transcription de la présentation:

1 LES 60 ANS DE RADIO-CANADA – TÉLÉ De 1982 à 1986 Cliquez pour avancer

2 À l’automne 2012, la télévision de Radio-Canada aura 60 ans.
À l’automne 2011, la Société Radio-Canada fêtait ses 75 ans d’existence. À l’automne 2012, la télévision de Radio-Canada aura 60 ans. Star Québec poursuit donc son hommage à la télévision de Radio-Canada avec ce nouveau diaporama couvrant la période de 1982 à 1986. Ces années restent marquantes, non seulement en raison des émissions qu’on y a présentées, mais aussi pour la visite du pape Jean-Paul II au Canada et une fusillade à l’Assemblée Nationale.

3 1982 – 1986 LA BONNE AVENTURE Après s’être fait connaître comme animatrice, puis s’être lancée en politique, Lise Payette entame une nouvelle carrière d’auteure de téléroman. Dans cette première œuvre, elle raconte l’histoire de quatre jeunes femmes qui approchent la trentaine: Martine Poliquin (Nathalie Gascon) Anne Demers (Christiane Pasquier) Michèle Dalpé (Michelle Léger) Hélène Savoie (Joane Côté) Christiane Pasquier, Michelle Léger, Nathalie Gascon et Joane Côté

4 Lise Marchand, alias Lison
1982 – 1991 SAMEDI JEUNES C’était comme une maman pour les tout-petits. L’animatrice Lise Marchand, qui se faisait appeler Lison dans le cadre de cette émission, a bercé les samedis matins de toute une génération avec « Samedi jeunes ». Présentée durant toute l’avant-midi, l’émission est surtout un prétexte pour présenter les émissions jeunesse de la journée. Entre les émissions, Lison s’entretient avec les enfants et présente des chroniques sur différents sujets qui les intéressent. Lise Marchand, alias Lison

5 Pierre-Elliott Trudeau et Elizabeth II
1982 RAPATRIEMENT Le référendum de 1980 a permis au gouvernement fédéral de réaliser l’importance du malaise constitutionnel qui existait au pays. C’est dans cet esprit que le premier ministre Pierre-Elliott Trudeau entreprend de rapatrier la Constitution Canadienne. Le Québec ne donna jamais son accord à ce traité historique officialisé le 17 avril 1982 lors d’une cérémonie à Ottawa et diffusée à Radio-Canada. Pierre-Elliott Trudeau et Elizabeth II

6 1982 – 1988 LES GRANDS ESPRITS Il fallait y penser : un talk-show qui reçoit comme invités des personnages historiques. Animé par Edgar Fruitier, il y reçoit des grands noms comme Cléopâtre ou Frédéric Chopin. Mais comment peut-on recevoir en entrevue des personnalités décédées il y a des centaines d’année ? En invitant des comédiens à les personnifier tout simplement. Chaque émission nous permet de découvrir des grands noms différents. Jacques Thisdale, Hélène Loiselle, Edgar Fruitier, Gilles Renaud et Luc Durand

7 Dominique Lajeunesse et Normand Harvey
1982 – 1989 AU JOUR LE JOUR « Au jour le jour » était un magazine quotidien présenté en après-midi. C’est à Dominique Lajeunesse et Normand Harvey qu’avait été confiée l’animation. Ce magazine de services avait pour but le développement d’une meilleure qualité de vie et était bâti autour de 5 grands pôles: la famille, l’économie, la santé, les loisirs ainsi que le monde des femmes. Dominique Lajeunesse et Normand Harvey

8 Andrée Lachapelle et Michel Dumont
1982 – 1986 MONSIEUR LE MINISTRE Le monde de la politique a maintenant son téléroman écrit par Solange Chaput-Rolland et mettant en vedette Michel Dumont. Ce dernier y tient le rôle d’Alain Robert qui vient d’être nommé ministre de la Famille. Il apprendra vite les risques de son poste, surtout lorsque les siens ont des problèmes: son épouse Louise (Andrée Lachapelle) et leurs enfants joués par Nathalie Gadouas, Jacques Lussier et Stéphanie Laplante. Andrée Lachapelle et Michel Dumont

9 Gaston L’Heureux et Aline Desjardins
1982 – 1986 AVIS DE RECHERCHE Chaque midi, en direct, les animateurs Gaston L’Heureux et Aline Desjardins nous ont donné de beaux moments avec cette émission. Chaque semaine est consacrée à un artiste invité. Un appel à tous est lancé pour que l’on puisse retrouver les anciens camarades de classe de cet invité. Pendant 4 jours, on reçoit donc les appels de gens qui l’ont connu dans le passé, ainsi que des amis qui ont marqué sa carrière. Le vendredi, c’est la célébration. Tout le monde se retrouve en personne lors de retrouvailles émouvantes. Gaston L’Heureux et Aline Desjardins

10 Rose Ouellette et Yves Jacques
1982 BYE-BYE 1982 Le « Bye-Bye 1982 » est resté mémorable pour plusieurs raisons, notamment pour la participation de Rose Ouellette (La Poune) qui y joue un personnage qu’on n’est pas près d’oublier: E.T. l’extra-terrestre. Un autre moment marquant de cette édition est la parodie de la publicité d’Au Bon Marché où Claude Meunier et Rémy Girard livrent une caricature hilarante. Rose Ouellette et Yves Jacques

11 1983 – 1988 MINIBUS C’est une émission à sketch qui a eu un succès important auprès des enfants. Lorsqu’on regarde la distribution de haut calibre, il n’est pas étonnant que les jeunes de l’époque ait eu droit à une émission de grande qualité. En effet, on y retrouvait Pauline Martin, Rémy Girard, Julie Vincent, Joe Bocan, Gerry Leduc, Jean-Pierre Chartrand et l’impayable Marcel Leboeuf. Julie Vincent, Gerry Leduc, Marcel Leboeuf, Jean-Pierre Chartrand, Pauline Martin et Joe Bocan

12 Chantal Jolis et René Homier-Roy
1983 – 1989 À PREMIÈRE VUE Vous souvenez-vous des prises de bec amicales entre René Homier-Roy et Chantal Jolis (récemment décédée) ? C’était la marque de commerce de ce magazine culturel consacré au cinéma. Les deux animateurs y commentaient les films qu’ils avaient vus. Plus tard, Chantal Jolis fut remplacée par Nathalie Pétrowski auprès de René Homier-Roy. Chantal Jolis et René Homier-Roy

13 Claude Meunier et Serge Thériault
1983 – 1984 LES HA! HA! Au Québec, dans les années 80, le monde de l’humour explose. Des dizaines d’humoristes se font découvrir, notamment grâce au Festival Juste pour Rire qui débute à cette époque, mais aussi grâce aux Lundis des Ha ! Ha ! présenté au Club Soda. C’est Ding et Dong, personnages de Claude Meunier et Serge Thériault, qui animent ces soirées d’humour présentées à la télé sous le titre des « Ha ! Ha ! ». Parmi les humoristes marquants de cette époque, citons André-Philippe Gagnon, Michel Barrette et Daniel Lemire. Claude Meunier et Serge Thériault

14 Denis Mercier et Sylvie Léonard
1983 – 1987 TRABOULIDON Les jeux vidéos deviennent de plus en plus populaires. C’est l’époque des premiers jeux Atari et de la popularité croissante de Pac Man. C’est ce sujet qui a inspiré l’émission jeunesse « Traboulidon ». Philo (Denis Mercier) a créé le jeu vidéo Traboulidon. Un jour qu’il y joue avec Bulle (Sylvie Léonard), il sont aspirés dans les traboules et en deviennent prisonniers. En cherchant comme y échapper, ils font la connaissance de différents personnages de jeux vidéos. Denis Mercier et Sylvie Léonard

15 1983 – 1987 POIVRE ET SEL Gilles Richer a signé les textes de cette comédie mettant en scène Marie-Rose Séguin (Janine Sutto), 70 ans, qui tombe en amour avec Hector Potvin (Gilles Latulippe), 72 ans. Mais Marie-Rose vit chez son fils Bertrand (Robert Rivard) qui condamne cette relation. Le couple peut toutefois compter sur la complicité du petit-fils Pierrot (Yves Jacques). Gilles Latulippe, Janine Sutto, Robert Rivard, Denise Proulx et Yves Jacques

16 1983 – 1987 POIVRE ET SEL D’autres personnages de cet univers:
Gertrude (Denise Proulx), l’épouse de Bertrand (Robert Rivard) Le croquemort Arthur Leblanc (Jean-Louis Paris), frère de Gertrude Hermance (Véronique LeFlaguais), fille d’Hector Patrick (Claude Michaud), gay et propriétaire du magasin de fleurs géré par Hector et Marie-Rose. Janine Sutto et Gilles Latulippe Gilles Latulippe n’avait que 45 ans lorsqu’il personnifia ce vieillard de 72 ans. Le vieillir était donc tout un défi pour l’époque.

17 1983 – 1988 IMPACTS Dans cette émission d’affaires publiques, le journaliste Robert-Guy Scully, animateur, présente des entrevues avec les personnalités marquantes de l’actualité, des gens comme le ministre conservateur Jean Charest ou le couple Pauline Julien – Gérald Godin. Son but est d’aller plus loin dans la connaissance de ces événements qui façonnent notre société et qui annonce le changement. C’est ainsi qu’en 1984, il présente un nouvel élément qui fera son entrée dans nos vies: le disque compact. Robert-Guy Scully

18 1984 BONHEUR D’OCCASION Un autre film est passé du grand au petit écran. En 5 épisodes d’une heure, les téléspectateurs ont ainsi pu découvrir cette histoire romantique inspirée d’un roman de Gabrielle Roy. Mireille Deyglun y interprète le rôle de Florentine Lacasse, jeune femme née d’une famille ouvrière, dans le quartier St-Henri des années 40. Mireille Deyglun La mini-série met aussi en vedette Michel Forget, Marilyn Lightstone et Pierre Chagnon.

19 Marie Tifo et Gérard Poirier
1984 – 1988 LE PARC DES BRAVES La Deuxième Guerre Mondiale fait rage. À Québec, la jeune veuve, Marie Rousseau (Marie Tifo) doit continuer d’éduquer ses enfants Émile (Vincent Graton) qui songe à s’enrôler, Colette (Maryse Gagné), première de classe chez les Ursuline et le cadet Michel (Christian Royer). Elle peut compter sur le support de son frère Pierre-Paul (Ghyslain Tremblay), employé du Château Frontenac, et de son beau-frère Tancrède (Gérard Poirier), colonel à la retraite. Ce téléroman est signé Fernand Dansereau. Marie Tifo et Gérard Poirier

20 1984 FUSILLADE À QUÉBEC Le 8 mai 1984, le caporal Denis Lortie s’introduit à l’Assemblée Nationale et y ouvre le feu. Jamais n’aurait-on cru que cette institution puisse être le théâtre d’une telle tragédie. Après avoir fait 3 morts et plusieurs blessés, le tireur s’enferme dans le Salon bleu où, heureusement, aucun député ne siégeait ce jour-là. Son but était de tuer le premier ministre René Lévesque. C’est un employé du parlement, le sergent d’armes René Jalbert qui négociera avec lui et l’incitera à se rendre. Denis Lortie

21 LE CRIME D’OVIDE PLOUFFE
1984 LE CRIME D’OVIDE PLOUFFE Gérant d’une bijouterie avec son associé horloger Pacifique Berthet (Jean Carmet), Ovide (Gabriel Arcand) est marié à Rita Toulouse (Anne Létourneau), femme volage. Lorsqu’elle meurt dans l’explosion d’un avion, Ovide est accusé. Après « Les Plouffe », l’auteur Roger Lemelin leur fait vivre une nouvelle aventure inspirée d’une histoire vraie. Comme le veut la coutume de l’époque, on présente une mini-série en complément du film réalisé par Denys Arcand. Anne Létourneau Le procès d’Ovide Plouffe rappelle celui de Marguerite Pitre, accusée d’avoir comploté pour faire exploser un avion à Sault-au-Cochon en 1949.

22 Serge Thériault et Josée Cusson
1984 – 1987 AU JEU Les jeunes ont été très gâtés par Radio-Canada qui leur a offert des émissions de qualité et de tous les styles à travers les ans. Dans les années 80, c’est un jeu qui leur est offert. Tournée dans les écoles primaires du Québec, l’émission opposait deux équipes, les jaunes et les bleus, qui doivent marquer des points en accomplissant différentes épreuves. Serge Thériault et Josée Cusson Les animateurs de l’émission sont Josée Cusson et Serge Thériault, remplacé plus tard par Jean-François Cartier.

23 1984 VISITE DE JEAN-PAUL II Du 9 au 20 septembre 1984, la programmation de Radio-Canada est perturbée. Les émissions sont presque toutes suspendues pour que le public puisse suivre le périple du pape Jean-Paul II à travers le Canada. Une caméra a même été installée dans la papemobile afin qu’on puisse le suivre dans tous ses déplacements. Le pape Jean-Paul II C’est à Québec qu’il atterrit et embrasse le sol le 9 septembre Dans les premiers jours de sa visite, on le voit à Ste-Anne-de-Beaupré, au Cap-de-la-Madeleine et à l’Oratoire St-Joseph de Montréal.

24 1984 VISITE DE JEAN-PAUL II L’un des moments forts de la visite papale, c’est sa rencontre avec les jeunes au Stade Olympique, le 11 septembre. Âgée de 16 ans, Céline Dion interprète la chanson « Une colombe » devant la foule de personnes. Sur la musique, des danseurs personnifient une colombe. Céline Dion Le pape quitte le pays le 20 septembre, à Ottawa. Fait inusité, lorsqu’il arrive au pays il est accueilli par le premier ministre du Canada John Turner. À son départ, c’est le nouveau premier ministre Brian Mulroney qui le salue une dernière fois.

25 LE 101 OUEST, AVENUE DES PINS
1984 – 1985 LE 101 OUEST, AVENUE DES PINS Denise Filiatrault a récupéré certains personnages de « Chez Denise » pour leur faire vivre de nouvelles aventures dans cette comédie. Ancien coiffeur, Christian Lalancette (André Montmorency) est devenu propriétaire d’un immeuble où vivent des personnages colorés comme Sonia (Dominique Michel), une chanteuse de cabaret, et Bella Zarov (Denise Filiatrault), une ancienne actrice devenue alcoolique. Au rez-de-chaussée se trouve une boîte de nuit. Jean Archambault, Denise Filiatrault, Jean Coutu et Dominique Michel

26 Nick Mancuso et Carole Laure
1985 MARIA CHAPDELAINE Dans la liste des films ayant fait l’objet d’une mini-série, on compte « Maria Chapdelaine », réalisé par Gilles Carle d’après le roman de Louis Hémon. Le rôle-titre est défendu par la grande actrice Carole Laure. Au début du siècle, à Péribonka, la jeune héroïne se fait courtiser par François Paradis (Nick Mancuso) au grand dam de son fiancé Eutrope Gagnon (Pierre Curzi). Nick Mancuso et Carole Laure La distribution compte aussi les noms de Yoland Guérard, Paul Berval, Amulette Garneau et Donald Lautrec

27 1985 – 1989 SAMEDI DE RIRE Comme le titre l’indique, cette série est présentée le samedi soir et est composée de sketches humoristiques. Animée par Yvon Deschamps, le patriarche de l’humour y joue aussi aux côtés de Pauline Martin, Normand Chouinard, Michèle Deslauriers et Normand Brathwaite. En plus de l’équipe régulière, on accueille chaque semaine un ou des artistes invités qui, en plus de faire leur propre numéro, participent également aux autres sketches. Yvon Deschamps

28 Normand Brathwaite et Normand Chouinard
1985 – 1989 SAMEDI DE RIRE Au fil des émissions, plusieurs personnages récurrents font leur apparition, dont Ben Béland (Normand Chouinard), ambassadeur du Québec et Rose-Aimée (Pauline Martin), animatrice de talk-show. On se souvient aussi des deux pêcheurs (Normand Brathwaite et Normand Chouinard) qui se relancent à coup de « Je sais pas si tu vas m’craire… » Et que dire de Ti-Blanc Lebrun (Yvon Deschamps) et ses contes du Bas-du-Fleuve. Chacune de ses légendes se terminait par un reel où il avalait son harmonica… Normand Brathwaite et Normand Chouinard

29 1986 – 1989 LANCE ET COMPTE Lorsqu’on raconte l’histoire de la télévision, l’année 1986 est présenté comme une année charnière où l’on introduit une nouvelle façon de faire de la télé: « Lance et compte » est une série tournée en décors réels, où il y a beaucoup d’action et des intrigues réalistes. Ajouter une histoire qui se déroule dans le milieu du hockey et c’est le succès assuré… Carl Marotte Pierre Lambert (Carl Marotte) vient d’être repêché par le National de Québec. Celui qu’on surnomme le Chat devra apprendre à vivre avec la célébrité.

30 Marina Orsini et Marc Messier
1986 – 1989 LANCE ET COMPTE L’un de ses co-équipiers est le vétéran Marc Gagnon, qui deviendra plus tard l’amoureux de sa sœur, Suzie Lambert (Marina Orsini). Parmi les autres personnages légendaires de la série, on compte l’entraîneur Jacques Mercier (Yvan Ponton), le directeur général Gilles Guilbeault (Michel Forget) et les journalistes Lulu (Denis Bouchard) et Linda Hébert (Sylvie Bourque). Le journaliste sportif Réjean Tremblay signe les textes de cette série qui a traversé les années en poursuivant son existence sur d’autres réseaux. Marina Orsini et Marc Messier

31 Rémy Girard, son invité et Pierre Lalonde
1986 – 1991 STAR D’UN SOIR « Tu es ma star d’un soir, tu es ma vedette à moi, celle que je gardais pour moi… » Ainsi allait la chanson-thème de cette émission de variétés. Pierre Lalonde L’animateur Pierre Lalonde reçoit chaque semaine trois artistes invités. Chacun de ces artistes invités présentent un inconnu qui vient faire un numéro, généralement une chanson. Cet inconnu provient la plupart du temps de la famille ou de l’entourage de l’artiste invité. Les derniers moments de la série furent animés par Marie-Michèle Desrosiers. Rémy Girard, son invité et Pierre Lalonde

32 Marie-Claude Lavallée et Charles Tisseyre
1986 – 2003 MONTRÉAL CE SOIR En 1986, le bulletin de nouvelles de 18 heures se fait davantage régional. C’est ainsi que voit le jour l’émission « Montréal ce soir », mais également d’autres bulletins en région, comme « Québec ce soir » L’édition montréalaise est animée par Marie-Claude Lavallée et Charles Tisseyre. Ils seront ensuite remplacés par Michèle Viroly, Simon Durivage et Pascale Nadeau, entre autres. À la météo, on retrouvait Martine Rouzier. Marie-Claude Lavallée et Charles Tisseyre

33 LES INSOLENCES D’UNE CAMÉRA
1986 – 1989 LES INSOLENCES D’UNE CAMÉRA C’était déjà un classique dans les années 60, alors quand Radio-Canada a annoncé le retour de l’émission, on était déjà assuré d’un succès. Le concept est toujours le même: des gens du public se font jouer des tours en présence de caméras cachées. L’animateur est nulle autre qu’Alain Stanké qui connaît bien le sujet. En effet, dans les années 60, il avait été cascadeur pour les gags qu’on tournait. Il s’agit donc d’une sorte de promotion pour lui. Alain Stanké

34 1986 – 1989 DES DAMES DE CŒUR Forte du succès de « La bonne aventure », l’auteure Lise Payette récidive avec ce téléroman tournant autour de quatre femmes à l’aube de la cinquantaine: Évelyne Lamontagne (Andrée Boucher) Lucie Belleau (Louise Rémy) Claire Trudel (Luce Guilbault) Véronique O’Neill (Michelle Rossignol) Luce Guilbeault, Louise Rémy, Michelle Rossignol et Andrée Boucher

35 Pierre Gobeil et Gilbert Sicotte
1986 – 1989 DES DAMES DE CŒUR Même si ce sont nos 4 femmes qui sont au cœur de l’intrigue, c’est curieusement un homme qui vole la vedette de la série. Il s’agit de Jean-Paul Belleau (Gilbert Sicotte), le mari de Lucie. Infidèle jusqu’au plus profond de lui-même, il joue sans cesse sur deux tableaux. Il drague tout ce qui est féminin et voit plus particulièrement sa maîtresse Julie Bastien (Dorothée Berryman) tout en étant mari et père de famille dévoué. Pierre Gobeil et Gilbert Sicotte

36 Voici en vrac d’autres émissions présentées au cours de cette période.
Métro-boulot-dodo : Sur des textes de Réal Giguère, (1982 – 1983) cette comédie mettait en vedette Dominique Michel dans le rôle d’Andrée Chevalier, une directrice de personnel confrontée aux problèmes de ses employés. Vaut mieux en rire : Comédie d’André Dubois où l’on (1982 – 1985) retrouve les personnages « Du tac au tac » dans des sketches, avec Roger Lebel, Michel Forget et tous les autres…

37 Ciboulette et Félix (Jean-François Gaudet)
Déjà 20 ans : Magazine animé par Pierre Nadeau (1983 – 1986) qui reçoit des personnalités qui ont réalisé quelque chose d’important dans les années 60… Félix et Ciboulette : Tous les jours, en fin d’après-midi, (1983 – 1989) les enfants ont rendez-vous avec Félix (Jean-François Gaudet) et sa chatte Ciboulette qui vivent des aventures avec Raymond (Denis Bernard) et son chien Noiraud, tout en présentant des dessins animés. L’émission est enregistrée à Québec. Ciboulette et Félix (Jean-François Gaudet)

38 Linda Sorgini et Rita Lafontaine
L’agent fait le bonheur : Une autre comédie d’André Dubois (1985 – 1987) et Ubaldo Fasano, qui se déroule cette fois dans un poste de police et met en vedette Roger Lebel, Marcel Leboeuf, Raymond Cloutier et Danielle Proulx. Manon : Linda Sorgini tient le rôle-titre de (1985 – 1987) cette comédie qui se déroule dans un CLSC, aux côtés de Vincent Bilodeau, Rita Lafontaine, Louise Laparé, Claude Laroche, Raymond Bouchard et Rémy Girard. Linda Sorgini et Rita Lafontaine

39 Le train de cinq heures : C’est à l’heure du souper que
(1985 – 1986) Jacques Boulanger anime cette nouvelle série de variétés où il reçoit plusieurs invités et présente des chroniques, dont la plus populaire est sans doute le moment de cuisiner avec Sœur Angèle. Sœur Angèle et Jacques Boulanger La puce à l’oreille : Alors que Lison s’occupe du samedi (1985 – 1989) matin, François Pratte anime cette émission du dimanche matin qui se veut une présentation des émissions jeunesse de la matinée.

40 Paul, Marie et les enfants : Cette comédie de situation traite
(1985 – 1987) d’un sujet à la mode: les familles reconstituées. Jacques Thisdale et Carole Chatel sont les vedettes aux côtés de Marc-André Coallier, Richard Blaimert, Sophie Léger et plusieurs autres. Carte d’identité : À l’heure du souper, Benoît (1986 – 1987) Marleau anime ce jeu questionnaire où des concurrents doivent deviner les préférences d’une vedette invitée. Benoît Marleau

41 Une présentation de Star Québec
À suivre… Une présentation de Star Québec En collaboration avec Joke Joce (www.jokejoce.com)


Télécharger ppt "LES 60 ANS DE RADIO-CANADA – TÉLÉ De 1982 à 1986 Cliquez pour avancer."

Présentations similaires


Annonces Google