La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La violence à l école : prévention et gestion Premier plan de lutte contre la violence : 1992 ! Animation pédagogique du 12/04/12.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La violence à l école : prévention et gestion Premier plan de lutte contre la violence : 1992 ! Animation pédagogique du 12/04/12."— Transcription de la présentation:

1 La violence à l école : prévention et gestion Premier plan de lutte contre la violence : 1992 ! Animation pédagogique du 12/04/12

2 La violence à l école La problématique Qu'est-ce qui est perçu dans le comportement des élèves comme faisant violence ? Qu'en est-il du jeu symbolique entre élèves et enseignants ? Comment prendre en compte le décalage entre les attitudes des élèves et les représentations que peut avoir un enseignant pour faciliter la relation pédagogique ?

3 La violence à lécole La violence se compose de trois éléments essentiels : – les crimes et délits commis à lécole et définis par le Code pénal – les incivilités définies par les acteurs sociaux – le sentiment dinsécurité ou de violence qui résulte des deux composantes précédentes. La violence est la désorganisation brutale ou continue dun système personnel, collectif ou social se traduisant par une perte dintégrité qui peut être physique, psychique ou matérielle.

4 Quels ressentis de la violence ? les violences d'élèves à élèves, À lintérieur de la communauté éducative ; la violence ressentie par les familles la violence institutionnelle.

5 Les pistes et les interrogations face à ce ressenti de la violence Favoriser un véritable travail en équipe, avec des objectifs et des références connus et partagés associant l'ensemble des représentants des acteurs adultes de la communauté scolaire. Permettre et apprendre aux élèves à s'exprimer. Développer l'apprentissage de la mise à distance, de l'objectivation, de l'analyse (APP) Mettre en avant les valeurs partagées dans l'école dans un objectif de " réconciliation "

6 Les formes de la violence l'agressivité, l'incivilité, la violence verbale ou psychologique, la violence physique, la violence sexuelle Le harcèlement entre pairs La délinquance Jeux dangereux et le conflit = processus dynamique qui se déroule à partir dune opposition de besoins, de désirs, dintérêts ou de valeurs entre deux ou plusieurs personnes

7 Une multiplicité de facteurs absence du père, mère en difficulté sociale, échec scolaire dû très souvent à une non maîtrise du langage, prégnance d'images télévisuelles très violentes, absence de motivation, décalage entre les attentes et l'offre de l'institution scolaire.

8 Violence objective et violence subjective - conflit entre singularité de l'élève (être complexe) et gestion de la classe - difficulté à prendre en compte les différences dans la relation pédagogique -gestion des émotions

9 Les enseignements et la prévention de la violence Quatre objectifs généraux : - Socialiser : apprendre et pratiquer le respect de soi, des autres, apprendre le respect de la règle - Responsabiliser : organiser des actions concrètes qui permettent de se confronter à la réalité du monde extérieur et au regard des autres, dans et hors de l'École - Structurer la pensée : adapter l'apprentissage de l'argumentation à l'âge des élèves, dans de nombreuses disciplines et les réinvestir en éducation civique sous toutes ses formes - Incarner les fonctionnements institutionnels : rendre plus vivantes les institutions de la sphère proche.

10 Acquisition des savoirs et prévention de la violence -Mettre en œuvre des stratégies d'apprentissages suffisamment diversifiées pour pouvoir prendre en compte les différences individuelles - Mettre en lien des objets de savoirs appartenant aux diverses disciplines, des contenus et des programmes, plus de transversalité donc pour favoriser la cohérence et maintenir, soutenir le désir d'apprendre - Prendre en compte de manière accrue la parole de l'élève, son identité dans la relation pédagogique afin de développer une forme de communication plus efficace et de former à l'échange et au débat -Pratiquer des modalités d'évaluation formative et sommative qui permettent à l'élève d'avoir une vision claire de ses compétences, - Développer une meilleure image de soi et un sentiment d'efficacité pour lélève.

11 Les relations Familles/Ecole De quelle manière et sur quels modes la violence familiale pénètre- t-elle à l'École ? Comment et pourquoi l'École est-elle ressentie elle-même comme une violence par un certain nombre de familles ? Quelques pistes pour développer - En plus des réunions institutionnelles, prévoir un accueil plus individualisé des parents - Chercher à rendre toujours bien lisibles les missions de l'École. - S'interroger sur des formes de communication qui peuvent engendrer de la violence (accumulation de mots dans le cahier) - Elaborer des projets pour mettre en place des parents relais

12 Des incivilités au sentiment d'insécurité en milieu scolaire En amont : Un travail sur la règle et sur les rituels. La règle doit être le fruit d'un accord collectif qui fonde sa légitimité. Les relations entre les maîtres et les élèves Un effort d'écoute et de communication Un travail concernant la nécessité du respect de l'autre et des différences La question de la réussite scolaire : sentiment d'échec

13 L'autorité : les seuils de tolérance La tolérance : équilibre entre loi/règlement intérieur et intérêt de l'institution L'autorité est l'attitude qui permet le maintien de cet équilibre. – autorité de type fonctionnel (rituels pour entrer en classe) – autorité de type culturel (prend en compte les évolutions sociales) – autorité de type juridique (interdit) La question reste posée du seuil de tolérance des élèves au regard de la violence institutionnelle

14 L'autorité : caractéristiques L'importance du groupe : pas de pouvoir sans adhésion d'un groupe. Même quand un groupe se soumet à une autorité violente, il y a une part de consentement (servitude volontaire) Importance du consensus: on ne rétablit pas l'autorité par la violence Importance de la dimension "éthique" de l'autorité L'autorité n'est pas la séduction L'autorité n'est pas le dialogue L'autorité n'est pas les faveurs, récompenses, concessions Importance de la dimension hiérarchique de l'autorité: reconnaissance qu'il faut un "ordre" et des règles.

15 Variétés de l'autorité L'autorité politique : avoir le pouvoir légitime L'autorité religieuse : être dépositaire de la relation au sacré L'autorité parentale : avoir engendré et protéger la progéniture L'autorité de l'expert : avoir la compétence L'autorité du notable : être là depuis longtemps L'autorité des Anciens : avoir fondé, être à l'origine de… L'autorité du professeur : vouloir et pouvoir éduquer L'autorité des people et des marques: être connu et être connu pour être connu

16 Le respect : une distinction de départ Le respect comme mode de comportement : je respecte linterdiction de fumer (je ne fume pas), au foot ou au rugby, je respecte la ligne de touche (je ne passe pas en touche) Le respect comme vécu, attitude et sentiment: jéprouve du respect pour mon grand père, pour les lieux de religion, les lieux dun terrible accident. Je ressens quelque chose.

17 Conséquences de la distinction pour les conduites Je respecte des interdictions (code de la route), des règles (dans un jeu), des prescriptions (respecter la prescription dun médicament), des normes (les normes de bruit, les distances de sécurité) Ça ne veut pas dire forcément que jéprouve le sentiment de respect mais jobéis, je me conforme. Lobéissance peut avoir plusieurs raisons: jobéis par crainte (il est plus fort que moi, je ne veux pas damende) par habitude (jai toujours fait ainsi) parce que ça marrange (je veux continuer à jouer au foot) parce que jai vraiment du respect

18 Gestion de classe La gestion de classe cest "Lensemble des pratiques éducatives utilisées par lenseignant afin dencourager chez ses élèves le développement de lapprentissage autonome et de lautocontrôle « : instaurer un climat de classe Le fonctionnement de la classe, cest-à-dire les règles de conduite et de fonctionnement à mettre en place en ce qui concerne les élèves : les procédures (déplacements, rituels, droit de parole, horaires), lenvironnement (gestion de lespace, du matériel, respect de lespace scolaire), les tâches (consignes, respect des consignes, propreté des travaux...) ; le repérage des ressources et des potentialités propres à chaque élève.

19 Gestion de classe La direction de classe : connaître les liens entre construction de lautorité et solidité de linstitution, connaître les styles pédagogiques et leur efficacité, pratiquer la clarté des consignes (caractère précis, concis et rationnel), et la constance dans lapplication des règles (modalités de formulation des règles), la discipline coopérative et/ou collaborative. Les interactions sociales élèves/élèves et élèves/enseignant : connaître les types de réponse des élèves à la consigne, éviter les renforcements négatifs par les conflits de pouvoir dans la classe ou lécole (usage de la menace, réponses impulsives, rabaissement de lélève en groupe... écoute active, consignes simples, possibilité de choix de réponses diverses, renforcements positifs, pédagogie de la réussite).

20 Gestion et travail des groupes et en équipe Communication : connaissance des habiletés de communication (clarification, reformulation, écoute, critique constructive, gestion des conflits interpersonnels, médiation). Techniques de gestion de groupe : entraînement concret à la dynamique de groupe (brainstorming, résolution de problèmes, organisation du travail en groupe). Techniques éducatives collaboratives et coopératives : les pratiques dentraide en groupe denfants

21 Gestion de crise dans la classe La situation de crise en milieu éducatif désigne habituellement "une crise dagressivité entraînant la désorganisation dun élève et pouvant menacer la sécurité des personnes présentes Capacité à faire une lecture rapide de la situation, :À prendre une distance permettant déviter lescalade paroxystique ou au moins de savoir gérer de manière éducative et non-culpabilisante (pour lenseignant comme pour lélève) les effets de la crise, ses conséquences et le retour à la vie scolaire "normale " après ce grave écart de conduite. La reconnaissance des phases du processus de crise (apparition, développement, désorganisation, décompression, récupération) et les signes verbaux et non-verbaux associés (indicateurs de stress tels que regards, poings crispés, tension, manifestation verbale, anxiété, agitation, escalade, etc

22 Gestion de crise dans la classe Les techniques dapaisement : distance physique, ton de la voix, explicitation ou répétition des consignes, requêtes positives, renforcements positifs, délai accordé, médiation par un tiers. Pour ladulte : reconnaissance et gestion de ses propres émotions. Lusage de lempathie en situation de crise : techniques de reformulation, découte active, doffre de soutien (au lieu de menace dexpulsion), élaboration dun plan prévisionnel dintervention de crise dans un établissement scolaire, lentraide entre adultes pendant et après la situation intense. Laprès-crise : phénomènes de compensation (pleurs, gêne, humiliation), gestion de la phase de compensation hors du groupe, retour réflexif sur la crise avec lélève (entraide entre adultes éventuelle).

23 Les règles scolaires 2 principes : - établir des règles claires appliquées constamment et avec justice et -créer une atmosphère de respect et dattention pour toute la communauté : élèves, parents, professeurs et équipe. Il est essentiel que ces règles soient connues de tous et soient appliquées de manière juste et constante.

24 Les sanctions et stratégies dintervention Prévaloir le caractère éducatif de toute sanction La politique de prévention de la violence sintègre au projet décole. La loi de la république s'applique également à l'intérieur de lécole. Pas de sanction sans loi, donc sans règlement intérieur de l'établissement. La loi ne s'impose que parce qu'elle est acceptée. Elle n'est acceptée que lorsqu'elle est comprise. Information et implication de la famille de l'élève concerné ; Différenciation entre punition scolaire et sanction disciplinaire ; Toute sanction ou punition est individualisée et proportionnelle à la faute commise

25 Les sanctions et stratégies dintervention réprimande de la part du directeur ; rencontre avec les parents ou représentants légaux ; exclusion temporaire de la classe ; retrait des privilèges ou récompenses antérieures retenues ; travaux dintérêt collectif ; exclusion temporaire ou définitive de létablissement (lexclusion de + de 8 jours est supprimée).

26 Les approches restauratives Les approches restauratives sont basées sur des pratiques de justice restaurative. Elles sont composées par un éventail de réponses possibles et hiérarchisées allant de la conversation informelle à des rencontres et des réunions formelles. Le principe sous-jacent étant de tenter de résoudre le conflit et réparer les préjudices causés en ce concentrant sur lauteur du problème qui est informé des sentiments de la victime, encouragé à reconnaître les conséquences de ses actes et à qui on propose un moyen de réparer le mal causé.

27 Les cercles de résolution de problèmes Sous la supervision dun enseignant, les élèves sassoient en cercle et discutent des problèmes rencontrés et qui ont besoin dêtre résolus. Tous les élèves ont lopportunité de sexprimer mais un à la fois pendant un temps donné.

28 Le harcèlement

29 Agir contre le harcèlement à lécole Le harcèlement se caractérise par la soumission, dans le temps, dun élève, à des comportements agressifs et humiliants par un ou plusieurs élèves.

30 Agir contre le harcèlement à lécole Les missions de lassociation Les Petits Citoyens Lassociation Les Petits Citoyens, créée en 2002, contribue à donner aux enfants de 7 à 11 ans les clés de lecture du monde et de la société en les impliquant dans laction citoyenne. Lassociation sinscrit comme un véritable club ouvert à tous les enfants, où des solutions éducatives leur sont proposées selon leurs envies daction et leurs préoccupations.. Lassociation Les Petits Citoyens sexprime : à travers un site ludique, pratique et interactif qui met gratuitement à disposition des enfants un véritable contenu dactualité avec le premier journal dopinion

31 Agir contre le harcèlement à lécole Le partenariat pour « Agir contre le harcèlement à lÉcole » Parce que le harcèlement à lÉcole est une souffrance au quotidien pour de très nombreux enfants, Les Petits Citoyens et lUnicef France ont souhaité consacrer le premier e-numéro de la collection « Et si on sparlait » à cette thématique. Susciter le questionnement, donner le goût de lire et de réfléchir, développer la curiosité et faire rire, voici en quelques mots, lesprit de cette collection initiée par Les Petits Citoyens. Destiné aux enfants eux-mêmes, ce livret sur le harcèlement à lÉcole vise également à sensibiliser parents et enseignants à ce sujet. Lassociation Les Petits Citoyens collabore avec le ministère de léducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, pour diffuser le premier e-numéro « Et si on sparlait » sur le site de la campagne « Agir contre le harcèlement à lÉcole ».

32 Agir contre le harcèlement à lécole Une carte « Halte à la violence ! réagis ! » pour les CM1 et CM2 La Fondation Boulanger et le ministère de léducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative se sont associés pour diffuser, dans les classes de CM1 et CM2, la "carte didentité scolaire : Halte à la violence ! réagis !", donnant des conseils en mots et en images pour faire face aux situations de violences pouvant être rencontrées par les élèves à lécole.

33 Agir contre le harcèlement à lécole

34 Numéro spécial de Max et Lili « Lili est harcelée à lÉcole », en partenariat avec les éditions Calligram Destiné aux 6-12 ans, le livre « Lili est harcelée à lÉcole » est un support unique de sensibilisation et déchanges entre les enfants et leurs parents ou encore les psychologues, pédopsychiatres et professionnels de léducation. Un site de référence : agircontreleharcelementalecole.gouv.fr

35 Agir contre le harcèlement à lécole Un numéro dappel national « Stop Harcèlement » : (appel gratuit depuis téléphones fixes et portables) Deux guides : pour vous aider à mieux reconnaitre, prévenir et traiter le harcèlement -Le guide pratique pour lutter contre le cyber- harcèlement entre élèves -Le guide « Le harcèlement entre élèves : le reconnaître, le prévenir, le traiter »

36 Quelques situations pédagogiques Allégorie du conflit Lécharpe de Jacques Salomé, Enseigner la communication relationnelle (à lécole) Un jeu coopératif : Le nœud infernal. Les enfants forment une ronde en se tenant les mains. Tous les joueurs sont invités à transformer le cercle en nœud infernal. Pour réaliser des nœuds, chacun agit à sa guise: enjambe un autre enfant, passe sous ses bras, s'enroule autour, etc. La seule consigne est de ne pas se lâcher les mains.)

37 Quelques situations pédagogiques Ecrire un conflit passé Objectifs : A partir dexemples vécus par les élèves : - Repérer différentes causes de conflits - Repérer différentes attitudes face aux conflits - Schématiser le processus du conflit (sentiments, comportements) - Découvrir quelques mécanismes de la violence - Devenir attentif aux sentiments et aux besoins qui sont en jeu dans le conflit

38 Quelques situations pédagogiques Analyse du conflit : jeux de rôle ; la confrontation- coopération –lévitement - Laffrontement-compétition- l accommodement – le compromis- Apprendre à calmer la colère « Mon corps, cest mon corps », film vidéo produit par lOffice national du Canada, 1993, présentant 3 séquences de 15 minutes et accompagné dun guide dutilisation. (CDDP) Les moqueries, éduquer à la responsabilité à travers la littérature (Esope, La Fontaine, Solotareff –Le lapin à roulettes, chanson dAnne Sylvestre ; Ronde Madeleine, Ma vengeance sera terrible, LEcole des loisirs…)

39 Résoudre un problème la méthode SIREP (Elizabeth Crary, Négocier ça sapprend tôt !) S = Stop. Marquer une pause et se calmer I = Identifier le problème R = Rechercher plein didées E = Evaluer les solutions P = Planifier et décider.

40 Le concept de paix Lucky Luke et les rivaux de Painful Gulch Graines de médiateurs, éd. Memor, Ce livre est illustré par un DVD qui contient deux films : « Graines de médiateurs » et « Médiateurs en herbe ».


Télécharger ppt "La violence à l école : prévention et gestion Premier plan de lutte contre la violence : 1992 ! Animation pédagogique du 12/04/12."

Présentations similaires


Annonces Google