La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Recherche sur limpact économique Survol des innovations et des meilleures pratiques internationales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Recherche sur limpact économique Survol des innovations et des meilleures pratiques internationales."— Transcription de la présentation:

1 Recherche sur limpact économique Survol des innovations et des meilleures pratiques internationales

2 Impact économique 101 Accent : Les effets intégraux dune action de dépense sur lactivité commerciale dun domaine donné. –P. ex. : Pour chaque dollar investi dans youth sport Ontario, combien de dollars de lactivité économique dentraînement sont-ils engendrés? Portée : Non seulement limpact direct, mais aussi le suivi (effets sur les fournisseurs et consommateurs). Limites : Limpact économique NEST PAS limpact social; lanalyse de limpact économique (AIÉ) ne mesure pas lefficacité et représente seulement la moitié de léquation coûts-avantages. 2

3 Questions prioritaires 1.Comment la FTO peut-elle mesurer limpact économique de ses investissements communautaires? 2.Comment la FTO peut-elle démontrer limpact économique du secteur sans but lucratif (SBL) en Ontario? 3.Comment la FTO peut-elle offrir du leadership et de la vision pour faciliter la prise en charge et lévaluation axées sur le développement dans le secteur SBL de lOntario ? 3

4 Que voulons- nous changer/faire? Qui peut le changer/le faire? Combien en ont-ils besoins/en ont- ils? Que sest-il passé? Quelle est la nouvelle réalité? LAIÉ dans la perspective générale 4 ApplicationÉvaluation Que vaut ce changement?

5 1. Analyse de limpact économique : outils, options et meilleures pratiques 5

6 Équation de limpact économique Biens à valeur marchande Biens à valeur non marchande Impact économiqu e total Investissement initial Impact direct Achat / valeur ajoutée du fournisseur Impact indirect Valeur ajoutée aux produits / consommateurs Impact secondaire 6

7 7 1a. Mesure de limpact économique des biens à valeur marchande

8 Entrées- sorties : Léconomie entière Analyse globale des dépenses : 1 Verticale ROI : 1 entreprise, 1 produit Biens à valeur marchande 8

9 Analyse du retour sur investissement (ROI) Mesure les profits en tant que % des coûts totaux. – P. ex. : 50 $ en revenu sur 25 $ en investissement = 100 % de ROI De nombreuses entreprises établissent des échelles de seuil de ROI pour prendre des décisions concernant les investissements. – P. ex. : 0 % > 10 % = « Non », 10 % > 25 % = « Peut- être», 25 % < = « Oui ». Indicateur statique / instantané dun moment dans le temps Un intervenant : valorise seulement les avantages pour linvestisseur. 9 Biens à valeur marchande Le ROI est un bon point de départ pour évaluer limpact monétaire dun investissement unique sur un intervenant à un moment précis.

10 10 Biens à valeur marchande Lanalyse globale des dépenses est pour la FTO un moyen facile et économique dévaluer approximativement les impacts directs (de 1 er ordre) de ses dépenses. Analyse globale des dépenses (pratique actuelle de la FTO) Mesure linformation sur les dépenses pour des organismes comparables afin de distinguer les impacts économiques directs. AVANTAGES : Approche simple et économique -Faibles coûts de conformité, très souple INCONVÉNIENTS : non normalisée, peu fiable, portée limitée Certains intervenants : mesure les avantages pour linvestisseur et lagence, concerne certains avantages pour certains fournisseurs.

11 11 Biens à valeur marchande Le modèle entrées-sorties est la norme gouvernementale internationale danalyse de limpact économique, du calcul du multiplicateur et de léquivalence ETP. Modèle entrées-sorties (norme du ministère des Finances) Analyse complète de la façon dont les secousses dans un secteur de léconomie affectent tous les autres secteurs. Avantages : Normalisé, approche complète – Rigoureux, fiable et très instructif Inconvénients : Imposition de la conformité – Requiert de linformation précise et uniforme sur les dépenses et la production. Tous les intervenants : Le modèle entrées-sorties tient compte de toute valeur ajoutée pour tous les intervenants, directement et indirectement.

12 Modèle entrées-sorties de base Biens à valeur marchande Biens / services fabriqués et vendus Biens / services achetés et utilisés Ce quun secteur fabrique, un autre secteur lutilise pour fabriquer autre chose. Lorsque des biens sont vendus au rabais ou donnés, leur valeur réelle nest pas reflétée dans ces tableaux; la plupart des extrants du secteur SBL DISPARAISSENT! 12 Cette information nest pas disponible en français. Il sagit dun exemple de tableau entrées-sorties. Les modèles entrées-sorties suivent les biens et services fabriqués et vendus dans les principales industries de léconomie ainsi que les biens et services achetés et vendus. (Input-Output Economics, 2 nd Ed., By Wassily Leontieff (Oxford, 1986))

13 13 1b. Évaluation de limpact économique des biens à valeur non marchande

14 14 Biens à valeur non marchande Nous savons quune bonne santé et leau potable ont une valeur intrinsèque, mais comment pouvons-nous mesurer cette valeur lorsquelles sont rarement achetées ou vendues?

15 Valeur marchande c. valeur non marchande Valeur marchande Peut être appliquée seulement sur les biens achetés et vendus à des taux déquilibre. La valeur est déterminée par le prix (préférence révélée). Dévoile seulement la moitié de lhistoire (valeur des biens marchandisés). Valeur non marchande Peut être appliquée sur les biens troqués, vendus au rabais ou donnés. La valeur est déterminée par la possession ou la privation. Dévoile seulement lautre moitié de lhistoire (valeur des biens non marchandisés). 15 Valeur déterminée par la disposition à payer, telle que reflétée par le prix. En absence de prix, comment déterminer la valeur?

16 Valeur marchande c. valeur non marchande Valeur marchande (VM) Q : Que cela vaut-il pour vous? R : Préférence révélée (le prix que vous avez payé) Valeur économique simple Q : Que cela vaut-il pour léconomie? R : Valeur ajoutée nette des intrants par rapport aux extrants Valeur non marchande (VNM) Q: Que cela vaut-il pour vous? R : Valeur contingente (p. ex. coût de remplacement) Valeur économique mixte Q: Que cela vaut-il pour la société? (VM + VNM) R : Valeur nette de tous les résultats souhaités par rapport à tous les intrants pour tous les intervenants. 16

17 Évaluation des biens sociaux Retour social sur investissement (SROI) Nous vivons dans des sociétés, non seulement dans des économies (profit, personnes, planète). Les biens sociaux ont une valeur intrinsèque – TOUTE valeur est mesurable. Les biens sociaux ont différentes valeurs pour différentes personnes. Les biens sociaux comme le temps de bénévolat ne sont pas seulement des résultats de linvestissement communautaires, ils sont aussi des intrants. Le SROI est une méthodologie solide utilisée par les gouvernements (p. ex. le R.-U.) et respectée par des économistes lauréats de prix Nobel. 17 Dans le commerce, valeur = prix; le SROI évalue les intrants et les extrants des intervenants en déduisant linformation sur le prix sans transaction.

18 Évaluation des biens sociaux Retour social sur investissement (SROI) – Comment : 1.repérer tous les intervenants? 2.déterminer ce que chaque intervenant inclut dans un projet et ce quil en retire? 3.déterminer ce que les intrants et extrants valent pour chaque intervenant (« valeur contingente » : coût de replacement, disposition à payer, valeur approximative, prime de substitution, etc.)? 4.déterminer le niveau de changement pour lequel vous pouvez vous attribuer le mérite? 5.calculer le bénéfice net (niveau de changement positif)? 6.calculer le SROI (appliquer les valeurs au bénéfice net)? 18 Le SROI est une norme internationale de mesure de la valeur intrinsèque des biens sociaux, qui ont une valeur, mais sont non marchandisés.

19 Évaluation des biens sociaux 1.Y a-t-il des biens à valeur marchande pouvant servir de représentation précise de la valeur des biens sociaux? 2.Quel est le coût de remplacement dun bien social? 3.Quel prix paieriez-vous pour continuer à bénéficier des avantages dune chose donnée? 4.Quel prix paieriez-vous pour éviter de perdre quelque chose? 5.À quel tarif évaluez-vous votre temps? Quelques exemples de valeur contingente (VC) En 1993, les économistes lauréats dun prix Nobel Robert Solow et Kenneth Arrow ont recouru à une approche de VC primitive pour estimer le coût du déversement de pétrole de 1988 de lExxon Valdez. À laide dun cadre de disposition à payer, ils ont évalué les coûts du déversement entre 2,8 et 4,2 milliards de dollars, en fonction du prix que lAméricain moyen était disposé à payer pour des programmes qui préviendraient un déversement futur. Les méthodes actuelles sont beaucoup plus sophistiquées. 19

20 Exemple danalyse SROI : I 20

21 Exemple danalyse SROI : II 21

22 Valeur mixte = Valeur de biens marchandisés + Valeur des biens sociaux 22

23 Initial investment Direct Impact Purchasing / supplier value added Indirect Impact Value added to products / consumers Induced Impact Valeur mixte Pour tous les intervenants / secteurs 23 Valeur marchande créée Valeur sociale / contingente créée Impact économiqu e total

24 2. Indicateurs sociaux et économiques de communautés dynamiques et résilientes 24

25 Pourquoi la résilience? Les développeurs communautaires axés sur la résilience commandent des projets qui remédient aux aspects particuliers de vulnérabilité de sorte que les communautés sapproprient le pouvoir de prendre soin delles-mêmes, quoi quil arrive. Lanalyse de la résilience est à la pointe des commandes de projets, offrant de lorientation, des détails, des objectifs de rendement et des indicateurs de mesure en vue dun développement communautaire efficace. Résilience = La capacité de se rétablir rapidement de difficultés, de défis et de changements imprévus de circonstances. 25

26 Recette de la résilience Communauté résiliente Niveau de bien-être objectif Niveau de bien-être subjectif Changements / Tendances des niveaux de bien-être Durabilité du niveau de bien- être / Probabilité de continuité Actifs (vulnérabilités) Système dalerte 26

27 Relation entre bien-être et résilience Oui Non Oui Non Oui Le niveau absolu de bien-être est-il élevé? Le niveau est-il stable / durable? Vulnérable aux secousses Communauté résiliente Développer la capacité de résilience La communauté peut- elle sadapter / réagir / rebondir? Vulnérable aux secousses Non 27

28 Choix dindicateurs Descendants (modèle théorique) 1.Repérer les personnes déclarant les plus hauts niveaux de satisfaction générale. 2.Isoler les indicateurs objectifs et subjectifs du bien-être selon la plus forte corrélation statistique avec la satisfaction générale. 3.Cerner les menaces locales au bien-être et les actifs locaux qui peuvent atténuer les effets de secousses imprévues. 4.Commander des projets qui appuient les défenses existantes ou en créent de nouvelles. Ascendants (modèle empirique) Exemple : Wellbeing and Resilience Measure (WARM) – Young Foundation, R.-U. 1.Demander aux personnes quelles sont les caractéristiques les plus importantes du bien-être. 2.Élaborer un jeu dindicateurs qui cerne convenablement ces caractéristiques et est capable de les suivre précisément au cours du temps. 3.Cerner les aspects qui fonctionnent bien et ceux qui ne fonctionnent pas bien par rapport au jeu, en les séparant par indicateur. 4.Commander des projets pour sattaquer aux mauvais résultats en fonction des indicateurs. Exemple : Canadian Index of Wellbeing – Université de Waterloo, Ontario 28

29 Jeu dindicateurs Corrélations avec le bien-être Approches descendantes Régression / Analyse de la sensibilité (Cerner les indicateurs ayant le plus gros impact sur la satisfaction générale.) 29

30 Approches ascendantes Commentaires du public / Définition du bien-être Jeu dindicateurs Trouver / élaborer des indicateurs pour suivre les priorités 30

31 Exemples dindicateurs : objectifs Niveaux de vie : Différence de revenu, salaires c. coût de la vie, nombre de postes vacants, nombre de ménages sans emploi, impact sur les personnes à faible revenu, etc. Santé : Espérance de vie, mortalité infantile, pourcentage de personnes obèses / de fumeurs, médecins/ personnes, etc. Communauté : Taux de criminalité, bénévolat, proximité de la parenté, distance du lieu de travail, proximité des loisirs, etc. Gouvernance : Taux de vote, ratio entre votants inscrits et admissibles, abonnements aux journaux, nombre de consultations publiques, etc. Remarque : Certains indicateurs sont positifs (plus ils augmentent, plus le bien-être augmente), alors que dautres sont négatifs (plus ils augmentent, plus le bien-être diminue). 31

32 Exemples dindicateurs : subjectifs Niveaux de vie : Sentiment de sécurité économique, satisfaction professionnelle, pouvoir, prévisions dinflation, état matrimonial, soins aux personnes handicapées, etc. Santé : Capacité daccomplir des tâches courantes, confiance en soi, impact de la dépression ou de lanxiété, disponibilité perçue de soins ou daide, etc. Communauté : Sécurité perçue, niveau de contacts avec les voisins, niveau dintégration sociale, embourgeoisement, bénévolat, etc. Gouvernance : Capacité de réaction / de représentation, possibilités dapport, etc. 32

33 Canadian Index of Wellbeing (composé) Suivi ascendant Indicateur de vitalité communautaire 33 AllDomains.jpg

34 Suivi descendant Mesure du bien-être et de la résilience 34 Cette information nest pas disponible en français. Le graphique illustre une analyse effectuée dans le quartier Ardwick, au R.-U., à laide de la Well-Being and Resilience Measure (WARM), qui mesure le bien-être communautaire. Le graphique-araignée compare Ardwick aux tendances nationales, et le tableau montre les aspects où la communauté est la plus vulnérable et où elle est la plus forte.

35 Mandala de la résilience Personne Soutien (réseaux) Systèmes et structures (environnement) 35

36 Analyse du bien-être Niveau universel Niveau par domaine Niveau ciblé Bien-être général de la population entière Accent sur un aspect du bien- être / de lexpérience de vie de la population entière Mesure du bien-être de groupes et sous-groupes particuliers pour un aspect ou une population 36

37 Variations internationales PaysEntitéType dindicateursMission CanadaCanadian Index of Wellbeing Ascendants; certains descendants Indicateur national dactivités de développement et de suivi Allemagne, Espagne, Pays-Bas Comités parlementairesAscendantsTable ronde pour déterminer les systèmes de mesure les plus appropriés R.-U.NEF/Young Foundation/ Office of National Statistic Descendants et ascendants Schéma de lecture, de développement et dévaluation axé sur les politiques FranceInstitut national de la statistique et des études économiques / OCDE / Commission Stiglitz Descendants et ascendants Résolution de la tension entre le PIB et les indicateurs de qualité de vie É.-U.National Academy of Sciences DescendantsKey National Indicators System (KNIS) AustralieAustralian Bureau of Statistics Ascendants et descendants Measures of Australias Progress (MAPS) 37


Télécharger ppt "Recherche sur limpact économique Survol des innovations et des meilleures pratiques internationales."

Présentations similaires


Annonces Google