La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Promenade littéraire dans le Paris de Balzac

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Promenade littéraire dans le Paris de Balzac"— Transcription de la présentation:

1 Promenade littéraire dans le Paris de Balzac
Virginie Tellier, Attachée de coopération pour le français

2 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
Honoré de Balzac ( ) Un provincial à Paris Le fondateur du réalisme littéraire Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

3 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
La Comédie Humaine 137 œuvres rédigées entre 1829 et 1850 Un ensemble organisé : Etudes de mœurs Etudes philosophiques Etudes analytiques La peinture de la société de son temps Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

4 La première moitié du XIXe siècle, une période troublée
Empire Restauration Monarchie de juillet II République Napoléon I Louis XVIII, Charles X Louis-Philippe ug Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

5 Le XIXe siècle, deux grands mouvements littéraires
Le romantisme La Mort de Sardanapale, Delacroix, 1827 Le réalisme Les raboteurs de parquet, Caillebotte, 1875 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

6 Deux personnages récurrents
Lucien de Rubempré Eugène de Rastignac Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

7 Le Père Goriot, roman de Paris
« …Sera-t-elle comprise au-delà de Paris? le doute est permis. Les particularités de cette scène pleine d'observations et de couleurs locales ne peuvent être appréciées qu'entre les buttes de Montmartre et les hauteurs de Montrouge, dans cette illustre vallée de plâtras incessamment près de tomber et de ruisseaux noirs de boue ; vallée remplie de souffrances réelles, de joies souvent fausses, et si terriblement agitée qu'il faut je ne sais quoi d'exorbitant pour y produire une sensation de quelque durée. (…) Et bien, sachez-le : ce drame n’est ni une fiction, ni un roman, all is true : il est si véritable que chacun pourra en reconnaître les éléments chez soi, dans son cœur peut-être. » (Le Père Goriot) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

8 Une ville en pleine mutation
De 1800 à nos jours

9 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

10 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

11 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

12 Le domaine des étudiants désargentés…
Le Quartier latin Le domaine des étudiants désargentés…

13 La Pension Vauquer, rue Neuve-Sainte-Geneviève
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

14 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
  « La maison où s'exploite la pension bourgeoise appartient à madame Vauquer. Elle est située dans le bas de la rue Neuve-Sainte-Geneviève, à l'endroit où le terrain s'abaisse vers la rue de l'Arbalète par une pente si brusque et si rude que les chevaux la montent ou la descendent rarement. Cette circonstance est favorable au silence qui règne dans ces rues serrées entre le dôme du Val-de-Grâce et le dôme du Panthéon, deux monuments qui changent les conditions de l'atmosphère en y jetant des tons jaunes, en y assombrissant tout par les teintes sévères que projettent leurs coupoles. » (Le Père Goriot) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

15 Le Panthéon, centre du Quartier latin
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

16 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
La Bibliothèque Sainte-Geneviève, où Lucien vient étudier l’histoire et rencontre Daniel d’Arthès Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

17 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« A la bibliothèque Sainte-Geneviève, où Lucien comptait aller, il avait toujours aperçu dans le même coin un jeune homme d’environ vingt-cinq ans qui travaillait avec cette application soutenue que rien ne distrait ni dérange, et à laquelle se reconnaissent les véritables ouvriers littéraires. Ce jeune homme y venait sans doute depuis longtemps, les employés et le bibliothécaire lui-même avaient pour lui des complaisances ; le bibliothécaire lui laissait emporter des livres que Lucien voyait rapporter le lendemain par le studieux inconnu, dans lequel le poète reconnaissait un frère de misère et d'espérance » (Illusions perdues) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

18 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
L’église Saint-Etienne-du-Mont, où le Père Goriot reçoit de biens modestes funérailles Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

19 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« Rastignac et Christophe accompagnèrent seuls, avec deux croque-morts, le char qui menait le pauvre homme à Saint-Etienne-du-Mont, église peu distante de la rue Neuve-Sainte-Geneviève. » (Le Père Goriot) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

20 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
Le quartier en 1900 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

21 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
La Sorbonne hier… Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

22 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
… et aujourd’hui Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

23 Le restaurant Flicoteaux
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

24 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« Flicoteaux est un nom inscrit dans bien des mémoires. Il est peu d'étudiants logés au quartier latin pendant les douze premières années de la Restauration qui n'aient fréquenté ce temple de la faim et de la misère. Le dîner, composé de trois plats, coûtait dix-huit sous, avec un carafon de vin ou une bouteille de bière, et vingt-deux sous avec une bouteille de vin. Ce qui, sans doute, a empêché cet ami de la jeunesse de faire une fortune colossale, est un article de son programme imprimé en grosses lettres dans les affiches de ses concurrents et ainsi conçu : Pain à discrétion, c'est-à-dire jusqu'à l'indiscrétion. » (Illusions perdues) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

25 Le Faubourg Saint-Germain
Le lieu de l’aristocratie

26 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
La rue de Grenelle Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

27 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

28 La rue de Grenelle aujourd’hui
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

29 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« Être admis dans ces salons dorés équivalait à un brevet de haute noblesse. En se montrant dans cette société, la plus exclusive de toutes, il avait conquis le droit d'aller partout. » (Le Père Goriot) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

30 La chaussée d’Antin Les nouveaux riches

31 Deux extraits du Père Goriot
« Etre jeune, avoir soif du monde, avoir faim d'une femme, et voir s'ouvrir pour soi deux maisons ! mettre le pied au faubourg Saint-Germain chez la vicomtesse de Bauséant, le genou dans la Chaussée d'Antin chez la comtesse de Restaud. » « Aussi Madame de Nucingen laperait-elle toute la boue qu'il y a entre la rue Saint-Lazare et la rue de Grenelle pour entrer dans mon salon. » Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

32 Le Théâtre de la Porte Saint-Martin
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

33 Façade du théâtre aujourd’hui
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

34 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« Il y avait précisément cinq ans qu’Esther n’était allée à un théâtre. Tout Paris se portait alors à la Porte-Saint-Martin pour y voir une de ces pièces auxquelles la puissance des acteurs communique une expression de réalité terrible, Richard d’Arlington. » (Splendeurs et Misères de courtisanes) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

35 Le Boulevard des Italiens
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

36 Le boulevard des Italiens aujourd’hui
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

37 La rue d’Artois (actuelle rue Laffitte)
« Eugène se vit dans un délicieux appartement de garçon, composé d'une antichambre, d'un petit salon, d'une chambre à coucher et d'un cabinet ayant vue sur un jardin. Dans le petit salon, dont l'ameublement et le décor pouvaient soutenir la comparaison avec ce qu'il y avait de plus joli, de plus gracieux, il aperçut, à la lumière des bougies, Delphine, qui se leva d'une causeuse, au coin du feu » (Le Père Goriot) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

38 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
Le Palais-Royal Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

39 Le Palais-Royal aujourd’hui
Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

40 Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie
« Une voix lui cria bien : « L'intelligence est le levier avec lequel on remue le monde. » Mais une autre voix lui cria que le point d'appui de l'intelligence était l'argent. Il ne voulut pas rester au milieu de ses ruines et sur le théâtre de sa défaite, il prit la route du Palais-Royal, après l'avoir demandée, car il ne connaissait pas encore la topographie de son quartier. Il entra chez Véry, commanda, pour s'initier aux plaisirs de Paris, un dîner qui le consolât de son désespoir. Une bouteille de vin de Bordeaux, des huîtres d'Ostende, un poisson, une perdrix, un macaroni, des fruits furent le nec plus ultra de ses désirs. (…) Il fut tiré de ses rêves par le total de la carte qui lui enleva les cinquante francs avec lesquels il croyait aller fort loin dans Paris. Ce dîner coûtait un mois de son existence d'Angoulême. Aussi ferma-t-il respectueusement la porte de ce palais, en pensant qu'il n'y remettrait jamais les pieds. » (IP) Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

41 Epilogue…

42 La seconde moitié du XIXe siècle
II Empire III République Napoléon III Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie

43 Les dernières lignes de Bel-Ami de Maupassant, 1885
« Lorsqu'il parvint sur le seuil, il aperçut la foule amassée, une foule noire, bruissante, venue là pour lui, pour lui Georges Du Roy. Le peuple de Paris le contemplait et l'enviait.     Puis, relevant les yeux, il découvrit là-bas, derrière la place de la Concorde, la Chambre des députés. Et il lui sembla qu'il allait faire un bond du portique de la Madeleine au portique du Palais-Bourbon. Il descendit avec lenteur les marches du haut perron entre deux haies de spectateurs. Mais il ne les voyait point ; sa pensée maintenant revenait en arrière, et devant ses yeux éblouis par l'éclatant soleil flottait l'image de Mme de Marelle rajustant en face de la glace les petits cheveux frisés de ses tempes, toujours défaits au sortir du lit. » Secteur éducatif - Ambassade de France en Russie


Télécharger ppt "Promenade littéraire dans le Paris de Balzac"

Présentations similaires


Annonces Google