La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Docteur J. CONSTANT GRENOBLE 9 mars 2007 EN PAYS AUTISTE DES OUTILS POUR LA ROUTE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Docteur J. CONSTANT GRENOBLE 9 mars 2007 EN PAYS AUTISTE DES OUTILS POUR LA ROUTE."— Transcription de la présentation:

1 Docteur J. CONSTANT GRENOBLE 9 mars 2007 EN PAYS AUTISTE DES OUTILS POUR LA ROUTE

2 I - LA METAPHORE DU PAYS AUTISTE « Dans son monde »

3 a) Des Habitants « Droit du Sol » : Les Personnes Autistes - naturalisés définitivement si réussite aux épreuves des outils diagnostic - obtention alors de leur passeport de résident à vie en pays autiste

4 b) Des Habitants « Droit du Sang » : Les Parents bi nationaux obligés - pays autiste - pays réel

5 c) Des Travailleurs Immigrés Les Professionnels venus de leurs catégories de base

6 d) Les Fouilles Scientifiques Les recherches - Cliniques - Epidémiologiques - Psychologiques - Génétiques - Biochimie moléculaire - Imagerie médicale

7 e) Des Touristes Journalistes Artistes Chercheurs fondamentalistes Elus, Administrateurs…etc

8 f) Le Pays autiste : Une configuration culturelle Le Pays réel : Société de communication fascinée par ces grands dyscommunicants

9 II – LES OUTILS STANDARDISES

10 A) Pourquoi tant de mal à les intégrer dans nos pratiques ?

11 1) Sources « théoriques » de résistances Le monde des références Opposition à la représentation internationale - sémiologie descriptive - références psychopathologiques développementales comportementales - explications ne référant pas à la métapsychologie psychanalytique

12 2) Sources « pratiques » de résistances Le monde du travail Allergie à lévaluation Immuabilité professionnelle Fixation sur des représentations dominantes des plus anciens dans les équipes Clivages entre évaluateurs et accompagnants de première ligne

13 B) Comment sortir de cette situation ? Sans perdre nos valeurs de praticiens ?

14 1) Les outils internationaux sont des conventions pas des vérités scientifiques Ceux recommandés par HAS ADI – CARS – ADOS PEP – AAPEP mesurent ladéquation aux définitions internationales Bachelard : outils = théorie matérialisée ici selon la représentation anglo-saxonne

15 2) Outils = objets intermédiaires entre pays autiste et pays réel entre science et démocratie Outils = objets porteurs de représentations divergentes denjeux multiples

16 C) Intérêt des outils standardisés

17 - Répondent à lévolution de lopinion Un diagnostic précis Une mesure objective de la clinique - Comparent les observations : maison – équipe - institution -Distinguent Lévaluation diagnostique Lévaluation individuelle des ressources

18 Outils standardisés Diagnostic Outils standardisés Evaluation des ressources Dévisager Envisager Passeport de résident à vie en pays autiste Projet pour la route en pays autiste ADI - CARSPEP - AAPEP

19 Les Outils Diagnostiques « Dévisager » - Pour trouver une plate forme de départ avec les parents - Pour le bénéfice dun diagnostic – baptême - Pour lobtention du titre de résident naturalisé en pays autiste

20 Outils Diagnostiques Notion de signes définissant une population (ADI) Le Tryptique : troubles de la relation de la communication des conduites Notion de mesure de lintensité des troubles autistiques (CARS) Léger Moyen Sévère

21 Les Outils dEvaluation individuelle des ressources « Envisager » - Pour construire un projet individualisé daccompagnement adapté à la personne autiste - Pour savoir doù on part et où on va - Pour définir, sur ordonnance parentale, les objectifs prioritaires

22 Outils dEvaluation Individuelle du développement Tests classiques et neuropsychologiques PEP – AAPEP Définissant des capacités et le profil des déficiences et des incapacités

23 Limites des outils standardisés Ils ne remplacent pas la relation clinique Scénario impossible : loutil standardisé remplacerait le vécu du clinicien Ils ne sont validés que pour les enfants Manque doutils standardisés pour les adolescents et les adultes Ils sont peu discriminants pour les niveaux archaïques Difficile de distinguer développement et processus autistique

24 III – DEPUIS LA MESURE JUSQUAU SUR-MESURE

25 UNE EXPERIENCE LOCALE

26 La Maison pour les personnes autistes du Département dEure et Loir SESSAD Service dEducation et de Soins Spécialisés A Domicile SAJ Service dAccompagnement de Jour Séances au SESSAD, à domicile, en institution Accompagnement à la journée Effectif : 24 Personnes Autistes Réel : 30 Personnes Autistes Effectif actuel : 6 Personnes Autistes Effectif : 12 Personnes Autistes (Après travaux de rénovation) Au cœur dun réseau

27 A) Le Temps de lAccueil 1) Début du processus évaluatif écoute des parents observation du jeune dans nos locaux pas de pièce standardisée réservée à lobservation travaux en cours…

28 A) Le Temps de lAccueil 2) On prend notre temps… 1 – 2 – 3… 4 rendez- vous parfois Après 14 ans toute évaluation est une ré- évaluation Parcours du jeune et de sa famille Représentation des difficultés par les parents

29 A) Le Temps de lAccueil 3) Le début du processus évaluatif non formalisé - est un essai de compréhension dans nos appareils psychiques et dans notre dispositif institutionnel - daccueil dune situation : une personne autiste et sa famille exposent leurs représentations de leurs difficultés à vivre ensemble - Importances ici des phénomènes transférentiels et contre transférentiels - Participation de toute léquipe à cette réception

30 B) Le Temps de la mesure 1) On propose au cours ou après cet accueil, lutilisation de tests standardisés Cest aussi une introduction de la temporalité dans nos pratiques risque de contagion de limmuabilité autistique…

31 B) Le Temps de la mesure 2) Avec les parents a) Proposition ADI : Long-longà faire passer à caser dans les emplois du temps des médecins ou des psychologues Revisite parfois difficile de la petite enfance Rebondissements fréquents : films de famille – Histoires de cadavres dans les placards Renseigne plus quune enquête officielle sur létat des pratiques en France il y a ans Base dune collaboration, parfois dune ré-élaboration des représentations

32 B) Le Temps de la mesure 2) Avec les parents b) Grille maison de lAAPEP Avec éducateurs Evaluation à domicile c) Grille maison du CARS

33 B) Le Temps de la mesure 3) Avec le jeune : passage au Sessad dun AAPEP Et si possible dautres tests neuropsychologiques… AAPEP : - Passation par un membre de léquipe Appropriation de loutil par les accompagnants - Filmée +++ Vision en équipe pour accord sur les émergences K7 donnée aux parents, rediscutée avec eux - Intérêt : Repérage du départ sur la route en pays autiste Notions démergences

34 B) Le Temps de la mesure 4) Avec les institutions du réseau IMPro – MAS – FAM Services de Psychiatrie Enfants et Adolescents a)Ecoute des discours spontanés de la direction et des équipes neutralisation par la présence dune équipe tierce des incompréhensions famille/institutions b) Passage du volet institution - du test AAPEP - du test CARS

35 C) Le Temps de la restitution des mesures Lentente autour du projet 1)Rédaction dun document synthétique Remis aux parents aux institutions

36 Niveau de Développement ArchaïqueFaibleMoyenBon Intensité des Mécanismes Autistiques LégèreMoyenne Forte 2) Obtention dune image plus complète et plus complexe de la Personne Autiste

37 3) Dans certains cas : Hésitation Proposition denvoi au CRA 4) Définition dun Projet Individualisé a) sur ordonnance parentale quels sont vos priorités ? b) sous contrainte des limitations mis en évidence par les outils standardisés et notre observation c) pour des objectifs limités, révisables dans le temps et selon les rencontres régulières avec la famille et les institutions

38 D) LEvaluation permanente de notre pratique Du Sur- Mesure 1) Les projets ne fonctionnent avec les PA que si les PNA intègrent 2 contraintes - lintensité des mécanismes autistiques - le niveau de développement 2) Lévaluation permanente accompagne tous les exercices et cela commence avant la fin de lévaluation standardisée La rencontre PA – PNA est améliorée par une réflexion auto – évaluative permanente de la PNA

39 D) LEvaluation permanente de notre pratique Du Sur- Mesure 3) Dans notre équipe les résistances à lévaluation se sont transformées en besoin dévaluation permanente pour être le plus sûr possible dêtre au plus près du fonctionnement du jeune pour faire du sur-mesure

40 D) LEvaluation permanente de notre pratique Du Sur- Mesure 4) Les outils standardisés : un procédé anti burn out quand léquipe déprime erre se sent impuissante Le retour au bilan évaluatif de démarrage est souvent un bon moyen de repartir

41 RETOUR A LA METAPHORE En Pays Autiste, Lévaluation de lintensité des mécanismes autistiques

42 En Pays Autiste, évaluation des limitations du niveau de développement Q.D

43 bordent toujours les routes Q.D


Télécharger ppt "Docteur J. CONSTANT GRENOBLE 9 mars 2007 EN PAYS AUTISTE DES OUTILS POUR LA ROUTE."

Présentations similaires


Annonces Google