La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prendre du recul sur ces injonctions pour mieux y contribuer 1Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prendre du recul sur ces injonctions pour mieux y contribuer 1Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011."— Transcription de la présentation:

1 Prendre du recul sur ces injonctions pour mieux y contribuer 1Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

2 Les attentes ainsi décrites sont perçues très souvent comme peu ambitieuses et vécues comme une régression par rapport à ce qui existait ou ce quil serait possible de faire. Quen est-il? 2Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

3 Les niveaux dexigence = objectifs planchers 1- les niveaux dexigence des compétences attendues que lon se doit de faire atteindre aux élèves sont à considérer en tant qu« objectifs planchers » : cest-à- dire des objectifs que lon se doit de faire atteindre par le plus grand nombre ( presque tous) délèves. Ce faisant ils définissent lobjectif minimum que lon se doit de faire atteindre. Une ambition plus grande peut donc à priori vous animer si celui fixé par linstitution est atteint par tous vos élèves. 3Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

4 2- Si on prend comme point de repère ce que linstitution attend chez une minorité délèves dans les pratiques de natation. Serait- il possible dans le cadre scolaire de faire accéder le plus grand nombre délèves à ce niveau dexigence ? Lenquête que jai réalisée au début des années 90 auprès des élèves scolarisés en lycée a mis en évidence : Les élèves de lycée qui réussissaient à utiliser le crawl pour réaliser une performance sur une durée de 10 avaient pu bénéficier dune formation en dehors des cours dEPS. En conséquence, faire en sorte que les élèves puissent accéder à cette capacité dans le cadre de la formation scolaire relevait, selon moi, du défi. Les élèves de CM2 étaient à 97% capable de nager 10 sans sarrêter – sans pouvoir nager le crawl au delà de 3-et que ce score névoluait pas significativement en fonction de la durée de formation en primaire ( celle-ci pouvant varier pourtant du simple au double). Au-delà dun seuil, le nombre dheures consacré à lenseignement de la natation à l école primaire ne produisait pas un écart de performance significatif. Les résultats de cette enquête sont-ils encore dactualité ? Je pense que oui. 4Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

5 Aujourdhui comme avant Peut-on le relever, à quelles conditions ? 5Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

6 21- Se donner des marges de manœuvre par rapport aux textes pour mieux les servir Le fait dattendre des compétences dans différentes pratiques des APSA ne vous oblige pas à penser quil faille organiser des cycles denseignement différents, en fonction de chacune delles Ceci dautant plus que ce qui est écrit dans les référentiels de compétences pour désigner les différents niveaux dexigence des compétences attendues Peut être discuté notamment au plan de la distinction opérée entre natation de vitesse et de distance ou longue ( réaliser la meilleure performance = vitesse /distance courte ou longue) ne désigne pas la compétence que les élèves doivent acquérir mais le type de situations que cette dernière, une fois acquise, pourra permettre de maîtriser. (en référence à Perrenoud ) Celle-ci reste par conséquent à définir. 6Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

7 22- Prendre un certain nombre de positions au regard: 1-des textes : Rien ne peut nous empêcher de penser quune même compétence puisse être à lorigine dun même niveau dexigence des compétences ainsi attendues et que par conséquent le cycle denseignement que lon a à organiser se doit de développer. 2- du développement des compétences : Sans la connaître, on peut penser avec Delignières ( Complexité et compétences) que le développement de celle-ci ne procède pas de lapprentissage des différentes tâches que les élèves ont à effectuer dans le cadre de ces situations (voir document J) 3- de la connaissance de la natation et de son enseignement sur laquelle sappuyer : la problématique de la construction du corps flottant, projectif et propulseur est une bonne candidate pour déterminer ce qui doit être prioritairement acquis pour passer dun niveau dexigence à un autre. Mais à condition de lappréhender correctement. 7Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

8 Ainsi, sur ce dernier point, je pense que la problématique de la construction du : Corps flottant est une bonne candidate pour rendre compte de ce qui est au cœur de la compétence à construire pour faire accéder les élèves aux niveaux de compétences attendues à lissue du primaire Du corps projectile est une bonne candidate pour rendre compte de ce qui est au cœur de la compétence à construire pour faire accéder les élèves aux niveaux de compétences attendues à lissue du collège Du corps propulseur est une bonne candidate pour rendre compte de ce qui est au cœur de la compétence à construire pour faire accéder les élèves aux niveaux de compétences attendues à lissue du lycée 8Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

9 Si on comprend que dans cette problématique il importe de considérer que : dans la nage le corps a, à la fois et en même temps, le statut : « Dobjet » à « maintenir près de la surface, orienter, à déplacer dans une direction donnée » De « moyens » pour ce faire. Construire le corps flottant….revient, en fait et selon linterprétation que jen fais, à faire construire avec les élèves les moyens les plus efficients pour maintenir le corps à la surface….. Que lenjeu de cette construction est de faire accéder chacun deux à la compétence à manipuler sciemment et à bon escient son corps pour le …. 9Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

10 Expériences cruciales au regard de cette construction 10Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

11 Représentation Pour quils construisent les moyens les plus efficients pour maintenir leurs corps à la surface Expériences à faire vivre aux élèves 11Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

12 La problématique de construction du corps flottant Ne se résume pas à apprendre aux élèves à faire létoile : cest-à-dire à accepter de rester un certain temps à la surface sans bouger sur leau sur le ventre ou sur le dos bras et jambes écartés. Ne se limite pas non plus à constater quen acceptant de rester immergé au fond de leau son corps remonte ( exemple film Digne, Dingue, Deau) Il suppose également de faire en sorte que dans un premier temps les élèves se rendent compte que: la « flottaison » de son corps ne dépend ni du lieu où lon se trouve ( proximité du bord, profondeur), ni de la manière dentrer dans leau (par léchelle, saut), ni dentrée dans leau, ni de la forme du corps (étoile, en boule, vertical, horizontal.) ( faire en sorte que cette expérience soit vécue dans plusieurs situations) il est difficile, voire impossible de rester au fond de leau et quil faut faire des efforts pour cela (en leur demandant de rester au fond). 12Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

13 Pour que, dans un deuxième temps, les élèves puissent: Chercher à identifier ce sur quoi ils peuvent jouer (variable de commande) pour rester au fond sans bouger Et ensuite choisir entre le fait de rester ou non au fond sans bouger dans leau et anticiper ce choix. Lors de ce deuxième temps il sagit de faire en sorte que les élèves passent par rapport aux phénomènes de flottaison de leur corps dans leau dun rapport « subi » …à… un rapport « voulu » ( cest-à-dire placé sous leur propre contrôle). 13Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

14 Lenseignement de la natation en primaire Devrait, selon moi, consacrer du temps pour faire vivre aux élèves ce genre dexpériences que je qualifierais de crucial au regard de la construction du corps flottant (premier rapport à son propre corps dans leau à construire) Dans cette perspective lenseignement de la natation en primaire aurait intérêt à être structuré autour de trois phases : 14Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011

15 Expérience cruciale Construction du corps flottant Phase centrale Phase antérieure Phase postérieure Amener les élèves à pouvoir vivre ce genre dexpérience Amener les élèves à pouvoir lutiliser pour se déplacer dans leau et apprendre à Choisir sa forme corporelle Se déplacer en immersion Prendre de lair à lextérieur Utilisation de ce « savoir nager » dans différents contextes de nage Phase de structuration Phase de libération Situations niveaux de compétences attendues 15Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011


Télécharger ppt "Prendre du recul sur ces injonctions pour mieux y contribuer 1Richard Refuggi UFRAPS Grenoble10/11/2011."

Présentations similaires


Annonces Google