La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formes et grandeurs Cycle des apprentissages premiers Circonscription de La Ferté Macé, Janvier 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formes et grandeurs Cycle des apprentissages premiers Circonscription de La Ferté Macé, Janvier 2013."— Transcription de la présentation:

1 Formes et grandeurs Cycle des apprentissages premiers Circonscription de La Ferté Macé, Janvier 2013

2 Découvrir les formes et les grandeurs En manipulant des objets variés, les enfants repèrent dabord des propriétés simples (petit/grand ; lourd/léger). Progressivement, ils parviennent à distinguer plusieurs critères, à comparer et à classer selon la forme, la taille, la masse, la contenance. Binaire Ordonné

3 À la fin de lécole maternelle lenfant est capable de : reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer des matières, des objets selon leurs qualités et leurs usages ; […] situer des événements les uns par rapport aux autres ; dessiner un rond, un carré, un triangle ; comparer des quantités, résoudre des problèmes portant sur les quantités ; mémoriser la suite des nombres au moins jusquà 30 ; dénombrer une quantité en utilisant la suite orale des nombres connus ; associer le nom de nombres connus avec leur écriture chiffrée ; se situer dans lespace et situer les objets par rapport à soi ; se repérer dans lespace dune page ; comprendre et utiliser à bon escient le vocabulaire du repérage et des relations dans le temps et dans lespace.

4 Le cloisonnement des compétences Inutile voire néfaste pour apprendre Les situations ouvertes et complexes (avec un « challenge » à relever) sont toujours plus motivantes pour les élèves que les situations fermées de simple exécution (tâches transmissives, descendantes, qui ne permettent pas aux enfants délaborer un projet). Ex. de tâche traditionnelle mais ne pouvant être considérée comme une séance dapprentissage : colle les gommettes dans la grande forme qui correspond. Ces situations fermées sont « éventuellement utiles » pour évaluer « Eventuellement » car elles ne permettent pas dévaluer des compétences, mais seulement des connaissances ou la capacité à restituer une procédure. Lévaluation « écologique » dans des situations complexes est toujours plus pertinente.

5 Compétences et complexité Une situation dapprentissage suppose des erreurs partagées et des confrontations La solitude de lexercice individuel est donc à proscrire. La formulation des programmes : il ne faut pas confondre ce quon évalue et la manière de concevoir des situations Le maître est capable dévaluer pour chaque élève chacune de ces compétences, isolément ; Mais on napprend pas de manière cloisonnée : lélève traite plusieurs compétences (lire, dire, compter, reconnaître des formes…) en même temps ; Les situations dapprentissages peuvent donc proposer des matériaux allant au-delà de ce qui sera évalué (le rectangle, lovale).

6 Une banque de formes : le magasin / le stock Préalable

7 La peluche La voiture La maison La poupée Principe : fabriquer les jouets commandés Lusine Le ballon

8 Phase de découverte Stock Lusine x N Fabrique Le ballon Nombre de trajets illimités Droit de se déplacer avec le modèle. Mise en place dun élément fondamental de la situation : LA MISE A DISTANCE du stock

9 Les premières contraintes Stock Lusine x 2 (ou 3) Fabrique Le ballon Je técoute, que veux-tu ? Le modèle reste à la fabrique. Le nombre de trajets est désormais limité : 2 (ou 3 en guise de différenciation) Un premier intermédiaire apparaît : le gestionnaire du stock (lenseignant qui « ne joue pas le jeu » : si lenfant demande un rond bleu, il donne le petit rond bleu).

10 Lusine Les outils mis à disposition des élèves pour lister leurs besoins Nécessité du fait de la mise à distance ou du report dans le temps

11 Dylan Le statut de lerreur et lévolution des stratégies Stock Lusine x 1 (ou 2) Fabrique Marie-Charlotte Pour réussir à fabriquer mon jouet, jai compté les formes. Jai dessiné sur un papier les formes quil me fallait avec leur taille et leur couleur. Dylan Le ballon Paul Rapidement, les élèves nont le droit deffectuer quun seul trajet (2 en guise de différenciation). Les mises en commun permettent de constater les erreurs et dévoquer les stratégies, idées et méthodes envisagées par chacun. La verbalisation des stratégies amène lenfant à manipuler les termes génériques du métalangage (forme / taille / couleur…)

12 Le statut de lerreur et lévolution des stratégies Lusine Au début, les jouets sont simples : -ils sont constitués de peu de formes, -Lorsquil y a des formes de même nature, la distinction peut se faire sur le mode binaire. Le ballon Je voudrais un grand rond bleu et trois petits ronds jaunes.

13 Une complexification progressive Lusine Le ballon La peluche Je voudrais un grand rond bleu et trois petits ronds jaunes. Je voudrais 4 petits carrés gris, 2 grands ronds gris, 2 petits ronds noirs, 2 petits ronds jaunes et un rond jaune moyen. Quantitative : plus de phrases à produire / de formes à commander. Qualitative : plus complexe (on sort du mode binaire).

14 Lorganisation du stock Lusine les formes grises les formes bleues les formes jaunes les formes rouges les formes noires les formes vertes Sur feuille A3, les présentations ne demandent quà être mieux organisées… Plusieurs critères de classement sont recevables.

15 Lorganisation du stock Lusine les carrés les ronds les triangles Les désaccords et erreurs permettent de faire émerger la nécessité daccorder les lexiques. Il est indispensable de donner à tous les élèves les moyens lexicaux de réussir lactivité.

16 Lorganisation du stock Lusine les grandes formes les formes moyennes les petites formes

17 Lorganisation du stock Lusine les grands ronds les moyens ronds les petits ronds les grands carrés les carrés moyens les petits carrés les triangles Il suffit souvent dune contrainte dans la consigne pour obtenir des classements plus ambitieux. Exemple : « Attention ! Je veux que vous fassiez au moins 6 groupes de formes ».

18 Lorganisation du stock Lusine Les classements peuvent également être influencés par la nature du support proposé.

19 Lorganisation experte : une catégorisation improbable si elle nest pas guidée. Lusine carrés ronds triangles bleu gris vert jaune noir rouge grand moyen petit grand moyen petit grand moyen petit

20 Un tableau pour tout ranger (MS) Lusine Forme Couleur CarréRondTriangle bleu gris vert jaune

21 Un tableau pour tout ranger (GS) Lusine Forme CarréRondTriangle Taille Couleur PetitMoyenGrandPetitMoyenGrandPetitMoyenGrand bleu gris vert jaune

22 En petite section, naturellement, de nombreux enfants organisent leurs rangements en respectant implicitement la deuxième entrée. Littérature jeunesse et lexique Petit / moyen / grand

23 TUIC Du plus petit au plus grand Les boîtes Montessori Les perles La pyramide Ranger du plus petit au plus grand

24 Des activités décrochées Un critère (Formes évidées) puis 2 (forme et couleur) Site : échos décole Avec des consignes sonores sur Pépit.be uleurs/page.html Tableau à double entrée de formes et couleurs (échos décole) TUIC

25

26 Au-delà des formes : Reconnaître, nommer, décrire, comparer, ranger et classer des matières, des objets selon leurs qualités et leurs usages Et si on rangeait (jeux de Lulu) Les habits Pour les plus grands (GS-CP-CE et plus…) Voir « Le mannequin » et « Mannequin 2 » TUIC

27 La boîte mystère Critérisation et catégorisation des formes selon leurs propriétés En réception Le maître produit ; lélève comprend En production Le maître ou un groupe délèves est en réception En production et en réception Lélève assume les deux rôles

28 Forme Taille CarréRondTriangle Tout petit Petit Moyen Grand Très grand Jai caché dans la boîte le plus petit de tous les ronds. Qui peut me le montrer sur le tableau ? Jai caché dans la boîte la forme qui se trouve dans la 1 ère colonne et la 3 ème ligne. Quelle est cette forme ? Jai caché dans la boîte le plus petit des deux plus grands triangles. Dans quelle colonne et sur quelle ligne se trouve-t-il ?

29 Forme Taille CarréRondTriangle Tout petit Petit Moyen Grand Très grand Alors Sophian, quas-tu mis dans la boîte ? Jai mis la forme qui se trouve dans la deuxième colonne et la première ligne. Jai mis le plus grand des triangles. Euh… Dylan, tu vas me le montrer sur le tableau.

30 Sur la variété des formes proposées et leurs propriétés Attention ! Il faut distinguer ce qui est évalué et ce qui peut être abordé. Variables de montée en compétence et complexité Nota bene Principes de similarité et daltérité. Le carré nexiste que si lon peut le distinguer de formes ayant des caractéristiques proches (le rectangle, le losange, etc.) Il nest pas nécessaire de savoir nommer ces formes (même si les enfants peuvent en entendre les noms). On introduit surtout ces formes « différentes mais semblables » pour que les élèves aient des occasions de discriminer les formes prototypiques de celles qui leur ressemblent en évoquant leurs propriétés.

31 Propriétés et approximations lexicales les formes arrondies les « pointus » les carrés et les carrés allongés Lenseignant peut introduire le terme de « sommets ».

32 Classification des formes selon les propriétés les formes arrondies les formes qui ont 4 côtés les triangles (3 sommets)

33 Une belle occasion de réflexion sur la langue Phonologie La première syllabe

34 Une belle occasion de réflexion sur la langue Phonologie Le son dattaque

35 Classification des formes selon les propriétés les formes arrondies qui ne sont pas des ronds les formes qui ont 4 côtés les ronds carrés rectangles 2 côtés de la même longueur 3 côtés de la même longueur les triangles Certaines distinctions se feront sous la forme dialectique binaire : forme / non-forme sans quil soit nécessaire de nommer les non-formes mais en leur reconnaissant une caractéristique commune à la forme connue (ex.: les ronds et autres formes arrondies). Dautres catégorisations amèneront peut-être à nommer certaines formes (ex.: les rectangles) mais pas dautres (ex.: les losanges et trapèzes). Enfin, selon les outils mis à disposition des élèves (ex.: règles en GS), les classifications pourront aller très loin sans pour autant connaître le nom des propriétés observées (« équilatéral » et « isocèle ») mais en sachant les décrire. Idem pour le « coin carré ». NB : là encore, il conviendra daffiner le lexique. Là où les enfants diront « 3 côtés pareils » on reformulera en disant « trois côtés de même longueur » éventuellement en leur demandant « comment ça PAREIL ? De la même couleur ? ».

36 Il a trois côtés qui ne sont pas de la même longueur. Cest une forme arrondie, mais ce nest pas un rond. Il a 4 côtés de la même longueur, mais il na pas de « coin carré ».

37 Tu peux nous parler de la forme mais tu nas pas le droit de nous dire son nom.. Il a 4 côtés. Daccord, qui pourrait venir enlever ceux qui nont pas 4 côtés ? Il a des « coins carrés ». Mais cest pas un carré. Donc tu nous as dit que cette forme avait 4 côtés, des « coins carrés » mais que ce nétait pas un carré.

38 Il a trois cotés. Il a deux côtés de la même longueur. Il a un « coin carré ». Qui a trouvé ?

39 Plusieurs leviers de montée en compétence Formes intériorisées à dessiner Forme à reconnaître parmi plusieurs visibles (+/- nombreuses) Choix par élimination Situation de plus en plus ouverte Autonomie de pensée Maître et groupe classe Atelier de langage Travail en binôme puis individuel Boîte mystère Maître producteur Elève(s) récepteur(s) Elève producteur Autre(s) élève(s) récepteur(s) Elève producteur ET récepteur

40 Boîte mystère Déclinaisons et réactivations : Jeux de kim Plusieurs formes / une forme à lintérieur / lextérieur de la boîte. Variantes du Qui est-ce ? Celui qui a la main dans la boîte répond uniquement par OUI ou NON. Jeu des jumeaux Trouver son (ses) jumeau(x) dans la classe en décrivant sa forme et en écoutant ses pairs. Devine-tête Poser des questions sur soi pour découvrir son identité. Ex.: « est-ce que jai 4 côtés ? » > non ; « est-ce que jai 3 côtés ? » > oui ; « est-ce que jai 2 côtés de la même longueur » > oui ; « est-ce que jai un coin carré ? » > oui. « Alors je suis ce triangle là ». Inspiré dun jeu danglais

41 Variables de montée en compétence et complexité Sur le nombre de tailles dune même forme (complexification de la désignation, verbalisation ordinale et mesure) 1.Le carré 2.Le petit carré / le grand carré (binaire) 3.Le petit / le moyen / le grand carré 4.Le plus petit carré / le plus grand des deux carrés moyens. 5.Pas le plus petit, mais le deuxième plus petit / le plus petit des deux plus grands carrés. 6.Le 5 ème / lavant dernier dans lordre du plus petit au plus grand. Le 2 ème en partant de la droite sur tel affichage. 7.Celui qui a un côté qui mesure trois bâtons / la largeur de trois crayons / doigts / trois centimètres... Lusine Montée en compétence lexicale et syntaxique

42 Polyvalent : lélève assume seul tous les métiers de lusine Magasinier : Élève producteur doral pour la commande – tiers récepteur (maître puis élève) Livreur : on rajoute un intermédiaire et de nouvelles contraintes (passage par lécrit, cumul des rôles de récepteur et de producteur). Ingénieur : consignes pour le montage et la disposition des formes. Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité

43 Polyvalent : lélève assume seul tous les métiers de lusine Lenfant gère toutes les tâches (pas de communication). Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité Le ballon

44 Magasinier : Élève producteur doral pour la commande – tiers récepteur (maître puis élève) Lenfant est seul dans la fabrique mais doit passer sa commande auprès du gestionnaire du stock. Ce gestionnaire est dabord le maître (qui en profite pour évaluer « écologiquement » ses élèves)… … puis le rôle est assumé par un (plusieurs) élève(s). Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité Le ballon

45 Livreur : on rajoute un intermédiaire et de nouvelles contraintes (passage par lécrit, cumul des rôles de récepteur et de producteur). Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité Une rotation sur les rôles de sorte que tous les élèves soient au moins une fois chacun : En réception – compréhension (magasinier) En lecture dun message écrit et transcription en langage oral (livreur) En production dun message écrit et réalisation du modèle dessiné (fabricant)

46 Pour le livreur : le fabricant rédige un bon de commande. Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité Montée en compétence oral / écrit A composer soi-même Prénom : Dylan. 1 3 A écrire soi-même Dylan 1 rond bleu g rand 3 petit rond jaune s s s

47 Ingénieur : consignes pour le montage et la disposition des formes. Celui qui voit le modèle : - Rédige la commande (il ne faut pas que le fabricant voit le modèle) ; - Ne monte pas le jouet. Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité

48 Sur la spécialisation des rôles et les situations de communication Lusine Variables de montée en compétence et complexité Réception – compréhension dune énumération de quantités de formes et de leurs caractéristiques. Lecture dun message dessiné et / ou écrit et production du message oral correspondant. Réception dune consigne orale complexe avec les désignations des formes, leurs caractéristiques, leur position, et lordre de pose. Production écrite de la commande et orale dune consigne complexe mettant en jeu plus de la moitié des compétences des « Formes et grandeurs ».

49 Jeu « Listen up! » Décrire un dessin composé de formes en traitant lexique géométrique et vocabulaire spatial. Un volontaire ? Mise en situation

50 Zoom sur la relation ingénieur-fabricant Lusine Nous allons fabriquer un ballon. Dabord, tu poses le grand rond bleu au milieu de la feuille. Ensuite, tu mets les trois petits ronds jaunes sur le rond bleu. Les petits ronds jaunes ne se touchent pas. Voilà, cest fini. La poupée A la différence du jeu Listen- up, on autorise les enfants à nommer le jouet (cest une poupée) ou ses parties (« Pour le chapeau… »). Il peut y avoir plusieurs fabricants pour un seul ingénieur OU plusieurs ingénieurs pour un seul fabricant. OU plusieurs binômes ingénieur- fabricant pour un même jouet (défi : être le binôme qui aura le jouet le plus ressemblant au modèle).

51 Latéralisation et spatialité Jeux en groupe de langage sans ou avec un adulte lecteur Devant ou derrière Les photos Létagère TUIC

52 Latéralisation et spatialité Jeux en groupe de langage sans ou avec un adulte lecteur Les oiseaux Lang=fr Chemins codés Les superpositions orange.fr/html/vusuperp/supeSomm.htm TUIC

53

54 Pour des jouets plus complexes Commencer par des « dictées » de montage. Lusine Nous allons faire un camion de pompier. Prenez 2 petits ronds gris : pas les plus petits mais les deuxièmes dans lordre du plus petit au plus grand. Prenez un petit carré bleu et un carré rouge moyen. Prenez le grand triangle rouge qui a un coin carré. Prenez le rectangle gris long mais pas large. Posez dabord le carré rouge. Sur le carré rouge, mettez le carré bleu en haut à droite. Les côtés du petit carré bleu touchent presque les côtés du carré rouge. Pour faire la roue avant du camion, nous allons poser un petit rond gris en bas du carré rouge, au milieu du côté, avec une moitié sur le carré rouge et lautre moitié sur la feuille blanche.... En réception, les enfants simprègnent de la rigueur modélisante de lenseignant. Il est nécessaire de revenir sur la démarche employée : « Que vous ai-je dit en premier ? Pourquoi ? »

55 La différenciation pédagogique Dun élève à lautre, lexploitation des différentes variables didactiques permettra de personnaliser les exigences. Ainsi, au sein dune même classe : Paul doit construire le ballon (formes simples, mode binaire) en passant sa commande oralement auprès du magasinier (le maître qui veut prendre avec lui le temps de lencourager et de reformuler ses tentatives hésitantes). Dylan est ingénieur. Il a reçu la commande écrite quil avait rédigé seul la veille. Aujourdhui il va devoir décrire un jouet très complexe (nombre de formes, tailles très variées, propriétés) à trois fabricants. Et toutes les propositions intermédiaires possibles entre ces deux extrêmes

56 Littérature jeunesse et spatialité PS : Ranger les personnages du plus grand au plus petit et de gauche à droite (ours et / ou petit bonhomme déjà placés) ; MS : aucun personnage placé (des personnages mal orientés : museau à gauche). GS : selon la vue de face et en situation de communication (défi : reproduire le modèle en binôme, un seul des deux voyant lillustration).

57 Littérature jeunesse et spatialité Devant / derrière Positionnement des personnages sur la dernière illustration (espace : lui est devant, celui-là est entre… et…, le dernier cest…) OU Remise en ordre des illustrations (espace et temps : dabord, ensuite…).

58 Littérature jeunesse et spatialité Dans / sur / au fond / derrière / en bas… Mises en voix des albums.

59 Orientation et spatialité AEC Où vas-tu chercher cette balise ? Entre ton bureau et le tableau A côté de la poubelle

60 Vocabulaire spatial Automatisation et référents Il est indispensable davoir en classe un référentiel lexical sur les positions dans lespace. Idéalement, ce support est construit par les élèves à mesure que leur vocabulaire spatial senrichit. Attention : ce référent doit être utile ! TUIC :

61 Produire des phrases à partir dimages La fille est sur la chaise.. La fille est dans la voiture..

62 Exemples dexploitations (MS-GS) Les enfants connaissent lalbum DANS LE NOIR lu à plusieurs reprises. Un jour, le maître arrive avec une photocopie du livre, titre caché. Les élèves savent où trouver les différents mots.

63 Projet Rothko (GS) Outils : rouleaux. Support : A3 blanc ou couleur. Matériaux : peinture (2/3 couleurs)

64 Champ de coquelicots et de blé sous un ciel orange Noir, rouge sur noir sur rouge Mark Rothko lumiere-rouge-sur-noir-mark-rothko Ciel orange et jaune sur un champ de coquelicots

65 Les ateliers autonomes / ATSEM Jeux de cartes Loto Mémory des formes Pavages La clé du château

66 Mathématiques magiques orange.fr/pages/jeux_mat/indexF.htmhttp://therese.eveilleau.pagesperso- orange.fr/pages/jeux_mat/indexF.htm POUR LES PETITS Méli-mélo des couleurs Memory des formes et couleurs 10 puzzles artistes (ex.: Vasarely…) Labyrinthes GS, CP, CE ET PLUS… Jeux de repérage TUIC

67 En arts visuels Selon les consignes, outils, matériaux et supports proposés, les élèves seront amenés à produire des œuvres fécondes du point de vue : -Du langage et des descriptions (formes, couleurs, positions, organisation dans lespace…) ; -De lenrichissement culturel.

68 Outils : colle et pinceau (et ciseaux). Matériaux : une seule forme (des ronds) de différentes tailles et de couleurs et textures différentes. Support : A3 de couleur. Consigne : sans Quelques artistes : Kasimir Malevitch Vassily Kandinsky Robert et Sonia Delaunay Joseph Albers Vasarely Damien Hirst Beatriz Milhazes Ronds

69 Outils : colle et pinceau fin ou brosse fine. Matériaux : carrés de taille identique et de couleurs différentes Supports : au choix Consigne : sans Carrés Quelques artistes : Kasimir Malevitch Heerkens Vasarely Sonia Delaunay Jeff Curtis

70 Outils : colle et pinceau fin ou brosse fine. Matériaux : carrés de taille et de couleur différentes Supports : carré légèrement plus grand que le plus grand carré. Consigne : sans En arts visuels Référence artiste : Joseph Albers

71 Outils : colle et pinceau ou brosse fine. Matériaux : carrés et autres quadrilatères Supports : au choix Consigne : sans En arts visuels Quelques artistes : Sonia Delaunay Piet Mondrian Paul Klee Joseph Albers Etc. Quadrilatères

72 Outils : colle et pinceau ou brosse fine. Matériaux : carrés et triangles dont certains ayant des côtés de même longueur Supports : au choix Consigne : sans En arts visuels Carrés + triangles Quelques artistes : Paul Klee Torrès-Garcia Hundertwasser etc.

73 Vasarely Outils : colle et pinceau ou brosse fine. Matériaux : petits ronds et carrés. Supports : petits pour provoquer des superpositions. Consigne : sans

74 Outils : pinceaux et colle Matériaux : toutes formes, de toutes tailles et toutes couleurs (varier les plaisirs : couleurs chaudes / froides). Supports : au choix Toutes formes Quelques artistes : Auguste Herbin Torrès-Garcia Malévitch Kandinsky Etc.

75 Outils : colle et pinceau fin Matériaux : une seule forme (très petite) et dune seule couleur en très grande quantité Support : A3 de couleur Consigne : sans Référence artiste : Joseph Albers Piet Mondrian Etc.

76 Lusine Expert ! Conclusion On va faire une fusée. Il nous faut trois triangles rouges moyens : ceux qui ont les trois côtés de la même longueur. Il faut aussi prendre le plus grand rectangle gris, et un petit rond bleu, mais pas le plus petit. Dabord on pose le grand rectangle gris au milieu de la feuille, tout droit…euh vertical ! Pour faire le toit de la fusée, on pose un triangle rouge en haut du rectangle gris. On met le petit rond bleu sur le rectangle gris, au milieu. Sous le rectangle, on met les deux triangles rouges : les sommets des triangles touchent les coins du rectangle, un qui touche le coin en bas à droite et lautre qui touche le coin en bas à gauche. Et les triangles se touchent aussi. Modèle Production délève Production du maître Si, à travers les compétences développées par le biais de tous les domaines disciplinaires évoqués, chaque élève quitte le cycle des apprentissages premiers en étant capable de produire ce genre de description, alors on peut conclure que les connaissances relatives aux formes et grandeurs ainsi que les compétences transversales qui y sont liées (ex.: la rigueur) sont solidement acquises.


Télécharger ppt "Formes et grandeurs Cycle des apprentissages premiers Circonscription de La Ferté Macé, Janvier 2013."

Présentations similaires


Annonces Google