La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Entreprendre – CEDITA,a.s.b.l. Atelier de création dentreprise en République Démocratique du Congo Par André Mayengo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Entreprendre – CEDITA,a.s.b.l. Atelier de création dentreprise en République Démocratique du Congo Par André Mayengo."— Transcription de la présentation:

1 Entreprendre – CEDITA,a.s.b.l. Atelier de création dentreprise en République Démocratique du Congo Par André Mayengo

2 1. Le contexte local de création dentreprise Expansion de léconomie Importantes mesures consécutives prises par le Gouvernement relativement à loption du libéralisme économique Léconomie congolaise sest engagée désormais sur la voie de la stabilité et la croissance. La relance de la coopération avec les institutions internationales, la libération des secteurs minier, forestier et pétrolier ainsi que la promulgation de nouveaux codes (des Investissements, Minier, Forestier, du Travail), constituent des dispositifs destinés à assurer la liberté du commerce et de lindustrie et la stricte protection du droit de propriété privée.

3 Contexte (suite) Lémergence du monde des affaires sobserve quotidiennement au regard de lévolution de la situation économique qui se présente de la manière suivante :

4 Contexte(suite) Observations Le taux de croissance 3,5%(02), 5,8%(03), 6,6%(04), 6,5%(05), 7%(06),…2,9%(2009), 6,1% (2010) Le taux dinflation: 135,1%(01), 15,8%(02), 4,4%(03), 9,2%(04), 21,3%(05), 18%(06) Ramenée de 511,2%, lhyper-inflation a été maîtrisée. Le taux de change affiche une stabilité

5 Le système financier de la RDC en 2010 La santé du système financier est satisfaisante avec: – 23 banques commerciales dont 20 opérationnelles, –120 coopératives dépargne et de crédit, –19 institutions de micro-finance et 12 bureaux de change a indiqué le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) Jean-Claude Masangu Mulongo le 30 décembre –une expansion des banques et des institutions des systèmes financiers décentralisés, à la suite de lagrément de nouvelles entités et du bon comportement de léconomie, à une stagnation des institutions financières spécialisées et de la caisse dépargne (cas de la Sofide et de la CADECO). Il a insisté Régression du nombre de messageries financières et des bureaux de change en raison des retraits dagréments initiés récemment par la Banque centrale, dans le cadre des actions dassainissement de ce secteur.

6 Activité des banques agréées Ce secteur affiche, à la fin de septembre 2010, une croissance en terme de total bilantaire passé de 1.881, 63 millions USD au 31 décembre 2009 à 2.282,60 millions USD soit 21% daugmentation. Une reconstitution des dépôts de la clientèle qui sest chiffrée à 1.375,95 millions de USD contre 1.183,16 USD pour la même période, soit 16% daugmentation et ce excluant toujours la Banque congolaise. Une progression de 8% de lencours des crédits établie à 864,53 millions USD, et une consolidation plus que satisfaisante du secteur bancaire.

7 Rapport Doing Business La RDC devient favorable aux investissements La RDC vient de gagner sept places au rapport Doing Business de établi par la Banque Mondiale, fruit de lappropriation des mesures incitatives prises par le gouvernement pour améliorer le climat des affaires alors que lannée précédente elle sest classée au bas du tableau, à la cent quatre-vingt troisième place, a révélé le comité de pilotage pour lamélioration du climat des affaires et des investissements(CPCAI). Enumérant certaines facilités accordées par le gouvernement congolais à la base de ce rebondissement, «Doing Business» indique quil est un peu plus facile aujourdhui de créer une entreprise en RDC quil y a trois ans,parce quil y a une loi dans ce sens qui a été votée par le Parlement congolais en 2010». En outre, transférer une propriété est aussi devenu facile, car la taxe a été réduite de moitié. Actuellement, elle vaut 3% de la valeur de la propriété. La législation congolaise actuelle allège aussi les conditions de construction des bâtiments. Ainsi, le permis de construire soctroie à presque 0,6% du coût de construction au lieu de 1% comme avant. le facteur paix qui sinstalle de plus en plus au pays, particulièrement dans sa partie est, a été de beaucoup dans lamélioration du climat pour les investissements en RDC.

8 2. Quelques structures locales de financement 2.1. Établissements publics: –Fonds pour la Promotion de lIndustrie (FPI): Ayant le statut dune entreprise publique du type économique et financier, le FPI a comme mission principale la promotion des investissements avec une forme dintervention axée sur le crédit selon le besoin du capital opérationnel. Site web :

9 2.2. Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI) LANAPI, est un établissement public à caractère technique doté de la personnalité juridique et placé sous la tutelle des Ministres du Plan et du Portefeuille. Parmi ses missions essentielles, citons quelques unes : Octroyer des exonérations douanières et fiscales au moyen de lagrément Accorder des assistances diverses aux investisseurs. Siège social : 54, Av. Colonel EBEYA,2ème niveau de limmeuble de la Reconstruction ( ex-.SOZABANQUE), Kinshasa/Gombe

10 2.3. Banques Privées (agrées par la Banque Centrale) Le secteur bancaire congolais offre de nombreuses opportunités douvrir des institutions bancaires à travers lensemble du pays. Un effort remarquable sobserve auprès des banques opérationnelles pour appuyer les investisseurs en matières des crédits.

11 –ProCredit Bank Installée à Kinshasa il y a environ trois ans, cette banque est entrain de gagner la confiance de la majorité des Kinois (en particulier) et Congolais (en général). Grâce à lallègement des conditions daccès à ses services (ouverture des comptes même si au départ on dispose de 0 FC ou 0 $us, accès au crédit si lon dispose dune activité opérationnelle pendant au moins six mois, etc.). Les cartes VISA et ProCard facilitent les transactions dans lexercice du Monde des affaires. Site Web:

12 –Afriland First Bank CD Siège social : boulevard du 30 juin N°767 B.P. :10470 Kinshasa/Gombe Site :

13 2.4 Structures de Microfinance –Finca Devise : des petits prêts pour des grands changements Octroie des crédits auprès des groupes des entrepreneurs (surtout les femmes en association). Les particuliers en bénéficient également. Siège social : Av. Colonel EBEYA (en diagonale de lentrée de lhôpital général de référence de Kinshasa (ex- Mama Yemo). –Socodevi Développe des actions de financement en faveur des entrepreneurs. Siège social : à quelque mètres de lhôtel Diplomate.

14 3.Accompagnement Questions: –Quelles démarches pour la création dentreprise en RDC?

15 1. De lidée au projet Étude du marché (couple:promoteur/projet) 2. Constitution du dossier Étude de faisabilité (plan technique, plan commercial, plan financier,plan juridique,etc.) 3. Recherche de financement

16 Concernant la recherche de financement auprès des banques locales: –Quelques préalables et contraintes: Ouvrir un compte bancaire, Disposer dune garantie Disposer dune activité opérationnelle: –Comptabilité pour une période au moins de six mois

17 Quels services dappui et conseils? Constats: –Le migrant est déconnecté des réalités locales (sous in formations, faibles connaissances sur le contexte local,etc.) Besoin dinformations utiles et pratiques, Besoin daccompagnement par une structure spécialisée

18 Formulation des compétences et des attentes A.Population locale (Groupe Local des bénéficiaires: considéré comme partenaire dans la mises en place de lactivité) B.Migrants (Porteurs des Projets) C.Bailleurs ou Partenaires techniques

19 A. GLB a) Compétences: –La disponibilité et la motivation à gérer le projet contribuant au développement local(création demplois,etc.) –Compétences professionnelles (connaissance du terrain, du métier,..) et valeur ou probité morale –Un esprit dentrepreneuriat ou dinitiative à promouvoir b) attentes: – contribution financière à la mise en oeuvre du projet (envoi des équipements ou matériels nécessaires pour travailler de façon éfficace) –Transférer les compétences et linformation –Contribuer à la formation tant professionnelle que de base –Sorganiser au niveau de la diaspora pour éviter que les efforts évoluent de façon isolée sur le terrain (se regrouper pour changer les infos utiles) –Volonté de regrouper les partenaires (GLB) au tour dune structure comme Entreprendre- cedita, –Stimuler la création des activités économiques(à diverses échelles) –Etc

20 B. Migrant(e) a)Compétences La diaspora dispose de connaissances pointues et spécialisées Avance le rythme et la rigueur du travail tel quexpérimenté en Europe La culture de lentreprise(attention à la rémunération du travail presté) Apport des retraités en expérience et ressources dans le cadre de réinsertion socio économique Possibilité de voyager: dans les 2 espaces: atout incontournable Loriginalité dans lapproche du travail Tendance à abandonner la vision misérabiliste du pays : chercher un discours positif Constat: elle naide pas la famille à lui envoyant de largent (non productif): dépendance vis-à-vis de la famille b) Attentes Désir de retour (mais labsence dun programme structurel adéquat fait défaut) Investissements des transferts dans des activités productrices ou rentables

21 B. Migrant(e) Le retour de lascenceur (rémunération du capital investi ou retour de largent investi vers la source de provenance) La clarification de rôle de la diaspora dans le projet Repportage, transparence, rendre comptes, appropriation du projet, etc Laccompagnement local( facilitation des démarches, information sur les lois en vigueur,etc) La création dun fonds de garantie ou à risques pour lever de financement bancaire… Linformation fiable sur les opportunités du pays La gestion rigoureuse des ressources par les GBL Etc

22 Un petit rappel Dispositif tranational Entreprendre-Cedita et Ociv M&D: Schéma: en Belgique en RDC Association des migrants, individus, Porteurs de Projets (PP) Groupe Local des bénéficiaires(GLB), individus, association, coopératives Equipe Ociv Partenaire Local (Entreprendre-CEDITA )

23 Caractéristiques -Proximité -Ecoute du promoteur -Orientation

24 Quels contacts prendre? –En Belgique: Cellule de la diaspora (Bodson, Jean Misson), CGMD! Info Congo (Mme Julie) Réseau Ceforec(Président Raoul Donge) Maison Africaine Kuumba Africanvalue Entraide sociale et éducative Club du congo

25 En France: –Game (pS-EAU/PMIE)Nord et Sud: Appui dans la formulation préliminaire du projet Conseil Formation Bourses détude de faisabilité et de finalisation

26 –Game Nord Bourse détude de faisabilité et finalisation Informations Cellule relais du co-développement

27 En RDC: –Entreprendre – CEDITA,asbl Structure daccompagnement des promoteurs tant migrants que locaux: –Accueil, –Informations –Conseils techniques et financiers(cohérence technique et financière du dossier) –Assistance (démarches juridico administratives, recherche de financement,recherche des partenaires tant techniques que financiers: associés,etc.) Lien avec les partenaires du Nord : –pS-EAU/PMIE, –Info Congo –Porteurs des Projets. Dispose dune banque de données enrichissantes, expertise, bon réseau relationnel avec les promoteurs et autres acteurs de la société civile

28 Agences et structures de lEtat: –Guichet unique (ANAPI): Agrément au code des investissements –FPI –MDCEM (Maison des Congolais de lEtranger et Migrants), Vice-Ministère de CDE Différents sites Webs (Internet) Brochures: –Guides pratiques: pour entreprendre à Kinshasa, Pour une exploitation agricole à Kinshasa et sa périphérie Guide des Investissements pour la Diaspora des Grands Lacs (RDC), Travailler, Vivre et Entreprendre en RDC (Ciré) Etc,

29 4.Codes et lois (sécurisation des affaires) Constitution de la République Démocratique du Congo Nouveau Code des Investissements Code Forestier La Nomenclature des Actes Générateurs des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations ainsi que leurs modalités de perception (août 2006) Code Minier (15 juillet 2002) Code du Travail Code agricole (bientôt)

30 Lois : –N°06/002 du 27 Février 2006 modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi N°04/013 du 15 juillet 2004 relative à limpôt sur le chiffre daffaires (ICA) –N°06/003 du 27 Février 2006 modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi N°004/2003 du 13 Mars 2003 portant reforme des procédures fiscales –N°06/004 du 27 février 2006 portant régime fiscal applicable aux Petites et Moyennes Entreprises en matière dimpôt sur les revenus professionnels et dimpôt sur le chiffre daffaire à lintérieur –N°06/005 du 27 Février 2006 modifiant et complétant certaines dispositions de la Loi N°006/2003 du 13 Mars 2003 fixant les modalités de calcul et de perception des acomptes et précomptes de limpôt sur les bénéficies et profits –Etc

31 la création dun Guichet Unique en matière dInvestissement, à savoir ANAPI lexclusion de la nationalisation et de lexpropriation, La liberté de transfert à létranger des dividendes et autres revenus générés par les investissements, La mise en place des tribunaux de commerce et des tribunaux de travail, au sein desquels siègent les représentants des hommes daffaires, Linterdiction de retrait par une disposition postérieure des garanties et avantages accordés par les Codes des Investissements, minier et autres ; Le règlement des litiges suivant la convention CIRDI (Centre International de Règlement des Différends relatifs aux Investissements), siégeant à Washington City ;

32 Ladhésion de la RDC à la MIGA (branche de la Banque Mondiale spécialisée dans lassurance contre les risques politiques et autres risques non commerciaux, et à lOHADA (Organisation pour lHarmonisation du Droit des Affaires en Afrique). Ladoption de plusieurs conventions bilatérales sur la protection et la promotion réciproque des investissements entre la RDC et des pays amis. Etc.

33 5.Coûts pour certaines démarches juridico administratives Formalitésservicescoûtsobservations 1Autorisation dexercer le commerce S.G. Min Com. Extér USD ( Sociétés) 500 USD (Établissements). Cette formalité est requise seulement pour les Etrangers. 2Authentification des statuts Office Notarial (Hôtel de ville) 50 $us 3Immatriculation au NRC Greffe de Tribunal de Commerce 800$us (étrangers majoritaires dans la constitution du capital) 200$us(congola is majoritaires) 4Numéro Identification Nationale Secrétariat Général du Min. de lÉconomie Nationale 200 $ (sociétés) 100$(établissem ents)

34 5Numéro ImpôtDirection Générale des Impôts Gratuit 6Numéro Import et Export SG du Min Com Ext 250$ (sociétés) 125$(Ets)

35 Commentaire: –Les démarches pour la création des TPE ou PME à faible capital de démarrage peuvent se faire au niveau des communes: Autorisation douverture, Patente, Fiche opérateur économique, Fiche environnement, Permis dexploitation, Etc; pour un montant maximal de 150 $us

36 Il sobserve que les migrants basés en Belgique ne sont pas bien organisés comme le sont sous dautres cieux: –Organisation représentative –Fonds de garantie et de solidarité (Fonds à risques) –Fonds dinvestissement pour les congolais de lextérieur

37 Risques financiers Les risques financiers sont facilement évitables si : –lon suit les conseils des conseillers (bien disposés) à lesprit dentreprise. –Les étapes de création sont suivies avec une attention particulière focalisée sur les études préalables débouchant sur le plan dentreprise. –Il y a une ferme volonté des promoteurs à investir et à prendre des dispositions pour prévenir et lutter contre les obstacles (qui ne manquent jamais dans toute œuvre humaine). –Lon respecte la réglementation en vigueur en matière des investissements (frapper à la bonne porte pour être orienté) Qui ne risque rien na rien : investir, cest accepter de prendre les risques. Lessentiel est de se prémunir sur la manière dont on va les contourner : cela fait partie de la fonction de « gestion quotidienne ». La situation sociale actuelle (en phase de la reconstruction nationale corroborée par la relance de léconomie) est héritée dune situation consécutive des guerres qui avaient paralysé léconomie nationale: grâce à la paix retrouvée, les investissements sont sécurisés. Les services ou produits à offrir à la population locale doivent tenir compte des réalités du pouvoir dachat (qui est faible) : le développement des initiatives privées (débrouillardise) de la part des kinois est un bon signe dautoprise en charge.

38 Principaux Secteurs pour investir dans le pays Pas de marché pas dentreprise. Lattraction de tout investisseur dépend de la rentabilité du secteur dans lequel il entreprend ou veut entreprendre. La capacité de récupérer le capital investi après une période raisonnable (seuil de rentabilité) fait la joie de lentrepreneur quil soit migrant ou local. Sur ce, les études de faisabilité, de rentabilité, de préfaisabilité, etc. (faites par des conseillers ou des professionnels à lesprit dentreprise) ne doivent pas être négligeables. Elles sont capitales pour décider de la création de lactivité économique ou de son développement. Rappelons que nous sommes dans un domaine de profit économique et non celui du social. Disposer dun degré de certitude de travailler dans un secteur dactivité rentable reste un atout attirant le public migrant à investir. Dans cette partie du travail, nous essayerons de donner un check-list des secteurs porteurs,sans en avoir lintention de disposer dune sorte de recettes magiques, qui pourront intéresser les migrants en tenant compte de leurs forces et faiblesses ( capital de démarrage se situant entre 500 $us à $us). Nous préciserons les secteurs (avec une liste non exhaustive) qui : –attirent le plus des investisseurs –sont intéressants –sont accessibles aux membres de la diaspora ayant des budgets réduits

39 N° Secteur Filière 1 Transport routier Transport des personnes (taxi, taxi bus) Transport des produits agricoles (de lintérieur dont Bas-Congo et Bandundu vers Kinshasa) Transport des produits manufacturiers vers lintérieur Services de location véhicules de tout type(voiture, jeep 4x4, etc) 2 Transport fluvial (par baleinière) Transport des produits agricoles (de lintérieur vers Kinshasa) Transport des produits manufacturiers vers lintérieur 3 Transport par Corbillard Manifestation funéraires (levée des corps des hôpitaux et transport aux lieux denterrement 4 Transport des matériaux de construction & Matériaux de construction Transport caillasse, mœllons, briques, et autres Production des briques cuites, stabilisées (avec argile locale comme matière principale) 5 Manifestations diverses Fêtes (location des instruments de musique et équipements connexes) Funérailles (location catafalques, instruments de musique, etc. Fêtes de mariage (location des robes pour mariées, instruments de musique, habillement pour mariées Service Traiteur Création des événements

40 N°SecteurFilière 06Immobilier ( suivre la législation; nouveaux titres fonciers, IRL(impôts sur les Revenus Locatifs) ) Construction des maisons de passage (logement) Construction Flat Hôtel Maisons pour locataires Salles de fêtes 07Télécommunications Vente en gros des cartes (distributeur Dealer) Vente des accessoires des téléphones cellulaires et téléphones portables Réparation sur PAO des appareils cellulaires Cabine téléphone Cyber Café

41 N°SecteurFilière 08Agro alimentaire Production des cossettes de manioc (+ farine) Meunerie (mouture de maïs, manioc, etc.) Alimentation enfantine Ventes des poissons frais locaux (approvisionnement auprès des points de pêche de Kinkole, Maluku, etc conditionnement et vente au centre ville) Lait (crèmes de consommation, ex :yaourt, lait caillé Viandes (sous – produits, équarrissage, farines de viandes, graisses, ventes à létat, salaisons produits crus,salaisons produits cuits ou fumés, plats cuisinés, charcuterie) Transformation du poisson (séchage, commercialisation, commercialisation des poissons éviscérés frais ou congelés, fumage des poissons, plats cuisinés (liboke et autres) Plats cuisinés (plats cuisinés frais, plats cuisinés appertisés) Fruits et légumes (ventes en frais, confiture, fruits et légumes surgelés, jus des fruits et légumes,jus concentrés, arômes) Céréales et amylacés (maïs doux frais/ conservé/surgelé, alcools, alimentation animale, semoule, biscuits, pâtisserie, pain, Alimentation animale Pommes de terre de consommation (frais, pomme de terre de 4è gamme,CHIPS, Frittes, SNAKS, plats cuisinés Sucrerie –distillerie (sucre de canne roux, sucre de canne blanc, Vinasses, alimentation du bétail) Huiles et corps gras (savonnerie, huile de palme, huile palmiste, tourteaux) Arômes et épices (épices, huiles essentielles) Noix de coco (crème) Boulangerie et pâtisserie) Transport des produits agricoles (de lintérieur vers Kinshasa) Transport des produits manufacturiers vers lintérieur Manifestation funéraires (levée des corps des hôpitaux et transport aux lieux denterrement Transport caillasse, mœllons, briques, et autres Fêtes (location des instruments de musique et équipements connexes) Funérailles (location catafalques, instruments de musique, etc. Fêtes de mariage (location des robes pour mariées, instruments de musique, habillement pour mariées Service Traiteur Création des évenements

42 N°SecteurFilière 09Elevage Porciculture (voir GP réédité) Aviculture de ponte et des poulets de chair(voir GP réédité) Fabrication daliment de bétail et volaille (unité de production des tourteaux palmistes,…) Elevage des cailles Pisciculture (voir GP réédité) Transport des produits agricoles (de lintérieur vers Kinshasa) Transport des produits manufacturiers vers lintérieur Manifestation funéraires (levée des corps des hôpitaux et transport aux lieux denterrement Transport caillasse, mœllons, briques, et autres Fêtes (location des instruments de musique et équipements connexes) Funérailles (location catafalques, instruments de musique, etc. Fêtes de mariage (location des robes pour mariées, instruments de musique, habillement pour mariées Service Traiteur Création des évenements

43 N°secteurfilière 10Agriculture Exploitation agricole (cultures vivrières)(Voir 2è GP ) Maraîchage Production des semences améliorées Culture du champignon et vente des semences 11Exploitation forestière Reboisement, abattage, et vente des bois tropicaux 12Menuiserie Utilitaire Unité de tournage, sciage, fraisage, mortaisage, … (atelier complet) Traitement des bois 14Restauration Cuisines congolaises et exotiques Takeaway

44 N°secteurfilière 15habillement Atelier de coupe et couture (modéliste : création des modèles) Vente des produits locaux et ouest africains (basin, pagne, etc.) Friperies (chaussures, vêtements divers pour adultes et enfants) 16Infrastructures Maçonnerie (Mise en place dun Bureau détude/expertise technique) Briqueterie (production et vente des briques de différentes sortes et dérivés) 17Import des Matériels doccasion Vente des pièces de rechanges, moteurs et autres pour voitures/véhicules 18Informatique Bureautique (saisie, impression, photocopie, etc.) Formations diverses Entretien et maintenance Vente et Location des matériels informatiques

45 N°secteurfilière 19Santé Polycliniques (maternité, gynécologie, etc.) Officines pharmaceutiques (avec spécialités) 20Commerce Alimentation (ventes vivres frais, produits divers) Boutiques avec spécialités Dépôt des produits agricoles 21Eau Unité de traitement de leau : purification (vente eau pure conditionnée) : attention au sachet plastique comme emballage (interdiction) 22Matériels roulants Entretiens, maintenance et lavage des véhicules (car wash) Services pneumatiques (Quado, vente de pneus, chambres à air) Location des engins de lexploitation agricole (tracteurs et accessoires) Garage (bien équipé et avec service de peinture pour véhicules)

46 N°secteurfilière 27Cultures et arts Vente des produits artistiques Sponsoring (producteur…) Organisations des danses et ballets (pour agrémenter les cérémonies) Spots publicitaires 28Conservation des Produits Chambre froide ( prévoir un Groupe électrogène) Vivres frais (petite ou moyenne échelle)

47 N°secteurfilière 23Commerce Export Exportation des produits alimentaires exotiques (typiquement congolais : chikwangues,…): attention bien respecter les normes en vigueur 24Organisation des voyages Voyage daffaires (Dubaï, Chine, etc.) Tourisme et pic nique 25Imprimerie et autres Micro édition 26Formations professionnelles Auto écolages, recyclage Divers métiers (construction, etc.)

48 N°secteurfilière 29Formations professionnelles Renforcement des capacités des entrepreneurs (en gestion, etc.) Apprentissage & métiers (encadrement des jeunes) 30Esthétiques &Soins divers Salon de coiffure et beauté Formation professionnelle Boutique (produits cosmétiques et divers)

49 Merci pour votre attention particulière à notre intervention »André Mayengo Fuawanzolela


Télécharger ppt "Entreprendre – CEDITA,a.s.b.l. Atelier de création dentreprise en République Démocratique du Congo Par André Mayengo."

Présentations similaires


Annonces Google