La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Etude de la langue au cycle 3. 2 Quelles connaissances? des options différentes suivant les époques 3 Que doit savoir et savoir faire lélève pour mieux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Etude de la langue au cycle 3. 2 Quelles connaissances? des options différentes suivant les époques 3 Que doit savoir et savoir faire lélève pour mieux."— Transcription de la présentation:

1 Etude de la langue au cycle 3

2 2 Quelles connaissances? des options différentes suivant les époques 3 Que doit savoir et savoir faire lélève pour mieux lire et écrire? texte, phrase, verbe, GN, mot 4 Comment concrètement organiser lenseignement de la grammaire ? 1 Quelle finalité Quelles connaissances? Comment amener les élèves à savoir les utiliser?

3 « Lenseignement de la grammaire a pour finalité de favoriser la compréhension des textes lus et entendus, daméliorer lexpression en vue den garantir la justesse, la correction syntaxique et orthographique. »

4 Létude de la langue française (vocabulaire, grammaire, orthographe) donne lieu à des séances et à des activités spécifiques. Elle est conduite avec le souci de mettre en évidence ses liens avec lexpression, la compréhension et la correction rédactionnelle.

5 A la fin du CM2, lélève est capable de: - rédiger un texte dune quinzaine de lignes (récit, description, dialogue, texte poétique, compte rendu) en utilisant ses connaissances en vocabulaire et en grammaire - orthographier correctement un texte simple de dix lignes - lors de sa rédaction ou de sa dictée - en se référant aux règles connues dorthographe et de grammaire ainsi quà la connaissance du vocabulaire ;

6 Le chat capture une souris dans le grenier. Je vais dans le jardin. Lépicier du village ouvre sa boutique à sept heures. Pierre reçoit un coup de pied. Le chien de mes voisins passe dans la rue.

7 La poursuite manquée Ce matin, mon chien Snoopy était dans le jardin. Il dormait tranquillement au soleil. Tout à coup, un chat s'est approché de lui. Fou de rage, Snoopy a bondi sur le matou qui s'est enfui vers la forêt, poursuivi par mon fidèle gardien. Deux heures après, le pauvre toutou est rentré, penaud, griffé et assoiffé.

8 cycle 3 Lecture Lélève apprend à comprendre le sens dun texte en en reformulant lessentiel et en répondant à des questions le concernant. Cette compréhension sappuie sur le repérage des principaux éléments du texte (par exemple, le sujet dun texte documentaire, les personnages et les événements dun récit), mais aussi sur son analyse précise. Celle-ci consiste principalement en lobservation des traits distinctifs qui donnent au texte sa cohérence : titre, organisation en phrases et en paragraphes, rôle de la ponctuation et des mots de liaison, usage des pronoms, temps verbaux, champs lexicaux.

9 Rédaction Les élèves apprennent à narrer des faits réels, à décrire, à expliquer une démarche, à justifier une réponse, à inventer des histoires, à résumer des récits, à écrire un poème, en respectant des consignes de composition et de rédaction. Ils sont entraînés à rédiger, à corriger, et à améliorer leurs productions, en utilisant le vocabulaire acquis, leurs connaissances grammaticales et orthographiques ainsi que les outils mis à disposition (manuels, dictionnaires, répertoires etc.).

10 Les éléments grammaticaux dont on a besoin pour lire et écrire au niveau du textetexte au niveau des phrasesphrases au niveau de la conjugaisonconjugaison au niveau du groupe nominalgroupe nominal au niveau du motmot

11 le texte et son organisation la ponctuation les pronoms de la communication et la substitution pronominale et lexicale un système de temps des mots de liaison ou plus exactement des mots indiquant une relation temporelle, spatiale ou logique des choix lexicaux des relations orthographiques

12 RÉCIT Un jour vers midi du côté du parc Monceau, sur la plate-forme arrière d'un autobus à peu près complet de la ligne S (aujourd'hui 84), j'aperçus un personnage au cou fort long qui portait un feutre mou entouré d'un galon tressé au lieu de ruban. Cet individu interpella tout à coup son voisin en prétendant que celui-ci faisait exprès de lui marcher sur les pieds chaque fois qu'il montait ou descendait des voyageurs. Il abandonna d'ailleurs rapidement la discussion pour se jeter sur une place devenue libre. Deux heures plus tard, je le revis devant la gare Saint-Lazare en grande conversation avec un ami qui lui conseillait de diminuer l'échancrure de son pardessus en en faisant remonter le bouton supérieur par quelque tailleur compétent.

13 En partie double. Vers le milieu de la journée et à midi, je me trouvai et montai sur la plate-forme et la terrasse arrière d'un autobus et d'un véhicule des transports en commun bondé et quasiment complet de la ligne S et qui va de la Contrescarpe à Champerret. Je vis et remarquai un jeune homme et un vieil adolescent assez ridicule et pas mal grotesque : cou maigre et tuyau décharné, ficelle et cordelière autour du chapeau et couvre-chef. Après une bousculade et confusion, il dit et profère d'une voix et d'un ton larmoyants et pleurnichards que son voisin et covoyageur fait exprès et s'efforce de le pousser et de l'importuner chaque fois qu'on descend et sort. Ceci déclaré et après avoir ouvert la bouche, il se précipite et se dirige vers une place et un siège vides et libres. Deux heures après et cent vingt minutes plus tard, je le rencontre et le revois cour de Rome et devant la gare Saint-Lazare. Il est et se trouve avec un ami et copain qui lui conseille de et l'incite à faire ajouter et coudre un bouton et un rond de corozo à son pardessus et manteau.

14 Métaphoriquement. Au centre du jour, jeté dans le tas des sardines voyageuses d'un coléoptère à grosse carapace blanche, un poulet au grand cou déplumé harangua soudain l'une, paisible, d'entre elles et son langage se déploya dans les airs, humide d'une protestation. Puis attiré par un vide, l'oisillon s'y précipita. Dans un morne désert urbain, je le revis le jour même se faisant moucher l'arrogance pour un quelconque bouton.

15 GASTRONOMIQUE Après une attente gratinée sous un soleil au beurre noir, je finis par monter dans un autobus pistache où grouillaient les clients comme asticots dans un fromage trop fait. Parmi ce tas de nouilles, je remarquai une grande allumette avec un cou long comme un jour sans pain et une galette sur la tête qu'entourait une sorte de fil à couper le beurre. Ce veau se mit à bouillir parce qu'une sorte de croquant (qui en fut baba) lui assaisonnait les pieds poulette. Mais il cessa rapidement de discuter le bout de gras pour se couler dans un moule devenu libre. J'étais en train de digérer dans l'autobus de retour lorsque devant le buffet de la gare Saint-Lazare, je revis mon type tarte avec un croûton qui lui donnait des conseils à la flan, à propos de la façon dont il était dressé. L'autre en était chocolat.

16 Nouvelles histoires pressées Bernard Friot

17 Utilisation adéquate des signes de ponctuation usuels.

18 Il ordonna à Balafasséké, son griot qui était à ses côtés ce jour-là : « Cours, cours chez le forgeron et rapporte-moi un arc de fer. » Quand le vieux forgeron vit le griot arriver si vite, il sut quenfin le grand jour était arrivé ! Il appela ses six apprentis : « Que lon apporte cet arc de fer à Soundiata. » « Lève-toi, Soundiata ! » cria Balafasséké. « Lève-toi ! » supplia le vieux forgeron. Mais larc se plia une première fois, puis une deuxième et une troisième fois. Alerté par le bruit, tout le village se réunit et encouragea Soundiata qui faisait tant defforts, en vain pour se mettre debout. Mais le chasseur Tiémoko Koné intervint : « il lui faut une canne faite dans un arbre de la brousse, le sousoumbéré. Son bois est très solide et ses feuilles éloignent les maladies. » LÉpopée de Soundiata Keïta, Dialiba Konaté, Seuil Jeunesse

19

20 Le jeune homme pauvre alla trouver son voisin: -Tu peux me prêter une casserole? J ai du riz à faire cuire pour ce soir. -D accord, dit son voisin, je te passe une casserole. Laquelle veux-tu, la petite ou la grande? -Moi, on m a dit pour faire cuire le riz, pour qu il ne colle pas, pour qu il n attache pas, il faut le faire cuire dans beaucoup d eau. Donne- moi donc la grande casserole. Le voisin se dit: « Il doit avoir beaucoup de riz, moi, j ai la flemme de me faire à manger ce soir, je viendrais bien manger avec lui. » - D accord, je te prête la casserole, mais ce soir je viens manger avec toi. Alain Gaussel, Le grain de riz- Syros jeunesse

21 Ils se trouvaient à des miles et des miles de chez eux (bien s û r ils avaient emport é leur d é jeuner dans un petit sac) et Tegumai avait oubli é de prendre des harpons de rechange. « La pêche est cuite ! dit Tegumai. Il va me falloir une demi-journ é e pour le r é parer. - Tu as ton grand harpon noir à la maison, dit Taffy. Laisse-moi retourner en vitesse à la caverne pour le demander à Maman. - C est trop loin pour tes petites jambes potel é es, dit Tegumai. Et puis, tu risques de tomber dans le marais-aux-castors et de te noyer. Il faut faire contre mauvaise fortune bon c œ ur » Il s assit, prit une petite sacoche de peau pleine de nerfs de renne, de lani è res de cuir, de blocs de cire et de r é sine, et il se mit à r é parer le harpon. Rudyard Kipling, Histoires comme ç a, Livre de Poche Jeunesse.

22 Utilisation adéquate de la substitution pronominale.

23 Elle le prit par la main et lentraîna. -Formidable! Demain, tu es invité chez nous. Papa et maman veulent que tu viennes déjeuner. Chez nous en Pologne, on sinvite à manger. -Mais nous ne sommes pas en Pologne, dit Ben. Il arrivait enfin à parler. -Tu me trouves bête? Anna se mit à rire malicieusement. -Je dois demander la permission. -Fais-le. -Et après il faudra que tu viennes à la maison. Ben est amoureux dAnna Peter Härtling

24 Un louveteau était seul près de sa tanière. Une belette rôdait en quête de nourriture. Reniflant son odeur, le louveteau se hérissa, menaçant. La belette se rapprochait. Elle se rua sur lui. Si vite quil ne put la voir sauter. Déjà elle l'avait saisi à la gorge... Le louveteau naurait pas survécu si sa mère qui se trouvait près de là nétait pas intervenue. En entendant les plaintes de son fils, elle s'élança à travers les broussailles. La belette lâchant sa proie sauta à la gorge de lintruse. Elle la manqua de peu. D'un vigoureux coup de tête la louve l'envoya brutalement en air, et avant que l'éclair jaune ne retombât à terre, elle le happa au passage... Croc Blanc Jack London

25 Un matin, Polly descend la grand-rue, quand elle voit le loup sur lautre trottoir. Il fait de drôles de choses : tantôt, il tire la langue aux passants, tantôt il danse et trépigne sur place. Dans cette rue pleine de monde, Polly na pas peur du loup. Elle traverse, sapproche de lui et dit : « Loup, tu te conduis comme un voyou. Quest-ce qui te prend ? » Le loup fait un bond dun mètre vingt et retombe comme une loque, en tremblant de tous ses membres. « Tu mas fait peur, dit-il dune voix faible. Comment sais-tu que je suis ici ? - Ne dis pas de bêtises. Bien sûr que tu es ici ! Je te vois bien ! - Tu me vois ? dit le loup, très surpris. - Naturellement. Et je vois aussi que tu te conduis mal. Je nai jamais rien vu de semblable. - Mais non, tu ne me vois pas, proteste le loup, puisque je suis invisible. » Daprès Polly la futée et cet imbécile de loup - Catherine Storr - Pocket Jeunesse

26 Aveline et le dindon Aveline cueillait des fraises sauvages dans la Forêt des Pins lorsquune petite bête à plumes, un dindonnet avec son cou tout déplumé, un sac à puces, sauta dans son panier et écrasa les fraises comme un forcené. Elle tenta de lécarter. Peine perdue! Elle le ramena à la maison, perché sur son épaule. Sa mère poussa de hauts cris. Cette bête à plumes est un wanga! Ma fille, demain matin avant le lever du jour, tu ramèneras cette bête où tu las trouvée. Ce soir, quelle dorme dans la cour. Et fais ce que je te dis. Mais la petite bête à plumes, le dindonnet, le sac à puces, ne lentendait pas de cette oreille. Il se mit à rechigner et à chanter quil ne pouvait pas dormir tout seul dans la cour car il avait peur. Mimi Barthélémy, Aveline et le dindon Syros

27

28

29 C3 Première approche de la valeur des temps verbaux et en particulier des temps du passé. Utilisation à bon escient des temps étudiés. CE2 Comprendre les notions daction passée, présente, future. CM1 Comprendre la notion dantériorité dun fait passé par rapport à un fait présent CM2 Comprendre la notion dantériorité relative dun fait passé par rapport à un autre, dun fait futur par rapport à un autre.

30 La semaine dernière, avec ma classe, je suis allée en voyage scolaire à Provins. Nous avons franchi la porte Saint Jean, puis une porte des remparts en mauvais état et nous sommes arrivés à la Tour César. Le Comte Thibaut de Champagne la fait construire il y a dix siècles. Nous lavons visitée et nous avons eu le vertige en arrivant tout en haut. A la fin de la journée, nous avons rejoint le car et nous sommes repartis pour Vitry. La journée a été agréable et les visites ont été intéressantes. Notre prochaine sortie sera lannée prochaine. Mélissa Passé composé Présent Futur Plus que parfait Imparfait Moment repère: celui où le narrateur raconte 1

31 Passé composé Présent Futur Plus que parfait Imparfait Moment repère: celui où le narrateur raconte Misère de misère ! Pourquoi est ce que j'ai eu l'idée idiote de filer ? J'ai bien peur d'avoir fait la plus grosse bêtise de ma vie. Comme je regrette mon petit coussin douillet, les gratouilles sous le cou, les balades en voiture et même un comble les coups de journal sur les fesses ! Maintenant, je suis dans cet endroit affreux où les pièces sont minuscules et les portes en barreaux, tout seul, abandonné. Enfin, pas vraiment tout seul, mais c'est encore pire : autour de moi, je ne vois que des chiens qui dépriment. Garder le moral dans ces conditions, c'est dur. Et d'ailleurs, je dois bien l'avouer, je n'ai pas le moral. Je l'ai entendu, le monsieur qui sent-le chien, il a dit à une dame: Celui là, aucune identité. On ne sait même pas comment il s'appelle. Moi ? Je m'appelle Pup... euh... Hilaire du Harcouët. Ce n'est pas sorcier! La plus grosse bêtise Evelyne Brisou-Pellen 1

32 Plus que Passé simple parfait imparfait conditionnel (futur du passé) Moment repère: un événement du passé sans lien avec le présent Présent A lépoque, javais dix ans et je croupissais dans un pensionnat au fin fond du Wiltshire. Un jour, une lettre de ma mère mavait rendu nostalgique. Battling Beaumont mavait coincé dans le placard aux chaussures et tartiné les cheveux de cirage noir. Jamais je ne m'étais senti aussi malheureux. Je gravai mes initiales dans le plâtre du mur et pris la décision irrévocable de m'évader. Je m'éclipsai le dimanche suivant, pendant l'après midi. J'escaladai la clôture au fond du parc, derrière les arbres, et je détalai. Je courus comme si j'avais une meute de chiens policiers à mes trousses, sans m'arrêter. Mon évasion était soigneusement préparée. Je marcherais jusqu'à la gare, située à six ou sept kilomètres de là, et prendrais le train pour Londres. Là, le métro me conduiraità la maison.

33 Plus que parfait passé composé conditionnel imparfait (futur du passé) Le lendemain matin, je parcourais le journal en buvant un café bien fort quand le téléphone a sonné. À ma grande surprise, c'était Ursule. J'ai jeté un coup d'oeil à l'horloge de la cuisine. Huit heures du matin. Très tôt, trop tôt pour elle. À l'autre bout du fil, la voix tremblait d'excitation. En effet, la veille au soir, Verte avait réussi à briser toute sa vaisselle sur un simple mouvement d'humeur. Elle avait ensuite déchaîné le vent contre les fenêtres de l'appartement. Verte Marie Desplechin Moment repère: un événement du passé présent sans lien avec le présent 2

34 Mais le temps passa. Et le garçon grandit. Et larbre resta souvent seul. Puis un jour, le garçon vint voir larbre et l arbre lui dit: « Approche-toi, mon garçon, grimpe à mon tronc et balance-toi à mes branches et mange mes jolies pommes et joue dans mon ombre et sois heureux. » « Je suis trop grand pour grimper aux arbres et pour jouer », déclara le garçon. « Je veux acheter des trucs et mamuser. Je veux de largent. Peux- tu me donner de largent? » « Je regrette », répondit larbre, « mais je nai pas dargent. Je nai que des feuilles et des pommes.Prends mes pommes, mon garçon et va les vendre en ville.Ainsi tu auras de largent et tu seras heureux. Alors le garçon grimpa dans larbre, cueillit les pommes et les emporta. Et larbre fut heureux. Mais le garçon resta longtemps sans revenir et larbre devint triste. L'arbre généreux de Shel SilversteinShel Silverstein

35 Jacques, un débutant. Jacques et Elisabeth font du ski. "Je passe le premier" dit Jacques. Elle le voit partir, les jambes raides, le dos rond, les coudes au corps, dans une attitude crispée, ……. Il tombe dans un virage, se relève et continue la descente plus lentement. Elisabeth est meilleure skieuse que lui. ….. Jacques s'arrête au sommet d'une crête et reprend son souffle, entre les bâtons plantés.... Elisabeth s'engage dans le chemin durci par des centaines de passages.... Parfois, en abordant une bosse, elle décolle du sol, avec au cœur un pincement de plaisir. Henri Troyat, Les S les et les Moissons, « Tendre et violente Elisabeth », Plon.

36 La Callas, chauffeur routier, est dans son camion avec Bruno. Il double un camion citerne. Les deux camions roulent presque de front, quand soudain Bruno s'écrie: Dis donc, ça sent le caoutchouc brûlé ! Mais, c'est vrai ! Regarde! Il roule avec une roue crevée... Un pneu est déchiré. Des lambeaux noirs jonchent la route. Le caoutchouc brûle, surchauffé. Tout de suite, les deux hommes comprennent le drame... La Callas écrase le klaxon et Bruno ouvre sa vitre toute grande.... Il braille : « Ton camion ! II brûle... arrête ! ARRETE ! » D'après René Antona, Les Champions du gazola, Magnard.

37

38 Il fut bien encore une minute sans oser bouger, puis il sortit sa tête de sous la couverture et regarda de nouveau. Mais la femme avait dû tirer sur le store, car même la fente du bas avait disparu. […] Il ne souhaitait plus qu'une chose: s'en aller vite de là! Toutefois, il se rendait compte que, s'il pouvait entendre les autres, la réciproque était vraie. Il lui fallait donc faire doucement. L'escalier d'incendie était vieux et branlant, susceptible de grincer. Buddy se mit à étendre ses jambes jusqu'à ce que le bout de ses pieds touchât la première marche. Puis il se laissa glisser doucement sur le ventre, se retenant par la paume des mains. Mais, pendant ce temps, au-dessus, les deux autres continuaient, il ne cessait dailleurs pas de les entendre. Une incroyable histoire William Irish

39 Après, il tira le drap pardessus sa tête et pour aussi chaude que la nuit ait pu lui paraître un quart d'heure plus tôt, il eut la chair de poule et se mit à grelotter comme au milieu de décembre. Et, de temps à autre, malgré le drap, il entendait marcher au dessus de sa tête. Alors, il imaginait ce qui pouvait se passer là haut et il se reprenait à trembler de tout son corps. Longtemps après, tout se calma enfin. Il n'y eut plus de craquement au plafond. Enfoui dans ses draps trempés de sueur Buddy entendit une porte s'ouvrir et quelqu'un descendre doucement l'escalier de l'immeuble, passer devant sa porte, continuer à descendre. Quelque chose racla le mur, comme si cette personne portait une valise, et Buddy se mit à claquer des dents. Une incroyable histoire William Irish

40 Les ptites poules, la bête et le chevalier

41

42

43

44

45

46

47 Escargot et tortue Un jeune escargot qui part en vacances, rencontre en chemin, une vieille tortue qui admire le paysage. C'est la première fois que l'escargot voit une tortue et il est très surpris en découvrant que les escargots ne sont pas les seuls animaux à transporter leur habitation sur leur dos. Seulement, cette vieille tortue lui paraît très grosse et très laide. Il ne se gêne pas pour le lui dire. La tortue, furieuse, grimpe sur un rocher, saute sur l'escargot et l'écrase. Sous sa carapace.

48 Très loin de là, une jeune tortue qui part en vacances rencontre, en chemin, un vieil escargot qui admire le paysage. C'est la première fois que la tortue voit un escargot et elle est très surprise en découvrant que les tortues ne sont pas les seuls animaux à transporter leur habitation sur leur dos. Seulement, ce vieil escargot lui paraît très petit et très laid. Elle ne se gêne pas pour le lui dire. L'escargot, furieux, grimpe sur un rocher, saute sur la tortue et s'écrase. Sur sa carapace. Daprès Bernard Friot Histoires pressées Milan Poche Junior

49 Les activités sur le texte Repérer la ponctuation Interpréter les pronoms de communication, les substituts Identifier les temps employés Relever les indicateurs de temps et despace Travailler sur le champ lexical, les synonymes etc. Transposer en changeant le temps et/ou la personne Produire des courts textes

50 Les phrases dans le texte majuscule, point une suite de mots qui a du sens types de phrases formes de phrases

51

52

53 Constituer des phrases en Écosse - un monstre célèbre - un lac – abrite puis - envahit les côtes - en plaques épaisses - les plages et les rochers - la nappe de pétrole - recouvre pour parler - réunit - dans ce village - le maire - les habitants - des travaux en cours des meubles - le papa de Chloé - pour des cuisines- fabrique - en bois – qui est menuisier

54

55 Transformer des phrases -de la phrase déclarative à la phrase interrogative et vice versa. utiliser les différentes façons de formuler une interrogation. - de la phrase déclarative à la phrase injonctive et vice versa. utiliser les différentes façons de formuler une injonction. -de la phrase déclarative à la phrase exclamative et vice versa. -de la phrase affirmative à la phrase négative et vice versa. substituer des mots négatifs les uns aux autres

56

57 La phrase Le verbe: le reconnaître Les fonctions dans la phrase Phrase simple, phrase complexe

58 Les manipulations syntaxiques pour identifier les fonctions dans la phrase Ce matin, une petite fille lit un livre à son frère. substitution suppression déplacement ajout encadrement transformation passive pronominalisation

59 - Dans les phrases suivantes, souligner le verbe, donner son infinitif et son groupe, entourer le sujet et les compléments circonstanciels.Indique avec T ou L sil sagit de CC de temps ou de lieu. Dabord, les maçons ont bâti une pièce supplémentaire. La bétonnière tournait toute la journée ! Agrandirez-vous votre maison un jour ? Noémie ne vend plus son appartement. Relire les phrases en changeant de place les compléments circonstanciels puis en les supprimant. Remplacer les CC de temps par dautres. Ajouter un CC de lieu dans la 2e phrase et dans la 4e. Dans les phrases 1, 2 et 4, remplacer les groupes sujets par les pronoms qui conviennent puis trouver dautres groupes sujets de même personne et même nombre.

60 Dans chaque phrase, souligner le verbe et donner son infinitif, entourer le sujet et les compléments circonstanciels. Indiquer avec T, L ou M sil sagit de CC de temps, de lieu ou de manière : Rapidement, lheure est venue de se coucher. Une énorme anguille jaillit de larmoire. Mes cris ont brisé le cauchemar. Jai hurlé de toutes mes forces. Redire les phrases en ajoutant un CC de temps dans chacune. Dans la 3e phrase, pronominaliser le GN le cauchemar. Utiliser ensuite ce GN comme sujet : Le cauchemar a été brisé par mes cris.

61 Lire la phrase La chaleur est étouffante, humide et pesante. Trouver le sujet et le verbe. Sur quel élément de la phrase le groupe en gras donne-t-il un renseignement ? Quel verbe sépare le sujet du groupe en gras ? Récrire la phrase avec lair comme sujet. Constater les accords et le lien entre le sujet et le groupe entouré. Faire de même avec Mon compagnon semble nerveux.

62

63 - identification de phrases - constitution de phrases - substitution et commutation des groupes - transformation de phrases - la rédaction de phrases Activités sur la phrase

64 La conjugaison du verbe - Conjugaison des verbes des premier et deuxième groupes, dêtre et avoir aux temps suivants de lindicatif : présent, futur simple, imparfait, passé simple ; passé composé, plus-que- parfait, futur antérieur, conditionnel présent ; à limpératif présent, à linfinitif présent ; au participe présent et passé. - Conjugaison daller, dire, faire, pouvoir, partir, prendre, venir, voir, vouloir aux temps suivants de lindicatif : présent, futur simple, imparfait, passé simple, passé composé, conditionnel présent, à limpératif présent, à linfinitif présent ; au participe présent et passé.

65 - Mettre en évidence des régularités.. Insister sur les terminaisons non perceptibles à loral - Insister sur les confusions possibles entre des terminaisons qui se prononcent de la même façon mais ne sécrivent pas pareils

66 Une bonne soirée Les parents de Mathilde vont passer la soirée chez tante Sabine. Mathilde reste seule à la maison avec sa petite soeur Carla. Du fond de son lit, Mathilde entend la porte de la maison se refermer derrière ses parents. Ils sont enfin partis ! Elle soupire de contentement et creuse douillettement son oreiller avec sa tête. En écoutant le souffle régulier de Carla qui dort profondément, elle attend un sommeil qui ne veut pas venir. Mathilde hésite encore un instant, puis elle décide de se lever. Les volets ne sont pas fermés mais la chambre est plongée dans lobscurité ; seul un mince filet de lumière filtre par la porte entrouverte. Mathilde va tout droit sinstaller dans un grand fauteuil confortable, où il est bien agréable de se prélasser sans le partager avec papa ou maman.. Elle allume la télévision. Ce soir, elle peut regarder ce quelle veut !

67

68 Constitution du GN déterminant, nom des éléments qui sajoutent éventuellement : adjectifs, groupes nominaux, propositions relatives les fonctions dans le GN épithète, complément de nom des relations orthographiques entre les mots

69 Quelles activités sur les groupes nominaux? -Dans un texte, trouver les noms, les adjectifs, les déterminants, distinguer nom commun, nom propre, nommer les différents déterminants. -Trouver les constituants de groupes nominaux. -Ajouter des adjectifs, des compléments de nom, des relatives. -Classer les groupes nominaux suivant leur genre et leur nombre. -Changer le nombre des groupes nominaux, le genre quand cest possible. -Transposer des textes.

70 Construction, sens, orthographe des mots le rapport graphie/phonie, lorthographe du mot la construction du mot (origine,préfixe, suffixe) les différents sens dun mot synonymes, antonymes

71 Démarche pour apprendre un mot - sens ou les sens du mot dans des phrases, synonymes, contraires - ensemble, on l'épelle phonétiquement - on émet des hypothèses de graphie (dictionnaire) - on écrit le mot - ensuite suivant la nature du mot et le point que lon veut développer :

72 lettre muette à la fin, hypothèses sur son rôle construction du mot en cherchant des dérivés, des mots de la même famille, on les écrit, lenseignant fait ou non référence à létymologie autres mots qui ont la même construction et on les écrit, on entoure les suffixes, les préfixes on met le mot au pluriel, on l'écrit on écrit son masculin ou son féminin, s'il existe, on l'écrit on le conjugue à une ou plusieurs personnes dun temps donné, on les écrit travail sur les homophones, on les écrit expressions particulières qui contiennent ce mot ou si on peut lemployer dans des phrases avec des homonymes grammaticaux - on l'écrit une dernière fois

73 Les programmes laissent cependant le choix des méthodes et des démarches, témoignant ainsi de la confiance accordée aux maîtres pour une mise en œuvre adaptée aux élèves.

74 La démarche repose sur plusieurs principes un lien fort entre lecture-écriture la compréhension du fonctionnement de la langue lidentification des éléments grammaticaux la plus efficace possible pour les élèves lapprentissage implicite puis explicite des notions grammaticales

75 Lorganisation sur la semaine sur lannée

76 Période 1

77 Période 2

78 Période 3

79 Période4

80 Période 5

81 Les synthèses Les traces écrites sur le cahier de grammaire

82 Françoise Picot 2bis rue de Bourg Saint Maurice PINON


Télécharger ppt "Etude de la langue au cycle 3. 2 Quelles connaissances? des options différentes suivant les époques 3 Que doit savoir et savoir faire lélève pour mieux."

Présentations similaires


Annonces Google