La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

NOUVELLES VILLES en A L G É R I E  .

Présentations similaires


Présentation au sujet: "NOUVELLES VILLES en A L G É R I E  ."— Transcription de la présentation:

1 NOUVELLES VILLES en A L G É R I E

2 Sommaire Demain l’Algérie. nouvelles Villes Politique de la ville
Demain l’Algérie. nouvelles Villes Politique de la ville L’organisation spatiale BOUGHEZOUL Le centre d'excellence BOUINAN Le complexe sportif SIDI ABDELLAH Le Cyberparc de Sidi Abdellah HASSI MESSAOUD Îlot énergie Le financement Tableaux de synthèses CONCLUSION

3 Demain l'Algérie NOUVELLES VILLES
La pression démographique qui affecte le Nord du pays et la désertification accrue qui touche les Hauts Plateaux et le Sud, le réaménagement du territoire devient une tâche incontournable. L’option en faveur des nouvelles villes constitue à cet effet, une des dimensions essentielles de la stratégie nationale de l’aménagement du territoire projetée.

4 Politique des nouvelles villes ou politique de la ville
Sous la haute autorité du Conseil National économique et social, un plan de développement a été adopté par ce dernier. La politique des nouvelles villes, comme le souligne le présent document, est un instrument d’organisation et de canalisation de l’expansion urbaine, elle constitue, aussi, un levier de desserrement de la pression urbaine autour des grandes villes actuelles et de décentralisation des activités et de l’habitat à partir du Nord de l'Algérie. (65% de la population algérienne est concentrée sur une superficie ne dépassant pas 4% du territoire national).

5 Dans ses grandes lignes, le programme d'aménagement du territoire vise le moyen et long terme
Les nouvelles villes sont définies comme étant des établissements humains « d’excellence » en organisation, en recherche architecturale et en équilibre fonctionnel du cadre de vie. Les nouvelles villes sont aussi, considérées dans la politique de la ville comme un moyen efficace pour la résorption des quartiers précaires, l’atténuation des fractures sociales et l’accueil des surplus des populations des grandes métropoles. La nouvelle ville est perçue comme un moyen de recours pour la maîtrise et l’organisation de la croissance urbaine. Ce concept est rattaché aux notions d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de programmes d’intérêt national.

6 Organisation spatiale

7 Organisation spatiale
La mise en œuvre du concept repose sur la démarche et l’organisation spatiale suivante : 1er niveau 1ère couronne : autour de l’aire métropolitaine algéroise (wilayate d’Alger, Tipaza, Boumerdès et Blida). 2ème couronne : wilaya de Chlef, Ain Defla, Médéa, Bouira, Tizi-Ouzou et Béjaïa. 2ème niveau 3ème couronne : les hauts Plateaux 4ème couronne : le Sud. A cet effet, une série de « nouvelles villes » dites villes de la première génération a été retenue et dont la mise en œuvre prioritaire a été accordée à celles situées autour de la métropole algéroise (Sidi Abdellah, Bouinan, El Affroun et Naceria), à Boughezoul au sein des hauts Plateaux-Centre et Hassi Messaoud dans le sud du pays. Sidi Abdallah, annoncé comme une technopole est essentiellement destinée aux technologies de l'information et de la communication, elle est située à vingt kilomètres d'Alger, dans une région touristique. Et Boughezoul située sur les hauts plateaux à 170 km d'Alger, sur la route d'accès aux sites d'extraction de pétrole et de gaz.

8 Boughezoul Devant recevoir quelque habitants à l'horizon 2025, la ville nouvelle sera desservie par un important réseau de communications, dont un aéroport, qui la reliera aux métropoles nationales et internationales. La vocation de la ville nouvelle de Boughezoul est de constituer un centre d’excellence où domine le tertiaire supérieur pour le développement des hautes technologies, la biotechnologie, les énergies renouvelables.

9 Boughezoul Faisant partie des principales options retenues dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire, la nouvelle villes de Boughezoul a déjà enregistré le lancement de quelques opérations d’exécution afin que la concrétisation de ce mégaprojet arrive à son terme à la perspective Car il n’est plus à démontrer que la création d’une ville ex nihilo n’est pas chose aisée pour que des études de faisabilité soient réalisées à partir de plusieurs scénarios qui font intervenir de nombreux paramètres. Maintenant que d’importants moyens financiers ont été mobilisés, Daewoo Engineering & Construction Co, le plus grand constructeur de Corée du Sud vient d’être choisi pour un projet de 650 millions de dollars. Il s’agira pour l’entreprise de construire la nouvelle ville de Boughezoul. Il est permis d’espérer à présent que la réalisation de cet ambitieux projet atteigne rapidement son rythme de croisière. Des actions de concrétisation de création d’un nouveau village ont bel et bien été entreprises et que l’aménagement du lac situé dans la même zone est entamé pour faire jouer au site un rôle d’écosystème et d’élément structurant de la zone urbaine.

10 Equipements collectifs Exploitation agricole
B O U G H E Z O U L en quelques chiffres Zone Superficie en hectares Activité 589 Equipements collectifs 533 Zone urbaine 3 653 Aéroportuaire 500 Lac 1 886 Exploitation agricole 1 839 Protection 2 578 Verte de loisirs (300 à 700m) Ensemble de la vile 13 724

11 Boughezoul Pour ce faire, une surélévation de 2 mètres de la digue sud permettra de protéger la nouvelle ville contre les crues, et en même temps d’assurer un volume d’eau suffisant pour la pratique des activités nautiques et de plaisance, et de permettre aux oiseaux migrateurs et autres espèces sauvages de pouvoir nidifier sur ses berges. Il faut savoir aussi que les études topographiques et géotechniques préliminaires sont terminées, et qu’en revanche, des études de finalisation du plan d’aménagement et du quartier prioritaire ont été achevées. Par ailleurs, les études et les travaux de viabilisation confiés à un consortium coréen sont en cours d’exécution. À cela, il faut ajouter l’étude relative à la zone de protection qui a été lancée, en plus des travaux de construction d’un réservoir de 8000 m³ et la réalisation d’une conduite permettant d’acheminer l’eau potable à partir de la nappe aquifère de Birine à raison de 120 litres/seconde.

12 Le centre d'excellence

13 Le centre d'excellence Devant recevoir quelque habitants, la nouvelle ville sera desservie par un important réseau de communications, dont un aéroport, qui la reliera aux métropoles nationales et internationales. La vocation de la nouvelle ville de Boughezoul est de constituer un centre d’excellence où domine le tertiaire supérieur pour le développement des hautes technologies, la biotechnologie, les énergies renouvelables. Selon les concepteurs du projet, la nouvelle ville sera un modèle d’urbanisme tourné vers le futur, mais qui revêtira un contraste esthétique où se combineront les modes de construction modernes et ceux inspirés de l’architecture locale propre à la région.

14 Le centre d'excellence Située dans la partie centrale des Hauts-Plateaux à 170 km au sud de la capitale, la nouvelle ville de Boughezoul servira de moyen de redéploiement des flux de population de la région centre et de stabilisation des populations locales, la première phase qui se terminera à fin 2010 permettra de recevoir quelque habitants dès l’achèvement des actions d’aménagement du lac et des bassins versants, la coulée verte et l’aéroport. L'autoroute qui va relier Blida (50 kilomètres au sud de la capitale), à la future nouvelle ville de Boughezoul commence à prendre forme. Le ministère des Travaux publics a officiellement lancé le projet de dédoublement en 2X2 voies d'un premier tronçon de 68,5 km de la RN 1 entre Boughezoul et Berrouaghia, dans la wilaya de Médéa.

15 Le centre d'excellence Elle permettra aussi d’effectuer un décloisonnement géographique du monde universitaire et celui de la recherche scientifique, car la nouvelle ville de Boughezoul qui devra accueillir une technopole dédiée aux énergies alternatives, elle sera basée sur la créativité, le savoir-faire, l’information, matières premières de l’économie postindustrielle. Outre les retombées sur le niveau de l’emploi, le projet aura à coup sûr un effet d’entraînement sur les autres secteurs qui connaîtront une plus grande dynamique à même de faire sortir l’aire économique de toute la zone d’influence de la ville d’une longue léthargie.

16 Maquette du projet BOUGHEZOUL par le Dr. Loth BOUNATIRO

17 Bouinan Située en contrebas de la montagne de Chréa, Bouinan étale ses tentacules sur le versant. Naguère simple village, c’est aujourd’hui toute une ville qui abrite pas moins de personnes et qui sera destinée à accueillir 150 à 250 000 habitants d’ici 2025. Un «mégaprojet» est sur le point de voir le jour à la place et aux lieux mêmes de l’actuelle Bouinan dont les travaux sont estimés à 6,3 milliards de $.

18 Bouinan Ruralisée par un exode paysan, et par un urbanisme anarchique, Bouinan sombre peu à peu dans ce destin si commun aux autres villes splendides de l’Algérie. Elle est appelée donc à subir un traitement de choc pour changer à nouveau de visage est se mettre au diapason des villes modernes et destinées à devenir un pôle économique et universitaire. Pour le moment, une partie du projet a été confiée à un consortium d’entreprises sud-coréennes qui a investi plus d’un milliard de dollars. La future ville de Bouinan comportera, notamment, logements et des locaux commerciaux. Vraisemblablement,plus de 80 % de ce financementsera réservé, à la réalisation des blocs à usage d’habitation.

19 Le complexe sportif Elle sera dotée d’un futur complexe géant sportif et d’un centre de business international, Bouinan New City comprendra également d’autres structures socio-économiques, notamment des agences de banques, des postes et télécommunications. Par ailleurs, l’Algérie a conclu déjà un contrat avec Gulf Finance House Bahrein (GFH) pour la réalisation d’une zone de développement économique dans la future ville de Bouinan, le montant de cet investissement est estimé à 3 milliards de dollars, visant à désengorger la capitale en abritant de 150 à 250 mille habitants, Bouinan New City se veut être l’un des plus grands centres urbains de l’Algérie à l’horizon 2025. Il faut savoir que la commune qui s’étend sur une superficie de hectares, dont hectares, seront consacrés à la construction de la nouvelle ville. Elle sera appelée à recevoir principalement des infrastructures de télécommunications, des infrastructures routières et ferroviaires, des équipements administratifs, des habitations et divers équipements collectifs ainsi que l'ensemble des réseaux publics d'infrastructures de base, dont ceux destinés à l'alimentation en eau et en énergie.

20 Sidi Abdellah Sidi-Abdellah est le second projet de nouvelle ville à se concrétiser, après celui Boughezoul. Fin avril dernier, Daewoo Engineering & Construction Co, le plus grand constructeur de Corée du Sud, a été choisi pour la construction de la nouvelle ville de Boughezoul pour un montant de 650 millions de dollars.

21 Sidi Abdellah La nouvelle ville de Sidi-Abdellah prend forme, un groupement sud-coréen mené par la société Keangnam a été choisi par le Ministère de l'Aménagement du Territoire pour réaliser l'étude et les travaux de viabilisation des infrastructures de la future ville, montant total du contrat : près d'un milliard d'euros. Située à 25 kilomètres à l'ouest d'Alger, la future ville s'étend sur une superficie de plus de 2000 hectares, le projet, lancé au milieu des années 1990, a pour but de désengorger Alger et de mettre un terme à l'extension permanente de la capitale qui se fait souvent au détriment de la qualité de vie des habitants. Sidi-Abdellah pourrait en effet accueillir plusieurs structures économiques et sociales qui remplaceraient ou compléteraient celles déjà existantes à Alger.

22 Sidi Abdellah La future ville devrait également accueillir logements, avec un rythme moyen estimé à 1500 constructions par an, le projet prévoit l'implantation d'une Cité des Chercheurs et une Cité de la Médecine orientée vers la haute technologie médicale, un Institut Supérieur de Télécommunications, une Agence de Télécommunications, une Agence Internet, une École Nationale de Surdoués sont également prévus pour la future ville, Sidi-Abdellah accueillera également un millier de petites et moyennes entreprises dans les quatre zones d'activités prévues, selon les projections, elle permettra de créer emplois dans différents secteurs.

23 Le Cyberparc de Sidi Abdallah
Un noyau de l'économie numérique, et un véritable gisement d'emplois et de compétences Projet stratégique d'envergure nationale, le Cyberparc de Sidi Abdallah, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale visant à édifier une Société de l‘information et accélérer la transition de l'Algérie vers une économie du savoir, constitue, le noyau de l'économie numérique qui contribuera expressément, à la construction de manière efficace de l'économie nationale et alternative.

24 Le Cyberparc de Sidi Abdallah
Ce Cyberparc est un véritable gisement d'emplois et de compétences algériennes et étrangères qui vise, à rassembler les différents acteurs du marché à savoir les entreprises privées et publiques et les établissements d'enseignement et de formation dans le but de créer des synergies grâce à la proximité et aux interactions entre les membres de la filière des TIC. Aussi, ce Cyberparc servira, de catalyseur de la croissance et de la progression des TIC en Algérie et cela en offrant un leadership pour susciter l'innovation et l'esprit d'entreprise dans ce secteur. Il vise ainsi à offrir un soutien et des services de haute qualité aux entreprises en présentant une aide initiale et continue. Quant aux objectifs économiques, cet établissement à pour but de freiner la fuite des cerveaux par le développement d'offres d'emploi pour les jeunes diplômés et de diversifier les sources de revenus nationales en suscitant un secteur puissant d'activité basé sur le savoir.

25 Le Cyberparc de Sidi Abdallah

26 Le Cyberparc de Sidi Abdallah
En outre, il est appelé à devenir un carrefour technologique euro-méditerranéen non seulement du point de vue du nombre d'entreprises y siégeant, mais également par le nombre de produits innovés, ainsi qu'un chiffre d'affaires élevé. Le Cyberparc de Sidi Abdallah s'étend sur une superficie de 93 hectares. Il est constitué d'un immeuble multi locataire de m², situés au cœur du Cyberparc, et d'un incubateur de m² auquel est assigné un rôle décisif en tant que structure d'accueil et d'accompagnement pour les entreprises. Il est également doté d'un centre d'études et de recherche dans le domaine des TIC (Cerist) de m² et d'une cyber poste qui sera prise en charge par Algérie Poste, ainsi que d'espaces d'investissements de m², dont une tour d'affaires, réservés aux entreprises algériennes ou étrangères activant dans le domaine des TIC. D'ailleurs, d'autres Cyberparcs sont en projet dans les wilayas d'Annaba, Oran et Ouargla.

27 Hassi Messaoud La délocalisation de la ville de Hassi Messaoud
a été décidée en application de la loi relative à la prévention des risques majeurs datant de 2004 et déclarant, de ce fait, le périmètre d'exploitation de cette ville zone à risques majeurs. Ce qui pèse lourd sur la sécurité de la population locale, laquelle sera transférée vers le «nouveau Hassi Messaoud» qui sera finalisé aux horizons 2017.

28 Hassi Messaoud La nouvelle ville de Hassi-Messaoud
est située à une distance d’environ 70km d'Ouargla, de Touggourt et de la ville actuelle de Hassi-Messaoud, le terrain a été choisi sur la base des informations faisant état de l’absence de traces d’hydrocarbures. En outre, la ville sera assise sur la nappe albienne, ce qui facilitera l’alimentation en eau. Adopté en Conseil interministériel en juin 2007, le schéma d’aménagement de la nouvelle agglomération est conçu pour accueillir habitants avec un dégagement d’espaces d’extension. La population de Hassi Messaoud a été multipliée par cinq en l’espace de onze ans, lors du recensement général de la population et de l’habitat en 1987, la population résidente n’était que de 8 300 personnes. Lors du Rgph de 1998, elle passe à près de 38 000 habitants.

29 Îlot énergie La nouvelle ville s’étendra sur une superficie de ha dont sont réservé à l’urbanisation et l’aménagement, elle comprend un « îlot énergie » sur une superficie de 858 hectares. Le délai global d'exécution des prestations fixées est de huit ans, à compter de la date de notification du marché, en d’autres termes, la nouvelle ville devrait être réceptionnée en 2017. Ce type d’opération pourrait même être élargie à la ville de Hassi R’mel.

30 Le financement Le coût global du projet est estimé à 6 milliards de dollars. L’Établissement de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud (EVNH) a été doté par l’État d’une enveloppe de 50 milliards de dinars destinée au lancement des travaux, notamment la partie engineering, liée à la réalisation des études et la mise en œuvre du suivi, du contrôle et de la coordination des travaux de ce projet. Pour le montage financier, l'État est associé au groupe Sonatrach qui est en effet partie prenante du financement de l’opération, le groupe financera tous les équipements qui lui reviendront, l’État, de son côté, prendra en charge le financement de toutes les infrastructures de base et les équipements d’accompagnement, mais le désir de l’Établissement de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud est d’inviter les autres investisseurs, des promoteurs privés, à financer une partie des logements prévus, les équipements commerciaux, les hôtels, les centres commerciaux… Les investisseurs privés sont invités à prendre en charge tous les équipements commerciaux.

31 Le financement Pour le reste, le bureau de maîtrise d’œuvre pour la réalisation des études et l’exécution des prestations de suivi pour la construction de la nouvelle ville de Hassi Messaoud aura comme principales missions l’exécution des prestations relatives à la réalisation d’études d’avant-projet détaillées (APD) et d’exécution des voiries et réseaux divers (VRD) du site de cette ville et assistance à la passation des contrats de travaux du lot VRD. Deux candidats étaient en lice pour ce projet gigantesque qui consiste à construire une ville nouvelle pétrolière près de Hassi Messaoud pour 6 milliards de dollars. Les sud coréens ont soumis une offre financière de 490 millions d'euros environ et le groupement franco-tunisien a proposé un montant de 320 millions d'euros, selon l'EVNH.

32 Le financement Mais finalement, c'est le groupe canadien de construction et d'ingénierie SNC-Lavalin qui a été retenu en juillet 2009, après avoir déclaré les deux avis d'appels d'offres infructueux. Ce groupe a décroché le contrat de 31,2 milliards de dinars (312 millions d'euros) pour réaliser les études et l'exécution des prestations de suivi, de contrôle et de coordination des travaux du projet dans un délai 96 mois, soit d'ici 2018, ce groupe jouit d'une expérience en Algérie avec déjà la construction du mémorial des martyrs.

33 Les villes nouvelles en Algérie
Superficie Population Activités Montant estimé BOUGHEZOUL ha personnes -Centre d’excellence -Haute technologie -Biotechnologie -Energies renouvelables BOUINAN 1 000 ha à 2 270 ha 150 000 personnes à 250 000 personnes 10 000 logements Complexe sportif 3,2 milliards de $ SIDI ABDELLAH 2 000 ha 350 000 personnes 30 000 logements 20 000 emplois - Technologies de l’information et de la communication. - Centre de médecine - Ecole nationale des surdoués HASSI MESSAOUD 4 483 ha 80 000 personnes -Îlot énergie -Activités culturelles, sportives et de loisirs 6 milliards de $

34 12 sites dans les hauts plateaux
Projets futurs de villes nouvelles Le nord El Affroun(Agro Industrielle) , Nacéria (Industrielle) 12 sites dans les hauts plateaux Hauts Plateaux Est : Negrine, Bir El Ater et Boukhadra (w. de Tébessa) Hauts Plateaux Ouest : El Aricha (w. Tlemcen), Redjem Demmouche (w. S.B.Abbès), Mekmène Ben Amar et Kharfallah (w. Saïda) de Ain Dheb et Ksar Chellala (w. Tiaret). 13 sites dans le sud Oued Bellil (w. de Laghouat, hydrocarbures) Mansourah (w. de Ghardaia), Site au Nord-Est d’El Menea (w. Ghardaia), Oued Nachou et Metlili El Djedida (w. Ghardaia), Ain El Hadjadj et Hassi Khenig (In Salah - w. Tamanrasset, agriculture) , Arak et Sidi Moulay El Hassen (In Amguel w. Tamanrasset, tourisme) , In Iker (In Amguel, touristique et minier), In Amguel (touristique), Laouni, (entre Tamanrasset et In Guezzem, minier),In Guezzam, (les services et agriculture).

35 C O N C L U S I O N Soumises à l'évolution du contexte économique mondial, à la mise en place des facilitations de l'État en octroyant des terrains et l'infrastructure avoisinante et surtout à l'ouverture massive au secteur privé, les nouvelles villes s'adaptent à la conjoncture et auront surement un bel avenir dans la rive Sud de la Méditerranée. Elles constituent un champ de développement pour les investisseurs, les entreprises de la rive Nord, y compris pour les petites et moyennes entreprises (PME). Ce premier lot, de mise en place de nouvelles villes en Algérie, constituera sans aucun doute, une dynamique pour la réalisation d'autres nouvelles villes par ailleurs, l’environnement algérien des affaires offre de grandes possibilités d’investissements tout en garantissant un risque réduit. À travers l'AIED nous mettons à votre disposition, notre savoir-faire pour élargir votre horizon et notre grande expérience pour mieux vous servir.

36 Nous vous remercions de votre attention

37 Adresse : Algeria International Economic Developement Cité Garidi 1 Bloc 33 n°9 Kouba - Alger Contact : M. Messaï ZITOUNI (PDG) Tél: 213(21) 287 565 & 213 (21) Fax: 213(21) Mob: 213  Mob: 213 


Télécharger ppt "NOUVELLES VILLES en A L G É R I E  ."

Présentations similaires


Annonces Google