La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 2 Intervenants Raja BEN YAGOUTA DAHECH & Wassim ALOULOU Université de Sfax Atelier 4 Essaimage universitaire ou entrepreneuriat académique : Concepts.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 2 Intervenants Raja BEN YAGOUTA DAHECH & Wassim ALOULOU Université de Sfax Atelier 4 Essaimage universitaire ou entrepreneuriat académique : Concepts."— Transcription de la présentation:

1 1

2 2 Intervenants Raja BEN YAGOUTA DAHECH & Wassim ALOULOU Université de Sfax Atelier 4 Essaimage universitaire ou entrepreneuriat académique : Concepts et quelques Pratiques Tunisiennes

3 3 Objectifs de latelier Définition des concepts clés de lentrepreneuriat académique (EA) EA et structures dincubation Quelques modèles dEA dans le monde Plan de lintervention

4 4 Promotion de lEA en Tunisie Cadre juridique et institutionnel Premières spin-offs créées Présentation Quelques commentaires et thèmes clés Recommandations et conclusions Plan de lintervention…

5 5 Les connaissances scientifiques et savoir-faire technologiques issus des laboratoires universitaires et de recherche Ouvrir de nouveaux marchés, inventer de nouveaux produits et procédés, émerger de nouvelles entreprises La création dentreprises par les chercheurs nest quune forme de valorisation des résultats de la recherche scientifique.

6 6 Acteur dans les SN/RI (Zghal, 2002, 1998 ; Debackere, 2000, Hanel & Niosi, 1999 …) Intégrer la sphère économique (Rapprocher deux mondes souvent décloisonés depuis des décennies) - Utilisation de nouveaux savoirs, nouvelles applications de technologies dans lindustrie - Émergence de nouveaux talents entrepreneuriaux ….

7 7 (1) cerner les contours et la p ortée de lEA en précisant les principaux concepts-clés ; (2) présenter lenvironnement institutionnel et juridique de la Tunisie en matière dEA et quelques cas dentreprises technologiques innovantes ; (3) proposer une série de recommandations adaptées au contexte tunisien. Objectifs de latelier

8 8 8 Entrepreneuriat… E A (Academic Entrepreneurship; Acadépreneuriat…) Essaimage: industriel, social, universitaire Spin-off, spin-out… E. universitaire vs E. académique Phénomène assez complexe Définition des concepts clés de lEA

9 9 Entrepreneuriat ou Entrepreneurship Le suffixe "ship" ou "iat" a une double signification : état d'être (entrepreneur en l'occurrence) ; compétence, expertise spécifique. Entrepreneuriat n. m. recommandé par l'Office de la langue française Fonction d'une personne qui mobilise et gère des ressources humaines et matérielles pour créer, développer et implanter des entreprises. D é finition de l'Office Qu é b é cois de la langue fran ç aise

10 10 Entrepreneuriat académique A distinguer de lessaimage industriel, stratégique ou social Essaimage universitaire vs essaimage académique Spin-off vs spin out EA est forcément innovant

11 11 Entrepreneuriat académique A distinguer de lessaimage industriel, stratégique ou social dune PME « Une pratique strat é gique d essaimage se manifeste lorsqu un employ é d é cide de cr é er sa propre structure, ind é pendante de la premi è re ; en b é n é ficiant de la part de l entreprise qu il quitte de toute forme d appui et d accompagnement afin de limiter les risques d é chec ». (Daval, 1998)

12 12 Entrepreneuriat académique A distinguer de lessaimage industriel, stratégique ou social dune PME En Tunisie, Loi n° du 18 juillet 2005, relative à l essaimage des entreprises é conomiques « L essaimage est tout encouragement ou assistance qu une entreprise é conomique accorde à des promoteurs issus de son personnel ou venant de l ext é rieur pour les inciter à cr é er des entreprises ind é pendantes ou à poursuivre une activit é qu elle exer ç ait elle-même auparavant »

13 13 Définition des concepts clés… Entrepreneuriat académique Essaimage universitaire vs essaimage académique Essaimage universitaire Une spin-off universitaire sera définie comme un type particulier de spin-off dont lentité mère est une université. Essaimage académique: il s'agit d'une spin-off universitaire dont les fondateurs proviennent du personnel scientifique ou enseignant de l'université mère (professeurs et chercheurs, à l'exclusion des étudiants).

14 14 Définition des concepts clés… Entrepreneuriat académique Spin-off et spin-out Spin-off : entités dotées dune personnalité juridique distincte de luniversité dorigine (Degroof et Clarysse, 2000; Pirnay et al, 2003; Smilor, et al., 1990). Spin-out : entités financées en tout ou en partie par leurs universités dorigine (Smilor, et al., 1990; Franklin et al., 2001;…). Définition retenue de Spin-off: new firms created to exploit commercially some knowledge, technology or research results developed within a university. (Pirnay et al., 2003, p. 356).

15 15 Entrepreneuriat académique EA est forcément innovant EA = cas particulier dEntreprise Innovante Quest ce quune entreprise innovante? EA: Création de nouvelle valeur Nouvelle exploitation de savoir, technologie ou de résultat de recherche Définition des concepts clés…

16 16 Création de liens entre Talent, Technologie, Capital et Savoir-faire (Smilor et Gill, 1986). Structures dincubation de technologie et daffaires: Incubateurs et pépinières dentreprises (généralement à proximité de campus univesitaires) Technopôles et parcs scientifiques (systèmes ouverts de coopération entre chercheurs, industriels et aménageurs) EA et structures dincubation

17 17 Expérience Nord-Américaine Silicon Valley Autres universités américaines de renommée (MIT, lUniversité de Stanford; lUniversité du Texas à Austin…) Loi «Bayh-Dole», 1980 (USA) Universités canadiennes (Doutriaux, 1992) Quelques modèles dans le monde

18 18 Quelques modèles dans le monde… Expérience européenne Française: Travaux de Mustar (1997): annuaire raisonné… Loi sur linnovation et la recherche du 12 juillet 1999 Loi des finances 2004 Belge (Travaux de Pirnay, 2003; Surlemont…) + Autres expériences citées dans Bellini et al., (1997)

19 19 Avance de certains modèles sur dautres en matière dEA Souplesse et facilité de mise en oeuvre des textes juridiques Capacité des acteurs économiques et sociaux à mobiliser les moyens et les instruments nécessaires à lEA. Récapitulatif (1)

20 20 DIRD/PIB : 0.3% pendant les années 90, à 0.43% en 1998, à 1% en 2004 pour atteindre en 2009 un taux de 1,25 % du PIB Statistiques clés de lenseignement supérieur Tunisien

21 pratique individualisée de la recherche scientifique À partir de 1978 : première expérience de politique scientifique (recherche finalisée participant étroitement au développement économique du pays) + changement de la stratégie de développement industriel (encouragement de linitiative privée). Deux lignes budgétaires: primes pour linnovation : VRR (mode de financement de la recherche liée au secteur productif) + PIRD (destinée aux entreprises tunisiennes afin de les motiver à entreprendre des activités de R&D et de susciter leur collaboration avec les laboratoires de recherche publics). Cadre juridique et institutionnel tunisien

22 22 Loi dorientation de 1996 définition des objectifs de la politique nationale de recherche scientifique et de développement technologique) La structuration de la recherche dans le cadre dunités et de laboratoires Unités de valorisation des résultats de la recherche Autorisation aux chercheurs dexploiter leurs inventions

23 23 Loi n° du 3 juin 2002 permet aux agents publics accomplissant une mission de recherche ou de développement technologique notamment les enseignants- chercheurs à être délégués auprès des entreprises et établissements publics ou privés, ainsi quà se mobiliser à plein temps ou à temps partiel dans le but de lancer des projets innovants au sein des technopôles et des pépinières dentreprises ou de participer à la réalisation de tels projets tout en conservant leurs salaires et avantages légaux.

24 24 Structures de promotion de lEA Structures dappui: API, APIA, INORPI APIR: Agence de Promotion dInnovation et de la Recherche ( Loi n° du 04 août 2008). Structures daccompagnement: Pépinières dentreprises (à proximité dune université, dun ISET ou dune école dingénieurs; conventionnées ou non; généralistes ou spécialisées). Technopôles : ( X ième plan : programme national des technopoles) maillon dans la chaîne des relations entre la recherche scientifique et lindustrie. stimuler des synergies intellectuelles et générer une demande en services de transfert Cadre juridique et institutionnel tunisien…

25 25 Répartition des technopoles EPCT - Elgazala Pole of Communication Technologies STP - Sfax Technology Park (Informatique et multimédia) SOTP - Sousse Technology Park (Mécanique, électronique, informatique) TPB - Technopark of Bizerta (Industrie agroalimentaire) TBC - Technopark of Borj Cedria (Biotechnologies végétales, eau et environnement, énergies renouvelables et procédés chimiques) TST - Technopark of Sidi Thabet (Biotechnologie et industrie pharmaceutique) (Télécommunications) Espaces intégrés

26 26 Travail dexploration du terrain Interviews semi-directives auprès des 5 enseignants chercheurs lançant les premières spin-off tunisiennes. Entretiens avec les responsables de quelques pépinières et laboratoires de recherche Premières spin-off créées en Tunisie

27 27 SPIN 1SPIN 2SPIN 3 ImplantationPépinière «Sfax innovation» Profil du créateur professeur de chimie à lENIS professeur en génie électrique à lENIS MC en génie mécanique à lENIS Produit / Projet adjuvant + détergent Développement de logiciels en imagerie médicale conception+fabric ation de biens déquipements Intervention pépinière Formation + hébergement Formation + hébergement Formation + hébergement Structure de financement 50% apport personnel + VRR+ BTS 100% apport personnel 25% apport personnel + BTS ClientèleIndustriels+ grossistes Centres hospitaliersIndustriels Premières spin-off créées en Tunisie

28 28 Premières spin-off créées en Tunisie SPIN 4SPIN 5 ImplantationPépinière «Borj Cedria» Tunis «ManarTech» Tunis Profil du/des créateur(s) 7 chercheurs à lINRSTEnseignant chercheur en génie civil à lENIT Produit / ProjetUnité mobile dépuration +assistance aux industriels Carnet numérique assurant une diffusion des bases de données cartographiques + développement dapplications en SIG Intervention pépinièreFormation + hébergement Hébergement Structure de financement Apport personnel + VRR100% apport personnel ClientèleIndustrielsPublique et privée : Géologues, entreprises pétrolières, B.E et topographes

29 29 Idées/nature des projets ( innovants) - Idées des projets existaient quelques années avant la promulgation de la loi n° du 3 juin Relations sociales à lorigine de création (cas 1)+soutien(G°) - Produits spécifiques, offerts à des prix abordables, adaptés aux conditions locales et assurant un service après vente. Sources de motivation - Défi personnel du créateur - Opportunité de créer un produit répondant aux besoins et sadaptant aux conditions locales. - Jouer le rôle de maillon entre luniversité et lindustrie (contrats de recherche et formation doctorale). Difficultés rencontrées - Lourdeur et lenteur des procédures administratives (préparation et évaluation des dossiers de création, brevets,...). - Manque de qualification des techniciens supérieurs et des opérateurs travaillant dans lindustrie (entreprise n°4). - Manque de financement adéquat limitation des ambitions de certains chercheurs créateurs. - Sous-estimation (dévalorisation) des projets universitaires par qq. industriels. Quelques commentaires et thèmes clés

30 30 Statuts, dilemme de carrière - Attachement des enseignants créateurs (trois premiers cas), pour lenseignement à luniversité (même sils réussissent dans leurs affaires). - Engagement scientifique au projet (même sans engagement administratif). Relations avec les institutions dorigine - Préservation des liens avec les laboratoire dorigine pour bénéficier des équipements et installations et réaliser les tests et analyses au moindre coût. - Actualisation des connaissances (découvertes, études et recherches). Quelques commentaires et thèmes clés

31 31 En Tunisie, le cadre législatif et institutionnel semble encourager lexploitation de la recherche scientifique par les chercheurs (loi dorientation de 1996 et loi du 3 juin 2002, et Xième plan). Application des lois et accompagnement des structures en deçà des aspirations et des attentes des chercheurs tunisiens et également en comparison avec dautres pays. Cependant Récapitulatif (2)

32 32 La politique de brevet nencourage le chercheur ni à déposer des brevets, ni à les exploiter. Rôle manqué des pépinières dentreprises comme principales structures dincubation : - structures créées dans le cadre de conventions tripartite: institution universitaire-API-Rectorat (caractère public) + - démarche adoptée le plus souvent réactive Absence dimplication réelle des sociétés de capital-risque Récapitulatif (2) suite

33 33 Allègement des procédures administratives (préparation des dossiers de création, dépôt de brevet,…). Décentralisation de certaines décisions (déblocage des fonds alloués à la recherche, évaluation des dossiers de création). Inciter les investisseurs privés à participer au capital des spin-offs académiques. Autorisation des investisseurs privés de participer ou de créer des structures dincubation et dhébergement des spin-offs académiques (faire jouer la concurrence démarche proactive) Encouragement des sociétés de capital-risque. Recommandations

34 34 Les premières entreprises créées par les chercheurs tunisiens Réel défi relevé par les chercheurs tunisiens Cade juridique et institutionnel garantit la création Rôle du chercheur mobilisation de son capital relationnel Potentiel individuel imbriqué dans une approche institutionnelle Modèle tunisien de lEA Conclusions

35 35 Contacts des intervenants Raja BEN YAGOUTA DAHECH Doctorante à la Faculté des Sciences Économiques et de Gestion de Sfax Assistante à lÉcole Supérieure de Commerce de Sfax Tél: Wassim ALOULOU Docteur en Sciences de Gestion (spécialité Entrepreneuriat) Maître Assistant à lInstitut Supérieur dAdministration des Affaires de Sfax Tél: , Fax:

36 36


Télécharger ppt "1. 2 Intervenants Raja BEN YAGOUTA DAHECH & Wassim ALOULOU Université de Sfax Atelier 4 Essaimage universitaire ou entrepreneuriat académique : Concepts."

Présentations similaires


Annonces Google