La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre 22 Ancêtre commun : Espèce: Mutation: Modification aléatoire de lADN; formation de nouvelles protéines – de nouvelles caractéristiques Ancêtre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre 22 Ancêtre commun : Espèce: Mutation: Modification aléatoire de lADN; formation de nouvelles protéines – de nouvelles caractéristiques Ancêtre."— Transcription de la présentation:

1

2 Chapitre 22

3 Ancêtre commun : Espèce: Mutation: Modification aléatoire de lADN; formation de nouvelles protéines – de nouvelles caractéristiques Ancêtre commun : Espèce: Mutation: Modification aléatoire de lADN; formation de nouvelles protéines – de nouvelles caractéristiques Les vivants daujourdhui proviennent despèces ancestrales et sont une «descendance modifiée» Population dont les individus peuvent se reproduire entre eux dans un environnement naturel et donner naissance à une descendance capable à son tour de se reproduire

4 Évolution adaptative: Résultat de la sélection naturelle; caractères héréditaires rendant un organisme apte à survivre et à se reproduire dans un milieu donné

5

6 Au début, planète très jeune avec organismes comme aujourdhui (6000 ans) Plusieurs personnes ont élaboré des théories avant Darwin Au début, planète très jeune avec organismes comme aujourdhui (6000 ans) Plusieurs personnes ont élaboré des théories avant Darwin

7

8 Carl Von Linné: Taxonomie - Classement des êtres vivants (Fig. 1.14) - «Pour la plus grande gloire de Dieu» - Darwin va sen servir comme argument en faveur de lévolution Carl Von Linné: Taxonomie - Classement des êtres vivants (Fig. 1.14) - «Pour la plus grande gloire de Dieu» - Darwin va sen servir comme argument en faveur de lévolution

9

10 Georges Cuvier : Paléontologie - Étude des fossiles dans les strates des roches (Fig. 22.3) - Plus la strate est profonde, plus les fossiles sont différents des formes daujourdhui - Il sest opposé aux évolutionnistes catastrophisme (sécheresse ou inondation) Georges Cuvier : Paléontologie - Étude des fossiles dans les strates des roches (Fig. 22.3) - Plus la strate est profonde, plus les fossiles sont différents des formes daujourdhui - Il sest opposé aux évolutionnistes catastrophisme (sécheresse ou inondation)

11

12 James Hutton et Charles Lyell : Gradualisme et Uniformitarisme - Des processus lents et petits, mais de longue durée peuvent causer des changements considérables - Terre beaucoup plus vieille que 6000 ans James Hutton et Charles Lyell : Gradualisme et Uniformitarisme - Des processus lents et petits, mais de longue durée peuvent causer des changements considérables - Terre beaucoup plus vieille que 6000 ans

13 Lamarck : Ancêtre commun (Fossiles) Transformisme - Comparer des fossiles avec espèces contemporaines - Les espèces peuvent se transformer en dautres espèces 1 - Usage/non usage ; le besoin crée lorgane Lamarck : Ancêtre commun (Fossiles) Transformisme - Comparer des fossiles avec espèces contemporaines - Les espèces peuvent se transformer en dautres espèces 1 - Usage/non usage ; le besoin crée lorgane se développesatrophie

14 Exemple : - yeux atrophiés de la taupe - cou de la girafe qui sallonge 2- Hérédité des caractères acquis ex : cou des girafes de plus en plus long avec les générations (atteinte de feuilles de plus en plus hautes) Théologie perturbée Exemple : - yeux atrophiés de la taupe - cou de la girafe qui sallonge 2- Hérédité des caractères acquis ex : cou des girafes de plus en plus long avec les générations (atteinte de feuilles de plus en plus hautes) Théologie perturbée

15

16 Charles Darwin - Né en Lorigine des espèces (1859) - Grâce à son voyage à bord du Beagle (1831) (Fig. 22.5) - En Amérique du Sud - Il formule sa théorie Charles Darwin - Né en Lorigine des espèces (1859) - Grâce à son voyage à bord du Beagle (1831) (Fig. 22.5) - En Amérique du Sud - Il formule sa théorie

17

18 Observations : Les espèces végétales et animales des régions tempérées dAmérique du Sud les espèces des régions tempérées dEurope mais sont semblables aux espèces des régions tropicales de lAmérique du Sud Observations : Les espèces végétales et animales des régions tempérées dAmérique du Sud les espèces des régions tempérées dEurope mais sont semblables aux espèces des régions tropicales de lAmérique du Sud

19 Exemple : Géospizes (pinsons) des îles Galápagos (Fig. 22.6) Espèces semblables, mais distinctes (taille des becs) Ressemblaient à dautres espèces vivant sur le continent sud-américain, mais nexistent pas ailleurs dans le monde Sexplique par la radiation adaptative (Fig ) ( vents et courants océaniques) Exemple : Géospizes (pinsons) des îles Galápagos (Fig. 22.6) Espèces semblables, mais distinctes (taille des becs) Ressemblaient à dautres espèces vivant sur le continent sud-américain, mais nexistent pas ailleurs dans le monde Sexplique par la radiation adaptative (Fig ) ( vents et courants océaniques)

20

21

22 Descendance modifiée : Sélection naturelle Les individus ayant des caractères phénotypiques les rendant plus aptes à survivre dans leur environnement se reproduiront le plus Descendance modifiée : Sélection naturelle Les individus ayant des caractères phénotypiques les rendant plus aptes à survivre dans leur environnement se reproduiront le plus Une nouvelle espèce émerge dune forme ancestrale à la suite de laccumulation dadaptations à un milieu différent (Fig.22,7) : inégalité des chances de reproduction.

23

24 Ernst Mayr, biologiste de lévolution, a décomposé la sélection naturelle en 5 propositions (constats) desquelles découlent 3 inférences (conclusions) Proposition 1 : Si tous les descendants de chaque espèce survivaient et se reproduisaient, il y aurait un surnombre. Ernst Mayr, biologiste de lévolution, a décomposé la sélection naturelle en 5 propositions (constats) desquelles découlent 3 inférences (conclusions) Proposition 1 : Si tous les descendants de chaque espèce survivaient et se reproduisaient, il y aurait un surnombre. Toutes les espèces ont une grande fertilité

25 Proposition 2 : Proposition 3 : Inférence 1 : Proposition 2 : Proposition 3 : Inférence 1 : Les populations gardent une taille stable Les ressources naturelles sont limitées ( ou encore présence de prédateurs ou de toxines) Une partie seulement des descendants survivent ( lutte pour la survie)

26 Proposition 4 : Proposition 5 : Inférence 2 : Proposition 4 : Proposition 5 : Inférence 2 : Des variations permettent à chaque individu dêtre unique Ces variations sont héréditaires Les individus ayant des caractéristiques favorables (+ aptes) survivent et se reproduisent davantage

27 Inférence 3 : La sélection naturelle Inférence 3 : La sélection naturelle Les caractères favorables saccumulent ( parce que héréditaires); la population se modifie lentement mais sûrement correspond à linégalité des chances de reproduction, et son produit est ladaptation des organismes dune espèce à leur milieu de vie

28

29

30 Pas industries (pas de pollution) : Beaucoup industries (pollution) Pas industries (pas de pollution) : Beaucoup industries (pollution) lichen sur arbre et phalènes claires : lichen sur arbre et phalènes sombres

31 Résistance des bactéries aux antibiotiques : Milieu sans antibiotique toutes bactéries Milieu avec antibiotique Résistance des bactéries aux antibiotiques : Milieu sans antibiotique toutes bactéries Milieu avec antibiotique des bactéries résistantes

32 Évolution du VIH (Fig ) Résistant au 3TC; ce médicament imite nucléotide C Les mutants distinguent le faux C du vrai Évolution du VIH (Fig ) Résistant au 3TC; ce médicament imite nucléotide C Les mutants distinguent le faux C du vrai

33

34 2 points clés de la sélection naturelle : - La sélection naturelle est un processus de transformation graduelle et non de création. - La sélection naturelle est tributaire du temps et de lespace; elle favorise les caractères qui permettent la meilleure adaptation au milieu immédiat. (caractère favorable dans une situation peut devenir nuisible dans une autre)

35 A) Homologie anatomique (anatomie comparée) - Structures homologues : A) Homologie anatomique (anatomie comparée) - Structures homologues : structures semblables car ancêtre commun (quimporte la fonction) (Fig )

36

37 - Organes vestigiaux : Exemples : serpent os du bassin (reptiles marcheurs) appendices vermiformes, coccyx - Rotule + colonne vertébrale de lhumain = - Organes vestigiaux : Exemples : serpent os du bassin (reptiles marcheurs) appendices vermiformes, coccyx - Rotule + colonne vertébrale de lhumain = structures atrophiés peu ou pas utiles structures pour mammifères tétrapodes (maux de dos et de genoux avec le temps)

38

39

40 B) Homologie embryonnaire - Le développement embryonnaire répète lhistoire évolutive de lespèce - Le développement embryonnaire despèces différentes est très semblable Ex: embryons des vertébrés sacs branchiaux (Fig.22.15) Poulet vs humain B) Homologie embryonnaire - Le développement embryonnaire répète lhistoire évolutive de lespèce - Le développement embryonnaire despèces différentes est très semblable Ex: embryons des vertébrés sacs branchiaux (Fig.22.15) Poulet vs humain

41

42 C) Homologie moléculaire (Fig.22.16) Le code génétique est quasi-universel (ADN et ARN) chez végétaux et animaux (permet les OGM); même codon pour acide aminé Humains et bactéries possèdent beaucoup de gènes en commun C) Homologie moléculaire (Fig.22.16) Le code génétique est quasi-universel (ADN et ARN) chez végétaux et animaux (permet les OGM); même codon pour acide aminé Humains et bactéries possèdent beaucoup de gènes en commun

43

44 D) Biogéographie (Fig.22.17) Évolution convergente Deux espèces de lignées différentes peuvent finir par se ressembler du fait quelles occupent un environnement semblable. D) Biogéographie (Fig.22.17) Évolution convergente Deux espèces de lignées différentes peuvent finir par se ressembler du fait quelles occupent un environnement semblable. Cest létude de la distribution géographique des espèces

45

46 E) Archives géologiques - Ordre des fossiles dans les strates Ex: Procaryotes dans roches + vieilles puisque ancêtres des vivants Fig : Certains fossiles font le lien entre ancêtre et actuel (fossiles transitionnels) Preuves fossiles que oiseaux descendent dune même branche de Dinosaures E) Archives géologiques - Ordre des fossiles dans les strates Ex: Procaryotes dans roches + vieilles puisque ancêtres des vivants Fig : Certains fossiles font le lien entre ancêtre et actuel (fossiles transitionnels) Preuves fossiles que oiseaux descendent dune même branche de Dinosaures

47

48 F) Sélection artificielle (faite par les humains) (Fig ): Permet une visualisation rapide de ce qui sest probablement produit très lentement F) Sélection artificielle (faite par les humains) (Fig ): Permet une visualisation rapide de ce qui sest probablement produit très lentement Sélectionnent des géniteurs possédant les caractères souhaités; vaste éventail de formes

49

50


Télécharger ppt "Chapitre 22 Ancêtre commun : Espèce: Mutation: Modification aléatoire de lADN; formation de nouvelles protéines – de nouvelles caractéristiques Ancêtre."

Présentations similaires


Annonces Google