La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les nouvelles générations de médecins généralistes : profils et perspectives De lexpérience dURBAN, première association de remplaçants Grégory SZWARC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les nouvelles générations de médecins généralistes : profils et perspectives De lexpérience dURBAN, première association de remplaçants Grégory SZWARC."— Transcription de la présentation:

1 Les nouvelles générations de médecins généralistes : profils et perspectives De lexpérience dURBAN, première association de remplaçants Grégory SZWARC 2 Avril 2008

2 La médecine générale, une spécialité en crise Pénurie de loffre de soins de proximité médecins formés à la médecine générale exerçant exclusivement la MG en libéral à temps plein Répartition inégale des généralistes 151/ habitants en France 111 dans lEure et 203 en région PACA Désaffection pour le métier Un avenir inquiétant ?

3 Comment en est-on arrivé là ? « On manque de généralistes » Les grossières erreurs comptables du passé Léchec à linternat : un choix de carrière par défaut Des praticiens âgés, qui sépuisent et se réorientent « On manquera de généralistes » Un métier inconnu : la médecine générale absente des études Léchec des ECN La société a évolué, les jeunes médecins aussi Des conditions dexercice qui nattirent pas

4 Le cas de la Basse-Normandie Une région à dominante rurale Une population vieillissante, quittant les villes La catégorie des généralistes installés : Âgée Se féminise Rare et très inégalement répartie Non « renouvelée »

5 Les jeunes généralistes bas-normands Les nouveaux installés Un choix mûrement réfléchi Un cadre dexercice principalement urbain Une organisation de travail différente de leurs ainés Et les remplaçants ? Les « ressources » de demain ? Qui les connait ? Comment vivent-ils leur métier ? Que veulent-ils faire de leur avenir ?

6 URBAN lUnion des Remplaçants de BAsse Normandie Petite histoire … Les objectifs Identifier les remplaçants Préparer les internes à cette activité Se former, sinformer, échanger, se protéger … « exister » Une association qui a fait ses preuves Lagence de remplacement et son site internet Le succès dune FMC adaptée à lactivité des remplaçants La découverte des nouveaux médecins : enquêtes

7 Qui sont les remplaçants bas normands ? Ils sont autant dhommes que de femmes Ils habitent près des principales villes A 32 ans ½ en moyenne, ils ont une vie de famille 83% vivent en couple Leur taux de fécondité est de 1.8 enfant/remplaçante (ou conjointe de remplaçant)

8 Leur parcours 86% des remplaçants sont issus de linternat de Caen Les premiers pas se font chez le généraliste maître de stage « chez le praticien » Le remplacement en libéral est expérimenté rapidement après autorisation La thèse est soutenue tardivement

9 Leurs conditions de travail Une fidélisation aux cabinets de groupe bien organisés Une gestion particulière de lactivité médicale 13 semaines de vacances par an, 48 heures de travail par semaine Une carrière parallèle, en médecine salariée Des comportements identiques chez les deux sexes Le(s) choix du remplacement Rythme de travail « adapté ou adaptable » Proximité de la résidence personnelle

10 Leur(s) lieu(x) de travail

11 Les jeunes médecins vont-ils sinstaller ? « Le métier de médecin de famille nest pas « mort » ! De nombreuses aspirations dinstallation en libéral Un attachement à la qualité des relations avec les patients Les freins à linstallation Le confort du remplacement : la liberté de ne pas travailler Des projets familiaux à réaliser en priorité Pas de nécessité de gagner plus dargent Des conditions dinstallation claires Avoir du temps pour soi et sa famille Se rattacher à un groupe de praticiens Ne pas sisoler … ni « étouffer » en ville

12 Où trouvera-t-on les médecins de demain ? Là où ils remplacent, près de leur résidence personnelle

13 Linstallation en libéral nest pas la seule façon dexercer la MG Lactivité salariée Le salariat exclusif 31,4% dinstallés, envisagé par 26% des remplaçants Lessor de lexercice mixte deux modes de rémunération pour une même profession 6,5% dinstallés, envisagé par 17% des remplaçants Les raisons de ce(s) choix Avantages sociaux Conditions de travail Largent nest pas une priorité

14 Les jeunes médecins ne voulant pas « sengager » Le métier leur plait, pas les conditions dexercice Changer de métier Ils sont rares (4%) Des passionnés ! Remplacer « à vie » Ils ne sont pas rares (16,5%) Pour préserver leur vie privée

15 Attirer les jeunes : les mesures Facilitations techniques pour le regroupement Réseaux de soins et télémédecine Délégation de tâches … trop peu expérimentées La mauvaise piste Quelques bonnes idées

16 Quelques propositions … Susciter des vocations, mieux répartir les soignants : le rôle des études La MG, spécialité accessible dès les premiers cycles Modification des modalités daccès en TCEM Formation « décentralisée » : téléenseignements, stages en hôpital local, facilitation familiale Formation adaptée à la réalité du métier : des stages en ambulatoire Valorisation de la spécialité par lapplication de la Filière Universitaire de Médecine Générale (recherche, etc.)

17 Propositions (suite) Gagner du temps médical Développement de la télémédecine Délégation de toutes les tâches administratives Délégation de certaines tâches médicales Des soins pour tous : la « mobilité programmée » Equipes mobiles de soins de proximité Cabinets secondaires Permettre de nouveaux modes de rémunération Tester dautres modèles, en inventer (collaboration salariée) Autoriser le choix du(des) mode(s) de rémunération


Télécharger ppt "Les nouvelles générations de médecins généralistes : profils et perspectives De lexpérience dURBAN, première association de remplaçants Grégory SZWARC."

Présentations similaires


Annonces Google