La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rayonnements électromagnétiques : effets biologiques, normes de protection et principe de précaution. Exposé de P.Lannoye Namur – 22 mars 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rayonnements électromagnétiques : effets biologiques, normes de protection et principe de précaution. Exposé de P.Lannoye Namur – 22 mars 2007."— Transcription de la présentation:

1 Rayonnements électromagnétiques : effets biologiques, normes de protection et principe de précaution. Exposé de P.Lannoye Namur – 22 mars 2007

2 5 mai 1994 Le Parlement européen vote la résolution A /94 sur la lutte contre les nuisances provoquées par les rayonnements non ionisants.

3 Cette résolution demande à la Commission, sur base du principe de précaution et du principe ALARA*, de proposer, pour les différentes technologies génératrices de champs électromagnétiques, des normes et des règlementations visant à limiter l'exposition du public et des travailleurs aux rayonnements électromagnétiques non ionisants. *As Low As Reasonably Acceptable

4 Le paragraphe 5 de cette résolution estime que, pour les lignes de transport de l'électricité à haute tension, des couloirs à l'intérieur desquels est exclue toute activité permanente et a fortiori toute habitation doivent être conseillés.

5 Le paragraphe 7 demande que les appareils domestiques générateurs de champs électromagnétiques soient étiquetés avec mention de la grandeur de ces champs.

6 Fréquences utilisées par les différents systèmes de télécommunications MHZ GSM 900 DCS (variante GSM) 1800 DECT UMTS 2115 – 2200 WIFI 2450 WIMAX Four à micro-ondes 2450

7 12 juillet 1999 Sur proposition de la Commission, le Conseil des ministres européens adopte la recommandation 1999/519/CE calquée sur les propositions de l'ICNIRP, émanation des milieux industriels. Elle ignore totalement le principe de précaution, comme le fait remarquer, dans son rapport, le Parlement européen (rapport Tamino, A ).

8 Valeurs seuils adoptées 50 Hz100 μtesla 900 MHz 450 μW/cm² - 41,6V/m (UE) 112,6 µW/cm² - 20,6 V/m ( B) 1900 MHz 237,5 µW/cm² - 29,9 V/m (B)

9 Base scientifique Pour 50 Hz, seule l'induction de courants dans l'organisme est prise en compte. Pour les hyperfréquences, seul l'effet thermique est pris en compte. Le taux d'absorption spécifique (TAS) doit rester inférieur à 4 W/Kg (pendant 6 minutes) élévation maximale de température = 1°C.

10 Les effets non thermiques sont ignorés… …alors qu'ils sont pris en compte pour protéger les équipements électroniques (exemples : avions, hôpitaux). 3 V/m max.

11 Les normes actuelles négligent la caractéristique essentielle de l'être humain : Il est vivant !

12 Au niveau cellulaire : Au niveau cellulaire, les organismes vivants sont le siège d'ondes électromagnétiques de fréquences comprises entre : 300 MHz et 300 GHz

13 Au niveau du système nerveux : Activités électromagnétiques caractérisées par des fréquences très basses (ELF) ; Certains processus électrochimiques dans le cerveau.

14 Le cerveau est un émetteur électromagnétique : Il émet des signaux qui couvrent une gamme de fréquence allant de 0,5 à 30 Hz. Son activité se mesure à laide de lélectro- encéphalographe.

15 Ondes cérébrales ondes delta (0,5 - 4Hz) - sommeil lent et profond ondes thêta (4 - 8 Hz) - première phase du sommeil - cerveau des enfants ondes alpha ( Hz) - sujet normalement détendu, les yeux fermés ondes bêta ( Hz) - en cas de tension nerveuse - sommeil paradoxal

16 Les GSM fonctionnent sur base d'émission- réception de micro-ondes porteuses 900 MHz (1800 pour les DCS) modulées en amplitude et pulsées selon des fréquences ELF (2 Hz, 8,34 Hz et 217 Hz).

17 Preuves expérimentales Preuves expérimentales de l'influence des rayonnements électromagnétiques des GSM sur l'organisme humain : Activité α accrue Impact sur la division cellulaire et l'électrochimie du cerveau Dommages à l'ADN en augmentation

18 Résolution de Salzbourg sur les stations relais de téléphonie mobile – juin 2000 Valeur seuil recommandée pour la somme totale de toutes les émissions de rayonnements de haute fréquence modulés et pulsés dus à des stations relais : 0,1 μ W/cm² (0,6 V/m)

19 Juin 2001 Le CIRC (Lyon) classe les champs magnétiques à fréquences extrêmement basses comme peut-être cancérigènes pour l'homme. Le CIRC déclare que le risque de leucémie infantile serait doublé pour une exposition à un champ magnétique de 0,4 μ T.

20 Appel de Fribourg du 9 Octobre 2002 lancé par plusieurs dizaines de médecins, suite aux constats suivants :

21 troubles de lapprentissage, de la concentration et du comportement chez les enfants ; troubles de la pression artérielle difficilement traitables ; troubles du rythme cardiaque ; infarctus et accidents vasculaires cérébraux chez des personnes de plus en plus jeunes ; dégénérescences neurologiques (Alzheimer) et épilepsie ; leucémies et tumeurs cérébrales. Augmentation de maladies graves et chroniques:

22 Apparition de troubles erronément qualifiés de psychosomatiques : céphalées et migraines épuisement chronique inquiétude interne insomnie et fatigue diurne acouphènes infections à répétition douleurs névralgiques et des parties molles inexpliquées

23 Ces maladies et troubles sont apparus suite à une augmentation du rayonnement électromagnétique : Par exemple: installation dune antenne-relais à proximité du domicile utilisation intensive du portable utilisation dun téléphone sans fil DECT par le malade ou ses voisins

24 Les médecins demandent notamment : Évaluation de limpact de nouvelles technologies AVANT leur commercialisation ; Réduction massive des valeurs limites ; Arrêt de lextension du réseau ; Interdiction dutilisation de GSM par les enfants ; Interdiction dutilisation des GSM et des DECT dans les crèches, les écoles, les hôpitaux, les maisons de repos… Recherches INDEPENDANTES de lindustrie concernée.

25 Les cigognes, victimes du rayonnement des antennes-relais. Fécondité réduite de moitié chez les cigognes dont les nids sont proches des antennes-relais. (A Balmori : Electromagnetic Biology and Medicine – 2005).

26 LOMS se moque des hypersensibles Léquilibre psychique et émotionnel des plaignants doit être examiné. (OMS : aide-mémoire n°296 de décembre 2005).

27 Etudes épidémiologiques et enquêtes récentes. Risque accru de cancer du cerveau chez les utilisateurs de téléphone portable. ( L.Hardell et coll.-2006). Risques de gliome et de méningiome en liaison avec le téléphone portable. ( S.Schüz et coll.-2006).

28 Des enquêtes effectuées en Espagne et en France au voisinage dantennes - relais ont mis en évidence un agrégat anormal de tumeurs du système nerveux central et de cancers chez lenfant.

29 Résolution de Benevento signée par 30 spécialistes des CEM. février 2006 Conférence de la Commission internationale pour la sécurité électromagnétique (ICEMS)

30 De nouvelles preuves indiquant des effets néfastes résultant de lexposition tant professionnelle que privée aux champs électriques, magnétiques –ou CEM- se sont accumulées.

31 Les moyens nécessaires à une évaluation des risques sont totalement inadéquats en dépit de laccroissement fulgurant des technologies de communication sans fil.

32 Sur la base de notre bilan scientifique, des effets biologiques peuvent être provoqués par lexposition tant aux extrêmement basses fréquences (ELF) quaux radio fréquences (RF). Lépidémiologie, ainsi que lexpérimentation in vivo et in vitro démontrent que lexposition à certains ELF peut augmenter le risque carcinogène chez lenfant et provoquer dautres problèmes de santé chez ladulte comme chez lenfant.

33 Nous incitons les gouvernements à adopter un ensemble de recommandations concernant lexposition du grand public et des professionnels aux CEM sinspirant du « principe de précaution ».

34 Promotion des alternatives aux systèmes de communication sans fil, tels que lutilisation de la fibre optique et des câbles coaxiaux.

35 Incitation des consommateurs à la limitation de leurs communications sans fil et à la préférence pour lutilisation dun téléphone filaire et des lignes terrestres pour les conversations longues.

36 Limitation de lutilisation des téléphones mobiles et sans fil par les jeunes enfants et les adolescents.

37 Planification de lemplacement des antennes et des pylônes dans un souci de minimiser lexposition des humains.

38 Soumission des projets pour les systèmes daccès sans fil à longue portée ( WIFI, WIMAX) à un examen public des expositions potentielles aux CEM.

39 Juin 2007 L'OMS, devant leur danger avéré et leur prolifération, demande aux Etats détablir de nouvelles réglementations pour les ondes électromagnétiques…


Télécharger ppt "Rayonnements électromagnétiques : effets biologiques, normes de protection et principe de précaution. Exposé de P.Lannoye Namur – 22 mars 2007."

Présentations similaires


Annonces Google