La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Editions are of the Web PrésentenPARIS THE MUSEUM OF Orsay The French Art the second half of the nineteenth century and ealy twentieth century (1848-1914)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Editions are of the Web PrésentenPARIS THE MUSEUM OF Orsay The French Art the second half of the nineteenth century and ealy twentieth century (1848-1914)"— Transcription de la présentation:

1 Editions are of the Web PrésentenPARIS THE MUSEUM OF Orsay The French Art the second half of the nineteenth century and ealy twentieth century ( ) book written and illustrated by Jean-Paul BARRUYER from his photographic tour of 21 January 2010

2 SUMMARY - TIME OF STATIONS, cathedrals humanity slide BEWARE OF THE MUSEUM diapositive slide PARIS 1900, Exposition universelle et Jeux Olympiques…. diapositive 06 - UNE GARE SOUS LEAU EN 1910……………………………... diapositive 07 - LA VOCATION DU MUSEE DORSAY…………………………. diapositive 08 - SUIVEZ LE GUIDE………………………………………………… diapositive 09 - POURQUOI DE 1848 A 1914 ?………………………………….. diapositive 63 - PEINTURE ET SCULPTURE VUES PAR LE PHOTOGRAPHE diapositive 64 - REFLEXION DE LAUTEUR et précisions techniques……... diapositive 65

3

4 LE TEMPS DES GARES, CATHEDRALES DE lHUMANITE… The Gare d'Orsay is the seventh and last of the great stations built in Paris, 60 years after the beginning of the adventure of the French railways and communications revolution in neighboring English The first inauguration of the Saint-Lazare station in 1837, is so unique that King Louis-Philippe to waive the first train ride in order not to risk his life event. 10 years later, the country is connected to the capital with the Gare Montparnasse (1840), Austerlitz (1840), North (1846), East (1847) and Lyon (1847). These stations will be continually transformed, rebuilt, enlarged and adapted to the constant evolution of technology and networks so that their present appearance has nothing to do with that of their origin. Key element of the new urbanism, the station itself as the focal point for new avenues (Haussmann boulevards to the Gare de l'Est and Rue de Lyon breakthrough extension of the railway station of the same name). New techniques allow the iron to create huge halls. Sets become increasingly lavish, especially buffets ("Blue Train" from the Gare de Lyon). The clock is omnipresent and reminds the mastery of man over time: it will be built in the same round at the Gare de Lyon, as a Republican in this period bell clerical tensions.dans le premier train pour ne pas risquer sa vie. 10 ans plus tard, lensemble du pays est relié à la capitale avec la gare Montparnasse (1840), dAusterlitz (1840), du Nord (1846), de lEst (1847), et de Lyon (1847). Ces gares seront perpétuellement transformées, rebâties, agrandies, adaptées à lévolution constante de la technologie et des réseaux, au point que leur aspect actuel na plus rien à voir avec celui de leur origine. Elément déterminant du nouvel urbanisme, la gare simpose comme le point de convergence des nouvelles avenues (boulevards haussmanniens vers la gare de lEst ou rue de Lyon percée en prolongement de la gare du même nom). Les nouvelles techniques du fer permettent de créer dimmenses halls. Les décors deviennent de plus en plus somptueux, surtout ceux des buffets (« Le Train bleu » de la gare de Lyon). Lhorloge est omniprésente et vient rappeler la maîtrise de lhomme sur le temps : elle sera même érigée en tour à la gare de Lyon, comme un clocher républicain en cette période de tensions anticléricales

5 Orsay, BEWARE OF THE MUSEUM, A CENTURY OF HISTORY THAT FAILS WRONG TURN... In 1897, the Company Railways Orleans and Southwest decides to build a new commuter train station and large more central than that of Austerlitz lines for the Universal Exhibition of 1900 Paris, but also for better access to French ports open on the Americas. After the competition, the work is entrusted to Victor Laloux ( ) and realize that the first electrified railway station France, with 16 channels in the basement, elevators and escalators for passengers, which he accolera a luxury of 'comfort. "Taste of eclecticism, love fat, sumptuous sounding compositions. No creativity, no search for originality, but a remarkable understanding of the broad and general "tell the jury of the Prix de Rome in Unconvinced by the Eiffel Tower, Laloux considers that iron can decorate so estimable. It has a utilitarian function, nothing more. It will attempt to camouflage a metal structure of 12,000 tons (Eiffel Tower, 7000 t.) In a very decorative stone cladding and a very academic and eclectic style. And is respected harmony and similtude the Louvre, just on the other side of the Seine. He decorates the impressive statues and monumental building clocks. Launched July 14, 1900, in record time after two years of work only the most modern station of his time who recorded up to 200 movements per day and saw the Parisians build his restaurant rendezvous mundane, work up in 1939 before gradually abandoned, a victim of his inability to adapt to the increased traffic. Its demolition was proposed in 1961, but in 1973 Georges Pompidou already thinking Orsay museum dedicated to the nineteenth century. It is the emotion aroused by the Parisians destruction Baltard pavilions at Les Halles in 1971, and the sudden interest paid to the architectural heritage of the nineteenth century, it probably owes its salvation. So she was saved in 1977 when the decision was made to turn it into a museum of the nineteenth century. Giscard d'Estaing and Mitterrand apply to finalize the project. In 1978, eight years will be needed to complete the development of the site for his new role. Its splendid architecture is almost entirely preserved, only the interior will be redesigned to be compatible with the exhibition of collections. The museum was finally able to open its doors to the public in 1986, there is already a quarter century...

6 PARIS 1900 UNIVERSAL EXHIBITION AND THE OLYMPIC GAMES The gigantic Expo 1900 with the theme "The balance of a century", unfolded along the Seine. She left Paris to the Gare d'Orsay, but also the new Gare de Lyon (the old dated 1847), the Alexander III (probably the best of the capital) bridge, the Grand and Petit Palais, and the first line of the metropolitan rail network (which laziness language become "Metro") opened on July 19 and running through the French city from west to east in 27 minutes in the central part of 13 km electrified rails, Porte Maillot Vincennes, via the Champs-Elysees and the Hotel de Ville (current line 1). The new Art and Impressionism, projections cinematograph Lyon Lumière brothers and all new applications Fairy Electricity were honored in a major international Mass in honor of technical progress at the dawn of this new century announced promising!... But a thousand athletes (22 women) will compete for five months for the second Olympics (after those of Athens in 1896) Pierre de Coubertin himself hostile to the participation of the "weaker" sex...

7 UNE GARE SOUS LEAU EN 1910… In January 1910, exactly a century ago, after weeks of rain, the Seine is dramatically raw: entire neighborhoods are flooded to Paris for nine days, and the river level reached 8.62 meters Pont d'Austerlitz. The Gare d'Orsay, invaded by more than 5 feet of water, was renamed the "station Ys", the name of a Breton legendary sunken city under the sea... Fishermen in cap or bowler hat, leaning over the railings the machine hall, not even catch big fish!...

8 LA VOCATION DU MUSEE DORSAY On the Quai Anatole France on the left bank of the Seine (7th stop) between Royal Bridge and Solferino bridge, it faces the Tuileries Gardens and the Louvre Museum which is the time extension by the richness of its collections which it should not be at the origin, a mere appendage to the period of the nineteenth century. In and around a central nave is 140 meters long and 35 meters high covered with a huge skylight that broadcasts a beautiful overhead light and decorated with rosettes in boxes 1600 staff, and on three levels, this place for the original by the way, has become a place conducive to conservation and contemplation. The interest of the museum is far from limited to Impressionist works that established his reputation, but to confront painting, sculpture, architecture, decorative arts and photography, anything that goes under the name of "art" in the second half of the nineteenth century ( ), relating, with few exceptions, almost exclusively french artistic heritage. Chronologically, Orsay therefore the link between the Louvre (art prior to 1848) and the National Modern Art (twentieth century) Museum, located at the Centre Georges Pompidou in 1977.

9 FOLLOW THE GUIDE... OOrsay is a collection of art of unprecedented wealth consists of some 4,000 works on permanent display, but it is also a wonderful setting, and how green!... Few museums in the world can boast of this double privilege. In 2004, 2.5 million visitors came to see, 80% of foreigners attracted by what they call "the museum of Impressionism" with its "Mona Lisa d'Orsay", namely the self-portrait of Van Gogh. A popular truth that is only partial, because there are many other things... Without further ado, I invite you to follow me in 80 rooms and galleries to discover (uncommented) for some, for others rediscovery of some masterpieces of our artistic heritage. This is a very limited sample, and necessarily arbitrary and subjective, more than a half-century history of French art...

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59

60

61

62

63 POURQUOI DE 1848 A 1914 ?… En 1848, alors quen Europe le mouvement romantique (arts plastiques, mais aussi littérature et musique) est à son apogée, cest lannée charnière des révolutions à travers le vieux continent et du début du réalisme dans lart. Pour nous Français,1848 est lannée de la « 3e » Révolution qui voit labdication de notre dernier roi, Louis-Philippe 1er, et la naissance de la très courte Deuxième République ( ). En 1852, le Second Empire ouvre une longue période de près de 20 ans, faite de prospérité économique, et qui va faire entrer la France dans la modernité. Sous Napoléon III, rien nest trop beau pour les arts, et lempereur saura sentourer et faire appel aux plus grands artistes dans tous les domaines : architecture, sculpture, peinture, musique… Née de la défaite impériale de 1870 lors de la première guerre franco-allemande, la IIIe République symbolise la démocratie définitivement installée dans notre pays. La science, lindustrie, le progrès technique et social ainsi que lexpansion coloniale vont porter alors notre pays au sommet de sa gloire et en faire un phare pour la planète. La création artistique ne sera pas en reste (architecture nouvelle du fer, impressionnisme en peinture, Art nouveau de la Belle époque…) et fera ladmiration du reste du monde. Cette création foisonnante en rupture avec lacadémisme du passé annonce déjà un monde nouveau qui viendra inéluctablement. Cependant, chefs dEtat et monarques européens refusent de voir ce changement et accumulent les tensions politiques et militaires. Le 28 juin 1914, à Sarajevo vers les Balkans, une étincelle met le feu aux poudres trop longtemps accumulées sur notre continent, qui entraînera la chute des vieux aigles impériaux (Allemagne, Autriche-Hongrie, Russie et aussi Empire ottoman) dans le feu et le sang, marquant ainsi la fin effective du XIXe siècle, celui du monde ancien.

64 PEINTURE ET SCULPTURE VUES PAR UN PHOTOGRAPHE… Jai rencontré dans le musée dOrsay un jeune touriste japonais en méditation devant un portrait impressionniste. En mapprochant de lui, jai manifesté mon impatience et mon désir de pouvoir à mon tour profiter du tableau afin de pouvoir le photographier, mais en vain et jai dû passer mon chemin après de trop longues minutes dattente… Cest pour vous dire que mes rapports avec la peinture sont bien différents, plutôt ceux dun amateur qui aime voir de belles choses, mais sans jamais bien comprendre ce que les artistes ont voulu dire (si tant est quils ont voulu dire quelque chose), et sans trop se poser de questions métaphysiques, car je suis davantage sensuel quintellectuel. Une minute devant un beau tableau me paraît un temps raisonnable, voire maximal, ce qui fait tout de même soixante chefs-dœuvre à lheure ! Désirant avoir toujours une vue densemble dun musée sans perdre trop de temps, mes visites font parfois de moi un véritable stakhanoviste de lart. Autrement dit, ma palette démotions devant la peinture relève plutôt des « jaime », « jaime pas », « chouette ! », « jadore », « je déteste », « à la rigueur » et autres « bof ! »… Pourtant, ce nest pas la richesse du vocabulaire qui fait défaut chez moi, mais cest ainsi, je narrive pas à manifester dautres nuances émotionnelles. Et photographier un tableau, cest lacte le plus impersonnel dans lequel il ny a aucune création à apporter, ni aucune subjectivité de la part de celui qui est derrière lobjectif, pour la seule raison quil ny pas trente-six manières de le faire : être bien en face, immobile ou avec un pied photographique, avec une lumière la plus neutre et la plus naturelle possible, sans reflets parasites. Autrement dit, photographiquement parlant, il nest pas possible de sapproprier le tableau, sauf à le décrocher du mur, le mettre sous le bras et partir avec… (rires !) En sculpture, il en va différemment, car je suis en présence dun objet en trois dimensions. Il mest ainsi possible de tourner autour, à gauche, à droite, en plongée, en contre-plongée, de face, de dos, et de profiter déquilibres changeants entre ombre et lumière, ou de saisir un arrière plan original qui va sublimer lœuvre. Photographier une sculpture est un véritable plaisir pour moi, car jy mets toute ma subjectivité, et la sensation de me lapproprier est vraiment réelle. Je dois avouer aussi que les sculpteurs mont toujours fasciné, bien plus que les peintres. Je nai toujours pas compris à ce jour comment, à partir dun gros bloc de marbre brut, on peut arriver à donner vie à un personnage, avec le regard, les émotions du visage, le luisant de la peau, le relief des muscles, jusquau détail des veines qui affleurent. Les sculpteurs mériteraient autant de médiatisation que les peintres. Il est vrai que, plus encombrantes, leurs œuvres font lobjet de bien moins de spéculation financière de la part des collectionneurs. Encore que, ces jours-ci, il vient de se vendre « LHomme qui marche » du sculpteur Giacometti à… 75 millions !

65 Les œuvres dart du passé sont comme des bouteilles jetées à la mer. Pour celles qui nous parviennent par-delà locéan du temps, il nous appartient de les ouvrir et den lire le message. Leurs auteurs ont voulu nous communiquer leur passion, leur besoin déternité, mais aussi leur doute et parfois même leur désespoir… Jean-Paul BARRUYER Editions de la Toile Editions de la Toile février 2010 février 2010 Les photographies ont été réalisées sur un petit appareil de poche CANON Digital Ixus 100 sans pied de stabilisation et en sensibilité poussée à 800 ISO avec flash coupé, bien entendu. Contrairement à la règle qui prévaut dans la plupart des musées, et à ma grande surprise, les photographies nétaient pas interdites au département des peintures, ce qui pour le moins paraît étonnant eu égard à la valeur inestimable des toiles exposées. Dernière minute : Mon voisin qui sest rendu il y a quelques temps au Musée dOrsay ma appris que les photos y sont désormais interdites, du moins au département des peintures. Ce diaporama nen est donc que plus estimable !

66


Télécharger ppt "Editions are of the Web PrésentenPARIS THE MUSEUM OF Orsay The French Art the second half of the nineteenth century and ealy twentieth century (1848-1914)"

Présentations similaires


Annonces Google