La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 COMITE DINFORMATION ET DE LIAISON DES CADRES DIRIGEANTS RETRAITES DE FRANCE TELECOM COLIDRE 9 OCTOBRE 2008 9 OCTOBRE 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 COMITE DINFORMATION ET DE LIAISON DES CADRES DIRIGEANTS RETRAITES DE FRANCE TELECOM COLIDRE 9 OCTOBRE 2008 9 OCTOBRE 2008."— Transcription de la présentation:

1 1 COMITE DINFORMATION ET DE LIAISON DES CADRES DIRIGEANTS RETRAITES DE FRANCE TELECOM COLIDRE 9 OCTOBRE OCTOBRE 2008

2 2 EVOLUTION DES TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE EVOLUTION DES TELECOMMUNICATIONS EN AFRIQUE Octobre 2008 Alassane Dialy NDIAYE 9 Octobre 2008 Alassane Dialy NDIAYE

3 3 QUELQUES CHIFFRES KM2 Deuxième continent au monde par sa superficie(si lon considère lAmérique formée de 2 continents) 944 Millions habitants (mi-2007) Deuxième continent au monde par sa population 6% de la surface terrestre 20,30% de la surface des terres 14% de la population mondiale 53 pays 70% de la population vit en milieu rural 8000 KM du Cap Vert à Ras Hafun, Somalie 5 Régions 2000 langues vivantes PIB + 3,8% dans les années 1970, + 2,6% dans les années 1980

4 Décennie des indépendances

5 5 Monopole exercé par une administration (PTT) / Office des Postes et Télécommunications Télécommunications Internationales exploitées par une entreprise de lancienne puissance coloniale (France Câbles Radio, Câbles and Wireless…) Réseaux Commutation: Rotary, Strowger, Crossbar Pentaconta Transmission: Câbles paires symétriques, lignes aériennes, ondes décamétriques Liaisons entre pays transitent par les capitales des anciennes puissances coloniales Début de la mise en place dorganisations sous- régionales/régionales de Télécommunications

6 Introduction des Télécommunications par satellite

7 7 Télécommunications domestiques exploitées par administration/Office/EPIC Télécommunications Internationales exploitées par Sociétés déconomie mixte Etat+Entreprise de lex puissance coloniale: TELESENEGAL, INTELCI, INTELCAM, TELEMALI,GAMTEL… Mise en place progressive de stations terriennes de Télécommunications par satellite(Sénégal, Madagascar, Afrique du Sud, Côte dIvoire, Gabon Maroc, Algérie, Cameroun…) Introduction de centraux télex numériques (Plantronics, Sénégal 1976…) 1980 Adoption par les Chefs dEtat du Plan de Lagos: Reconnaissance du rôle prépondérant que les Télécommunications devront jouer dans le développement de lAfrique Début automatisation des liaisons tph internationales (ex en 1977, Sénégal vers Europe de lOuest, Côte dIvoire…) Adhésion progressive des Pays Africains à INTELSAT Formation de 2 Groupes Africains, GRAF1 et GRAF2, au Conseil des Gouverneurs dINTELSAT

8 8 Mise en service des CSM Antinéa Maroc-Sénégal 1977 Fraternité I Sénégal-Côte dIvoire 1978 Fraternité II Côte dIvoire-Nigéria 1978 Adoption progressive des câbles coaxiaux pour les liaisons interurbaines Installation progressive de liaisons FH domestiques Création de lUnion Panafricaine des Télécommunications, UPA, 1977, objectif: coordonner le développement et lexploitation des réseaux et des services régionaux de télécoms de manière concertée et harmonieuse Progression timide du PANAFTEL terrestre Les structures de gestion des télécoms encore sous la tutelle administrative et politique de lEtat Au Sénégal, TELESENEGAL devient, en 1977, une Société Nationale (gestion autonome de type privé) Lancement au Sénégal des télécentres

9 9 Inauguration station Gandoul par PR SENGHOR, 5 avr 1972

10 10 PR SENGHOR conversant avec PR POMPIDOU

11 11

12 Les Télécoms reconnues comme secteur dactivité économique

13 13 Lidée est acceptée, au début des années 80 que les Télécoms sont un secteur dactivité économique CSM Atlantis I (1982) Sénégal-Brésil Sénégal-Portugal Le démantèlement dATT et la déréglementation, lintroduction de la concurrence donnent le signal de la possibilité de la libéralisation des Télécoms dans le monde, sauf en Afrique. Cas du Sénégal Août 1981: Mon rapport au PR demandant le regroupement des Télécoms Internationales et domestiques dans une même entité Juin 1983: Journées Nationales des Télécoms concluent à la séparation des Télécoms de la Poste Mai 1985: décision de créer la Société Nationale des Télécoms du Sénégal (SONATEL) La SONATEL se fait par absorption des Télécoms intérieures par TELESENEGAL Création de lOPCE qui deviendra plus tard une société nationale

14 14 EN 1985 nous avons pris la décision de numériser tous les nouveaux réseaux de commutation et de transmission Lexemple du Sénégal inspire un certain nombre de pays africains Dans la deuxième moitié des années 80 les Télécoms de lUnion Européenne adoptent le concept dONP (Open Network Provision), version du Open Networking US, définissant les conditions générales de laccès des fournisseurs de services au réseau public 1990, Harare, la Conférence Africaine de développement des Télécoms demande à chaque pays africain de mettre en place un Comité National Interministériel de Coordination de haut niveau, « chargé détudier et de proposer aux Pouvoirs Publics une politique nationale appropriée de linformation et des télécommunications, couvrant les aspects de réglementation et dexploitation du secteur. Cela devra aboutir à un Comité National chargé délaborer un cadre harmonisé en matière de réglementation. »

15 Introduction progressive du Mobile Début de la libéralisation en Afrique Numérisation des réseaux

16 16 En 1990, la seule Norvège avait plus de LP que toute lAfrique Subsaharienne En 1990, presque pas de réseaux mobiles, en dehors de six pays dont lAfrique du Sud et lIle Maurice Mai 1992 création de RASCOM ayant pour but de fournir des moyens de communications fiables aux zones rurales, isolées et dépourvues dinfrastructures Mai 1996, adoption par la conférence Régionale Africaine de Développement des Télécoms, Abidjan, du Livre Vert Africain, à linstar de ce qui a été fait en 1987 par la Commission Européenne Dans le Livre Vert, laccent est mis sur: -la définition du cadre juridique et réglementaire régissant les télécoms -la restructuration du secteur opérationnel et la redéfinition de la nature du contrôle exercé par le gouvernement -le développement futur des réseaux et services africains de télécoms -la coopération régionale

17 17 Recommandation dabandonner lacquisition de nouveaux équipements de technologie analogique Numérisation des réseaux dans le cadre dun plan et non au coup par coup Atteindre une densité téléphonique de 2 LP pour 100 habitants Critique des services du monopole des PTO (Public Telecom Organization) Recommandation de la séparation de la réglementation et de lexploitation, priorité de la libéralisation au niveau national Recommandation de mettre en place un organisme de régulation indépendant et autonome Evolution du nombre des organes de régulation

18 18 Dans le cadre du Livre Vert, une tentative est faite de saccorder, à linstar des Européens, sur le concept dONP, sur les aspects interfaces techniques, conditions dutilisation et dexploitation, principes tarifaires, afin déviter que les entreprise de télécoms existantes ne fassent un usage abusif de leur position dominante ou de leur situation de monopole sur le marché Daprès lUIT, on comptait en 1994, 2,4 millions de LP en Afrique Subsaharienne, et environ 5,3 millions en Afrique du Nord. La densité moyenne était de 0,5 pour lASS, 4,2 pour lAFN, contre 60,1 en Amérique du Nord, 44,1 en Europe Occidentale, 15,7 en Europe Centrale, 8,7 en Amérique Latine et 4,8 en Asie En 1994 on estime à 60% le taux de numérisation des centraux téléphoniques sur le continent africain 1997 Privatisation partielle de la SONATEL (entrée de France Télécom dans le capital de lentreprise) 1998 Dissolution de lUnion Panafricaine des Télécoms (UPAT), remplacée par lUnion Africaine des Télécoms (UAT) A la fin de la décennie 90 un nombre significatif de pays africains ont séparé le secteur postal de celui des télécoms et modifié le statut de ladministration des télécoms en vue de lui conférer un caractère plus commercial, dautres ont introduit une concurrence

19 19 réglementée pour les services nouveaux ou à valeur ajoutée, dautres, enfin, ont ouvert le capital des opérateurs publics

20 Décollage du Mobile Arrivée dINTERNET Implantation des câbles à fibres optiques Introduction des services nouveaux

21 21 18 juillet 2001 INTELSAT devient une société privée, après 37 ans dorganisation intergouvernementale Mai 2002 INTELSAT commence à fournir des réseaux téléports, fibres optiques louées et PoPs (Points of Presence) A lheure actuelle un grand nombre de pays ont séparé la poste des télécoms, donné un caractère plus commercial à ladministration des télécoms, introduit une concurrence réglementée pour les services à valeur ajoutée Dautres ont ouvert le capital des opérateurs publics aux investisseurs privés nationaux ou à des partenaires stratégiques internationaux Dans encore un certain nombre de pays la réglementation et lexploitation relèvent de la même entité On constate encore une certaine médiocrité du réseau de base due essentiellement à linsuffisance des ressources financières allouées Une tarification encore élevée dissuade les clients (abonnés) détablir des communications internationales

22 Décembre 2003 WSIS 1, Genève: engagement daider les zones isolées rurales, marginalisées urbaines à se connecter aux TIC, adoption du Pacte de Solidarité Numérique pour réduire la fracture numérique Novembre 2005 WSIS 2, Tunis: engagement à mettre en œuvre le Pacte de Solidarité Numérique, et proposition de mettre en place le Fonds de Solidarité Numérique

23 23 Téléphone Fixe Ralentissement de la croissance Arrivée du CDMA

24 24 A la fin des années 90 le téléphone fixe commençait à croître de 10% par an Depuis quelques années, ralentissement de la croissance du fixe à mesure que le mobile sinstalle Fin 2007, 35 millions de téléphones fixes sur le continent (3,8 de télédensité) Télédensité (lignes fixes) 11,9 AFN 9,6 AFS 1,6 ASS Le CDMA X simpose de plus en plus comme une technologie sans fil pour le fixe. 31 pays lont adopté. Il est intéressant de noter que beaucoup dopérateurs de réseaux CDMA X appliquent une tarification proche du mobile (ex. prépaiement sans charge dabonnement, mais avec une taxation à la durée plus élevée)

25 25 Déploiement réseaux CDMA 20001X, Avril 2007 (Source UIT) Pays Opérateur 1. AlgérieAlgérie Télécom Consortium Algérien de Télécoms 2. AngolaMovicel Telecomunicaçoes Lda 3. BéninBell Benin Communications (BBCOM) 4. BotswanaBotswana Telecommunications Corp. 5.CamerounCAMTEL (CTPhone) 6. Côte dIvoireArobase Telecom S.A. 7.Congo (RD)Tatem Telecom 8. DjiboutiDjibouti Telecom 9. EgypteTelecom Egypt 10. EthiopieEthiopian Telecommunications Corp. 11. GambieGambia Telecommunications Co Ltd 12. GhanaKasapa Telecom Ltd 13. KenyaE.M. Communications Ltd Flashcom Ltd Telkom Kenya Ltd

26 Libye Libyan General Posts & Telecom 15. Madagascar Telecom malagasy S.A. 16. MaliSotelma 17. MauritanieMauritel 18. MarocWANA 19. MozambiqueTelecomunicaçoes de Mozambique 20. NamibieTelecom Namibia 21. NigerSonitel 22. NigeriaBourdex Telecom Cell Communications Ltd Independent Telephone Network Ltd Intercellular Nigeria Ltd MTS First Wireless Multi-Links Telecommunications Ltd Nigerian Telecommunications Ltd Ouda Tel Prestel

27 27 Rainbowed Ltd Reliance Telecommunications Ltd Starcomms Ltd 23. RwandaTerracom 24. Sierra Leone Datatel 25. South Africa Neotel Thinta Thinta 26. Soudan Canar Telecommunications Co Ltd Mobitel Sudan Sudatel (Sudani) 27. Tanzanie Benson Informatics Ltd Mycell Tanzania Telecommunications Company Ltd Zanzibar Telecom Ltd 28. Togo Togo Telecom 29. Tunisie Telecom Tunisia 30. Ouganda MTN Uganda Uganda Telecom Ltd 31. Zambie Zambia Telecommunications Ltd

28 28 Téléphone Mobile Pénétration rapide Effort à faire pour les zones rurales

29 29 En 1990 seulement six pays possédaient un réseau de tph mobile, avec moins de abonnés En 1996 la barre du million dabonnés était franchie En millions dabonnés Début 2008 plus de 250 millions dutilisateurs de mobiles La pénétration du mobile est passée de 2% en 2000 à plus dun quart de la population aujourdhui Il ya environ 264 millions dutilisateurs du mobile sur le continent, dont 138 millions en ASS 42 millions en AFS 84 millions en AFN 94% des utilisateurs ont recours au « service prépayé » Au Nigéria, on trouve des recharges jusquà 0,4 $ Entre 2006 et 2007 le continent a connu, selon lUIT, un CAGR (Compound Annual Growth Rate) de 32% dabonnés au mobile Lun des principaux défis qui se posent aux opérateurs du mobile est labsence dinfrastructures de transmission, ou le coût de loyer élevé là où elles existent. Plusieurs opérateurs ont, par conséquent, entrepris de construire leurs propres infrastructures au risque de déboucher sur des situations de duplication des capacités;

30 30 Il ya encore un certain nombre de défis à relever: couverture des zones isolées, coûts, autonomie des terminaux En 2007 le tph mobile 2G couvrait 64% de la population, avec 97% en AFN et 99% en AFS Le taux de couverture a évolué de 20% en 2000 à 58% en 2006 pour lAFSS Des localités africaines 99% sont des villages. Moins de 4% deux ont accès au tph fixe En 2006, presque la moitié des villages étaient couverts par le signal mobile. Cependant, lUIT estime que 7% seulement des ménages ruraux utilisent le tph mobile On peut citer lexemple du Kenya où le Gouvernement conduit le « Digital Village », destiné à permettre laccès de 200 villages aux services de lAdministration en utilisant le Wi-Max, adopté par plusieurs opérateurs du continent, et les technologies 3G Presque tous les pays ont accepté linvestissement privé dans le secteur mobile Fin 2007, la moitié des pays avaient partiellement privatisé leurs opérateurs historiques, en les vendant à un partenaire stratégique

31 31 Comparaison ARPU Mobile avec lInde $ US

32 32 Nombre dopérateurs mobiles par pays Source UIT

33 33 Nombre dabonnés mobiles comparé aux ab fixes

34 34 Situation LP fixes en 2002 et (000 s) 2007 (000 s) CAGR % Télédensité CAGR % AFN 12682, ,8611,914,6 AFS ,810,409,56-1,7 ASS 5239,812098,318,40,831,651,1 SN 224,6269,13,72,232,17-0,5 AF 22766,335411,39,32,773,771,9

35 35 Abonnés au téléphone mobile 2007 Abonnés Mobiles (000s) Pour 100 habitants Abonnés prépayés % Couvertre poplation % Abonnés au tph mobile % AFN ,3995,896,581 AFS ,0881,999,890,1 ASS ,2897,45491,1 SN412333,3199,28593,9 AF ,4893,863,687,4

36 36 Population, PNB, Nombre dabonnés au tph, 2007 (Sources UIT, FMI, PNUD) Population (M) PIB per capita (US$) Nombre abonnés (000 s) pr 100 hb Télédensit é effective AFN157, ,7353, 39 AFS48, ,63 87,08 ASS758, ,4318,51 SN12, ,4833,31 AF963, ,8727,76 Télédensité réelle: la + grande valeur de LP pr 100 hab. ou dabon. Mobiles pr 100 hab.

37 37 Partenaires stratégiques mobiles, 2007 Abonnés(000s) Nbre de pays Revenus(US$M) MTN Vodacom (AFS) Orascom (egypte) Zain (Celtel Kuwait) Vodafone(UK) Vivendi/Maroc Tel France Télécom Portugal Telecom Millicom (Luxemb) Moov (UAE) NC Source UIT

38 38 INTERNET Coût encore élevé Déficit de largeur de bande

39 39 LUIT estime quen 2007 il y avait 50 millions dutilisateurs Internet en Afrique, ce qui fait 5% de la population du continent La moitié de ces utilisateurs se trouvent en AFN et en AFS Lutilisation dInternet reste chère. On estime que 20 heures dInternet par mois coûte en moyenne 50 $US (pour comparaison avec les autres continents, voir diapo suivante) Daprès lUIT, ce coût élevé est dû en grande partie à labsence dIXPs(Internet Exchange Points, Points dEchanges Internet) permettant aux ISP (Internet Service Providers) déchanger du trafic local, sans passer par des centres situés hors du continent En pays avaient un IXP national. Il y avait 2 IXP régionaux, au Caire, et un autre partagé par le Kenya, la Tanzanie et lOuganda

40 40 Comparaison prix mensuel avec autres continents (20 h Internet) Monde Asie $ US (Source UIT)

41 41 Circuits Large Bande Coût encore élevé Faible pénétration

42 42 Daprès lUIT, en 2007, il y avait environ deux millions dabonnés aux « circuits large bande » Seulement 5 pays africains avaient une pénétration large bande de 1 pour 100 habitants (18,8 dans OCDE) Un circuit large bande coûte cher( en moyenne un abonnement mensuel est supérieur à 100 $US)(dans OCDE 49, ou 18 $US par Mbps) Le plus fort débit offert aux utilisateurs est 2,5 Mbps LAfrique représente moins de 0,4% des abonnés large bande dans le monde Le Sénégal pratique lun des prix les plus bas (40$US par mois pour un circuit 512 Kps) Le Maroc a les connections ADSL les moins chères dAfrique, 18 $US par mois pour un package de 256 Kps Les services « triple play » (tph, données, vidéo) commencent à faire leur apparition. Mauritius Telecom offre ce type de service sur ADSL pour moins de 25$US par mois. Le Maroc et le Sénégal ont lancé la TV sur ADSL

43 43 PaysOpérateurLancementHSDPA MauriceEMTELNov 04 X Afrique SudVodacom MTN Dec 04 Jui 05 X SeychellesAirtelMai 06 LibyeLibyanaSep 06 SoudanMTNSep 06 EgypteEtisalat Misr Vodafone Egypt Mai 07 TanzanieVodacomFev 07 X MarocMaroc TelecomJan 07 X Réseaux 3G W-CDMA, Fev 2008

44 44 Câbles sous-marins fibres optiques PRESENTATION ATLANTIS 2 PRESENTATION SAT-3/WASC/SAFE

45 45 PRESENTATION ATLANTIS 2 Date de mise en service: 22 Février 2000 Atterrissements: Portugal, Espagne (Îles Canaries), Sénégal, Cap Vert, Brésil, Argentine

46 46 PRESENTATION SAT-3/WASC/SAFE Atterrissements: Portugal, Espagne (Îles Canaries), Sénégal, Côte dIvoire, Ghana, Bénin, Nigeria, Cameroun, Gabon, Angola, Afrique du Sud, France (Île de la Réunion), Île Maurice, Inde, Malaisie. Date de mise en service: 18 avril 2002

47 47 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES SAT-3/WASC/SAFE Le système est équipé à deux paires de fibres de capacités 4 longueurs dondes de 2,5 Gbit/s et 5 longueurs de 10 Gbit /s chacune. La capacité nominale sans compression est 120 Gbit/s (équivalent à communications simultanées sans compression ou 27 millions avec compression). Utilisation de la technologie à multiplexage en longueurs dondes WDM) et de de la hiérarchie numérique synchrone (SDH). Upgrade en cours pour atteindre une capacité nominale de 200 G Double atterrissement en Côte dIvoire et au Ghana pour accroître la robustesse du système.

48 48 configuration

49 49 AUTRES SYSTEMES DE CABLES SOUS-MARINS

50 50 Configuration SMW3: South West Asia -Middle East- Western Europe

51 51 Configuration SMW4

52 52 Projets câbles fibres optiques Afrique Est

53 53 Câbles fibres optiques opérationnels ou prévus en AFN, Afrique Centrale et Occidentale

54 54 12 villes principales reliées par des artères de câbles optiques enterrés (de 6 à 12 paires de fibres) dune longueur de 3000 Km au total Sénégal: Câbles fibres opérationnels ou prévus

55 55 SATELLITES INTELSAT ARABSAT RASCOM

56 56 INTELSAT Août 1964 Création de lorganisation intergouvernementale Août 1965 premier satellite Intelsat 18 juillet 2001 Intelsat devient une compagnie privée Loue des liaisons satellites et CSM fibres optiques 53 satellites miles de fibres optiques+8 téléports+50 PoPs HQ: Bermudes Signalons quil y a dans plusieurs pays des prestataires de service GMPCS fournissant des services par satellite mobile grâce aux réseaux INMARSAT, IRIDIUM et THURAYA Un certain nombre de pays utilisent aussi EUTELSAT, NEWSKIES Des pays comme lAlgérie, le Nigéria, lAfrique du Sud, lEgypte ont lancé des mini-satellites. Le Nigeria et lAfrique du Sud envisagent de lancer leurs propres satellites de communication nationale. Suite à un appel doffre, le Nigeria a signé avec une société chinoise pour la construction de son satellite de communication.

57 57 ARABSAT 1976 création 21 Etats-membres Services: TV directe Voix Données Circuits large bande Internet

58 58 RASCOM : Etude de faisabilité Février 1991: Adoption de létude Mai 1992: Création de RASCOM Objectifs: Fournir des infrastructures, à des prix raisonnables, aux zones rurales du continent Services:- liaisons interurbaines, intracontinentales et intercontinentales -Utilisation terminaux VSAT -services intégrés voix, données, Internet -Echange de données bas et moyen débits. Partenariat privé-public: Alcatel, GPTC, LAIP, plus.45 pays membres (ASS+Soudan). 29 janvier 2008 Lancement RASCOM-QAF1: Durée de vie réduite à 2 ans. 9 Septembre 2008 Thalès Alenia Space annonce quun nouveau satellite RASCOM-QAF1R sera lancé

59 59 Service Universel

60 téléphones publics en Afrique Des pays comme le Sénégal ont démarré la mise en place de télécentres en 1977 Développement intéressant de téléservices dans des pays tels que le Maroc, la Tunisie, lIle Maurice, le Sénégal Activités « back office »: réclamation, prise de commande, service après-vente… Activités « front office »: télémarketing, télévente, prospection, prise de RV, information, renseignement, accueil… Au Togo, il existe des cabines publiques raccordées au réseau GSM, et 25% des lignes fixes sont raccordées aux « cabines téléphoniques privées » Plus de télécentres au Sénégal Croissance accélérée des cybercafés

61 61 Beaucoup de pays africains bloquent ou limitent lusage du VoIP (Voice over Internet Protocol). Mi 2007, ils étaient seulement 7 à lavoir formellement légalisée. Les opérateurs fixes et mobiles sorientent vers les réseaux basés sur lIP Beaucoup dopérateurs cherchent à déployer des « accès large bande » ou des technologies 3G, basées sur lIP La radiodiffusion numérique a été introduite dans un espace très limité, au moyen du système numérique Worldspace, par satellite. Il supporte 50 canaux de diffusion numérique. Plus de 20 satellites distribuent des émissions radiophoniques et télévisées denviron 30 pays africains en format numérique (DVB). Cette distribution est faite par le biais des bouquets ou sur un canal unique de très bonne qualité et directement accessible aux ménages dAfrique, dEurope, du Moyen-Orient et parfois dAmérique.

62 62 Pourcentage des ménages avec TIC %

63 63 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "1 COMITE DINFORMATION ET DE LIAISON DES CADRES DIRIGEANTS RETRAITES DE FRANCE TELECOM COLIDRE 9 OCTOBRE 2008 9 OCTOBRE 2008."

Présentations similaires


Annonces Google