La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le point sur la santé des Premières Nations Conférence annuelle des Premières Nations de lAtlantique sur la santé 17 novembre 2009 Sonia Isaac-Mann, directrice.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le point sur la santé des Premières Nations Conférence annuelle des Premières Nations de lAtlantique sur la santé 17 novembre 2009 Sonia Isaac-Mann, directrice."— Transcription de la présentation:

1 Le point sur la santé des Premières Nations Conférence annuelle des Premières Nations de lAtlantique sur la santé 17 novembre 2009 Sonia Isaac-Mann, directrice adjointe Secrétariat à la santé et au développement social, APN

2 2 Aperçu Plan stratégique et priorités de l'APN Rencontre du Chef national et du ministre Modèle canadien de financement flexible Secrétariat à la santé de lAPN Renouvellement du programme Mises à jour sur le programme

3 3 Plan stratégique et priorités de l'APN Vision : Le temps est venu doccuper la place qui nous revient en tant que nations autochtones Soutenir les familles des Premières Nations Mettre en place et exercer nos droits Défendre les intérêts économiques et environnementaux Soutenir les gouvernements de Première Nation Reconstruction de la nation et renouvellement organisationnel

4 4 Rencontre du Chef national et du ministre Aglukkaq Confirmation du soutien du mandat du groupe de travail APN-Santé Canada sur le dossier de la santé Soutien des priorités de lAPN : –Mise en place d'un cadre stratégique pangouvernemental –Renouvellement du programme intégrité, durabilité, promotion de la santé –Principe de Jordan –Déterminants sociaux de la santé –Santé mentale – prévention du suicide (SNPSJA), Diabète –Nord du 60 e parallèle

5 5 Modèle canadien de financement flexible Le Secrétariat à la santé de l'APN a conclu un accord de contribution quinquennal (2009 – 2014) à financement flexible avec Santé Canada. Le Secrétariat à la santé et au développement social de l'APN travaille sur un plan qui soutiendra les orientations et perspectives stratégiques permettant aux Premières Nations de participer à la politique nationale sur la santé, aux systèmes de santé et à lélaboration de programmes sanitaires, et de les influencer.

6 6 Secrétariat à la santé et au développement social Nous avons la responsabilité de protéger, conserver, promouvoir, soutenir et défendre les droits inhérents, issus de traités et constitutionnels, la santé holistique et le mieux-être de nos nations. Nous le ferons par des analyses des politiques, des communications, et surtout, les pressions politiques exercées au nom des collectivités et des citoyens des Premières Nations, que nous représenterons, soutiendrons et défendrons pour leur garantir des services et programmes adéquatement financés de la même qualité que ceux qui sont offerts à tous les Canadiens. Le but ultime est le contrôle par les Premières Nations du développement des services et programmes sanitaires et sociaux.

7 7 Chefs en assemblée Comité des Chefs sur la santé Chef national RNTSPN Collectivités des PN

8 8 Renouvellement du programme Les programmes en amont de 2004 devront être renouvelés en 2010 : –Fonds pour l'adaptation des services de santé (200 M$) –IRHSA (100 M$) –IDA (190 M$) –SNPSJA (65 M$) –Santé maternelle et infantile (110 M$) –DPE/PAPA (35 M$) LAPN continuera à fournir à la DGSPNI des données stratégiques pour chaque renouvellement de programme, afin daméliorer lefficacité du programme.

9 9 FASS Tous les plans dintégration régionale et leurs révisions ont été approuvés, et 310 projets sont en cours de réalisation. Le comité conjoint du FASS pour ladaptation et lintégration des services de santé examine, conseille et offre des observations sur les initiatives financées par les enveloppes dadaptation et dintégration du FASS. La dernière réunion du comité a eu lieu le 20 octobre LAPN fait partie du comité, mais on peut aussi y inclure un participant régional. Cette année aurait dû être la dernière du mandat courant du FASS, mais comme le financement a été modifié au début de linitiative, le mandat et les fonds modifiés ont été prolongés jusquen

10 10 IRHSA LAPN soutient le renouvellement de l'IRHSA, mais elle recommande des améliorations pour quelle réponde mieux aux besoins des Premières Nations. Ces recommandations visent la nécessité de sassurer que les priorités et processus de l'IRHSA soient instaurés en partenariat avec les Premières Nations, aux niveaux national et régional. L'IRHSA a commencé à aborder le problème du faible nombre dinscriptions de nos étudiants aux études postsecondaires en sciences de la santé menant à des carrières dans le domaine de la santé. Cela se fait par le financement de programmes daccès et de transition aux sciences de la santé.

11 11 Programmes pour les enfants et les jeunes Santé Canada effectue une évaluation basée sur des agrégats qui devrait servir doutil pour les prises de décision au fonctionnaire supérieur du ministère et aux bureaux communautaires ou régionaux afin daider à létablissement de priorités, à la planification et lallocation des ressources. Cet exercice est également lié à la soumission au Conseil du Trésor concernant le renouvellement des investissements en amont pour les programmes destinés aux enfants et aux jeunes qui expireront en mars Santé Canada sest engagé à ce quil y ait une participation significative des organisations des PN et des Inuits. L'APN siège actuellement comme membre au Comité consultatif dévaluation qui supervise et surveille tous les projets dévaluation des programmes pour les enfants et les jeunes, et fait office de conseiller pour toutes les études spéciales. L'APN est également membre de divers comités et groupes de travail sur les activités des programmes et les projets qui soutiennent les citoyens, les familles et les collectivités des PN et Inuits par des services de santé maternelle et infantile améliorés.

12 12 Initiative sur le diabète chez les Autochtones Le mandat de lIDA se termine en 2010 et elle étudie les options et évaluations visant son renouvellement et ses processus. Une intervention sur le diabète chez les Autochtones a été présentée à lInstance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones en mai 2009 pour faire connaître lépidémie de diabète qui sévit parmi les populations autochtones du monde entier. Résolution de lAGA soutenant le renouvellement en amont de lIDA et pour que le diabète reste une question distincte. En août 2008 a eu lieu le lancement du Défi de l'APN aux Premières Nations, un concours national de forme physique conçu pour relier lactivité physique à des modes de vie sains et à la réduction des risques.

13 13 Cybersanté Le gouvernement canadien a investi plusieurs milliards de dollars dans des initiatives provinciales et territoriales visant à établir des dossiers électroniques de santé et développer dautres activités sur linfostructure de la santé. Trop souvent, les Premières Nations nont pu tirer profit de ces investissements en raison de la complexité des arrangements de financement avec les gouvernements provinciaux et territoriaux. Il est maintenant temps dinvestir dans des solutions techniques qui amélioreront la capacité des Premières Nations à gérer la santé de leurs collectivités et à avoir accès à de meilleurs soins grâce à des initiatives comme télésanté. Le sommet virtuel était un exemple dévénement qui donnait de linformation sur la santé, en temps réel, à toutes les Premières Nations du pays.

14 14 Gestionnaires en santé des Premières Nations Le Cadre des compétences de base a été terminé et les séances régionales dinformation ont commencé. Les consultations régionales ont commencé cet automne. Elles ont principalement deux buts : –Discuter du cadre des compétences des GSPN et de la façon dont il peut être utilisé au niveau régional; et –discuter des options sur la façon de procéder à létablissement dun organe régional rattaché à une association nationale. Les premières rencontres régionales dinformation ont eu lieu à Jasper, Alberta, du 5 au 8 octobre. Le comité consultatif des GSPN continue à plaider en faveur dune association nationale des GSPN et il demande le soutien de l'APN pour une telle association.

15 15 Sécurité alimentaire AINC a eu un programme de subvention alimentaire pendant plusieurs années. Il visait à améliorer laccès à des aliments sains à un prix abordable ainsi quà dautres articles essentiels dans les collectivités où, sans cela, les coûts auraient été prohibitifs. L'APN fait partie dun groupe de référence interministériel sur la sécurité alimentaire avec la DGSPNI, lévaluation du programme national Aliments-poste, la recherche pour accroître les connaissances sur la sécurité alimentaire et la formation dun groupe de travail des Premières Nations sur la sécurité alimentaire. L'APN continue à faire pression pour faire régresser la pauvreté, améliorer la qualité de leau et faire mieux connaître les problèmes de contamination et dapprovisionnement alimentaire. L'APN a établi un partenariat avec des ONG pour accroître laccès des enfants à des aliments nutritifs dans les écoles, notamment avec ONEXONE et le programme national des petits déjeuners des Premières Nations. Elle a aussi signé un PE avec Clubs des petits déjeuners du Canada.

16 16 VIH/sida On préconise une politique et un programme holistique centrés sur une saine sexualité, la santé sexuelle et reproductive, et léducation sexuelle des jeunes des Premières Nations pour prévenir et réduire les risques de contracter le VIH/sida ou une ITSS. Les chefs et conseils des Premières Nations doivent prendre des mesures pour répondre aux besoins des membres de leur communauté atteints du VIH/sida. L'APN a préparé une trousse de sensibilisation au VIH/sida, « Leadership in Action: A Community Response to HIV/AIDS (Les dirigeants passent aux actes : Une réaction communautaire au VIH/sida) », pour aider les chefs des Premières Nations à reconnaître leur valeur comme une ressource et à défendre les personnes atteintes du VIH/sida et leurs familles.

17 17 Soins à domicile et en milieu communautaire/soins continus Le PSDMCPNI a eu des conséquences importantes sur la santé des patients en prévenant ou retardant la détérioration de la santé et en réduisant lapparition des complications. Le PSDMCPNI a contribué à développer la capacité des collectivités des Premières Nations à gérer et dispenser des services de soins à domicile. Le financement des SDMC na pas été augmenté depuis 1999, et il narrive plus à répondre aux besoins des collectivités et encore moins à desservir toutes les collectivités. La recherche et divers rapports sur les soins continus confirment que le statu quo nest pas acceptable. Le rapport de recherche sur les soins continus indique que SC et AINC doivent augmenter leurs allocations actuelles pour les soins à domicile et en milieu communautaire de 90 %, et ajouter 50 % sur cinq ans pour répondre à la croissance de la population, à linflation et aux coûts liés à lintensité des soins.

18 18 Prévention des blessures Dans la résolution 34/2008, les Chefs en assemblée ont appuyé le travail de prévention des blessures et les efforts de soutien de toutes les Premières Nations visant à travailler avec les gouvernements fédéral et provinciaux dans le cadre dune stratégie conjointe globale de prévention des blessures. Une stratégie de prévention des blessures est essentielle pour réduire les décès et les handicaps dans les collectivités des Premières Nations. Pour être efficace, cette stratégie doit être réalisée par les Premières Nations, adaptée au nombre et à la culture des personnes qui en ont besoin. Au niveau national, le travail est centré sur (1) sensibiliser les gens aux blessures et à leurs conséquences, (2) renforcer la capacité des collectivités à exécuter le travail de prévention des blessures, et (3) développer des relations dans le but de combler les lacunes des programmes en adaptant le programme existant de prévention des blessures. Une grande partie de ce travail est guidé par le groupe consultatif régional des Premières Nations pour la prévention des blessures.

19 19 Soutien en santé résolution des questions des pensionnats indiens Lan dernier, on a surtout conseillé et encouragé une augmentation des soutiens offerts en santé mentale, préconisé une hausse des occasions de formation et de la capacité des travailleurs de soutien en santé du programme de résolution des questions des pensionnats indiens. L'APN a soutenu et contribué à la mise sur pied dun comité consultatif sur la santé mentale à la CVR qui offrira son expertise à la TRC et à Santé Canada sur loffre de soutien en santé mentale pour toutes les activités de la CVR. L'APN examine actuellement des façons de soutenir les collectivités des Premières Nations en répondant aux hausses prévues dans la demande de soutien en santé mentale. Actuellement, lAPN préconise une hausse du développement de la capacité, de lapplication et du transfert des connaissances et étudie plus particulièrement les approches qui donnent des résultats.

20 20 Principe de Jordan Le 27 mai 2008, le gouvernement de la Colombie-Britannique a voté une résolution soutenant la mise en œuvre du Principe de Jordan. Au printemps 2009, la province de lOntario a annoncé quelle sengageait à travailler avec le gouvernement fédéral pour régler les questions liées au Principe de Jordan. Le 16 septembre 2009, une entente provisoire a été signée entre le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial de la Saskatchewan, et la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan. L'APN continue de faire pression pour participer aux discussions des gouvernements sur le Principe de Jordan.

21 21 Mieux-être mental et toxicomanies SNPSJA : –Un cadre a été conçu avec des partenaires des Premières Nations et Inuits pour la stratégie qui finance environ 200 projets communautaires de prévention, plusieurs projets de développement des connaissances et 6 projets pilotes de promotion de la santé mentale. La SNPSJA devrait prendre fin le 31 mars Des signes montrent que le programme donne de bons résultats dans les secteurs financés. –L'APN a encouragé le renouvellement et lamélioration de la SNPSJA;elle a demandé une augmentation du financement du programme, du nombre de projets financés, de létendue des services et le soutient du programme pour quil comprenne des projets de prévention au niveau familial.

22 22 Comité consultatif sur le mieux-être mental : –Une ébauche de Plan daction stratégique a été approuvée en principe par les Chefs en assemblée (résolution ). Elle indique les principes, objectifs communs et la collaboration mutuelle entre les Premières Nations, les Inuits, et les entités fédérales et provinciales/territoriales pour aborder le mieux-être mental. –En 2008, des séances régionales de groupes de discussion des Premières Nations ont été organisées pour obtenir leur opinion sur le Plan daction stratégique. Sappuyant sur des recommandations, l'APN a préconisé un travail en partenariat et le soutien des plans régionaux de mise en œuvre. –Une réunion du CCMEM est prévue pour la mi-décembre à Ottawa. Ce sera loccasion de partager ce qui a été fait à ce jour; détudier lébauche finale du Plan daction stratégique, et de se lancer dans des discussions sur les prochaines étapes et la mise en œuvre multilatérale du Plan daction stratégique.

23 23 Commission de la santé mentale du Canada : –Établie en 2007, elle a reçu pour mandat du gouvernement fédéral daméliorer lintégration du système de santé mentale en mettant au point une stratégie nationale sur la santé mentale, une campagne nationale de déstigmatisation, un centre déchange des connaissances et une initiative de lutte contre litinérance. –La CSMC a déclaré publiquement que pour garantir que la stratégie tienne compte des PNIM, elle est prête à étudier comment intégrer le plan daction stratégique à la stratégie de santé mentale plus générale quelle est en train délaborer. –L'APN a étudié des moyens dencourager et détablir des données propres aux Premières Nations, non seulement dans lélaboration dune stratégie nationale sur la santé mentale, mais aussi dans dautres activités de la CSMC.

24 24 PNLAADA : –Son budget annuel global sélève à 70 M$ et finance : plus de 60 programmes de traitement, plus de 550 programmes de prévention communautaire, près de conseillers en traitement et travailleurs communautaires, et 8 projets pilotes de prévention dabus de médicaments délivrés sur ordonnance. –Un effort coordonné a été fait entre l'APN, la Fondation autochtone nationale de partenariat pour la lutte contre les dépendances (FANPLD) et la DGSPNI pour examiner le PNLAADA dans le but de régler les problèmes que présentait le programme et de mieux répondre aux besoins des collectivités en adoptant une approche fondée sur les faits, en fonction des régions et des besoins, et délaborer un cadre de programme renouvelé.

25 25 SSNA Le programme a été soumis à des mesures de gestion des coûts qui comprennent : –Radiation de prestations et modifications de la politique concernant ladmissibilité aux prestations; –négociation de réductions des services pharmaceutiques et application dalternatives à faible coût (c.-à-d. médicaments génériques) et autorisation préalable exigée pour plusieurs médicaments jugés comme médicaments à usage limité/demandant une autorisation spéciale par les SSNA. –Lautorisation préalable pour les services de soins de la vue, les services de soins dentaires, le transport pour raison médicale et les fournitures et léquipement médical a des incidences négatives pour les membres les plus vulnérables de notre société; –en raison des tarifs injustes du transport pour raison médicale, plusieurs des collectivités qui administrent ce service sont déficitaires. Le plan daction du Leadership sur les SSNA est un plan complet qui permettra dapporter des changements de fond à long terme, et un soutien immédiat pour améliorer laccès des Premières Nations à des services de qualité.

26 26 Garantie de délai dattente pour les patients (GDAP) Il y a un écart entre les temps dattente dans les collectivités des Premières Nations et ceux observés dans lensemble de la population. La DGSPNI et divers intervenants ont déterminé que les soins prénataux et le diabète étaient des priorités pour les projets pilotes (2 ans). Les méthodes de recherches mises au point définissent les repères, le public et la garantie ciblés. Il y a 10 collectivités pilotes pour le diabète et 9 pour les soins prénataux. Des collectivités de Colombie-Britannique, du Manitoba, de la Saskatchewan, de lOntario et des provinces lAtlantique participent actuellement en qualité de pilotes.

27 27 Planification de lutte contre la pandémie (H1N1) La grippe H1N1 nous a remémoré la vulnérabilité des citoyens des Premières Nations de toutes les régions. Le manque daccès à des soins de qualité en temps opportun, ajouté à leurs conditions de vie, accroît la probabilité de transmission des maladies et la gravité de ces maladies parmi les Premières Nations. L'APN, la DGSPNI, lASPC et AINC ont organisé un sommet virtuel pour améliorer, en temps réel, la compréhension de la pandémie. L'APN, lASPC et la DGSPNI ont mis sur pied un document de surveillance scolaire pour fournir aux écoles un outil qui leur permette de surveiller labsentéisme des élèves. Cette information est ensuite transmise aux représentants de la santé publique pour mettre en évidence les signes dune éclosion dans la collectivité. Les collectivités rurales et éloignées des Premières Nations ont été désignées comme collectivités prioritaires pour recevoir le vaccin contre la grippe H1N1. Le conseiller de l'APN en santé publique est allé à Sandy Lake pour participer à la campagne de vaccination de masse.

28 28 Tabac Le 26 septembre 2006, le gouvernement fédéral a annoncé la fin de la Stratégie de lutte contre le tabagisme chez les Premières Nations et les Inuits (SLTPNI). L'APN vient de commencer à travailler sur un avant-projet de stratégie de lutte contre le tabagisme chez les Premières Nations. Une nouvelle stratégie documentée, conçue et contrôlée par les Premières Nations entraînera des résultats meilleurs et durables pour le programme de santé publique. L'APN a bien reçu des fonds de Santé Canada pour son projet de remettre sur pied le Réseau national des Premières Nations pour la lutte contre le tabagisme (RNPNLT); elle continue de travailler sur une stratégie de lutte contre le tabagisme chez les Premières Nations, et organise un Forum communautaire sur le tabac pour mars 2010.

29 29 Tuberculose et santé pulmonaire L'APN sest engagée à mettre en lumière la nécessité déliminer la tuberculose par des mesures de santé publique et en abordant les déterminants sociaux de la santé. Le leadership de l'APN pour faire connaître la situation critique des peuples autochtones en ce qui concerne la tuberculose a été applaudi par Stop TB Partnership de lOrganisation mondiale de la santé. La tuberculose nest quun des problèmes de santé pulmonaire des Premières Nations. Il y a aussi les taux élevés dasthme, le tabagisme, et tout dernièrement, la grippe H1N1.

30 30 Questions et discussion Sonia Isaac-Mann, B.Sc., M.Sc. Directrice adjointe, Secrétariat à la santé et au développement social Tél. : , poste358 Courriel :


Télécharger ppt "Le point sur la santé des Premières Nations Conférence annuelle des Premières Nations de lAtlantique sur la santé 17 novembre 2009 Sonia Isaac-Mann, directrice."

Présentations similaires


Annonces Google