La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Auto-détermination et X fragile Aménager pour développer lautonomie Gérald BUSSY Psychologue-Neuropsychologue Docteur en Neuropsychologie Service de génétique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Auto-détermination et X fragile Aménager pour développer lautonomie Gérald BUSSY Psychologue-Neuropsychologue Docteur en Neuropsychologie Service de génétique."— Transcription de la présentation:

1 Auto-détermination et X fragile Aménager pour développer lautonomie Gérald BUSSY Psychologue-Neuropsychologue Docteur en Neuropsychologie Service de génétique Saint Etienne France Contact : Site : Remédiacog : Matinée X-Fragile Europe Liège 18 XI 2013

2 Lautodétermination Lautodétermination : « promouvoir lautonomie et la liberté de choix » Lachapelle, Lussier-Desrochers et Grégoire « Efforts déployés pour sassurer que les personnes présentant une incapacité puissent développer les habiletés nécessaires et agir sur leur propre vie à la moindre occasion » Wehmeyer, 4 processus : -Autonomie comportementale : indiquer ses préférences, faire ses choix et amorcer une action en conséquence -Autorégulation : autogestion, capacité à se fixer des buts, résolution de problèmes, prise de décision, observation -Empowerment psychologique: « pouvoir dagir : apprentissage, utilisation dhabiletés et contrôle permettant lautonomie -Autoréalisation : connaissance de soi pour influencer sa vie

3 Apprentissage Supports Capacités développement Expérience Environnement Perception/ croyance opportunités Autonomie Autorégulation Empowerment auto- réalisation Auto-réalisation Wehmeyer, 2007

4 Les acteurs de lautodétermination La personne La famille Lécole/le travail La personne elle-même Les éducateurs Les rééducateurs

5 Quand commencer à développer lauto- détermination ? Le plus tôt possible !! Toutes les actions de la vie quotidienne : quel yaourt tu veux ? Tu veux celui à la fraise ou à labricot Quel chemise tu mets aujourdhui ? Pour progressivement arriver à un choix autodéterminé. Ne pas imposer ses propres choix ! Laisser faire, négocier. De plus, les aptitudes doivent être travaillées le plus tôt possible afin de pouvoir sappuyer dessus lorsquon travaillera plus spécifiquement lauto-détermination Autodétermination dépend des apprentissages qui sont travaillés dans lenfance. Auto-détermination : travailler à ladolescence.

6 Lautodétermination et les limites liés au syndrome de lX-Fragile Auto-détermination : faire des choix Faire des choix se fait en fonction de ses envies mais également en fonction de ses capacités. Le principe de réalité simpose dans le processus dautodétermination. « Jai envie de devenir agent secret » nest pas réaliste. Ainsi, en fonction de ses propres capacités, on ne fera pas les mêmes choix quune autre personne même si on a envie. Le syndrome de lX Fragile présentent des particularités de comportement à prendre en considération dans lacquisition de lautonomie.

7 Les particularités dans le sd X Fragile Angoisse face à la nouveauté Fuite du regard Mémoire de Travail déficitaire Mémoire visuelle > mémoire verbale (mémoire sémantique, mémoire épisodique...). Concrétude > Abstraction Difficultés dattention importantes (TDAH) Troubles des fonctions exécutives (planifier, coordonner, gérer, changer de stratégie…) Difficultés de développement du langage Difficultés de développement de la motricité

8 - La famille et le domicile offrent un contexte confortable et propice à lapprentissage. - Les relations inter-personnelles (parents-enfants, professionnels-parents, enfants-enfants, professionnels-enfants et professionnel-professionnel) sont une caractéristique essentielle de lintervention précoce et de léducation spécialisée auprès des jeunes enfants, elles doivent donc être renforcées. - Les enfants apprennent en agissant sur leur environnement et en lobservant. Il convient donc de ne pas faire à la place de lenfant mais plutôt linviter à réfléchir sur une situation. - Par contre, il faut corriger à chaque erreur pour maximiser lapprentissage sans erreurs, condition nécessaire à un bon apprentissage. - Les adultes doivent guider, voire manipuler les expériences de lenfant pour faciliter lapprentissage. - Lenfant doit être exposé à des environnements complexes et être incité à participer à des activités pour les jeunes de son âge. Il sagit déléments essentiels à un développement optimum. - La transition entre les différents programmes fréquentés par lenfant au fil des années offre des opportunités dapprentissage. Les principes de bases pour soutenir

9 Le Plan dIntervention dAccompagnement 1/ Identification des besoins : LEvaluation 2/ Elaboration du programme 3/ Mise en œuvre du Programme Individuel dEducation 4/ Révision du programme

10 Pourquoi et Comment lévaluer ? Pourquoi ? Pourquoi ? Lévaluation de lautodétermination permet de cibler les points forts mais aussi les points faibles. Définir les objectifs à atteindre et les moyens (Plan Individualisé dAccompagnement) Se Servir des points forts pour soutenir lautonomie Comment ? Comment ? À laide de questionnaire

11 Questionnaire LARIDI Echelle dAutodétermination du LARIDI (ARC en anglais, Wehmeyer, Yves Lachapelle, Daniel, Boisvert, Danielle Leclerc, Robert, Morrissette) L'échelle comprend 72 items et est divisée en quatre sections correspondant aux 4 domaines du modèle de Wehmeyer

12 Se connaitre pour faire des choix Afin de faire des choix réaliste, il est nécessaire de se connaitre et de savoir comment on fonctionne. Cest ce quon appelle la métacognition. Ces aspects peuvent être travaillés mais seulement avec des adolescents ou des adultes. Une évaluation des capacités dans différents domaines permet de rendre tangible et concret les forces et les faiblesses Utiliser des schémas, des diagrammes pour expliquer. Demander à la personne de se décrire et travailler avec elle la réalité (notion de handicap, quelles sont ses forces, ses faiblesses…).

13 Les problèmes de comportement Exemple daménagements : Renforcer positivement le comportement attendu (par des félicitations, des récompenses quand le comportement attendu est observé ; et explications du comportement attendu : « félicitations, aujourdhui tu as su rester assis à ta place » ; plutôt que « félicitations, aujourdhui tu tes bien comporté ! »), arrêter un comportement inadapté et le renforcer négativement (montrer le mécontentement, donner le comportement attendu et expliquer à lenfant son erreur et les conséquences et punitions adaptées). Un comportement naît habituellement dune imitation. Or, les enfants présentant le syndrome de lX-Fragile sont souvent dans limitation. Il est donc important de veiller également aux comportements des enfants et des adultes qui entourent lenfant et de le mettre avec des enfants qui présentent un comportement désiré.

14 Lautodétermination et apprentissage : lacquisition de la lecture Importantes difficultés dans le syndrome de lX-Fragile notamment en raison de difficultés de traitement phonologique, de mémoire de travail, dattention sélective,… Lacquisition de la lecture nest pas dépendante des capacités intellectuelles ! Importance de lenvironnement dans les acquis pré-apprentissage : -Lire régulièrement en mettant le ton pour les comptines -Présence de livres dans la maison, de magazines, de journaux -Aller à la bibliothèque avec lenfant -Les parents évoquent les bien faits de la lecture et de son utilité -Tirer parti de toute situation naturelle où lenfant peut devenir conscient de la présence et de lutilité du langage écrit (panneau routier, recettes, etc).

15 Lautodétermination passe par lacquisition de la lecture Adapter la méthode dapprentissage aux difficultés : Méthode globale à privilégier au départ Méthodes « visuelles »: -Méthode type « orthographe illustrée » ortho édition -Méthode planète des Alphas -Méthode « japprends à lire avec Aymeric » -Méthode Borel Maisonny -Méthode « Aloé »

16 Lautodétermination passe par lacquisition de la lecture À faire en plus : (toujours au travers de jeux ou activités ludiques) Travailler la connaissance des lettres : faire découvrir les lettres de lalphabet et dutiliser le nom des lettres plutôt que leur son (au début). Utiliser des lettres en 3D quon trouvera par exemple dans les boutiques de loisirs créatifs (avantage car 3 modalités sensorielles en jeu) Travailler la phonologie : Chanter des chansons, des comptines en insistant sur le ton Phonoludos (Editions la Cigale) Plusieurs outils sur Phono (Editions Hatier) Travailler la Mémoire à Court-Terme et la Mémoire de Travail : jeux de types Mémory (Mémostrong Editions Remédiacog) Demander de garder en mémoire certains choses (faire les courses, … Travailler lattention sélective : -Trouver les différences -Trouver « où est Charlie ? »

17 Lautodétermination et la vie en appartement Vivre en appartement nécessite de nombreuses compétences de gestion et de résolution de problèmes ! Questionnaire Inventaire dHabiletés à la Vie en Appartement (IHVA) : -La santé (acquisition sociale) -Lhygiène personnelle (motricité fine) -La préparation des repas (savoir lire, savoir compter, savoir mesurer, savoir planifier…) -Les vêtements -La sécurité (attention) -Le budget (savoir planifier les dépenses, savoir compter…) -Les habiletés sociales -La vie sociale en appartement -Lentretien général de lappartement -Lentretien de la chambre et de la cuisine -Lentretien périodique de lappartement -La gestion du temps (savoir lire lheure, savoir gérer le temps, estimer une durée) …

18 La gestion du temps Lire lheure : apprendre sur montre digitale si difficultés importantes sur montre à aiguille (trouble visuo-spatiale). Apprendre lheure en se servant des centres dintérêt (savoir à quelle heure passe telle émission favorite). Apprendre à estimer le temps qui passe (Time Timer). Matérialiser (rendre concret) le planning des activités Le langage du temps. Editions Chenelieres, Québec

19 Lautodétermination: déplacements dans les transports Mengue-Topio et al. : « lautonomie dans les transports constitue le trait dunion entre la vie résidentielle, la vie communautaire, les activités professionnelles et les loisirs. Elle est une condition nécessaire à la vie sociale ». 21 % des personnes DI sont autonomes Les freins sont : les difficultés cognitives mais aussi : les réticences des proches, la crainte des parents, lattitude des professionnels, et le manque dadaptation de lenvironnement.

20 Se déplacer pour être autonome : les facteurs cognitifs Les personnes présentant une déficience intellectuelle: -se servent moins des points de repères écrits -utilisent des indices non pertinents (voiture sur un emplacement…) -manquent de flexibilité mentale face à un imprévu modifiant leur parcours -Pb pour planifier un parcours (évaluer le temps de parcours) -Pb de mémoire à court-terme verbale et la mémoire à court- terme visuo-spatiale -Pb de mémorisation du parcours -Angoisse (notamment si changement) : lanxiété détériore les capacités dorientation spatiale

21 Atelier daide à lautonomie dans les transports -Travail sur Plan : apprendre à utiliser un plan, apprendre les notions de N-S-E- O, apprendre le plan des principaux métro, tramways… (apprendre verbal et visuel) -Savoir se déplacer dun point A à un point B sur un plan. -Savoir repérer les rues (attention sélective), -savoir repérer les changements -Travail sur plan virtuelle (GoogleMap) -Travail sur site internet des Transports en communs pour repérer les trajets -Travailler la MDT (mémoire de travail ), MCT (Mémoire à court terme) Verbale et Visuo- Spatiale -Travailler la médiation : quels types dindices prend une personne? Lui faire verbaliser ses indices et la faire réfléchir en cas derreurs (métacognition) -Travailler les modifications surprises de parcours génératrices dangoisse : quoi faire ? -Chasse au trésor : intérêt, motivation, découverte culturelle, découverte de la ville, développement de la citoyenneté, développement de la vie sociale.

22

23 Ateliers daide à lautonomie dans les transports Pour pallier les problèmes de mémoire et dattention : Utilisation des aides externes tels que les smartphones : -Gestion des RDV -Gestion du temps : mettre une alarme quand on part -GPS piéton

24 Lautodétermination Merci de votre Attention Contact : Site : Remédiacog :


Télécharger ppt "Auto-détermination et X fragile Aménager pour développer lautonomie Gérald BUSSY Psychologue-Neuropsychologue Docteur en Neuropsychologie Service de génétique."

Présentations similaires


Annonces Google