La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Denyse Lemay en collaboration avec Édith Massicotte.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Denyse Lemay en collaboration avec Édith Massicotte."— Transcription de la présentation:

1 Denyse Lemay en collaboration avec Édith Massicotte

2 1.Démarches récentes du Carrefour de la réussite 2.Méthodologie de létude 3.Principaux résultats 4.Enrichissement des résultats 5.Discussion

3 1. Démarches récentes du Carrefour de la réussite

4 Enquête de Ducharme, Gingras et Lafleur (2012) Étude qualitative sur les trajectoires inattendues

5 Enquête de Ducharme, Gingras et Lafleur (2012) étudiants dans 46 collèges Nouveaux inscrits - automne 2010 Réussite de tous leurs cours de 1 re session Réinscrits - automne 2011 Points de vue des étudiants sur leur réussite

6 Jeu des différents facteurs sur la réussite ou les échecs Évolution entre la fin du secondaire, la 1 re session au collégial et les sessions suivantes Conseils aux nouveaux cégépiens et cégépiennes Sentiments face à leurs échecs ou à leur réussite

7 Bureau de direction du Carrefour de la réussite Entrevues : Gilles Roy, Denyse Lemay, Sean Gayadeen Organisation des entrevues : Édith Massicotte

8 Tous (sauf dans un collège) Inscrits à 5 cours et plus à lautomne 2011 Réinscrits au collège à lautomne 2012 Groupe A : MGS entre Réussite de tous leurs cours en 1 re session Groupe B : MGS de 75 et plus Échec à plus d'un cours mais à moins de la moitié en 1 re session

9 2. Méthodologie de létude

10 Entrevues individuelles semi-structurées de 45 à 60 minutes sur les facteurs expliquant leur réussite ou leurs échecs en 1 re session enregistrées et résumées selon un schéma unique de fin novembre à mi-décembre 2012 et février 2013

11 Temps accordé aux études Habiletés de travail Attitudes personnelles pour le travail intellectuel Compétences en français écrit et oral Encouragement aux études (ami, parent, professeur, personnel du collège, autre) Projet de carrière clair Utilisation des ressources du collège (personnel, matériel informatique)

12 Analyse verticale Propos de chacun des étudiants sur chaque facteur selon les trois moments du parcours scolaire Analyse transversale Propos de lensemble des étudiants sur chaque facteur selon les trois moments du parcours scolaire selon H ou F selon groupe A ou B Attention particulière au contenu émotif des entrevues

13 Réflexions densemble sur les principaux constats Liens avec les résultats de recherches récentes sur la réussite au collégial

14 Étude exploratoire Impossible de généraliser à partir de 24 entrevues 24 volontaires = biais des résultats Apport de létude: points de vue étudiants sur réussite et échecs contenu émotif de leurs propos leur conception de la réussite

15 3.Principaux résultats

16 Groupe A (7) 5 F et 2 H 2 préuniversitaire 4 technique 1 Accueil-Intégration Groupe B (17) 11 F et 6 H 14 préuniversitaire 3 technique 24 étudiants : 16 Femmes et 8 Hommes

17 Attribution interne des réussites et des échecs Rôle du personnel du collège, des profs, des API et des CO: peu mentionné, sauf pour une personne Attentes par rapport à leurs pairs : faciliter leur intégration être des ressources potentielles les motiver dans leur travail scolaire

18 En 1 re session, peu d'étudiants disent mettre le temps suffisant à leurs études et ils en sont bien conscients. 6/24 étudiants disent mettre temps suffisant (cela va de 10 à 30 h/sem.), dont 5 F (2 F A précisent qu'elles mettent 30 h/sem. à leurs études). En 2 e session : o les étudiants A n'augmentent pas leur temps d'études ; o la majorité des étudiants B augmentent leur temps d'études, planifient mieux leur temps, perdent moins de temps, diminuent quelques fois leur temps de travail rémunéré.

19 Horaire de cours chargé Temps de travail rémunéré Temps pour gestion de lappartement Transport Sport, bénévolat, loisirs Amis qui nétudient pas Manque de motivation Détresse psychologique

20 Raisons Échecs ou notes faibles (gr. B 1 re session) Contexte des cours: contenu chargé rythme serré travail en équipe Disponibilité d'ordinateurs au collège (gr.B 2 e session )

21 Conseil 1 Gère bien ton temps, ne prends pas de retard, commence dès la 1 re semaine. C'est une des différences avec le secondaire : au cégep, c'est toujours de la nouvelle matière, le rythme est plus vite qu'au secondaire. Le secret, cest la gestion du temps et l'organisation. Conseil 8 Ne travaille pas trop à l'extérieur.

22 1 re session: peu Certaines méthodes adéquates: 6/24 (4 F gr.A très organisées et attentives en classe 2 F gr.B attentives en classe et exercices faits) Méthodes inadéquates: majorité du gr.B 2 e session: amélioration La majorité du gr.B (F, H) fait des ajustements: étudie plus, s'applique plus, se force pour mieux comprendre les exigences, demande de l'aide.

23 Conseil 2 Étudie vraiment, prends tes cours au sérieux, fais tous les travaux demandés et refais-les tant quils ne sont pas corrects, va à tous les cours, intéresse-toi à tes cours et écoute les conseils. Sois attentif en classe : déjà on apprend beaucoup.

24 Groupe A moins de la moitié Groupe B 4/17 étudiants Ces difficultés s'estompent en 2 e session. Difficultés importantes en 1 re session:

25 Contextes déterminants: Prise de conscience du besoin daide Fréquentation obligatoire du CAF Enseignement de lautodiagnostic préalable à linscription au CAF

26 Groupe A Oui par bonne majorité Groupe B Non par majorité 1 re session: Carrière choisie 2 e et 3 e sessions: Choix de carrière Confirmé par très grande majorité

27 Conseil 3 Informe-toi très bien sur le programme dans lequel tu t'inscris: Portes ouvertes, contact avec profs, contact avec étudiants, Étudiant d'un jour. Essaie de te connaître toi-même avant d'arriver au cégep : ce que tu aimes, ce que tu n'aimes pas. Choisis un programme qui te plaît ; fais-toi confiance dans tes choix. Ne laisse pas les autres décider à ta place. Prends du recul pour savoir ce que tu veux faire.

28 Contextes déterminants: Activités du programme en 1 re année - Technique: o Un cours sur les métiers reliés au programme o Des conférenciers qui travaillent dans le domaine o Le 1 er stage du programme Échecs et consultation du CO, gr. B – Préuniversitaire: o Plus dintérêt pour leur programme o Changement de programme Conséquence: plus motivés à étudier.

29 Encouragement reçu par la majorité en 1 re session Plus vrai pour le gr. A que pour le gr. B

30 De léchec De la réussite

31 Démoralisant, démotivant, honteux J'étais fâchée et triste. Je me sentais responsable de mes échecs : j'aurais pu travailler plus et demander de l'aide. Je suis allé voir l'API à la fin de la 1 re session. Mais je ne savais pas ce que je voulais ; il n'a pas pu m'aider plus que je voulais m'aider moi-même. À la suite d'échecs, on se sent poche. On se dit qu'on aurait pu mettre plus d'efforts, se faire aider au lieu de perdre son temps. Pour moi, un échec, ça ne me forçait pas à me réveiller, ça me déprimait et je procrastinais encore plus.

32 Léchec peut mener à se prendre en main, à une réorientation Laisser tomber mon projet de devenir pharmacienne a été un deuil. Mais comme j'ai toujours fait de mon mieux et que je savais que je n'aurais pas pu faire plus, je suis vite retombée sur mes pieds et je me suis dit que j'allais me trouver d'autres intérêts. La réalité me montrait que je n'étais pas à ma place.

33 Léchec peut mener à se prendre en main, à une réorientation J'ai été surprise d'avoir des difficultés, surtout en maths et en français, mes matières fortes au secondaire ; je ne m'attendais pas à ça. J'ai échoué même si j'ai mis beaucoup d'efforts. J'étais triste, déçue, frustrée, démotivée mais, en même temps, contente de quitter un milieu compétitif dans lequel les gens se parlent peu et sont centrés uniquement sur leur réussite.

34 Motivante et sécurisante J'ai des bonnes notes et je sais que je suis à la bonne place. C'est très valorisant mes réussites et ça m'encourage à continuer, à aller jusqu'au bout. Mes proches sont très fiers de moi. Les profs prennent toujours mes projets en exemple; c'est très encourageant. Réussir, c'est le fun, c'est motivant et sécurisant. Je sais que je suis à ma place.

35 Exigeante et gratifiante Au début, réussir pour moi, c'était donné, c'était inné. Je ne me posais pas de questions. Je ne travaillais pas parce que j'avais toujours réussi sans rien faire; maintenant, réussir me demande beaucoup d'efforts et de volonté. C'est plus gratifiant de réussir au cégep parce que tu y as mis beaucoup d'efforts.

36 Fonctionnement au collégial: exigences des professeurs, rythme rapide de travail, recours aux adultes, nouveau rôle des professeurs Précision du choix de carrière: ce quils sont, ce quils aiment, ce quils veulent et peuvent faire Adaptation à une nouvelle vie: en dehors de famille et des amis, gestion de lappartement, gestion de finances, vie de cégépien de 1 re génération Vie amoureuse: 1 res relations amoureuses et détachement de la famille, rupture amoureuse Gestion de sa santé mentale: déficit dattention, problèmes bipolaires

37 4.Enrichissement des résultats

38 Notion de parcours improbable Importance du choix professionnel Conciliation études-travail rémunéré-loisirs Autonomie et fierté Confiance en soi et réussite

39 Remplacer « élève à risque » par « probabilité de parcours » BOURDON et autres (2007 et 2010) Famille, réseaux et persévérance au collégial Recherche sur les réseaux sociaux des étudiants à travers leurs études collégiales.

40 Différencier risque initial et mise en œuvre de ce risque au fil de la biographie. Regarder les facteurs sociaux et humains: événements ou non-événements scolaires, relationnels, résidentiels, liés à lemploi ou à la maladie. BOURDON, 2007, p. 19

41 Caractère non déterministe dun prédicteur, si bon soit-il Multiplicité des facteurs influençant la réussite Sinuosité des parcours scolaires

42 Tous les cours de 1 re session MGS Taux de réussite Taux déchec 7020 – 30 % % – 28 % 857 – 10 % De 1993 à 2009, selon des données du MELS Direction générale des affaires universitaires et collégiales, Direction de l'enseignement collégial, CSE Indicateurs Cheminement collégial, version 2010-V3

43 « Trouver sa place »

44 Pas de démarche en arrivant au collège Déception au 1 er contact avec le programme Attente dune « révélation » Démarches en rupture ou en continuité avec leur projet de départ, après la 1 re session BOURDON et autres, 2010, p. 15

45 Étude auprès de 28 étudiants en Sciences de la nature qui ont quitté le programme à lune ou lautre des sessions: Manque de connaissance de la réalité du travail et des études dans des domaines scientifiques Manque de connaissances et dhabiletés de travail préalables pour les sciences au collégial Survalorisation de la « voie royale » des sciences de la nature BOURQUE, Claude-Julie et autres, 2010, p. 34

46 Ressources en orientation au secondaire Bénéfices limités, services sous-exploités Malaise devant les tests; trouble devant les résultats Démarche superficielle Décision tardive, impulsive, peu informée BOURQUE, Claude-Julie et autres, 2010, p. 35

47 Recherche sur les comportements détudiants qui désirent abandonner leurs études : entrevues individuelles en 2 e, 3 e et 4 e sessions: « La quasi-totalité des étudiants rencontrés avait une orientation professionnelle très floue, mais peu ont consulté les services dorientation. » ROY, Jacques et autres, 2012, p. 140

48 Formation et travail sentremêlent aux temps libres, vus en complément, plus quen opposition, les uns des autres Formation et travail servent à sécuriser des parcours dinsertion sociale et professionnelle Travail salarié est une occasion de travail sur soi BOURDON et autres, 2010, p. 16

49 Le travail permet: Exploration de domaines particuliers Élimination de certaines options professionnelles Expérience concrète BOURDON et autres, 2010, p. 17

50 Les étudiants les manifestent quand : Se responsabilisent de leur réussite ou de leurs échecs Décident de sajuster selon leurs résultats scolaires Sont peu réceptifs aux conseils avant réception de leurs résultats scolaires Soulignent quils apprécient lautonomie du milieu collégial Consultent peu Sont fiers de trouver par eux-mêmes les ajustements adéquats

51 « … une tendance lourde chez eux : ils évoluent dans la logique de lacteur. Cest lune des principales conclusions de notre recherche … Nous avons rencontré des étudiants combatifs et déterminés à prendre les moyens nécessaires pour réussir leur programme de formation. Ils nous ont raconté être fiers davoir appris de leur propre expérience et davoir trouvé les stratégies pertinentes pour réussir leurs études. » ROY, Jacques et autres, 2012, p. 137

52 Soutien apprécié de leurs pairs qui ont aussi connu des échecs denseignants ou de professionnels qui croient en leur réussite et soutiennent leur confiance en eux

53 « Sil occupe lavant-scène de lexpertise quant au contenu enseigné et aux modalités de formation, le personnel des collèges est plutôt en deuxième et troisième ligne dans le domaine très relationnel de la prise de décision et du soutien à la persévérance … En fait, ce sont les parents, puis les amours et les amies ou amis qui occupent la première ligne. Cest à ces personnes que les jeunes font tout dabord appel lorsquil est question de réfléchir ou de donner du sens à leur cheminement, ou lorsque survient une difficulté particulière ». BOURDON et autres, 2009, p. 6

54 5.Discussion

55 Comment créer des moments de réceptivité lors des remises de notes en 1 re session? Alimenter la confiance en soi de ceux qui ont réussi Aider ceux qui ont échoué à analyser leurs résultats Donner des messages de confiance à ceux qui ont échoué Explorer diverses possibilités daménagement autonome de leur temps pour optimiser le temps détude

56 Comment faciliter la précision du choix professionnel dans le programme détudes? Cas du Cégep de Baie-Comeau Cas du Cégep de Ste-Foy Autres?

57 Est-il possible dagir en classe sur le temps détude ? Les étudiants étudient moins que les temps prescrits dans les programmes Les exigences et la structure des programmes guident la gestion du temps des étudiants du secteur technique Les étudiants qui ont trouvé leur place gèrent mieux leur temps

58 BOURDON, Sylvain et al. (2010). Famille, réseaux et persévérance au collégial technique. Phase 2. Rapport de recherche, MELS et FQRSC, article promotionnel, 26 p. BOURDON, Sylvain et al. (2009). Réussir ensemble. Un environnement social qui favorise la réussite. Dépliant d'information destiné aux directions des collèges. Sherbrooke, ÉRTA de l'université de Sherbrooke, 6 p. BOURDON, Sylvain et al. (2007). Famille, réseaux et persévérance au collégial. Phase 1. Rapport de recherche, MELS et FQRSC. BOURQUE, Claude Julie, Pierre DORAY, Christian BÉGIN et Isabelle GOURDES-VACHON (2010). Le passage du secondaire au collégial et les départs des étudiants en sciences de la nature. Note de recherche , UQÀM, Université de Montréal, Université de Sherbrooke, 42 p.

59 DUCHARME, Robert, Michèle GINGRAS et Josée LAFLEUR (2012). La voie de la réussite, la voix des étudiants. Montréal : Fédération des cégeps, Carrefour de la réussite, 98 p. GAGNON, Gina, Marcel MARSOLAIS et Roland MORIN (2006). «Soutenir la construction de l'identité professionnelle», Pédagogie collégiale, vol. 19, no 4, p ROY, Jacques, Josée BOUCHARD et Marie-Anne TURCOTTE, en collaboration avec Gilles Tremblay et Dominique Blais (2012). Identité et abandon scolaire selon le genre en milieu collégial. Québec, Cégep de Sainte-Foy, 179 p. THIBOUTOT, Jacinthe (2013). La réussite collégiale, connaissances et questions. Montréal : Fédération des cégeps, Carrefour de la réussite, 32 p.


Télécharger ppt "Denyse Lemay en collaboration avec Édith Massicotte."

Présentations similaires


Annonces Google