La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ethnographie (monographie), étude de cas. A mi-chemin entre collecte et analyse Combinaison de méthodes qualitatives: observation directe, expérience.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ethnographie (monographie), étude de cas. A mi-chemin entre collecte et analyse Combinaison de méthodes qualitatives: observation directe, expérience."— Transcription de la présentation:

1 Ethnographie (monographie), étude de cas

2

3 A mi-chemin entre collecte et analyse Combinaison de méthodes qualitatives: observation directe, expérience (forme dOP), entretiens. Méthode de description (réaliste ou impressionniste). Méthode de persuasion (empirique ou interprétive).

4 Comme son nom lindique… Cest une forme décriture, se présentant en: Notes et rapports Monographie Certains types détudes de cas Et comme toute méthode décriture (si vous savez écrire), cela se décompose en « style » et « composition ».

5 Importance du choix du style. Etes-vous…

6 … Réaliste? Nombres, mesures, prix Dénominations exactes Distinctions précises Sobriété dans lexpression Pas dauto-référence Style dit « photographique »: rendre le réel comme le ferait un miroir.

7 …ou impressionniste? Qualité, impression Dénominations comparatives Rapprochements Expressivité (couleurs, tons) de lexpression Auto-référence Style littéraire (rendre le réel comme le ferait une immersion)

8 Lane dans un café du Caire, 1836 Le Caire contient un millier de « kahwehs » ou cafés. Le kahweh est, généralement parlant, un petit appartement dont la devanture, qui donne sur la rue, est un ouvrage en bois ouvert, en forme darche. Au long de la porte en brique, il y a (ou il y avait) une « mastabah » ou chaise élevée, en pierre ou brique, haute de deux ou trois pieds et large environ de même et couverte dune natte ; et il y a, à lintérieur, des chaises similaires sur deux ou trois côtés. Les cafés sont surtout fréquentés laprès-midi et la soirée ; mais plus par les gens des classes populaires et des petits commerçants que par toute autre classe. On préfère généralement la mastabah extérieure. Chaque personne apporte son propre tabac et sa propre pipe. Le café est servi par le « kawhegier » (ou tenancier du café) au prix de cinq faddah la tasse, ou dix pour un petit « bekneg » (ou pot) de trois ou quatre tasses. Le kahwegier offre aussi deux ou trois nargheelahs ou sheeshehs, et gôzehs, qui peuvent plus tard être utilisés pour fumer le tumbak (ou tabac persan) et le hasheesh (ou chanvre) ; puisqueffectivement le hasheesh est vendu dans certains cafés. Certains cafés sont fréquentés par des musiciens et des conteurs, particulièrement aux soirs de fête religieuse. Edward Lane, The Manners and Customs of the Modern Egyptians (Mœurs et usages des Egyptiens modernes, 1836)

9 At-Tahtawi dans un café de Paris, 1834 Nous fûmes enchantés par les boutiques et les cafés ainsi que par lanimation qui y régnait. Lune des premières choses que nous remarquâmes, ce furent les curiosités dun grand café dans lequel nous étions allés. Nous fûmes frappés de son splendide aspect et de la manière dont il était organisé. Il était tenu par une femme qui était assise dans un grand fauteuil. Elle avait devant elle un encrier, une plume et un registre. Dans une autre pièce, séparée de celle où se trouvaient les clients, on préparait le café, et entre cette pièce et la partie du café où les clients venaient sasseoir, se trouvait un passage où se tenaient de jeunes serveurs. La partie assise était remplie de chaises rembourrées de velours et de tables en acajou avec un dessus de marbre noir ou veiné. On y vendait toutes sortes de breuvages et de pâtisseries. Lorsquun quelquun désirait quelque chose, le serveur allait le lui chercher auprès de la propriétaire, qui ordonnait quon lapporte au client. Elle notait lobjet commandé dans son cahier et découpait un petit morceau de papier sur lequel le prix était indiqué. Elle donnait ce bout de papier au serveur, qui le présenterait au client lorsque ce dernier serait prêt à payer. Il est dusage, ici, de prendre son café avec du sucre, qui est remué dans le café jusquà ce que ce quil sy dissolve. Nous suivîmes cet usage. Une tasse de café, ici, est grande et équivaut à quatre tasses égyptiennes environ. Rifaa Rafi At-Tahtawi, Takhlis al-ibriz fi talkhis Bariz (Raffinement de lor en abrégé de Paris, 1834)

10 Ou encore Michel Rio, Alizés (1987) Bronislaw Malinowski, Journal dethnographe (1985)

11 Erklären: expliquer (« éclairer », cf. Aufklärung), la rationalité explicative (mettre des séries empiriques en rapport avec des séquences analytiques). Aboutit au positivisme et au néo- positivisme. Verstehen: comprendre, la rationalité interprétive (mettre des faits et des événements en rapport avec le sens quils ont pour ceux qui les vivent). Aboutit à la sociologie compréhensive. Avec comme implications:

12 Quel « rerum causas »? Erklären: la conduite et lautonomie daction (agency) des êtres humains sont expliqués à travers des forces impersonnelles (naturelles, culturelles, économiques) ou des structures sociales déterminantes. Verstehen: la conduite des êtres humains est une construction progressive de la conscience, de la sensibilité et de la raison en contact avec le monde, avec possibilité de libération par rapport aux forces structurelles. (Introduite en sociologie par Max Weber et Georg Simmel).

13 Lethnographie, moyen terme entre erklären et verstehen La monographie: étude exhaustive portant sur un sujet limité ou un personnage. Dans les sciences sociales, cest létude approfondie dun fait social particulier fondé sur lobservation directe et mettent en contact faits concrets et expérience vécue. Voir les « études et travaux » du LASDEL. Létude de cas.

14 II – Etude de cas Elle peut dériver dune ethnographie complexe (utilisant plusieurs méthodes appliquées à plusieurs aspects dune question pour converger vers une conclusion robuste). Elle inclut des méthodes autres que celles convoquées par lethnographie: en général la recherche documentaire, lanalyse historique, lanalyse de contenu et la collecte de données multimédia et statistiques. Pourquoi lappelle-t-on « étude de cas »?

15 Contrairement à la monographie… …on essaie de comprendre un phénomène plus général à travers un cas particulier. On distingue lobjet (à comprendre) du sujet (à étudier). Ainsi: Famine dans le Sahel – politiques nigériennes Compétitivité des petites économies – politiques nigériennes Changement climatique dans la zone sahélo-saharienne – perceptions agadeziennes Lobjet est ce sur quoi lon peut généraliser à dautres cas (univers des pays du Sahel, univers des petites économies, univers du changement climatique en zones arides et semi- arides). Par ailleurs:

16 Cas typiques – Famine Cas aberrants ou extrêmes – Stabilité Cas localisés – Perceptions Agadez Suivant le cas, la valeur critique des études permet des affirmations du genre: - Si ceci est valide pour ce cas, il est aussi valide pour tous ou la plupart des cas. - Si ceci nest pas valide pour ce cas, il nest valide pour aucun ou que pour très peu de cas.

17 Délimiter et connaître lobjet Contextualiser le cas par rapport à lobjet Conduire lenquête (ethnographie et autres) Résumer la structure du cas et ses implications Conclure sur sa portée pour lobjet VOTRE ARTICLE PEUT ETRE UNE ETUDE DE CAS


Télécharger ppt "Ethnographie (monographie), étude de cas. A mi-chemin entre collecte et analyse Combinaison de méthodes qualitatives: observation directe, expérience."

Présentations similaires


Annonces Google