La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BIBLIOGRAPHIE 12 février 2013 Point sur la curarisation résiduelle et risques de complications respiratoires post-opératoires Service du Dr Tabary Clémence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BIBLIOGRAPHIE 12 février 2013 Point sur la curarisation résiduelle et risques de complications respiratoires post-opératoires Service du Dr Tabary Clémence."— Transcription de la présentation:

1 BIBLIOGRAPHIE 12 février 2013 Point sur la curarisation résiduelle et risques de complications respiratoires post-opératoires Service du Dr Tabary Clémence LE TANNEUR

2

3 MODE D'ACTION DES CURARES Empêchent la fixation de l'Ach sur le R post-synaptique de la plaque motrice Bloquent la transmission neuromusculaire

4 OBJECTIFS DE LA CURARISATION Faciliter l'IOT Faciliter l'accès au site opératoire (chir abdominale++) Permettre la fermeture de paroi Faciliter l'adaptation ventilatoire Sismothérapie

5 MONITORAGE But : détecter une curarisation résiduelle

6 MONITORAGE Train de quatre (TOF) Série de quatre stimulations de 2Hz toutes les 15 sc : présence ou non d'une à quatre réponses Quantification visuelle/tactile : quatre réponses signifient un rapport T4/T1 > 25% (subjectif) Quantification instrumentale : rapport T4/T1 (objectif)

7 MONITORAGE T4/T1>0,9 : absence de curarisation résiduelle on peut réveiller le patient T4/T1<0,9 : CURARISATION RESIDUELLE indication à une décurarisation médicamenteuse

8 DECURARISATION MEDIACAMENTEUSE Néostigmine Inhibition de l'acétylcholinestérase Augmentation de l'Ach dans la fente synaptique Déplace progressivement le curare du R de la jonction NM

9 EFFETS SECONDAIRES de la NEOSTIGMINE Liés à la stimulation des R muscariniques, justifiant l'administration simultanée d'atropine : –Bradycardie, TDR, TDC –Hypersialorrhée –Augmentation du péristaltisme digestif –Majoration de la bronchoconstriction chez les asthmatiques instables

10

11 INTRODUCTION La morbidité des curares est bien connue Conséquences de la curarisation résiduelle : –Altération reflexes de déglutition –Altération de la perméabilité des VAS –Altération de l'efficacité de la toux complications respiratoires postopératoires

12 INTRODUCTION Curares de longue durée d'action (pancuronium) : abandonné dès la fin des années 90 Les curares de durée d'action intermédiaire sont donc préférentiellement utilisés aujourd'hui Aucune étude portant sur un grand nombre de patients n'avait évalué leurs conséquences respiratoires postopératoires

13 OBJECTIF Démontrer si l'utilisation de curares de durée intermédiaire augmente l'incidence des complications respiratoires postopératoires

14 DESIGN DE LETUDE Etude monocentrique (MGH à Boston) Entre mars 2006 et septembre 2010 Cohorte Analyse prospective des BDI Grand nombre de patients Population représentative des patients de chirurgie générale Appariée Score de propension

15 METHODOLOGIE Critères d'inclusion : –Tout patient subissant une intervention chirurgicale avec IOT Critères d'exclusion : –Curares de courte/longue durée d'action –Données incomplètes

16 METHODOLOGIE CRITERE DE JUGEMENT PRINCIPAL : Démontrer si l'utilisation de curares de durée d'action intermédiaires augmentait l'incidence des complications respiratoires post- opératoires définies par : –Désaturation inférieure à 90 et 80% dans les 20min après l'extubation –Réintubation du patient dans les 7 jours post-opératoires

17 METHODOLOGIE CRITERES DE JUGEMENT SECONDAIRES : –le monitorage de la curarisation et la décurarisation par néostigmine réduisent-ils l'incidence des complications respiratoires ?

18 FLOW CHART

19 ANALYSE STATISTIQUE Formation de deux groupes : –Groupe de patients ayant reçu des curares –Groupe de patients nayant pas reçu de curares patients par groupe Appariement par le score de propension des deux groupes en fonction d'une liste de covariables Régression multivariée

20 RESULTATS Parmi les patients ayant reçu des curares : –925 (0,5%) ont présenté une désaturatoin inférieure à 90% –212 (1,1%), une désaturation inférieure à 80% –151 (0,8%) ont été réintubés

21 RESULTATS SUR LE CJP Après régression logistique, l'analyse montre que l'utilisation de curares est associée à une augmentation des risques de : –désaturation inférieure à 90% de 36% (OR=1,36, IC (1,23-1,51, p<0,01) –désaturation inférieure à 80% de 66% (OR=1,66, IC (1,34-2,07), p<0,01) –réintubation de 40% (OR=1,40, IC (1,09- 1,80), p<0,01)

22 RESULTATS SUR LES CJS DANS LE GROUPE CURARE Le monitorage de la curarisation a été employé chez 50% des patients La néostigmine a été administrée chez 63,2%. –Seuls 36,2% des patients ayant reçu de la néostigmine avaient un monitorage de la curarisation!

23 RESULTATS SUR LES CJS L'ADMINISTRATION DE NEOSTIGMINE : –Augmente le risque de désaturation <90% de 32% –Augmente le risque de réintubation de 76% LE MONITORAGE DE LA CURARISATION : –Augmente également l'incidence de ces deux complications

24 CONCLUSION L'administration de curares de durée d'action intermédiaire est associé à une augmentation du risque de complications postopératoires sévères Les stratégies de prévention de la curarisation résiduelle doivent être ré- analysés

25 POINTS FORTS PUISSANCE de l'étude, grand nombre de patients CJP robustes car objectifs APPARIEMENT des 2 groupes (diminue les biais de confusion) Représentabilité (validité externe) de l'étude (seuls 32 dossiers sur retirés de l'analyse car données manquantes

26 LIMITES DE L'ETUDE Etude non randomisée Appariement sur le score de propension de manière rétrospective Conclusions hâtives concernant les résultats des CJS sur la néostigmine Sur les patients ayant reçu de la néo, seuls avaient été curarisés (delta = 4 304)

27 COMMENTAIRES CJP Comme cela avait été démontré pour le pancuronium, cette étude confirme que les curares de durée d'action intermédiaire sont associés à une augmentation du risque de complications respiratoires.

28 COMMENTAIRES CJS La néostigmine est CI chez les patients n'ayant pas été curarisés, car risque de fatigue musculaire La dose de néo utilisée n'est pas mentionnée. Hors, il y a nécessité d'adapter les doses à la profondeur du bloc résiduel (risque de fatigue musculaire)

29 COMMENTAIRES CJS La néostigmine est inefficace pour décurariser les blocs profonds (5005 patients ont été décurarisés sans être monitorés, et non mention du degré du bloc lors de la décuraisation)

30 IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE On ne peut pas conclure à l'inefficacité (voire dangerosité) de la néo compte tenu des pratiques aléatoires d'ans l'utilisation de cette dernière dans l'étude Nécessité de réévaluer nos pratiques (monitorage/décurarisation) avec des études prospectives de grand nombre.

31 FIN


Télécharger ppt "BIBLIOGRAPHIE 12 février 2013 Point sur la curarisation résiduelle et risques de complications respiratoires post-opératoires Service du Dr Tabary Clémence."

Présentations similaires


Annonces Google