La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Agence Nationale dAppui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux LES NOUVEAUX MODES DE TARIFICATION DANS LES EHPAD : POURQUOI ET.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Agence Nationale dAppui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux LES NOUVEAUX MODES DE TARIFICATION DANS LES EHPAD : POURQUOI ET."— Transcription de la présentation:

1 Agence Nationale dAppui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux LES NOUVEAUX MODES DE TARIFICATION DANS LES EHPAD : POURQUOI ET COMMENT ? HEIM _ 23 MAI 2012 Retour dexpérience sur le projet « tableau de bord de pilotage » ESMS Anap

2 La problématique traitée : pré-requis, conditions de réalisation, modalités de mise en œuvre pour améliorer ladéquation entre la réponse aux besoins des personnes et les ressources mobilisées pour ce faire Notre contribution: un retour dexpérience sur la conduite dun projet relatif au pilotage par « tableaux de bord » en ESMS

3 La possibilité de proposer un outil de pilotage commun pour le secteur de laccompagnement des personnes handicapées et des personnes âgées en cohérence avec les exigences posées par lobligation dévaluation interne et externe La nécessité dun appui à la mise en œuvre et à lappropriation du tableau de bord pour les établissements et services expérimentateurs Le passage nécessaire par une expérimentation permettant dobjectiver pour chaque donnée et indicateur les éléments de : -Pertinence -Robustesse -Productibilité La possibilité de proposer une interface utile aux ESMS mais également aux ARS et CG pour faciliter le dialogue 3 Postulats de départ – projet « tableau de bord de pilotage » ESMS

4 En amont de lexpérimentation : une démarche participative (2009 et 2010) –Une phase de définition des principes et des indicateurs à intégrer à un tableau de bord partagé –Une phase de pré-expérimentation Les objectifs de lexpérimentation menée en 2011 : –Mettre à disposition des acteurs un outil en ligne permettant de collecter et de restituer les informations et données (plateforme) –Définir les conditions dappropriation dun outil pilotage (pilotage interne et dialogue) –Tester après de 500 structures le recueil des données et calcul dindicateurs (174 EHPAD en 2011) –Impliquer les ESMS, ARS et CG dans une démarche de retour dexpérience 4 Les objectifs de lexpérimentation

5 5 Au terme de la phase dexpérimentation une démarche de capitalisation a été conduite. Objectif: analyse des commentaires et propositions formulés sur la plateforme et des échanges avec les établissements ayant participé à latelier « retour dexpériences » Elle interroge plusieurs dimensions -La conduite du projet et la communication -Le contenu du tableau de bord (pertinence, robustesse et productibilité) Capitalisation sur le projet « tableau de bord de pilotage » ESMS

6 6 La constitution dune base de données partagée entre les acteurs et les partenaires institutionnels venant renforcer lanalyse qualitative des prises en charge, primordiale pour la nouvelle ère de contractualisation CPOM Loccasion dun dialogue renforcé avec les partenaires Conseils généraux et lélaboration de référentiels communs CG, ARS et ESMS (indicateurs calculés avec les mêmes modalités et les mêmes définitions) Les points forts de cette démarche

7 1.Evaluer les besoins des personnes (pour chacun et pour une population ou un groupe) 2.Formaliser et partager linformation 3.Mieux connaitre les caractéristiques de loffre (quelles prestations? Combien? Qui les met en œuvre?) 4.Objectiver et formaliser les éléments tenant à la qualité du service rendu (Définir le niveau de qualité attendu, évaluer le niveau de qualité du service rendu, objectiver les écarts) 5.Mieux connaitre les caractéristiques de la ressource et de la dépense (allouée/utilisée/structure des coûts) 6.Analyser les liens entre qualité des prestations et niveau/dynamique dutilisation des ressources mobilisées (efficience de la dépense) 7.Tirer les enseignements utiles pour adapter lallocation budgétaire, améliorer la planification et la programmation Pour sengager dans une réforme en matière dallocation budgétaire..

8 Utilisation des scores GMP, %age des personnes par niveau de GIR, PMP, GPP Enseignements Harmonisation à trouver sur lutilisation des outils et leur gouvernance Une utilisation des indicateurs à renforcer Evaluer les besoins des personnes De manière individuelle Pour un groupe (approche populationnelle) et sur un territoire Quelques exemples tirés de notre projet

9 Labsence dobjectivation de lactivité du secteur et les limites de lévaluation tiennent au fait quil nexiste aucune base commune de description des prestations attendues/servies La définition des missions reste trop large et la qualification des ESMS par « catégorie » ou « type » de structure ne permet pas de repérer sur un territoire quelle offre est réellement mise en œuvre. Mieux connaitre les caractéristiques de loffre Liste des prestations attendues pour répondre aux besoins de la population Objectivation du niveau des prestations servies (approche quantitative) Quelques exemples tirés de notre projet

10 Les limites décrites plus avant impliquent que la politique damélioration continue de la qualité dans ce secteur et ce contexte soit traitée au niveau de chaque établissement ou service Dans le cadre du projet « tableau de bord », lANAP et lANESM ont proposé un outil simple « échelle de maturité de la politique damélioration de la qualité » (la lecture des résultats sur le territoire permet de repérer les structures ayant besoin dun appui, celles qui sont « les plus avancées ») Objectiver et formaliser les éléments tenant à la qualité du service rendu Définir le niveau de qualité attendu Évaluer le niveau de qualité du service rendu Objectiver les écarts entre le requis et lexistant Quelques exemples tirés de notre projet

11 Niveau 1 : Les objectifs généraux daccompagnement adaptés au contexte et à la population accueillie ne sont pas formalisés Niveau 2 : Les objectifs généraux sont spécifiés et déclinés en objectifs opérationnels au niveau de la structure Niveau 3 : Les objectifs opérationnels donnent lieu à un plan dactions mis en œuvre au niveau de la structure Niveau 4 : Une politique damélioration continue est organisée et mise en œuvre (analyse pluridisciplinaire des actions mises en place et plan damélioration déployé) Niveau 5 : Limpact de la politique damélioration continue des prestations est identifié et mesuré Quelques exemples tirés de notre projet

12 Sur le domaine « finances et budget », les éléments demandés aux ESMS sont principalement inscrites dans les cadres normalisés existants (bilan financier et compte administratif) La priorité pour la poursuite de lexpérimentation est portée sur la fiabilisation de données Mieux connaitre les caractéristiques de La ressource allouée à la réponse aux besoins La ressource utilisée (structure des coûts) Quelques exemples tirés de notre projet

13 13 En perspective Poursuivre lexpérimentation auprès dun panel plus large dESMS et dorganismes gestionnaires mais aussi … Faire le lien avec les autres travaux en cours ou envisagés –La mise en œuvre de larticle 67 LFSS 2012 –Lenquête nationale des coûts ou échelle des coûts (ENC) dans le secteur médico- social (ATIH) –La mise en œuvre du programme de gestion du risque en EHPAD (DSS-DGCS) –Travaux sur les systèmes dinformations (DSSIS, SG par exemple) –Mission IGAS - IGF ( notamment sur les caractéristiques de loffre médico-sociale, ladéquation de loffre et de la demande, le financement et régulation du secteur)


Télécharger ppt "Agence Nationale dAppui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux LES NOUVEAUX MODES DE TARIFICATION DANS LES EHPAD : POURQUOI ET."

Présentations similaires


Annonces Google