La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Appuyer le développement des enfants

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Appuyer le développement des enfants"— Transcription de la présentation:

1 Appuyer le développement des enfants
Outils et stratégies pour soutenir les parents Huguette Tessier Marie-Hélène Traversy Marie-Josée Landry

2 Programme de l’atelier
En quoi consiste le dépistage? Outils disponibles Qu’est-ce que le NDDS? Comment l’utiliser? Interprétation des résultats Le dépistage NutriSTEPMD Comment parler aux parents des sujets délicats Où diriger les familles Trucs et stratégies pour intégrer le dépistage au quotidien Prochaines étapes

3 Pourquoi le dépistage est important

4 Périodes cruciales…

5

6 En quoi consiste le dépistage?

7 En quoi consiste le dépistage?
« Une brève procédure d’évaluation visant à identifier les enfants qui devraient faire l’objet d’évaluations plus approfondies ou être surveillés de façon continue. » Meisels, S. J., et S. Atkins-Burnett. Developmental Screening in Early Childhood (5e édition), Washington, D.C. : National Association for the Education of Young Children, 2005.

8 En quoi consiste le dépistage? (suite)
N’est pas un outil de diagnostic Étape du processus d’évaluation Doit comprendre diverses sources : examens de santé; tests auditifs et examens de la vue; commentaires ou préoccupations formulés par les parents; observations ou préoccupations formulées par des professionnels. Meisels, S. J., et S. Atkins-Burnett. Developmental Screening in Early Childhood (5e édition), Washington, D.C. : National Association for the Education of Young Children, 2005.

9 En quoi consiste le dépistage? (suite)
Adapté sur le plan culturel Effectué dans l’environnement naturel de l’enfant Effectué à diverses étapes de l’enfance Si un enfant est désigné comme ayant possiblement un trouble du développement, un problème d’apprentissage ou un handicap, on procède à une évaluation diagnostique Meisels, S. J., et S. Atkins-Burnett. Developmental Screening in Early Childhood (5e édition), Washington, D.C. : National Association for the Education of Young Children, 2005.

10 Outils de dépistage

11 Outils de dépistage Outils de dépistage chez les enfants
Questionnaire de dépistage Nipissing District Developmental Screen (NDDS) Questionnaire sur les étapes du développement (ASQ-3) Brigance Inventory of Early Development NutriSTEP (nutrition)   Commonly Used Assessment Tools for Children with Special Needs, Ages Birth to Six and Their Families, consulté sur

12 Aucun outil idéal…

13 NDDS est utilisé à l’échelle provinciale et locale

14 Ici à Ottawa Priorité du Conseil de santé d’Ottawa – Programme de santé de la petite enfance Programme Bébés en santé, enfants en santé Cliniques de dépistage « Grandir en santé » Initiatives communautaires prévoyant utiliser les questionnaires de dépistage NDDS et NutriSTEP à Ottawa Médecins de famille – NDDS à 18 mois

15 Qu’est-ce que le NDDS? Images tirées de

16 Qu’est-ce que le NDDS? Liste de vérification des principales habiletés
Liste d’activités qui favorisent le développement Offert en 5 langues 13 stades de développement de 1 mois à 6 ans Gratuit en ligne (format pdf) pour les résidents de l’Ontario Les parents peuvent s’inscrire en ligne à eNDDS.ca

17 Qu’est-ce que le NDDS? (suite)
Facile à utiliser pour les parents Prend peu de temps Formation nécessaire minimale Peu coûteux Aucune autorisation requise Élaboré par une équipe multidisciplinaire

18 Qu’est-ce que le NDDS? (suite)
Domaines du développement étudiés vision ouïe communication (parole/langage) motricité fine et globale habiletés cognitives développement social et affectif autonomie personnelle

19

20 Comment performant est le NDDS

21 Comment performant est le NDDS?
Très utile comme outil éducatif et pour favoriser la communication Permet d’identifier la majorité des enfants accusant un retard global de développement Très efficace pour identifier les enfants qui n’accusent aucun retard Sensibilité et spécificité à améliorer, mais comporte de nombreux avantages

22 Comment performant est le NDDS? (suite)
Il est recommendé d’utiliser le NDDS: Avec autres examens/évaluations ainsi que les préoccupations du parent Comme outil de discussion avec les parents Comme outil d’enseignement pour fournir des renseignements aux parents par rapport au développement de l’enfant Comme outil d’encouragement pour impliquer le parent au développement de leur enfant Psychometric Assessment of the Nipissing District Developmental Screens Study- PANS Results:

23 Comment utiliser le NDDS

24 Comment utiliser le NDDS (suite)
**Face-à-face avec le parent Par téléphone avec le parent Au bureau du médecin ou à une clinique Au moment de l’inscription à une garderie, école, CPE Au moment de l’inscription chez une intervenante auprès des enfants/de la famille

25 Interprétation des résultats

26 Interprétation des résultats
Toutes réponses “oui” ne signifient pas nécessairement aucune préoccupation **Tenez compte des principes du dépistage Important à faire un survol sur le développement de l’enfant et partager les ressources communautaires Revoir le document Signaux d’alarme Taken from slide 29 from the Provincial annual conference 2013-web portal update-Dr Anthony Levinson Results of the NDDS validation study and OHIP billing data and analysis- Dr John Cairney

27 Interprétation des résultats (suite)
Le dépistage complété par le parent: Généralement faible à identifier les délais Possibilité d’un manque de compréhension/interprétation Recueil du parent des comportements/habiletés peut être relatif Bias/subjectivité du parent par rapport aux habilités de l’enfant Taken from slide 20 from the Provincial annual conference 2013-web portal update-Dr Anthony Levinson Results of the NDDS validation study and OHIP billing data and analysis- Dr John Cairney

28 Interprétation des résultats (suite)
Le NDDS indique “Si vous cotez même “UN” seul “NON” ou avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant, faites un suivi auprès de votre professional de santé.”

29 Interprétation des résultats (suite)
À considérer en cas de réponse “non” Explorez davantage et discutez Valeurs culturelles? Questionnaire NDDS approprié utilisé? Enfant exposé à l’activité? Revoir le document Signaux d’alarme

30 Interprétation des résultats (suite)
Lorsqu’on doit diriger une famille : Discutez d’abord de toute inquiétude relativement à un enfant qui n’a pas franchi certains stades du développement avec vos collègues et votre superviseur, puis avec les parents. Évaluez la capacité d’adaptation du parent aux difficultés. Est-il prêt à discuter ou à écouter? Partagez vos connaissances des ressources communautaires Ayez avec vous de la documentation appropriée. Au besoin, obtenez un consentement du parent.

31 Évaluation de l’alimentation des enfants d’âge préscolaire

32 Programme Les faits Qu’est-ce que NutriSTEP®?
Comment utiliser les outils d’évaluation Principaux messages pour chaque question Tout-petits Enfants d’âge préscolaire Ressources

33 Statistiques sur les enfants d’âge préscolaire
21 % des enfants de 2 à 5 ans en Ontario ont un surplus de poids ou sont obèses. 33 % des enfants de 3 à 5 ans en Ontario passent plus de trois  heures par jour à faire des activités sédentaires comme regarder la télévision, et à ne pas faire d’activité physique. 37 % des clients des banques alimentaires d’Ottawa sont des enfants.

34 Pourquoi évaluer les tout-petits et les enfants d’âge préscolaire?
L’alimentation des enfants a des effets sur : leur croissance; leur développement. Les habitudes alimentaires s’acquièrent en bas âge. L’évaluation permet de sensibiliser davantage les familles et les gardiens à l’importance d’une bonne alimentation. L’évaluation permet de dépister et de traiter rapidement les problèmes de nutrition.

35 Qu’est-ce que NutriSTEP®?
NutriSTEP® est un questionnaire pour les parents et les gardiens d’enfants âgés de 18 mois à 5 ans. Version pour les tout-petits (T) Version pour les enfants d’âge préscolaire (P) Outil de dépistage Outil pédagogique Outil d’aiguillage

36 L’outil d’évaluation

37 Les éléments mesurés par NutriSTEP® :
L’apport en aliments et en substances nutritives La croissance physique Les facteurs influant sur la prise d’aliments et le comportement alimentaire Les habiletés physiques et intellectuelles L’activité physique

38 Niveau de risque nutritionnel* Enfant d’âge préscolaire
La cote NutriSTEP® Niveau de risque nutritionnel* Enfant d’âge préscolaire Prévalence attendue Risque faible (0-20) 55-70 % Risque moyen (21-25) 23-33 % Risque élevé (26–68) 10 % *Risque que l’enfant ait des problèmes nutritionnels

39 Outils pédagogiques et ressources

40 NutriSTEP® étape par étape

41 Q.1 (T/P) Consommation quotidienne de produits céréaliers chez l’enfant
Le Guide alimentaire canadien recommande : De 24 à 36 mois : 3 portions par jour À 3 ans : 3 portions par jour À 4 ou 5 ans : 4 portions par jour Au moins la moitié des portions devrait être sous forme de grains entiers. Ressources Guide alimentaire canadien Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Aimant « Mangez bien »

42 Q.2 (T/P) Consommation quotidienne de produits laitiers chez l’enfant
Le Guide alimentaire canadien recommande : De 12 à 24 mois : de 500 à 750 ml (de 2 à 3 tasses) de lait maternel ou de lait de vache par jour De 2 à 5 ans : 2 portions de produits laitiers ou de substituts par jour Lait homogénéisé (3,25 %) pour les tout-petits de 2 ans ou moins. Lait écrémé, 1 % ou 2 % pour les enfants de 2 ans et plus. Ressources Guide alimentaire canadien Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Les enfants et les boissons Aimant « Mangez bien »

43 Q.3 (T) / Q.3-4 (P) Consommation quotidienne de fruits et légumes
Le Guide alimentaire canadien recommande : De 12 à 24 mois : offerts à chaque repas et collation De 2 à 3 ans : 4 portions par jour De 4 à 5 ans : 5 portions par jour Les parents ne doivent pas forcer leur enfant à manger. Ressources Guide alimentaire canadien Les enfants et les boissons Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Aimant « Mangez bien »

44 Q.4 (T) / Q.5 (P) Consommation quotidienne de viande et substituts chez l’enfant
Le Guide alimentaire canadien recommande : De 12 à 24 mois : au moins deux fois par jour De 2 à 5 ans : 1 portion par jour Choisir souvent des substituts de viande Poisson : 2 portions par semaine Ressources Guide alimentaire canadien Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Les enfants et le sodium Aimant « Mangez bien » Guide sur la consommation de poisson pour les femmes, les enfants et les familles

45 Q.5 (T) / Q.6 (P) Consommation habituelle de repas au restaurant ou de repas-minute
Les repas-minute sont riches en calories, en gras et en sel, et pauvres en fibres. Commander de l’eau ou du lait. Ressources Les enfants et le sodium

46 Q.6 (T) Consommation de jus ou de boissons aromatisées
Limiter la consommation de jus de fruits à 100 % à 125 à 175 ml (de ½ à ¾ tasse) par jour aux repas, dans un gobelet et non dans un biberon. Entre les repas et les collations régulières, n’offrir que de l’eau. Offrir des fruits entiers plus souvent que du jus. Éviter les boissons sucrées ou « diète ». Ressources Comment former un tout-petit en santé Aimant « Mangez bien » Les enfants et les boissons

47 Téléphoner au 2-1-1 (banques alimentaires) Ressources
Q.7 (T/P) Difficulté à acheter de la nourriture en raison de problèmes financiers Centres de soutien Allaitement Téléphoner au (banques alimentaires) Ressources Guide du budget alimentaire pour tous Manger sainement selon son budget (en ligne)

48 Q.8 L’enfant a de la difficulté à mâcher ou à avaler, a des haut-le-cœur ou s’étouffe en mangeant
Discuter des problèmes alimentaires de l’enfant avec un médecin, un nutritionniste ou une infirmière en santé publique. Choisir les aliments de façon à réduire le risque d’étouffement. Ressources Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Aimant « Mangez bien »

49 Q.9 (T) L’enfant mange-t-il par lui-même aux repas et aux collations?
À partir de 12 mois, l’enfant devrait être capable de manger par lui-même. Aider l’enfant à découvrir de nouveaux aliments. Laisser l’enfant manger lentement. Si l’enfant a peu mangé après 20 minutes, lui retirer son assiette sans faire de commentaires. Ressources Comment former un tout-petit en santé

50 Q.9 (P) Q.11 (T) L’enfant a-t-il faim aux repas?
Offrir seulement de l’eau entre les repas et les collations. Limiter le jus à 125 à 175 ml (de ½ à ¾ tasse). Offrir à l’enfant au moins deux tasses de lait par jour, mais moins de trois. Offrir un repas ou une collation toutes les deux à trois heures. Ressources Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Les enfants et les boissons

51 Q.10 (T) L’enfant boit-il dans un biberon muni d’une tétine?
À partir de 12 à 15 mois, l’enfant ne devrait plus boire au biberon, mais plutôt dans un gobelet sans couvercle. Ne pas laisser l’enfant aller au lit avec un biberon. Commencer en remplaçant un biberon par jour par un gobelet. Les gobelets à bec n’apprennent pas à l’enfant à boire dans un gobelet sans couvercle. Ressource : Temps de commencer à boire au verre

52 Q.10 (P) Q.12 (T) Nombre de repas et de collations consommés par l’enfant
Les enfants ont besoin de trois repas et de deux à trois collations par jour. Offrir un déjeuner à l’enfant chaque jour. Offrir un repas ou une collation toutes les deux ou trois heures. Les repas devraient comprendre des aliments de trois ou quatre groupes alimentaires. Les collations devraient comprendre des aliments de deux à quatre groupes alimentaires. Ressources : Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé

53 Q.11 (P) Q.13 (T) L’enfant décide-t-il quelle quantité d’aliments il mange?
C’est aux parents de décider quoi donner à manger à leur enfant, à quel moment et à quel endroit. Les parents doivent faire confiance à leur enfant pour le laisser décider quels aliments manger parmi les choix offerts et en quelle quantité. Ressources : Guide alimentaire canadien Les enfants et les boissons Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Aimant « Mangez bien » Trousse sur les portions

54 Au moins un repas par jour devrait être pris en famille. Ressources :
Q.12 (P) Q.14 (T) L’enfant mange-t-il ses repas ou ses collations tout en regardant la télévision (ordinateur, jeux vidéo), en se faisant faire la lecture ou en jouant? L’heure des repas et des collations devrait être exempte de distractions. L’enfant devrait s’asseoir à table pour manger et se concentrer sur le fait de manger. Au moins un repas par jour devrait être pris en famille. Ressources : Comment former un tout-petit en santé Comment former un enfant en santé Réduisez le temps passé devant l’écran

55 Q.13 (P) L’enfant prend des suppléments
De façon générale, les suppléments de vitamines et de minéraux ne sont pas nécessaires. Si l’alimentation de l’enfant n’est pas équilibrée, consultez un médecin ou un nutritionniste. Ressource : Saine alimentation Ontario

56 Q.14 (P) Est-ce que l’enfant fait assez d’activité physique?
On recommandera dorénavant que les enfants fassent 60 minutes d’activité physique par jour plutôt que de faire augmenter graduellement leur niveau d’activité physique à 90 minutes par jour. Ressources Réduisez le temps passé devant l’écran Actif pour la vie (site Web) Directives canadiennes en matière d'activité physique Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

57 Q.15 (T/P) Combien d’heures par jour votre enfant passe-t-il devant un écran (télévision, ordinateur, jeux vidéo)? Moins de 24 mois : il est déconseillé que votre enfant passe du temps devant un écran De 2 à 4 ans : maximum une heure par jour — de préférence moins 5 ans : maximum deux heures par jour —  Ressources Réduisez le temps passé devant l’écran Actif pour la vie (site Web) Directives canadiennes en matière d'activité physique Directives canadiennes en matière de comportement sédentaire

58 Q.16-17 (T/P) Croissance et poids de l’enfant
Les parents préoccupés par la croissance de leur enfant devraient en parler avec leur médecin. Pour aider l’enfant à se sentir bien dans sa peau, il est recommandé de le complimenter sur ses forces, ses habiletés et sa personnalité. Les parents devraient s’abstenir de parler devant leurs enfants de leurs propres insatisfactions liées à leur poids. Si la personne qui fait l’évaluation a des raisons de s’inquiéter, elle doit en parler avec les parents et leur recommander de consulter un professionnel de la santé.

59 La perception des parents au sujet de NutriSTEP®
Les parents aiment savoir où se situe leur enfant sur le plan nutritionnel. Le programme aide à renforcer l’importance d’acquérir de bonnes habitudes alimentaires. Les parents aiment être informés des ressources à leur disposition — « Il est bon de savoir à qui s’adresser pour obtenir de l’aide. » Ressources Utile Le programme nous fait connaître des habitudes de vie saines, nous fait réfléchir et nous aide à comprendre nos bons et nos moins bons coups. Je surveille davantage le temps que consacre mon enfant à l’activité physique et le nombre de portions de fruits et légumes qu’il mange. J’ai aimé pouvoir répondre au questionnaire en chinois, avec une infirmière chinoise, ainsi qu’avoir accès à des ressources multiculturelles. Le programme m’a poussée à examiner les habitudes des membres de ma famille et à les inciter à manger davantage de fruits et légumes, et moins de sucreries. Bon rappel de l’importance de bien manger. Bon rappel. Ce programme m’a confirmé que je fais les bons choix. J’ai fait passer l’évaluation à mon troisième enfant, le plus capricieux... J’ai aimé le fait que le questionnaire NutriSTEP se soit déroulé de manière informelle et conviviale. Les renseignements étaient simples et bien présentés. J’ai trouvé agréable d’avoir accès à des infirmières dévouées et qualifiées. Ce programme m’a rassuré sur mon comportement et sur le fait d’être végétarien. J’aime le fait que ce programme nous sensibilise à l’alimentation saine et j’aime les ressources qu’il offre : elles m’ont été très utiles. Ce programme m’a rassuré au sujet de certaines préoccupations. Il a aussi validé certains de mes choix touchant le poids et l’alimentation de mon enfant J’étais parfois en désaccord pour la simple raison que je n’avais aucune inquiétude par rapport à mon enfant. Le programme m’a fourni des renseignements très utiles sur les enfants capricieux, et l’examinateur s’y connaissait. Dans l’ensemble, j’ai vécu une bonne expérience et reçu des renseignements utiles. J’ai eu la chance de porter attention à tout ce que je mange, alors que je regarde rarement le portrait d’ensemble. Les documents renfermant des suggestions de menus et d’activités physiques ont été très utiles; nous en avons tiré plusieurs idées. Le programme nous a fourni d’excellents renseignements, et il serait génial que de nombreuses familles puissent le suivre. J’ai trouvé l’expérience enrichissante; on m’a donné de bonnes ressources. Le guide des activités était intéressant – « Hop la vie! » L’évaluation était utile, et les renseignements donnés, très utiles. Rapide, facile et informatif. J’ai aimé voir les résultats. Ce programme m’a rassurée sur l’alimentation de mes enfants. Ce programme conscientise les gens. J’ai préféré les rencontres individuelles à celles en groupe. Il était agréable d’examiner de près ce qu’ils mangent. Ce programme a été un bon rappel, et m’a rassuré et a confirmé que mon enfant se porte bien. Je crois que c’est une excellente idée, très utile pour les parents. J’ai aimé le format de liste de vérification de NutriSTEP. Le programme était rassurant. Mon enfant mange mieux maintenant. C’est un bon programme pour les familles qui n’ont pas de médecin de famille. L’évaluation a été très utile. Les documents distribués proposaient beaucoup de bonnes idées d’activités à faire avec les enfants. J’ai aimé pouvoir parler avec un professionnel afin de confirmer que je suis sur la bonne voie. On a répondu à toutes mes questions. J’ai aimé les rencontres individuelles. J’étais moins gêné de poser des questions. On ne m’a jamais fait sentir que je m’y prenais mal. J’ai aimé le fait que Nutristep et l’infirmière viennent au Centre de la petite enfance. Autrement, je n’aurais probablement pas pu participer. Le programme clarifie certains messages contradictoires et malentendus au sujet de ce qui est bon pour la santé. J’ai trouvé très agréable que le programme se déroule en groupe de jeu avec un contact direct avec le client (la mère). J’ai aimé le concept de halte-accueil. Le concept de halte-accueil m’a plu. J’aime beaucoup le concept de halte-accueil. Participer à ce programme est une bonne façon d’utiliser mon temps. Le fait d’avoir une note était très utile. J’ai aussi aimé recevoir des conseils pour m’améliorer. 59

60 Les prochaines étapes Rapport de données Commande d’exemplaires
Rapport de données

61 Animatrice : Marie-Josée Landry
Communication positive avec les parents / tuteurs des inquiétudes de leur enfant Animatrice : Marie-Josée Landry

62 Agenda Communication avec les parents
Premières étapes: observation et la documentation Partager les inquiétudes Vue d'ensemble du "processus de deuil" Prochaines étapes Questions Discuter de l’importance de bâtir une relation.

63 Bâtir une relation positive avec les parents
Soyez positifs dans vos propos Soyez culturellement compétent Observer et documenter Utiliser des techniques de communication efficaces Fournir un soutien Créer une relation positive avec les parents Lorsque vous faites votre processus à l’aiguillage, vous pouvez recueillir beaucoup d'informations. Il faut toujours rencontrer l'enfant ce qui peut vous inciter à poser des questions supplémentaires. -Accueillir les parents à tous les jours, de développer une relation, partager une rétroaction positive quotidienne. Il y a une excellente section dans le guide les Signaux d’alarme. Guide-souligne l'importance d'être sensible aux différences culturelles: croyances, des valeurs et des traditions et culturellement. Et qu’il y a des similitudes et les différences culturelles existent et peuvent avoir un effet sur ses valeurs, les objectifs, le comportement, l'apprentissage Partager avec les parents que votre rôle d'éducateur est de suivre le développement de tous les enfants, des observations, des profils d'enfants, de faire des rencontres avec les parents, etc Lorsque vous devez les aborder avec une inquiétude par rapport au développement de leur enfant, ils seront déjà à l'aise avec vous et confiants parce que vous avez développé une relation positive avec eux Observer et documenter Fournir de l'information à tous les parents afin d'identifier les stades de développement, par exemple Nipissink, ELECT, le profil des enfants que vous utilisez. Afficher les grilles de dépistage à l’entrée du programme et y inclure une lettre d'information ou de partager les documents avec tous vos parents Commencer à remplir une grille ou un profil lorsque l'enfant commence ou peu de temps après, les points forts et les besoins peuvent donc être documentés dès le début. Utilisez une communication efficace: - langage clair, informatif, partagez une rétroaction positive, surveillez votre langage corporel, écouter ce que les parents ont à dire. Fournir un soutien-être à l’écoute, fournir des informations sur les ressources en cas de demande d'un parent.

64 Observation et documentation
Pourquoi avez-vous des inquiétudes? (langage, des habiletés de jeu, les interactions sociales? etc) Regardez d'abord les attentes du personnel et poser les questions suivantes: Est –ce que l'enfant a vraiment des difficultés ou nos attentes sont trop élevées p.ex., horaire, programmation appropriée, transition ? Est- ce qu’Il y a d’autres enfants qui ont les mêmes besoins similaires? Est- ce que tous les membres de l’équipe ont les mêmes les préoccupations et sont en accords? Lorsque vous avez répondu à ces questions et que le personnel continue d'avoir des préoccupations au sujet du développement de l'enfant, alors il est temps de faire de l'observation et la documentation. Observer et documenter vos préoccupations en utilisant l'évaluation des Profils Outils-enfants, Nipissink, ou choisir un autre document Observer les différentes activités et les routines plusieurs fois, pas seulement une fois, observer l'enfant sur ​​les différents jours/heures de la semaine Avoir plus d'une personne pour faire des observations, y compris la direction du programme afin vous puissiez observer tous les différents comportements-besoins Il est extrêmement important que les observations soient faites de façon objectives: observer une compétence ou des compétences spécifiques. Ce que fait l’enfant. Ne pas interpréter un comportement ou des compétences Faites une collecte de données a niveau comportement s’il y a lieu. Faire un consensus en équipe sur les domaines de préoccupations majeures et comment aider l’enfant et sa famille dans ce processus. Si vous avez commencé à documenter vos observations lorsque l'enfant a commencé ou au début de l'année, vous aurez des exemples concrets à partager avec les parents lors de la rencontre avec eux. Discuter vos préoccupations Utilisez les outils d'évaluation Donner des exemples de façon objectif Fournir de la documentation pour les parents

65 Partager vos inquiètudes
Activité: Lire Aller à Hollande Pendant la grossesse, les parents imaginent l’arrivée d’un enfant idéal et parfait (voyage en Hollande) La réalisation que leur enfant n’est pas tout à fait comme les autres peut se manifester dès la naissance, après quelque mois ou même des années plus tard. Le diagnostique d’un professionnel confirme leurs inquiétudes. -Excellente section dans le document ‘’Signaux d’alarme’’ à parler aux parents sur des questions sensibles. (www.child-youth-health.net)Voir publication et ressources -Un des défis en ayant un souci avec le développement d'un enfant est de savoir comment partager cette préoccupation avec la famille. C'est très difficile à faire, peu importe combien de fois vous l'avez fait. - La recherche démontre que la façon dont les nouvelles sensibles sont partagées avec les familles a des effets immédiats et à long terme, à la fois sur la façon dont ils perçoivent ce que vous leur dites et comment ils agissent sur ​​elles ou pas Soyez sensible à la façon dont vous partagez les informations, les mots que vous utilisez, votre ton, l'expression du visage et le langage corporel. -Il peut être très inconfortable de discuter de vos préoccupations concernant un enfant parce que vous savez ce qu'il peut causer: inquiétude et la douleur de la famille, peur que les parents vont rejeter ce que vous dites, être en colère, les différences culturelles («dans notre culture »), peut devenir émotif et accablé, choc, l'incrédulité OU soulagement que leurs soucis sont reconnus

66 Réunion avec les parents
Objectif: Déterminer quelles sont les préoccupations spécifiques que vous souhaitez discuter avec les parents et els différentes avenues possibles. Participants: déterminer qui est la responsable de solliciter les parents et l'organisation de la réunion, de préférence l'éducateur, ils ont développé une relation de confiance avec; la Directrice pour appuyer et de valider, d'un interprète? Préférence de le faire en personne. Mise en scène: Aviser les parents: Rappelez-vous l'importance de la confidentialité lorsque vous demandez aux parents de vous rencontrer. Ne pas discuter devant les autres parents / éducateurs. Le moment ou le parent est abordé pour planifier la rencontre ceci est comme se faire appeler dans le bureau du directeur ou de patron Ne discutez pas quand ils sont pressés de quitter pour le travail ou se précipiter à la maison. Quoi faire si le parent veut discuter immédiatement lorsqu'il vient chercher son enfant. Expliquer quelles sont vos responsabilités en ce moment et la mise en place d'une réunion permettra plus de temps pour avoir une conversation privée Organiser Réunion: Sélectionner un proche avenir (les prochains jours) pour aider à éviter autant de stress pour les parents que possible. Il est important que le temps est pratique pour les parents / programme de travail et / nécessité pour le professeur de l'offre. Choisissez un endroit privé et confortable. Porter une attention particulière au positionnement des chaises, lumières etc Laissez suffisamment de temps pour la rencontre. Ayez un interprète au besoin, ou un ami de la famille La réunion: avoir l'éducateur avec la part de relation la plus étroite de l'information, et si possible avoir quelques pour des notes lors de la réunion. Toujours commencer la rencontre avec de l'information positive qui identifie les points forts de l'enfant et donner des exemples concrets Posez des questions ouvertes sur la façon dont les choses se passent à la maison ou lors de sorties, leurs observations de leur enfant. Soyez préparé avec vos observations écrites, les exemples, les stratégies que vous avez utilisées, et partager vos observations et de la documentation spécifique. Soyez empathique Gardez votre discussion de base, simple et concis, utiliser un langage que tout le monde va comprendre Encourager les parents à faire des observations à la maison et de fait même ils deviendront des partenaires dans la phase de collecte d'informations Invitez les parents à venir observer l’enfant à votre programme Demandez aux parents s’ils ont besoin d’assistance pour le processus d’évaluation ex: Premiers mots. Si approprié leur donner une brochure de Premiers mots. Partagez des ressources avec le parent le cas échéant et s'ils sont prêts (liste des noms et organismes), le plan d’action ou une prochaine rencontre Documentez la discussion lors de la réunion et partager une copie des notes avec les parents pour prendre de la réunion. Planifiez une prochaine si nécessaire. Donnez du temps aux parents dans ce cheminent et ce processus et ne jamais poser de diagnostic. But de la rencontre Aborder les parents Organisation de la réunion Documenter la discussion de la rencontre

67 Étapes du deuil Choc, refus, déni Colère, rage, rancœur Négociation
Il est important de comprendre la réaction émotionnelle des personnes quand ils doivent faire face à la douleur de toute nature, par exemple décès d'un membre de la famille, animal familier, un changement important ou de perte Choc,refus,déni: La réaction initiale à l'information qui peut être bouleversant pour le parent Les parents peuvent chercher un deuxième avis ou faire semblant qu'il ne s'est pas produit Les parents peuvent rechercher différentes méthodes de thérapie: guérisseurs, des approches homéopathiques, les dernières techniques, etc thérapie ou ne rien faire Colère, rage, rancoeur Les parents cherchent une raison. Ils peuvent être résistant "nous ne voyons pas cela." Peut être exprimé, réprimé, ou refusé Les parents peuvent se sentir incompris par les professionnels Nécessité de blâmer quelqu'un ' Négociation: Il est difficile de faire face à la réalité Pensée irrationnelle Faire des pactes avec eux-mêmes, avec Dieu "Si nous faisons cela ..." Dis-moi ce que je dois faire pour y remédier Dépression / découragement: · La colère est tourné vers l'intérieur · Sentiment de culpabilité, de désespoir, d'épuisement / accablé · Impacts sur la maison et le travail · Peut avoir des soucis financiers Acceptation: Se produit à différents stades L'acceptation de ce qui se passe en ce moment Peut commencer à plaider-chercher des services pour leur enfant Plus en plus conscients de la force de leur enfant Différents moments dans le temps par exemple anniversaire de l'enfant peut re-déclencher ces mesures d'émotions voir feuille Choc, refus, déni Colère, rage, rancœur Négociation Dépression, découragement Acceptation

68 Appuyer les familles Rôle de l'éducateur de la petite enfance
Approche « attendre et voir » Maintenir une attitude positive, respectueuse et une communication ouverte afin d’établir des partenariats fructueux avec les familles Prochaines étapes Vous êtes formé comme des éducateurs de la petite enfance avec une connaissance du développement de l'enfant Impt pour vous d'observer tous les enfants, document sur tous les enfants par exemple, Élus, Nipissing, profils d'enfants Utilisez le guide ‘’ Signaux d’alarme’, afin d’ en savoir plus sur les services qui peuvent être appropriés, demandez à votre CR si vous en avez un. Travailler en équipe avec la famille Si les parents décident ‘’attendre et voir’’: Écoutez ce que les parents ont à dire, être patient Il peut être approprié de proposer des raisons pour ne pas «attendre et voir», par exemple âge de l'enfant, «parler à l'âge deux" (First Words), les listes d'attente, (parler à un parent, ils peuvent toujours refuser un service, mais peuvent prendre un certain temps pour l'obtenir) Gardez la communication ouverte avec la famille Prochaines étapes: Planifiez une prochaine réunion avec la famille. Demandez aux parents de partager l’information, si l’enfant a été vu ou évaluer avec d’autres agences et on peut donner une copie du profil de l’enfant.. 2ème réunion si aucun suivi n'a été fait: Donnez-leur un rappel si vous rencontrez une deuxième fois (vous devrez peut-être) lors de cette réunion se préparer avec vos observations en cours par exemple Profil de l'enfant, le profil de ELECT, Nipissing, utilisez votre tête, etc) afin qu'ils puissent relire à la maison, porter cette question à leur famille DR, un autre professionnel. Donner des informations claires et présises sur l'enfant Soyez empathique-vous êtes à travailler ensemble et se soutenir les prochaines étapes Soyez respectueux-Dites-leur que vous allez continuer à vérifier avec eux sur leur suivi Possibilité d’avoir une prochaine rencontre.

69 Questions Le Guide :’’Signaux d’alarmes’,

70 Où diriger les familles

71

72 https://ottawa.ca/sites/ottawa.ca/files/18month_pathway_fr.pdf

73 Tableau de recommandations
* Demandez d’être dirigé vers un nutritionniste.

74 http://www. children. gov. on

75

76

77

78

79 Les cliniques de dépistage
« Grandir en santé »

80 Trucs et stratégies pour intégrer le dépistage au quotidien

81 Trucs et stratégies pour intégrer le dépistage au quotidien (suite)
« Un programme de dépistage de qualité doit prévoir des dépistages répétés à intervalles réguliers, comme il se peut que les problèmes de développement n’apparaissent qu’au fil du temps. » Meisels, S. J., et S. Atkins-Burnett. Developmental Screening in Early Childhood (5e édition), Washington, D.C. : National Association for the Education of Young Children, 2005.

82 Prochaines étapes

83 Ressources Santé publique Ottawa NutriSTEP Premiers mots
Questionnaire de dépistage Nipissing District Developmental Screen Premiers mots Centre de traitement pour enfants d’Ottawa Centre psychosocial Crossroads Children’s Centre Services d’intégration pour jeunes enfants Université McMaster Commonly Used Assessment Tools for Children with Special Needs, Ages Birth to Six and Their Families, consulté sur

84 Continuez de procéder au dépistage!
FIN


Télécharger ppt "Appuyer le développement des enfants"

Présentations similaires


Annonces Google