La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Repenser la viabilité de la dette à la lumière des droits Amélie CANONNE AITEC / Plate-Forme Dette et dévéloppement Bordeaux, 24 novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Repenser la viabilité de la dette à la lumière des droits Amélie CANONNE AITEC / Plate-Forme Dette et dévéloppement Bordeaux, 24 novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 Repenser la viabilité de la dette à la lumière des droits Amélie CANONNE AITEC / Plate-Forme Dette et dévéloppement Bordeaux, 24 novembre 2006

2 Le constat Depuis 10 ans, la question de la dette sest imposée au sommet des agendas internationaux Deux initiatives dallègements de dette : PPTE (depuis 1996) puis MDRI (G8 de 2005) qui prétendaient rompre avec le cycle de lendettement A ce titre, la solvabilité est aujourdhui considérée comme une condition déterminante des formes daide internationale perçue.

3 Lapproche de la PF Dette et Développement Regroupement dassociations de solidarité internationale et de syndicats engagés pour le règlement du problème international de la dette des pays du Sud Analyses des processus économiques du point de vue des questions politiques quils posent Double travail : lobby auprès des décideurs politiques français / partenariats avec nos homologues du Sud

4 Notre problématique Un endettement jugé « soutenable » dun point de vue financier peut être insupportable pour les populations La soutenabilité doit être évaluée sur la base de la garantie des droits fondamentaux Or les méthodologies développées par les IFI priorisent : Les seuls critères financiers Le rôle des apports externes pour assurer le financement du développement

5 Trois axes de réflexion Analyse des paradigmes des bailleurs de fonds en matière de soutenabilité Propositions de principes alternatifs revalorisant la supériorité des droits fondamentaux des populations Perspectives de réflexion sur les conditions du financement du développement

6 1. La soutenabilité de la dette du point de vue des bailleurs de fonds

7 A. Linitiative PPTE 1. les principes Etre un pays très pauvre : être éligible aux opérations de lAID et aux PRGF du FMI Indicateur = revenu par habitant Présenter un niveau dendettement «insoutenable» Evaluation par deux ratio quantitatifs : Dette extérieure / Exportations Dette extérieure / Recettes publiques

8 A. Linitiative PPTE 2. Les impasses (1) Initiative basée sur lexpérience latino- américaine : pas de prise en compte de la spécificité de lendettement africain (créanciers publics très majoritaires) Hypothèses de croissance fantaisistes (+ 8.9% des recettes dexportation entre 2000 et 2010 !) Pas de mécanismes prévus face à la vulnérabilité des économies africaines vis-à-vis des chocs externes (notamment chutes des cours de produits primaires)

9 Non prise en compte de la dette interne (Kenya, Nicaragua) Conséquences : Eviction de pays très endettés mais pas assez pauvres selon indicateurs : Nigeria ou Indonésie Eviction de pays très pauvres mais pas assez endettés : Haïti au départ (finalement intégré en 2006) A. Linitiative PPTE 2. Les impasses (2)

10 B. Après PPTE 1. Le nouveau cadre danalyse (1) 2005 : PPTE na pas restauré solvabilité des pays éligibles à linitiative. Repositionnement de lanalyse prévoit la prise en compte : Des besoins dallègements De la vulnérabilité aux chocs externes De la performance : capacités politiques et institutionnelles, bonne gestion

11 B. Après PPTE 1. Le nouveau cadre danalyse (2) Il ne sert pas évaluer les besoins dallègements, qui sont évalués via le CPIA Il est utilisé pour déterminer la nature des instruments financiers adaptés dans le cadre de laide internationale Uniquement PFR nayant jamais bénéficié de PPTE ou présentant toujours une dette insoutenable au terme de linitiative

12 B. Après PPTE 2. Le CPIA CPIA (Country Policy and Institutional Assessment) = indicateur composite sur lequel se fondent les choix des IFI. 16 critères, 4 grands pôles - Donne une image de la qualité des politiques mises en œuvre par un pays. - Indicateur principal dans le modèle de définition des niveaux dallègement de dette requis - Privilégie les pays « market-friendly » et les bons élèves

13 B. Après PPTE 2. Les impasses - CPIA = formule unique pour plus de 100 pays - Ecarte les pays à revenus intermédiaires au motif quils ont accès aux marchés financiers / PFR ny auraient pas accès. - Dette intérieure nest tjrs pas prise en compte Modèle reste inspiré des mêmes principes économicistes, enrichis des approches « bonne gouvernance » (principes de bonne gestion). Pourtant LA DETTE est UNE QUESTION POLITIQUE

14 2. Développer une approche selon les Droits

15 a. Fondements dune approche de la soutenabilité par les Droits Adhésion internationale aux OMD Reconnaissance de laccès aux services de base comme un droit humain fondamental (art. 25 & 26 de la DUDH, art. 11&12 du PIDESC) Subordination juridique des IFI à légard du système des Nations Unies qui reconnaît ces droits

16 b. Proposition de principes alternatifs Logiques bancaires ne peuvent présider à la détermination des annulations de dette Clé dévaluation = niveau de dépenses nécessaires au financement des services sociaux de base SERVICE de la dette et non STOCK Externaliser lanalyse vers une structure indépendante et paritaire (experts/société civile)

17 c. Proposition dapplication indicative Δ = Revenu net disponible pour dépenses dorganisation (O) + Investissements (I) + Service de la dette (interne+externe) = (A) – (B) Service maximum de la dette = Δ – (O + I) Déduction de lannulation supplémentaire requise par comparaison avec le service actuel

18 d. Conséquences en terme dannulations de dette Service de la dette = 20 % du revenu net disponible Service de la dette = 40 % du revenu net disponible Afrique sub- saharienne 99 % des créances restantes devraient être annulées 98 % des créances restantes devraient être annulées Asie du Sud-Est 94 % des créances restantes devraient être annulées 93 % des créances restantes devraient être annulées Source : S. MANDEL, A human rights Approach to debt cancellation, New Economic Foundation, 2006 (Base = ligne de pauvreté à 3$/jour et service de la dette entre 20 et 40 % du revenu net disponible) Entre 400 et 600 milliards dannulations supplémentaires pour revenir à un niveau dendettement soutenable du point de vue des droits humains Haïti, Bolivie, Yémen, Syrie, Cambodge, Laos, Mongolie, Birmanie, Vietnam : 100 % dannulations requises Questions - Quels sont les services de base à inclure dans le raisonnement ? -Comment calculer les ressources nécessaires pour en assurer la satisfaction ? - Fongibilité du budget empêche a priori sanctuarisation des dépenses sociales

19 3. Eléments de mise en perspective

20 a. Financement externe / Financement interne 2003 : part du PNB imputable à laide extérieure dans les pays à faible développement humain = 17 % Seulement 12 pays parmi les 50 derniers au classement IDH où part de laide extérieure dans PNB > 20 % Ressources internes sont fondamentales : quelle réflexion sur leur mobilisation ?

21 b. Sur les conditions du financement du développement Refuser les approches normatives et conçues à lextérieur Définir des règlements internationaux contraignants : activités des multinationales, évasion fiscale, droit à la protection… Mobiliser les organisations citoyennes dans la revendication dun débat budgétaire national Construire la capacité politique de négociation et de débat des acteurs sociaux et citoyens Décliner les arbitrages politiques à différentes échelles de territoire

22 c. Conditions / conditionnalités Grande tendance = sélectivité de laide internationale sappuie sur le CPIA Conditionnalités dajustement structurel conditionnalités ex post liées à la performance. Notre réflexion : 1 ère première condition au FdD = totale maîtrise douvrage des bénéficiaires quant aux logiques de collecte et dutilisation des ressources.

23 d. Sur le débat Prêts/Dons (1) CPIA et logique de sélectivité détermination des instruments financiers adaptés aux performances des gouvernements Débat Prêts / Dons : dons pour rompre le cycle du surendettement / prêts font levier financier, concernent des montants plus importants et crédibilisent sur les marchés financiers

24 d. Sur le débat Prêts / Dons (2) Dune logique assistantialiste à la redistribution : la satisfaction des droits relève de la redistribution internationale des richesses (fiscalité mondiale) Arbitrage revient avant tout aux bénéficiaires munis dune information suffisante Elaboration dun droit international de la dette

25 CONCLUSIONS - Influencer le débat sur la soutenabilité - Construire le débat politique international sur la légitimité de la dette : coresponsabilité créanciers / débiteurs - Rouvrir le débat sur le développement : la critique des politiques des bailleurs sopère dans les mêmes référentiels théoriques (finance, technique…)

26 CONCLUSION (2) Lensemble de ces questions relève bien davantage du champ politique quéconomique: Identification collective des besoins sociaux Définition des mécanismes légitimes de la redistribution (fiscalité en particulier) Construction des espaces et des mécanismes de négociation entre les acteurs Extraction des choix de politiques économiques nationaux HORS des cadres de négociation des modalités et des montants du financement externe


Télécharger ppt "Repenser la viabilité de la dette à la lumière des droits Amélie CANONNE AITEC / Plate-Forme Dette et dévéloppement Bordeaux, 24 novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google