La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UNIVERSITE DE COCODY ABIDJAN CENTRE UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE ET DAPPLICATION EN TÉLÉDÉTECTION UFR SCIENCES DE LA TERRE ET DES RESSOURCES MINIERES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UNIVERSITE DE COCODY ABIDJAN CENTRE UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE ET DAPPLICATION EN TÉLÉDÉTECTION UFR SCIENCES DE LA TERRE ET DES RESSOURCES MINIERES."— Transcription de la présentation:

1 UNIVERSITE DE COCODY ABIDJAN CENTRE UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE ET DAPPLICATION EN TÉLÉDÉTECTION UFR SCIENCES DE LA TERRE ET DES RESSOURCES MINIERES

2 PLAN DE LEXPOSE 1. Objectifs et contexte 2. Approche et Méthodes 3. Résultats acquis 4. Discussion des résultats Conclusion générale

3 OBJECTIFS ET CONTEXTE

4 > Les bilharzioses et les géohelminthiases infestent deux milliards de personnes dans le monde. > 300 millions sont gravement atteintes, en particulier dans les tranches les plus pauvres des populations CONTEXTE CI: pays dendémie pour les bilharzioses et les géohelminthiases ( NGoran et al., 1998; Utzinger et al., 1998, 1999; Hekendorm et al., 2002 ; Oga et al., 2004 ; Evi et al., 2007 ) Affections parasitaires sont liées à lenvironnement par: >la bio écologie des hôtes intermédiaires >la bio écologie des hôtes intermédiaires > la mauvaise gestion du péril fécal >lutilisation de leau disponible parfois de mauvaise qualité

5 La méconnaissance de la répartition spatiale des facteurs de distribution de ces parasitoses est un facteur limitant dans la définition et la mise en œuvre dapproches de lutte et de prévention intégrées, ciblées et efficaces. Une contrainte à la mise en œuvre dune approche efficiente de lutte à léchelle dun pays ou d1 district. La télédétection et SIG améliorent la connaissance des maladies (conditions environnementales de leur répartition) et permettent de mieux les prévenir et une meilleure utilisation des ressources déjà limitées par le ciblage des zones dintervention prioritaires. CONTEXTE

6 Objectif principal cartographier le risque bilharzien à partir de la télédétection et des SIG en vue dune lutte plus efficace contre cette affection parasitaire. OBJECTIFS Objectifs spécifiques cartographier les paramètres environnementaux liés à cette parasitose; modéliser le risque bilharzien à partir des paramètres environnementaux et générer la carte prédictive de risque de l'infection.

7 APPROCHE ET MÉTHODES

8 L'utilisation de la télédétection en épidémiologie repose sur l'hypothèse la distribution d1e maladie est liée à son environnement, et que cet environnement peut être caractérisé à l'aide d'images satellitaires. Les SIG peuvent être utilisés pour identifier les zones favorables à une maladie. Leur utilisation facilite aussi la mise à disposition des résultats, notamment sous forme de cartes de risque. Ces outils permettent délaborer un modèle prédictif qui peut servir à cibler les zones dintervention se présentant ainsi comme des outils daide à la décision. APPROCHE

9 Imagerie satellitaire > Scène Landsat ETM+ 196/ Imagerie satellitaire > Scène Landsat ETM+ 196/ Données cartographiques >22 cartes topographiques à léchelle 1/50000 Données cartographiques >22 cartes topographiques à léchelle 1/50000 Données de précipitation >Données issues des 15 stations pluviométriques Données de précipitation >Données issues des 15 stations pluviométriques Données parasitologiques >Données de prévalences (enquêtes épidémiologiques) Données parasitologiques >Données de prévalences (enquêtes épidémiologiques) Outils Outils > >ENVI 4.4 / ArcView 3.2 / MapInfo Profesional 7.5 DONNÉES ET OUTILS

10 Cartographie des paramètres environnementaux Méthodes Image LANDSAT ETM+ Étalement linéaire Filtre médian 3X3 Calcul du NDVI Image prétraitée Calcul de lindice dhumidité Cartes topographiques Conversion CN B6 en Température Numérisation GéoréférencementMosaïque Interpolation Réseauhydrographique Donnéespluviométriques Courbes de niveau Découpage point + interpolation Calcul de la distance Carte intensité photosynthétique Carte de lhumidité de surface Carte de Température Carte de distance aux points deau MNT Carte de pluviométrie ORGANIGRAMME DE LA CARTOGRAPHIE DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX

11 CRITERES Couverture végétale (NDVI) Humidité de surface (IH) Relief (MNT) Hydrographie (Distance aux points deau) Température (Compte numérique Bande 6) Précipitation Réalisation du modèle prédictif du risque de la survenance de la bilharziose Classification Codification Combinaison Deux classes retenues: Risque faible Risque élevé –Numérisation retenues deau + extraction des valeurs des pixels de ces environnements (T°, ndvi, IH). –Relief : altitudes < 120 m. –Précipitation: mm. –Hydrographie: distance<1.5 Km >>Modélisation spatiale du risque par AMC PAYSAGE GEOMORPHOLOGIE CLIMAT INDICATEURS 2.Matériels et méthodes

12 CODIFICATION DES PARAMETRES 2.Matériels et méthodes INDICATEURSCRITERESPARAMETRESVALEURSCODESCLASSES PAYSAGE Couverture végétale ndvi 0,148 0,1481 Risque faible -0,391 à -0,148 2 Risque élevé Humidité de surface Indice dhumidité -54,55 -54,5510 Risque faible -116,04 à -54,55 20 Risque élevé GEOMORPHOLOGIE Reliefaltitude >120 m 100 Risque faible <120 m 200 Risque élevé Hydrographie Distance aux points deau >1,5 km 1000 Risque faible <1,5 km 2000 Risque élevé CLIMAT Température Valeur de la température 22,82°C 22,82°C10000 Risque faible à 22,82°C Risque élevé Précipitation Hauteur de pluie annuelle 1200 mm 1200 mm Risque faible 1200 mm à1300 mm Risque élevé

13 CRITERE 1 CRITERE 2 Combinaison 11: risque faible Combinaison 22: risque élevé Combinaison 12 Combinaison 21 Fonction de limportance de chaque critère REGLE DE DECISION DE LA METHODE PAR COMBINAISON 2.Matériels et méthodes

14 RÉSULTATS

15 Les + petites valeurs de ndvi autour des localités et des retenues deau. Les + petites valeurs de ndvi autour des localités et des retenues deau. Les valeurs de -0,039 à 0,039 se retrouvent au Sud Les valeurs de -0,039 à 0,039 se retrouvent au Sud Les valeurs de 0,039 à 0,109 (zones de cultures forêts dégradées) sont + représentées au Sud Les valeurs de 0,039 à 0,109 (zones de cultures forêts dégradées) sont + représentées au Sud Les valeurs élevées de ndvi (ndvi > 0,109) sont dans le Nord (zones de forêt dense) Les valeurs élevées de ndvi (ndvi > 0,109) sont dans le Nord (zones de forêt dense) 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX < - 0, ,039 à 0,039 0,039 à 0,109 Carte de répartition du ndvi

16 Carte de répartition de lindice dhumidité 3 grandes entités : 1 ère = indices dhumidité à grandes entités : 1 ère = indices dhumidité à -90. Les petites valeurs = zones nues et de bâtis au niveau des localités. Les petites valeurs = zones nues et de bâtis au niveau des localités. La deuxième classe: zones de cultures et les forêts dégradées. La deuxième classe: zones de cultures et les forêts dégradées. La dernière catégorie est constituée des forêts denses des retenues deau. La dernière catégorie est constituée des forêts denses des retenues deau. 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX > à -80 < -110

17 Modèle Numérique de Terrain (MNT) Laltitude varie entre 40 et 160 m. Quelques pics avec des valeurs allant jusquà 200 m. Laltitude varie entre 40 et 160 m. Quelques pics avec des valeurs allant jusquà 200 m. Les basses altitudes sont au sud et au centre. Les basses altitudes sont au sud et au centre. Les altitudes élevées sont au Nord et à lOuest. Les altitudes élevées sont au Nord et à lOuest. 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX

18 Carte de la distance aux points deau (hydrographie) 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX réseau hydro dense. réseau hydro dense. Quelques retenues deau. Quelques retenues deau. Dist sup à 5 Km occupent une petite surface. Dist sup à 5 Km occupent une petite surface. >>la densité du réseau hydrographique. >>la densité du réseau hydrographique.

19 Carte de répartition de la température 4 gdes classes : t° à 23°C. 4 gdes classes : t° à 23°C. basses t° au Sud et le NE (végétation importante.) basses t° au Sud et le NE (végétation importante.) t° de 21 à 22°C au Centre et à lEst. t° de 21 à 22°C au Centre et à lEst. t° de 22 à 23°C au N et à lOuest. t° de 22 à 23°C au N et à lOuest. hautes t° concentrées au niveau des habitats et des retenues deau. hautes t° concentrées au niveau des habitats et des retenues deau. 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX

20 Carte de répartition de la pluviométrie 3.Résultats A.CARTES DE REPARTITION DES PARAMETRES ENVIRONNEMENTAUX Pluviométrie basse au Nord ( végétation se raréfie du sud vers le Nord. Pluviométrie basse au Nord ( végétation se raréfie du sud vers le Nord. Fortes pluviométries sont à lEst et à lOuest de la zone détude Fortes pluviométries sont à lEst et à lOuest de la zone détude

21 Risque faible au Nord et au Nord-Est ainsi quà lOuest Risque faible au Nord et au Nord-Est ainsi quà lOuest Risque élevé sur lensemble de la zone détude. Risque élevé sur lensemble de la zone détude. 91% des localités appartiennent à la classe de risque élevé 91% des localités appartiennent à la classe de risque élevé >la forte endémicité de la bilharziose dans la région. >la forte endémicité de la bilharziose dans la région. 3.Résultats Carte du risque bilharzien B.Résultat de la modélisation spatiale du risque par AMC RISQUE FAIBLE RISQUE ELEVE

22 DISCUSSION

23 A.Cartographie des paramètres environnementaux Carte du ndvi, de lindice dhumidité, du réseau hydrographique, de la température, de la pluviométrie et le Modèle Numérique de Terrain sont disponibles. Carte du ndvi, de lindice dhumidité, du réseau hydrographique, de la température, de la pluviométrie et le Modèle Numérique de Terrain sont disponibles. Modèle Numérique de Terrain, lhydrographie et la pluviométrie cette cartographie ne pose pas de problème particulier, il nen est pas de même pour le ndvi, lindice dhumidité et la température Modèle Numérique de Terrain, lhydrographie et la pluviométrie cette cartographie ne pose pas de problème particulier, il nen est pas de même pour le ndvi, lindice dhumidité et la température La scène 196/056 acquise le 31 décembre (saison sèche, soit une seule période de lannée) La scène 196/056 acquise le 31 décembre (saison sèche, soit une seule période de lannée) 4.Discussion

24 Solution: utilisation dimages AVHRR de NOAA avec une plus grande répétitivité temporelle ce qui permet davoir un meilleur suivi de ces paramètres (Raso et al., 2005b ; Brooker et al., 2006a, 2006b ; Guo et al., 2002, 2005). Solution: utilisation dimages AVHRR de NOAA avec une plus grande répétitivité temporelle ce qui permet davoir un meilleur suivi de ces paramètres (Raso et al., 2005b ; Brooker et al., 2006a, 2006b ; Guo et al., 2002, 2005). Cependant, du fait de létendue de la zone détude (9744 Km 2 ) ces images ne permettent pas une cartographie fine des paramètres environnementaux. Cependant, du fait de létendue de la zone détude (9744 Km 2 ) ces images ne permettent pas une cartographie fine des paramètres environnementaux. Lutilisation dune image de la saison des pluies pourrait être une ébauche de solution à ce problème. Lutilisation dune image de la saison des pluies pourrait être une ébauche de solution à ce problème. 4.Discussion A.Cartographie des paramètres environnementaux

25 Il a permis à partir de données de télédétection, de données cartographiques et parasitologiques de donner lordre de priorité en matière de lutte contre la bilharziose Une analyse des résultats montre que le modèle de la prédiction du risque bilharzien classe bien les localités avec une précision de 56,82%. Les données de télédétection, introduites dans le SIG, ont permis de hiérarchiser les zones à risque de bilharziose. B.Le modèle par combinaison des couches par AMC 4.Discussion

26 >>deux catégories : le risque faible et le risque élevé Dans nos travaux antérieurs, nous avons utilisé une approche similaire (Kouamé et al., 2008) mais quatre classes avaient été retenues ce qui rendait le modèle plus lourd. Les deux classes retenues ici permettent de rendre le modèle plus souple La démarche adoptée dans ce travail à la différence de ce qui a été fait par Yang et al., (2006) utilise comme données de TLD en plus NDVI et de lindice dhumidité, la température. B.Le modèle par combinaison 4.Discussion

27 CONCLUSION ET PERSPECTIVES

28 Les techniques de télédétection et SIG sont des outils très importants en épidémiologie Cartographie des paramètres environnementaux liés à la bilharziose pour la région de lAgnéby est disponible. Il sagit de la température, laltitude, la distance aux points deau, la précipitation, le couvert végétal et lhumidité de surface. Le modèle issu de la combinaison des couches par AMC a permis de dégager deux grandes classes : le degré de risque élevé et le degré de risque faible Le modèle issu de la combinaison des couches par AMC a permis de dégager deux grandes classes : le degré de risque élevé et le degré de risque faible Conclusion générale et perspectives

29 56,82% des localités sont bien classées 56,82% des localités sont bien classées 81,82% des localités échantillonnées ont un degré de risque bilharzien élevé. 81,82% des localités échantillonnées ont un degré de risque bilharzien élevé. PERSPECTIVES Acquérir des images satellitaires plus récentes et prises à différentes périodes de lannée, ce qui permettra de mettre en œuvre un modèle spatio-temporel de la région de lAgnéby, puis pour dautres régions de la Côte dIvoire ; Utiliser dautres types dimage avec des résolutions spatiales plus fines pour mettre en place un modèle prédictif pour tout le pays. Conclusion générale et perspectives

30


Télécharger ppt "UNIVERSITE DE COCODY ABIDJAN CENTRE UNIVERSITAIRE DE RECHERCHE ET DAPPLICATION EN TÉLÉDÉTECTION UFR SCIENCES DE LA TERRE ET DES RESSOURCES MINIERES."

Présentations similaires


Annonces Google