La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Séance n°1 Objectif : Appréhender l’activité Course d’orientation

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Séance n°1 Objectif : Appréhender l’activité Course d’orientation"— Transcription de la présentation:

1 Séance n°1 Objectif : Appréhender l’activité Course d’orientation
Prendre des repères dans un espace inconnu et naturel Orienter sa carte pendant le déplacement Identifier quelques éléments simples de la carte Gestion des variables didactiques Clair et peu accidenté Ensemble Collaboration Réflexif Tonalité de la situation Situation 1 : Marche accompagnée Ce qu’il fait faire Partir en groupe classe, suivre l’enseignant. Lorsqu’ils ‘arrête se situer sur la carte en indiquant l’emplacement exacte Variables Multiplier les changements de direction Demander à un élève qu’il conduise le groupe Questionner Comment faire pour se situer à chaque changement de direction ? Faire émerger le savoir faire « P.O.P » Matériel Une carte au 1/5000ème avec de nombreux détails planimétriques et un diversité symbolique.

2 Situation 2 : Gestion des variables didactiques
Forêt, végétation variée, terrain encombré, obstacles Seul Chronométrée Performance Tonalité de la situation Situation 2 : Ce qu’il fait faire Aller cherche la balise et poinçonner le carton de contrôle. Remplir au plus vite le carton de contrôle composé de 10 balises. Dispositif  Procéder à un tirage avec les dés pour déterminer la balise à aller chercher, prendre la carte qui correspond à la balise qu’il faut aller chercher. Remarque Le tirage au sort des balises impose un déplacement aléatoire Matériel Deux jeux de cartes avec une balise par carte Cartons de contrôle 3 Dés.

3 Bilan Mixité Deux situations, l’une plutôt pour le mode d’investigation des filles, l’autre plus sur la polarité des garçons. Dans la première = pratique collective, nombreuses pauses permettant la réflexion Dans la seconde = pratique solitaire et chronométrée « Les garçons découvrent le monde des filles et les filles découvrent le monde des garçons » 

4 Séance n°2 Objectif : Construire un déplacement dans un milieu naturel et inconnu Orienter sa carte pendant le déplacement « P.O.P » Identifier quelques éléments simples de la carte et construire la symbolique, passer du réel au symbole et du symbole au réel. Gestion des variables didactiques Terrain inconnu Végétation variée Du dénivelé Terrain encombré Franchissement d’obstacles Ensemble Collaboration Réflexif Tonalité de la situation Situation 1 : Du symbole à l’élément Ce qu’il faut faire Suivre en groupe classe le cheminement d’un binôme qui se rend à un élément de légende (symbole) que l'enseignement lui aura préalablement imposé par le carton de symboles ( voir fiches de famille de symboles)

5 Séance n°2 Situation 1 : Du symbole à l’élément
Variables  Il est possible de fonctionner par groupe de deux mixtes et de distribuer deux ou trois symboles par binôme, ce qui est plus motivant encore. Pour un même symbole, trouver deux endroits différents sur la carte et y conduire le groupe Les symboles à trouver peuvent être des définitions d’éléments en texte littéral, par exemple (trou, cuvette, limite de végétation) Conseils  L’enseignant organise sommairement le déroulement de l'exercice de sorte à ce que il n'y est pas d'allez retour mais un circuit entre les différents éléments. C'est une bonne occasion pour découvrir des nouveaux symboles (layon par exemple) avec l’enseignant et toute la classe. Pour poursuivre la situation  L’enseignant fait poser une balise sur l’élément particulier à un endroit précis (angle de la végétation, pied de la falaise), les élèves entourent sur la carte l’élément particulier sur lequel la balise est posée.

6 Séance n°2 Situation 1 : Du symbole à l’élément Questionner
Appliquez-vous la règle du « POP » pendant le déplacement ? si non pourquoi L'élément sur le terrain « falaise » est-il identique (taille, visibilité, état) quelque soit l’endroit ? Aborder la question de la représentation des objets et des choix des cartographes Matériel Une carte par élève Echelle 5000ème sur un terrain riche en éléments cartographiques, un stylo Des jeux de carton de symboles qui correspondent à des éléments particuliers sur les lesquels sont écrits les éléments à aller chercher en symbole ou en texte. (1icket par élève minimum, qu’il rend à l’enseignant lorsqu’il trouve l’élément) Remarque  Si le groupe classe est supérieur à 25 élèves, envisager deux rotations. Mise en place sur le terrain  Rien de préalable

7 La Famille des symboles orographiques

8 La famille des symboles planimétriques

9 La famille des symboles planimétriques

10 La famille des symboles hydrographiques

11 La famille des symboles de végétation

12 Situation 2 : Course au score des familles Objectif
Mémoriser les itinéraires Mémoriser les symboles S’organiser individuellement pour une performance collective  Ce qu’il faut faire  S’organiser pour poinçonner le maximum de balises placer sur les éléments particuliers identifier dans la situation précédente faire des équipes mixtes de 4 élèves Matériel  Une carte mère par équipe (afin qu’ils mémorisent le trajet pour se rendre à l’élément déjà repéré), 1 carton de contrôle par élève, un jeu de 12 symboles par équipes Mise en place sur le terrain  poser des balises sur les éléments visités pendant l’exercice précédent préparer le carton de contrôle pendant la pose des balises. Gestion des variables didactiques Forêt, végétation variée, terrain encombré, obstacles Seul et ensemble Performance, score Tonalité de la situation Remarque  Imposer une heure de retour Cette situation permet à la fois une collaboration entre les équipiers pour se répartir les rôles et un travail individuel de performance pour aller chercher le maximum de balises pour son équipe.

13 Bilan Mixité Deux situations, l’une plutôt pour le mode d’investigation des filles, l’autre plus sur la polarité des garçons. Dans la première = pratique collective, nombreuses pauses permettant la réflexion Dans la seconde= pratique individuel dans le collectif « Les filles et les garçons agissent ensemble dans une projet collectif en mettant au service du groupe les différentes qualités »

14 Séance n°3 - Rallye historique dans la vieille ville de Chambéry
Objectif : Construire un déplacement dans un milieu urbain, sur des éléments simples de planimétrie Orienter sa carte pendant le déplacement « P.O.P » Découvrir les édifices pittoresques de la ville Apprendre à observer pour recueillir des informations Gestion des variables didactiques Espace urbain Ensemble Collaboration Réflexif Tonalité de la situation Situation 1 : Découverte de la vile Ce qu’il faut faire Par groupe de 4, réaliser le circuit indiquer sur la carte Variables Pour des enfants d’école primaire ou 6ème, il convient d’organiser un accompagnement avec un adulte. Remarque Les questions posées sur chacun des édifices peuvent faire l’objet d’un travail interdisciplinaire ( histoire – géographie, français, arts plastiques ) . L’aventure dans l’espace urbain peut se poursuivre avec dans l’activité danse avec des recherches chorégraphique sur les mobiliers urbains, espaces et édifices remarquables. Imposer une heure de retour

15 RALLYE - CENTRE HISTORIQUE DE CHAMBERY

16 S’approprier l’espace urbain, modifier les représentations
Situation 2 : Course poursuite dans les allées étroites de la vieille ville Objectif  Lire avec précision la carte sur des lignes de niveau 1, ruelles et passages piétons dans la vieille ville S’approprier l’espace urbain, modifier les représentations Ce qu’il faut faire  Course poursuite, départ toute les 10 secondes, des élèves en course poursuite, poursuite à 4. Matériel  Une carte par personne Mise en place sur le terrain  Poser 3 circuits de 4 rubalises ( codes inscrits sur la rubalises), de 300 mètres maximum avec des allez- retour qui facilitent le contrôle visuel des élèves. Cette situation est un atelier dans le Rallye Vieille ville de Chambéry. Gestion des variables didactiques Allées étroites et sombres Seul Performance, score Tonalité de la situation Remarque Imposer une heure de retour Cette situation permet à la fois une collaboration entre les équipiers pour se répartir les rôles et un travail individuel de performance pour aller chercher le maximum de balises pour son équipe.

17 Carte de course poursuite

18 Bilan Mixité «  Sur le trottoir ou dans le métro, on croise des vieux, des jeunes, des hommes, des femmes. A première vue, l'espace public est mixte. A première vue seulement. Car l'espace urbain demeure un espace où les déséquilibres entre les deux sexes restent profonds… » La rue, fief des mâles, Le monde culturel des idées , Fanny Arlandis. « Tout le monde est d'accord : la ville est pensée par et pour l'homme, "elle appartient aux hommes ", affirme même Yves Raibaud. Les sociologues diront qu'elle est "androcentrée" - elle place au centre l'homme. Le dogme est si ancré que nous avons du mal à le remettre en question. Pire nous l’entretenons tous. Car l’espace n’est pas interdit aux femmes, ce sont elles qui s’interdisent l’accès à une rue, un bar, un lieu de fête »  Pour plus d’informations à ce sujet lire l’article du monde : Et /où l’usage de la ville par le genre : .

19 L’espace public urbain n’est pas neutre du point de vu du genre
L’espace public urbain n’est pas neutre du point de vu du genre . Les filles et garçons n’y vivent pas la même chose d’amblée. Globalement la situation de Rallye dans un espace urbain va mobiliser les représentations fortement connotées. Les filles, plus “stressées” dans l’espace urbain traverseront des lieux généralement vécus comme peu sécuritaires. Le temps du cours d’EPS, il devient un espace de jeu, sécurisé par la présence du groupe. L’atelier “aller vite dans les allées et les ruelles” laisse la possibilité aux profils plus “compétitifs” de se lancer un défi physique. Cette séance situe la course d’orientation dans un travail sur les barrières « inconscientes » de notre relation à l’espace, ce que Guy Di Méo appelle des "murs invisibles ». Ces murs varient d'une personne à l'autre et d'un jour à l'autre en fonction des émotions.

20 Séance n°4 - Présenter et se représenter
Objectif : Construire un projet d’itinéraire en identifiant les lignes directrices, les points de décisions et les éléments remarquables Orienter sa carte pendant le déplacement Situation 1 : Savoir  « Dire » pour Faire « Faire » Ce qu’il a à faire Donner les indications verbalement à son/sa camarade pour aller jusqu’à la balise avant cela aller déposer la balise sur un point remarquable proche Mise en place une balise par binôme Le point de départ à l’abri ( impossible de voir où se pose les balises cependant proches) Distribuer es élèves autour du point de départ Consignes Ne pas cacher la balises Ne pas aller loin ( retour dans 5 mn) Remarque Faire des binômes mixtes Gestion des variables didactiques Parc;, espace connu Ensemble Collaboration Réflexif Tonalité de la situation

21 Situation 2 : Chacun « son plan » Ce qu’il faut faire
placer par deux, une balises, retenir le code de la balise dessiner sur une feuille de papier comment se rendre à la balise, (chacun son plan), inscrire son nom sur la plan et la n° de la balise à trouver et la définition du poste. Mise en place sur le terrain  Distribuer les équipes de deux sur le terrain le point de départ à l’abri ( impossible de voir où se pose les balises cependant proches) Poser les plans dessins dans un bac Situation 3 : Bon plan  ou  mauvais  plan Ce qu’il faut faire  trouver le maximum de balises avec le plan des camarades en 15 mn Remarque un mauvais plan pénalise le dessinateur. Mise en place Poser les plans dessins dans un bac, et les élèves viennent se servir Matériel Deux bacs Un carton de contrôle par élèves Gestion des variables didactiques Espace connu Seul Performance, score Tonalité de la situation

22 Bilan Mixité L’alternance des rôles attribués aux filles et aux garçons, les inédites interactions entre les filles et les garçons (j’explique et je me fais expliquer), et la variété des modes de représentations brouillent les modes sexués classiques des rapports à la performance physique. La nécessaire verbalisation, le choix des itinéraires (orientés dans l’espace) et la représentation graphique créent une telle diversité de possibles pour l’exécution de la tâche, que la distribution sexuée traditionnelle ne va pas de soi. La mixité, le fait d’être ensemble s’organise sur une nécessaire collaboration, entre celui où celle qui donne les consignes et celui où celle qui les reçoit, entre celui où celle qui dessine et celui où celle qui va à la recherche de la balise grâce au dessin de l’autre.

23 Séance n°5 Objectif : Lecture de carte précise
Repérer les éléments avec précision et leur symbole Situation 1 : « Chercher l’erreur » Ce qu’il a à faire Le cartographe a fait des erreurs de relevé et 10 élèments remarquables sont en trop. A vous de trouver! Mise en place Travail en binôme mixte, une carte par binômes. Remarque : Choisir le site en fonction du niveau des élèves Avoir plusieurs jeux de cartes fausses. Gestion des variables didactiques Parc; espace inconnu ou connu Ensemble Collaboration Réflexif Tonalité de la situation

24 Vrais ou faux éléments dans la prairie

25 Situation 2 : La Carte piégée Objectif
Se repérer avec des éléments de végétation ou les courbes de niveau. Ce qu’il a à faire Réaliser des circuits individuellement sur des cartes « piégées » sur lesquelles il manque des lignes directrices simples. Gestion des variables didactiques Parc; connu seul Réflexif Tonalité de la situation

26 Bilan Mixité Tout comme dans la première séance, nous proposons ici deux situations, l’une plutôt pour le mode d’investigation des filles, l’autre plus sur la polarité des garçons. Dans la première = pratique en binôme mixte, Dans la seconde = pratique solitaire et chronométrée

27 Séance n°6 Objectif : Situation d’évaluation, deux type de situations
Ce qu’il y a à faire Réaliser au moins deux circuits sur les 3 circuits proposés Mise en place Exemple de circuit de niveau 1 et niveau 2 pour des lycéens ( espace peu connu) Gestion des variables didactiques Parc ; espace inconnu ou connu seul Compétitif Tonalité de la situation

28 Situation 2 : Ce qu’il y a à faire
Par équipe de 4 mixte ( les équipes étant homogènes de niveau entre elles), réaliser une course au score avec une carte mémo. L’équipe a 20 mn pour trouver un maximun de balises ( 2 cartons de contrôle par équipe) Matériel Une carte par équipe, des cartons de contrôle (deux par équipe), 15 Balises placées sur le terrain Gestion des variables didactiques Espace connu Ensemble Collaboration Compétitif Tonalité de la situation

29 Bilan Mixité La situation 1 évalue les capacités individuelles. Le temps réalisé en lien avec le nombre de balises trouvées sur les circuits est rapporté à un baréme et donne la note. Une pénalité de temps est comptée pour les balises non trouvées.   La situation n°2, évalue des compétences à s’organiser collectivement pour aller chercher les balises. Une note est attribuée à chacune des équipes.

30 Bilan Mixité Dans une volonté de rupture avec une évalution différencielle des sexes, nous proposons les mêmes barémes pour les garçons et pour les filles. Il n’y a pas de différences de avérées entre les filles et les garçons dans les autres apprentissages scolaires alors que les garçons sont globalement moins en réussite que les filles à l’école. En éducation physique l’utilisation de barèmes différents renforce les stéréotypes de sexe. Les filles sont par nature “pensées” moins performantes que les garçons physiquement . L’institution adapte son évaluation pour ne pas pénaliser les filles. Cécile Ottogalli-Mazzacavallo et Philippe Liotard dans l’article « L’apprentissage du genre en éducation physique. Devenir homme ou femme par l’exercice » montrent que la discipline a toujours contribué à la normalisation des corps sexuées. La construction genrée des corps fait partie intégrante des programmes de la matière, ostensiblement ou par déni. La question de l’égalité est ici posée, de ce qui est juste et injuste. Le baréme à la hausse pour les filles laisse sous entendre que l’on n’attend pas la même chose même chose d’un garçon que d’une fille en éducation physique et que l’institution cautionne celà. La naturalisation des différences et la différencialisation des rôles par essence justifient la différence de baréme.

31 Bilan Mixité Au final, et paradoxalement, les barémes différenciés relévent d’un choix stratégique qui ne va pas dans le sens de la dynamique scolaire engagée en faveur de l’égalité. Deux autres voies sont envisageables afin de ne pas nier pour autant la différence de niveau due aux apprentissages genrées et aux différences physiologiques entre les filles et la garçons. Une égalité de traitement serait de renforcer les apprentissages des filles dans les pratiques physiques (plus d’heures plus de moyens) pour palier au apprentissages sexuées. L’autre voie serait de continuer à questionner le type d’apprentissage à évaluer en éducation physique et sportive en lien avec ce que l’évaluation produit sur la construction sociale sexuée de nos élèves et ce que nos représentations stéréotypiques produit sur les processus d’évaluation. Si performance physique,et/ou le niveau d’habillété acquis restent centrales et prioritaires en éducation physique et sportive, gageons que la mixité “pensée” en temps que variable didactique fasse que les différences des sexes, offrent au final de véritables processus vicariants d‘apprentissage et permettent une formation au savoir vivre ensemble.

32 Pour plus d’information sur le sujet, voir les données statistiques accessibles en ligne dans “Filles et garçons sur le chemin de l'égalité de l'école à l'enseignement supérieur” P.Liotard, C. Ottogalli-Mazzacavallo, L’éducation du corps à l’école, Mouvements, normes et pédagogies, 1881 – 2011, Ed. AFRAPS, 2012.


Télécharger ppt "Séance n°1 Objectif : Appréhender l’activité Course d’orientation"

Présentations similaires


Annonces Google