La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Margot Phaneuf, Inf. PhD.1 La formation collégiale en soins infirmiers: les acquis dhier et les défis daujourdhui.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Margot Phaneuf, Inf. PhD.1 La formation collégiale en soins infirmiers: les acquis dhier et les défis daujourdhui."— Transcription de la présentation:

1 Margot Phaneuf, Inf. PhD.1 La formation collégiale en soins infirmiers: les acquis dhier et les défis daujourdhui

2 Présenté par Margot Phaneuf, inf. PhD. Dans le cadre du colloque de lAEESSICQ Alma, Qc. 7 et 8 juin Margot Phaneuf, Inf. PhD.

3 Merci à nos collègues du CÉGEP dAlma de nous recevoir si gracieusement. Crescit eundo: la croissance de la cité accompagne son mouvement. 3Margot Phaneuf, Inf. PhD.

4 Afin de simplifier cet exposé, il est fait uniquement au féminin, mais cest sans préjudice pour nos confrères masculins. 4Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image: CEGEP dAlma

5 Après plusieurs décennies defforts, il est bon de considérer nos réalisations pour en être fières et nous donner lénergie de continuer. Il est aussi nécessaire de regarder avec réalisme les défis qui sont encore à relever. Image: CEGEP dAlma 5Margot Phaneuf, Inf. PhD.

6 Dans cet exposé Les acquis: sont nos réalisations importantes; les difficultés déjà surmontées; les accomplissements en progression. Les défis: sont les difficultés qui restent à surmonter; les objectifs non atteints; les obstacles difficiles à vaincre. 6Margot Phaneuf, Inf. PhD.

7 Voici les concepts sur lesquels nous allons réfléchir ensemble Image: CEGEP dAlma Margot Phaneuf, Inf. PhD.7

8 Nos acquis dhier et nos défis daujourdhui LES ACQUIS La création de l AEESICQ. dont cest le 25e anniversaire. Ladaptation au programme axé sur les compétences. Lintégration de la pédagogie centrée sur lapprentissage. Ladaptation à lExamen Clinique Objectif Structuré (ECOS). Larrivée massive des technologies de linformation au niveau collégial. La loi 90 et ses retombées. Le plan thérapeutique infirmier et ses exigences. LES DÉFIS La lutte récurrente pour la survie et la bonification du programme. Lapplication des intentions éducatives du programme. Le changement du rapport à lenseignement. La nécessité dune préparation particulièrement exigeante, toujours en évolution. La transformation des stratégies denseignement et de la relation à létudiant. La modification des rôles. Le leadership et limputabilité de la future diplômée au sein de léquipe. 8 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

9 La création de lAEESICQ Image: clipart Word 9 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

10 LAEESICQ Nos acquis à travers les années: la conservation du programme 180 au collégial malgré des attaques récurrentes; le dialogue continu avec lOIIQ; larrivée des consortiums et du DEC-BAC; la création dun lieu de rencontre et de réflexion sur la profession denseignante au collégial: par le travail des responsables; par les colloques annuels qui aident à lévolution des enseignantes; par la création du journal et du site de lAEESICQ. 10 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

11 LAEESICQ Nos défis comme membres de LAEESICQ: participer à la survie du programme collégial; adapter le programme aux réalités actuelles et le bonifier selon les besoins; préparer nos étudiantes à la poursuite de leurs études à luniversité; préparer des infirmière capables: de faire face aux changements technologiques et de demeurer centrées sur le malade; de sadapter à la mouvance qui devient la norme dans notre société et dans notre système de soins; dassumer le leadership qui est attendu delles. 11 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

12 Le programme axé sur les compétences Image : Clipart Word 12Margot Phaneuf, Inf. PhD.

13 Les compétences Nos acquis: nous avons vaincu la difficulté de comprendre et de nous adapter au concept de compétences comme base du programme; une somme immense de travail a été fournie par les enseignantes du collégial pour développer ce programme; nous avons toujours dépassé les contestations de certains détracteurs. 13Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image : Clipart Word

14 Les compétences:lun de nos grands défis Faire en sorte que latteinte dune compétence ne soit pas quune accumulation de savoirs et de savoir-faire, mais conduise à un véritable savoir être. Évaluer les compétences demeure encore difficile. 14Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image : Clipart Word

15 Les compétences:lun de nos grands défis Intégrer de façon intime dans nos enseignements les intentions éducatives du programme 180 qui leur sert de base. Faire en sorte que ces attitudes et ces comportements essentiels à des professionnelles perdurent à larrivée des diplômés sur le marché du travail. 15Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image : Clipart Word

16 Une chose importante à rappeler: posséder des compétences et être compétente sont deux réalités différentes. (Le Boterf, conférence AQPC, Juin 2010) Margot Phaneuf, Inf. PhD.16 Image : Clipart Word

17 Aussi avons-nous des questions à nous poser! Margot Phaneuf, Inf. PhD.17 Image : Clipart Word

18 Être compétente Savoirs daction Attitudes Connaissances : sont-elles toujours adaptées à la réalité actuelle? Comportements: sont-ils surtout axés sur le technique et lorganisationnel? Proposition dune définition afin que nous parlions toutes le même langage. Cest un tout intégré de savoir, savoir-faire et savoir -être 18 Margot Phaneuf, Inf. PhD. Sont-elles tournées vers le malade ou plutôt vers la tâche?

19 Lapplication aux soins des intentions éducatives du programme 180 A0 Margot Phaneuf, Inf. PhD. 19

20 Les intentions éducatives sont les concepts orienteurs qui servent de base aux compétences du programme 180. Ce sont les fondements du programme. 20 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

21 Les intentions éducatives du programme 180 A0 Acquérir une vision holistique de la personne et des soins. Développer une approche clinique individualisée, respectueuse de la personne. Développer une pensée réflexive. Développer un jugement clinique. Développer la capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes de travail et les autres intervenants Margot Phaneuf, Inf. PhD.

22 Les intentions éducatives du programme 180 (2) Développer la capacité d'adaptation aux personnes, aux différentes réalités, aux différentes situations et environnements de travail. Développer une identité et un agir professionnels. Développer le souci de parfaire et de maintenir ses compétences Margot Phaneuf, Inf. PhD.

23 Les appliquer constitue un grand défi pour le milieu de léducation parce quelles relèvent dune approche globale qui tend surtout vers un savoir être. Mais regardons ensemble ce que cela signifie. Margot Phaneuf, Inf. PhD. 23

24 Acquérir une vision holistique de la personne et du soin Nos acquis: En principe, le programme met de lavant une vision qui tient compte de la totalité de la personne, cest-à-dire de ses dimensions et de ses besoins aux plans: physique psychologique social spirituel intellectuel. 24 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

25 Acquérir une vision holistique de la personne et du soin Nos défis : faire en sorte que nos étudiantes, une fois sur le marché du travail, prennent les besoins du malade en compte. mais comment faire alors que linfirmière est de moins en moins présente auprès de lui? dans le moment, qui sassure de la satisfaction des besoins du malade? Qui en porte la responsabilité? Un accent plus marqué à ces dimensions et besoins du malade simpose. 25 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

26 Développer une approche clinique individualisée, respectueuse Nos acquis: le programme incite à tenir compte des spécificités de la personne; deux compétences le rappellent : « Composer avec les réactions et les comportements dune personne» et «Composer avec des réalités sociales et culturelles liées à la santé» Margot Phaneuf, Inf. PhD.

27 Développer une approche clinique individualisée, respectueuse Nos défis : linfirmière est de plus en plus loin du malade. Alors, comment faire pour que la diplômée tienne compte de ses peurs, de son anxiété, de sa manière de vivre sa douleur? pour quelle tienne compte de sa condition sociale, de son éducation, de son caractère, de ses valeurs, de sa culture et de sa religion comme lexigerait une approche individualisée? 27 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

28 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique 28 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

29 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique La pensée réflexive ou critique est lusage juste de la raison. Et, comment lexercer? En se posant des questions sur un sujet, en cherchant des informations sérieuses, en réfléchissant sur ce qui a été trouvé en vue de séclairer et darriver à porter un jugement. 29 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

30 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique La pensée critique comporte trois niveaux: 1er niveau: les raisonnements sont simples et reposent sur des éléments connus, des règles définies, des méthodes reconnues; 2e niveau: les raisonnements deviennent plus autonomes. Ils relèvent dune réflexion simple et adaptée à la situation. Ils conduisent à une action plus personnelle. 3e niveau: les raisonnements reposent sur des bases solides et conduisent à des décisions éclairées et responsables. 30 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

31 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique Nos acquis: lenseignement en soins infirmiers oriente vers le raisonnement et la logique de laction; on nagit pas seulement en fonction du «comment faire», mais dans une démarche de résolution de problème, de recherche de cause et de compréhension du contexte. 31 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

32 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique Nos défis: le temps manque pour mener les raisonnements caractéristiques de la pensée critique professionnelle; pourtant, nos décisions devraient reposer sur un examen des données et un raisonnement logique conduisant à un jugement clinique et à des choix éclairés; La qualité et la personnalisation des soins en dépendent. 32Margot Phaneuf, Inf. PhD.

33 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique Nos défis: Lurgence de certaines situations fait parfois que pour répondre aux besoins du travail, laction doit être précipitée. Elle repose alors plus sur des schèmes instinctifs ou sur des protocoles, des stratégies connues et même sur des automatismes. Mais où est le jugement clinique ? 33 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

34 Développer une pensée réflexive: un jugement clinique Nos défis : Le PTI nexige pas le jugement clinique. Comme le dit lOIIQ, cest un moyen de documentation ne demandant quun constat dévaluation. Dans ces conditions, combien de temps nos graduées vont-elles attacher de limportance au jugement clinique, cette condition essentielle pour une professionnelle? Combien de temps vont-elles penser résolution de problème, planification, prévention, etc. Seule la formation peut lassurer! 34 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

35 La capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes et les autres intervenants Nos acquis : la communication fait lobjet dun cours particulier; les compétences «Établir une communication aidante avec la personne et ses proches» et la compétence «Établir des relations de collaboration avec les intervenants » nous y invitent; la communication est évaluée dans les ÉCOS, ce qui en fait une obligation. 35 Margot Phaneuf, Inf. PhD.,

36 La capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes et les autres intervenants Nos défis : la qualité de la communication avec le malade est essentielle à la qualité des soins: pour la synergie dans léquipe; pour lexercice dun leadership éclairé; pour garantir limputabilité des soins; pour assurer la sécurité des soins et éviter les erreurs dues à des problèmes de communication entre les intervenants. 36 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

37 Capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes et les autres intervenants La société médicale américaine estime quun grand nombre derreurs qui ont lieu dans les milieux de soins sont dues à des communications boiteuses entre les infirmières et les médecins, entre les infirmières et entre les infirmières et les autres personnels et services. Elles se produisent au téléphone, de vive voix ou dans les écrits. La formation est-elle suffisante pour éviter ces erreurs? 37 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

38 Capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes et les autres intervenants Apprend-on à létudiante comment faire rapport de létat de ses malades à ses compagnes de léquipe? Lui enseigne-t-on: comment synthétiser pour le médecin, ce qui se passe auprès dun malade? comment communiquer avec les autres intervenants de léquipe interdisciplinaire? 38 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

39 Capacité de communiquer et d'interagir avec les personnes, les équipes et les autres intervenants Les étudiantes appliquent-elles bien la relation daide avec le malade si importante pour le soutenir dans son épreuve de maladie et la relation éducative, toutes deux essentielles pour assumer un rôle professionnel infirmier. 39 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

40 Développer une identité et un agir professionnels Nos acquis: nos étudiantes sont sensibilisées à la nécessité dêtre responsables, capables de prendre leur place au sein de léquipe interdisciplinaire; de plus, la compétence 01Q3 nous invite à nous «référer à une conception de la discipline infirmière pour définir notre pratique professionnelle.» 40 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

41 Développer une identité et un agir professionnel Nos défis : former des infirmières: de plus en plus capables dun leadership éclairé; prêtes à faire face à limputabilité des soins; ouvertes au changement; dont laction repose sur le jugement clinique, plutôt que sur des automatismes; centrées sur le malade, plutôt que sur la tâche, malgré tous les incitatifs à lefficience et à lefficacité. 41 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

42 Une pédagogie centrée sur lapprentissage Image : Clipart Word 42Margot Phaneuf, Inf. PhD.

43 La pédagogie centrée sur lapprentissage Nos acquis: la pédagogie socioconstructiviste fait son chemin; il y a au collégial plusieurs projets dapprentissage par problème; le rôle de lenseignante évolue peu à peu vers une pédagogie centrée sur lapprentissage. 43 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

44 La pédagogie centrée sur lapprentissage Nos défis : la pédagogie socioconstructiviste est exigeante; elle suppose un investissement dans la relation à létudiante et dans des stratégies pédagogiques appropriées; elle est particulièrement difficile dapplication avec les grands groupes. il existe encore en soins infirmiers une majorité de cours magistraux. 44 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

45 La pédagogie centrée sur lapprentissage Nos défis : la pédagogie socioconstructiviste suppose des stratégies renouvelées: pédagogie du projet, cartes conceptuelles, recherches, etc.; elle suppose aussi une nouvelle manière dévaluer les apprentissages; le changement du rapport à lenseignement et laccent à mettre sur lapprentissage demeurent difficile pour certaines enseignantes. 45 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

46 Cette pédagogie nous incite à développer des têtes bien faites Des infirmières capables :. de chercher linformation pour apprendre;. dévaluer la pertinence et la valeur de linformation;. dutiliser adéquatement linformation;. de réfléchir, de raisonner, davoir une pensée critique;. de poser un jugement clinique, de résoudre des problèmes;. de voir ses responsabilités et de les assumer;. davoir des opinions, de prendre des décisions;. de se remettre en question. Images adaptées de Clipart Word 46 Margot Phaneuf, Inf. PhD. Accumulation de connaissances mémorisées Raisonnement, jugement Idées préconçues, recettes. automatismes Tête bien pleine Tête bien faiteTête «toute faite»

47 Lexamen professionnel de lOIIQ: les ECOS 47Margot Phaneuf, Inf. PhD.

48 Lexamen professionnel de lOIIQ les ECOS Les acquis: Les enseignantes se sont adaptées à cette forme dexamen qui est proche de la réalité; la préparation se fait de mieux en mieux, puisque les insuccès à lexamen professionnel ont beaucoup diminué. 48Margot Phaneuf, Inf. PhD.

49 Lexamen professionnel de lOIIQ les ECOS Les défis : la préparation à cette forme dexamen demande des stratégies particulières (simulations, olympiades, etc.) et des connaissances touchant diverses dimensions de la personne; cette forme dexamen consomme beaucoup de temps pour sa préparation et pour sa réalisation en classe; il reste des progrès à faire quant au nombre déchecs. 49 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

50 Lexamen professionnel de lOIIQ les ECOS Autre défi: La préparation de cette forme dexamen doit évoluer en fonction des avancées technologiques et scientifiques dans les soins, de létat aigu des malades soignés, du vieillissement de la population et de tout ce qui rend les soins de plus en plus complexes et exige la préparation de situations de mieux en mieux adaptées. 50Margot Phaneuf, Inf. PhD.

51 Lexamen professionnel de lOIIQ les ECOS Autre défi: les nouvelles exigences professionnelles telles que le PTI et le leadership infirmier au sein de léquipe demandent des situations simulées appropriées; les directives infirmières doivent aussi faire partie des simulations, ce qui en alourdit la préparation. 51 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

52 Lintégration des technologies de linformation (TIC) Image: Clipart Word 52Margot Phaneuf, Inf. PhD.

53 Lintégration des technologies de linformation Les acquis: les technologies de linformation sont de plus en plus présentes dans les enseignements collégiaux; des projets intéressants sont poursuivis ici et là: wiki, blogs, utilisation de MP3, etc; les collèges et les conseillers pédagogiques TIC offrent de multiples stratégies daide; les laboratoires informatiques des collèges sont bien équipés. coll/cahiers/program/180A0.asphttp://www.mels.gouv.qc.ca/ens-sup/ens- coll/cahiers/program/180A0.asp 53Margot Phaneuf, Inf. PhD.

54 Mais que disent les étudiants de lutilisation des TIC ? 54Margot Phaneuf, Inf. PhD.

55 Une recherche auprès des étudiants universitaires, mais trasnsposable au collégial, montre leur degré de satisfaction concernant lutilisation des tic dans leurs apprentissages. «Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?»: La réponse des étudiants 55Margot Phaneuf, Inf. PhD.

56 Les tic ont-ils de véritables retombées sur lapprentissage étudiant? 56Margot Phaneuf, Inf. PhD.

57 Les tic ont-ils de véritables retombées sur lapprentissage étudiant? Les tic: augmentent lintérêt et la motivation des étudiantes. élargissent leur horizon intellectuel et social. stimulent le goût de la recherche documentaire. augmentent leur implication dans leurs études. facilitent la collaboration entre les étudiantes. rendent la rédaction des travaux plus intéressante et plus performante. permettent dapprendre à apprendre. de faire des ancrages avec ce qui est déjà su. apportent une augmentation du plaisir dapprendre. développent une image positive de soi. 57Margot Phaneuf, Inf. PhD.

58 Voyons quelques effets de lintégration des technologies de linformation sur lapprentisage Recherche dinformation Activités étudiantes Productions étudiantes Adapté de Marcel Lebrun (2004). La formation des enseignants aux TIC: allier pédagogie et innovation. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire p.14 Motivation Participation, coopération Amélioration de la performance 58Margot Phaneuf, Inf. PhD.

59 Les technologies de linformation Voyons maintenant ce que disent les étudiants concernant la possibilité dapprofondissement du contenu développé en classe par lutilisation des TIC et concernant la présentation de leurs travaux. 59Margot Phaneuf, Inf. PhD.

60 Ce que disent les intéressés de lusage des TIC dans lenseignement: 60Margot Phaneuf, Inf. PhD.

61 Autre élément de satisfaction Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire? 61Margot Phaneuf, Inf. PhD.

62 Lintégration des technologies de linformation Autre côté positif : il y a une communauté dobjectifs entre la pédagogie socioconstructiviste du programme de formation en soins infirmiers et lintégration des TIC en éducation. 62Margot Phaneuf, Inf. PhD.

63 La pédacogie socioconstructiviste suppose la collaboration entre les apprenants et ces derniers sont davis que les TIC la favorisent.. Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?: 63 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

64 Un avantage: au niveau collégial de multiples moyens daide sont à notre disposition Le réseau des répondants TIC (REPTIC), un service daide à lévolution du milieu, est à lorigine de multiples ressources telles que : le profil TIC des étudiants du collégial; loutil diagnostic «Savoir-faire TIC», pour identifier les besoins de formation TIC du personnel enseignant; InukTIC, site de ressources pour la formation étudiante et professorale. 64 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

65 Un avantage: de multiples moyens daide sont à notre disposition: Il y a aussi: Profweb, le carrefour québécois pour lintégration des TIC; le Centre collégial de développement de matériel didactique (CCDMD), qui est une grande richesse. 65 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

66 Un avantage: de multiples moyens daide sont à notre disposition Le projet Eurêka, pour le dépôt et le partage des ressources informatives concernant lapprentissage et lenseignement. Cest un projet de normalisation internationale des ressources (REA). Le Bulletin CLIC, un bon moyen dinformation. La Vitrine Technologie-Éducation pour promouvoir et soutenir lintégration des TIC dans lenseignement La plateforme DECclic utilisée dans de nombreux collèges. 66Margot Phaneuf, Inf. PhD.

67 Lintégration des technologies de linformation Les défis : les technologies de linformation demandent de la formation; il y a encore une résistance au changement chez certaines enseignantes; la tâche des enseignantes est lourde et le temps manque souvent pour se former, pour utiliser ou créer de nouveaux outils; le corps enseignant infirmier est majoritairement féminin et voué à la double tâche familiale et professionnelle. 67Margot Phaneuf, Inf. PhD.

68 Lintégration des technologies de linformation Autres défis : les étudiantes utilisent les TIC depuis le secondaire et possède déjà beaucoup dhabiletés, ce qui pose des exigences pour les enseignantes; les étudiantes risquent de dépasser les capacités des enseignantes dans lutilisation des moyens informatiques; pourtant, pour apprendre, les étudiantes ont besoin des stimuli que leur apportent les TIC; elles connaissent plusieurs programmes et les utilisent avec dextérité. En voici quelques exemples. 68Margot Phaneuf, Inf. PhD.

69 Des capacités étudiantes indéniables Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?: etudiants-de-l 69Margot Phaneuf, Inf. PhD.

70 Autres capacités étudiantes Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?: etudiants-de-l 70Margot Phaneuf, Inf. PhD. Un « tableur» permet de faire des tableaux dont les nombres sont régis par des règles de calcul.

71 Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?: Autres perceptions étudiantes 71Margot Phaneuf, Inf. PhD.

72 Lintégration des technologies de linformation Des chiffres qui parlent: une recherche du CEFRIO (centre francophone dinformation des entreprises) de 2009 montre que les jeunes de 12 à 24 ans, sont de grands utilisateurs des TIC; 64% dentre eux possède un ordinateur de bureau et 35% un ordinateur portable; 91% possède une connexion Internet haute vitesse; En plus de la musique téléchargée, des «chat» et des jeux, 85% des jeunes cherchent de linformation en ligne. 72 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

73 Lintégration des technologies de linformation Des chiffres qui parlent: parmi les grands utilisateurs de ans, 24% rapportent avoir écrit du contenu sur un site, blog, forum, etc; parmi les étudiants, 91% utilisent lordinateur pour leurs travaux; parmi les filles 26%, et 21% des garçons estiment que leurs enseignants possèdent les compétences nécessaires pour les accompagner dans lutilisation de ces technologies. 73 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

74 74 Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image: Clipart Word

75 Lintégration des technologies de linformation Autres défis : nous adapter aux préférences des étudiants. Ils utilisent encore des «références papier», mais leur recours à lélectronique devient de plus en plus important; ils sont stimulés par lutilisation dInternet et des richesses qui y figurent; voici une comparaison de leur utilisation des ressources. 75Margot Phaneuf, Inf. PhD.

76 Références consultées Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?: etudiants-de-l 76 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

77 Une difficulté : les compétences TIC ne sont pas encore intégrées au programme de soins infirmiers comme habiletés essentielles à développer chez nos étudiantes; on trouve seulement dans les buts du programme 180 «lui permettre de comprendre les principes sous- jacents aux techniques et aux technologies utilisées». 77Margot Phaneuf, Inf. PhD.

78 Lintégration des technologies de linformation 78 Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image: Clipart Word Cependant, un profil étudiant est proposé pour le collégial. Il sénonce comme suit: « savoir chercher l'information, savoir la traiter et la présenter tout en respectant les normes reliées à la citation des sources et savoir communiquer et collaborer à distance »; tout cela fait partie d'habiletés que les étudiants du collégial doivent maîtriser avec aisance afin de sadapter à leur futur milieu professionnel et même citoyen. Réseau des REPTIC: eleves/profil-tic-des-etudiants-du-collegial.htm lhttp://www.reptic.qc.ca/dossiers/profil-tic- eleves/profil-tic-des-etudiants-du-collegial.htm l

79 Compétences tranversales Compétences disciplinaires + Compétences TIC Nous pourrions ainsi avoir un ajout aux compétences du programme 79Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image: Clipart Word

80 Lintégration des technologies de linformation Les défis technologiques des enseignantes: recourir davantage aux informations en ligne qui sont de plus en plus nombreuses et de meilleure qualité; faciliter lencadrement des étudiantes, exercer un meilleur suivi pédagogique avec lutilisation de la messagerie; intensifier la communication par des moyens tels que les blogs, les forums, etc; favoriser la collaboration étudiante préconisée en pédagogie socioconstructiviste par lutilisation des forums, des blogs, des wikis. se perfectionner à lutilisation des TIC. 80Margot Phaneuf, Inf. PhD.

81 Lintégration des technologies de linformation Les défis technologiques des enseignantes: recourir à des pratiques innovantes. Ex: lutilisation pédagogique de Facebook pour faciliter la communication, permettre de garder trace des échanges, fonctionner dans un groupe fermé, renforcer l'appartenance au groupe; faire du cybermentorat particulièrement pour les étudiantes plus faibles; utiliser le portfolio électronique pour suivre lévolution de létudiante, pour quelle soit consciente de ses apprentissages, pour réutiliser ses rendus, pour consigner ses références et ressources, pour lévaluation par lenseignante et la transmission de ses commentaires aux étudiantes, etc. 81Margot Phaneuf, Inf. PhD.

82 Lintégration des technologies de linformation Quelques utilisations possibles: employer un logiciel de présentation (PowerPoint) pour illustrer les enseignements en le couplant à dautres stratégies; recourir à Netquiz pour préparer des questions dexamen (CCDMD ); proposer lutilisation dun exerciseur virtuel, dun wiki; préparer des balladodiffusions, des scénarios; utiliser un flux RSS, le Web 2.0 pour le partage des informations et moyens; enregistrer des capsules vidéo; faire des cartes conceptuelles et des tutoriels. 82 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

83 Lintégration des technologies de linformation Des orientation à donner Il existe une myriade de ressources sur le net et les étudiantes ont besoin : dêtre orientées vers les plus valables; de relativiser lutilisation de Wikipédia; de connaître certains critères dévaluation de la qualité des divers sites, ex.: leur renommée, leur commercialisme, leur sérieux, etc. 83 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

84 Lintégration des technologies de linformation Autres difficultés: il existe une petite fraction de non-utilisatrices ou dutilisatrices peu fréquentes; les raisons peuvent être économiques, dues à léloignement, à la crainte de la technologie, à la résistance des parents ou des étudiantes; il y a aussi une proportion détudiantes habituées à utiliser les TIC seulement pour leurs loisirs (jeux, chat, etc.) et qui ont peu dévelopé leurs capacités informatiques. Il faut aider ces étudiantes à poursuivre les apprentissages nécessaires. 84 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

85 Lintégration des technologies de linformation Les défis légaux: rendre les étudiantes conscientes de limportance de respecter les droits dauteurs; le rapport du Cefrio montre que 51% des étudiants de la génération «C» (cyberutilisateurs de ans qui utlisent les TIC pour Communiquer, Collaborer, Créer) ne se soucient pas du point de vue éthique de lInternet 1 ; il est important de les informer de la nécessité absolue de bannir le plagiat de leurs travaux scolaires, ce qui est une pratique hélas trop répandue. Philippe Aubé (fev La génération C : et léthique dans tout ça? Cefrio :http://generationc.cefrio.qc.ca/blog / 85 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

86 Lintégration des technologies de linformation Les défis légaux: rendre les étudiantes conscientes des traces quelles laissent en consultant certains sites qui prennent des «cookies» ou ombre numérique; les sensibiliser à la nécessité de protéger leur identité, donc de réfléchir avant de placer des photos ou des révélations personnelles sur un site. 86 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

87 Lintégration des technologies de linformation Les défis pédagogiques: favoriser la construction des savoirs par le recours à des stratégies innovantes ou lutilisation de pratiques traditionnelles avec de nouveaux moyens; utiliser les technologies TIC pour les mettre au service de notre pédagogie; en soins, nous communiquons beaucoup de contenu, il faut nous demander comment nous centrer plutôt sur lapprentissage et lactivité étudiante et voir comment le recours à des stratégies TIC peut nous aider. 87Margot Phaneuf, Inf. PhD.

88 Lintégration des technologies de linformation Les défis pédagogiques : lintégration des tic peut modifier notre manière dévaluer les travaux, les stages et divers apprentissages; en pédagogie, lévaluation formative est valorisée, de même que lévaluation du processus et non pas seulement du résultat. 88Margot Phaneuf, Inf. PhD. Image: Clipart Word

89 Les TIC peuvent modifier, mais aussi faciliter lévaluation. La communication électronique est rapide et facile. Les évaluations formatives fréquentes sont bénéfiques. « Que pensent nos étudiants de lusage des TIC dans lenseignement universitaire?»: 89Margot Phaneuf, Inf. PhD.

90 Lintégration des technologies de linformation (TIC) Les défis pédagogiques: nous adapter à ces technologies qui devraient profondément modifier notre rapport à lenseignement et à lapprentissage étudiant; modifier notre relation à létudiant tout en conservant des liens chaleureux et attentionnés. 90Margot Phaneuf, Inf. PhD.

91 Lintégration des technologies de linformation (TIC) Les défis pédagogiques: créer du sens dans notre enseignement par un nouveau rôle catalyseur, rassembleur autour des objectifs dapprentissage et cela, dans une mobilité technologique qui peut permettre des apprentissages/enseignement hors-classe et hors-horaire. 91Margot Phaneuf, Inf. PhD.

92 La loi 90 et ses implications Image Clipart Word. 92 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

93 La loi 90 et ses implications Image Clipart Word. Les acquis: la loi 90 nous confère officiellement des fonctions nouvelles, telle que «Évaluer la condition physique dune personne symptomatique» «Exercer une surveillance clinique de la condition des personnes dont létat de santé présente des risques, incluant le monitorage et les ajustements du plan thérapeutique infirmier» ou «Déterminer le plan de traitement relié aux plaies et aux altérations de la peau et des téguments et prodiguer les soins et traitements qui sy rattachent.» 93 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

94 La loi 90 et ses implications Les acquis: les équipes se sont formées en trois niveaux : infirmières, infirmières- auxilliaires et préposés; les rôles de chacune se mettent en place; il y a un relèvement des rôles à tous les niveaux; linfirmière doit assumer le leadership de léquipe. Image Clipart Word. 94 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

95 La loi 90 et ses implications Les défis: les rôles sont encore trop souvent plus ou moins bien compris ou partagés; dans les services, certaines interventions ne semblent relever du rôle de personne; la réponse aux besoins du malade nest parfois plus une priorité. la formation doit permettre à la diplômée dêtre au clair avec ses rôles et fonctions. Image Clipart Word. 95 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

96 Le plan thérapeutique infirmier (PTI) Image Clipart Word. 96Margot Phaneuf, Inf. PhD.

97 Le plan thérapeutique infirmier (PTI) Les acquis: le plan thérapeutique est de mieux en mieux compris et exécuté; il permet de garder trace des décisions infirmières. Cest une avancée professionnelle; il autorise linfirmière à rédiger des directives pour léquipe soignante (PTI et PSTI). Image Clipart Word. 97 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

98 Le plan thérapeutique infirmier (PTI) (PTI) Nos défis: rendre létudiante consciente des responsabilités importantes que lui impose le plan thérapeutique infirmier; lui faire réaliser son degré dimputabilité lui faire réaliser son degré dimputabilité face aux soins; face aux soins; préparer la jeune infirmière à être la personne- préparer la jeune infirmière à être la personne- ressource de léquipe. ressource de léquipe. Image Clipart Word. 98 Margot Phaneuf, Inf. PhD.

99 99Margot Phaneuf, Inf. PhD. Nous venons de voir que pour plusieurs dimensions reliées au programme de formation, de nombreux acquis ont été réalisés et nous pouvons en être fières. Mais une conclusion simpose, lun de nos grands défis est probablement de recentrer lenseignement des soins sur le malade!

100 100Margot Phaneuf, Inf. PhD. LInstitut pour lamélioration de soins aux États-Unis, sest interrogé sur la qualité des soins. sest interrogé sur la qualité des soins. Le rationnel était que «Les malades et leur famille sont en droit dattendre des soins hospitaliers sécuritaires, responsables et respectueux qui répondent à leurs besoins. Ils les reçoivent la plupart du temps, mais trop souvent, il y a des défaillances. Il existe de profondes et dangereuses différences entre les soins que les patients devraient recevoir et ceux quils reçoivent en réalité.». Lavizzo-Mourey, Risa, Donald M. Berwick. Nurses Transforming Care. AJN, nov Vol No 11. Supplement. P.3. Institute for Health Care Improvement. Transforming care at the bedside. AJN., nov.2009,. Vol No 11. Supplement. P Une expérience américaine qui fait réfléchir

101 101Margot Phaneuf, Inf. PhD. Une expérience… suite Par la suite, pour répondre aux besoins ainsi identifiés, nos collègues américaines ont mis sur pied un projet qui devient de plus en plus répandu et structuré. Cest la transformation des soins au chevet du malade (transforming care at the bedside: TCAB.» Ce projet est maintenant implanté dans de nombreux hôpitaux et devient une orientation nationale.

102 102Margot Phaneuf, Inf. PhD. Les caractéristiques de ce projet Soins sécuritaires et reponsables.Soins sécuritaires et reponsables. Vitalité du personnel et du travail en équipe.Vitalité du personnel et du travail en équipe. Soins centrés sur le malade et le respect des familles.Soins centrés sur le malade et le respect des familles. Diminution des erreurs médicamenteuses, des chutes et des ulcères de décubitus. Valeur ajoutée : –diminution de 50% du roulement du personnel; –les infirmières passent 60% plus de temps auprès des malades; –la satisfaction des malades et des familles est augmentée (95% recommenderaient ces hôpitaux). Institute for Health Care Improvement..Transforming care at the bedside. AJN. Nov.2009, p. 8-9.

103 103Margot Phaneuf, Inf. PhD. TCAB: TCAB: une expérience intéressante Ce concept centre les soins sur le malade. Il tient compte du problème de santé, mais vise plus largement lensemble de la personne. Il tend à laider à satisfaire ses besoins fondamentaux aux divers plans : physique, psychologique, environnemental, socioéconomique et éducationnel. Lapplication de ce concept permet à la personne dexprimer son anxiété, ses peurs, ses désirs et ses besoins. Dans ce type de soins, linfirmière se tient au courant de tout ce qui se passe auprès du malade. Ses rôles de soutien et déducatrice sont particulièrement importants.

104 104Margot Phaneuf, Inf. PhD.

105 105Margot Phaneuf, Inf. PhD. Morale: les besoins du malade ne sont pas disparus avec Virginia!

106 106Margot Phaneuf, Inf. PhD. Ce projet de transformation des soins au chevet du malade a ensuite donné lieu à un projet de tranformation du curriculum afin dassurer une relève bien informée et des soins efficaces, sécuritaires et responsables.

107 107Margot Phaneuf, Inf. PhD. Une réflexion qui simpose Ces projets américains nous font penser que nous aurions peut-être aussi des questions à nous poser sur la qualité des soins offerts ici et sur lorientation de la formation infirmière. Nous avons mis beaucoup dénergie pour des changements professionnels et organisationnels, mais nous sommes-nous assez préoccupées du malade? Une réflexion qui simpose Ces projets américains nous font penser que nous aurions peut-être aussi des questions à nous poser sur la qualité des soins offerts ici et sur lorientation de la formation infirmière. Nous avons mis beaucoup dénergie pour des changements professionnels et organisationnels, mais nous sommes-nous assez préoccupées du malade?

108 108Margot Phaneuf, Inf. PhD. Linfirmière est beaucoup moins présente auprès du malade. Lorsquon la voit, très souvent, on ne peut la différencier des autres membres de léquipe. Cela nous interroge sur notre véritable mission auprès du malade et sur celle denseignante. Nous devons nous demander comment former des infirmières capables de concilier toutes les exigences professionnelles avec le «prendre soin» et les besoins du malade. Un constat

109 109Margot Phaneuf, Inf. PhD. Il y a des points de convergence entre plusieurs des concepts abordés ici, que ce soit les intentions pédagogiques du programme, la pédagogie socioconstructiviste, le programme axé sur les compétences, lintégration des TIC, etc. Ce nest ni une redite ni un hasard, puisque ces concepts tendent tous vers une formation optimale en soins infirmiers. une formation centrée sur le malade. Une remarque

110 110Margot Phaneuf, Inf. PhD. Conclusion Au cours des années nous avons fait de nombreux acquis dont nous pouvons être très fières. Mais comme nous lavons vu, il nous reste encore dimportant défis à relever. Cest la beauté de la vie! Chaque obstacle vaincu nous donne plus de force. Souhaitons que ce soit au profit du malade!

111 111Margot Phaneuf, Inf. PhD. sports.gouv.fr/IMG//pdf/10raisons_SHA_H_SAINT_JEAN.pdf

112 112Margot Phaneuf, Inf. PhD. Merci pour votre attention et bonne fin de journée!


Télécharger ppt "Margot Phaneuf, Inf. PhD.1 La formation collégiale en soins infirmiers: les acquis dhier et les défis daujourdhui."

Présentations similaires


Annonces Google