La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cest la valeur quon vous donne qui conditionne la réalité Jean Luc Archambault.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cest la valeur quon vous donne qui conditionne la réalité Jean Luc Archambault."— Transcription de la présentation:

1

2 Cest la valeur quon vous donne qui conditionne la réalité Jean Luc Archambault

3 Plan du livre Remerciements Dédicace Introduction Le passé est garant de lavenir Savoir prendre conscience de son ignorance La solidarité, la carte à jouer Nous avons un Québec à bâtir Sommaire

4 Remerciements Merci à Samia Abdelaziz, Agnès Monseur, Jacques Reid et Benoît Allaire pour vos précieux conseils. Merci à René Deschênes pour tes idées géniales. Merci à Geneviève Gagnon pour la photo de ta chouette. Merci à Pauline Marois, François Legault, Françoise David et à Jean Charest. Votre contribution a été géniale. Merci à Kathleen Weil, lex-Ministre de lImmigration du Québec. Merci à Jean Pierre Ferland, Céline Dion, au Pape, aux inventeurs des avions à pédales, à Ray C. Anderson, à Andrée Mathieu, à Claude Béland et à Gérard Bouchard. Merci à Gilles Parent, à Maud Cohen et à François Granger. Votre contribution a été fantastique. Merci à Michel Hugron, Monique Jutras, Richard Gill, Éric Lévesque, Diane Deslauriers, Benoît Sperano, Gisèle Brunette, Louis-Jacques Fortier, Yvan Fortin, Marie-Josée Plouffe, Hélène Chapart, Nathalie Gannon, Gaétan Hotte, René Lahaie, Donald Chaîné, Denis Poirier, Manuel Robert, Olusola Akapo, Joëlle Adja, Denise lHeureux, Dr. Guy Haurey, Rebecca Joblon, Marc Sider, Danielle Miousse, Mouloud Aouaz et Mathieu Laferrière.

5 Merci à mon voisin Éric Santerre. Ta perspicacité ma beaucoup inspiré. Merci à lOrdre des technologues professionnels du Québec, à lOrdre des chimistes du Québec, à la Régionale de Plein Sud de lOrdre des ingénieurs du Québec, au CEPS, au CELL, à la CREME, à ETICOPS et au comité des Sages. Merci à mon comité de lecture. Votre lucidité est une bénédiction. Merci aux cerveaux que jai côtoyé lors de lécriture de ce livre. Merci aux Talents ayant alimentés mes forums de discussions. Je vous avais promis que jécrirais ce livre. Le travail est fait. Merci à vous tous de mavoir inspiré. Jai certainement oublié beaucoup de monde et je men excuse. Jean Luc Archambault

6 Dédicace Je dédie ce livre À ma mère Flore qui ma dit un jour de miser sur la clé dor et des valeurs sûres, comme la solidarité, lentraide et le respect mutuel. À mon épouse Lise qui a fait preuve jusquà son dernier souffle, dune détermination et dun courage gravés à jamais dans mon coeur. À mes enfants Annick et Julie et à ma petite fille Magalie. Je vous aime beaucoup. Merci de me garder jeune. Aux ingénieurs, chimistes et technologues qui mont accordés leur confiance. Je vous remercie du fond du cœur. Votre solidarité me fait vibrer. Aux employeurs, aux candidats et aux partenaires daffaires que jai mobilisés. Ne laissez personne vous dire quil est impossible de réaliser ce qui est écrit dans ce livre. On doit le faire car personne ne le fera à notre place.

7 Introduction Je mappelle MICHOU. Mon ouïe très développée ma permis de capter les variations dénergie provenant de votre cerveau. Jean Luc ma créé et jai hérité de son style décriture.

8 Parler cest bien, écouter est un talent et écrire ne change pas le monde, sauf que…. Ce livre contient des témoignages qui répondent à la demande dans le domaine de lemploi, du recrutement, de lintégration des immigrants et de la formation en santé publique. La clé dor de ce livre ouvre la porte à la vérité-action, à lamour-intuition, au respect, à lautonomie, à la liberté, à lentraide, à la coopération, à la solidarité et à la collégialité. Les problèmes saccumulent au Québec et jai eu besoin de vous pour sortir la vérité du sac. Avant décrire ce livre, je me suis documentée, jai posée des questions et réfléchie à limpact du génie, de la technologie et de la chimie sur votre quotidien. Dans chaque tome, jai fouillée dans votre cerveau, je lui ai posé des questions et je lui ai dit ce quil ne voulait pas entendre, cest-à-dire la vérité. Chaque vérité offre à votre cerveau une véritable rénovation dans sa façon de penser et lui rappelle que nous sommes interdépendants et que l'équilibre ne viendra au Québec qu'en œuvrant pour le bien-être de tous.

9 La signification de ses mots doit rester dans votre cerveau. Maïeutique : Une méthode qui permet grâce au dialogue et à des mensonges crédibles, d'accoucher des vérités cachées et de sortir la vérité du sac. Impacter : Avoir un impact et des répercussions sur quelquun ou quelque chose. Bichonner : Prendre soin de, soigner. Travail : Désigne des emplois nécessitant des efforts pénibles. Talent : Une habileté à réussir dans un métier ou une profession. Réseautage : Le réseautage implique des habiletés de socialisation comme lentraide, la coopération et la collégialité.

10 Pistonnage : Une méthode de recrutement bidon utilisé par des cadres sans scrupules, pour embaucher par favoritisme leurs amis qui sont bien payés pour être présents quelques heures par jour. Le pistonnage est une calamité. Cooptation : Une méthode de recrutement qui permet de franchir rapidement le mur de la sélection des CV et de passer directement à lentrevue dembauche. Marketing relationnel : Une industrie qui permet à la formation et au mentorat de transmettre des savoirs et de servir une clientèle ciblée et dentretenir chez elle des attitudes positives et durables. Programmation Neuro-Linguistique (PNL) : Le développement personnel visant le mieux-être, la redécouverte de soi, et lépanouissement personnel. Autonomie : L'autonomie se conquiert par un processus individuel où l'environnement familial, éducatif et professionnel joue un grand rôle. Seul lindividu qui risque est autonome. Il y gagne en courage et en confiance lorsquil vit une expérience qui loblige à regarder ses peurs en face et à se donner sa loi. Se donner sa loi : Une réalité qui permet de se poser des questions afin davoir la capacité de choisir sans être dominé par des cerveaux corrompus.

11 Ce nouvel élément est dans le tableau périodique. Mais de qui sagit-il? SYMBOLE : JLA DECOUVREUR : Michou NUMÉRO ATOMIQUE : 63 MASSE ATOMIQUE : 75 kg OCCURRENCE : Ancien modèle doté dune nouvelle génération PROPRIETES PHYSIQUES : Prend le temps de prendre le temps CONDUCTIVITE THERMIQUE : Propriétaire de CVthèque Réseau STRUCTURE MOLECULAIRE : Il a plus dune corde à son arc PROPRIETES CHIMIQUES : Il aime partager ses idées avec des Sages UTILISATION COURANTE : Développer des talents qui provoquent des choses ATTENTION : Il aime vous faire sortir de votre zone de confort PRECAUTION DEMPLOI : Il a composé cette chanson en moins dune heure

12 Cest chouette comme ça Sur lair de : Une chance quon sA, de Jean Pierre Ferland Une chance que je tai, je sais, tu l'as, cest chouette comme ça Quand tu gratouilles un petit coup avec ta petite voix Tu penses Michou à tous nos papillons noirs On fait la poule jacassière et bien trop souvent, on fait la grenouille et pichou Une chance que je tai, je sais, tu l'as, cest chouette comme ça Pas trop solide, pas très fort, mais que personne vienne Te faire de la merde sans d'abord me passer sur le corps Fie-toi sur moi, mon bon chat, tauras jamais tort, Tant quon saura, wo les menteurs Une chance que je tai, je sais, tu l'as, cest chouette comme ça Je ferais tous les Talentiums, chercher dans toutes les pharmacies, La crème des Sages, est par ici, cest garanti Le génie, la chimie, la technologie, On vous bichonne, parce quon vous aime à linfini Une chance que je tai, je sais, tu l'as, cest chouette comme ça Je ferais tous les Talentiums, je t'ai, tu m'as Chercher dans toutes les librairies, cest chouette comme ça, Une chance quon saime.

13 Gardez en tête les paroles de cette chanson afin dapprécier ce livre. Il y a trois messages dans ce livre: Ce qui est écrit, ce que Jean Luc vous a fait dire et ce que vous ferez pour être des menteurs crédibles. Dans ce livre, le plus compliqué n'est pas le message, ni la technique pour lécrire, mais ce que vous ferez pour utiliser vos talents à bon escient. Vous changerez didée sur des choses logiques. Vous réaliserez que rien n'est certain et que tout est possible. Vous réaliserez aussi que pour être autonome et libre, vous devez savoir qui vous êtes et ce que vous voulez. Si vous avez le courage de vous tenir debout, vos babines et vos bottines iront dans la même direction. La source dénergie qui les alimentera sera géniale et renouvelable. Vous constaterez que les ingénieurs, les chimistes et les technologues ont des points en commun. Les pessimistes se plaignent, les optimistes espèrent et les réalistes sajustent. Les respecter est un début, les aimer est un progrès, les brasser est la solution.

14 Les gens ayant fait des témoignages dans ce livre savent que la course est remportée par ceux qui vont jusquau bout. Jean Luc leur a donné une carte routière pour les aider à se rendre à destination. Jean Luc a pris le temps de bichonner les ingénieurs équilibrés et qui écoutent leur conscience collective. Ils savent que la crédibilité de leur profession est en chute libre. Il a aussi utilisé la maïeutique pour brasser ceux qui marchent tout croche. Jean Luc a pris le temps de vous poser des questions bizarres. En ne vous posant pas ces questions, vous risquiez davoir lair fou toute votre vie. Après avoir lu ce livre, vous ferez ce que tout le monde fera demain. Les parents élèveront leurs enfants. Les enfants respecteront leurs parents. Les professeurs seront complices avec les parents. Les employeurs seront attirants et les candidats séduisants. Les babys boomers joueront leur rôle à leur mesure. Les ingénieurs descendront de leur piédestal. Les chimistes soigneront leur cécité sociale. Les technologues se serreront les coudes. Les immigrants dompteront leurs peurs et ils prendront leur place dans leur nouvelle patrie.

15 Le passé est garant de lavenir Cette affirmation le passé est garant de lavenir est une menace pour plusieurs raisons car lhumain a la mémoire courte, il aime se conter des histoires pour se faire peur, il n'a pas évolué depuis ans, et son cerveau se façonne sous l'influence d'un entraînement. As-tu une bonne histoire à nous conter Michou? Bien sur Jean Luc. Voici lhistoire de la sélection à laveuglette des immigrants ayant des gros diplômes et des problèmes dintégration. Avec un brin dhumour, supposons que lhistoire sest passée comme suit.

16 Kathleen Weil : Jai rencontré Jean Luc lors dune conférence de presse. Je lui ai suggéré le hasard comme solution pour régler le problème dintégration des immigrants ayant des gros diplômes et des problèmes dintégration. Jai amené Jean Luc sur une plage pleine de cailloux. Je lui ai promis de mettre un caillou vert et un caillou noir dans un sac, mais jai exigé quil pioche à laveuglette sur un des cailloux que jaurai mis dans le sac. Kathleen Weil : Voici avec humour les trois propositions que jai faite à Jean Luc. Si tu pioches le caillou vert, les nouveaux immigrants sont pénards. Si tu pioches le caillou noir, les nouveaux immigrants sèchent sur lAide Sociale. Si tu refuses de piocher un caillou, les immigrants retournent dans leur pays.

17 Kathleen Weil : Jai ramassé deux cailloux noirs et je les ai mis dans le sac. Transformons cette situation impossible en un dénouement avantageux pour tout le monde. Imaginez un instant ce que vous auriez fait à la place de Jean Luc ?

18 Si on analyse bien la situation, il y a trois possibilités logiques: Jean Luc doit refuser de piocher un caillou à laveuglette ; Jean Luc doit sortir les cailloux du sac montrant que Kathleen a trichée ; Jean Luc doit se taire et piocher. Prenez un moment pour réfléchir à cette situation. Ce dilemme ne peut être résolu par la logique. Pensez aux conséquences de chacune des trois options possibles. Alors, quauriez-vous fait ? Réfléchissez avec votre cerveau droit. Avez-vous trouvez la solution pour sortir Jean Luc de ce dilemme. Oui, non, peut-être ?

19 Voici ce que Jean Luc a fait. Il a pioché à laveuglette dans le sac et il en sortit un caillou quil laissa aussitôt échapper par terre, gauchement, sans que Kathleen sen aperçoive. Le caillou se confondit avec les autres cailloux sur le sol. Ah ! Ce que je peux être maladroit, sexclama Jean Luc. Mais quimporte, si je sors du sac le caillou qui reste, on verra lequel jai pioché en premier, n'est-ce pas ! Le caillou restant dans le sac étant noir, cest clair que le premier caillou était vert. Kathleen a dit en souriant : Jean Luc, le problème est réglé. Morale de lhistoire : Arrêtons de faire de limmigration à laveuglette.

20 Samia : Suis-je obligé de te croire Michou ? Jean Luc : Michou, tu sais que Samia adore conter des histoires. Michou : Oui, je le sais Jean Luc, elle est experte en la matière. Lessentiel, cest que tes histoires soient utiles et quelles nous aident à faire sortir la vérité du sac. Cest le dialogue et le partage des idées qui compte. Michou : Tu as raison Jean Luc. Le partage des idées, cest un talent des plus précieux. Il concerne toutes les personnes qui se préoccupent de leur avenir. Aujourdhui, la plupart des tentatives pour partager une idée échouent, mais celles qui réussissent suivent ces trois étapes.

21 1- On décode le gros bon sens dans une idée en fonction de la vision et du point de vue quon a du mensonge contenu dans lidée. Lorsque le mensonge contenu dans lidée coïncide avec notre vision et notre point de vue, on se dit que lidée est géniale. On remarque ce qui fait notre affaire et on devine le reste. Lhistoire naît de la première impression quon a du mensonge qui nous est raconté. Ensuite, on se forge un jugement définitif. 2- Un cerveau qui sait que son idée est géniale, la partage sans rien attendre en retour. Il sassure que les éléments sur lesquels il sappuie, soient pris en considération par lautre cerveau. Lidée a des chances de changer la manière de percevoir lhistoire, si lautre cerveau peut forger sa propre histoire. Il imagine ce qui va ensuite se passer. Son instinct lui permet de décoder tout ce qui ne concorde pas avec sa vision et son point de vue. 3- La crédibilité de la personne qui conte lhistoire est le principal facteur qui détermine si lidée survivra à lanalyse de lautre cerveau et si elle sera partagée. Le partage de lidée est parfois si puissant, quil change lhistoire et la vision de lautre cerveau. Mais une chose est certaine, aucune tentative de partager une idée géniale ne peut aboutir, si elle ne trouve pas dabord un menteur crédible capable de conter une histoire qui a du bon sens.

22 Comment faire pour démasquer un menteur? Cest simple. Il gigote comme une anguille lorsquil parle !!!

23 Où seriez vous si vous ne mentiez pas ? Avez vous déjà imaginé ce que serait la vie si on ne mentait jamais ? Vous rappelez vous de la dernière fois que vous avez menti ? Même un tout petit mensonge blanc ? Votre dernier mensonge ne date sans doute pas de si longtemps. Il ny a pas à en avoir honte. On utilise le mensonge pour mettre de lhuile dans les rouages sociaux. Cest un ingrédient nécessaire à la vie en communauté. Mais les gens naiment pas se faire dire leur 4 vérités. Cest pourquoi la plupart des boniments que lon débite sont des pieux mensonges, destinés à ménager les susceptibilités, à ne pas froisser les orgueils, à ne pas insulter ni offenser. Ces mensonges font plus de bien que de mal. Tout ce qui est écrit dans ce livre est la pure vérité, toute nue et sans artifice !!!

24 Lhistoire dun menteur crédible La vie a flanqué à Jean Luc quelques bons coups sur la noix mais il ne sest pas laissé abattre. Il a compris que la seule manière d'être autonome et libre, est d'apprécier ce quil fait et de ne jamais baisser les bras. Il a pris le temps de découvrir ce quil aime et qui laime. Samia : Suis-je obligée de te croire Michou? Michou : Pourquoi gigotes-tu comme une anguille Samia? Samia : Continue ton histoire Michou.

25 En 1994 et 1995, Michel Hugron et Monique Jutras ont bâti avec Jean Luc, le service de placement de personnel à lOrdre des technologues professionnels du Québec (OTPQ). En septembre 1996, Richard Gill et Jean Luc ont pris le temps de se parler. Après quelques jours de réflexion, Jean Luc a accepté le poste de directeur des opérations à la compagnie La CVthèque et de mettre sur pied le Centre provincial de placement des membres de l'OTPQ. En février 1997, Jean Luc a réalisé que la CVthèque était bourrée de dettes. Lise a pris le temps de réfléchir et Jean Luc a consulté son comptable avant dacheter la compagnie. En moins de six mois, la CVthèque était devenue quelque chose dune grande valeur. En juin 1997, Jean Luc a organisé le premier atelier de chasse aux emplois cachés et ensuite il a aidé Éric Lévesque a mettre sur pied le regroupement des technologues en génie mécanique. Que sest-il passé après?

26 Éric et Diane ont fondés une petite famille. Le fruit de leur union sappelle Vicky.

27 En 1999, Jean Luc a créé le service de placement de lOrdre des chimistes du Québec. En 2000, il a conçu LOOK4CV avec Benoît Sperano et son équipe. En 2002, le site Internet a été reconnu comme l'un des meilleurs sites d'emplois spécialisés en sciences et en technologie. En 2004, Louis-Jacques Fortier, qui était le président de la Régionale de Plein Sud de lOrdre des ingénieurs du Québec, a dit à Jean Luc: jai besoin dun bénévole comme toi dans mon équipe. En février 2005, quatre ingénieurs ont rencontrés Louis-Jacques pour expliquer leur rêve qui était de permettre aux ingénieurs en recherche demploi, den trouver un. En avril 2005, Louis-Jacques a invité Jean Luc à une réunion pour concrétiser le rêve des quatre ingénieurs.

28 En Mai 2005, le rêve dun des ingénieurs sest réalisé. Jean Luc a pris le temps de rencontrer les trois autres ingénieurs et de leur présenter son plan. Il leur a dit que les technologues et les chimistes avaient le même rêve. Le Comité Emploi Plein Sud (CEPS) a démarré ses activités après cette réunion. Jean Luc a présenté son plan à Yvan Fortin qui était le président de la Section Régionale de Montréal de lOTPQ. Ensuite, Jean Luc a rencontré ses amis à lOrdre des chimistes. Ils ont acceptés son plan avec enthousiaste. La rencontre a eu lieu le 27 février 2006 au siège social de lOrdre des chimistes. Les ingénieurs, les chimistes et les technologues peuvent réaliser leur rêve. Lentente a permis au CEPS dorganiser plusieurs activités de réseautage. Les trois ingénieurs ont été embauchés suite à leur réseautage, mais il y a de louvrage à faire pour réaliser leur rêve. En 2007, le CEPS a pris le temps de tisser des liens avec la Régionale de Laval Laurentides de lOrdre des ingénieurs du Québec. Lentente a permis de bénéficier du partenariat avec lOrdre des technologues et lOrdre des chimistes. Le Comité Emploi Laval Laurentides (CELL) et ensuite à la CREME (Communauté Réseautage Emploi Montréal et les Environs), ont organisés plusieurs activités de réseautage.

29 Le 16 août 2008, le CEPS a organisé une réunion extraordinaire, communément appelée un lac à lépaule. La réunion a eu lieu au Parc des Iles de Boucherville. Samia: Cest quoi un lac à lépaule? Cest une réunion de planification stratégique qui se tient dans un endroit retiré. Lexpression lac-à-lépaule a été inventée en septembre 1962 par le premier ministre du Québec, Monsieur Jean Lesage, lors dune réunion avec son Conseil des ministres au camp de pêche du Lac à lÉpaule, situé dans le Parc national de la Jacques-Cartier. Cest lors de cette réunion qua été décidée la nationalisation de l'électricité au Québec, un des temps forts de la Révolution tranquille au Québec. Marie Josée Plouffe a animée le Lac à lépaule du CEPS. Elle a posée ses six questions aux personnes présentes.

30 1- Quest-ce que vous aimez des activités du CEPS? Nous aimons la fréquence des activités de réseautage aux six semaines et on na pas peur de dire ce quon pense. Nous avons un coffre doutils, il faut simplement lutiliser. Nous aimons les tables rondes avec les employeurs et les recruteurs et la participation constante des gens aux soirées de réseautage. Lattitude des bénévoles est bonne. Ils font du bon travail. Le réseautage fonctionne. Le taux de placement est de 100% si les gens appliquent la méthode et les conseils reçus durant les ateliers et les soirées de réseautage. Les présentations sont excellentes et les activités sont originales. Elles sortent de lordinaire et les talents des ingénieurs, des technologues et des chimistes sont mis en évidence. Des gens de partout viennent aux soirées de réseautage. Elles sont adaptées et adaptables. 2. Quest ce que vous suggérez daméliorer? On doit élargir les services vers dautres ordres professionnels et empêcher les employeurs de présenter des emplois bidon. Ils doivent présenter des emplois cachés à combler maintenant.

31 3. Comment pouvez-vous aider le CEPS? On doit garder un mécanisme souple pour motiver les bénévoles à prendre la relève. 4. Y a-t-il autres choses à faire pour encourager encore plus le réseautage? Le CEPS doit publiciser les success story et indiquer le numéro de téléphone de Jean Luc afin que les gens puissent communiquer avec lui sils ont des questions. 5. Comment faire pour mieux se connaître comme chasseurs demplois ayant suivi les ateliers de chasse aux emplois cachés et pour mieux connaître les employeurs? On doit demander aux candidats ayant suivi les ateliers de chasse aux emplois cachés et qui travaillent, de témoigner de leur succès. On doit avoir un cahier de témoignages dans lequel les candidats écriraient leur parcours, les bienfaits et les résultats positifs que les ateliers de chasse aux emplois cachés et les soirées de réseautage leurs ont apportés. 6. Qui sommes nous versus les autres ? Nous sommes fiers dêtre des membres actifs et impliqués dans le CEPS.

32 Suite au lac à lépaule, Jean Luc a pris le temps de former des ingénieurs, des chimistes et des technologues qui voulaient être des réseauteurs responsables. Il a aussi pris le temps de développer une stratégie pour rendre les employeurs attirants et les candidats séduisants. Samia: Suis-je obligée de croire ça ? Oui, Samia. Jai sortie la vérité du sac. Suis-je obligée de te croire Michou? Oui, Samia et pour une très bonne raison. Laquelle Michou? Tu le sauras dans le temps comme dans le temps. Le CEPS a terminé son mandat en septembre Larrêt des activités du CEPS ne veut pas dire larrêt de la solidarité entre les ingénieurs, les chimistes, les technologues et les employeurs. Bien au contraire.

33 Jean Luc a ensuite pris le temps de créer ETICOPS avec Hélène Chapart. ETIC veut dire Entraide Technologues Ingénieurs Chimistes. COPS est labréviation de Copains. Ensuite, il a pris le temps de créer son comité de Sages et décrire le Guide dapplication du recrutement coopératif. Samia: Jai deux mots à dire à Hélène. Michou, tu viens décrire une bêtise plus grosse que ta tête !!! Comment ça Jean Luc? Regarde les gigoter et rire comme des folles !!! Oui. Je vois. Entends-tu ce quelles disent ? Samia dit à Hélène : Cest quoi Eticops? Cest quoi son mandat? Tu es certaine Michou ? Oui. Suis-je obligé de te croire Michou ? Oui.

34 Eticops est le fruit du travail effectué depuis 2005 par le CEPS, le comité des Sages et Jean Luc. Il regroupe des candidats et des employeurs de choix. Eticops ne vend pas ce quil veut être, mais ce quil est. Son mandat est de regrouper les employeurs qui recrutent par réseautage et cooptation. Je vous entends dire : Cest quoi le profil des membres dEticops? Ils ont quatre profils : Le profil Lièvre, Hibou, Tortue et Écureuil. Samia : Cest quoi ce zoo? Ce nest pas un zoo. Bonté divine… Alors cest quoi? Accouche Michou. Très bien. Jaccouche.

35 Le profil Lièvre est intelligent, ingénieux, calme, responsable et perfectionniste. Il a une grande ouverture desprit et de lintuition. Il sentoure des meilleurs talents disponibles dans le réseau. Sa grande facilité à séduire des patrons en fait un avant-gardiste. Le profil Hibou est intense et excelle à créer des relations et des contacts. Il est très aimé des membres dEticops. Cest le meilleur pour partager linformation et pour la passer au suivant. Il aime planifier une stratégie menant à la réussite. Il sait comment mettre une idée en application. Le profil Tortue sait que la course se gagnera lentement et sûrement. Il voit les problèmes et ce qui pourrait ne pas fonctionner. Il est précieux pour Eticops car il sait comment détecter les meilleures pistes demplois cachés, épargnant ainsi temps et argent. Le profil Écureuil est axé sur le détail. Il excelle dans le travail étape par étape. Il pense et agit de manière méthodique et logique. Indiquez-lui ce qu'il doit faire et il s'acquittera de ses tâches avec brio. Sa contribution est très précieuse.

36 Samia : Cest quoi le comité des Sages? Ce sont des employeurs et des candidats ayant signés un document attestant quils ont pris connaissance du Code dhonneur dEticops et quils sengagent à le respecter sur une base volontaire. Le comité des Sages a une excellente connaissance du marché de lemploi et il gère en bon père de famille, lhéritage quil a reçu du CEPS et de Jean Luc. Il sassure que les décisions prises lors du Lac à lépaule soient appliquées. Samia : Quand le comité a-t-il été créé? Le 20 décembre 2008, suite à une proposition de Ghassan Chemali et secondé par Éric Lévesque. Samia : Encore Éric !!! Hélène : Cest quoi le recrutement coopératif? Cest une méthode intuitive de recrutement qui permet de mettre en valeur votre profil dindividu, détablir des relations durables et daugmenter l'efficience de vos échanges avec les bonnes personnes.

37 Samia : Comment fonctionne le recrutement coopératif? Son fonctionnement est simple. Il permet de développer une employabilité durable et dêtre constamment éveillé à des opportunités. Il repositionne dans notre nouvelle réalité économique des idées préconçues du marché de lemploi, idées souvent « passées date ». Hélène : Sur quoi est basé le recrutement coopératif? Sur lintelligence collective du comité des Sages. Samia : Sur quoi repose son intelligence? Sur la relation de confiance, le respect mutuel et le réseautage responsable. Hélène : Que permet de faire le recrutement coopératif? Il permet de passer dune logique de moyens à une logique de résultats. Samia : Cest quoi une logique de résultats? Pourquoi posez-vous cette question? Bonté divine… Pour une très bonne raison !!!

38 Laquelle ? Samia : Pour mettre nos babines et nos bottines dans la même direction. Je vous entends crier : Vous êtes qui madame pour nous brasser comme ça ? Samia : Vous le verrez dans le temps comme dans le temps. Qui sy frotte, sy pique… Cette expression était la devise de Louis XII. Jentends vos cerveaux dire : Que faire ? Rire ou fuir ? Faut écouter notre petite voix intérieure. Cest clair Michou. Tu as la clé dor. En parlant de clé dor, que pensez-vous de celle-ci?

39 La clé dor du recrutement coopératif La clé dor du recrutement coopératif transforme la chimie des cerveaux, les cellules du corps et elle impacte positivement le marché des emplois cachés. Voici avec un brin dhumour comment fonctionne la clé : Lattitude du cerveau qui embauche envoi un signal à votre cerveau qui démarre une réaction en chaîne. Votre cerveau interprète le signal, le trouve chouette et relâche de la dopamine. Ce neurotransmetteur incite vos neurones à communiquer entre elles. Votre cerveau est dans la zone Alpha et il contrôle vos nerfs. La dopamine donne un signal à votre cerveau dêtre lucide, découter et de mettre vos babines et vos bottines dans la même direction. Sous leffet de la dopamine, votre cerveau produit une hormone, locytocine. Votre confiance augmente et la corde invisible qui vous garde esclave de vos habitudes mentales et de vos paradigmes, disparaît. La conversation que votre cerveau a avec le cerveau qui embauche est imprégnée damour et il se dégage une énergie positive. Le cerveau qui embauche est en sécurité, il est capable de pardonner et de manifester de louverture. Il accueille vos idées sans vous juger.

40 Samia : Je veux dégager plus damour avec les cerveaux qui embauchent. Fait-le. Cest la simplicité même. Voici la façon de faire : Parler honnêtement à des cerveaux qui embauchent, se coller à des leaders naturels, partager tes bons coups avec eux. Samia : Le recrutement coopératif fait trop fleur bleue. Je comprends ta peur. Je tinvite à en parlez avec des leaders naturels qui regorgent dénergie et qui parlent régulièrement à des cerveaux qui embauchent. Comment te comportes-tu avec des leaders naturels? En clickeuse, en wouaireuse, en PICHOU ? Samia : Cest quoi ce langage? Tu le sauras dans le temps comme dans le temps. En attendant, jai des choses importantes à dire concernant Eticops.

41 Eticops est multiethnique et composé de cerveaux qui connaissent leurs valeurs. Le besoin d'y appartenir contribue à développer le réseautage aux niveaux 3, 4 et 5. Les valeurs humaines des membres dEticops permettent de tisser des liens solides avec des cerveaux issus de sociétés aux traditions diversifiées. Jadis, la population québécoise était « tricotée serrée », et homogène dans ses valeurs et ses composantes. Cétait quelque chose. Eticops profite de ce quelque chose pour ajuster son image à la diversité culturelle du Québec. Aujourd'hui, les cerveaux qui veulent rebâtir le Québec viennent de tous les pays et ils apportent avec eux des valeurs différentes. Le sentiment d'appartenance à Eticops na pas de frontière. Il se consolide, il évolue et demeure vivant au fil du temps.

42 Une affaire de diversité culturelle Lentement et sans fendre les cheveux en quatre, Eticops évolue au rythme de la diversité culturelle. Il facilite lintégration des immigrants au marché du travail et à lexercice de leur métier et de leur profession. Il a établi des repères, comme les couleurs et les odeurs et aide des gens à développer leurs valeurs, leurs goûts, leurs préférences et leur style de vie. Ces repères contribuent à établir lidentité et les bases du sentiment d'appartenance à Eticops. Cest le summum de la complicité professionnelle et humaine dans la diversité culturelle. Appartenir à Eticops répond aux besoins de notre évolution. Nous cherchons tous à appartenir à des réseaux. Devenir membre dun ordre professionnel en déboursant des frais d'adhésion est à la portée d'un grand nombre de gens. Mais appartenir à Eticops ne s'achète pas. Cette appartenance exige de l'engagement, et la chose la plus difficile à vivre, est le rejet. Les fondateurs dEticops sont appréciés, aimés, reconnus et respectés. Ils ont choisi leur appartenance à Eticops en fonction d'intérêts, de valeurs et de préoccupations communes. Ils connaissent leur valeur et ils ont du plaisir à partager leurs passions. Ils sont très fiers d'appartenir au comité des Sages.

43 L'engagement des membres dEticops envers les entreprises Le degré d'engagement des membres dEticops fait toute la différence. Leur sentiment d'appartenance naît du désir de faire du réseautage de collégialité avec les employeurs membres dEticops et désirant combler des emplois cachés avec des personnes quils connaissent. Ce n'est pas tout de dire qu'on est membre dEticops. Encore faut-il s'y engager si l'on veut que les gens qui en font partie nous considèrent des leurs. Le réseautage de collégialité pratiqué par les membres dEticops, fait appel à l'engagement et au don de soi pour former des chasseurs demplois cachés. Que sest-il passé après la création dEticops ?

44 Le 30 janvier 2009, Louis-Jacques Fortier a demandé à Jean Luc, à Nathalie Gannon, à Gaétan Hotte, à René Lahaie et à Donald Chaîné de créer Carrefour Plein-Sud. Samia : Cest quoi Carrefour Plein-Sud? Cest un regroupement de professionnels qui impacte leur domaine dexpertise, leur milieu, et leur profession et ayant un sentiment dappartenance au domaine des sciences et de la technologie. Il sert à développer les compétences des ingénieurs, des technologues et des chimistes, à les sensibiliser à des problématiques pertinentes, à partager leurs opinions et à développer leur relationnel. Hélène : Quelles sont les valeurs de Carrefour? Léthique, la déontologie, être fier de ses passions, le gros bon sens, la responsabilité sociale, le développement durable, la pensée systémique et lintelligence collective des ingénieurs.

45 La notoriété de Carrefour est axée sur le relationnel et la solidarité. Un temps suffisant et un environnement propice ont permis aux ingénieurs, aux technologues et aux chimistes détablir des contacts de qualité. Lors du Lac à lépaule qui sest tenu en janvier 2010, les fondateurs de Carrefour ont pris le temps de réfléchir. Voici le résumé de leur réflexion : Ils veulent une société meilleure grâce à des cerveaux qui accomplissent quelque chose de positif, comme être des agents de changement positif. Samia : Cest quoi un agent de changement positif? Cest une personne qui connaît sa mission de vie et sa raison dêtre, qui est consciente de ses forces et faiblesses et qui est capable de réaliser des projets. Cest un leader dinfluence en développement continu, un réseauteur au service des autres, humain dans le cœur et prêt à sortir de sa zone de confort pour se développer, compétent dans son domaine dexpertise, intègre et honnête, qui veut contribuer positivement pour créer une société meilleure et être un modèle.

46 Chaque événement que Carrefour a pris le temps dorganiser, a permis à un bénévole dagir comme chef déquipe et de mettre en valeur ses talents cachés. Chaque bénévole avait un rôle spécifique à jouer. Certains ont créés des partenariats avec des groupes et des associations. Dautres ont attirés des employeurs, des travailleurs autonomes et des chasseurs demplois cachés. Les plus branchés ont mis à profit leurs talents cachés pour autofinancer les événements. Jentends votre cerveau penser : Qui sont attirés par Carrefour? Des personnes autonomes et libres qui veulent se bichonner, qui aiment se retrouver entre soi et qui sentraident. Samia : Quel est le rôle de Jean Luc dans Carrefour ? « Laisse-moi répondre Michou»

47 Mon rôle était de faire sortir les participants de leur zone de confort. À la fin dun atelier dont le thème était Bâtir des ponts dans son réseau de contacts, jai terminé par la chanson Sur le Pont dAvignon. Les paroles étaient affichées sur un grand écran. Dans la salle, il y avait Maud Cohen et François Granger. Tout le monde a chanté. Madame Cohen et Monsieur Granger ont été fantastiques. À la fin de la soirée, un ingénieur a demandé un rappel. Jai demandé à François de chanter la chanson. Il la fait avec brio et il la mimé. Tout le monde a embarqué. Voici la chanson. Sur le Pont dAvignon Refrain Sur le pont d'Avignon, l'on y danse, l'on y danse Sur le pont d'Avignon, l'on y danse tous en rond Couplets Les beaux messieurs font comm' ça et puis encor' comm' ça. Les bell' dam' font comm' ça et puis encor' comm' ça. Les ingénieurs font comm' ça et puis encor' comm' ça. Les réseauteurs font comm' ça et puis encor' comm' ça. Voici le lien pour visionner les deux vidéos. https://plus.google.com/ /posts/gUK9bTRRtiK

48 Le mandat de Carrefour sest terminé le 1 Juin 2012 avec un événement sur le thème Le retour du gros bon sens dans lénergie. À la fin de la soirée, il y avait de lénergie dans la salle. On sentait que quelque chose dénergisant était pour arriver. Gaétan Hotte : Michou, laisse-moi parler. Ok Gaétan, fait-toi plaisir. Bonjour. Je suis Gaétan Hotte, lex-directeur de Carrefour Plein-Sud. Jai fais sortir le monde de leur zone de confort et je les ai fait chanter et danser plusieurs fois. Tout a été filmé. Voici les paroles de la chanson.

49 Tant quon aura lCarrefour Depuis quon a lâché prise on voit de la couleur dans nos journées grises Il y a du bon dans lCarrefour quon se patente Il nous permet de nous coller plus ensemble Un contact qui clique Cest chouette tabarnique {Refrain} Tant qu'on aura le Carrefour De l'eau fraîche et de l'air pur Un toit et puis quatre murs Ce sera la joie dans not' cour On apprécie les p'tites choses Le Carrefour permet dapprendre et pis cest drôle… À ctheure si on en donne plus en partant Ben, on s'dit qu'on en reçoit plus en rev'nant Ou vice et versa, on sbadre pu avec ça! {Refrain} Tant qu'on aura le Carrefour De l'eau fraîche et de l'air pur Un toit et puis quatre murs Ce sera la joie dans not' cour On se plaint pas quand y mouille Cest ça qui fait pousser les plans quon gribouille Lété on est heureux quand il fait très chaud Car le soleil réchauffe nos cœurs dartishow Carrefour je t'aime, veux-tu que l'on sème? {Refrain, x2}

50 On veut voir les vidéos !!! Voici les trois vidéos. https://plus.google.com/photos/ /albums/ https://plus.google.com/photos/ /albums/ https://plus.google.com/photos/ /albums/

51 Témoignage de lingénieur Donald Chainé Jean Luc a pris le temps de me faire comprendre des choses que jaimerais partager avec vous. Être membre dEticops ma permis dêtre un des fondateurs de Carrefour Plein Sud. Jai eu le privilège dinviter des employeurs et des recruteurs et de comprendre comment ils se comportent. Jai aussi compris que la meilleure façon doffrir mes services est de prouver que je peux résoudre avec diligence le problème de la personne à qui je parle et que si je ne peux pas résoudre son problème, je dois la bichonner en la référant à une personne qui a la solution à son problème. Voici ce que vous devez faire pour bichonner les employeurs ayant des emplois cachés à combler. Vous devez connaître leurs objectifs et les aider à les atteindre. Si vous avez des doutes sur leurs objectifs, posez-leur des questions intelligentes et ils vous répondront. Vous devez aussi connaître vos vraies capacités car personne ne peut les deviner. Vous devez développer votre relationnel et apprendre à vous vendre intelligemment. Vous devez avoir des références solides. Vous devez connaître votre profil dindividu et en faire la promotion. Si vous êtes en emploi, vous devez miser sur votre performance actuelle et agir comme ambassadeur de votre employeur.

52 Ne vous contentez pas de faire le minimum exigé par Jean Luc. Vous êtes obligés de le croire, forcez-vous pour donner aux autres et vous recevrez un jour. Cest la base du réseautage responsable. Cest de cette façon que vous maintiendrez votre position de force dans le marché des emplois cachés. Prenez le temps de vous mettre à la place des employeurs et des recruteurs. Vous devez savoir ce qui est important à leurs yeux et ce que vous pouvez vraiment leur offrir. La seule chose quils vous demandent est de leur offrir les meilleurs services possibles et de régler leurs problèmes avec diligence. Si vous ne pouvez pas les bichonner, prenez le temps de les présenter à des membres dEticops et du Club des amis de Carrefour Plein Sud qui peuvent régler leurs problèmes avec diligence. Si vous vous respectez, les employeurs et les recruteurs vous respecteront. Vous naurez pas de difficulté à vendre votre expertise et vos capacités, ce qui vous aidera grandement à gérer votre réseautage. Au fur et à mesure que la relation de confiance sétablira entre votre client et vous, il se souciera de vous, et vous de lui. Il faut seulement prendre le temps de se bichonner, être patient et courageux. Je vous suggère de prendre le temps de développer des liens solides avec les gens de votre entourage. Ne cherchez pas à être sympathique. Cherchez seulement à les aider à trouver des solutions à leurs problèmes.

53 Témoignage de lingénieur Denis Poirier Le parcours professionnel de Jean Luc compte moult récits daide à la communauté et à de nombreux ingénieurs, technologues et chimistes quil a aidé dans le développement de leur Moi Inc. Il vous répétera souvent que le meilleur moyen de prospecter le marché de lemploi est dabord dobserver et de se connaître soi-même. Trop simple vous direz; mais combien dentres nous savent où ils en sont dans leur vie professionnelle, où en est le marché du travail dans leur domaine ou les services quils doivent offrir ? Ce gourou du réseautage vous en fera voir de toutes les couleurs. Celles-ci seront harmonisées avec ce qui vous entoure. Votre façon de penser et de voir les choses pourrait en prendre un choc. Sa façon dexpliquer comment fonctionne le marché caché de lemploi passe par la chasse à lorignal, la vie dans une fourmilière et le jeu Serpents et Échelles. Quand vous commencerez à le comprendre, attendez-vous à passer aux actes, à faire vos preuves, à donner au suivant et à partager avec les autres comme il lenseigne lui-même. Un mentor à connaître dune simplicité déconcertante

54 Jaimerais partager ses témoignages suite à ta nomination au Conseil régional des partenaires du marché du travail de la région de la Montérégie. Va sy Michou, fait-toi plaisir. Toutes mes félicitations au bâtisseur que tu es Jean Luc. Tes efforts et ta constance sont enfin reconnus. Bravo ! Tu es comme le bon vin, je suis fier de toi, continue, ce n'est que le début. Toutes nos félicitations, Jean-Luc. Cest une belle façon de témoigner de ton engagement envers ta communauté. Bravo Jean-Luc. Tu apporteras la vision et la détermination nécessaire afin de relever ce nouveau défi. Si je peux t'être utile, fais-moi signe et je ferais tout mon possible. Félicitations, tu pourras dire la vérité aux immigrants et les aider à faire ce que le pays n'a pas fait, c'est à dire les intégrer à la vie sociale et communautaire québécoise. Bravo Jean-Luc. On aura un "speaker" pour faire valoir nos idées et nos solutions à mettre en œuvre en formation continue et en développement des compétences en milieu du travail.

55 Tu es remarquable mais surtout humble, ce qui fait de toi un homme de sagesse et de grand talent. Je pense souvent à toi et met en application de plus en plus tout ce que tu m'as enseigné. Je ne me gêne pas pour m'exprimer et essayer de changer certaines choses qui selon moi n'ont pas d'allure. Mais disons qu'il y a des entreprises qui ne comprennent pas facilement car la machine est devenue trop grosse. Continue de nous inspirer et profite de la vie. Samia : Purée… Oups!!! … Ma plume a dérapée… Michou… On sort la vérité du sac. Ok, Ok, Jean Luc. Samia : On na plus les moyens dêtre ignorants… Hélène : Cest clair. Lignorance a atteint ses limites.

56 Savoir prendre conscience de son ignorance Savoir, c'est penser avoir la solution. Prendre conscience, c'est penser que cest possible. Avoir conscience de son ignorance, est le résultat d'une réflexion sérieuse et prendre en compte la réalité. Vous pouvez savoir des choses et ne réaliser leurs impacts que des années plus tard. En dautres mots, savoir prendre conscience de son ignorance, cest être lucide. Samia : Des milliers de cerveaux sont dépourvus de lucidité. En effet. Lorsque ces cerveaux prennent conscience de leur ignorance, ils tombent de haut, de très haut. Le niveau de savoir et de conscience de ces cerveaux doit être bien connecté. La connexion que je leur propose est dans cette matrice très facile à comprendre.

57 Samia : Cest clair. On doit passer de SPSP à SSP, ensuite à SS et à SPS.

58 Le processus est réalisable si vous êtes exposé à des informations qui vous font progresser jusquà devenir des agents de mobilisation. Samia : …cest clair. Le cerveau qui ne sait pas quil ne sait pas, nest pas conscient de son ignorance. Le cerveau qui sait quil ne sait pas, est conscient de la limite de ses compétences. Le cerveau qui sait quil sait, agit mais ça exige beaucoup de concentration. Le cerveau qui ne sait pas quil sait, agit de façon naturelle. Il est équilibré.

59 Cet appareil est un SWIPS (Surface Wave Intelligent Profiling System). Dans lindustrie minière, le SWIPS permet de réduire le temps d'exploration et de prospection. Le SWIP est dans le livre pour une très bonne raison. La voici.

60 Bonjour Jean Luc, C'est avec grand plaisir que je te donne le feu vert pour l'utilisation de l'image de notre SWIPS pour ton livre. Bonté divine…que lanalogie est frappante. Avec les bons outils, on explore efficacement. Il faut placer plusieurs "capteurs" pour une meilleure couverture. Peu importe le "monitoring" et les "capteurs, le cerveau a toujours besoin dun générateur d'impact pour obtenir des échos. On doit former des cerveaux équilibrés. Les entreprises qui les embaucheront devront revoir leur vocation sociétale et leur offre de marché. Elles devront aussi gagner en flexibilité et en créativité. Les fondateurs des entreprises doivent être formés sur les nouvelles réalités du Québec et sadapter à leurs futurs employés et à lembryon de projet de société qui est décrit dans ton livre. Les employeurs doivent arrêter de faire les mêmes erreurs que les inventeurs des avions à pédales. Ils doivent se mobiliser et agir avec sagesse. Ils doivent impacter positivement le savoir-être et le savoir-agir individuel et collectif et démontrer quils sont imputables de leurs actes et équilibrés. Manuel Robert, ing.

61 Témoignage Cest souvent dit quil y a quatre niveaux de connaissance chez lindividu. 1. Lindividu nest pas conscient de son ignorance. Il ne sait pas quil ne sait pas. 2. Lindividu prend conscience de lexistence de ses compétences. Il sait quil ne sait pas. 3. Lindividu sait faire quelque chose, mais cela exige beaucoup de concentration à le faire. Il sait quil sait. 4. Lhabilité de lindividu devient tellement naturelle quelle devient une seconde nature. Il ne sait pas quil sait. Avant de faire cela, nous devons connaître notre valeur et travailler sur nous-mêmes. Pour être capable de faire cela, nous devons travailler en équipe et indiquer les choses les uns aux autres pour nous approfondir. Cest comme dans toute équipe de sport, plus il y a des gens qualifiés sur léquipe, le plus facile la tâche est pour tous. Quand on arrive à ce niveau, la tâche nest plus une corvée. Vous commencez réellement à avoir du plaisir. Pour arriver à ce niveau, chaque individu doit dabord travailler sur lui-même et progresser dans son niveau de connaissance. Olusola Akapo

62 Témoignage On a tendance à croire que lon peut se suffire à soi-même ou à gaspiller son énergie dans la répétition des mêmes erreurs attribuant une telle attitude à la persévérance alors que tout simplement on na pas conscience des règles de base que lon NE SAIT PAS QUE LON NE SAIT PAS. Jajouterais quen plus de prendre conscience des JE SAIS, JE NE SAIS PAS, de bien se connaître, il faut aussi savoir donner pour mieux recevoir. Être connecté à son réseau permet daider les autres à saisir les opportunités, à élargir leur stock de IL SAIT QUIL SAIT ou IL SAIT QUIL NE SAIT PAS, qui est sans préjudice, puisquil choisit de ne pas savoir. Quelle satisfaction alors dêtre utile!!! Aider les autres nous permet de réduire notre JE NE SAVAIS PAS QUE JE NE SAVAIS PAS pour ainsi mieux profiter des nombreux avantages de la vie. Joëlle Adja

63 Mes amis, voici le modèle de progression lorsquon dialogue. Jestime que 93% des québécois sont au niveau Ignorant Inconscient. Samia : Donc ceux qui sont dans le 7% vont souffler un peu. Attention. Pas si vite. Leurs responsabilités augmenteront. Mais ils doivent garder la tête en dehors de leau.

64 Un ingénieur : Ce nest évident quand tu es entrain de te noyer. Je sais que les ingénieurs dans le 7% ont plus de pouvoir quils ne le croient. Au lieu de faire le travail de trois personnes, ils sont solidaires avec des technologues et des chimistes. De cette manière leurs patrons ne peuvent pas dire: Débrouillez-vous tout seul pour faire votre travail. Les ingénieurs dans le 7% sont capables de rappeler à leurs supérieurs qu'il n'y a que 24 heures dans une journée et quils ne sont pas prêts à sacrifier leur santé, leur bien-être, leur famille et leurs amis pour leur travail. Bien qu'ils naient pas appris à luniversité à exprimer leurs préoccupations, les ingénieurs dans le 7% sont assez ingénieux pour apporter des solutions concrètes aux problèmes qu'ils rencontrent dans leur quotidien. Ce nest pas par hasard quils ont la sagesse de les mettre en œuvre afin de rendre leur équilibre vie personnelle et professionnelle plus viable.

65 Samia : La pire chose à faire pour les ingénieurs dans le 7% est de se taire. Un ingénieur : Jai peur de dire ce que je pense de mes confrères qui marchent tout croche. Vous menlevez les mots de la bouche. Ça prend plus que des mots pour dire la vérité. Samia : Cest clair que les ingénieurs ne veulent pas sortir la vérité du sac. Je le sais. Tant et aussi longtemps quils ne sont pas perturbés, ils dormiront au gaz. Denise : Jai une histoire pour perturber les ingénieurs qui dorment au gaz !!! Denise

66 Mon père a été hospitalisé pour un cancer du pancréas. Il a demandé à son médecin : «Combien de temps me reste til à vivre»? Le médecin : « 3 à 6 mois ». À partir de quelle date doit-on commencer le décompte lui a demandé mon père? Je nai pas trop didée, a répondu le médecin, un peu embarrassé par la question. Docteur, vous avez un gros problème, car vous devez trouver une solution à mon cancer et je ne sais pas si je serai encore là quand vous laurez trouvé. Le médecin a gardé le silence sachant très bien quil est payé pour régler ce genre de problème. Lhôpital a été placé en quarantaine à cause dune infection au C Difficile. Mon père sest dit : Le bon Dieu ne me donnera pas le C Difficile, car il sait que je pars pour le grand voyage et que ça voyage très mal avec la diarrhée. Jespère juste avoir le temps de faire ma valise avant de partir pour le grand voyage. Mon père a terminé la dernière semaine de sa vie à la maison et a eu le temps de dire un dernier au revoir à tout son monde avant de partir. Il a revu à son épicerie, son dentiste, et lui a dit : Ne mattend pas pour mon rendez-vous du mois doctobre car là où je pars, je naurai plus besoin de dentiste. Le dentiste est resté muet et ne savait plus quoi dire.

67 Samia : Pourquoi as-tu contée cette histoire? Pour que tu comprennes ce qui se passe dans nos cerveaux lorsquon dialogue. Samia : Go, Michou. Je veux comprendre !!! Les explications qui suivent mont été fournies par un praticien en sophrologie. Samia : Cest quoi la sophrologie? Une science qui étudie la conscience humaine. Elle vise la conquête de l'équilibre entre nos émotions, nos pensées et nos comportements. Elle permet à chacun de trouver de nouvelles ressources en lui-même et d'améliorer sa qualité de vie. Samia : Suis-je obligée de te croire? Pourquoi me poses-tu cette question? Pour une bonne raison Michou. Laquelle? Pour ténerver. Madame, je ne suis pas énervée quand je dialogue avec vous... Samia : Suis-je obligée de te croire?

68 Lorsquon dialogue, ton cerveau est en communication avec le mien et si tu te souviens de ce que ce que je te dis, cest parce que mon cerveau a provoqué des changements anatomiques dans ton cerveau et vice-versa. Samia : Des changements anatomiques !!! Cest clair. Samia : Non, ce nest pas clair. Ok. Je texplique. Les changements anatomiques seffectuent par le biais des ondes Alpha. Le cerveau passe inconsciemment dans les ondes Alpha. Environ 30 fois par minute, le cerveau est allumé pendant quelques microsecondes. Il a une vision globale de la situation, il est plus intuitif, et il sait ce qu'il faut faire au moment où il faut le faire. Il est plus attentif et moins distrait et il vise juste. Lintuition lui permet davoir des informations hors du champ de perception habituel et de lire entre les lignes. Samia : Je ne savais pas ça. Continue Michou.

69 Lorsquon effectue une analyse correctement, on nest quau niveau 1. Pour atteindre le niveau 1, on doit être lucide et équilibré. Ensuite, si on anticipe correctement, on grimpe au niveau 2. À ce stade, le cerveau pense à dix mille choses en même temps. Ensuite, si on est au moment présent, on grimpe au niveau 3. Si on écoute sa conscience et quon est bien dans sa peau, on grimpe au niveau 4. Samia : Ce nest pas clair. Je vais vous en reparler des 4 niveaux à la fin du tome 3. Lorsque le cerveau est privé dondes Alpha, il fonctionne de façon erratique. Les ondes Alpha agissent comme une drogue sur les cellules nerveuses du cerveau et dans notre conduite. Elles équilibrent les deux hémisphères du cerveau, nourrissent la chimie du cerveau et stimulent la réorganisation biochimique des cellules nerveuses, qui est à l'origine dune meilleure estime de soi.

70 Les deux hémisphères du cerveau travaillent en synergie par l'intermédiaire du pont qui les relie. Il n'y a pas d'hémisphère dominant, mais chacun peut, de manière provisoire, devenir prépondérant. En privilégiant seulement la pensée logique, on sacrifie notre hémisphère droit qui travaille très peu et stocke un grand nombre d'informations inemployées. On souffre de la scissure entre les deux lobes de notre cerveau et les synapses du pont qui les relie, travaillent mal. Si les neurones fonctionnent régulièrement, elles ne s'atrophient pas; elles développent leurs réseaux. Samia : Continue, continue Michou… Les explications qui suivent mont été fournies par le Dr. Guy Haurey, psycho-anthropologue et fondateur de l'Institut de Profiling et de Neuro-Coaching. Selon le Dr. Haurey, on peut forcer le passage d'un lobe à l'autre par la SYMBIOKINERGIE laquelle met en activité les synapses de liaison. La pratique de la SYMBIOKINERGIE constitue un excellent moyen de multiplier les interconnexions entre les deux hémisphères de notre cerveau. Cette fusion fonctionnelle cerveau droit /cerveau gauche, développe la créativité et l'intuition, la faculté d'appréhender de manière globale et instantanée les données d'un problème et leur solution éventuelle.

71 Samia : La clef du génie… peut-être ? Un ingénieur équilibré : Cest clair madame !!! Vous avez sûrement déjà discuté avec des individus du type cerveau gauche. Le monde est rempli de ce genre de penseurs idéalistes qui veulent plier les événements à leur échelle de temps. Les individus du type cerveau gauche les plus chouettes sont les gestionnaires, les ingénieurs, les chimistes et les technologues. Votre cerveau gauche me dit daccoucher. Allez Michou, les cerveaux gauches veulent que tu accouches. OK. Jean Luc. Jaccouche.

72 Au premier abord, un individu du type cerveau gauche est intéressant intellectuellement. Il est actif, il aime la compétition, son esprit est mathématique et technique et il privilégie avant tout le raisonnement. Il est souvent un bâtisseur de théories et un excellent manipulateur. Sa morale est assez élastique. Il a une supériorité intellectuelle qui lui permet de nous soumettre à sa propre morale sans exception. C'est dans ce type dindividu que l'on peut rencontrer quelqu'un d'un peu parano, persécuté et susceptible. Il déteste changer ses plans et modifier quoique ce soit dans le déroulement d'une procédure car ce serait le monde à l'envers. Son sens inné de l'organisation lui permet de réussir ses projets, en autant que lhumain ne soit pas un élément primordial. Lindividu est un bon communicateur bien qu'il manque de chaleur humaine. Ce qui compte pour lui, c'est que l'information soit précise, sans fioritures, lesquelles lui semblent un gaspillage et une entrave à la communication. Les individus du type cerveau gauche

73 Lindividu est un excellent transmetteur d'information technique, financière ou technique. Cest un fanatique en matière de précision des mots et des chiffres. Les réunions quil organise sont programmées et l'exactitude est de rigueur. Les risques sont calculés et mesurés bien que... parfois... il se laisse prendre à un jeu vraiment risqué, qui le fait miser gros sur un coup bien calculé, mais dans lequel il a oublié d'intégrer ce petit x inconnu. Lindividu a un mode d'organisation remarquable au point de vue scientifique et technique. La fantaisie est pour lui un péché impardonnable. Les objectifs sont parfaitement délimités en conséquence de quoi il établit de véritables plans de vol desquels il n'est pas prudent de s'écarter. Avec lui, on connaît bien les règles du jeu. Ne pas s'y tenir relèverait d'une aberration mentale. La notion de qualité est importante de même que la rigueur et la discipline. Il est plus fait pour commander que pour obéir. Il ne refuse pas de déléguer mais à condition que tout se passe bien, sans aucune interférence émotionnelle. Tout doit être propre, net et irréprochable. L'ambition est toujours présente ainsi que le sens de la hiérarchie, de la compétition et même de l'élimination des plus faibles. «C'est la loi de la Nature» dit-il. Cela larrange bien et il en fait sa loi.

74 Son mode de management est d'ordre pratique, logique et de rentabilité chiffrée. Il exige un rendement élevé ce qui rend parfois l'atmosphère tendue. L'importance des relations humaines lui semble un investissement superflu, une perte de temps et d'argent. "Il se dit : Vous navez qu'à faire comme moi. En matière de communication, son approche est technique. Il recherche les causes de désaccord ou d'accord au niveau de la situation et non pas en rapport avec les individus concernés. Il comprend mal qu'une interférence plus ou moins intime puisse venir s'immiscer dans une communication car il se considère au-dessus de cela. Pour lui, atteindre l'objectif, est la seule chose qui mérite de l'attention et des efforts; on peut lui faire confiance et il est agréable de le suivre car ses plans sont toujours bien structurés. Souvent, il prend ses idées pour la réalité. Dans ce cas, il ne fonctionne plus en relation avec le monde extérieur mais ses idées sont reconnues comme réelles car idéales. En d'autres mots, son système de pensée est abstrait et détaché des émotions du corps. En négociation, il est en mode performance. Il contrôle le déroulement des choses. Il analyse toutes les données, toutes les étapes de la procédure avec un système permanent de vérification des informations et il établit les priorités.

75 La prise de décision nest pas un problème. Bien au contraire, il adore trancher surtout si ça fait mal aux autres. Au besoin, il sait s'entourer de collaborateurs efficaces; d'ailleurs comment pourrait-il s'entourer de gens incompétents, ces derniers n'ont qu'à retourner chez eux... Lorsquil est en mode performance, le temps est une flèche qui va du passé vers l'avenir. Pour lui, le passé n'est pas un réservoir de souvenirs dans lesquels on pourrait puiser des atouts mais c'est tout simplement un passé historique, qui n'est plus qu'une chaîne qui le relie à toute une histoire mais neutre d'émotion. Ce passé s'inscrit dans la chaîne du futur, l'ensemble n'étant constitué que de maillons successifs plus ou moins semblables entre eux. On lui reproche souvent son manque d'enthousiasme et de chaleur humaine. Pour lui, l'histoire est une suite d'événements qui se déroulent le long de la chaîne du temps. Son intérêt se mesure à la longueur portée sur cette chaîne du temps; plus il y a de passé, de présent et d'avenir, plus il éprouve de la joie. Le temps est quelque chose de très sérieux pour lui, c'est un principe qui lui permet de prévoir. C'est au moins ce qu'il s'imagine. Le malheur arrive quand les choses ne se déroulent pas selon ses prévisions. Pour contrer ce malheur qui saboterait son système de temps et de pensée, il ignore ou dénie les événements qui ne s'inscrivent pas sur sa partition de temps.

76 Des cerveaux droits : Continue, continue Michou. Je vais continuer, mais je vais vous choquer. Cramponnez-vous à la réalité sans lui faire de reproche.

77 Samia : Pourquoi veut-tu parler du principe de Peter? Je veux que la vérité sorte du sac. Samia : Quelle vérité? Quel sac? Je vois des visages rougir… Samia : Bonté divine…Accouche Michou. Des incompétents : Pitié, pitié, non, non !!! Voici le principe de Peter Tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence. Avec le temps, tout poste est occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité. Dans les entreprises, il est normal que les employés compétents soient promus et que les incompétents restent à leur place. Donc, un employé compétent est promu jusqu'à atteindre un poste pour lequel il nest pas compétent. La connaissance nest rien sans la compétence. La compétence s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information. Samia : Parle-nous du mensonge. Je nai plus les moyens de ne pas le savoir. Avec plaisir.

78 Lorsquun homme ment, son nez ne sallonge pas comme Pinocchio mais sa gestuelle le trahit. Je le démasque par sa manière dêtre. Il passe son temps à mettre sa main devant la bouche et à se toucher le nez. Si je lui pose une question et quil se met à gigoter comme une anguille, je me méfie. Je sais quil me cache quelque chose. Je surveille aussi ses mains. Sil les dissimule, cest un mauvais présage. Samia : Continue Michou, tu mintéresses. Le mensonge contredit la réalité. Cest lune des caractéristiques des hypocrites. Samia : Les hypocrites mentent soit par besoin, nécessité ou pour ne pas avouer une vérité. En effet. Pour un hypocrite, le mensonge est un moyen de communication comme un autre. Lorsque le dialogue ne peut se faire au premier degré, cest-à-dire en relatant un fait par une réalité et une vérité commune à tous, il est déplacé vers un autre moyen dexpression. On se ment soit à soi-même ou aux autres. Mais le mensonge ne doit pas être pourchassé ou combattu. Le mensonge doit être entendu et expliqué. Samia : Et ça commence dès le plus jeune âge...

79 Exact. Pour lenfant qui a fait une bêtise, la peur dêtre puni peut déclencher le mensonge. Il exprime alors deux vérités, deux réalités : la première est un aveu indirect de sa faute, la deuxième est la peur des conséquences de celle-ci. Samia : Cest la même chose quand un adulte dit une bêtise plus grosse que sa tête. Vous menlevez les mots de la bouche madame. Le mensonge exprime une vérité qui ne peut être formulée autrement pour de multiples raisons. Le mensonge permet un élargissement de la communication et dexprimer plusieurs réalités en même temps. Il sagit de commencer cet apprentissage très jeune. Le mensonge évolue, devient un art, voire une arme. Samia : Michou, es-tu bien armée face au mensonge ? Est-ce que cest important? Samia : Oui cest important. Les menteurs ont besoin dun auditoire pour mentir.

80 Tu as raison. Il faut être deux pour avoir un mensonge. Un pour mentir et lautre pour entendre le mensonge, y croire, se laisser berner. Le menteur utilise la naïveté de lautre pour faire passer son message. Samia : Comment fais-tu pour détecter si je te ment? Je prends ton mensonge comme une vérité, parce que tu as besoin de lentendre. Samia : Comment fais-tu pour détecter si je te ment? Par tes mouvements oculaires. Samia : Explique-toi. Si tu me ment énergétiquement, ton cerveau consomme beaucoup plus dénergie que le simple fait de me dire la vérité.

81 Samia : Comment fais-tu pour voir si mon cerveau consomme beaucoup dénergie? Une nouvelle réalité se créé dans ton cerveau gauche et je le vois dans tes yeux. Samia : Ah oui !!! Ah oui. Avant de me répondre, tu me regardes rapidement dun côté ou de lautre. Étant donné que tu es droitière, tes yeux partent automatiquement du côté gauche et cela veut dire que tu inventes un mensonge avant de me répondre. Samia : Parle-moi de lhypocrisie. Lhypocrisie permet à un menteur de dissimuler sa véritable personnalité. Samia : Parle-moi des hypocrites.

82 Les hypocrites sont des traîtres et des menteurs qui ne tiennent pas leurs promesses et qui sont de mauvaise foi dans leurs discussions. Samia : Comment fais-tu pour sortir la vérité du cerveau dun hypocrite? Par la maïeutique !!! Samia : Utilises-tu la maïeutique lorsque tu parles au téléphone? Madame !!! Vous savez quune chouette ne parle pas au téléphone !!! Samia : Suis-je obligée de te croire? Oui. Parce que mon mensonge est crédible. Samia : Parle-moi du savoir-être. Pourquoi me poses-tu cette question? Samia : Je nai plus les moyens de ne pas le savoir. OK. Le savoir-être est une chose indéfinissable qui veut dire bien penser et être conscient beaucoup.

83 Voici une histoire de savoir-être. Dans cet avion qui va sécraser, il y a 5 passagers mais seulement 4 parachutes. Le premier passager dit : Je suis Céline. Mes enfants comptent sur moi et je ne dois donc pas mourir." Elle prend le premier parachute et saute de lavion. Le deuxième passager, François Legault dit : Je suis le Chef de la Coalition pour lavenir du Québec et je ne dois donc pas mourir. Il prend le deuxième parachute et saute de lavion. Le troisième passager est Jean Charest et il dit : Jai un rôle important à jouer dans ce livre. Je ne dois donc pas mourir. Il prend le troisième parachute et saute. Le quatrième passager est le Pape et il dit au cinquième passager qui est un petit garçon: Je suis vieux. Jai vécu toute ma vie avec des principaux moraux très élevés et il est donc normal que je te laisse, mon fils, le dernier parachute. Le petit garçon répondit : Merci beaucoup monsieur le Pape mais cela nest pas nécessaire, car il reste deux parachutes puisque Jean Charest vient de sauter avec mon sac décole.

84 Samia : Maintenant je comprend ce que veut dire un menteur crédible. WOW !!! Tu as compris sans trop souffrir. Veux-tu savoir ce que Jean Charest ma dit avant de sauter de lavion? Samia : Oui !!! Il ma dit : Michou lorsque jétais le premier ministre du Québec, javais confié aux membres de mon gouvernement, cinq mandats qui trouvent écho dans le Plan Stratégique du ministère de lEmploi et de la Solidarité sociale et dans le Plan stratégique de la Commission des partenaires du marché du travail. Voici les cinq mandats. améliorer léconomie et le marché du travail dans la région de Montréal; mettre en place des conditions permettant aux personnes de 55 à 70 ans de demeurer au travail; améliorer ladéquation entre la formation et les besoins du marché du travail; augmenter le nombre de personnes formées en sciences et technologie réviser loffre de formation continue.

85 Il ma aussi dit : C'est aux décideurs des entreprises qu'il revient dorienter le travail des ingénieurs, des technologues et des chimistes. Ils doivent les faire travailler intelligemment, en sinspirant des processus naturels et les mettre à profit. Cette approche leur permettrait de réaliser quils sont au service et tributaires de la nature et des humains. Les décideurs des entreprises au Québec font comme les inventeurs des avions à pédales qui ont voulus prendre leur envol sans comprendre les lois de l'aérodynamique. Ils ont sautés du haut des falaises avec leurs avions à pédales et ils se sont écrasés au sol. Samia : Bonté divine !!! Claude Béland : Michou, jaimerais avoir la parole si vous ny voyez pas dinconvénient !!! Jaimerais parler de lécologie industrielle et de limputabilité des entreprises.

86 Claude Béland : Les ingénieurs, les technologues et les chimistes doivent avoir une valeur aux yeux des actionnaires des entreprises. Chaque cohorte de diplômés doit être un levier pour les cohortes suivantes et être solidement étayée pour impacter ce qui sen vient. Une entreprise imputable de ses actes possède un système de contrôle pour garantir la performance environnementale de ses opérations et des indicateurs pour mesurer leurs progrès. Chaque étape du processus de fabrication est examinée, depuis les achats jusqu'à la distribution du produit. Chaque opération est analysée et évaluée sur la base de la qualité du produit, de l'efficacité des procédés et de son impact sur l'environnement. L'estimation de l'impact écologique des activités de lentreprise, tient compte du flux des matériaux et de l'énergie, des rejets dans l'air et dans l'eau et du recyclage. Chaque paramètre est évalué et toutes ces mesures sont regroupées dans un même système, qui constitue la base pour évaluer ses progrès. Les talents des employés sont mis à contribution au moyen d'un programme de bonus. Le programme permet de faire des économies substantielles en incitant les employés à traquer le moindre gaspillage de matériaux, d'énergie et de talents et à faire des suggestions pour améliorer les pratiques daffaires de la compagnie. Les épargnes générées par le programme servent à financer les investissements de la compagnie dans son virage environnemental. Lentreprise enseigne à ses clients et à ses fournisseurs les façons de réduire les pertes et, conséquemment, les déchets. L'objectif ultime est «zéro déchet».

87 Lentreprise identifie les sources de pollution de l'air dans ses usines. Elle va au-delà de la réglementation et élimine complètement les déchets moléculaires. Grâce à une conception astucieuse de ses produits et à une réévaluation des matériaux qu'elle utilise, elle remplace ses procédés pollueurs par une technologie propre. Elle élimine aussi les agents polluants dans son procédé de fabrication. Elle développe des technologies qui empêcheront la dégradation de ses produits utilisés par ses clients. Les produits sont testés par des laboratoires accrédités et approuvés par des organismes de certification. Lentreprise diminue le poids des composants qui servent à fabriquer ses produits ce qui lui permet dépargner des matériaux et de l'énergie tout en augmentant la qualité du produit. Elle utilise des produits recyclés ce qui lui permet de recycler des milliers de tonnes de déchets. Elle utilise de lénergie 100% renouvelable pour répondre à tous ses besoins énergétiques reliés à la production, à l'éclairage de l'usine, des bureaux et des stationnements. Lors de l'aménagement dune nouvelle usine et de la rénovation ou de l'agrandissement des anciennes, elle en profite pour réaliser d'importantes économies d'énergie grâce à une conception astucieuse de lingénierie.

88 Ses fondateurs savent que le Canada a pris la décision de laisser jouer les forces du marché et de promouvoir la saine concurrence. Ils savent aussi que labolition des monopoles permet de distribuer des produits et services, tels que le gaz naturel carboneutre, lélectricité 100% renouvelable, des services de télécommunication et de recrutement coopératif, en utilisant les installations existantes sans passer par des intermédiaires. Autrement dit, ils utilisent les services dentrepreneurs ayant les mains propres qui peuvent fournir des services de meilleure qualité et à un coût moindre, que ceux quils utilisent actuellement. Lentreprise révise constamment ses procédés et ses produits en favorisant une circulation cyclique des matériaux. Le déchet devient un composé moléculaire qui peut être fractionné pour une éventuelle réutilisation. Lentreprise fait constamment des efforts pour refermer la boucle et pour recycler tous les composants. Lentreprise s'efforce de rendre ses méthodes de transports écologiques. Elle change lemballage pour alléger le poids du produit, ses usines sont proches des clients et elle déplace de l'information plutôt que de la matière. Elle fournit à ses employés les technologies nécessaires aux téléconférences et aux vidéoconférences.

89 Des ordinateurs portables sont mis à la disposition de ses vendeurs permettant ainsi le travail à domicile et de générer d'appréciables économies sur la location d'espaces de bureaux et des économies de temps en heures de voyagement. Lentreprise commandite des événements qui favorisent des relations étroites avec ses clients et ses fournisseurs. Elle organise avec les écoles, des activités pour sensibiliser les étudiants à l'importance de lécologie industrielle et les inciter à lui soumettre des projets. Les gagnants reçoivent de lentreprise le financement nécessaire pour poursuivre leurs études collégiales ou universitaires. Lentreprise cesse de concevoir les produits comme des « objets ». Elle les conçoit comme des « services » fournis à ses clients. Elle propose de faire des affaires dans le bon sens. Lentreprise fournit une garantie de satisfaction totale, mais elle reste propriétaire du produit quelle fabrique. Lorsque le produit a parcouru son cycle de vie normale, il est remplacé, récupéré, défait et il sert à fabriquer un nouveau produit.

90 Claude Béland : Les entreprises sont de gros pollueurs, mais il ne faut pas être pessimiste. Elles sont confrontées à une opportunité géniale. Pour la surmonter, leurs fondateurs doivent faire ce que Michou vient décrire. Samia : Ils doivent mettre leurs babines et leurs bottines dans la même direction. Claude Béland : Et faire de bonnes affaires en faisant ce qui est bien. Le pilote de lavion : Cette histoire est crédible. Jean Charest : Jai trouvé lhistoire dans le sac décole du petit garçon. Le Pape : Mes frères, ce petit garçon est génial. Céline : Cest clair. Il a du bon sens. Source : ANDRÉE MATHIEU, "Faire des profits sans nuire aux écosystèmes", L'Agora, vol 6, no 1, décembre-janvier 1998.

91 La solidarité, la carte à jouer Bâtir des ponts de solidarité Le temps et linformation sont une quantité restreinte de planches et de piquets que vous avez à votre disposition pour bâtir des ponts de solidarité. Supposons que vous êtes à la recherche du meilleur raisin pour faire du vin. En échange, vous pouvez donner du fromage. Vous tendez une planche en direction dune île. Une fois rendu sur lîle, vous rencontrez Gaétan. Il na pas de raisin, mais il a déjà construit un pont avec Nathalie qui elle en a. Il vous indique le chemin. Gaétan vous dit quil cherche une personne qui pourrait lui donner du blé et du sel pour faire du pain. Vous gardez cette information en tête car vous constatez que le pont qui relie Gaétan et Nathalie est solide.

92 Vous rencontrez Nathalie et faites un arrangement avec elle. Vous rajoutez une planche pour élargir votre pont avec elle. Elle fait la même chose de son côté. Étant donné que Gaétan vous a rendu service, vous rajoutez aussi une planche pour élargir votre pont avec lui. Il fait la même chose. Vous avez bâti des ponts solides avec Gaétan et Nathalie. Vous avez également besoin de bouteilles et de bouchons de liège. Vous installez une planche en direction dune autre île et vous rencontrez René. Quelle chance !!! Il a des bouteilles. Vous faites un arrangement avec lui. René vous dit quil connaît Donald qui a des bouchons de liège. Il vous indique le chemin à suivre pour vous rendre sur lîle de Donald, qui lui, à besoin de fromage. Comme vous avez du fromage à donner et que Donald à des bouchons de liège, vous vous dirigez vers lîle de Donald et vous faites un arrangement avec lui. Donald vous dit que Louis Jacques a du blé et du sel à donner. Alors, vous lui indiquez le chemin à suivre pour que Louis Jacques rencontre Gaétan, qui a besoin de ses ingrédients pour faire du pain. Cette histoire est gravée dans votre subconscient. Vous avez le meilleur raisin pour faire votre vin, dégusté le fromage de Gaétan et bâti des ponts qui vous relient à Louis-Jacques et René.

93 François Legault : Qui sy frotte, ladopte pour la vie. Nathalie : Jean Luc a le tour de sortir la vérité du sac. Gaétan : Jean Luc a non seulement le tour, il a la patience. René : Cest clair. Bravo Jean Luc. Donald : Jean Luc ma sorti du trou. Louis-Jacques : Michou, je veux te voir, ça presse.

94 Témoignage Le fondement de la solidarité, c'est s'entraider et ne rien attendre en retour. Et j'y suis allé sans rien attendre, j'ai donné et j'ai reçu. Pour moi, c'est un enrichissement collectif. En tant qu'humain du monde dit développé, nous avons malheureusement hérité d'une philosophie millénaire de relations de dominant dominé. Si nous ne dominons pas, nous ne sommes pas bien dans notre peau. Mais l'entraide et le partage et les talents, ce n'est pas cela. C'est avant tout l'exercice de l'humanisation mise au développement de la justice sociale. C'est valoriser un système sain basé sur des relations humaines, sur des ressources apprenantes et sur des capacités de partage et de considération de l'autre. Et où le monde dit développé nous a mené et nous mène encore! Regardez autour de vous et voyez les injustices et les abus. C'est une philosophie faussée à la base car il n'y a pas d'amour; il n'y a que des stratégies dites d'affaires. Et où le monde des affaires nous mène-t-il? Les médias le révèlent-ils assez ce monde des affaires! Chiant n'est-ce pas! Surtout dans l'exemple de ces financiers et de leurs bonus faramineux obtenus après avoir écrémé les systèmes publics. Incontrôlable parce que dé-humanisé et dé-humanisant. Le problème, c'est que les modèles valorisés sont des modèles perturbés et transmettant des valeurs déshumanisantes et presque uniquement des relations de dominant dominé. Dans le monde du travail, quand tu es rendu à sélectionner des CV par des mots clefs, tu es décentré car tu ne valorises plus l'humain mais la machine. Alors, que récoltes-tu? La réponse est que sont devenus les organisations sinon des lieux anti productifs où la stratégie est de fourrer tout le monde et d'en abuser. Au nom de la religion on tue. Au nom du pouvoir, on fait des guerres. Au nom du développement des affaires, on pollue. Au nom du contrôle des ressources, on pille les pays, y compris le nôtre.

95 Sommes-nous vraiment intelligents? Nous ne valons même pas les animaux car eux ont appris à protéger leur relève. Dans notre monde des affaires, on méprise les syndicats et les organisations de travailleurs et les organismes de la nouvelle économie sociale. Mais pourquoi y a-t-il eu naissance des organisations de travailleurs, des syndicats? Parce que l'on ne respectait pas les humains devenus travailleurs et que certains patrons étaient trop cons pour voir la valeur de la ressource travail dans les mains des travailleurs. Et que sont les travailleurs? Les travailleurs sont les parties prenantes des entreprises. Et que fait-on de ces parties prenantes? Nous ne les considérons pas, nous les dévalorisons et en plus nous organisons une fuite des ressources - capital et humaine - et tuons à petit feu la ressource dite humaine afin de garder le pouvoir financier sur les organisations, les humains et les pays. Nous ne voulons rien partager, seulement piller. En tant que gestionnaire des risques, sommes-nous assez irresponsables pour ne rien voir et être incapables de visualiser la fin catastrophique? L'humain, pour la majorité, est devenu une devise exploitable telle qu'illustré par le vol des enfants Haïtien pour la revente sur le marché de l'esclavage. Évidemment, le partage des connaissances et le TRUST ne peuvent pas avoir lieu après s'être engagé dans une telle spirale perdante. Imaginez si les spirales ADN décidaient et faisaient de la sorte et volontairement nous enverrait en foutre? Quand elles sont perturbées, c'est une anomalie chromosomique conduisant à toutes sortes d'abus du système régulateur. Mais en fait, c'est ce que les humains font. Ils envoient foutre les autres humains membres du système régulateur de la grande spirale humaine. Brillant n'est-ce pas!!! Sommes-nous collectivement assez intelligent pour arrêter la machine à merde? Quand déciderons-nous ensemble qu'il faut changer et pour le mieux et verser vers l'humanisation de nos lieux, famille, travail, ville, pays? Alors, par l'humanisation, nous pourrons cesser d'avoir peur car nous aurons appris à partager et à respecter l'autre, notre vis-à-vis humain. Et ce n'est pas en termes de dollars, mais en termes d'amour que nous réussirons. Les dollars ne sont qu'un des outils censés nous faciliter la vie, non la détruire. Réjean Leblanc

96 Une tête sest comme une noix. Une noix sest fait pour être dégusté. Pour déguster une noix, faut la casser. Samia : Jadore les noix. Cette analogie est géniale. Lidée que jai dans la tête sinspire de la technique « boule de neige ». Elle commence avec une masse critique de personnes pour que les cerveaux qui embauchent y trouvent un intérêt. Les individus sont intègres, ouverts desprit, bien dans leur peau, mais légèrement conservateurs. Ces caractéristiques font toute la différence. Les individus sont chouettes, incorruptibles et leur réputation est plus importante que leurs compétences et leur statut professionnel. Leur comportement influence la façon dont ils seront traités. Ce réseau tissé serré aime se conter des bonnes histoires et se « retrouver entre soi ». La raison de se « retrouver entre soi » est que les cerveaux qui embauchent, recherchent des talents équilibrés ayant du relationnel. Un organisme crédible agit comme certificateur et fait le pont avec les cerveaux qui embauchent par le marché des emplois cachés.

97 Samia : Pourquoi préfèrent-ils le marché des emplois cachés? Parce quils veulent attirer des gens quils connaissent et ils ne veulent pas recevoir des centaines de CV des wouaireux et des clickeux. Tiens, tiens, une autre vérité qui vient de sortir du sac. Lorganisme qui agit comme certificateur, prend le temps de qualifier chaque employeur ciblé pour être certain quil est un ami et on discute de sa vision des affaires avant de laider. La certification permet de voir si les valeurs de lemployeur sont lentraide, lintégrité, le respect mutuel et le partage. Les règles à suivre pour servir lemployeur sont la transparence, la patience, la reconnaissance et lui poser les bonnes questions. Samia : Explique-moi ce que fait lorganisme pour récolter les emplois cachés. Jaime ta question.

98 Lorganisme utilise ses cinq éléments pour récolter les emplois cachés. La diffusion pour sortir de lisolement les employeurs ciblés. La neutralisation de là priori pour les inviter sur son terrain. La persistance dans la prise de contact sur une longue période. Le réseautage pour identifier les décideurs les plus chouettes. La réceptivité pour ouvrir le parachute dans leurs cerveaux. Samia : Mais il y a sûrement des conditions à respecter !!! Bien sur. Les candidats doivent développer leur relationnel et devenir des mentors accrédités par lorganisme. Ils doivent aussi aider les employeurs à combler des emplois cachés et voir le marché de lemploi tel quil est et non tel quils le souhaitent. Samia : Pour les nouveaux immigrants, quelles sont les conditions à respecter? Gérard Bouchard : Je vais répondre à votre question madame.

99 Monsieur Bouchard est sociologue, historien et professeur à lUQAC. Il concentre ses recherches sur la culture et létude comparée des imaginaires collectifs. Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la dynamique comparée des imaginaires collectifs et il a codirigé la Commission Bouchard-Taylor, (Commission sur les accommodements raisonnables)

100 Gérard Bouchard : Les nouveaux immigrants doivent combler rapidement un premier emploi afin de ne pas dépendre de lAide Sociale. Ensuite, ils doivent avoir une vision convaincue et ferme de ce quil faut faire afin de devenir des leaders, en sy engageant résolument et sans reculer. Ceci leur permettrait délargir leur réseau de contacts et de créer leur premier emploi relié à leurs talents. Ils doivent garder lœil ouvert et postuler sur dautres postes dans l'entreprise. Cest ce genre dimmigrants que nous avons besoin. Mais pour se faire, il nous faut des directions claires et cohérentes, portées par des gens crédibles. Merci monsieur Bouchard. Cest clair comme de leau de roche. Samia : Jean Luc, as-tu lintention de régler le problème de la pénurie de main-dœuvre? Non. Ce problème nest pas aussi grave quon le croit, mais jen règlerai dautres plus importants. Gérard Bouchard : Madame Marois fera ce que Jean Charest na pas fait. Elle soutiendra financièrement avec la Loi du 1%, les entreprises qui investissent dans le capital humain. Elle utilisera à bon escient les subventions que le gouvernement libéral donnait pour des formations bidon et les investira dans des projets que Jean Luc a pris le temps de développer.

101 Vous êtes obligés de me croire. Pauline Marois, la première ministre du Québec veut ajouter son grain de sel. Pauline Marois : Voici lessentiel de la Loi de l'offre et de la demande du marché de lemploi. Dabord, le candidat formé ici ou ailleurs doit se connaître. Ensuite, il doit développer son relationnel et répondre aux besoins de lemployeur quil a ciblé. Le candidat doit être équilibré pour régler les problèmes de son futur employeur. Un candidat équilibré a toujours une solution géniale à un problème car il est bien dans sa peau et il donne au suivant. Tout le monde sait que les gens équilibrés se mobilisent. Ils le font intuitivement et naturellement. Pauline Marois : Voici maintenant mon Code de conduite. Ce Code détermine lattitude à adopter pour être autonome. Il appartient à chacun de vous de lintégrer à vos activités de manière à remplir adéquatement votre mandat. Le monde qui adhèrera volontairement à mon Code de conduite, devra être au dessus de tout soupçon. Mon Code de conduite laisse à chacun de vous, le soin de faire preuve de son bon jugement. Il vous aidera à accomplir votre travail avec autonomie, intégrité et loyauté, dans le respect de vos valeurs les plus profondes.

102 Samia : Votre Code de conduite repose sur quoi? Pauline Marois : Jaime votre question. Il repose sur ces cinq thèmes. La solidarité Les employés et les employeurs sont solidaires. La solidarité caractérise leurs gestes. La diligence La diligence est la marque de commerce des services offerts aux employeurs. Des obligations en découlent et ces obligations nous lient tous. Le respect mutuel Les employés et les employeurs entretiennent des rapports équitables, basé sur le respect mutuel et ils ne tolèrent aucune forme de discrimination. Le relationnel Le relationnel est la base des relations harmonieuses entre les employés et les employeurs. Le relationnel les rend équilibrés et tissés serrés. Léquité Les employés et les employeurs qui cultivent leur relationnel, occupent une place de choix grâce à leur courtoisie. Ils traitent avec équité leurs clients, leurs fournisseurs et leurs partenaires. Cela leur impose la responsabilité de maintenir le lien de confiance avec eux et de se « retrouver entre soi ».

103 «Se retrouver en soi» se cultive sans fendre les cheveux en quatre !!! La recette est à lautre page.

104 Préparer une grande marmite, couper les mots de colère, Garder les mots qui sont adoucissants, équilibrants et apaisants, Brosser, peler et laver légoïsme, hacher les conflits et la froideur, Enlever la peau de la contrariété et celle des ressentiments, Rejeter le mauvais, annuler le négatif, combiner le respect et la courtoisie, Ajouter une bouteille pleine de motivation et de gentillesse. Mesurer un gros contenant plein de bon sens et bien dégraissé de linattention, Ajouter un cube daccessibilité, mêler la bonne attitude, la vitalité, lenthousiasme, Mettre un bouquet garni de paroles aimables, parsemer de poudre de disponibilité, Saupoudrer de beaucoup, beaucoup damour, Ne pas mettre trop de reproches, attention, ça gâterait le tout. Lajout du mentorat donne un bon petit goût, On peut varier avec un soupçon dentraide, remuer délicatement, Épaissir pour lui donner la texture veloutée de la solidarité, Incorporer petit à petit lhumour, encore meilleure si on a prévu la bienveillance. Porter à ébullition lémerveillement des nouveaux immigrants, Réduire les arrières pensées, laisser mijoter le don de soi, Poursuivre la cuisson dans une ambiance sereine et chaleureuse, Le parfum agréable de ce livre se propagera dans les entreprises, Sortez votre plus belle soupière !!! Une soupe exquise, saine, équilibrée, délectable, chaude et réconfortante. Une recette appétissante, nourrissante et adaptable. On peut laccompagner de biscuits de gestes sympathiques ou de croûtons de finesse et dun filet de bon accueil. Dégustez le plaisir dêtre solidaires avec les employeurs. Un régal. Bon appétit !!!

105 Témoignage Comme cela à lair savoureux. Je vais essayer la recette. Jimagine que le temps de cuisson dépend du poêle du cuisinier. Effectivement, connaître sa valeur est primordial pour atteindre les hautes cimes des succès auxquels nous avons rêvés avant de commencer la marche. La nature des hommes et la personnalité de certaines personnes introverties nous font baisser les bras, percevoir la marche semée dembûche trop difficile à mener. Cest là où la démarche du Moi Inc. trouve toute son importance. Car avec une dose de franchise, dhonnêteté envers soi et du temps, lon arrive au plus profond de soi pour admettre qui nous sommes, de quoi nous sommes capables et de quoi nous avons besoin. Ainsi, lon se rend compte quà nous seul, avec nos forces et nos faiblesses, nous ne pouvons y arriver. Le succès, nest pas seulement une question de réussite professionnelle mais en mon sens un équilibre entre la vie professionnelle, familiale, sociale, affective et spirituelle. Alors pour le leader comme pour le suiveur – pour prendre juste un extrême comme exemple – nous avons besoin des autres pour gravir les marches de notre succès et augmenter notre estime ou voir en face notre valeur. Aussi, lon décide de sentourer de personnes qui nous sont complémentaires, de personnes positives, de personnes qui sont capables de nous soutenir, de personnes qui sont capables de nous faire bénéficier de leurs expériences.

106 Moi, je les ai trouvées. Cependant, quest ce qui mest revenu encore à la face ? Moi-même, et ce que je suis, moi avec mes limites habillement plantées au fond de moi. Jai admis que javais besoin daide, je lai obtenu mais hélas, je nen profite pas à pleine capacité pour diverses raisons. Heureusement, mes mentors et mes amis ne mont pas lâchés, heureusement que jai compris que lorsque lon décide de se donner sa vraie valeur, il faut se donner aussi le temps de progresser et de changer. La démarche prend du temps, alors pas la peine de se décourager de ses petits pas, pas la peine de vouloir suivre le rythme endiablé du monde daujourdhui et vouloir tout avoir et tout changer en un clin dœil. Le plus important cest de regarder, fixer toujours la cible. Alors chaque jour, je mévertue à faire de petits pas pour atteindre mon équilibre. Je me fixe des objectifs et je me récompense lorsque je les atteints. Je maccorde le luxe dêtre imparfaite mais je refuse de men nourrir. Et quand ma volonté fait défaut, qui est là pour moi ? Mes mentors et mes amis positifs. Alors, voici pourquoi NOUS AVONS TOUS BESOIN LES UNS DES AUTRES. Joëlle Adja

107 Cette recette est vraiment chouette. Je crois que le plus rébarbatif en ce qui me concerne, dans la préparation dun plat, est de couper, hacher, éplucher ou peler les indispensables oignons, patates et carottes. On doit donc commencer par le plus difficile et enlever les années didées préconçues, de mauvaises approches, derreurs répétées pour pouvoir avancer. On recouvre ensuite le tout par une large ouverture desprit, et on suit attentivement la recette. Par ailleurs, il y a tellement davantages à être plusieurs pour préparer un plat. Non seulement, le temps de préparation est divisé, mais en plus on peut en préparer une plus grande quantité. Pour finir, on peut tous sattabler et se réjouir du « petit plus » que chacun a pu apporter à la recette. Partageons donc nos expériences, nos idées et notre envie dy arriver pour que ce plat soit une réussite pour tous. Rebecca Joblon Témoignage

108 La valeur des candidats talentueux Les candidats talentueux sont comme des pommes à la cime dun pommier. Trop souvent les employeurs choisissent des pommes tombées à terre, parce quelles sont faciles à ramasser. Trop souvent les candidats à la cime de l'arbre pensent quils sont mauvais. Soyez patients, les employeurs prendront le temps de grimper à la cime de votre arbre. Ils ont besoin de vous. Sils vous veulent vraiment, ils iront vous cueillir. Vous le méritez. Tiens, tiens, une autre vérité qui vient de sortir du sac.

109 Le Branding Le Branding signifie le pouvoir de la Marque de trois organismes qui veulent provoquer une nouvelle manière d'être, d'agir et de penser. Limpossible est fait, limpensable se fait actuellement et linimaginable vous sera dévoilé dans deux secondes. Vous êtes obligés de me croire. Marc Sider vient de me dire : Michou, laisse-moi parler car personne ne le fera à ma place !!! La parole est à toi Marc. (Il était le président fondateur de REPCIT.) Samia : Bonté divine… il va sortir la vérité du sac concernant les trois organismes. Marc : Cest clair madame. Voici le premier organisme.

110 Le démarrage de REPCIT a été ralenti suite à mon décès et ma collègue Danielle Miousse a mis des priorités dans sa vie. C'est sa famille qui l'a emportée. REPCIT répond aux besoins de formation sur mesure des chimistes, des ingénieurs et des technologues qui travaillent dans les PME. Les besoins sont là et il faut les combler. Nous avons une chance dêtre crédible auprès des PME. Avoir des bonnes idées ne suffit pas, il faut avoir les moyens pour les mettre en œuvre. Nous avons avec REPCIT un modèle de développement des compétences et darrimage avec le marché de lemploi. Il faut agir en collectif, en continuité et comme force vive du milieu des sciences et de la technologie. REPCIT agit comme le département de formation continue des PME. Les employeurs focaliseront leur énergie sur les opérations puis intégreront le développement de la main- dœuvre à lintérieur de leur structure opérationnelle.

111 REPCIT est en mesure de proposer des solutions et des services adaptés aux besoins et aux orientations des PME et des ingénieurs qui, rappelons-le, doivent acquérir de nouvelles compétences pour sintégrer dans la PME. Vous êtes obligés de me croire. Marc vient de me dire : Michou, je cède la parole à monsieur Legault !!! François Legault : Merci Marc. De façon plus claire, disons que la PME Ne reconnaît pas les bénéfices de la formation sur mesure Ne connaît pas les besoins de formation des ingénieurs Na pas dargent pour les former Est persuadée que la formation coûte cher et napporte rien Na pas le temps de former les ingénieurs Na pas les compétences internes pour former les ingénieurs Na pas suffisamment dingénieurs pour justifier lorganisation à linterne de formations données par des formateurs externes Na pas le temps denvoyer les ingénieurs en formation Ne connaît pas les points forts et les points faibles des ingénieurs

112 … que les ingénieurs dexpérience Ne reconnaissent pas leurs besoins de formation Ne sont pas prêts à investir dans leur formation et leur croissance professionnelle Sont parfaits. Leur ego est très développé. Ne savent pas ce quils veulent. Ils manquent dobjectifs de carrière. Évaluent difficilement leur profil de compétences et les carences de ce profil … que les jeunes ingénieurs, en général Manquent de savoir être et de savoir faire Ne savent pas gérer un projet Ne savent pas gérer du personnel Reconnaissent difficilement leurs carences professionnelles Fuient leurs responsabilités Ne veulent pas sengager Se mettent en action et réfléchissent ensuite Ne connaissent pas les entreprises et leurs besoins Possèdent peu de compétences relationnelles Pensent que certaines professions sont peu valorisées dans le milieu Nont pas vraiment de notions pratiques

113 REPCIT est un accompagnateur pour les PME par loffre de services de soutien et dencadrement afin de favoriser, valoriser et reconnaître les compétences développées et transférées en milieu de travail. REPCIT représente loffre de formation que les PME attendent depuis le tournant des années Elles ont besoin de talents équilibrés.

114 Voici comment faire pour aider REPCIT FAIRE UN DON REPCIT doit sensibiliser des organismes gouvernementaux et des chefs dentreprises. Les coûts comprennent les frais administratifs et les dépenses de communication ainsi que la recherche et les analyses indépendantes. REPCIT dépend uniquement du bénévolat pour sa survie. Les dons sont les bienvenus. REPCIT nest pas une société charitable. Les reçus quil émet pour les dons ne sont pas déductibles dimpôt. Une copie du plan daffaires est disponible sur demande pour les donateurs substantiels. Je vous invite à envoyer votre don par la poste à ladresse suivante : 1170 rue Monette, RR3, La Prairie, J5R 0J8 Adressez votre chèque à : Mutuelle de formation REPCIT

115 RÉDIGER UNE LETTRE Vous pouvez aider REPCIT en adressant vos commentaires par lettre: - à Pauline Marois, la première ministre du Québec - à votre député (même sil est dans lopposition) - à Radio Canada (radio et télévision) - à vos journaux locaux Les politiciens extrapolent à partir dune lettre reçue à leffet que plusieurs autres personnes ont les mêmes préoccupations. Vos lettres sont importantes. Nhésitez pas à transmettre vos opinions.

116 ETRE UN SUPPORTEUR DE REPCIT Si vous voulez être un supporteur de REPCIT, veuillez compléter la phrase suivante et la transmettre à ladresse courriel Oui, je, (VOTRE NOM) et (VOTRE ADRESSE COURRIEL) veux que mon nom apparaisse comme supporteur de REPCIT. Votre nom sera ajouté par ordre alphabétique à notre liste de supporteurs. Cest aussi simple que cela !!! CONTACT Cest avec plaisir que le personnel de REPCIT répondra à vos questions. Envoyer un courriel à

117 Voici le deuxième organisme. La Coopérative de solidarité. Elle offrira des services aux talents qui désirent impacter positivement le mouvement coopératif, le marché des emplois cachés, le réseautage de collégialité et la santé publique environnementale (SPE). Une attention particulière sera accordée aux nouveaux immigrants. Les fondateurs de la Coopérative partagent cette croyance : La solidarité est une force incroyable pour combler des emplois. La mission de la Coopérative est de créer lenvironnement coopératif et durable favorisant la conscience, la créativité et la coexistence, des personnes et des entreprises partageant des valeurs et des besoins communs et solidaires. Sa vision est dêtre un leader et un modèle de référence international en matière de recherche de talents. Ses objectifs sont dattirer et dintégrer des talents équilibrés dans les entreprises ayant une vision globale du développement durable et permettre à la crème des immigrants de prendre leur place au Québec. Sa stratégie est dimpacter positivement le recrutement et de réduire le temps requis pour combler des emplois. Ses valeurs sont la responsabilité, la solidarité, le respect, léthique, lintégrité, la générosité, lesprit déquipe et la transparence.

118 Les membres de la Coopérative seront classifiés en quatre catégories : des candidats, des employeurs, des organismes de soutien et les employés de la Coopérative. Des ententes seront convenues avec des organismes concernant le safari emploi, le mentorat, le mouvement coopératif, le parrainage des candidats, le répertoire demplois, le réseautage de collégialité, le marketing du relationnel et la chasse aux emplois cachés. Les clients ciblés seront des employeurs qui embauchent des talents équilibrés. Il est crucial de servir cette clientèle. Le premier territoire visé sera la Montérégie, ensuite la couronne Nord et le grand Montréal. La région de la Capitale Nationale sera desservie si tout se passe comme prévu. La stratégie de marketing permettra aux cerveaux ayant des services à offrir dêtre dans loffre de leurs talents et de rencontrer des cerveaux qui embauchent. Ils élargiront leur réseau de contacts et ils auront la liberté doffrir leurs services. Ils permettront aussi aux gens dans dautres domaines de suivre leurs traces. La Coopérative présentera une proposition daffaires aux employeurs ciblés. Des questions leurs seront posées afin de sassurer du respect de notre philosophie. Le même processus sappliquera aux candidats.

119 Un aspect essentiel de la philosophie de la Coopérative est la sélection rigoureuse et la formation sur mesure des mentors. Il est primordial de bien comprendre la nature de la relation mentorale. Le mentorat nest pas du coaching et il est important den saisir la différence. Le mentor doit accompagner et soutenir, et non diriger et solutionner. La sélection des mentors et leur participation à des sessions de formation sont des étapes dautant plus importantes quune mauvaise relation mentorale est désastreuse pour les mentorés, leurs employeurs et leurs clients. Chaque mentor reçoit une solide formation de base et il a accès à des formations dappoint au fur et à mesure que se développe sa carrière de mentor. Chaque mentoré reçoit une formation de base qui lui permet de profiter le plus efficacement possible de sa relation avec son mentor.

120 Voici le troisième organisme. Lentreprise dentraînement. Le concept des entreprises dentraînement a été inventé en Allemagne il y a plus de 200 ans. Il y a plus de 5300 entreprises dentraînement réparties dans 42 pays. Les entreprises dentraînement sont peu connues au Canada, malgré quelles y obtiennent des résultats probants depuis Elles sont une véritable institution en Europe. Uniquement en Allemagne, on en retrouve plus de 600. Ce concept gagne à être utilisé au Québec. Lentreprise dentraînement est responsable des apprentissages en situation de travail. Son mandat est dintégrer dans les PME, des talents sans emploi. Elle détermine leur rôle et les intègre au système de mentorat de la Coopérative. Elle apporte les qualités et les comportements nécessaires à lexercice de leur profession et les alignent vers le succès. Elle travaille en partenariat avec les entreprises clientes ayant des emplois à combler. Lentreprise dentraînement est virtuelle mais elle fonctionne comme une entreprise réelle. Elle reproduit des tâches effectuées dans les entreprises clientes. Elle fait le lien entre la connaissance théorique et la mise en pratique en situation de travail.

121 Le rôle de lentreprise dentraînement est de former des talents afin quils soient opérationnels et équilibrés, de réussir leur intégration durable au marché du travail, dintégrer les apprentissages exigés par les entreprises ciblées et de fournir un accompagnement personnalisé aux gestionnaires des entreprises. La durée de la formation est variable et flexible selon les besoins de développement des compétences des candidats. Leurs droits sont doffrir leurs services pour combler des emplois dans les entreprises clientes. Leur obligation est détablir une convention dobjectifs dapprentissage avec Emploi Québec et de remettre la convention dobjectifs dapprentissage au responsable de lentreprise dentraînement. Les objectifs de développement des compétences comprennent trois éléments, soit la connaissance requise, le niveau dhabileté qui sy rapporte et les conditions dapplication de la compétence.

122 La limite de la responsabilité professionnelle des candidats est de leur fournir les moyens pour quils influencent leurs employeurs et leurs clients (connaissance requise), de les assister dans la portée de leurs recommandations en fonction de leurs responsabilités professionnelles afin quils formulent leurs recommandations et les expliquent à leurs employeurs et à leurs clients (niveau dhabileté qui sy rapporte) et de leur permettre dagir de façon autonome et responsable dans lexercice de leur profession (condition dapplication de la compétence).

123 Nous avons un Québec à bâtir Les cerveaux qui rebâtiront le Québec est un mélange réussi entre un brin dhumilité et de flexibilité, qui sadapteront aux changements, avec passion et engouement, pour impacter leur nouvel environnement. Pauline Marois : Pour la première fois depuis son existence, le Québec doit former et entraîner des gens du monde entier. Nous avons besoin de formateurs et de mentors accrédités par lorganisme. Mais ce nest pas suffisant. Les formateurs et les mentors doivent être connectés à la réalité mondiale. Le monde qui rebâtira le Québec sera formé par des organisations en marguerite, où, autour dun noyau central, sépanouiront des pétales à durée de vie limitée. Françoise David : Arrosons les fleurs, pas les mauvaises herbes. François Legault : Cest clair.

124 Ce nest pas hasard quon doit développer des talents équilibrés. Les entreprises qui les embaucheront sen verront bouleversées. Elles devront revoir leur vocation sociétale et leur offre de marché. Elles devront aussi gagner en flexibilité et en créativité. Pour ce faire, les fondateurs des entreprises doivent être formés sur les nouvelles réalités du Québec et sadapter à leurs futurs employés et à lembryon de projet de société que jai décris dans le tome 6 de ce livre. Au risque de me répéter, les employeurs ne doivent pas faire la même erreur que les inventeurs des avions à pédales. Ils doivent se mobiliser et agir avec sagesse. Ils doivent impacter le savoir être et le savoir agir individuel et collectif et démontrer quils sont imputables de leurs actes et équilibrés. Laisse-moi parler Michou. Jean Charest a présenté le 23 février 2011, son plan pour le Québec. Au cœur de ses priorités figurerait léducation, lemploi, le développement durable, les ressources naturelles et la santé. Il a promis daider vos enfants à réaliser leurs rêves. Il a aussi promis de poursuivre et dintensifier le combat contre le décrochage scolaire, spécialement chez les garçons.

125 Mes amis, je vous reparlerai du décrochage scolaire dans le Tome 6. Samia : Madame Marois, le décrochage scolaire chez les garçons est une calamité. Cest clair. Voici avec un brin dhumour, une histoire écrite par le chroniqueur Gilles Parent, dans le Journal de Québec. Gilles a parlé à Louise, une de ses amies du secondaire. Louise vit à Rimouski, elle est mariée, elle a deux enfants et elle est enseignante depuis près 25 ans. Pis, taimes ta job, Loulou? : « Parle-moi-zen pas Gilles, je suis au bout du rouleau. Tu nas pas idée comme cest dur. » « Je ne me rappelle pas davoir signé un contrat de gestionnaire de crises à temps plein. Tiens, mardi passé, un élève fait 101 degrés de fièvre; je rejoins son père. Il me répond : Il est avec sa mère, cette semaine, voyez ça avec elle. Ou encore ces parents qui, magasinant une école privée pour lan prochain, nous demandent daugmenter les notes de leur fille pour améliorer son dossier. Et ce père qui minterpelle : Si vous écœurez encore mon fils avec son iPod et que vous le confisquez, jappelle Jean-Luc Mongrain. Puis sais-tu, Gilles, quil y a même des parents qui viennent chercher leur enfant à 14 heures le vendredi, pour arriver plus tôt au chalet. »

126 Gilles a écouté Louise lui parler de la difficulté denseigner, du rôle ingrat des professeurs dans notre société où règne lindividu au détriment du groupe. Des parents bossant comme des fous toute la journée qui déversent leur trop-plein sur les enseignants. « Aille, je paye pour envoyer mon enfant à lécole et, by the way, je paye aussi ton salaire, faque… » Après lenfant-roi survient le parent-roi. Gilles avait écouté quelques jours auparavant, un reportage de lémission « Une heure sur terre », à la SRC, traitant du modèle finlandais déducation jugé par lOCDE comme le meilleur, le plus équitable et le plus efficace. La Finlande a réussi, en 30 ans seulement, à ramener les jeunes en classe, à leur redonner lenvie dapprendre et remettre au premier plan les pédagogues dans le respect mutuel des parents, des enfants et des professeurs. Un système qui a demandé des efforts considérables, de réelles remises en question de lordre établi, mais qui marche. Samia : Pourquoi la Finlande? Parce quil y avait dans les années 1970, de très gros problèmes dharcèlement scolaire dans les écoles en Finlande. Les élèves agresseurs agissaient avec une volonté délibérée de nuire et leurs agressions étaient répétées.

127 Samia : Mes élèves vivent la même chose à lécole !!! Gilles en a profité pour offrir à Louise sa liste de vœux pour elle et, par ricochet, pour vous tous. Sa liste nest pas longue ni onéreuse. Mais malheureusement pour les parents stressés et occupés, elle ne se comble pas en magasinant chez Canadian Tire. Gilles vous souhaite donc : - Que lenfant cesse dêtre un objet de culte pour redevenir juste un écolier. - Que linstruction se fasse en classe et léducation à la maison. - Que les parents et les profs se parlent, se respectent et se fassent confiance. - Que lautorité des professeurs ne soit plus appréhendée avec méfiance. - Que la compétence pédagogique et académique retrouve sa dignité. - Que lon retrouve léquilibre entre les droits et les devoirs de chacun. Samia : Les professeurs sont souvent des parents. Le contraire est moins vrai.

128 Pauline Marois : Concernant lemploi, Jean Charest a insisté sur cinq choses… Jean Charest : Pauline, jaimerais parler des cinq choses … François Legault : Monsieur Charest… Jean Charest : Ok, Ok. Pauline Marois : Concernant lemploi, Jean Charest a insisté sur cinq choses : faire face au défi des pénuries de main-dœuvre, innover afin de former plus et mieux, améliorer ladéquation entre loffre de formation et les besoins des entreprises, mieux intégrer les immigrants et développer lentreprenariat. Samia : Madame Marois, vous souhaitiez que les bonnes idées deviennent des réalités et non des histoires à dormir debout. Pauline Marois : Cest clair. Jean a aussi promis aux personnes de plus de 65 ans qui le désirent, de bénéficier dun avantage fiscal si elles restent au travail ou retournent en emploi.

129 Pauline Marois : On doit changer la façon de voir les vieux jeunes. François Legault : Le Québec doit être lune des premières sociétés au monde à utiliser intelligemment les talents des vieux jeunes. Françoise David : Je lance un défi aux immigrants algériens francophones. Est-ce que je peux Jean Luc? Françoise, fait-toi plaisir.

130 Françoise David : Je lance le défi aux immigrants algériens francophones dapprendre langlais. Le bilinguisme créera un choc assez puissant dans leurs cerveaux et il sensuivra des bénéfices qui les feront vibrer. Samia : Pourquoi? Parce que les algériens francophones qui parlent anglais sont courageux. Témoignages I did use Jean Luc's services to find my first job in Canada and it was very funny to listen to his advises and tips to be hired by a Worldwide Class Water Treatment Company after one week job seeking. Jean Luc is an expert in his field with a large brand of experience and owning a great multi disciplinary. Mouloud Aouaz Jean Luc is "The" pill to take if youre going nowhere in your job search. He will reformat your brain and help you to clarify and then find what you are looking for. He is a little bit eccentric, but this is certainly a part of his success. I recommend Jean Luc with no hesitation. Mathieu Laferrière

131 Un clin dœil aux immigrants algériens francophones entrepreneurs The handy immigrant An immigrant wanting to earn some extra money decided to hire himself out as a handy man and started offering is services to his neighborhood. He went to the front door of the first house and asked the owner if he had any little jobs for him to do. Well, I guess I could use somebody to paint my porch, he said. How much will you charge me? The immigrant quickly responded, How about $25 ? The man agreed and told the immigrant that the paint and everything he would need was in the garage. The man's wife, hearing the conversation, said to her husband, Does he realize that our porch goes all the way around the house? He responded, That's a bit cynical, isn't it? The wife replied, You're right. I guess I'm starting to believe that those immigrants are dumb. A short time later, the immigrant came to the door to collect his money.. You finished already? the husband asked. Yes, the immigrant replied, and I had paint leftover, so I gave it two coats - no extra charge. Impressed, the man reached into his pocket for the $25 and handed it to the immigrant. And by the way, the immigrant added...it's not a Porch -- it's a Lexus.

132 Sommaire Le cerveau n'est pas un moteur qu'il suffit d'apporter au garage. Cest plus compliqué que ça. Cest encore plus compliqué avec le cerveau des timides. Ce nest pas par hasard que ses trois questions perturbent le cerveau des immigrants bourrés de diplômes et qui végètent sur lAide Sociale : Pourquoi êtes-vous venus ici? Pourquoi nous avez-vous choisis? Quest ce qui vous plait tant au Québec? Quand on désire quelque chose profondément, on s'en rapproche assurément et les mots pour le dire viennent aisément. Je vais vous écouter dans le tome 2 et dautres vérités sortiront du sac. Ne manquez ce rendez-vous. Vos enfants vous en seront reconnaissants.


Télécharger ppt "Cest la valeur quon vous donne qui conditionne la réalité Jean Luc Archambault."

Présentations similaires


Annonces Google