La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Canicule et Chikungunya Un système de veille sanitaire inefficace ? Quels enseignements ? Séminaire Santé Publique – Caen 05/02/07 Etienne Audureau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Canicule et Chikungunya Un système de veille sanitaire inefficace ? Quels enseignements ? Séminaire Santé Publique – Caen 05/02/07 Etienne Audureau."— Transcription de la présentation:

1 Canicule et Chikungunya Un système de veille sanitaire inefficace ? Quels enseignements ? Séminaire Santé Publique – Caen 05/02/07 Etienne Audureau

2 Plan Pour comprendre Les Faits Les Dysfonctionnements Et après?

3 Pour comprendre Chikungunya Canicule - Décrit en 1953 en Tanzanie « Marché courbé » en swahili - Arbovirus groupe A (Alphavirus) de la famille des Togaviridae -Vecteur : moustiques du genre Aedes (Aedes aegypti et Aedes albopictus) Gites larvaires gîtes artificiels (vases à fleurs, fûts, boîtes de conserves, pneus naturels (creux darbres, trous de rochers, bambous coupés, aisselles de feuilles…) -La maladie Souvent asymptomatique Incubation 3 à 7 jours Fièvre élevée et polyarthralgies sévères des extrémités Oedèmes, éruption cutanée, hémorragies minimes Evolution bénigne (-10 jours) Formes chroniques / graves Dg : sérologie, PCR

4 Pour comprendre Chikungunya - Histoire des épidémies Afrique tropicale Asie (Inde, Indonésie, Thaïlande,..) Dépend de lintensité de la saison des pluies Asie : Zones de forte densité de population Afrique : Zones rurales Connaissance fragmentée Taux dattaque variable (jusquà 70%) Canicule

5 Pour comprendre Chikungunya Causes de décès Coup de chaleur Déshydratation Hyperthermie Maladies appareil génito-uriniare Maladies appareil respiratoire Canicule - Histoire des épidémies Afrique tropicale Asie (Inde, Indonésie, Thaïlande,..) Dépend de lintensité de la saison des pluies Asie : Zones de forte densité de population Afrique : Zones rurales Connaissance fragmentée Taux dattaque variable (jusquà 70%)

6 Les Faits 17 mars 2005 :Signal dalerte InVS – DGS Epidémie Chik Comores (1300 cas) Chikungunya Canicule 15 avril 2005 : Niveau de vigilance vis-à-vis du risque dimportation de cas 10 mai 2005 : Confirmation biologique de cas autochtone Dispositif de surveillance active et dintervention

7 Les Faits Cas suspect : Cas suspect : fièvre supérieure à 38°5 de début brutal ET douleurs articulaires incapacitantes ET absence de tout autre point dappel infectieux. Cas confirmé : Cas confirmé : cas suspect ET ou bien détection dIgM anti-CHIK ou bien isolement ou détection du virus CHIK dans le sérum. Chikungunya Canicule

8 Les Faits 7138 cas identifiés par le système de surveillance Chikungunya Canicule

9 Les Faits Septembre 2005 : Identification et Surveillance de formes sévères à type de méningo-encéphalites Décembre 2005 : Flambée épidémique cas (40% de la population) Juin 2006 Chikungunya Canicule

10 Les Faits décès supplémentaires entre le 1er et 20 août 2003 Septembre 2005 : Identification et Surveillance de formes sévères à type de méningo-encéphalites Décembre 2005 : Flambée épidémique cas (40% de la population) Juin 2006 Chikungunya Canicule

11 Les Faits Canicule

12 Les Faits Canicule 1000 victimes en Suisse 6000 à en Italie

13 Les Dysfonctionnements 1. Manque danticipation PrévisionCa : Caractère exceptionnel du climat (juin 2003) Ch : Recrudescence attendue des cas de Chik PréventionCa : - Ch : Déchéance du service historique de prophylaxie ConnaissancesCa : phénomène connu mais dangerosité sous estimée Ch : connaissances fragmentaires et hétérogènes SensibilisationCa : pas de « culture » Ch : population « vierge » / croyances erronées « On peut conclure de cette première période (mai à octobre 2005) que personne na pris la mesure de la gravité du phénomène : ni les experts, qui considéraient le chikungunya, peu connu, comme une maladie bénigne et annonçaient le recul de lépidémie dès lhiver venu ; ni les services de lÉtat, qui ont traité lépidémie comme ils avaient traité lépidémie de dengue, avec les moyens dont ils disposaient, sans se rendre compte quils en perdaient le contrôle ; ni les collectivités locales, qui nont pas pris conscience de limportance de la lutte en matière de salubrité publique ; ni la population, qui est restée dans une position dattente face à une maladie présentée comme bénigne »

14 Les Dysfonctionnements 2. Recueil des signaux dalerte Chikungunya: Fonctionnement lourd et complexe à gérer au quotidien (peu deffectifs, doublons de la base de données, recueil actif saturé…) Des signaux non entendus : prélèvements en 1 mois envoyés au CNR de Lyon - Peu dimplication des médecins libéraux en 2005 : non entendus Canicule: Déclaration des décès lente et peu réactive Données hospitalières et des services durgence non utilisées

15 Les Dysfonctionnements 3. Réactivité Manque de communication rapide entre intervenants (cloisonnement) Ch: DRASS, CIRE, LAV Ca: DGS, Ministère, DRASS, InVS,… Communication Ch : Impossible (contestation permanente) ampleur de lépidémie gravité de la maladie action des pouvoirs publics Ca : Maladroite Ampleur de la crise très sous estimée par les pouvoirs publics Manque deffectifs hospitaliers/institutionnels

16 Et après… Plan Chik Bientôt disponible (cf chikungunya.gouv.fr) Plusieurs chapitres - Surveillances entomologique et épidémiologique - LAV (par niveaux) - Plan de communication

17 Et après… « Veille saisonnière » –Veille de météo France : Prévision sur trois jours consécutifs + (humidité, pollution atmo…) – INVS Données état civil, service incendie et secours, samu… –Message dinformation « Niveau de mise en garde et daction » –Déclenchement du plan canicule: –Informe les acteurs locaux –Déclenchement plan bleu plan blanc. « Mobilisation maximale » –Réquisition, moyens de transport, médias, armée… Plan Canicule

18 Et après… Préparation de la Canicule Institution: –Au moins une pièce rafraîchie –Plan bleu A domicile –Inscription des personnes fragiles (âgées, malades handicapés..) sur un registre communal Création dun Comité interministériel de la canicule (Santé, intérieur, environnement, Météo France, Croix Rouge, INVS…..) Suivi et évaluation du plan canicule Plan Canicule

19 Et après… Dispositif dinformation –Grand public –Professionnels de santé –Carte de vigilance météorologique de météo France. –En Cas dalerte: diffusion de messages de recommandations sanitaires Plan Canicule

20 Et après…

21 Conclusion Difficultés à détecter sans anticiper Importance des acteurs de première ligne+++ Si agir tu voudras, détecter tu devras Si détecter tu prévois, agir il te faudra

22 Références Rapport de la Mission dappui à la lutte contre lépidémie de Chikungunya à la Réunion - Janvier 2006 Rapport de la Mission dinformation parlementaire – Juin 2006 Rapport INSERM Hemon / Jougla Revue de presse Le Monde, Journal de lIle de la Réunion, Le Quotidien


Télécharger ppt "Canicule et Chikungunya Un système de veille sanitaire inefficace ? Quels enseignements ? Séminaire Santé Publique – Caen 05/02/07 Etienne Audureau."

Présentations similaires


Annonces Google