La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Aptitude à discerner les beautés et les défauts dune œuvre dart, dune production de lesprit avis, jugement, opinion : « tous les goûts sont dans la nature.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Aptitude à discerner les beautés et les défauts dune œuvre dart, dune production de lesprit avis, jugement, opinion : « tous les goûts sont dans la nature."— Transcription de la présentation:

1

2 Aptitude à discerner les beautés et les défauts dune œuvre dart, dune production de lesprit avis, jugement, opinion : « tous les goûts sont dans la nature » élégance, ton : « avoir bon goût » penchant accentué ou non pour une action : « prendre goût à » Propriété que lon attribue à la lumière, aux objets de produire une telle impression

3 Confronter les avis, les jugements, les opinions énoncer son point de vue écouter celui des autres débattre en justifiant ses propos pour être le plus convaincant possible

4

5 Séance 1 : Les canons de la Beauté de la Renaissance à nos jours Séance 1 : Les canons de la Beauté de la Renaissance à nos jours ensemble de règles fixes servant à déterminer un idéal de Beauté Renaissance = Fin XVè – fin XVIè Classicisme = seconde moitié du XVIIè Modernité = fin XIXè – XXè / XXIè Coiffure « la « Belle Poule » Gravure anonyme fin XVIIè (BN, Paris)

6 Molière, LÉcole des maris (I, 1 ) SGANARELLE Mon frère, sil vous plaît, ne discourons point tant, Et que chacun de nous vive comme il lentend. Bien que sur moi des ans vous ayez lavantage Et soyez assez vieux pour devoir être sage, Je vous dirai pourtant que mes intentions Sont de ne prendre point de vos corrections, Que jai pour tout conseil ma fantaisie à suivre, Et me trouve fort bien de ma façon de vivre. ARISTE Mais chacun la condamne!. SGANARELLE Oui, des fous comme vous, Mon frère. ARISTE Grand merci : le compliment est doux. refus adhésion ironie

7 SGANARELLE Je voudrais bien savoir, puisquil faut tout entendre, Ce que ces beaux censeurs en moi peuvent reprendre ARISTE Cette farouche humeur, dont la sévérité Fuit toutes les douceurs de la société, À tous vos procédés inspire un air bizarre, Et jusquà lhabit vous rend chez vous barbare SGANARELLE Il est vrai quà la mode il faut massujettir, Et ce nest pas pour moi que je dois me vêtir ! Ne voudriez-vous point, par vos belles sornettes, Monsieur mon frère aîné (car, Dieu merci, vous lêtes Dune vingtaine dans, à ne vous rien celer, Et cela ne vaut point la peine den parler), Ne voudriez-vous point, dis-je, sur ces matières, De vos jeunes muguets minspirer les manières ? Mobliger à porter de ces petits chapeaux Qui laissent éventer leurs débiles cerveaux, Et de ces blonds cheveux, de qui la vaste enflure Des visages humains offusque la figure ?

8 De ces petits pourpoints sous les bras se perdant, Et de ces grands collets jusquau nombril pendant ? De ces manches qu à table on voit tâter les sauces, Et de ces cotillons appelés hauts-de-chausses ? De ces souliers mignons, de rubans revêtus, Qui vous font ressembler à des pigeons pattus ? Et de ces grands canons où, comme en des entraves, On met tous les matins ses deux jambes esclaves, Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants ? Je vous plairais, sans doute, équipé de la sorte ; Et je vous vois porter les sottises quon porte ARISTE Toujours au plus grand nombre on doit saccommoder, Et jamais il ne faut se faire regarder. Lun et lautre excès choque, et tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage, Ny rien trop affecter, et sans empressement Suivre ce que lusage y fait de changement. Mon sentiment nest pas quon prenne la méthode De ceux quon voit toujours renchérir sur la mode, Et qui, dans ces excès, dont ils sont amoureux, Seraient fâchés quun autre eût été plus loin queux.

9 Mais je tiens quil est mal, sur quoi que lon se fonde, De fuir obstinément ce que suit tout le monde, Et quil vaut mieux souffrir dêtre au nombre des fous, Que du sage parti se voir seul contre tous. SGANARELLE Cela sent son vieillard, qui, pour en faire accroire, Cache ses cheveux blancs dune perruque noire. ARISTE Cest un étrange fait du soin que vous prenez A me venir toujours jeter mon âge au nez, Et quil faille quen moi sans cesse je vous voie Blâmer lajustement aussi bien que la joie, Comme si, condamnée à ne plus rien chérir, La vieillesse devait ne songer quà mourir, Et dassez de laideur nest pas accompagnée, Sans se tenir encore malpropre et rechignée.

10 SGANARELLE Quoi quil en soit, je suis attaché fortement A ne démordre point de mon habillement. Je veux une coiffure, en dépit de la mode, Sous qui toute ma tête ait un abri bien commode Un beau pourpoint bien long et fermé comme il faut, Qui, pour bien digérer, tienne lestomac chaud ; Un haut-de-chausses fait justement pour ma cuisse ; Des souliers où mes pieds ne soient point au supplice, Ainsi quen ont usé sagement nos aïeux : Et qui me trouve mal, nà quà fermer les yeux. École française, Molière dans le rôle de Mascarille, XVII e s Huile sur pierre, Bibliothèque nationale de France

11 SGANARELLE Je voudrais bien savoir, puisquil faut tout entendre, Ce que ces beaux censeurs en moi peuvent reprendre ARISTE Cette farouche humeur, dont la sévérité Fuit toutes les douceurs de la société, À tous vos procédés inspire un air bizarre, Et jusquà lhabit vous rend chez vous barbare SGANARELLE Il est vrai quà la mode il faut massujettir, Et ce nest pas pour moi que je dois me vêtir ! Ne voudriez-vous point, par vos belles sornettes, Monsieur mon frère aîné (car, Dieu merci, vous lêtes Dune vingtaine dans, à ne vous rien celer, Et cela ne vaut point la peine den parler), Ne voudriez-vous point, dis-je, sur ces matières, De vos jeunes muguets minspirer les manières ? Mobliger à porter de ces petits chapeaux Qui laissent éventer leurs débiles cerveaux, Et de ces blonds cheveux, de qui la vaste enflure Des visages humains offusque la figure ?

12 De ces petits pourpoints sous les bras se perdant, Et de ces grands collets jusquau nombril pendant ? De ces manches qu à table on voit tâter les sauces, Et de ces cotillons appelés hauts-de-chausses ? De ces souliers mignons, de rubans revêtus, Qui vous font ressembler à des pigeons pattus ? Et de ces grands canons où, comme en des entraves, On met tous les matins ses deux jambes esclaves, Et par qui nous voyons ces messieurs les galants Marcher écarquillés ainsi que des volants ? Je vous plairais, sans doute, équipé de la sorte ; Et je vous vois porter les sottises quon porte ARISTE Toujours au plus grand nombre on doit saccommoder, Et jamais il ne faut se faire regarder. Lun et lautre excès choque, et tout homme bien sage Doit faire des habits ainsi que du langage, Ny rien trop affecter, et sans empressement Suivre ce que lusage y fait de changement. Mon sentiment nest pas quon prenne la méthode De ceux quon voit toujours renchérir sur la mode, Et qui, dans ces excès, dont ils sont amoureux, Seraient fâchés quun autre eût été plus loin queux.

13 Ronsard, Second Livre des Amours (1578) I/ Ce qui fait le Beau Colomb, Journal de bord (1592) Frères Grimm, Blanche Neige (1812) Impression de sérénité ou dinquiétude Blanc : couleur de pureté, de beauté innocente, de chasteté Rouge : sang, force, colère, guerre, danger / passion, amours, sensualité, virilité, courage Noir : deuil, nuit, mystère, tristesse, détresse / élégance, distinction Lexique mélioratif

14 II/ La coquetterie du maquillage La Bruyère, Les Caractères, « Des femmes » ( ) péjoratif réception négative ironie Maquillage = artifice qui dénature les femmes et leur beauté Baudelaire, Le peintre de la vie moderne, « Léloge du maquillage » (1863) Champs lexical du Beau Maquillage = nécessité de plaire, recherche de la Beauté idéale. Mais nécessité de se maquiller avec goût et élégance

15 Martin von Meytens, Marie Antoinette Habsburg Lotharingen ( ), Musée de Schönbrunn, Vienne Blanc de la peau (corps et visage) : utilisation de la céruse Blanc du manteau Rouge du coussin Rouge du fard à joue Rouge des lèvres Rouge du fauteuil Bleu du manteau Bleu de la robe Jeu de la séduction par le biais du maquillage et dune mise en scène charmeuse.

16 Maquillage = un art à part entière

17 III/ Les caprices de la mode Maquillage et mode volonté dapprocher la Beauté naturelle intention louable et donc « charmante » Chapeau soutenu et discret, harmonie avec la tenue Croisillons, plissés : difficultés qui donne de la valeur au vêtement Chute : mouvement souple et raffinement Buste cintré (corset) : mise en valeur des courbes féminines

18 Doc.2 : Elle, Clémentine Goldszal (14 avril 2008) Vous lavez compris, on vous la dit, la robe de lété 2008 sera fleurie, les imprimés seront champêtres, les motifs pop… Plus que jamais, les créateurs se révèlent aussi imaginatifs que les plus grands peintres. Cette saison, tous semblent avoir fait un petit tour au musée pour puiser linspiration graphique. Bien sûr, les relations intimes qui unissent la mode ne datent pas dhier. De la collaboration entre Paul Poiret et Raoul Dufy, dans les années 20, aux tissus colorés de Sonia Delaunay, en passant par les emprunts de Jean-Claude Castelbajac à limagerie pop des eighties, les couturiers ont souvent flirté avec linépuisable réservoir virtuel de la peinture. Mais que nous vaut ce retour en force de citations artistiques sur les podiums ? Selon Olivier Saillard, chargé de la programmation du musée de la Mode et du textile à Paris, « la mode est une machine infernale qui cannibalise tout et passe à la moulinette ce qui est produit ou créé par toutes les disciplines. Aujourdhui, dans une époque où la mode se diffuse à grande échelle, les imprimés de peinture donnent à penser dune robe quelle est unique, comme un tableau. Les vêtements apparaissent dès lors moins comme des produits que des motifs à porter ». Singulariser une pièce, « chic-iser » un imprimé à lère du tout- monogramme, ou simplement rendre hommage à un artiste inspirant… vocabulaire mélioratif mode = œuvre dart

19 Le Monde, Florence Évin (3 juin 2008) « Les femmes qui suivent de trop près la mode, prévenait Yves Saint Laurent, courent un grand danger. Celui de perdre leur nature profonde, leur style, leur élégance naturelle. », affirmait-il sans détour. Les modes passent, le style est éternel, la mode est futile, le style pas. Ajoutant : « Quant on se sent bien dans un vêtement, cest un passeport pour le bonheur. » Celui qui se disait non pas couturier mais « artisan, fabricant de bonheur », a inventé le style Saint Laurent, intemporel, une lélégance Rive gauche très parisienne reconnaissable entre toutes. […] Sa passion pour la peinture – dont il dit, dans lintroduction du catalogue avec lart (2004), « mon propos na pas été de me mesurer aux maîtres, tout au plus de les approcher et de tirer des leçons de leur génie » - le conduit à rendre hommage à Mondrian (1965), au pop art (1966) et à son ami Andy Warhol, à Braque (1970,1988), Picasso (1979,1988), Matisse (1980), ou encore à Bonnard, Van Gogh (1988). Quarante-deux modèles qui témoignent de sa virtuosité et de son respect pour la beauté. vocabulaire mélioratif mode utile et pratique mode = œuvre dart

20 Défilés de haute couture : mise en valeur des tenues recherche esthétique, sens du Beau réalisation dune véritable œuvre dart

21 La Bruyère, Les Caractères, « De la Mode » ( ) Montesquieu, Les Lettres persanes, (1721) ironie Mode changeante = ridicule dune situation superficielle et inutile car vaine Refus de se prêter à cet esclavagisme

22 Risques énormes face à ces opérations Perte didentité culturelle et risque de luniformisation physique Orchestration marketing : énormes profits pour les sponsors, établissements privés… Dictat de la mode développement de maladies comportementales graves Conséquences éthiques et réflexions plus philosophiques sur les « canons de la Beauté »: la perception de la Beauté doit-elle être guidée par des concepts ?

23 Voltaire, Dictionnaire philosophique, (1764) Demandez à un crapaud ce que cest que la beauté, le grand beau, le to kalon. Il vous répondra que cest sa crapaude avec deux gros yeux ronds sortant de sa petite tête, une gueule large et plate, un ventre jaune, un dos brun. […] Consultez enfin les philosophes, ils vous répondront par galimatias ; il leur en faut quelque chose de conforme à larchétype du beau en essence, au to kalon. Jassisterais un jour à une tragédie auprès dun philosophe. « Que cela est beau ! disait-il. – Que trouvez-vous là de beau ? lui dis-je. – Cest dit-il, que lauteur a atteint son but. » Le lendemain il prit une médecine qui lui fit du bien. « Elle a atteint son but, lui dis-je ; voilà une belle médecine ! »Il comprit quon ne peut pas dire quune médecine est belle, et que pour donner à quelque chose le nom de beauté, il faut quelle vous cause de ladmiration et du plaisir. Il convint que cette tragédie lui avait inspiré ces deux sentiments, et que cétait là le to kalon, le beau. Nous fîmes un voyage en Angleterre : on y joua la même pièce, parfaitement traduite ; elle fit bâiller tous les spectateurs. « Oh, oh ! dit-il, le to kalon nest pas le même pour les Anglais et pour les Français. » Il conclut après bien des réflexions, que le beau est souvent très relatif comment ce qui est décent au Japon est indécent à Rome, et ce qui est de mode à Paris ne lest pas à Pékin ; et il sépargna la peine de composer un long traité sur le beau.

24 Importance de la notion de Relativité dans lexpression de nos jugements Différence de conception en fonction : des personnes, des époques et des contextes, des sociétés et civilisations. Les concepts de Beau et de Laid peuvent dès lors être remis en question.

25 Séance 2 : Le goût amoureux Séance 2 : Le goût amoureux Couple enlacé étreinte et expression du sentiment amoureux. Parterre de fleurs, prairie atmosphère de bien- être, apaisement et fraîcheur Femme qui sabandonne totalement dans cette étreinte Homme qui lenlace avec tendresse Formes géométriques différentes Homme /Femme Harmonie de la rencontre de ces formes Couleurs chaudes Sentiment dharmonie et de sérénité Puissance amoureuse et monde idéalisé dans un temps suspendu. Klimt, Le Baiser (1906) Art Nouveau / Expresionnisme

26 I/ Le poète des amours multiples Ronsard Cassandre (1550) Marie (1555) Hélène (1578) Ronsard a aimé plusieurs femmes pour lesquelles il a écrit des poèmes. Jaime (ou non) ces poèmes parce que … / cependant … Poèmes à forme fixe : sonnet, ode Carpe Diem : Il est absolument nécessaire de vivre pleinement chaque instant de la vie, de la croquer la vie à pleine dent afin de ne rien regretter à laube de sa mort. Renaissance et Humanisme

27 II/ Poète et Modernité Calligramme Apollinaire

28 Sous le pont Mirabeau coule la Seine Et nos amours Faut-il qu'il m'en souvienne La joie venait toujours après la peine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure Les mains dans les mains restons face à face Tandis que sous Le pont de nos bras passe Des éternels regards l'onde si lasse Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure L'amour s'en va comme cette eau courante L'amour s'en va Comme la vie est lente Et comme l'Espérance est violente Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure Passent les jours et passent les semaines Ni temps passé Ni les amours reviennent Sous le pont Mirabeau coule la Seine Vienne la nuit sonne l'heure Les jours s'en vont je demeure

29 Thème éternel de la fuite du temps (point commun avec Ronsard) Comparaison entre cette fuite du temps et les amours perdues du poète Opposition entre la permanence du ponts, des souvenirs, du poète nostalgique et le mouvement incessant et circulaire de leau, des amours, de la vie. Modernité : musicalité (refrain = monotonie, lassitude ressentie par le poète, répétitions, sonorités ) suppression de la ponctuation (ambiguïté de construction et donc du sens) simplicité du vocabulaire technique maîtrisée mettant en scène un lyrisme poignant et tragique Réécrire le poème de Cassandre écrit par Ronsard à la manière dApollinaire

30 III/ Peindre lAmour et la Beauté Botticelli, La Naissance de Vénus (1485) Vénus = déesse la plus connue de lAntiquité = figure de la Beauté parfaite et des plaisirs de lAmour : figure féminine idéalisée. Tête inclinée, chevelure dorée en mouvement, lignes sinueuses sensation de vie, sensualité, harmonie. Zéphire, Dieu du vent, et sa femme, poussent Vénus vers le rivage. Coquillage symbole de la fécondité mystère de cette naissance. LHeure du Printemps (saison qui annonce le retour de la Beauté et de lAmour) recouvre Vénus dun manteau pourpre Image de la pudeur : vecteur de sensualité et de principe spirituel. Végétation et pluie de roses Symbole de la Vie et de lAmour. XVème siècle : Renaissance en plein essor. Les arts italiens redécouvrent les œuvres et les figures mythiques de lAntiquité. Au-delà des canons de Beauté et de la symbolique amoureuse, la naissance de Vénus serait lallégorie de la naissance de lHumanité.

31 Dufy, La Naissance de Vénus (1940) Reprise du tableau de Botticelli : - mêmes personnages, - même structure, - même sentiment dharmonie. Persistance des thèmes antiques. Changement, évolution moderne : -travail accentué au niveau des couleurs, - traits simplifiés, - disparition du paysage darrière-plan, - accentuation de lidée de mouvement. Fraîcheur donné au tableau, Interprétation personnelle dune scène, Exploration de techniques picturales plus modernes et plus vivantes.

32 Picasso, Vénus et Amour (1967) Bouleversement des proportions Complexité géométrique Multiplication des angles de vue Mise en scène de la volupté, sensualité, sexualité Interprétation très personnelle du mythe Cubisme

33 Quel tableau préférez-vous et pourquoi ?

34 Que pensez-vous de lArt Moderne ? Goûts multiples et différents car chaque être humain a des perceptions différentes de celles de son voisin. Mais chaque perception, avis, goûts doit être pris en compte comme faisant partie intégrante de la construction du monde dans lequel nous vivons. Importance du respect et de la discussion autour de ces différences pour senrichir et se construire.


Télécharger ppt "Aptitude à discerner les beautés et les défauts dune œuvre dart, dune production de lesprit avis, jugement, opinion : « tous les goûts sont dans la nature."

Présentations similaires


Annonces Google