La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contributions aux sciences Contributions des sciences J.GERARD V.GERONES-TROADEC C.PEQUIN IA-IPR SVT Académie de Rennes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contributions aux sciences Contributions des sciences J.GERARD V.GERONES-TROADEC C.PEQUIN IA-IPR SVT Académie de Rennes."— Transcription de la présentation:

1 Contributions aux sciences Contributions des sciences J.GERARD V.GERONES-TROADEC C.PEQUIN IA-IPR SVT Académie de Rennes

2 2

3 BO n° 19 du 8 mai 2008 (développement de léducation artistique et BO n° 19 du 8 mai 2008 culturelle) BO encart n° 32 du 28 août 2008 (organisation de lenseignement de lHistoire des Arts) BO encart n° 32 du 28 août 2008 BO spécial n° 6 du 28 août 2008 (programme de SVT au collège) BO spécial n° 6 du 28 août 2008 BO n° 21 du 21 mai 2009 (circulaire de préparation de rentrée) BO n° 21 du 21 mai 2009 BO n° 31 du 27 août 2009 (modalités dattribution du DNB) BO n° 31 du 27 août 2009 BO n° 40 du 29 octobre 2009 (Évaluation de l'histoire des arts pour le diplôme national du brevet) BO n° 40 du 29 octobre 2009 Sur Eduscol : 3

4 Les objectifs 4

5 Préambule : encart du BO n°32 du 28 août 2008 Lenseignement de lhistoire des arts est un enseignement de culture artistique partagée. Il concerne tous les élèves. Il est porté par tous les enseignants. Il convoque tous les arts. Son objectif est de donner à chacun une conscience commune : celle dappartenir à lhistoire des cultures et des civilisations, à lhistoire du monde. Cette histoire du monde sinscrit dans des traces indiscutables : les œuvres dart de lhumanité. Lenseignement de lhistoire des arts est là pour en donner les clés, en révéler le sens, la beauté, la diversité et luniversalité.

6 Objectifs généraux Culture artistique générale Expression de la sensibilité Complémentarité entre les disciplines orientation Objectifs Lenseignement de lhistoire des arts vise à : mettre en évidence limportance des arts dans lhistoire de la France et de lEurope. enrichir sa mémoire de quelques exemples diversifiés et précis dœuvres constituant autant de repères historiques développer chez lui laptitude à voir et regarder, à entendre et écouter, observer, décrire et comprendre susciter la curiosité de lélève, développer son désir dapprendre, stimuler sa créativité, notamment en lien avec une pratique sensible

7 7 Lenseignement de lhistoire des arts implique la conjonction de plusieurs champs de connaissances. Il sappuie sur trois piliers : 3 piliers Les périodes historiques Les 6 grands domaines artistiques La liste des thématiques

8 Les périodes historiques Au collège Classe de 6 ème : de lantiquité au IXème siècle Classe de 5 ème : du IXème à la fin du XVIIème siècle Classe de 4 ème : XVIIIème au XIXème siècle Classe de 3 ème : le XXème siècle à notre époque Au lycée Classe de seconde : du XVIème au XVIIIème siècle Classe de première : le XIXème siècle Classe de terminale : le XXème siècle et notre époque 8

9 6 grands domaines artistiques Les arts de lespace Les arts du langage Les arts du quotidien Les arts du son Les arts du spectacle vivant Les arts du visuel 9

10 Liste des thématiques Arts, créations, cultures Arts, espace, temps Arts, Etats et pouvoir Arts, mythes et religions Arts, techniques, expressions Arts, ruptures, continuités 10 Champ anthropologique : « Arts, réalités, imaginaires » ; « Arts et sacré » ; « Arts, sociétés, cultures » ; « Arts, corps, expressions » Champ historique et social : « Arts et économie » ; « Arts et idéologies » ; « Arts, mémoires, témoignages, engagements ». Champ technique : « Arts, contraintes, réalisations » ; « Arts, sciences et techniques » ; « Arts, informations, communications ». Champ esthétique : « Arts, artistes, critiques, publics » ; « Arts, goût, esthétique » ; « Arts, théorie et pratique ». Collège Lycée

11 11 Collège : exemple de thématique

12 Lycée : exemple de thématique

13 Lhistoire des arts : pour quoi ? Lobjectif est de proposer une nouvelle modalité de décloisonnement des regards, en intégrant une composante artistique. Lœuvre artistique est source dinformation diverses : Cest un témoignage daté, orienté Elle sinscrit dans un contexte historique Il sagit donc dêtre capable de décoder différemment

14 Les modalités de mise en œuvre 14

15 15 Mise en œuvre de lHiDA À léchelle de létablissement Au sein de léquipe Dans la classe Interdisciplinarité Lenseignement de lhistoire des arts est dabord mis en œuvre dans le cadre des disciplines des « humanités » (enseignements artistiques, français, histoire - géographie - éducation civique, langues et cultures de lAntiquité, langues vivantes, philosophie). Il peut également sinscrire cadre des enseignements scientifiques et techniques comme de léducation physique et sportive.

16 Mise en œuvre de lHiDA à léchelle de létablissement 16 Des questions à se poser en conseil pédagogique quant : aux articulations disciplinaires au suivi du parcours de lélève = cahier personnel dhistoire des arts à lévaluation à la validation : oral du DNB aux prolongements possibles à létablissement des partenariats

17 Mise en œuvre de lHiDA au sein de léquipe pédagogique 17 Sinscrit dabord dans le cadre des disciplines des « humanités » Peut également sinscrire dans le cadre des enseignements scientifiques et techniques Une démarche transdisciplinaire déjà utilisée (EDD, dispositifs : IDD, TPE) pour que lélève : Croise savoirs et savoir-faire Développe ses compétences Aborde des territoires peu explorés

18 Mise en œuvre de lHiDA au sein de léquipe pédagogique disciplinaire 18 Des questions à se poser… Quelles œuvres dart en relation avec les SVT ? Quelles époques ? Quelles parties de programme ? Quels niveaux ? Lœuvre dart comme document dappel, support de questionnement, comme illustration, comme témoin de ? Quels croisements possibles ? Quelles compétences transversales mises en œuvre ? … avant de rencontrer les collègues des autres disciplines ?

19 Lhistoire des arts dans la classe : comment ? Deux questions ou approches : Quelle contribution de lart à la science ? Quelle contribution de la science à lart ? Privilégier lutile : On ne sengage pas dans létude dune œuvre pour elle- même. Il faut en juger la pertinence : en quoi cette œuvre apporte des connaissances en lien avec la discipline ? Quelles compétences sont mises en jeu lors de son étude ?

20 HiDA et SVT 20 un enseignement supplémentaire, lhistoire de lArt létude de lœuvre dart déconnectée de la démarche pédagogique des œuvres étudiées pour elles- mêmes dans une perspective artistique Ce nest pas : la prise en compte de lœuvre dart comme « fait » historique témoignant : dun état de la connaissance à un moment donné de lhistoire dune théorie en vigueur dun fait biologique ou géologique Cest non seulement Envisager lapport des SVT à lArt (source dinspiration ou contribution matérielle) Mais aussi

21 Les œuvres sont analysées à partir de quatre critères au moins : formes, techniques, significations, usages. Ces critères peuvent être abordés selon plusieurs plans danalyse notamment: - formes : catégories, types, genres, styles artistiques ; constituants, structure, composition, etc. - techniques : matériaux, matériels, outils, supports, instruments ; méthodes et techniques corporelles, gestuelles, instrumentales, etc. - significations : message (émis, reçu, interprété) ; sens (usuel, général, particulier ; variations dans le temps et lespace) ; code, signe (signifiant/ signifié) ; réception, interprétation, décodage, décryptage, etc. - usages : fonction, emploi ; catégories de destinataires et dutilisateurs ; destination, utilisation, transformation, rejets, détournements, etc. Analyse des œuvres

22 Des pistes La représentation des objets de sciences au cours du temps Évolution des dessins dobservations Peintures, sculptures, gravures : témoins dévènements passés Confrontation entre représentations artistiques (représentations initiales ?) et représentations scientifiques Épistémologie Techniques artistiques Virtuel ou réalité ? Lart pour réfléchir, questionner

23

24 Evaluation 24 Des capacités : - situer des œuvres dans le temps et dans lespace ; - identifier les éléments constitutifs de lœuvre dart (formes, techniques, significations, usages) ; - discerner entre les critères subjectifs et objectifs de lanalyse ; - effectuer des rapprochements entre des œuvres à partir de critères précis (lieu, genre, forme, thème, etc.) ; - franchir les portes dun lieu artistique et culturel, de sy repérer, den retirer un acquis personnel ; - mettre en œuvre des projets artistiques, individuels ou collectifs. Des connaissances - une connaissance précise et documentée dœuvres appartenant aux grands domaines artistiques ; - des repères artistiques, historiques, géographiques et culturels ; - des notions sur les langages et les techniques de production des grands domaines artistiques et un vocabulaire spécifique. Des attitudes : - créativité et curiosité artistiques ; - concentration et esprit dinitiative dans la mise en œuvre de projets culturels ou artistiques, individuels - ouverture desprit.

25 Des compétences du socle mises en jeu, exemples : Pilier 3 : « rechercher, extraire et organiser linformation utile » : Extraire dun document papier, dun fait observé les informations utiles. Reformuler, traduire, coder, décoder. « raisonner, argumenter, pratiquer une démarche expérimentale ou technologique » : questionner, identifier un problème. Pilier 5 : « Lire, comprendre et mettre en relation différents langages utilisés en histoire géographie » : apprendre à décoder une image (paysage, tableau) « Avoir des repères en histoire des arts et pratiquer les arts » : Situer les œuvres dans leur contexte, Savoir analyser une œuvre dart en utilisant les méthodes et le vocabulaire appropriés (étude dune image, dun monument, dun film…). « Lire et utiliser différents langages » : Lire et interpréter un document iconographique (caricature, images dactualité, fixes ou animées, affiches, productions artistiques…). LHiDA permet également de valider des items des compétences suivantes : C1. Maîtrise de la langue française C4. Maîtrise des TUIC C7. Autonomie et initiative

26 Validation 26 Au niveau du primaire ou du collège attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun * attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun* En 2009 – 2010 (BO n° 31 du 27 août 2009)BO n° 31 du 27 août 2009 Oral faisant lobjet dune expérimentation Prise en compte des points au dessus de la moyenne de 10/20 au titre de lenseignement optionnel à la session 2011 du DNB

27 La photographie

28 une photo du célèbre photographe Yann Arthus Bertrand prise dans les environs de Cognac Comment décoder cette image ? Que cherche à montrer lartiste ? Pourquoi choisir un arbre au milieu de limage ? Exemple en troisième : Période : XXème siècle à notre époque Arts du visuel Thème : Arts, espace, temps Lien SVT : edd et biodiversité

29

30 Lecture de limage et esprit critique Vue dartiste Image Nasa, Hubble, M51

31 Histoire du Vésuve

32 De la peinture « descriptive » à la représentation imaginaire de lartiste : contribution de lart à la science 79 après JC Eruption plinienne. Destruction de Herculanum, Pompéi, stabies Eruption du Vésuve. Tableau du 18e siècle Dessin dobservation ? Représentation initiale ?

33 "South West prospect of Mount Vesuvius". Illustration from the September 1747 issue of "The Gentleman's Magazine".

34 Entre deux éruptions majeures Pietro Fabris, Evolution du cratère du Vésuve en 1767 William Hamilton, Campi Phlegraei ou Observations sur les volcans des Deux Siciles, Naples, , planche II Pietro Fabris, Le Vésuve en éruption, couvert de neige William Hamilton, Campi Phlegraei ou Observations sur les volcans des Deux Siciles, Naples, , planche V phlegraei.htm

35 Pietro Fabris, La grande éruption du Vésuve en 1779, le matin William Hamilton, Campi Phlegraei ou Observations sur les volcans des Deux Siciles, Naples, , planche III "Eruption du Vésuve de 1794" Gouache de Saverio Della Gatta ( )

36 Les premières photographies : contribution de la science à lart photographique Giorgio Sommer, Éruption du Vésuve, 26 avril 1872, épreuve sur papier albuminé. Kalamata, Grèce, collection particulière. Cliché musée du musée dOrsay 20 victimes. L'observatoire est cerné par les laves pendant 4 jours

37 Eruption du Vésuve en 1944 ( by Italian Air Force from Green and Short ) 70 millions de m3 de produits émis

38 Le Vésuve selon Victor Hugo Quand longtemps a grondé la bouche du Vésuve, Quand sa lave écumant comme un vin dans la cuve, Apparaît toute rouge au bord, Naples sémeut : pleurante, effarée et lascive, Elle accourt, elle étreint la terre convulsive ; Elle demande grâce au volcan courroucé. Point de grâce ! Un long jet de cendre et de fumée Grandit incessamment sur la cime enflammée Comme un cou de vautour hors de laire dressé. Soudain un éclair luit ! Hors du cratère immense La sombre éruption bondit comme en démence : Adieu, le fronton grec et le temple toscan ! La flamme des vaisseaux empourpre la voilure. La lave se répand comme une chevelure Sur les épaules du volcan. Elle vient, elle vient, cette lave profonde Qui féconde les champs et fait des ports dans londe. Plage, mers, archipels, tout trésaille à la fois. Les flots roulent vermeils, fumants, inexorables, Et Naples et ses palais tremblent plus misérables, Quau souffle de lorage une feuille de bois ! Chaos prodigieux ! la cendre emplit les rues. La terre revomit des maisons disparues, Chaque toit éperdu se heurte au toit voisin, La mer bout dans le golfe et la plaine sembrase, Et les clochers géants, chancelant sur leur base, Sonnent deux-mêmes le tocsin ! Mais cest Dieu qui le veut ! Tout en brûlant des villes, En comblant les vallons, en effaçant les îles, En charriant les tours sur son flot en courroux, Tout en bouleversant les ondes et la terre, Toujours Vésuve épargne, en son propre cratère, Lhumble ermitage ou prie un vieux prêtre à genoux. 10 août Victor Hugo Les Chants du Crépuscule - Dicté après Juillet 1830 [VII]

39 Lart rupestre

40 Cosquer Quelle faune ? Quel climat ? Quel niveau de la mer ? Quelles dates ?

41 Un exemple : Eduardo Kac, artiste

42 Eduardo Kac et lart transgénique Alba Nom de code : GFP Bunny (2000)

43 Eduardo Kac et lart transgénique Genesis 1

44 Eduardo Kac et lart transgénique Edunia

45

46 Glofish… de lart ?


Télécharger ppt "Contributions aux sciences Contributions des sciences J.GERARD V.GERONES-TROADEC C.PEQUIN IA-IPR SVT Académie de Rennes."

Présentations similaires


Annonces Google