La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Politique étrangère et sociologie de l’action publique

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Politique étrangère et sociologie de l’action publique"— Transcription de la présentation:

1 Politique étrangère et sociologie de l’action publique
Groupe de recherche « Sociologie de la Politique Etrangère » (SPE) Politique étrangère et sociologie de l’action publique Hugo Meijer Chercheur postdoctoral, Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire (IRSEM) Docteur associé au CERI/Sciences Po

2 (1) Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure
La vision classique de la politique étrangère Anarchie des relations internationales et primauté de la politique étrangère

3 (1) Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure
La vision classique de la politique étrangère Anarchie des relations internationales et primauté de la politique étrangère Marcel Merle : selon cette « vision classique » de la politique étrangère: « Les objectifs majeurs de la politique étrangère demeurent constants tout au long de l’histoire : il s’agit tout d’abord d’assurer la sécurité de l’Etat, c’est-à-dire l’intégrité du territoire et l’indépendance de l’action de ses dirigeants ».

4 (1) Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure
La vision classique de la politique étrangère Anarchie des relations internationales et primauté de la politique étrangère Marcel Merle : selon cette « vision classique » de la politique étrangère: « Les objectifs majeurs de la politique étrangère demeurent constants tout au long de l’histoire : il s’agit tout d’abord d’assurer la sécurité de l’Etat, c’est-à-dire l’intégrité du territoire et l’indépendance de l’action de ses dirigeants ». Par conséquent, la politique étrangère a été « érigée, tant par les praticiens que par les observateurs, en un domaine séparé des autres activités incombant à la puissance publique. Le face à face des acteurs étatiques avec leurs homologues étrangers obéit à des lois qui n’ont apparemment pas grand-chose à voir avec les vicissitudes de la politique intérieure ».

5 (1) Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure
La vision classique de la politique étrangère Anarchie des relations internationales et primauté de la politique étrangère Marcel Merle : selon cette « vision classique » de la politique étrangère: « Les objectifs majeurs de la politique étrangère demeurent constants tout au long de l’histoire : il s’agit tout d’abord d’assurer la sécurité de l’Etat, c’est-à-dire l’intégrité du territoire et l’indépendance de l’action de ses dirigeants ». Par conséquent, la politique étrangère a été « érigée, tant par les praticiens que par les observateurs, en un domaine séparé des autres activités incombant à la puissance publique. Le face à face des acteurs étatiques avec leurs homologues étrangers obéit à des lois qui n’ont apparemment pas grand-chose à voir avec les vicissitudes de la politique intérieure ».  Distinction nette entre action extérieure et intérieure de l’Etat et primauté de la politique étrangère sur la politique intérieure

6 Vers une érosion de la dichotomie politique étrangère/politiques publiques internes ?

7 Vers une érosion de la dichotomie politique étrangère/politiques publiques internes ?
Interdépendance et densité croissante des relations interétatiques et transnationales Elargissement des agendas diplomatiques Prolifération des acteurs participant à l’élaboration de la politique étrangère Les régimes internationaux

8 Acteurs infra-étatiques :
Prolifération des acteurs participant à l’élaboration de la politique étrangère Acteurs infra-étatiques : Internationalisation des bureaucraties domestiques et décentralisation horizontale Hopkins R., 1976, « The International Role of ‘Domestic’ Bureaucracy », International Organization, vol. 30, n. 3 Karvonen L., Sundelius B., 1987, Internationalization and Foreign Policy Management, Aldershot: Gower Les relations trans-gouvernementales Quel rôle pour les Ministères des Affaires étrangères? Hocking B., 1999, « Foreign Ministries: Redefining the Gatekeeper Role », in Hocking B. (ed.), Foreign Ministries: Change and Adaptation (Basingstoke: Macmillan). Underdahl A., 1987, « What’s Left for the MFA? Foreign Policy and the Management of External Relations in Norway », Cooperation and Conflict, Vol. 22, No 3. Acteurs non-étatiques : Badie, Le diplomate et l’intrus. L’entrée des sociétés dans l’arène internationale

9 Les régimes internationaux Peuvent être analysés comme des « ‘ordres internationaux sectoriels’ ou, pour parler le langage des politiques publiques, comme des secteurs internationaux où se déploie de l’action publique multilatérale » : régulation du commerce international à l’OMC, les traités de désarmement, le régime international de l’environnement en gestation, etc. (Petiteville, Smith, 2006, p. 359)

10 Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure
Par delà la dichotomie politique étrangère/politique intérieure ?  Les transformations dans les pratiques de la politique étrangère ont ainsi ouvert la voie à un rapprochement de la Foreign Policy Analysis et de l’étude des politiques publiques

11 (2) Le cloisonnement académique entre Foreign Policy Analysis et analyse des politiques publiques

12 (2) Le cloisonnement académique entre Foreign Policy Analysis et analyse des politiques publiques
Appels au dialogue entre FPA et APP : France : Marie-Christine Kessler Marcel Merle US : Ingram H., Fiederlein S., 1988, « Traversing Boundaries: A Public Policy Approach to the Study of Foreign Policy », The Western Political Quarterly, vol. 41, n. 4 Lentner H., 2006, « Public Policy and Foreign Policy: Divergences, Intersections, Exchange », Review of Policy Research, vol. 23, n. 1

13 (a) Analyse des politiques publiques et politique étrangère/de défense en France
Jean Joana et Andy Smith  Joana J., Smith A., 2004, « Le cas de l’avion de transport européen Airbus A400M. Politique inédite ou édifiante ? » in Genieys W. (dir.), Le Choix des armes. Théories, acteurs et politiques, Paris : éditions du CNRS, pp Joana J., 2008, « Armée et industrie de défense : cousinage nécessaire et liaisons incestueuses », Pouvoirs, 2008/2, n. 125, pp Joana J., 2012, Les armées contemporaines, Paris : Presses de Sciences Po William Genieys et Laura Michel Genieys W. (dir.), 2004, Le choix des armes. Théories, acteurs et politiques, Paris : CNRS Editions Genieys W., Michel L., 2006, « Au-delà du complexe militaro-industriel. Le rôle d’une élite sectorielle dans le programme du char Leclerc », Revue française de sociologie, 2006/1, vol. 47, pp Mathias Delori Delori M., 2006, « La genèse de la coopération franco-allemande au début des années L’apport de l’analyse des politiques publiques », Revue française de sciences politiques, 2006/3, vol. 56, pp

14 Julien Demotes-Mainard
Thèse de doctorat Hélène Dufournet Gouverner sans choisir. Entre contrainte morale et réalisme politique :  l’engagement français dans le processus d’interdiction des armes à sous-munitions ( ), Thèse de doctorat, ENS Cachan, 25 mai 2011. Julien Demotes-Mainard Demotes-Mainard J., 2013, L’abandon des programmes d’armement aux Etats-Unis. La fin de la Guerre froide et le changement de paradigme de l’acquisition militaire – Les exemples de l’A-12 Avenger II, du RAH-66 Comanche et du F-22 Raptor, Thèse de doctorat, Université de Montpellier 1. Catherine Hoeffler  Hoeffler C., 2011, Les politiques d’armement en Europe : l’Adieu aux armes de l’État-nation ? Une comparaison entre l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Union européenne de 1976 à 2010, Thèse de doctorat : Science Politique, IEP de Paris.

15 L’omniprésence de Graham Allison Graham T
L’omniprésence de Graham Allison Graham T. Allison, Essence of Decision: Explaining the Cuban Missile Crisis (Boston : Little, Brown, 1971)

16 (b) Les internationalistes et la sociologie de l’action publique
Bastien Irondelle  Irondelle B., 2003, La réforme des armées en France : sociologie de la décision, Paris, Presses de Sciences Po. Irondelle B., 2008, « Les politiques de défense », in Borraz O. et Guirraudon V., Politiques publiques, Paris : Presses de Sciences Po, pp Sami Cohen  Cohen S., 1986, La monarchie nucléaire. Les coulisses de la politique étrangère sous la Ve République, Paris, Hachette. Cohen S., 1994, La défaite des généraux. Le pouvoir politique et l’armée sous la Ve République, Paris, Fayard. Cohen S., 1998, « Pouvoir, décision et rationalité dans l’analyse de la politique étrangère », in Marie-Claude Smouts (dir.), Les nouvelles relations internationales. Pratiques et théories, Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, pp Mathieu Duchâtel Duchâtel M., 2009, La politique de sécurité nationale à Taiwan sous la présidence indépendantiste de Chen Shui-Bian ( ) : sécurité politique et crise de légitimité, Thèse de doctorat : Science Politique, IEP de Paris.

17 (c) Les « politiques publiques internationales » : politiques multilatérales et Foreign Policy Analysis Politiques publiques internationales : « L’ensemble des programmes d’action revendiqués par des autorités publiques ayant pour objet de produire des effets dépassant le cadre d’un territoire stato-national »  Deux types de politiques publiques internationales : 1. Les politiques publiques multilatérales 2. La politique étrangère  Foreign Policy Analysis : « une tradition qu’il faut fréquemment réactiver en France, où elle a toujours eu moins d’adeptes que dans le monde anglo-saxon » (Petiteville, Smith, 2006, p. 363)

18 1. Les fondements de la sociologie de l’action publique
(3) Quelle contribution de la sociologie de l’action publique à l’étude de la politique étrangère ? 1. Les fondements de la sociologie de l’action publique Attention portée aux acteurs et à leurs modes d’interaction « La sociologie politique de l’action publique repose sur l’analyse contextualisée d’interactions d’acteurs multiples et enchevêtrés à plusieurs niveaux, du local à l’international » (Hassenteufel, 2008) 1. Analyse des acteurs 2. Analyse des interactions entre acteurs 3. L’analyse du contexte

19 L’analyse des politiques publiques s’inscrit dans le cadre de la sociologie politique 
Cette approche sociologique de l’analyse des politiques publiques peut contribuer à créer des passerelles entre l’étude des relations internationales et de la politique étrangère d’un côté, et l’analyse des politiques publiques de l’autre Sociologie de la politique étrangère

20 2. Lacunes de la FPA : Une attention insuffisante accordée aux interactions entre acteurs et à leur contextualisation   Un faible ancrage empirique  

21 2. Lacunes de la FPA : Une attention insuffisante accordée aux interactions entre acteurs et à leur contextualisation   Un faible ancrage empirique   De ce double constat naît l’idée de mobiliser des concepts et méthodes de la sociologie de l’action publique dans l’analyse de la politique étrangère Remettre en cause le cloisonnement académique entre l’étude des relations internationales et celle des politiques publiques Socle commun de l’APP et de la FPA : la compréhension d’une politique ne peut faire l’économie d’une analyse minutieuse des acteurs et des processus décisionnels concernés

22 3. Contribution de la sociologie de l’action publique à la Foreign Policy Analysis (1) Attention aux interactions entre acteurs, au contexte et aux processus (2) Dépasser la dichotomie « déterminants externes/internes » (3) Une analyse empirique minutieuse (4) Appréhender le changement en politique étrangère

23 (4) Quelques pistes de recherche
I. Néo-Institutionnalismes et Politique étrangère 

24 (4) Quelques pistes de recherche
I. Néo-Institutionnalismes et Politique étrangère  Anand Menon, 2011, « Power, Institutions, and the CSDP: The Promise of Institutionalist Theory », Journal of Common Market Studies, 49(1), 2011, pp Bryan Mabee, 2011, « Historical Institutionalism and Foreign Policy Analysis: The Origins of the National Security Council Revisited », Foreign Policy Analysis, 7(1), pp

25 II. Approches cognitives et politique étrangère
Analyse des politiques publiques Référentiel (Jobert, Muller, 1987) Advocacy Coalition Framework (Sabatier, Jenkins-Smith, 1993) Cadres cognitifs d’action publique, « Policy frames » (Rein, Schon, 1991)  « Policy paradigms » (Hall, 1993) Récits de politique publique, « Policy narratives » (Roe, 1994) Approches cognitives et constructivisme en RI

26 II. Approches cognitives et politique étrangère
Analyse de la politique étrangère/de défense Mathias Delori, 2006, « La genèse de la coopération franco- allemande au début des années L’apport de l’analyse des politiques publiques », Revue française de sciences politiques, 2006/3, vol. 56, pp Mathieu Duchâtel, 2009, La politique de sécurité nationale à Taiwan sous la présidence indépendantiste de Chen Shui-Bian ( ) : sécurité politique et crise de légitimité, Thèse de doctorat : Science Politique, IEP de Paris Jonathan Pierce, 2011, « Coalition Stability and Belief Change: Advocacy Coalitions in US Foreign Policy and the Creation of Israel,  », Policy Studies Journal, 39 (3), pp

27 III. Trajectoires des acteurs et sociologie des élites
ANR OPERA, Operationalizing Programmatic Elite Research in America OPERA examine et compare les processus décisionnels dans les domaines de la politique de défense et de santé aux Etats-Unis La « Démarche programmatique » (Genieys, Hassenteufel) « Qui gouverne les politiques publiques ? Par-delà la sociologie des élites », Gouvernement et action publique, n. 2, pp , 2012

28 IV. Analyse des réseaux, gouvernance et politique étrangère
Constat :  Evolution des modes de production des politiques publiques au sein de l’Union européenne : Multiplication et différenciation des acteurs Multiplication des niveaux de représentation Fragmentation et complexification des processus décisionnels multi- niveaux

29 IV. Analyse des réseaux, gouvernance et politique étrangère
Analyse des politiques publiques : Patrick Le Galès, Mark Thatcher (1995) ; Rod Rhodes (1990) Existence de réseaux sectoriels, faits de liens interpersonnels mais aussi de liens d’interdépendance entre institutions Composition, le degré d’intégration et la structure des réseaux d’action publique

30 IV. Analyse des réseaux, gouvernance et politique étrangère
Analyse de la politique de défense (PSDC) : Bastien Irondelle, Frédéric Mérand, Stephanie Hofmann, 2010, « Transgovernmental Networks in European Security and Defence Policy », in Sophie Vanhoonacker, Hylke Dijkstra et Heidi Maurer (dir.), Understanding the Role of Bureaucracy in the European Security and Defence Policy, European Integration online Papers (EIoP), Special Issue 1, vol. 14, 2010. Bastien Irondelle, Frédéric Mérand, Stephanie Hofmann, 2011,  « Governance and State Power: A Network Analysis of European Security », Journal of Common Market Studies, 49(1), pp

31 IV. Analyse des réseaux, gouvernance et politique étrangère
Analyse de la politique étrangère : Elke Krahmann, 2003, Multilevel Networks in European Foreign Policy, Hampshire : Ashgate. Jerome Tan Sibayan, 2013, A Network Analysis of China’s Central Committee : A Dynamical Theory of Policy Networks, Ph.D. Thesis, Kansas State University.

32 (5) Politique(s) Etrangère(s) et « issue areas »
Ouvrir la « boîte noire » de l’Etat  remettre en question la conception réaliste de la politique étrangère comme domaine unitaire et homogène  Sociologie de la politique étrangère  une vision plus nuancée et diversifiée de l’action extérieure de l’Etat La politique étrangère: médiation diplomatique, les politiques extérieures de défense et de sécurité, la diplomatie économique et culturelle, les interactions entre action extérieure et sécurité intérieure  Approche par « issue areas »

33 Approche par « issue areas »
Une analyse comparative intersectorielle et internationale permet de : (1) saisir la complexité et la diversité des acteurs, ainsi que des coalitions d’acteurs en concurrence dans les processus décisionnels  (2) identifier les variables qui influencent les processus décisionnels et les orientations de la politique étrangère dans les différentes issue areas  (3) appréhender les recompositions de l’Etat au travers de ses différents domaines d’action extérieure

34 Conclusion Objectifs du groupe :
Revitaliser l’intérêt pour l’étude de la politique étrangère, en réaffirmant la centralité de cet objet dans la science politique Enrichir le champ de la Foreign Policy Analysis en intégrant, dans l’étude des relations internationales, l’analyse de la politique étrangère et les concepts et méthodes de la sociologie de l’action publique Contribution à la sociologie de l’Etat Cela permettra aussi, à terme, de mieux comprendre les spécificités de la politique étrangère vis-à-vis des politiques publiques, si tant est que ces spécificités existent ou demeurent


Télécharger ppt "Politique étrangère et sociologie de l’action publique"

Présentations similaires


Annonces Google