La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tim Lobstein Directeur des politiques et des programmes Association internationale pour létude de lobésité Groupe de travail international sur lobésité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tim Lobstein Directeur des politiques et des programmes Association internationale pour létude de lobésité Groupe de travail international sur lobésité"— Transcription de la présentation:

1 Tim Lobstein Directeur des politiques et des programmes Association internationale pour létude de lobésité Groupe de travail international sur lobésité Politique à pratique : commercialisation daliments et de boissons destinée aux enfants

2

3 OMS 2003 « …certains experts ont évoqué que la commercialisation de tels aliments [TEGSS] contribue à un environnement obésogène qui rend les choix daliments sains plus difficiles, en particulier pour les enfants. »

4 OMS 2004 « …les gouvernements doivent travailler avec les groupes de consommateur et le secteur privé (y compris la publicité) afin délaborer des approches multisectorielles appropriées pour faire face à la commercialisation faite aux enfants… »

5 Institut de médecine (É.-U.) 2005 : La commercialisation influence fortement les préférences, les demandes et la consommation alimentaires des enfants. La publicité daliments et de boissons à la télé est associée à lobésité des enfants (preuve solide) et des jeunes (preuve plus faible).

6 OMS Consultation dexperts 2006 : «...des mesures sont essentielles » pour réguler la publicité aux enfants

7 Principes de Sydney de lIOTF Adoptés à lICO APPUYER LES DROITS DES ENFANTS. Les réglementations doivent respecter et appuyer la Convention des Nations Unies relative aux droits des enfants et la Déclaration de Rome sur la sécurité alimentaire qui appuient les droits des enfants à des aliments adéquats, sains et nutritifs. 2. FOURNIR UNE PROTECTION CONSIDÉRABLE AUX ENFANTS. Les enfants sont particulièrement vulnérables à lexploitation commerciale, et les réglementations doivent être assez solides pour leur fournir un niveau élevé de protection. La protection des enfants est la responsabilité de chaque secteur de la société - parents, gouvernements, société civile, et le secteur privé. 3. ÊTRE DE NATURE LÉGISLATIVE. Seules les réglementations ayant force de loi ont une autorité suffisante pour garantir un niveau élevé de protection pour les enfants contre la commercialisation ciblée et leffet négatif quil a sur leurs diètes. Lautorégulation de lindustrie nest pas conçue pour atteindre ce but. 4. PRENDRE UNE DÉFINITION ÉTENDUE DES PROMOTIONS COMMERCIALES. Les réglementations doivent englober tous les types de publicité ciblant les enfants (p. ex. : publicité télévisée, imprimés, parrainages, concurrences, programmes de fidélité, placements de produit, commercialisation personnalisée, Internet) et être assez souples pour inclure les nouvelles méthodes de commercialisation qui prennent naissance. 5. GARANTIR DES MILIEUX POUR ENFANTS SANS PUBLICITÉ. Les réglementations doivent garantir que les milieux pour enfants comme les écoles, les garderies, et les établissements denseignement de la petite enfance sont exempts de promotions commerciales qui ciblent expressément les enfants. 6. INCLURE LES MÉDIAS TRANSFRONTALIERS. Les accords internationaux doivent réglementer les médias transfrontaliers comme Internet, le satellite et la télévision par câble, et les émissions de télévision gratuites des pays avoisinants. 7. ÊTRE ÉVALUÉES, SURVEILLÉES ET APPLIQUÉES. Les réglementations doivent être évaluées pour garantir que les effets attendus sont réalisés, surveillées de façon indépendante pour garantir la conformité, et appliquées pleinement.

8 Engagements internationaux en 2007 par les entreprises daliments et de boissons Coca-Cola, PepsiCo, Kelloggs, etc. « ne feront pas la promotion de certains produits aux enfants de moins de 12 ans »

9 Kelloggs Publicité en 2007

10 2008 IASO-IOTF et Internationale des consommateurs

11 Assemblée mondiale de la Santé, mai 2010 Résolution Les gouvernements doivent établir les éléments de la politique; p. ex. : âge, médias, techniques, aliments, surveillance Les milieux où les enfants se réunissent doivent être exempts de publicité daliments TEGSS Les états membres doivent collaborer pour réduire les répercussions de la commercialisation transfrontalière

12 Recommandations de lOMS

13 À venir en 2011 Directives de lOMS aux états membres sur la mise en œuvre des recommandations Directives de lIASO-IOTF sur la commercialisation faite aux enfants –Quels aliments doivent être contrôlés –Quels groupes dâge –Quels médias

14 Projet PolMark PolMark = Politiques sur le Commercialisation des aliments et des boissons aux enfants cofinancé par Executive Agency for Health and Consumers Direction de la santé de la Norvège UK National Heart Forum

15 PolMark Examiner les lois nationales Interroger les intervenants afin dévaluer les options pour le changement

16 Tendances en matière de politique 2003 à 2009 Les mesures des décideurs de la santé sont en hausse Trois formes dautorégulation en parallèle 1. Codes élaborés par les organismes/associations commerciales dautorégulation. 2. Codes qui sont « approuvés » ou « encouragés » par le gouvernement. 3. Engagements dentreprises individuelles; p. ex. : au niveau de lUE. Éventail daliments, de médias, de groupes dâge Difficile de surveiller et dévaluer ces effets simultanément Les dispositions légales sont en hausse

17 Les gouvernements ont besoin : dénoncés clairs des objectifs à réaliser; dindicateurs mesurables clairs pour illustrer cette réalisation; dun échéancier clair pour la mise en œuvre; de « carottes et bâtons » clairs et applicables pour encourager les progrès; de résultats cibles pour lindustrie, avec des pouvoirs législatifs et non législatifs afin de garantir que les cibles sont atteintes et maintenues. Cette démarche est bien acceptée dans les autres secteurs des services privés.

18 1.Fortes différences dopinion sur les effets de la commercialisation et le besoin de contrôle, entre les organisations orientées vers le marché et les organisations orientées vers lenfant. 2.Les organisations ayant davantage de pouvoir et dinfluence pourraient résister plus fortement aux contrôles, tandis que les organisations ayant de faibles niveaux de pouvoir pourraient accepter des contrôles plus stricts. Par définition, les organisations moins puissantes nont pas les ressources pour influencer les décideurs et, en conséquence, il y a un déséquilibre potentiel dans le processus démocratique. Opinions des intervenants : conclusion

19 STANMARK = STANdards (normes) pour la Commercialisation daliments et de boissons aux enfants …et ensuite Cofinancé par lUnion européenne dans le cadre du Projet pilote sur les méthodes transatlantiques pour gérer les défis mondiaux dans lUnion européenne et aux États-Unis.

20 But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière

21 But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière Examens des preuves et des politiques Copenhague, mai 2010 Washington, D.C., octobre 2010 Bruxelles, 9-10 mars 2011

22 But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière « Cartes » des politiques sur le Web Nouvelles hebdomadaires en matière de commercialisation Bibliothèque des ressources de recherche

23

24

25 Bibliothèque des ressources Résumés de la science examinée par les pairs Liens vers des articles (articles eux-mêmes, si cela est permis) Liens vers des rapports, documents gouvernementaux Liens vers des Sites Web dONG Sites dautorégulation de lindustrie Centres de spécialistes universitaires Sites intergouvernementaux (OMS, Réseau)

26 But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière Buts : dégager les questions importantes demandant des normes claires dégager les normes élevées déjà proposées dans dautres domaines de santé publique

27 QUESTIONS : Quest-ce quun enfant? – compétent pour protéger son propre bien-être Quels médias doivent être inclus? – toutes les occasions de commercialisation transfrontalières Ciblant les enfants ou vues par les enfants? – approche de réduction des risques : pouvoir et exposition Quels produits alimentaires inclure et exclure? – mécanismes de profilage des nutriments Comment doit-on surveiller et appliquer les normes? Qui est responsable? – assumer un devoir de diligence par toutes les parties But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière Buts : dégager les questions importantes demandant des normes claires dégager les normes élevées déjà proposées dans dautres domaines de santé publique

28 NORMES ÉLEVÉES : P. ex. : Commercialisation du tabac – Convention-cadre Promotion de lalcool – Protocoles nationaux et dans Internet Substituts au lait maternel – Code international Résolution et recommandations de lAssemblée mondiale de la Santé But : soutenir les décideurs et les chercheurs de lUE Examens des politiques et de la recherche Élaboration doutils de défense des droits Proposition : normes élevées pour la commercialisation transfrontalière Buts : dégager les questions importantes demandant des normes claires dégager les normes élevées déjà proposées dans dautres domaines de santé publique

29 Après Stanmark…

30 … soutenir des initiatives de « commercialisation responsable » et de « normes élevées » … appuyer les directives de lOMS pour les états membres … renforcer la défense des droits des ONG dans les états plus petits … offrir un service de « conseils dexpert » aux gouvernements

31 …et trouver le financement pour le faire!

32 Merci Tim Lobstein


Télécharger ppt "Tim Lobstein Directeur des politiques et des programmes Association internationale pour létude de lobésité Groupe de travail international sur lobésité"

Présentations similaires


Annonces Google