La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de lUniversité de Liège Projet cofinancé par le Fonds européen de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de lUniversité de Liège Projet cofinancé par le Fonds européen de."— Transcription de la présentation:

1 Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de lUniversité de Liège Projet cofinancé par le Fonds européen de développement régional dans le cadre du programme INTERREG IV A Grande Région LUnion européenne investit dans votre avenir Epidémiologie du diabète et de lobésité dans la région transfrontalière

2 2 Lobésité Dans le monde La prévalence de lobésité a triplé en 20 ans En Europe 1 adulte sur 2 et 1 enfant sur 5 en surcharge pondérale, 1/3 dentre eux sont en situation dobésité 6% des dépenses de santé liées à la prise en charge de la surcharge pondérale et de lobésité Les groupes socio-économiquement plus défavorisés semblent les plus touchés par la surcharge pondérale et lobésité

3 3 Définition de lobésité chez ladulte BMI (Body Mass Index) ou IMC (Indice de Masse Corporelle) = poids (kg) taille² (m²) Seuils de référence – < 18,5: sous-poids – 18,5 et < 25 : normopondéral – 25 et < 30: surpoids – 30: obésité _____________

4 4 Définition de lobésité chez ladolescent Cole T.J., Bellizzi M.C., Flegal K.M., Dietz W.H., 2000 IOTF (2000) – Garçons et filles

5 5 Problèmes méthodologiques Données mesurées / Données auto-déclarées Tranches dâge étudiées non homogènes Représentativité des populations étudiées variable Années détude non comparables Chez ladolescent : courbes de références et seuils divers Nouveaux indicateurs

6 6 Chez ladulte Obésité Surpoids OBEPI, Données rapportées ORISCAV, Données mesurées Enquête Nationale de Santé, Données auto-rapportées

7 7 Evolution dans le temps de lobésité chez ladulte, lexemple de la Lorraine et du Luxembourg Prévalence de lobésité (%) Lorraine GD Luxembourg SourcesOBEPI - Etude SPELL - ORISCAV

8 8 Prévalence du surpoids et de lobésité dans la population adolescente de la Grande Région (en % et par région) Lorraine 1 Luxembourg²Province de Liège ans12-18 ans11-12 ans FillesGarçonsFillesGarçonsFillesGarçons Surpoids14,010,413,5 19,417,3 Obésité4,52,37,610,44,95,6 SourcesCentre de Médecine Préventive, 2000Médecine scolaire, Médecine scolaire, IOTF 2 CDC chez les adolescents

9 9 Le diabète Plus de 220 millions de personnes diabétiques dans le monde Chaque année, le diabète est la cause de mortalité de plus de 3 millions de personnes La mortalité liée au diabète touche autant les hommes que les femmes 50% des décès liés au diabète se produisent chez les personnes âgées de moins de 70 ans Impact des conditions socio-économiques

10 10 2 types de diabète Diabète de type 1 10% de lensemble des patients diabétiques Importance des complications Touche principalement lenfant, ladolescent et le jeune adulte Apparition de plus en plus tôt Diabète de type 2 90% des cas de diabète diagnostiqués Une personne sur 4: >75 ans Pathologie insidieuse et silencieuse: diagnostic en général après 40 ans 1/3 des diabétiques de type 2 ignorent lexistence de leur maladie

11 11 Limitations méthodologiques Données disponibles: Caisses de sécurité sociale sur base des traitements Enquêtes par « interview » basées sur des données auto-déclarées Données mesurées

12 12 Chez les adultes Au Grand-Duché de Luxembourg, 1,5% de la population étudiée ignorait son diabète (ORISCAV, 2009) Lorraine 1 3,1%4,2%4,4%4,9% GD Luxembourg 2 1,9%3,0%4,0%4,4% Wallonie 3 2,3%3,7%4,3%3,5% 1 : CNAMTS/SNIRAM/BEH 2 : Perquin, Michel, De Beaufort, Keipes, Wirion, Haas/DIABECOLUX 2006, ORISCAV : Enquête de santé par interview (Proportion de personnes déclarant avoir souffert de diabète au cours des 12 derniers mois) Service épidémiologie, Institut Scientifique de Santé Publique

13 13 Chez les adolescents Lorraine: ans, 0.1%, hyperglycémie à jeun ou diabète traité (centres d'examens de santé, ) Luxembourg: <18 ans, 110 jeunes (0.1%) sous insuline et/ou anti-diabétiques oraux (Caisse Nationale de Santé, ) Belgique: 0-14 ans, 0.2%, diabète déclaré (Enquête Nationale de Santé, 2008)

14 14 Obésité et diabète Facteurs de risque vasculaire autodéclarés, par âge (n=9 987): exemple de la France Hypertension 54%Dyslipidémie 51% Tabagisme actuel 16% Entred,, Obésité 34% Surpoids 40%

15 15 Comparaison des prévalences de lobésité abdominale EtudePopulation Courbe de percentiles utilisée Prévalence obésité abdominale Etats-Unis (Ford et al., 2008) A 12 ans P (90) Etats-Unis 24,0% A 14 ans26,1% Chez les filles de 12 à 17 ans36,5% Chez les garçons de 12 à 17 ans21,0% Communauté flamande (Vissers et al., 2007) Chez les adolescents de 16 à 19 ans P (95) Pays-Bas11,6% Province de Liège (Delarbre et al., 2010) A 11,5 ± 0,5 ans P (90) Etats-Unis15,4% P (90) Allemagne21,8% Corée (Seo et al., 2008) Chez les enfants et adolescents de 10 à 19 ans P (90) Etats-Unis11,5%

16 16 Conclusion Malgré les limitations méthodologiques: Taux de prévalence entre les 3 régions semblent relativement comparables mais des nuances doivent être apportées 1 personne sur 2 souffre de surcharge pondérale et 1 sur 20 de diabète Obésité franche à surveiller particulièrement Prévalence de lobésité et du diabète chez ladulte et ladolescent représente un problème de santé publique majeur dans la Grande Région Disparités méthodologiques importantes : besoin dun outil de surveillance durable et transfrontalier Projet Interreg n °39/GR/3/3/056

17 Merci à : Pr O. Ziegler Dr Ph. Böhme Mme Romain Pr A. Scheen Mme M-L Laire Dr A. Alkerwi 17


Télécharger ppt "Professeur GUILLAUME Service Environnement-Nutrition et Santé Ecole de Santé publique de lUniversité de Liège Projet cofinancé par le Fonds européen de."

Présentations similaires


Annonces Google