La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.site.uottawa.ca/~elsaddik 1 Unit B-Introduction (c) elsaddik SEG 3520 Conception et implémentation dinterfaces usagers Prof. Dr.-Ing. Abdulmotaleb.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.site.uottawa.ca/~elsaddik 1 Unit B-Introduction (c) elsaddik SEG 3520 Conception et implémentation dinterfaces usagers Prof. Dr.-Ing. Abdulmotaleb."— Transcription de la présentation:

1 1 Unit B-Introduction (c) elsaddik SEG 3520 Conception et implémentation dinterfaces usagers Prof. Dr.-Ing. Abdulmotaleb El Saddik University of Ottawa (SITE 5-037) (613) x 6277 site.uottawa.ca mcrlab.uottawa.ca

2 2 Unit B-Introduction (c) elsaddik Unité B : Évaluation de lIU 1.Objectifs de lévaluation de linterface usager 2.Place de lévaluation dans le processus de développement 3.Étude de cas préliminaire: Réservations dans un hôtel 4.Regard sur les méthodes dévaluation dinterfaces 5.Détails: évaluation heuristique 6.Analyses des défauts de fonctionnement 7.Détails: Évaluation dune bande vidéo 8.Détails: Expérimentations 9.Détails: technologie de convivialité (usability engineering) 10.Détails: détection Cognitive 11.Points essentiels à revoir

3 3 Unit B-Introduction (c) elsaddik 1. Objectifs dévaluation de linterface usager Objectif clé de la conception et de lévaluation de lIU: Minimiser les défauts de fonctionnements Principale raison de limportance de lévaluation: Sans évaluation, le concepteur travaillera comme sil avait les yeux bandés. Les Designers ne sauront pas sils sont en train de résoudre les problèmes des clients de la façon la plus productive.

4 4 Unit B-Introduction (c) elsaddik 1. Objectifs dévaluation de linterface usager Questions répondues par diverses techniques d'évaluation : 1.Quelle est la vraie tâche de lusager ? Prévenir les défauts de fonctionnement en faisant de l'évaluation une étape de l'analyse des spécifications Présenter et travailler avec un IU pour aider à formuler les exigences Tâches/exigences inappropriées constituent les sources majeures des défauts de fonctionnements 2.Quels sont les problèmes éprouvés par les usagers des IU? Trouver directement les défauts de fonctionnement 3.Lesquelles des différentes alternatives dIU est la meilleure? Sélectionner la version qui mène à peu de défauts de fonctionnement 4.Est ce que lIU a atteint les buts de convivialité? Assurez-vous que le nombre de défauts de fonctionnement est minime 5.Est ce que lIU est conforme aux standards? Puissance de la « sagesse » collective pour réduire des défauts de fonctionnement

5 5 Unit B-Introduction (c) elsaddik 1. Objectifs dévaluation de linterfaces usager Mais, afin que lévaluation donne une rétroaction aux designers......on doit comprendre pourquoi un défaut de fonctionnement se produit… Analyse des défauts de fonctionnement: Déterminer pourquoi un défaut de fonctionnement se produit Déterminer comment éliminer un défaut de fonctionnement On discutera de ceci dans cette unité.

6 6 Unit B-Introduction (c) elsaddik 2. Place de lévaluation dans le processus de développement Tout au long du cycle de vie ! Durant lesquisse ou le prototypage Durant le design itératif. Lévaluation est meilleure Surtout lorsque lusager est impliqué Évaluation formative: Lorsquon design ou maintient un logiciel quon développe Évaluation sommative: Lorsque le produit fini est jugé par quelquun dautre

7 7 Unit B-Introduction (c) elsaddik 3. Étude de cas préliminaire: Réservations dans un hôtel Évaluation dIU effectuée pour «Forte Travelodge» dans un lab spécial de convivialité Buts: Identifier et éliminer les défauts de fonctionnements Par conséquent, le système est plus simple à utiliser Éviter les difficultés à lemploi causées par ces défauts de fonctionnements. Développer du matériels améliorés et documentés. Prévenir les défauts de fonctionnement en enseignant aux utilisateurs comment les éviter. Installation de laboratoire de convivialité d'IBM : Ressemble à un studio de TV Équipements visuels et microphones Miroir opaque Techniciens et observateurs assis dun côté Usagers assis de lautre côté dans un environnement réaliste Environnement usager ressemble à un bureau de réception Pas de menaces

8 8 Unit B-Introduction (c) elsaddik 3. Étude de cas préliminaire: Réservations dans un hôtel Aspects du système à évaluer: Comment rapidement une réservation peut-être effectuée? (Pendant que lutilisateur est au téléphone) Est ce que chaque écran est bien employé? Est ce que les messages daide et derreurs sont efficaces? Est ce quun utilisateur non familié avec les ordinateurs peut utiliser le système? Est ce que la complexité est minimisée? Est ce que la formation et la documentation sont efficaces?

9 9 Unit B-Introduction (c) elsaddik 3. Étude de cas préliminaire: Réservations dans un hôtel Procédure: 15 scénarios de tâches courantes sont développés: Entre autres: inscription élémentaire, annulation, demande pour une chambre spécifique, extension dun séjour, etc. Le test a duré quatre jours avec différents usagers effectuant un ensemble de tâches variées Les usagers ont été informés que lévaluation concerne le système et non leur performance. Toutes les actions ont été enregistrées. Des comptes rendus des séances ont été réalisés. Analyse des vidéos pour détecter les défauts de fonctionnement 62 défauts identifiés. Priorités: Vitesse de navigation à améliorer Titres des écrans et formats doivent être adaptés. Difficile de faire référence à la documentation Difficultés physiques avec les écouteurs téléphoniques et les équipements.

10 10 Unit B-Introduction (c) elsaddik 3. Étude de cas préliminaire: Réservations dans un hôtel Résultats: Productivité plus élevée du personnel effectuant des réservations Tâches complétées plus rapidement Meilleures atteintes des exigences des clients Coûts de formation restent peu élevés Bon moral augmentation des réservations par téléphone par semaine.

11 11 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Regard sur les méthodes dévaluation dinterface Trois types de méthodes Évaluation passive Évaluation active Évaluation prédictive / inspections de convivialité Tous les types de méthodes sont utiles pour des résultats optimals Utiliser en parallèle Tous tentent de prévenir les défauts de fonctionnements Avant dessayer une méthode, il faut faire des études préliminaires.

12 12 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Évaluation passive Lutilisation du logiciel est «surveillée» (création dun log file) Exécuter durant le prototypage (tests alpha et après). Ne pas chercher activement des défauts de fonctionnement les chercher seulement lorsquils se produisent rarement (mais quils sont graves). Les défauts de fonctionnement peuvent ne pas être trouvés. Exige généralement une utilisation réaliste du système Les défauts de fonctionnement frustrent les utilisateurs Recueillir l'Information: a)Suivi des problèmes: Les utilisateurs devraient avoir une manière facile de faire connaître leur insatisfaction et leurs suggestions Meilleur si integré au logiciel.

13 13 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Évaluation passive: collecte dinformations b)Journal automatique crée par le logiciel (logs) Peut fournir plus dinformations à propos… des tâches les plus souvent exécutées de la fréquence de certaines erreurs et des opérations réalisées avant lobtention dune erreur des opérations non complétées (un signe de défauts de fonctionnement) La sécurité des données est un souci Le système doit être conçu pour pouvoir être testé (DFT – Design for Testability) Le journal peut inclure: Les touches sur lesquelles lusager appuie, clics de souris détails complets des interactions usager-système Permet de reproduire lerreur plus facilement

14 14 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Évaluation passive: collecte dinformations c)Questionnaires / sondages Utile pour obtenir des données statistiques d'un grand nombre d'utilisateurs Les moyens statistiques appropriés sont nécessaires pour analyser les résultats Recueillir des données subjectives au sujet de l' importance du défaut de fonctionnement Un journal automatisé ne précise pas l'importance du défaut de fonctionnement les défauts de fonctionnement moins fréquents peuvent être plus importants les utilisateurs peuvent donner la priorité à des certaines améliorations Limite sur le nombre de questions Très difficile de bien exprimer les questions Les questions peuvent être à choix multiples ou à développement

15 15 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Évaluation active Étudier certaines activités exécutées par les utilisateurs Effectuer lors du prototypage et après. Recueillir linformation: d)Expérimentations et technologie de convivialité Prouver les hypothèses au sujet des attributs mesurables d'une ou plusieurs IU e.g. vitesse/apprentissage/précision/frustration Dans un test de technologie de convivialité, tester des éléments pré-établis Peut être coûteux Connaissance des statistiques exigées Difficile de contrôler toutes les variables e)Séances dobservation Aussi appelé évaluation interprétative Simple observation ou évaluation coopérative Décrite en détail plus loin

16 16 Unit B-Introduction (c) elsaddik 4. Évaluation prédictive Études du système par des experts plutôt que des utilisateurs Effectuée quand les besoins de lIU sont spécifiés et plus tard Utile avant le prototypage Peut éliminer beaucoup de défauts de fonctionnement avant que les utilisateurs naient vu le logiciel Appelée aussi inspection de convivialité Recueillir linformation: f)Évaluation heuristique Basé sur le document principal de conception de lIU Analyse si chaque instruction adhère au contexte de la tâche et des utilisateurs Peut également verifier ladhérence aux normes g)Détection cognitive (Cognitive walkthroughs) Analyse étapes par étapes: des étapes devant être exécutées pour réaliser la tâche des buts poursuivis par les utilisateurs en accomplissant ces tâches de la manière dont le système guide lutilisateur à travers les tâches

17 17 Unit B-Introduction (c) elsaddik Sommaire des évaluations techniques TechniqueQuand lutiliser a) Signalisation dun problème Toujours b) Journal automatique (logs) Dans tout système modérément complexe et partout où il y a de grands nombres et beaucoup de commandes c) QuestionnairesQuand il y a beaucoup dutilisateurs d) Expérimentation et technologie de convivialité Dans des cas spéciaux où il est difficile de choisir entre les différentes alternatives, ou quand il faut être très précis («fine tuning») e) Séances dobservation Presque toujours, particulièrement quand l'utilisateur doit interagir avec un client tout en utilisant le système f) Évaluation heuristique Toujours g) Cognitive Walkthrough Quand la convivialité doit être optimisée

18 18 Unit B-Introduction (c) elsaddik Comparaison des questions essentielles des évaluations techniques A Prob B Log C Q? D Exp E Obs F Heu G Wlk Quelle est la tâche?++ + Quels sont les défauts courants? ++++ Quel IU est meilleure? Est-ce que lIU a atteint ses buts? Est-ce que les IU sont conformes aux normes? : très bonne technique + : techique OK 0 : technique possible

19 19 Unit B-Introduction (c) elsaddik 5. Détails: Évaluation heuristique Type dévaluation prédictive Employer des experts du HCI pour critiquer et non pas des utilisateurs Avantages de lévaluation prédictive: Les experts savent quels problèmes chercher Peut être fait avant de bâtir le système Les experts donnent une rétroaction préscriptive Points importants concernant lévaluation prédictive : Les réviseurs devraient être indépendants des concepteurs Les réviseurs devraient avoir de lexpérience dans le domaine de lapplication ainsi que dans le HCI Inclure plusieurs experts pour éviter la partialité Les experts doivent connaître les classes des utilisateurs Prenez garde : les débutants peuvent faire des choses très bizarres que les experts peuvent ne pas prévoir

20 20 Unit B-Introduction (c) elsaddik 5. Détails: Évaluation heuristique Planification pour l'évaluation heuristique Basé sur les instructions d'IU (heuristique sur ce qui est le mieux) Passages multiples requis un passage pour rechercher chaque type de problème passages pour suivre différents itinéraires décrans et des fenêtres de dialogues (c.-à-d. différentes tâches) Séances de 1-2 heures (bien) 1 évaluateur expert trouve seulement 33% des problèmes 5 évaluateurs sont nécessaires pour trouver 75% des problèmes 15 ou plus pour trouver les problèmes à environ 99% Exemple dheuristiques pour lévaluation heuristique (couvert beaucoup plus tard dans le cours) Employer un langage simple et courant Parler le langage de lutilisateur Minimiser la mémorisation Être consistant Fournir une rétroaction (feedback) Indiquer clairement comment quitter le système Créer des raccourcis Fournir des messages derreurs efficaces Prévenir les erreurs

21 21 Unit B-Introduction (c) elsaddik 6. Analyse des défauts de fonctionnement Une approche disciplinée pour analyser les défauts de fonctionnement Fournir une rétroaction dans le processus de reconception 1.Play protocol, chercher les défauts de fonctionnements 2.Répondre à quatres questions distinctes: Q1. comment le défaut se manifeste-il? Que remarquez-vous et qui la remarqué? Q2. dans quelle étape de linteraction le défaut se produit-il? Goal forming, action décision, action exécution, interprétation des résultats Q3. à quel niveau de lIU le défaut se produit-il? Niveau matériel, niveau définition dune tâche,… Q4. pourquoi le défaut se produit-il? Quelle est la cause principale, la racine du problème. 3.Lister et ordonner par priorité les solutions possibles

22 22 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q1. C omment les défauts de fonction. se manifestent-ils? a) Défauts de fonctionnements détectés par le système (les plus faciles à détecter) omission dun argument format de date incorrect Solutions: Meilleures fenêtres de dialogue (prompt), consistance, exemples visibles, plus dalternatives (more forgiving of alternatives), dexplications, de référence à laide ou la doc. b) Défauts de fonctionnement détectés par lutilisateur durant lopération Suivre un mauvais chemin dans la hiérarchie des menus Aide non-trouvée / non-disponible Être incapable dexécuter une certaine action Être incapable de dire létat actuel du système Solutions: améliorer la fonctionnalité, rétroaction, clarté, simplicité

23 23 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q1. C omment les défauts de fonction. se manifestent-ils? c) Défauts de fonctionnements non-détectés (vu plus tard unité E) Sortie erronée due à une entrée erronée Travail inutile exécuté Solutions : Améliorer la rétroaction en indiquant les conséquences des entrées; simplifier d) Inefficacités Temps de réponse très long Temps de réflexion très long Séquences de commandes longues et inutiles Répétitions inutiles Opérations complexes Solutions : Simplifier, accélérer le système

24 24 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q2. À quelle étape dans linteraction se présentent les défauts? a) Lorsque lutilisateur décide comment atteindre son but (cherche à faire une action inappropriée) décide de vider ou de ne pas remplir un champ en pensant quil nest pas important (quand il est important) décide dutiliser le taux de change par défaut (quand il devrait utiliser le taux de change courant) Solutions: Mieux guider lutilisateur à travers la tâche; meilleure rétroaction; meilleure formation b) Quand lutilisateur spécifie laction (action non- conforme avec le but) supprimer lhistorique au lieu de vider un champ charge réciprocal du taux de change Solutions: Améliorer la clarté, les fenêtres de dialogue (prompt), clarté, modèle conceptuel

25 25 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q2. À quelle étape dans linteraction se présentent les défauts? c) Lorsque le système exécute laction Défauts de fonctionnalité Solutions : Corriger la fonctionnalité pour obtenir le bon résultat d) Lorsque lutilisateur interprète létat résultant du système Penser quun compte de banque a été débité lorsquil ne lest pas. Penser que le système a raccroché alors que ce nest pas le cas Penser que des données doivent être saisies alors que le système utilise des données par défaut Ne pas comprendre les messages derreurs résultants solutions : Meilleure rétroaction, meilleur modèle conceptuel

26 26 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q3. À quel niveau les défauts se produisent-ils? a) Niveau de tâches (tâches et buts non supportés) Ce que lutilisateur veut faire ne peut être fait pas le système La fonctionnalité nest pas disponible traitement : Ajouter des fonctionnalités b) Niveau conceptuel (lutilisateur a un modèle mental erroné; il ne comprend pas le modèle conceptuel utilisé) Penser que de largent a été déduit du compte bancaire alors que le montant a été ajouté à une carte de crédit Penser que glisser un fichier sur le bureau (desktop) signifie quon le supprime du disque dur Penser que glisser licône du disque dur sur licône Poubelle formate le disque Penser que supprimer un élément du menu Démarrer supprime le programme correspondant. traitements : Clarifier le modèle conceptuel; améliorer les métaphores

27 27 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q3. À quel niveau les défauts se produisent-ils? c) Niveau de modèle d'interaction (problème du système) Ne pas savoir comment faire dérouler un menu Faire défiler une page au lieu dune ligne Aller au prochain écran au lieu de faire défiler la page courante Retaper une commande à la suite dun message derreur au lieu déditer la commande traitements : Rendre les opérations de linterface plus intuitives et consistantes d) Niveau délément dinteraction (détails spécifiques inappropriés) Sélectionner le mauvais bouton parce que létiquette est mal interprétée. Spécifier une syntaxe de commande invalide Spécifier un mauvais code doptions. traitements : Faire attention aux détails de linterface, simplification

28 28 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q3. À quel niveau les défauts se produisent-ils? e) Niveau déléments physiques (exécution physique incorrecte) Appuyer accidentellement sur une mauvaise touche Cliquer sur le mauvais pixel dune image Machine out-types (actions perdues) Écrire lorsque le système est occupé: les entrées du clavier risque dêtre lues/traités par un autre processus Traitements : Protéger l'utilisateur des conséquences; meilleure conception matérielle; corriger les bugs dans le code

29 29 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q4. Pourquoi les défauts de fonctionnement ont lieu? Manque de (de la part de lutilisateur): Motivation: Satisfaction personnel faible Attention: Utilisateur est préoccupé par autres choses. Traitement de l'information entrée: Pas de rétroaction pour informer lusager de ce qui se passe Réponses fournies par le système ne sont pas identifiables Réponses mal interprétées. Solutions : rétroaction plus claire, plus consistante «Discrimination»: l'utilisateur est incapable de différencier certains éléments e.g. distinction des couleurs rouge/vert e.g. deux icônes qui sont similaires Solutions : Améliorer laffichage de linformation, grouper

30 30 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q4. Pourquoi les défauts de fonctionnement ont lieu? Coordination physique: e.g. Sélectionner le mauvais item à cause de la difficulté à positionner le curseur avec la souris. Solutions: Permettre plusieurs méchanismes dinteraction, meilleure rétroaction Mémoire: Les utilisateurs ne se rappellent pas les commandes, la syntaxe etc. Solutions : meilleurs (plus de) mnemonics, aide en ligne, recherche rapide, saisie automatique Connaissance / manque de formation: Lutilisateur na pas une connaissance suffisante des affaires ou du logiciel pour faire le bon choix

31 31 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q4. Pourquoi les défauts de fonctionnement ont lieu? Apprendre les difficultés qui causent des défauts de fonctionnements: Il est difficile dapprendre Les usagers se frustrent Lapprentissage prend du temps; peut-être difficile à utiliser Ceux qui apprennent font des interprétations ad-hoc Peuvent ne pas reconnaître leur problème Peuvent penser quils ont un problème même sils nen ont pas Ceux qui apprennent généralisent selon leurs connaissances Supposent que les ordinateurs fonctionnent comme ce quils connaissent Supposent que tout est consistant Ceux qui apprennent ne suivent pas toujours les instructions les ignorent même sils les voient ne les comprennent pas facilement ne veulent/prennent pas le temps de lire la doc

32 32 Unit B-Introduction (c) elsaddik Q4. Pourquoi les défauts de fonctionnement ont lieu? Interaction des problèmes et des caractéristiques Ne voient pas quun problème peut en causer un autre Les pré-requis et effets secondaires mêlent Les rubriques daide naident pas toujours Ne savent pas quoi demander Trop de détails sont souvent donnés Autres causes de défauts de fonctionnement: Demande excessive de ressources (CPU load) Évènements extérieurs (e.g. bruit) Mauvaise gestion ou formation inadéquate Définition des tâches non réalistes Ex: utilisation du clavier, de la souris ET du téléphone en même temps… pour rendre la tâche réaliste, le système devra réduire lutilisation au clavier seulement ou encore supposer lutilisation dun casque téléphonique pour libérer les mains Différences humaines intrinsèques

33 33 Unit B-Introduction (c) elsaddik 7. Détails: évaluation dune bande vidéo Un ingénieur logiciel étudie les utilisateurs qui utilisent activement lIU Pour noter quels sont les problèmes rencontrés Plutôt que de mesurer des chiffres Les séances sont enregistrées sur vidéo Peut être fait dans lenvironnement de lutilisateur Activités de lutilisateur: Effectuer des tâches prédéfinies Avec ou sans instructions détaillées sur la façon de les effectuer De préférence, lutilisateur devrait agir comme sil était seul dans la pièce Lutilisateur devrait expliquer ce quil voudrait faire et les gestes quil pause à voix haute Ce processus est appelé une évaluation «coopérative»: lingénieur et lutilisateur se parlent

34 34 Unit B-Introduction (c) elsaddik 7. Détails: évaluation dune bande vidéo Limportance du vidéo: Sans lui, on vois seulement ce quon veux voir Parce quon interprète ce quon voit en se basant sur son modèle mental Sur le coup, on peut rater plusieurs choses Avec la caméra, des détails minimes sont capturés et peuvent être analysé (ex: langage du corps) Il est alors possible de visionner plusieurs fois la vidéo pour rechercher différents problèmes. Instructions pour utiliser la vidéo: Utiliser plusieurs caméras peut être utile Un logiciel est disponible pour aider à analyser le vidéo en divisant les scènes en segments et en permettant détiqueter chaque segment Lévaluation peut prendre beaucoup de temps donc une bonne planification est primordiale

35 35 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de lévaluation de la bande vidéo 1.Sélectionner 6 à 8 utilisateurs représentatifs par les classes dutilisateurs Ex: clients, vendeur, administrateur, préposé aux comptes recevables 2.Inviter les utilisateurs à des séances individuelles Une séances devraient durer entre 30 et 90 minutes Planifier de 4 à 6 séances par jour 3.Si le système fait participer des clients en plus des utilisateurs 1.que les utilisateurs amènent des clients importants ou 2.que dautres personnes (ex: le personnel) jouent le rôle des clients 4.Sélectionner des observateurs et des personnes pour prendre des notes 5.Préparer les tâches: Sélectionner les tâches les plus couramment réalisées ainsi que quelques tâches moins importantes Écrire les instructions à suivre pour réaliser les tâches à lintention des usagers Estimer le temps requis pour compléter chaque tâche et réserver du temps pour en discuter 6.Préparer un carnet de notes ou un formulaire pour organiser les commentaires

36 36 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de lévaluation de la bande vidéo 7.Installer et tester léquipement 1.Matériel sur lequel le système sexécutera 2.Caméra vidéo et lenregistrement du son 3.Journals logiciels (Software logs) 8.Faire un test dexécution (étude pilote) 9.Au début dune séance dobservation avec un utilisateur expliquer : la nature du project la contribution qui est attendue des usagers pourquoi lopinion des usagers est importante que seule linterface usager est évaluée. Ce ne sont pas les utilisateurs qui sont évalués. que toutes les notes, commentaires, etc., sont confidentiels que lusager peut se retirer à nimporte quel moment comment fonctionne les appareils denregistrement (quest-ce qui sera enregistré) relaxer! Faire signer le formulaire de consentement (informed consent form): Très important

37 37 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de lévaluation de la bande vidéo 10. lutilisateur devrait parler à mesure quil exécute chaque tâche, comme sil pensait à voix haute Pour une évaluation coopérative, lingénieur logiciel devrait parler aussi Quelques questions pertinentes que lingénieur devrait poser: QuestionDéfauts de fonctionnement si Que voulez-vous faire?Ils ne savent pas; le système ne peut pas faire ce quils veulent Que pensez-vous quil arriverait si...? Ils ne savent pas; ils donnent une mauvaise réponse Que pensez-vous que le système ait fait? Ils ne savent pas; ils donnent une mauvaise réponse Que signifie cette information? Ils ne savent pas; ils donnent une mauvaise réponse Pourquoi le système a fait ça? Ils ne savent pas; ils donnent une mauvaise réponse À quoi vous attendiez-vous?Ils nont aucune prévision; ils sattendaient à autre chose

38 38 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de lévaluation de la bande vidéo 11. réaliser une entrevue à la fin (compte rendu) 1.Quels sont les problèmes les plus significatifs? 2.Quest-ce qui est le plus difficile à apprendre? 3.Etc. 12. analyser la bande vidéo afin de trouver les défauts de fonctionnement Exercice : Évaluation sur bande vidéo dun produit logiciel

39 39 Unit B-Introduction (c) elsaddik 8. Détails: Expérimentations ( Détails de lexpérimentation) 1.Choisir un ensemble de sujets (utilisateurs) 1.Varier pour éviter la partialité (biais) 2.En nombre suffisant pour obtenir des statistiques significatives (éviter les effets résultant du hasard) 2.Choisir les variables à tester Indépendantes: chacune pour produire différentes conditions Il ne doit pas avoir trop de variables Une variable ne devrait pas trop en affecter une autre Vérifier quil ny ait pas de variables cachées Dépendantes: une valeur change lorsque quune variable indépendante change 3.Développer des hypothèses Prédire le résultat Le but de lexpérience est de démontrer que lhypothèse est correct E.g. des changements dans une variable indépendante causent des changements dans une variable dépendante

40 40 Unit B-Introduction (c) elsaddik 8. Détails: Expérimentations ( Détails de lexpérimentation) 4.Concevoir des expériences pour tester les hypothèses Créer une hypothèse nulle (inverse) Ex: un changement dans une variable indépendante ne cause pas des changements dans une variable dépendante Réfuter lhypothèse nulle! La conception dune telle expérience peut être difficile 5.Réaliser les expériences 6.Analyser statistiquement les résultats pour en tirer des conclusions e.g. utiliser les «t-tests» Les conclusions seront validées à lintérieur dune marge derreur de 19 fois sur 20 (95%) 7.Décider des actions à appliquer se basant sur les conclusions

41 41 Unit B-Introduction (c) elsaddik 2 types majeurs dexpériences sur les IU Traditionnel Niveau micro (e.g. tester quelle est la meilleure couleur pour un icône) Pour une utilisation très général (usage will be very high?) ou pour des recherches universitaires! Technologie de convivialité (Usability engineering) Tester des parties significatives du système Relâcher les contraintes scientifiques (être moins sévère) Parce quon ne peut pas contrôler toutes les variables Utiliser pour prouver que les hypothèses concernant certains éléments de convivialité ont été rencontrés Plus à venir Il faut comprendre les expérimentations Beaucoup de recherches sur les IU sont expérimentales Vous devez interpréter et appliquer les résultats des autres

42 42 Unit B-Introduction (c) elsaddik Exemple : Schémas pour sélectionner du texte Les premières recherches sur les GUI ont lieu à Xerox sur la station de travail «Star» Expériences traditionnelles Résultats utilisés pour développer Macintosh But de létude: Évaluer comment sélectionner un texte en utilisant la souris Étapes: 1.Sujets Six groupes de quatre personnes Dans chaque groupe, seulement deux personnes sont expérimentés dans lusage de la souris

43 43 Unit B-Introduction (c) elsaddik Exemple : Schémas pour sélectionner du texte 2.Variables Indépendante: Schémas de sélection: 6 modèles stratégiquement choisis --> quel bouton de la souris (sil y en a ) peut être double/triple/quad cliqué pour sélectionner un charactère/mot/phrase --> quel bouton de la souris peut servir à glisser du texte --> quel bouton de la souris peut ajuster le début/fin dune sélection Dépendante Temps de sélection Erreurs de sélection 3.Hypothèse Un schéma est meilleur que nimporte quels autres

44 44 Unit B-Introduction (c) elsaddik Exemple : Schémas pour sélectionner du texte 4.Conception détaillée de lexpérience Hypothèse nulle: tous les schémas sont équivalents Assigner un schéma de sélection à chaque groupe Expliquer à chaque groupe comment utiliser leur schéma respectif Mesurer le temps nécessaire pour exécuter une tâche et les erreurs obtenus Chaque personne repète lexpérience 6 fois Pour un total de 24 tests pas schéma 5.Réaliser lexpérience 6.Analyse «F-test» utilisé – le schéma F est significativement meilleur Pointer et dessiner avec le bouton de gauche Ajuster avec le bouton du milieu 7.Action Essayer une autre combinaison similaire au schéma F Le bouton de gauche peut être double-cliqué

45 45 Unit B-Introduction (c) elsaddik Questions à poser lors de la revue de lexpérience Les expériences publiées ne sont pas toutes bien réalisées! Les usagers sont-ils bien préparés? Est ce que les tâches sont assez complexes pour permettre une évaluation adéquate? À force dêtre répété, la tâche devient-elle ennuyante pour les usagers? Même si les effets sont statistiquement significatifs, est-ce important? Peut être que non si la tâche est rarement réalisée Est ce quil y a dautres interprétations possibles? Peut être que les utilisateurs ont bien appris à faire la tâche B parce quils ont fait la tâche A avant! Est ce que les variables dépendantes sont consistantes? e.g. Les utilisateurs peuvent préférer des méthodes plus lentes Est ce que les résultats peuvent être généralisés? les résultats peuvent sappliquer ou non aux graphiques

46 46 Unit B-Introduction (c) elsaddik 9. Détails: technologie de convivialité «Un processus par lequel lutilité dun produit peut-être mesuré à lavance. Ainsi, pendant que le produit est en développement, il est possible de démontrer sil atteint ou non les niveaux de convivialité désirés (levels of usability)» Technologie partielle: concevoir-évaluer-reconcevoir Science partielle: Méthodologie dexpérimentation Pas de contrôle absolu

47 47 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la technologie de convivialité 1.Sélectionner les tâches clés (benchmark tasks) Tâches simples pouvant être répétées facilement et dont ont peut mesurer la performance 2.Choisir les mesures de convivialité (Pick usability metrics) 3.Déterminer les niveaux de convivialité (Set planned levels of usability) 4.Concevoir une interface initiale en utilisant les critères de convivialité 5.Analyser limpact de la conception en utilisant les expériences 1.i.e. un nouveau groupe dutilisateurs exécute les tâches clés 6.Si les buts sont atteints, arrêter 7.Inclure les commentaires des utilisateurs dans la conception 8.Retourner à létape 5 Problème majeur avec la technologie de convivialité Les tâches clés sont rarement exécutées dans un environnement réel

48 48 Unit B-Introduction (c) elsaddik Quelques mesures de convivialité utiles Temps nécessaire pour compléter la tâche Pourcentage de la tâche complétée par unité de temps Taux de succès par rapport aux échecs Pourcentage de temps passé à traiter les erreurs Pourcentage des produits compétitifs ayant de meilleures performances que notre produit Nombre de fois que des commandes erronées ont été répétées Pourcentage des commandes disponibles utilisées Nombre de fois que lutilisateur a annulé une action Nombre derreurs non trouvées Nombre de fois que lutilisateur na pas utilisé la méthode prévue pour accomplir la tâche temps de réflexion requis pour effectuer la tâche i.e. ignorer le temps de réponse du système Une bonne IU guide lutilisateur à travers le système avec une charge cognitive minimale

49 49 Unit B-Introduction (c) elsaddik 10. Détails: Détection cognitive Une forme dévaluation prédictive Révision détaillée basée sur la théorie psychologique, focalisant sur: Buts quun nouveau usager doit former pour exécuter une tâche Comment le système guide lutilisateur pour atteindre ses buts i.e. comment le système supporte lutilisateur La méthode est fortement structurée Les formulaires sont fournis pour guider lévaluateur Consomme plus de temps que lévaluation heuristique ordinaire Consomme moins de temps que les expériences

50 50 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive 1.Choisir une tâche à évaluer 2.Décrire précisément la tâche a)Premièrement, décrire la tâche en une seule phrase Utiliser un langage simple Le choix des mots doit être intuitif du point de vue de lutilisateur Ex: Enregistrer un item nouvellement recu dans linventaire. b)Décrire létat initial du système e.g. le menu principal est affiché c)Lister les action atomiques nécessaires pour exécuter correctement la tâche Ex : 1.Cliquez sur «Ajouter à linventaire» dans le menu; 2.Si vous ne connaissez pas le numéro de la pièce, appuyez sur «Entrer» pour rechercher le numéro de la pièce puis allez à laction 4; 3.Tapez le numéro de la pièce dans le champ «Numéro de la pièce»; 4.Appuyez sur «tab»; 5.Tapez le numéro de litem dans le champ «Numéro»; 6.Appuyez sur «Entrer» ou cliquez sur «Ajouter»; 7.Si le système imprime une étiquette à code-barre, collez-la sur le nouvel item. d)Décrire les classes dutilisateurs qui peuvent exécuter la tâche e.g. récepteur - a une connaissance de linventaire, mais pas encore du système

51 51 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive e)Décrire le «but de la structure» (ou structure de la tâche) tels que les utilisateurs peuvent se limaginer avant de commencer la tâche Haut-niveau et système indépendant Subdiviser par buts / sous-tâches Noter que sil y a des actions auquels lutilisateur nassocie pas de buts, le système doit stimuler lusager à penser à ces buts pendant quil effectue la tâche Si différentes classes dutilisateurs peuvent avoir des structures de buts différentes, listez-les aussi Ex: Enregistrer un article reçu dans un inventaire Démarrer le programme dinventaire Entrer larticle

52 52 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive 3.Pour chaque action spécifiée à létape 2c, suivre les étapes suivantes (I à IV): I.Écrire le but de la structure... que lutilisateur pourrait avoir besoin pour pouvoir exécuter la tâche correctement Ex: Pour laction 4 Enregistrer un item reçu dans un inventaire Enregister le nombre ditems Appuyer sur Tab Entrer le numéro Faire en sorte que le système traite la transaction

53 53 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive II.Vérifier que lutilisateur aura le bon but pour cette structure Étant donné leurs buts initials Étant donné la réponse du système aux actions précédentes Estimer le pourcentage dutilisateurs qui pourraient avoir chacun des problèmes suivants: Échec de lajout de buts Ex: Pour laction 2 le système doit montrer clairement que appuyer sur «Entrer» lorsque le champ est vide lancera une recherche Échec de la suppression de buts Ex: lutilisateur pourrait vouloir aviser la personne qui a commandé les pièces alors que ce nest pas nécessaire si le système effectue automatiquement cette tâche Addition de faux buts Ex: il peut y avoir un champ «Description» qui doit être rempli seulement si litem nest pas déjà dans la base de données

54 54 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive Impasse («aucun progrès») Ex: après avoir ajouté un item, le système réinitialise l'écran et est prêt pour une autre entrée Lusager peut croire que la transaction a échouée et quil na pas atteint le but Perte prématurée des buts e.g. lutilisateur entre un item et appuie sur «Entrer» Le message «transaction acceptée» est imprimé à lécran (indiquant que le système a commencé à traiter la transaction) Lutilisateur éteint lordinateur croyant que le but est atteint Le système ne s'est jamais rendu jusquà la phase dimpression de l'étiquette

55 55 Unit B-Introduction (c) elsaddik Étapes de la détection cognitive III.Vérifier que les actions concordent avec les buts. Problèmes possibles: Une action correcte ne concorde pas avec le but Ex: Lutilisateur veut supprimer un article qui a été volé Une action correcte serait de sélectionner «Ajouter à linventaire» et de spécifier un chiffre négatif Donc le système naide pas lusager à faire concorder le but et laction (comprendre que loption «Ajouter à linventaire» permet aussi de supprimer un item.) Actions incorrectes concordent avec le but Ex: Lutilisateur veut ajouter un nouveau type darticle à linventaire (pour lequel aucun article na été encore recu) En voyant «Ajouter à linventaire», l'utilisateur choisit cette option alors que loption permet de modifier le nombre déléments de chaque type et non pas les éléments eux-même IV.Vérifier que lutilisateur peut physiquement effectuer laction. Problèmes possibles: Difficultés physiques e.g. reconnaître un icône, tenir appuyer shift+ctrl+alt+a pour lancer une commande Délais i.e. manquer de temps (running out of time) – le système abandonne

56 56 Unit B-Introduction (c) elsaddik 11. Points essentiels à revoir Objectif de lévaluation: minimiser les défauts de fonctionnements Questions-clés : Quelle est la tâche réelle? Problèmes? Lequel est mieux? Buts atteints? Est-ce standard? Évaluez tout au long du cycle de vie! Évaluation formative vs. évaluation sommative Importance des études préliminaires Employer toutes les techniques dans une approche équilibrée Analyser les coûts-avantages pour déterminer si une technique plus dispendieuse vaut la peine dêtre utiliser Méthodes passives Rapporter un problème Jounal logiciel (Software logging) Questionnaires et sondages

57 57 Unit B-Introduction (c) elsaddik 11. Points essentiels à revoir Méthodes actives Expérimentations traditionnelles Étudier un élément de lIU à la fois Sélectionner des sujets Variables dépendantes et indépendantes Hypothèses Conceptions expérimentales: Sujet indépendant Sujet concordant (contrôler les différences entre les sujets) Approches répétées (réutiliser les sujets) Technologie de convivialité Tester des tâches-clé réalistes Déterminer ce quil faut atteindre pour mesurer de convivialité Évaluer-reconcevoir-évaluer jusqua ce que les buts soient atteints Technologie partielle, science partielle Séances dobservation (évaluation dune bande vidéo) Étudier lutilisation active avec des tâches réelles Protocole «Pensez à voix haute» sur lenregistrement vidéo Une évaluation coopérative implique un dialogue

58 58 Unit B-Introduction (c) elsaddik 11. Points essentiels à revoir Évaluation prédictive: implique des experts Évaluation heuristique: basée sur des instructions Détection cognitive: buts et actions Décrire les tâches, actions, usagers, but de la structure Pour chaque action, vérifier que lusager… ajoute et supprime des buts selon les besoins najoute pas de buts inutiles puisse juger si un but est atteint ne supprime pas de buts utiles puisse voir quelle action entreprendre nest pas guidé vers une fausse action nont pas de difficultés physiques avec laction Analyse des défauts de fonctionnements Comment se manifestent-ils? Détecter par: système, utilisateur Non-détectés, inefficacités Quelle étape entre dans linteraction? Lorsque lutilisateur... décide ce quil veut faire (du but)? spécifie laction? exécute laction?interprète les résultats? Niveau? («physique» à «tâche») Pourquoi les défauts se produisent-ils? Défaillance des usagers: ex: motivation, entrée, mémoire


Télécharger ppt "Www.site.uottawa.ca/~elsaddik 1 Unit B-Introduction (c) elsaddik SEG 3520 Conception et implémentation dinterfaces usagers Prof. Dr.-Ing. Abdulmotaleb."

Présentations similaires


Annonces Google